Je recherche des ouvrages à livre pour étudier l’évolution de l’image de la femme dans le secteur de l’automobile

Rahna sur Citroën [championnat automobile des artistes] 1924 / [Agence Rol]

Rahna sur Citroën [championnat automobile des artistes] 1924 / [Agence Rol] [CC-BY-NC-2.0], via Gallica

en particulier dans la publicité/communication des marques de ce secteur

Notre réponse du 17/08/2017

Suite à votre question sur « des ouvrages à lire pour étudier l’évolution de l’image de la femme dans le secteur de l’automobile en particulier dans la publicité/communication des marques de ce secteur  » la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :

Voici des références d’ouvrages : 

L’automobile – Un imaginaire contemporain / Frédéric Monneyron, Joël Thomas, Ed. Imago, 2006 

Marketing & création publicitaire – 4e éd. : Réseaux sociaux, Mobile, TV, Radio, Print / Virginie de Barnier, Henri Joannis. Ed. Dunod, 2016 

Les représentations sociales : Théories, méthodes et applications. Collab. Grégory Lo Monaco, Sylvain Delouvée, Patrick Rateau. Ed. De Boeck Supérieur, 2016
P289

Publicité automobile et société / Sophie Chartoire. BoD – Books on Demand, 2014
p64.

Le récit minimal : Du minime au minimalisme. Littérature, arts, médias / Sabrinelle Bedrane. Ed. Presses Sorbonne Nouvelle, 2017 

L’image des femmes dans la publicité: rapport à la secrétaire d’état aux droits des femmes et à la formation professionnelle / Brigitte Grésy, France. Secrétariat d’état aux droits des femmes et à la formation professionnelle. Documentation française, 2002 

Les mobilisations contre les publicités sexistes : Editions Le Manuscrit, p91. 

Les pubs que vous ne verrez plus jamais : 100 ans de publicités sexistes, racistes, ou tout simplement stupides / Annie Pastor ; [traductions, Arthur Desinge et Alexis Doualle]. Éd. Hugo & Desinge, 2012

Les pubs que vous ne verrez plus jamais . 4 Spécial ah les filles ! : l’image de la femme, ses combats, ses avancées, ses échecs à travers 100 ans de publicités sexistes, ordinaires ou extraordinaires / Annie Pastor ; [traduit de l’anglais par Arthur Desinge], Éd. Hugo-Desinge, 2015

Contre les publicités sexistes / Sophie Pietrucci, Chris Vientiane et Aude Vincent. Éditeur Éd. L’Échappée, 2012

Belles de pub / Claude Weill, François Bertin. Éditions « Ouest-France », 2016

Des Sites

Des Blogs

L’image de la femme dans la publicité
Article de blog : CFCS 
Notre sujet portera sur l’utilisation de l’image de la femme dans la publicité française des années 1950 à aujourd’hui.
Chapitre « femme objet »
http://cfcs-tpe.blogspot.fr/

Les femmes dans la publicité
Publicités automobiles / a) L’image de la femme dans la publicité en 1950
http://la-femme-au-travers-de-la-pub.e-monsite.com/pages/publicites-automobiles.html#LPDbIl5dODXeGrpp.99

Enfin vous pouvez contacter le Secrétariat d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes / Marlène Schiappa (Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes) pour des rapports sur ce domaine :
http://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/

Cordialement,
Eurêkoi – BMVR Marseille vous remercie.

Cette question-réponse a été vue 20 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quelle est la place du corps au 20e siècle ?

couverture du livre Histoire du corpsNotre réponse du 14/08/2017

Vous pouvez démarrer la recherche par la consultation de l’article suivant :
Bernard ANDRIEU, « CORPS – Cultes du corps », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-cultes-du-corps/
Cet article de l’Encyclopaedia Universalis fait remonter le culte du corps actuel aux années 1970.
CORPS Culte du corps

« Le corps n’a été durant toute l’histoire un objet de culte, de rituel et de soin qu’au service d’autres fins. Georges Vigarello, Alain Corbin et J. F. Courtine ont montré ainsi dans leur Histoire du corps combien la recherche de la beauté, les préoccupations d’hygiène et le soin de soi ont été des pratiques de cultes du corps. Le souci esthétique est devenu aujourd’hui pour de plus en plus d’hommes et de femmes un moyen de transformer leurs modes d’existence, leurs façons de se soigner, d’agir et d’intervenir sur eux-mêmes.
Cette nouvelle religion du corps semble procurer à l’individu moderne un mode de constitution inédit. Elle a engagé le sujet dans une logique de l’apparence où la surface lisse de la peau et le volume des muscles font loi. Mais la recherche indéfinie de l’amélioration de l’image corporelle, notamment à travers l’essor du culturisme ou de la chirurgie esthétique depuis les années 1970, s’est profondément infléchi à partir des années 1990 du fait des nouvelles possibilités biotechnologiques de mettre en culture le corps, même in vitro, pour en modifier, non plus seulement l’apparence, mais la nature. »

Bernard Andrieu est un spécialiste de la question, il a publié :
Les Cultes du corp. Éthique et sciences, L’harmattan, Paris, 1994 
La Nouvelle Philosophie du corps, Toulouse, Érès, 2001
Le Soin de toucher, Belles Lettres, Paris, 2008
Devenir hybride, éd. Dilecta, Paris, 2008

Voici quelques références issues de la bibliographie de cet article :

** G. VIGARELLO, A. CORBIN & J. J. COURTINE, Histoire du corps, 3 tomes, Seuil, Paris, 2005.
Voir le 3e tome dont voici une présentation sur le site de l’éditeur :

 Jamais, avant le XXe siècle, le corps humain n’avait connu de tels bouleversements. Le déplacement du rapport entre santé et maladie, corps normal et anormal, vie et mort dans une société toujours plus médicalisée ; la légitimité accordée au plaisir en même temps que l’émergence de nouvelles normes et de nouveaux pouvoirs, biologiques et politiques ; la recherche du bien-être individuel et l’extrême violence de masse, le contact des peaux dans la vie intime et la saturation de l’espace public par la froideur des simulacres sexuels… : tels sont quelques-uns des paradoxes nourrissant le rapport du sujet contemporain à son corps.
À l’heure où prolifèrent les corps virtuels, où s’échangent le sang et les organes, où s’estompe la frontière entre le mécanique et l’organique, où l’on s’approche de la programmation de l’espèce et de la réplication de l’individu, il est plus que jamais nécessaire d’éprouver la limite de l’humain :  » Mon corps est-il toujours mon corps ?  » L’histoire du corps ne fait que commencer. »

Le Corps extrême, P. Baudry, L’Harmattan, 1991

Un corps pour soi C. Bromberger, P.U.F., Paris, 2005

Quand on a plus que son corps, G. Dambuyant-Wargny,  Armand Colin, Paris, 2006

Les Fabriques du corps, A. Meidani, Presses universitaires de Mirail, Toulouse, 2007

Les Cultes du corps, E. Perrin, Lausanne, 1984

Le Souci du corps, A. Rauch, P.U.F., 1984

S’accomplir ou se dépasser. Essai sur le sport contemporain, I. Queval, Gallimard, 2003

Voir également cet article de l’Universalis
Luc BOLTANSKI, « CORPS – Les usages sociaux du corps », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-les-usages-sociaux-du-corps/

Et ces deux autres références :

Le sentiment de soi : histoire de la perception du corps, XVIe-XXe siècle
 Vigarello, Georges, Éd. du Seuil 2014
Résumé Index L’idée est aujourd’hui répandue que nous pouvons agir sur notre humeur et nos états d’âme par un travail sur le corps. Cette idée a une histoire que l’auteur propose d’explorer, depuis les textes de Diderot, avec la notion nouvelle de sentiment de l’existence, jusqu’à la conscience corporelle obtenue par les exercices de relaxation ou la révolution de la perception de soi par le journal intime. ©Electre 2014

La place du corps dans la culture occidentale
 Braunstein, Florence et Pépin, Jean-François, Presses universitaires de France, 1999
Résumé Index De l’Antiquité à nos jours, le corps comme vecteur social, psychologique, culturel et religieux. Une présentation chronologique et thématique du corps dans notre culture.

14Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui

Etude comparative entre l’évolution de la poupée Barbie et celle de la femme de la seconde moitié du XXe siècle.

couverture du cJ’écris actuellement un mémoire sur l’univers de Barbie. Il s’agit d’une étude comparative entre l’évolution de la poupée et celle de la femme de la seconde moitié du XXe siècle. J’étudie plus particulièrement l’évolution des préoccupations (loisirs, professions) des femmes de 1950 a aujourd’hui, et l’évolution de la mode féminine (couleurs, motifs, matières). Je trouve très peu de documentations poussées. Pouvez vous m’aider ? Merci d’avance.

Réponse apportée le 04/02/2012  révisée le 14/08/2017

Dans le catalogue collectif Sudoc, nous avons identifié les ouvrages suivants (ce catalogue permet de localiser un document dans les bibliothèques universitaires françaises, de l’emprunter directement ou par le prêt entre bibliothèques (PEB); il vous permet aussi de connaître les horaires et fermetures annuelles de ces bibliothèques. > ) :

1) D’un bord à l’autre de l’Atlantique, la poupée Barbie, de l’objet ludique au symbole idéologique Mémoire ou thèse (version d’origine)
Auteur(s) : Hanquez Maincent, Marie Françoise. Auteur Portes, Jacques (1944-….). Directeur de thèse Date(s) : 1997 Langue(s) : français Pays : France Editeur(s) : [S.l.] : [s.n.], 1997 Description : 1 vol., 452 p. Num. national de thèse : 1997PA081390 Thèse : Thèse de doctorat : Etudes anglaises : Paris 8 : 1997
Notice du catalogue Sudoc <http://www.sudoc.fr/049623915>

2) Barbie, poupée totem [Texte imprimé] : entre mère et fille, lien ou rupture ? / Marie-Françoise Hanquez-Maincent
Paris : Ed. Autrement, 1998,  245 p. Collection Mutations ; 181) ISBN : 2-86260-831-9 Annexes : Bibliogr.: p. 242-245
<http://www.sudoc.fr/010693890>

3) La femme parfaite [Texte imprimé] : histoire de Barbie / Nicoletta Bazzano ; traduit de l’italien par Danièle Faugeras et Patrick Faugeras Alphabet du titre : latin Auteur(s) : Bazzano, Nicoletta. Auteur Faugeras, Danièle. Traduction Faugeras, Patrick. Traduction Date(s) : impr. 2009 Langue(s) : français Pays : France Editeur(s) : Paris : Naïve, impr. 2009 Description : 1 vol. (220 p.) : couv. ill. en coul. ; 20 cm ISBN : 978-2-35021-183-1 (br.) : 20 EUR EAN : 9782350211831 <http://www.sudoc.fr/133253244>

4)  Le corps mondialisé [Texte imprimé] : Marie Redonnet, Maryse Condé, Assia Djebar / Typhaine Leservot Alphabet du titre : latin Auteur(s) : Leservot, Typhaine. Auteur Date(s) : DL 2007 Langue(s) : français Pays : France Editeur(s) : Paris : l’Harmattan, DL 2007 Description : 1 vol. (224 p.) : couv. ill. en coul. ; 22 cm Collection(s) : (Le Corps en question) ISBN : 978-2-296-03954-4 (br.) : 20 EUR EAN : 9782296039544 Annexes : Bibliogr. p. [207]-220. Index < http://www.sudoc.fr/122585089>

5)  Naked Barbies, warrior Joes, and other forms of visible gender [Texte imprimé] / Jeannie Banks Thomas Alphabet du titre : latin Auteur(s) : Thomas, Jeannie Banks. Auteur Date(s) : 2003 Langue(s) : anglais Pays : Etats-Unis Editeur(s) : Urbana : University of Illinois Press, 2003 Description : x, 216 p. : ill. ; 24 cm ISBN : 0-252-02854-6 (hbk. : alk. paper). – 0-252-07135-2 (pbk. : alk. paper) Annexes : Bibliogr. p. [195]-209. Index.
<http://www.sudoc.fr/079875386>

6) Barbie : [exposition, Paris, musée des arts décoratifs,10 mars-18 septembre 2016] / sous la direction d’Anne Monier 
http://www.sudoc.fr/192681621

7)  A study of the role of gender in female representation : the social construction of female identity in popular culture in the light of the Barbie doll / par Dounia Mountahi ; sous la dir. de Margaret Gillespie
Mémoire ou thèse (version d’origine) http://www.sudoc.fr/197722326

Articles sur la question :

Marianne DEBOUZY, « La poupée Barbie », CLIO. Histoire, femmes et sociétés [En ligne], 4 | 1996, mis en ligne le 01 janvier 2005, consulté le 24 avril 2012. URL : http://clio.revues.org/446>

Hélène Gaudreau Nuit blanche, le magazine du livre, n° 75, 1999, p. 42-43. « Paradoxes de la poupée Barbie » <http://www.erudit.org/culture/nb1073421/nb1120320/19346ac.pdf>

Vous pouvez consulter les portails de sciences humaines Persée et Cairn qui regroupent des revues en sciences humaines.

Centres de documentation

Vous pouvez pour compléter ces réponses contacter :

1) la bibliothèque Marguerite Durand spécialisée dans l’histoire des femmes et dans le féminisme.

2) le Centre des Archives du Féminisme (CAF) à la Bibliothèque universitaire d’Angers

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 140 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche la définition de la démocratisation culturelle. Merci

Sociologie de la culture et des pratiques culturellesRéponse apportée le 10/20/2010  par PARIS Bpi – actualisée le 11/07/2017

Concernant tout d’abord la définition de la démocratisation culturelle, à partir de notre catalogue, je vous renvoie à un article intéressant paru dans la revue : Connaissance des arts du 1/04/2001″ , je cite : « Démocratiser la culture consiste donc , selon la formule d’André Malraux « à mettre à la disposition du plus grand nombre les oeuvres majeures de l’humanité ». Dans ce même numéro lire l’article de Guy Saez, Directeur de recherche au C.N.R.S intitulé Vers un retour de la démocratisation culturelle? 

Hervé Glevarec, « Le discours de l’échec de la démocratisation culturelle en France », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 54-2 | 2016, mis en ligne le 30 novembre 2019, consulté le 11 août 2017. URL : http://ress.revues.org/3595

Meyer-Bisch Patrice, « La notion de démocratisation au regard des droits culturels »Hermès, La Revue, 1996/1 n° 19, p. 241-264.
URI http://hdl.handle.net/2042/14889

Blandin-Estournet Christophe, « Les « projets situés », ou les métamorphoses de l’action culturelle »Nectart, 2017/2 (N° 5), p. 78-86.
URL : http://www.cairn.info/revue-nectart-2017-2-page-78.htm

Quelques ouvrages également repérés dans notre fonds comme :

Sociologie de la culture et des pratiques culturelles / par Fleury, Laurent sous la direction de François de Singly
Armand Colin,  2016 Collection : 128 Sociologie Anthropologie
Résumé Bibliogr. Index Cette synthèse présente la sociologie de la culture dans son histoire et dans sa portée actuelle, et affronte les problèmes posés par l’usage du savoir qu’elle a produit : choix biaisé des outils méthodologiques dans l’évaluation des pratiques culturelles, utilisation intéressée des enquêtes effectuées pour étayer un discours d’échec de la démocratisation de la culture. ©Electre 2016

Les nouveaux enjeux des politiques culturelles : dynamiques européennes
Saez, Jean-Pierre
Editeur la Découverte PACTE, 2012
Publié en prolongement du colloque européen « Culture, territoires et société en Europe » organisé à Grenoble les 28 et 29 mai 2009 par l’Observatoire des politiques culturelles. Notes bibliogr
Lire le compte-rendu : Jérémy Sinigaglia, « Jean-Pierre Saez, Guy Saez, Les nouveaux enjeux des politiques culturelles. Dynamiques européennes », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 23 octobre 2012, consulté le 11 août 2017. URL : http://lectures.revues.org/9603

La démocratisation culturelle : une médiation à bout de souffle / Caune, Jean
Saint-Martin-d’Hères (Isère) : PUG, 2006, Collection : Art, culture, publics
Résumé : Cet ouvrage a pour objectif d’éclairer l’achèvement d’une histoire de la démocratisation culturelle en prenant en compte la réception de l’oeuvre et l’expérience esthétique. Il analyse les présupposés des politiques culturelles fondées sur la diffusion de l’art, la conservation et l’aide à la création artistique et montre les impasses d’un accès à l’art réduit à une rencontre avec les oeuvres

Culture toujours : et plus que jamais !
La Tour-d’Aigues (Vaucluse) : Ed. de l’Aube, 2004
Collection : Proposer
Résumé : Réflexions sur la culture, sa définition, son rôle, sa possible démocratisation…

La culture, pour qui ? : essai sur les limites de la démocratisation culturelle / Wallach, Jean-Claude
Toulouse : Ed. de l’attribut, 2006
Collection : La culture en questions
Résumé : Propose d’étudier les rapports des citoyens avec l’art, l’oeuvre et les artistes. Invite les artistes et les professionnels de la culture à repenser leur rapport à la population et à définir le public visé par la culture.

Pour localiser ces documents dans une bibliothèque proche de chez vous ,cliquez sur le site du catalogue collectif SUDOC 

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 649 fois dont 2 fois aujourd'hui

Représentation des corps des femmes dans les médias

couverture de Femmes et médias: Une image partiale et partielleNotre réponse du 05/07/2017

Dans le cadre d’un travail de recherche, vous souhaitez repérer des monographies sur la représentation des corps des femmes dans les médias.
Voici une liste de livres sur ce sujet, établie à partir de recherches dans les catalogues de la Bibliothèque Publique d’Information, de la Bibliothèque nationale de France et du SUDOC (catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France) :
Beauté fatale : les nouveaux visages d’une aliénation féminine
Mona Chollet
Editions Zones, 2015
Lien vers le SUDOC : http://www.sudoc.fr/185655734

Femmes et médias : une image partiale et partielle
Clara Bamberger ; préface de Mariette Sineau
L’harmattan, 2012
Lien vers le SUDOC http://www.sudoc.fr/166848816

The Routledge Companion to Media and Gender
Sous la direction de Cynthia Carter, Linda Steiner et Lisa McLaughlin
Routledge, 2014
Lien vers le SUDOC : http://www.sudoc.fr/182463532

Media representations of female body images in women’s magazine: a content analysis of media trends
Sous la direction de Karen Bale
VDM Verlaag, 2011
Lien vers le SUDOC : http://www.sudoc.fr/18906871X

Dis-moi qui est la plus belle : actes du colloque, 8, 9 et 10 mars 1988, Bruxelles
Editions du Botanique, 1989
Lien vers le SUDOC : http://www.sudoc.fr/197169260

Figures du féminin dans les industries culturelles contemporaines : Bridget Jones, Top girls, …
 coordination du dossier Fabienne Malbois, Silvia Ricci Lempen, Valérie Cossy, Lorena Parini
Antipodes, 2009
Lien vers le Sudoc http://www.sudoc.fr/131275437

Vous pourrez connaître les bibliothèques qui possèdent ces ouvrages en cliquant sur l’onglet Où trouver ce document ?
Par ailleurs, la liste des descripteurs (dans la partie Sujets) pourra vous aider à rebondir vers d’autres documents.
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

 

Cette question-réponse a été vue 22 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des documents sur les comportements addictifs liés au numérique…

Image humoristique d'un squelette appuyé contre un ordinateur

CC0 Public Domain, via Pixabay

Je travaille sur les comportements addictifs liés au numérique. Auriez-vous des sites web/contenus de référence à me proposer sur le sujet ?

Notre réponse du 09/02/2017 – révisée le 23/06/2017

« L’addiction se distingue de l’usage intensif par une préoccupation intellectuelle constante, une pensée focalisée sur l’idée, devenue un besoin, d’utiliser Internet. Le temps consacré à cette occupation devient trop important, au détriment des études, du travail, de la vie familiale ou d’activités sociales. » (Huffington Post, 27/11/2013)

A la Bpi

Voici une sélection d’études élaborée à partir du catalogue de la Bpi. Le sujet « dépendance à Internet » donne 27 résultats dont une dizaine d’articles de presse uniquement consultables sur place à la Bpi.

Les ados pris dans la toile : des cyberaddictions aux techno-dépendances
Pascal Lardellier et Daniel Moatti, éd. le Manuscrit, 2014
Cet ouvrage veut démontrer qu’une idéologie techniciste, progressiste et libérale sous-tend l’obsession à vouloir faire des jeunes les fers de lance de la société numérique. Cibles privilégiées des stratégies marketing des industriels d’Internet et des TIC, les adolescents sont de plus en plus nombreux à subir les conséquences psychologiques, sociales et pédagogiques qu’induit ce diktact.
A la Bpi, niveau 2, 300.3 LAR

La dépendance aux jeux vidéo et à Internet
Lucia Romo, Dunod, 2012
On estime à environ 10% les utilisateurs de jeux vidéo en situation de perte de contrôle, c’est-à-dire « addicts » à cette activité. Cet ouvrage analyse les cause et les conséquences de ces pratiques excessives, et présente un programme complet de prise en charge de la « cyberdépendance ».
A la Bpi, niveau 2, 153.6 DEP

« La cyberdépendance  : un phénomène en construction »
Sandra Juneau et Joane Martel, Déviance et Société, vol. 38, 2014, pp. 285-310
[voir l’article]

Dans le Sudoc

Voici une sélection d’autres ouvrages repérés dans le catalogue collectif du Sudoc :

La cyberdépendance en 60 questions
Jean-Charles Nayebi, Retz, 2007
notice 103970509

Enfants et adolescents face au numérique
Jean-Charles Nayebi, O. Jacob, 2010
notice 147375673

Une thèse en ligne : 

La cyberdépendance : données de la littérature et résultats d’une étude sur 48 cas
Julien Benguigui, sous la direction de Hervé Moula, 2009
notice 144379252]
[accessible en ligne]

Sur le web

« L’addiction à Internet existe-t-elle ? »
Lise Barnéoud, La Recherche, n°467, 2012, pp. 12-13
[consulter l’article]

« Les troubles de dépendance à l’internet chez les adolescents et les jeunes adultes : panorama européen et stratégies de prévention »
Katerina Flora, Points de vue sur la jeunesse, chapitre 10
Le projet de recherche sur l’étude des comportements de cyberdépendance chez les adolescents européens, financé par l’Union européenne, a pour objet de mieux connaître les risques en la matière chez les adolescents européens.
[consulter le chapitre]

« L’addiction à Internet: une nouvelle maladie? »
Laurent Schmitt, Huffington Post, 23/11/2013
[lire le billet]

Pour aller plus loin

« Le smartphone nous rend-il dingues ? »
Jacob Weisberg, Books, n° 79, 2016, pp. 19-26
L’utilisation compulsive du smartphones se généralise, bouleversant les relations sociales, amicales et familiales. En filigrane, l’émergence d’une véritable addiction, notamment chez les jeunes, qui ne doit rien au hasard. Le modèle économique des géants de l’Internet est fondé sur la création d’une dépendance chez l’utilisateur.
Dossier de deux articles consultables via la base Généralis à la Bpi.

« L’addiction aux écrans, maladie grave chez les enfants de 0 à 4 ans »
Jean-Yves Nau, Slate, 06/06/2017
Récemment, des professionnels de la petite enfance lancent un cri d’alarme : avant 6 ans, la surexposition aux écrans nuirait gravement au développement cérébral. Un lien avec des formes d’autisme pourrait être établi. Pour l’heure, le ministère de la Santé se tait.
[accéder à l’article]

Vous pouvez également visionner des vidéos de prévention :
Abus d’écrans
Cinq petits films réalisés par la Fédération Addiction
[visionner les vidéos]

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

 

Cette question-réponse a été vue 82 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche un historique de la place des personnes âgées au sein de la société ?

couverture du livre Histoire de la vieillesseNotre réponse 08/06/2017

Voici une sélection d’ouvrages disponibles à Bibliothèque publique d’information à Paris, sur ce sujet :
Histoire de la vieillesse
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=251997%3B5%3B0

L’âge de la vieillesse : histoire du vieillissement de la population
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=301545%3B5%3B0

Naissance du vieillard : essai sur l’histoire des rapports entre les vieillards et la société en France
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=75825%3B5%3B0

Histoire de la vieillesse en Occident : de l’Antiquité à la Renaissance
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=54786%3B5%3B0

L’image des personnes âgées à travers l’histoire
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=336309%3B5%3B0

Vous pouvez également lire ces articles proposés en ligne par le protail Persée

Perrot Jean-Claude. La vieillesse en questions. In: Annales de démographie historique, 1985. Vieillir autrefois. pp. 145-154.
DOI : 10.3406/adh.1986.1628 http://www.persee.fr/doc/adh_0066-2062_1986_num_1985_1_1628

Attias-Donfut Claudine. La vieillesse inégale. In: Communications, 37, 1983. Le continent gris. Vieillesse et vieillissement, sous la direction de Nicole Benoit-Lapierre. pp. 125-136.
DOI : 10.3406/comm.1983.1556 http://www.persee.fr/doc/comm_0588-8018_1983_num_37_1_1556

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 12 fois dont 1 fois aujourd'hui

Avez-vous des références de livres et d’articles sur le tissu écossais utilisé dans la mode punk ?

Jeune femme punk portant une jupe en tartan

By Man Alive! [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 12/06/2017

Quel est le trait d’union entre le prince Charles et Britney Spears ? Entre Johnny Rotten, idole punk, et la reine d’Angleterre ? Entre Jean-Paul Gaultier et sa grand-mère ? Ce point commun tient en six lettres : le tartan (Express 20/09/2004)

La Bpi possède deux ouvrages sur le tartan :

Kilts et tartans 
Sylvie Girard-Lagorce, Rouergue, 2010, collection La bibliothèque du costume
Une histoire du tartan, cette étoffe de laine à carreaux de couleurs qui est devenu l’emblème de la Grande-Bretagne, et du kilt, cet habit autrefois réservé aux militaires et que l’Ecosse a déclaré vêtement national.
A la Bpi, niveau 3, 743.9(41) GIR
 
Tartan

Jonathan Faiers, Oxford : Berg publishers, cop. 2008
A la Bpi, niveau 3, 743.34 FAI
Ce livre illustré comporte trois parties. Le chapitre 1 est consacré à l’histoire du tartan.
P 95 vous trouverez un paragraphe intitulé « interruption » consacré aux punks et à Vivienne Westwood et Malcom Mc Laren.

Hormis ces deux ouvrages plutôt historiques sur le tissu, vous pouvez consulter ces quatre livres consacrés à Vivienne Westwood, créatrice anglaise compagne du producteur des Sex pistols Malcom Mc Laren et inspiratrice de la mode dite « punk » de la fin des années 70 :

Vivienne Westwood
Gene Krell, Assouline, 1997
A la Bpi, niveau 3, 74 MEM
Vivienne Westwood commence sa carrière iconoclaste à Londres en 1971. Son parcours créatif depuis les punks jusqu’à l’influence des Sex Pistols est parsemé de fermetures Eclair, de chaînes, de tartans et de cuir déchiré.
Cet ouvrage est principalement composé de photographies des créations de Vivienne Wetswood, on y trouve quelques vêtements faits à partir de tartans.

Vivienne Westwood
Taschen, 2012
A la Bpi, niveau 3, 743.9(41) WES
Un ouvrage quadrilingue consacré à la styliste britannique Vivienne Westwood, venue de l’univers punk dans les années 1970. Contient des interviews avec la créatrice.

Vivienne Westwood : an unfashionable life
Jane Mulvagh, Harper & Collins, 2003
A la Bpi, niveau 3, 743.9(41) WES
Cet ouvrage mentionne en anglais l’origine du tartan dans les créations de Vivienne Westwood. Nous vous proposons également une traduction en français.

Though typically tailored in shiny black sateen, the bondage separates were later made in a hard-wearing tartan wool, a material that appealed to Vivienne’s patriotism, traditionalism and abiding respect for quality. Jordan had worn a mini tartan kilt, which Vivienne copied, observing in a television interview that it was “reminiscent of a Greek peasant costume.

[Alors qu’il était toujours ajusté dans du satin noir brillant, le pantalon bondage fut plus tard fabriqué en tartan de lainage solide, un matériau qui a conforté le sens du patriotisme, du traditionalisme et l’irréductible respect de Vivienne pour la qualité. Jordan portait un mini kilt tartan, que Vivienne copia, et elle dit à la télévision lors d’une interview “qu’il lui évoquait un costume de paysan grec »].

Fashion and perversity : a life of Vivienne Westwood and the sixties laid bare
Fred Vermorel, Bloomsbury, 1996
A la Bpi, niveau 3, 743.9(41) WES

Articles

Voici une sélection d’articles repérés principalement dans la base Europresse :

Le tartan joue les stars
Severine Werba, L’Express, no. 2778, 20 septembre 2004, p. 39
Sage et précieux, le tartan? Heureusement, il a su aussi se dévergonder. La première à désacraliser ce symbole de l’establishment fut sans doute une jeune créatrice du nom de Vivienne Westwood. Dans les années 1970, celle à qui le Victoria and Albert Museum de Londres a consacré récemment une gigantesque rétrospective ouvrait, avec son compagnon Malcolm McLaren, une boutique au nom provocateur, Sex, qui devint le repaire du mouvement punk. Pour habiller les Sex Pistols, groupe phare que manageait Malcolm, Miss Westwood dessina de très iconoclastes bondage trousers en tartan. Ces pantalons zippés et sanglés, nettement inspirés du SM, furent en effet (Oh! Shocking!) fabriqués dans le très respectable écossais. Bref, le tartan apparaissait alors jeune et sexué.

Le kilt, du prince Charles aux Sex Pistols
Anne-Laure Quilleriet, Le Monde, 8 novembre 1997, p. 24
Vingt ans après le « no future », le néo-kilt oscille entre pure tradition, telle que la perpétue le prince Charles, et inspiration after punk. Des couturiers en ont fait un emblème, comme Jean-Paul Gaultier, le père de la jupe pour homme, et l’Anglaise Vivienne Westwood dont les kilts masculins, pièces uniques à plus de 6 500 francs, sont prisés par les Anglais et par les excentriques japonais. Celle qui fut l’habilleuse des Sex Pistols en a fait un habit aux multiples facettes. Effilé comme un châle, brodé de paillettes ou accompagné d’une épingle en strass en forme de tête de mort, le kilt sort la nuit.

Le tartan de tout temps
Charlotte Brunel, L’Express, no. 2987, 2 octobre 2008, p. 34
Le motif écossais n’en finit pas de faire rêver. Retour sur un demi-siècle de succès.

Le sacre de Queen Viv’
Katell Pouliquen, L’Express, no. 3118, 6 avril 2011, p. 36-40
L’identité britannique est l’une des clefs de votre travail. Vous lui avez consacré une collection en 1997, et vous montrez un grand intérêt pour l’élégance des tailleurs de Savile Row. Quel est votre rapport à l’Angleterre, aujourd’hui ?

Sans snobisme il n’y aurait pas eu d’art
Eric Reinhardt et Sylvie Raulet, Les Inrockuptibkes, 4 septembre 1996, p. 36-41
Cet article n’aborde pas précisément le tartan mais constitue une approche intéressante de l’esthétique vestimentaire punk.

Je n’aime pas l’idée d’être patriote, et j’ai été affreusement déçue par les politiciens de tout poil dans mon pays. Je les pense inutiles, qu’ils soient conservateurs ou travaillistes – regardez les ravages commis par Tony Blair… Mais je suis anglaise et j’adore mon pays. Cette collection Anglomania était une parodie de l’Angleterre autant qu’un hommage aux vêtements somptueux qui nous sont propres, les tweeds, les kilts et les tartans. J’en ai moi-même créé un, qui est conservé au musée du Tartan, en Ecosse. Je l’ai nommé the McAndreas, du nom de mon compagnon, Andreas Kronthaler, qui travaille à mes côtés comme directeur artistique.

Bibliothèques

Deux autres bibliothèques ont des références sur le tartan et la mode punk

Bibliothèque Forney 

  • Punk : chaos to couture : [exhibition], the Metropolitain museum of art, New York, [May 9 -August 14, 2013]
    Andrew Bolton, New Haven : Yale University Press, cop. 2013
    Anti-conformiste, contestataire, provoquant, voire auto-destructeur, le mouvement culturel phare des années 1970, qui a donné naissance à un genre musical, a aussi beaucoup influencé la Haute couture. Tee-shirts et jeans déchirés, épingles à nourrice, lames de rasoir, ou des chaînes en guise de bijoux figurent parmi les éléments distinctifs de la mode punk. L’exposition dévoile comment le punk a influencé les grandes maisons de la mode…
  • Les punks
    Désirée Kristal, Éd. Falbalas, cop. 2010
    Présentation didactique et illustrée des codes vestimentaires du mouvement punk.
    Site de la bibliothèque Forney

Bibliothèque des arts décoratifs

6 références sur le tartan dans le catalogue :

  • Authenticated tartans of the clans and families of Scotland, painted by Machinery with map of the Highlands… W. and A. Smith .- 1850
  • Clans and tartans .- Gem, Collins .- Harper Collins .- 1991
  • Kilts et tartans, Hesketh, Christian .- Hachette .- 1964 
  • Tartan : romancing the plaid .- Banks, Jeffrey – De La Chapelle, Doria .- Rizzoli  2007
  • Tartan écossais, costume anglais : [album de cartes postales]
  • Tartans of the clans and families of Scotland, W.A. Smith

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 31 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche de la documentation sur le thème religions et sexualité

couverture du livre : Histoire de la sexualité T1ou plus précisément sur la compréhension de la vision de la sexualité dans l’histoire des religions.

Notre réponse du 24/05/2017

Je n’ai pas vraiment identifié de livre traitant uniquement de l’histoire des religions et de la sexualité. Je vous ai d’abord sélectionné des ouvrages généraux qui hormis le Que-sais-je ? sont des classiques de l’histoire de la sexualité traitant peu ou prou de la religion. J’ai ensuite orienté et spécialisé les recherches en fonction des deux périodes historiques qui vous intéressent. Les références de livres sont extraites du catalogue collectif Sudoc qui permet de localiser les documents dans une bibliothèque à partir du lien « où trouver le document » de la notice. Pour voir la notice complète avec le résumé éventuel, cliquez sur le lien pérenne.

Maryse Jaspard, Sociologie des comportements sexuels. La Découverte, « Repères », 2005, 128 pages.
ISBN : 9782707145819. URL : http://www.cairn.info/sociologie-des-comportements-sexuels–9782707145819.htm
Que sait-on des comportements sexuels des femmes et des hommes, jeunes et adultes, du Moyen Âg e à nos jours ? Comment, jusqu’au milieu du XXe siècle, la morale chrétienne a-t-elle réglé la vie sexuelle des couples ? Quand et comment a-t-on contesté l’ordre sexuel imposé par l’Église et la société ? Qui l’a fait ? Qu’en est-il du mythe de la révolution sexuelle et de la libération sexuelle ? Pour qui ? Comment évoluent les rapports hommes/femmes ? Entre risque épidémiologique et exotisme sexuel, quels sont désormais les normes ? Que révèle la place grandissante de la sexualité dans les débats de société sur l’état des rapports sociaux ? Ces questions sont au cœur de ce livre. Leur analyse s’appuie principalement sur les résultats des enquêtes sociologiques sur les comportements sexuels de nos contemporains.

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/003436349
Histoire de la sexualité,
vol. 1 : La volonté de savoir, Michel Foucault, Gallimard, 1976

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/000786160
Histoire de la sexualité, Michel Foucault, vol. 2 : L’usage des plaisirs, Gallimard, 1984

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/000786179
Histoire de la sexualité. 3, Le souci de soi
[Texte imprimé] / Michel Foucault

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/004959493
Sexualités occidentales [Texte imprimé] : [contribution à l’histoire et à la sociologie de la sexualité] / Philippe Ariès, André Bejin, Robin Fox, Michel Foucault, [et al.]

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/048970050
Titre : Histoire de la vie privée [Texte imprimé] / sous la dir. de Philippe Ariès et Georges Duby. –

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/001992686
Amour et sexualité en Occident [Texte imprimé] / introduction de Georges Duby ; [publié par L’Histoire]

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/028662474
L’amour et l’Occident [Texte imprimé] / par Denis de Rougemont. – Édition définitive.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/10374648X
Métaphysique du sexe [Texte imprimé] / Julius Evola ; traduction et préface de Philippe Baillet

LE SEXE ET LES RELIGIONS Une histoire du refoulement chrétien
Jennifer Schwarz – publié le 01/07/2009 Le Monde des religions
http://www.lemondedesreligions.fr/dossiers/sexe-religion/une-histoire-du-refoulement-chretien-01-07-2009-1881_181.php

Antiquité

Sur la RTS (Radio Télévision suisse) La sexualité dans la Grèce antique (1/5)
Une émission en vidéo A vue d’esprit / 29 min. / le 05 mars 2012 Philipppe MATTHEY spécialiste Religions de l’Antiquité (Égypte, Grèce, Rome) ;
http://www.rts.ch/religion/a-vue-d-esprit/3796613-la-sexualite-dans-la-grece-antique-1-5-.html

Sur la sexualité dans la Rome antique :
Le sexe et l’effroi Pascal Quignard http://www.gallimard.fr/catalog/entretiens/01025213.htm

Quand la prostitution était sacrée
Gabrielle Monthélie – publié le 01/07/2009 Le Monde des religions
http://www.lemondedesreligions.fr/dossiers/sexe-religion/quand-la-prostitution-etait-sacree-01-07-2009-1870_181.php

Sexualité dans la Rome antique
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sexualit%C3%A9_dans_la_Rome_antique

Société, religion et sexualité
samedi 27 décembre 2014, par Robert Paris
https://www.matierevolution.fr/spip.php?article3467

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/048154962
Titre : Antiquité [Images animées] : sexe, mystère et religion / Vincent Soulié, réal. ; Paul Veyne, Françoise Frontisi-Ducroux, François Lissarrague, participants

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/142844608
La vie sexuelle à Rome / Géraldine Puccini-Delbey

XVIIIe siècle

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/091550335
Les révélations humaines [Texte imprimé] : mort, sexualité et salut au tournant des lumières / Francois-Emmanuël Boucher

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/100888666
Sexualité, mariage et famille au XVIIIe siècle [Texte imprimé] : [actes du colloque tenu à Vancouver du 1er au 3 mai 1997] / sous la direction de Olga B. Cragg ; avec la collaboration de Rosena Davison
et sur google books chapitre 8 Conversions libertines dans le roman français du XVIIIe siècle

Article de l’Encyclopaedia universalis : ADAM, ABIRACHED, « LIBERTINS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertins/

Sarasin Philipp, « L’invention de la « sexualité », des Lumières à Freud. Esquisse », Le Mouvement Social, 2002/3 (no 200), p. 138-146. DOI : 10.3917/lms.200.0138. URL : http://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2002-3-page-138.htm

En espérant que cette sélection vous conviendra,

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 33 fois dont 1 fois aujourd'hui

j’aurais besoin d’articles et d’une bibliographie sur la sociologie visuelle

Couverture du livre Sociologie Visuelle: une introductionNotre réponse du 16/05/2017

Je vous propose cette sélection :

La Rocca Fabio, « Introduction à la sociologie visuelle », Sociétés, 2007/1 (no 95), p. 33-40. DOI : 10.3917/soc.095.0033. URL : http://www.cairn.info/revue-societes-2007-1-page-33.htm

Losacco Giuseppe Pino, « Sociologie visuelle digitale », Sociétés, 2007/1 (no 95), p. 53-64. DOI : 10.3917/soc.095.0053. URL : http://www.cairn.info/revue-societes-2007-1-page-53.htm

Becker Howard S. Sociologie visuelle, photographie documentaire et photojournalisme. In: Communications, 71, 2001. Le parti pris du document, sous la direction de Jean-François Chevrier et Philippe Roussin. pp. 333-351. DOI : 10.3406/comm.2001.2091
http://www.persee.fr/doc/comm_0588-8018_2001_num_71_1_2091

Un dossier du département de sociologie de l’Université de Genève :
La sociologie visuelle
https://www.unige.ch/sciences-societe/socio/fr/recherche/unite-de-sociologie-visuelle/lasociovisuelle/
Sans oublier la bibliographie :

Sudoc

J’ai ensuite interrogé le catalogue collectif Sudoc qui vous permet de localiser les documents à partir du lien « Où trouver ce document » dans le bandeau bleu de la notice
Sociologie visuelle| 199 résultat(s) dont par exemple :

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/197915981
Titre : Ce que regarder veut dire : pour une sociologie visuelle / Daniel Vander Gucht
La 4e de couverture indique : « La sociologie visuelle connaît depuis quelques années un regain d’intérêt au sein de la communauté sociologique: les documentaire de Robert Flaherty, de Jean Rouch, de Raymond Depardon ou de Frederick Wiseman, les films de Dziga Vertov, de William Klein, de Nan Goldin ou de Martin Parr font désormais partie intégrante de la culture sociologique. Il serait donc regrettable qu »ils échappent à la formation en sociologie à l’université sous prétexte qu’il s’agit là de cinéma ou de photographie, d’autant que la photographie et la vidéo sont des outils dont le chercheur doit se saisir pour comprendre « ce que regarder veut dire ». C’est en partie à quoi s’emploie cet ouvrage qui se présente autant comme un plaidoyer pour l’usage étendu de l’image en sociologie que comme un manuel destiné à s’exercer à la sociologie visuelle en développant des compétences propres au « regard sociologique ». La sociologie visuelle s’avère à cet égard un merveilleux instrument d’investigation sociologique qui se double d’une pédagogie du regard. »

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/191730920
Titre : Psychologie sociale de l’image / Pascal Moliner

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/198238800
Titre : L’image et les signes / Martine Joly. – 2e édition

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/193045761
Sociologie visuelle : une introduction / Pierre Fraser

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 24 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quels sont les articles sur les violences faites aux femmes ?

photo d'un poing sérré et d'une silhouette de femme au 2e plan

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 11/05/2017

Afin de vous répondre, nous avons sélectionné des références dans les différentes bases de données de presse suivantes :

Base Europresse

(Cette base donne accès à plus de 10 000 sources d’information françaises et étrangères, généralistes et spécialisées. Plus de 300 000 documents sont ajoutés chaque jour permettant l’accès à plusieurs décennies d’archives)
Une interrogation avec l’expression « violence faite aux femmes » donne de nombreux résultats 5255 documents pour les 2 dernières années. Voici un échantillon des articles avec une courte citation :

Actualités Sociales Hebdomadaires, no. 2987 Dossier, vendredi 9 décembre 2016, p. 59
Le 5e plan de lutte contre les violences faites aux femmes Florence Tamerlo
Au menu de ce nouveau plan, des mesures pour aider les femmes victimes à sortir de la spirale des violences, par exemple en facilitant la révélation des faits ou en augmentant l’offre d’hébergement. Mais aussi pour faciliter l’accès aux droits des publics les plus vulnérables, tels que les femmes en milieu rural ou celles âgées de 18 à 25 ans.
Malgré le renforcement de l’arsenal législatif, des dispositifs de prise en charge ou encore de la formation des professionnels au repérage des violences, « les faits de violences et le nombre de victimes restent dramatiquement stables », a reconnu la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, lors de la présentation, le 23 novembre dernier, du cinquième plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes : « En France, toutes les 7 minutes, une femme est violée ; tous les 2 jours et demi, une femme meurt sous les coups de son compagnon ou ex-conjoint, 223 000 femmes sont victimes chaque année de violences dans le couple » et seulement 14 % d’entre elles portent plainte… Des chiffres qui ont été affinés, en ce qui concerne les violences sexuelles, par les premiers résultats de l’enquête « Virage » de l’Institut national d’études démographiques, présentée le même jour (voir encadré, page 61)

Atlantico (site web), samedi 10 octobre 2015 – 18:04 UTC +02:00
Violences sexuelles : pourquoi le mythe des femmes qui aiment être forcées reste tenace
Muriel Salmona Un extrait de « Violences sexuelles – les 40 questions-réponses incontournables », de Muriel Salmona, publié chez Dunod (1/2).
Avec ces mythes sur la sexualité, une certaine forme de violence est en quelque sorte considérée comme normale, il faut juste ne pas trop exagérer, et encore… ce qui peut explique le succès de 50 nuances de Grey, ce roman de E. L. James qui présente aux femmes – comme attractive – une sexualité masculine violente et dominatrice. La sexualité serait donc une activité humaine à part où la violence n’en serait pas, car inhérente à un désir sexuel par nature violent.

Madame Figaro (site web) mercredi 13 mai 2015 – 14:30 UTC +02:00 People ; Culture
Ces 8 actrices engagées contre les violences faites aux femmes Nicolas Basse
Lambert Wilson, maître de la cérémonie d’ouverture du 68e Festival de Cannes, parlera de la violence faite aux femmes lors de son discours, ce mercredi 13 mai. L’occasion de passer en revue ces actrices qui se sont exprimées sur le sujet.

Télérama, no. 3460, samedi 7 mai 2016, p. TELE42
Opprimer, c’est sacré, Vincent Remy
Face à l’actualité, un débat sur « la guerre faite aux femmes » en islam s’est imposé au festival Etonnants Voyageurs. Mais pourquoi, depuis le VII e siècle, rien, ou presque, n’a évolué ?
page tele 42
« A l’origine, c’est dans le cadre d’un hommage à André Glucksmann, dont elle était proche, que Malika Boussouf, journaliste au Soir d’Algérie, était invitée cette année au festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo. Surviennent l’aggravation de la crise des réfugiés, les événements de Cologne, la polémique autour de Kamel Daoud, et la voilà partie prenante d’une grande table ronde sur « la guerre faite aux femmes » en terre d’islam. D’Alger, elle nous dit sa pleine approbation à cet intitulé : « Oui, guerre nous est faite, symbolique et sociale, par le pouvoir que détiennent des hommes qui travaillent à le garder, avec ces normes de soumission qu’ils dictent aux femmes. Guerre nous est faite, bien réelle, par tous ceux qui s’enrôlent chez Daech pour mater, asservir la femme, réduire son corps à un réceptacle. C’est déjà ce que permettait le « zouadj el moutaa », le mariage de jouissance (1) , dans le maquis algérien des années 1990, où sévissaient les groupes fondamentalistes. Les islamistes fous furieux s’en prennent aux femmes sur terre avant de retrouver leurs soixante-douze houris [vierges du paradis, NDLR] dans un au-delà construit lui aussi à leur convenance. » Malika Boussouf, trente ans de journalisme, nous renvoie à une de ses dernières chroniques, cinglante, porteuse d’une grande colère, intitulée « Je voile ma soeur, et toi je te viole » .

Nord Éclair (site web), France-Monde, mercredi 25 novembre 2015
Violences contre les femmes: «la honte doit changer de camp» Nord Eclair
En cette journée du 25 novembre contre la violence faite aux femmes, la secrétaire d’État aux Droits des femmes, Pascale Boistard s’est rendue au Collectif féministe contre le viol.
« Les femmes victimes de violences doivent être encouragées à « libérer leur parole » pour se faire aider, et « la honte doit changer de camp », a souhaité mercredi la secrétaire d’État aux Droits des femmes, Pascale Boistard.
Elles ne doivent « surtout pas hésiter à composer le 3919 », numéro gratuit et anonyme d’écoute et d’orientation, a souligné Pascale Boistard lors d’une visite à une association de soutien aux femmes victimes de viol, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. »

Base Persée

revues de sciences humaines en libre accès sur internet

Fougeyrollas-Schwebel Dominique, Jaspard Maryse. Représentations de la violence envers les femmes dans le couple : mesures du phénomène – Le cas français. In: Santé, Société et Solidarité, n°1, 2008. De l’égalité de droit à l’égalité de fait : Françaises et Québécoises entre législation et réalité. pp. 109-116.DOI : 10.3406/oss.2008.1263 http://www.persee.fr/doc/oss_1634-8176_2008_num_7_1_1263

Damant, Dominique. « Maryse RINFRET-RAYNOR (dir.), Violence conjugale : recherches sur la violence faite aux femmes en milieu conjugal. » Recherches sociographiques 371 (1996): 168–170. DOI:10.7202/057023ar
http://id.erudit.org/iderudit/057023

Portail Cairn

Revues de sciences humaines partiellement accessibles en ligne gratuitement

Violences contre les femmes, Nouvelles Questions Féministes 2013/1 (Vol. 32)
Éditeur : Editions Antipodes Pages : 156 ISBN : 9782889010837
Présentation Soulevé publiquement dans le cadre du mouvement féministe des années 1970, le problème des violences masculines contre les femmes demeure une préoccupation contemporaine. Ces violences constituent une forme de contrôle social des femmes et s’inscrivent dans l’ensemble plus large des inégalités entre les femmes et les hommes. Ce numéro réunit des travaux empiriques originaux, traitant de questions au cœur des préoccupations aussi bien académiques que politiques. Ils ont en commun de réinvestir des thèmes déjà largement travaillés par le mouvement féministe des années 1970, en tirant profit de l’institutionnalisation des recherches sur les violences qui ont permis la multiplication des enquêtes quantitatives. Ils interrogent ainsi le lien entre l’appartenance de classe des auteurs de viol et leur comparution devant la justice; le poids des violences conjugales dans les décisions reproductives – interrompre sa grossesse ou non -; le lien entre l’orientation sexuelle des femmes et leur exposition aux violences sexuelles; la prétendue symétrie entre les violences féminines et masculines au sein du couple; l’écart entre la réalité des homicides conjugaux et l’image euphémisée du crime passionnel. A partir de terrains français, italien, états-unien et canadien, ces articles confirment empiriquement ce qui était parfois resté à l’état d’intuition ou d’hypothèse, faute de moyens scientifiques pour les étayer. Ils invitent à penser des politiques publiques innovantes, tant au niveau de la formation des professionnels que de la production de statistiques sur les violences.

Dont :
Cavalin C., « Interroger les femmes et les hommes au sujet des violences conjugales en France et aux États-Unis : entre mesures statistiques et interprétations sociologiques », Nouvelles Questions féministes, 32 (1), 2013, p. 64-76. http://www.cairn.info/revue-nouvelles-questions-feministes-2013-1-page-64.htm

Debauche Alice, Hamel Christelle, « La violence comme contrôle social des femmes. Entretien avec Jalna Hanmer, sociologue britannique », Nouvelles Questions Féministes, 2013/1 (Vol. 32), p. 96-111. DOI : 10.3917/nqf.321.0096. URL : http://www.cairn.info/revue-nouvelles-questions-feministes-2013-1-page-96.htm

Bonnet François, « Violences conjugales, genre et criminalisation : synthèse des débats américains », Revue française de sociologie, 2015/2 (Vol. 56), p. 357-383. DOI : 10.3917/rfs.562.0357. URL : http://www.cairn.info/revue-francaise-de-sociologie-2015-2-page-357.htm

Base Generalis indexpresse

(A la Bpi, consultation dur place : Generalis vous permet de repérer sur n’importe quel sujet, dans n’importe quel domaine, des articles présents dans plus de 200 revues et magazines francophones. Generalis propose aussi de faire le point sur des questions de société, d’histoire, de culture… avec ses dossiers thématiques à télécharger)

Prostitution. Le client est-il un délinquant ?
Marianne, 28 septembre 2013, n°858, pp.30-32 Auteur(s) : Emery, Elodie. Huret, Marie.
Le rapport parlementaire socialiste préconisant de pénaliser les clients des prostituées provoque un choc culturel. Reconnaissance de la violence faite aux femmes ou retour contre-productif à l’ordre moral ? La proposition est loin de susciter l’unanimité, y compris au sein de la majorité…

Violences conjugales et souffrance de l’enfant
Journal des psychologues (Le), 01 décembre 2011, n°293, pp.67-74 Auteur(s) : Dyan, Joëlle.
Un enfant peut s’inscrire comme « porte-parole » de la souffrance de sa mère ; l’histoire d’une mère victime de violences conjugales viendra ici l’illustrer, ainsi que, de manière concomitante, le lien entre traumatisme infantile non élaboré et phénomène de répétition. Cette situation complexe témoigne avec âpreté de l’importance des interventions des équipes de la Protection maternelle et infantile (PMI) dont un des rôles est bien d’oeuvrer dans une visée préventive, et aussi d’accueillir, de prendre en compte et d’accompagner les victimes directes ou collatérales de cette violence faite aux femmes.

Espagne. L’accès des femmes aux responsabilités politiques
Grande Europe, 01 juin 2010, n°21, pp.10-18 Auteur(s) : Frotiée, Brigitte.
Pour la première fois en Espagne, un gouvernement paritaire est nommé par José Luis Zapatero suite à la victoire du Parti socialiste aux élections législatives de 2004, composition qui sera d’ailleurs réaffirmée lors de la reconduction du Premier ministre sortant en 2008. Cette parité politique au sein de la sphère exécutive, si elle a une forte portée symbolique, n’en reflète pas moins tout le chemin parcouru depuis les premières mobilisations féministes, alors que la démocratie n’était pas encore instaurée en Espagne. En effet, de l’inscription des principes d’égalité de sexes et de non-discrimination en raison du sexe dans la Constitution de 1978 aux votes de la loi contre la violence faite aux femmes de 2004 et à l’instauration de quotas sexués imposée à tous les partis politiques dans la loi d’égalité de 2007, les féministes espagnoles ont largement contribué à la politisation du genre, à l’émergence puis à l’institutionnalisation et au déploiement de la politique d’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Sont retracés ici les temps forts de la mobilisation féministe et leurs revendications qui ont eu un impact sur la conceptualisation, les instruments de la politique d’égalité des chances entre les hommes et les femmes ainsi que sur la continuité des politiques mises en place que ce soit au niveau national et local ou à celui de certaines Communautés autonomes comme Castille-La Manche.

Un site http://www.stop-violences-femmes.gouv.fr

A toutes fins utiles, je vous signale ces deux ouvrages
Les violences contre les femmes
Par Maryse Jaspard, Année : 2011, 128, La Découverte Collection : Repères, ISBN : 9782707168948
Voir en particulier la copieuse bibliographie

et ce dernier récent :
Violences conjugales. Du combat féministe à la cause publique
Par Pauline Delage Collection : Académique
Éditeur : Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.) 2017
ISBN : 9782724620351 ISBN version en ligne : 9782724620375
Présentation
Si la violence conjugale est aujourd’hui reconnue comme une question de société légitime, il n’en a pas toujours été ainsi. C’est grâce aux mobilisations féministes des années 1970, qui définissent alors la violence dans le couple comme une violence faite aux femmes – produit des rapports de domination entre les hommes et les femmes -, que ce phénomène est sorti de la dénégation sociale dans laquelle il était tenu. Comment une cause féministe devient-elle un problème public dont s’emparent les associations, les institutions internationales et l’État ?
À travers la question des violences conjugales et en comparant des cas français et américain, à Paris et à Los Angeles, Pauline Delage analyse avec acuité quelles sont, de part et d’autre de l’Atlantique, les formes légitimes de l’intervention publique dans le domaine de l’intime et des inégalités sexuées.

Nous avons publié cette réponse sur un sujet voisin qui peut peut-être vous être utile
http://www.eurekoi.org/je-souhaiterais-une-bibliographie-sur-la-reconstruction-apres-avoir-ete-victime-de-violences-conjugales-est-ce-que-vous-auriez-des-ressources-a-me-proposer/

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 29 fois dont 1 fois aujourd'hui

Auriez-vous des articles intéressants concernant la prostitution étudiante ?

couverture de La prostitution étudiante à l'heure des nouvelles technologies de communicationNotre réponse du 11/05/2017

En consultant la Base Europresse (accès à plus de 10 000 sources d’information françaises et étrangères, généralistes et spécialisées. Plus de 300 000 documents sont ajoutés chaque jour permettant l’accès à plusieurs décennies d’archives, consultable sur place à la Bpi), on trouve plusieurs articles sur le sujet. Comme vous le verrez, les articles concernent plutôt les pays étrangers :

« Un moyen pour atteindre ses rêves » Prostitution étudiante, page 38 Moustique Grands F, mercredi 5 avril 2017, p. 38 (Belgique)
Dans Job étudiant: Escort Girl, Diana Tshimwanga enquête sur celles dont elle aurait pu partager le destin. – Texte: Nicolas Sohy –
D’après une étude de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 6.394 étudiantes se sont prostituées au moins une fois depuis 2010. Diana Tshimwanga, 25 ans, a failli être l’une d’elles. Intriguée par ce phénomène, elle a rencontré d’autres filles qui, elles, ont accepté de le faire. Elle s’est ensuite servie de leurs histoires pour raconter celle de Chloé, une étudiante en journalisme qui pourrait lui ressembler trait pour trait, admet-elle, dans Job étudiant: Escort Girl.

Royaume Uni : 225 000 étudiantes «sugar babies»? Lauzier, Fanny, Le Figaro Étudiant (site web) mercredi 10 février 2016 
Un site web proposant à de riches hommes d’affaires d’entretenir des jeunes femmes dans le besoin publie un classement des universités comptant le plus d’étudiantes «escortes». Gros coup de com’ ou phénomène inquiétant?
Quand les tarifs exorbitants des universités britanniques font le jeu d’un site internet d’escortes… Au Royaume Uni, près de 225 000 étudiant(e)s seraient, pour financer leurs études, des sugar babies . En échange d’une «soirée» passée en compagnie d’un client, en général âgé, les jeunes femmes se voient offrir des contreparties financières ou matérielles. Un chiffre qui traduirait une augmentation de 40% en l’espace d’un an. C’est l’inquiétant résultat de l’enquête annuelle menée par le site de rencontre Seekingarrangement.com et repérée par le quotidien britannique The Independent .Il faut toutefois veiller à prendre les chiffres avancés par le site internet «avec des pincettes». En effet, ceux-ci sont invérifiables et peuvent constituer un gros coup de communication.

Actualités Sociales Hebdomadaires, no. 2962 Côté Terrain, vendredi 27 mai 2016, p. 21
En bref – « Prostitutions, exploitations, persécutions, répressions » est le titre du quatrième rapport de la Fondation Scelles sur l’exploitation sexuelle, rendu public le 24 mai. Il permet « de mieux comprendre le bien-fondé de la loi française renforçant la lutte contre le système prostitutionnel », explique l’organisation, qui fait état, pour chaque pays, des données disponibles sur la prostitution. La fondation rappelle ainsi que l’Office central pour la répression de la traite des êtres humains constate en France « un développement de la prostitution de précarité ou de survie touchant les étudiantes ou les femmes seules avec de jeunes enfants » et que, selon les chiffres diffusés par le Mouvement du Nid, les personnes prostituées – dont le nombre est estimé à 37 000 – sont 12 fois plus exposées au risque de suicide que la population générale…

Je me suis « prostituée pour payer mes études » Femmes d’Aujourd’hui, jeudi 22 septembre 2016, p. 39
Certaines étudiantes, pour des raisons financières, en viennent à se prostituer. C’est le cas de, 24 ans. Une expérience qui lui a laissé un goût amer… Texte Christelle Gilquin Mélanie
Une prostitution qui ne dit pas son nom
Impossible de chiffrer la prostitution étudiante en Belgique. Elle concernerait 4 % des étudiant(e)s à Berlin, 10 % au Royaume-Uni, mais reste sans doute plus marginale dans notre pays, où les études coûtent moins cher et où les aides sociales sont nombreuses (il faut néanmoins compter un budget annuel d’environ 13 000 pour un étudiant non boursier). Elle existe cependant, comme en témoigne Mélanie, et a été grandement facilitée par l’arrivée d’Internet, qui permet de se lancer en toute discrétion. Ces étudiantes ne se définissent généralement pas comme « prostituées », mais plutôt comme « escort-girls » (dont le rôle est d’accompagner le client lors de repas d’afaires…) ou comme « sugar babies », une tradition venant des Etats-Unis qui consiste, pour des riches clients âgés, à « entretenir » une jeune femme (paiement de son loyer, de ses études, cadeaux…) sans relations sexuelles, théoriquement… Mais il ne faut pas se leurrer: on est bel et bien face à une forme de prostitution qui ne dit pas son nom.

ICI Radio-Canada – Nouvelles (site web), vendredi 3 février 2017
Plus les frais sont élevés, plus les étudiants recourent aux « sugar daddies » Un texte d’Andréanne Apablaza
Les étudiants à la recherche d’aide financière par l’intermédiaire de « sugar daddies » sont de plus en plus nombreux au pays, particulièrement dans les universités où les droits de scolarité sont plus élevés. C’est ce que remarque le site de rencontre Seeking Arrangement.
Plus de 200 000 étudiants canadiens sont à la recherche d’une personne plus âgée et plus fortunée pour les aider à financer leurs études. Ces chiffres proviennent d’un site web appelé Seeking Arrangement ou, en français, « À la recherche d’un arrangement ». Celui-ci se décrit comme le site numéro 1 de rencontres entre étudiants endettés et partenaires qui ont les moyens financiers de subventionner leurs études.

Portail Cairn de revues de sciences sociales

partiellement accessible gratuitement en ligne

Dans la revue Pensée plurielle 2011/2 (n° 27) Les mondes de la prostitution, voir les articles :

Dequiré Anne-Françoise, « Les étudiants et la prostitution : entre fantasmes et réalité », Pensée plurielle, 2011/2 (n° 27), p. 141-150. DOI : 10.3917/pp.027.0141. URL : http://www.cairn.info/revue-pensee-plurielle-2011-2-page-141.htm
Et du même auteur :
Dequiré Anne-Françoise, « Le monde des étudiants : entre précarité et souffrance », Pensée plurielle, 2007/1 (n° 14), p. 95-110. DOI : 10.3917/pp.014.0095. URL : http://www.cairn.info/revue-pensee-plurielle-2007-1-page-95.htm

Chollet Mona, « La maman et la putain sont de retour », Le Monde diplomatique, 2012/6 (n° 699), p. 28-28. URL : http://www.cairn.info/magazine-le-monde-diplomatique-2012-6-page-28.htmC

Lilian Mathieu, La condition prostituée, Paris, Textuel, 2007, 207 p. par Philippe Combessie Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense
Compte rendu http://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2009-3-page-557.htm

Eva Clouet, 2008, La prostitution étudiante à l’heure des nouvelles technologies de communication. Distinction, ambition et rupture, Paris, Max Milo. L’avènement de la prostitution des étudiant(e)s est à relier à la massification de l’enseignement supérieur qui a amené vers les universités des personnes issues de milieux sociaux qui n’y avaient pas accès autrefois sans leur offrir en même temps les moyens de subsistance que les étudiants obtenaient pour la plupart de leur milieu familial ou à travers des emplois spécifiquement dédiés, comme celui de surveillant d’externat jusque dans les années 1980.

Dans :  « ‪Les rapports de classe et de race‪. Les angles morts du traitement politique et institutionnel de la prostitution en France », Hommes & Migrations, de Montvalon Prune, 2015/3 (n° 1311), p. 105-112.
URL : http://www.cairn.info/revue-hommes-et-migrations-2015-3-page-105.htm
Le paragraphe suivant que je vous cite en entier :
La dématérialisation de l’exploitation : le cas de la prostitution des étudiant(e)s

L’ensemble des rapports de l’Assemblée nationale et du Sénat, de même que les débats au sein des deux chambres ou dans les médias, partage une inquiétude pour la montée de la prostitution chez les étudiants. Si la précarité est systématiquement citée comme cause principale, aucune disposition, quelles que soient les versions de la proposition de loi, ne prévoit de lutter contre la précarisation des étudiants, par exemple en étendant le RSA aux moins de 25 ans, en garantissant la gratuité de l’université ou encore, comme on le voit dans certains pays nordiques pourtant si souvent cités pour leur exemplarité en matière de lutte pour l’égalité, en adoptant le principe d’un salaire étudiant.
Les seules mesures préconisées reviennent à ajouter à la prévention des comportements sexistes un volet de sensibilisation à la « marchandisation des corps », que vient renforcer la répression prévue pour les clients de rapports sexuels tarifés. La dimension symbolique des rapports sociaux n’est certes pas à minimiser. Mais, dès lors que les rapports et débats parlementaires abordent la prostitution étudiante sous l’angle de la contrainte économique, comment est-il possible d’envisager que des ateliers de sensibilisation permettront d’y remédier ?
Si les rapports de sexes, réduits à une assignation à des catégories de sexes qui s’en trouvent ainsi d’autant plus essentialisées, constituent l’entrée principale des parlementaires abolitionnistes, elle n’est pas non plus la seule. Les représentations ethnico-raciales servent aussi à qualifier les figures de « coupables » et de « victimes ».

Seul article de la base Generalis indexpresse :

Marine Vatch, sa part du gâteau
Studio Ciné Live – 01 juillet 2013 – n°51 – pp.72-73
Dans « Jeune & jolie », de François Ozon, elle a impressionné Cannes en jeune étudiante qui s’adonne à la prostitution. Un rôle complexe qu’elle incarne avec une justesse stupéfiante. Nous faisons les présentations. Sujets : Vacht, Marine. Auteurs : Cheze, Thierry.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 28 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je fais un mémoire en travail social sur l’impact de l’environnement social des jeunes issus des quartiers prioritaires sur leur insertion professionnelle.

couverture du livre L'insertion professionnelle des jeunes en échec scolaireJe souhaiterais une suggestion d’ouvrages.

Notre réponse du 28/04/2017

Pour vous répondre, j’ai effectué une sélection dans le catalogue collectif Sudoc qui vous permet de localiser les documents à partir du lien “où trouver ce document” dans la notice.
Je vous indique ci-dessous les mots clés à utiliser pour une recherche : Insertion professionnelle — France ; Jeunes en milieu urbain — Travail — France ; Jeunes en difficulté — Politique publique — France ; Jeunesse — Travail — Politique publique — France ; Passage à la vie active — France ; Enfants d’immigrés — Et le travail — France ; Quartiers pauvres — Politique publique — France
L’interrogation avec les termes : (Mots sujet) jeunes insertion professionnelle (Tous les mots) quartiers donne 34 résultats dont :

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/150947291
L’insertion professionnelle des jeunes de milieu populaire [Texte imprimé] / Doris Mandouélé ; préface de P. Cingolani

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/127621636
L’emploi des jeunes des quartiers populaires [Texte imprimé] / avis du Conseil économique et social ; présenté par M. Fodé Sylla, rapporteur au nom de la section du travail

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/171926439
L’insertion professionnelle des jeunes en échec scolaire [Texte imprimé] : le projet des z’héros / Jean Carletto Bopoungo

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/166735337
Jeunes de quartiers populaires et politiques de jeunesse : Adhésion et résistance des jeunes / Chafik Hbila ; sous la direction de Jean-Yves Dartiguenave
Mémoire ou thèse (version d’origine).

HAMEL, Jacques (dir.) ; et al. La jeunesse n’est plus ce qu’elle était. Nouvelle édition [en ligne]. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2010 (généré le 28 avril 2017).
Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/pur/10842> . ISBN : 9782753537880. DOI : 10.4000/books.pur.10842

Articles

En complément, voici des références d’articles en ligne sélectionnés à partir des portails de revues de sciences humaines Cairn et Persée :

Kamionka Thierry, Vu Ngoc Xavier, « Insertion des jeunes sur le marché du travail, diplôme et quartier d’origine : une modélisation dynamique », Revue économique, 2016/3 (Vol. 67), p. 463-494.
DOI : 10.3917/reco.673.0463. URL : http://www.cairn.info/revue-economique-2016-3-page-463.htm

Beck Simon, Kamionka Thierry, « Mobilités, inégalités et trajectoires professionnelles », Revue économique, 2012/3 (Vol. 63), p. 453-464.
DOI : 10.3917/reco.633.0453. URL : http://www.cairn.info/revue-economique-2012-3-page-453.htm

Petit Pascale, Sari Florent, L’Horty Yannick, Duguet Emmanuel, du Parquet Loïc. Les effets du lieu de résidence sur l’accès à l’emploi : un test de discrimination auprès des jeunes qualifiés . In: Economie et statistique, n°447, 2011. pp. 71-95. DOI : 10.3406/estat.2011.9711 http://www.persee.fr/doc/estat_0336-1454_2011_num_447_1_9711

Francis Bailleau, Patrice Pattegay, Séverine Fontaine et Abdel Menzel, « Configurations sociales et spatiales de deux quartiers « politique de la ville » contrastés. Éléments d’observation comparés », Sociétés et jeunesses en difficulté [En ligne], n°4 | Automne 2007, mis en ligne le 27 février 2008, consulté le 28 avril 2017. URL : http://sejed.revues.org/2033

Aeberhardt Romain, Fougère Denis, Pouget Julien, Rathelot Roland. L’emploi et les salaires des enfants d’immigrés. In: Economie et statistique, n°433-434, 2010. pp. 31-46. DOI : 10.3406/estat.2010.8084 http://www.persee.fr/doc/estat_0336-1454_2010_num_433_1_8084 DEVINEAU, Sophie (dir.) ; LÉGER, Alain (dir.). Formation, qualification, emploi en Normandie : La construction des parcours. Nouvelle édition [en ligne]. Caen : Presses universitaires de Caen, 2012 (généré le 28 avril 2017). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/puc/7887> . ISBN : 9782841338221. DOI : 0.4000/books.puc.7887.

Rassial Jean-Jacques, Y a-t-il une psychopathologie des banlieues ? ERES, « Hors collection », 2002, 120 pages. ISBN : 9782865865871. DOI : 10.3917/eres.rassi.2002.01. URL : http://www.cairn.info/y-a-t-il-une-psychopathologie-des-banlieues–9782865865871.htm
C’est une confrontation entre psychanalystes et anthropologues sur la problématique de la banlieue. Des chercheurs et spécialistes de l’adolescence à problème s’interrogent sur le lien entre les limites de la ville, les limites du social et les pathologies psychologiques de la limite. Cet ouvrage pose la question de l’existence d’une pathologie sociale particulière qui prendrait racine dans ce lieu d’exil.

En complément, vous pouvez consulter une de nos précédentes réponses sur un sujet similaire : http://www.eurekoi.org/je-fais-un-memoire-sur-linsertion-professionnelle-des-jeunes-de-18-a-25-ans-sorti-du-milieu-scolaire-en-zone-urbaine-sensible-auriez-vous-des-documents-a-me-proposer-qui-sont-simples-a-comprendre/

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 20 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des références bibliographiques concernant le sujet de la pop-culture en général

couverture du livre Sous-cultures(cinéma, BD etc, à la manière de « Pop culture » de Richard Mèmeteau). Que pourriez-vous me conseiller ?

Notre réponse du 06/04/2017

Voici une sélection d’ouvrages que vous devriez apprécier si vous avez aimé Pop Culture de Richard Memeteau.

Retromania : comment la culture pop recycle son passé pour s’inventer un futur
Simon Reynolds
Editions Le Mot et le Reste, 2012
Présentation par l’éditeur : Revivals et remakes, culture pop revisitée, mode et musique vintages, retro ou hipster, samples à l’infini, recyclages à gogo et nostalgie écrasante… Il semble que la ” rétromania ” soit une des caractéristiques principales, si ce n’est le phénomène central, de la pop culture d’aujourd’hui, de la musique en particulier. Si la culture de la citation a toujours existé, à l’heure de You Tube, de l’I Pad et de l’Internet 2.0, elle a pris une importance jusqu’ici inégalée. Telle est la thèse présentée ici par Simon Reynolds. Et de s’interroger : ces formes de la nostalgie bloquent-elles le chemin à toute créativité ou bien nous retrouvons-nous nostalgiques précisément parce que notre époque viendrait à manquer d’élan créatif ?
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 780.65 REY
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1075142%3B5%3B0

Let’s talk about love : pourquoi les autres ont-ils si mauvais goût ?
Carl Wilson
Editions Le Mot et le Reste, 2016

Présentation par l’éditeur : En 1998, Céline Dion envahit la planète avec son titre « My Heart Will Go On » qui accompagne le triomphe du blockbuster Titanic. De sa province natale du Québec jusqu’au chauffeur de taxi bangladais, pas une personne ne peut éviter le phénomène et le succès est incontestable. Pourtant, de nombreux médias et spécialistes s’acharnent sur Céline Dion qui devient à la fois la pop star la plus célèbre et la plus détestée de son époque. Carl Wilson, en bon critique musical qui se respecte, fait partie des détracteurs. Mais, plutôt que de retourner le couteau dans une plaie déjà bien agrandie par des années de sarcasmes et de dédain, il propose d’étudier le pourquoi de ce rejet. Pourquoi l’immense partie de la population mondiale qui aime Céline Dion aurait-elle tort ? Faut-il remettre en question une critique musicale qui virerait au snobisme ? Pourquoi pense-t-on nécessairement que tout ce que nous n’aimons pas relève du mauvais goût ? À travers l’analyse de l’album Let’s Talk About Love, qui n’est ici qu’un prétexte, Carl Wilson analyse finement les constructions mentales, sociales, culturelles ou médiatiques qui peuvent nous pousser d’un côté ou de l’autre de cette supposée limite entre bon et mauvais goût. De célèbres contributeurs (Nick Hornby, James Franco, Krist Novoselic, Owen Pallett) ajoutent leur grain de sel au débat.

Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 780.65 REY
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1348432%3B5%3B0

Sous-cultures : le sens du style
Dick Hebdige
Editions Zones, 2012

Présentation de l’éditeur : Ce texte fondateur des « cultural studies » mêle écriture poétique, enquête de terrain et développements théoriques au service d’un projet atypique : une authentique sociologie du punk, écrite sur le vif, à l’apogée du mouvement, en 1979.
Appliquant aux sous-cultures des concepts issus de la linguistique, Hebdige décrit de façon novatrice les conflits sociaux comme des luttes pour l’appropriation et la réinterprétation de signes, dans ce qu’il appelle, à la suite d’Umberto Eco, une « guérilla sémiotique ». Musiques, vêtements, argots, rituels et coupes de cheveux forment des panoplies signifiantes. Toujours menacés de récupération marchande, ces « styles » apparaissent comme des instruments de confrontation et de résistance.
La jeunesse britannique des années 1970 fut le creuset du punk et du « glam-rock » – avec la figure de Bowie -, mais aussi d’une puissante sous-culture rasta importée en Angleterre par les migrants caribéens. Pour comprendre l’émergence du punk, il faut saisir l’importance de ces dialogues, par styles interposés, entre jeunesse britannique et immigrée : les sous-cultures se répondent entre elles dans un jeu complexe d’échanges, de déplacements et de citations. Avec une avance remarquable sur l’état du débat intellectuel en France, cet ouvrage essentiel fournit des outils conceptuels pour mieux comprendre la grande circulation des signes et des identités qui traverse les sous-cultures de jeunesse en situation postcoloniale.

Disponible à la Bpi, au niveau 2, à la cote 300.3 HEB
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=817162%3B5%3B0

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 26 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des informations quant à la politique de la ville menée dans les villes nouvelles de région parisienne

Hotel d'agglo à Cergy

Cergy Par Chatsam [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

afin de démontrer que lesdites villes nouvelles ne sont pas nécessairement des poches de difficultés sociales. Je n’ai pas amorcé les recherches.

Notre réponse du 20/03/2017

Vous cherchez des informations sur les programmes de politique de la ville dans les villes nouvelles de la banlieue parisienne.
Afin de vous répondre, j’ai recherché des documents sur ce sujet dans les catalogues de la Bpi, de la Bibliothèque nationale de France et du SUDOC (catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France) au moyen de termes tels que « villes nouvelles », « politique de la ville », « ile-de-france« . Je n’ai pas trouvé d’ouvrages spécifiquement consacrée à cette question. Il existe, en revanche, de nombreux documents concernant les politiques menées dans le cadre de ces programmes dans les villes dites nouvelles.
Voici donc une sélection, non-exhaustive, d’ouvrages qui vous donneront des éléments pour mener à bien votre travail.

Eléments pour une histoire des villes nouvelles
Loïc Vadelorge
Editions Le Manuscrit, 2005
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 913.324 VAD
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=634405%3B5%3B0

Habiter les villes nouvelles
Loïc Vadelorge
Editions Le Manuscrit, 2006
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 913.324 VAD
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=748554%3B5%3B0

La politique de la ville : une politique de cohésion sociale et territoriale
Emmanuel Heyraud
Editions Berger-Levraud, 2016
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 913.32 HEY
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1336851%3B5%3B0

Emploi et territoire en Ile-de-France : prospective
Alain Sallez et Vincent Gollain
Editions de l’Aube, 2000
Disponible à la Bpi, au niveau 2, à la cote 338.8(44) GOL
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=358302%3B5%3B0

Les villes nouvelles : atlas statistique, 1968-1999
INSEE, 2005
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 913.324 INS
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=675447%3B5%3B0

REVUES

Histoire urbaine 2006/3 (n° 17)
Villes nouvelles et grands ensembles I

Histoire urbaine 2007/3 (n° 20)
Villes nouvelles et grands ensembles II

Espaces et sociétés 2004/4 (no 119)
 

Dans Ethnologie française 2017/1 (N° 165)
L’anthropologie de l’habiter peut trouver dans l’ethnographie des villes nouvelles un terrain propice à la redécouverte d’un champ de recherche un peu oublié depuis la disparition de Paul‑Henry Chombart de Lauwe. Notre article montre que l’attachement résidentiel s’élabore dans l’ajustement plus ou moins heureux des aspirations à mieux habiter à une réalité urbaine et architecturale qui s’est parfois éloignée des utopies fondatrices. En s’engageant pour défendre leurs nouveaux logements, les pionniers de la ville nouvelle ont écrit une page de son histoire qui marque encore les relations de voisinage.

J’espère que ces références vous seront utiles.
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 17 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment expliquer que les gens qui ne rentrent pas dans la norme soient stigmatisés ?

couverture du livre Les normes sociales entre accord et désaccordRéponse apportée par Eurekoi Strasbourg le 15 mars 2017
Toute société se construit autour d’un certain nombre de normes et de valeurs, aussi bien sociales que morales. Les personnes dont les caractéristiques ne correspondent pas totalement à ses normes sont ainsi souvent marginalisées, stigmatisées.
Pour comprendre la construction de ces normes et les mécanismes sociaux d’exclusions, nous vous invitons à consulter des ouvrages de psychologie et de sociologie.
Voici quelques références issues de notre catalogue et donc destinés au grand public. Nous avons effectué une recherche avec les mots sujets : « stigmatisation » ; « normes sociales » ; « discriminations »

· Des ouvrages sur la stigmatisation d’un point de vue psychologique :

 
La psychologie : psychologies, développement, activités cognitives, vie sociale, normal et pathologique, thérapeutiques / Françoise Askevis-Leherpeux, Clarisse Baruch, Annick Cartron . – Paris : Nathan, 2009
L’école et son miroir : regards croisés sur l’école d’hier et d’aujourd’hui / Philippe Meirieu, Jean-Bertrand Pontalis . – Jacob-Duvernet, 2011
Homosexualités et stigmatisation : Bisexualité, homosexualité, homoparentalité. Nouvelles approches / avec les contributions de Éric Baruffol, Caroline Dayer, Patrick De Neuter… [et al.] . – Presses universitaires de France, 2010

· Des livres témoignages :
Nains et alors ? / texte Michela Marzano . – Buchet Chastel, 2007

· Des ouvrages à dimension sociologique et philosophique :
Les normes sociales : entre accords et désaccords / Pierre Demeulenaere . – Presses universitaires de France, 2003
Dictionnaire des dominations de sexe, de race, de classe / Collectif Manouchian . – Syllepse, 2012
Égalité et discriminations : un essai de philosophie politique appliquée / Alain Renaut . – Éd. du Seuil, 2007
Outsiders : études de sociologie de la déviance / Howard Saul Becker . – Métailié, 2012

 
Une BD:

Fables psychiatriques / Darryl Cunningham . – Çà et là, 2013

Vous pouvez également effectuer une recherche plus approfondie dans le catalogue des bibliothèques universitaires françaises, le SUDOC, avec les mots clés : Norme + discrimination
Exemple :

L’apparence physique motif de discrimination : entre norme, codes sociaux, esthétisation et rejet de la différence visible : [actes du] colloque du 16 novembre 2009 à Lille / [organisé par le master Politiques et management de l’égalité et de la diversité de Sciences po Lille] ; direction, Éric Pélisson ; animation et idée originale, Khalid Hamdani
http://www.sudoc.fr/161947514

Nous vous conseillons également de parcourir le site du CAIRN qui répertorie le contenu de revues spécialisées, en sciences humaines et sociales : Revue Les sciences de l’éducation http://www.cairn.info/revue-les-sciences-de-l-education-pour-l-ere-nouvelle.htm

Enfin, vous pouvez lire ce dossier sur Revues.org consacré aux normes sociales : Isabelle Clair, « Normes », Sociologie [En ligne], Les 100 mots de la sociologie, mis en ligne le 01 février 2011, consulté le 03 juillet 2017. URL : https://sociologie.revues.org/667
ou celui de la revue L’Etudiant consacré au même sujet: Valeurs et normes sociales http://www.letudiant.fr/boite-a-docs/document/valeurs-et-normes-sociales-2634.html

Pour finir, vous pouvez également lire ce travail universitaire sur les préjugés et les stéréotypes : Préjugés, stéréotypes et discrimination dans les relations interculturelles. http://www.prejuges-stereotypes.net/espaceDocumentaire/sales.pdf
En espérant vous avoir aidé dans votre recherche,
 
Date de création: 29/06/2017 09:34     Mis à jour: 29/06/2017 11:54
 
Cette question-réponse a été vue 18 fois dont 1 fois aujourd'hui

L’insertion professionnelle des jeunes en grande précarité ?

couverture du livre Parcours précairesNotre réponse du 09/03/2017

En consultant le catalogue de la Bpi, j’ai trouvé les références de documents suivants qui vous aideront à répondre à votre question :

Parcours précaires : enquête sur la jeunesse déqualifiée
Philippe Brégeon, Editeur PUR , 2013
RésuméBibliogr. Cette enquête s’intéresse aux orientations professionnelles des jeunes sortis sans diplôme depuis plusieurs années du système scolaire, ainsi qu’aux représentations qu’ils se font du marché du travail, mais également à la manière dont ils vivent les changements de statut, entre chômage et emploi précaire. Elle analyse les conditions des parcours stagnants et celles des parcours ascendants.
305.34 BRE

Cet ouvrage a fait l’objet de plusieurs compte-rendus dans des revues, par exemple :
Camille Trémeau, « Philippe Bregeon, Parcours précaires. Enquête sur la jeunesse déqualifiée », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2013, mis en ligne le 12 mars 2013, consulté le 09 mars 2017. URL : http://lectures.revues.org/10926

La cité au travail : l’insertion des jeunes de banlieue d’origine maghrébine
Jacques Chavanes, L’Harmattan, 2009
Bibliogr. Beaucoup de jeunes d’origine maghrébine issus des cités travaillent mais la plupart occupent un emploi précaire trois ans après leur sortie du système éducatif. Le marché du travail ne reconnaît pas leurs diplômes en leur proposant des postes peu ou pas qualifiés. Avec des portraits et des témoignages de jeunes issus de l’agglomération d’Orléans.
Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales 300.75(44) CHA

Henri Eckert et Virginie Mora, « Formes temporelles de l’incertitude et sécurisation des trajectoires dans l’insertion professionnelle des jeunes », Travail et Emploi [En ligne], 113 | janvier-avril 2008, mis en ligne le 17 février 2011, consulté le 09 mars 2017. URL : http://travailemploi.revues.org/4341 ; DOI : 10.4000/travailemploi.4341

 « Le développement des « situations particulières d’emploi » concerne l’ensemble de la population active, mais les jeunes qui entrent sur le marché du travail y sont particulièrement exposés. L’interprétation usuelle, qui associe aux statuts permanents des formes stables d’emploi et aux statuts temporaires des formes précaires, mérite dans leur cas d’être étudiée à la lumière de travaux empiriques. En prenant en compte d’autres caractéristiques de la relation d’emploi que les seuls statuts d’emplois, apparaissent des régimes de participation au marché du travail très diversifiés : participation continue à l’emploi sans accès à des contrats de travail à durée indéterminée ; participation soutenue au marché du travail, mais avec des entrées-sorties fréquentes, sur des périodes très longues ; éloignement durable du marché du travail, etc. Pour les jeunes du moins, l’incertitude sur le marché du travail ne semble pas pouvoir être réduite à une opposition entre contrats permanents et contrats temporaires. »

Vincens Jean. L’insertion professionnelle des jeunes. À la recherche d’une définition conventionnelle. In: Formation Emploi. N.60, 1997. pp. 21-36.
DOI : 10.3406/forem.1997.2252 http://www.persee.fr/doc/forem_0759-6340_1997_num_60_1_2252

[Résumé] : « Répondant à une demande sociale (cherchant des solutions contre le chômage, l’exclusion, pour l’adaptation du système éducatif…), les approches de l’insertion professionnelle se sont multipliées en se distinguant par les objectifs, les méthodes, les données et les enjeux. D’où, au bout du compte, le flou qui règne sur ce domaine de recherche. Afin de repérer les sources de malentendus et de confusions qui en découle, l’auteur engage une revue de la littérature. Le « changement d’état » et le « processus par lequel s’opère ce changement » ressortent de toutes les approches comme deux éléments majeurs :
– les définitions des états « final » et « initial » qui sous-tendent les analyses, objectives ou subjectives, sont l’objet d’une grande diversité qui révèle toute la difficulté à préciser l’état d’insertion, selon le problème posé par la demande sociale (formation-emploi ou exclusion), les méthodes d’analyse vont privilégier le pôle de l’extériorité (définition imposée à l’individu) ou celui de l’intériorité (appréciation de son état par l’individu) ;
– l’analyse du processus appelle un recueil d’informations longitudinales permis par les enquêtes de cheminement comportant un calendrier des situations. Ces enquêtes, lancées pour aider à la décision les pouvoirs publics, constituent, par ailleurs, un matériau précieux pour des travaux statistiques et économétriques, à condition de ne pas en oublier les limites et de s’interroger sur le sens des situations individuelles recensées : chômage, emploi précaire, stage, études.
Dans le but, entre autres, de mieux harmoniser les nombreuses mesures à l’œuvre dans ce champ, l’auteur propose, pour conclure, une définition conventionnelle de l’insertion professionnelle pour une cohorte mais la question de savoir s’il existe une notion individuelle de l’insertion reste ouverte, pour les économistes tout au moins. »

Cohen Valérie, Larguèze Brigitte. Processus d’entrée dans le dispositif du RMI et modalités d’insertion. In: Economie et statistique, n°346-347, 2001. Le RMI : entre redistribution et incitations. pp. 53-74.
DOI : 10.3406/estat.2001.7439
http://www.persee.fr/doc/estat_0336-1454_2001_num_346_1_7439

[Résumé] : « L’analyse des biographies est pour le sociologue un instrument privilégié pour étudier la réalisation du double objectif qui avait été assigné au RMI: assurer un minimum vital préservant ses allocataires de l’exclusion sociale, tout en favorisant leur réinsertion dans des formes d’emploi non précaires. L’analyse de 34 trajectoires sociales d’allocataires montre que le RMI ne joue pleinement son rôle que pour des personnes bénéficiant déjà de ressources matérielles, d’un réseau relationnel et d’un certain niveau de formation avant leur entrée dans le dispositif. Ainsi, il permet à des jeunes diplômés issus de milieux modestes de se consacrer à la recherche d’un premier emploi en rapport avec leur formation. Il aide également des travailleurs indépendants à se réinsérer sur le marché de l’emploi. Dans le cas d’un déficit de formation ou de relations, le RMI se conjugue aux revenus tirés d’emplois précaires ou du chômage, ou bien joue le rôle d’un soutien permettant de tenir entre deux formes d’emplois temporaires. Ne permettant guère d’ajourner la vulnérabilité professionnelle, il s’inscrit dans un ensemble de dispositifs qui fonctionnent à la périphérie du salariat. C’est le cas des jeunes en situation précaire, ou des mères de famille faiblement diplômées. Certaines catégories de population, enfin, cumulent les difficultés: une mauvaise santé, la perte des liens avec le monde du travail se conjuguent avec un fort isolement social. Le soutien financier apporté par le RMI ne constitue souvent alors qu’une faible prestation permettant d’attendre de bénéficier d’un autre minimum social (allocation adulte handicapé, minimum vieillesse etc.). »

Audier Florence. Renouvellement des professions et insertion des jeunes. In: Formation Emploi. N.18, 1987. De l’école à l’emploi, sous la direction de Jean-François Germe . pp. 24-36.
DOI : 10.3406/forem.1987.1204 http://www.persee.fr/doc/forem_0759-6340_1987_num_18_1_1204

[Résumé] : « Outre l’évolution de l’emploi, les possibilités d’insertion professionnelle des jeunes à leur sortie de l’appareil de formation initiale dépendent de l’ampleur et des modalités de renouvellement de la main-d’œuvre au sein des entreprises et des administrations. L’article a pour objectif de mettre en évidence, pour chacun des grands groupes professionnels, comment s’articulent, dans un cadre annuel, évolution des effectifs, mobilités professionnelles et recrutement des différentes catégories de main- d’œuvre, en particulier les jeunes sortant du système scolaire.
Après avoir caractérisé le contexte d’emploi de 1983, l’auteur procède à une étude détaillée des recrutements masculins et féminins. Les conclusions qui s’en dégagent mettent l’accent :
— sur les divergences importantes entre la structure professionnelle de l’ensemble de la population active occupée et celle des recrutements, cette dernière étant nettement « tirée vers le bas ». Cette situation découle en partie de l’ampleur du renouvellement des professions qui semble inversement proportionnelle à leur niveau de qualification ;
— sur la polarisation des recrutements des jeunes débutants sur les emplois d’ONQ pour les hommes et d’employées pour les femmes, mais aussi sur le rôle très important joué par la Fonction publique quant aux possibilités d’emploi des jeunes diplômes ;
— sur le caractère précaire des emplois offerts aux jeunes dans les entreprises.
Dès lors, l’examen des situations professionnelles des jeunes débutants prend une signification différente selon le niveau des emplois d’insertion, leur statut et les caractéristiques des employeurs. — sur la polarisation des recrutements des jeunes débutants sur les emplois d’ONQ pour les hommes et d’employées pour les femmes, mais aussi sur le rôle très important joué par la Fonction publique quant aux possibilités d’emploi des jeunes diplômes ;
— sur le caractère précaire des emplois offerts aux jeunes dans les entreprises.
Dès lors, l’examen des situations professionnelles des jeunes débutants prend une signification différente selon le niveau des emplois d’insertion, leur statut et les caractéristiques des employeurs. »
Le développement des « situations particulières d’emploi » concerne l’ensemble de la population active, mais les jeunes qui entrent sur le marché du travail y sont particulièrement exposés. L’interprétation usuelle, qui associe aux statuts permanents des formes stables d’emploi et aux statuts temporaires des formes précaires, mérite dans leur cas d’être étudiée à la lumière de travaux empiriques. En prenant en compte d’autres caractéristiques de la relation d’emploi que les seuls statuts d’emplois, apparaissent des régimes de participation au marché du travail très diversifiés : participation continue à l’emploi sans accès à des contrats de travail à durée indéterminée ; participation soutenue au marché du travail, mais avec des entrées-sorties fréquentes, sur des périodes très longues ; éloignement durable du marché du travail, etc. Pour les jeunes du moins, l’incertitude sur le marché du travail ne semble pas pouvoir être réduite à une opposition entre contrats permanents et contrats temporaires. »

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 17 fois dont 1 fois aujourd'hui

je recherche des articles, des livres, des études scientifiques sur la technologie et le temps.

couverture du livre Le couple, l'ordinateur, la familleDans le sens « Est-ce que la technologie apporte réellement un gain de temps ? » et aussi quels sont les méfaits de la technologie (perte de communication dans une famille…).

Notre réponse du 06/03/2017

En consultant le catalogue de la Bpi, j’ai trouvé les documents suivants qui pourront vous aider à répondre à vos questions :

Temps du travail et GRH
coordonné par Jean-Yves Duyck et Marc-André Vilette
Vuibert 2010
Textes issus en partie de journées organisées par l’AGRH et de congrès disciplinaires organisés par l’AGRH et l’Institut international d’audit social.
GRH = Gestion des ressources humaines. AGRH = Association francophone en gestion des ressources humaines. Notes bibliogr. Contributions de gestionnaires,
juristes, sociologues et psychologues sur la gestion du temps de travail.
Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales 361.1 TEM

Le couple, l’ordinateur, la famille
Laurence Le Douarin, Payot 2007
Issu de la thèse de l’auteur : « L’entrée de l’ordinateur dans la famille », 2002 ; Notes bibliogr. L’ordinateur comme miroir de la famille, avec les tensions, les questions de pouvoir et la redistribution des rôles familiaux qui l’accompagnent : contrôle parental, peur des jeunes, émancipation féminine, nouvelles formes d’intimité, rivalités entre enfants et parents, affirmation de soi par le biais de la compétence technologie, etc.
Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales 300.2 LED

Des articles de revues :

Viard Jean, « La révolution des temps libres », Sciences humaines, 1/2016 (N° 277), p. 25-25.
URL : http://www.cairn.info/magazine-sciences-humaines-2016-1-page-25.htm

Hélène Haniotou, « Espaces « réels » et espaces virtuels. L’exemple des loisirs », Revue Géographique de l’Est [En ligne], vol. 39 / 2-3 | 1999, mis en ligne le 04 septembre 2013, consulté le 08 mars 2017.
URL : http://rge.revues.org/4406
[Résumé] : « Les nouvelles technologies et la réseautisation (utilisation du concept même des réseaux dans l’organisation spatiale) généralisée sont à l’origine d’un gain de temps considérable, qui pourrait être la cause de l’augmentation du temps de loisirs dans l’avenir et du développement de réseaux de loisirs. Les particularités locales combinées des sites naturels et culturels seraient alors l’attrait principal pour la consommation du temps de loisirs « réels » dans ces sites « authentiques », par opposition (ou complémentarité) avec les loisirs virtuels amenés directement aux consommateurs. Cette situation reste dans le domaine de la science-fiction et ne peut être placée que dans un futur lointain ; un futur où la planète entière aura résolu les problèmes d’inégalités économiques, territoriales et culturelles ; où chacun de ses habitants, indépendamment de ses origines ou statut socioprofessionnel, grâce à son travail lié, pourra bénéficier des mêmes « privilèges » pendant ses longs temps libres. »

· Émilie Genin, « Technologies mobiles et travail à la maison : mise à disposition ou mode de conciliation ? », Revue Interventions économiques [En ligne], 53 | 2015, mis en ligne le 01 septembre 2015, consulté le 07 mars 2017.
URL : http://interventionseconomiques.revues.org/2594
[Résumé] : « Dans cet article, nous interrogeons l’incidence des technologies mobiles et du travail à la maison sur la conciliation entre les temps personnels et professionnels. À partir d’entrevues qualitatives réalisées auprès de cadres et professionnels québécois, nos résultats mettent en exergue leurs effets contrastés. En creux, cette étude permet d’illustrer l’idée d’une porosité – entre temps professionnels et personnels – et souligne le décalage existant entre les mécanismes de régulation traditionnels (issus du modèle fordiste) visant à protéger et à limiter le temps de travail, et les pratiques actuelles qui leur échappent complètement. Pour conclure, nous soulevons quelques enjeux relatifs à la porosité des temps et au régime temporel postfordiste en émergence. »

« Temps éclatés, urgences et nouvelles technologies : quels effets sur le travail et les travailleurs ? », La nouvelle revue du travail [En ligne], 1 | 2012, mis en ligne le 10 décembre 2012, consulté le 26 avril 2017. URL : http://nrt.revues.org/152

Technologies de l’information et évolution sociale
DANZIN, André Association française pour le M.U.R.S, Paris (FRA), 1985 http://hdl.handle.net/2042/8142
« Dans les années 1980, l’informatique et l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication se généralisent dans la société. L’A. analyse cette mutation vers une société de l’immateriel : nouvelle repartition des travailleurs dans les differents secteurs, nouvelle gestion du temps, nécessité de renouveller les méthodes d’enseignements, nouvelle organisation sociale…Ces différents aspects seront développés comme suit : l’explosion des applications des technologies de l’information ; Les conséquences sur la société humaine ; l’éducation dans la mutation sociale ; Les mutations dans les organisations sociales ; Les chances d’un monde meilleur »

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 29 fois dont 1 fois aujourd'hui

Dans le cadre d’un TPE sur la socialisation différentielle, comment le milieu de vie influence-t-il l’identité sociale d’un individu ?

couverture du livre La socialisationNotre réponse du 26/02/2017

Vous pouvez tout d’abord préciser la notion d’identité sociale à partir du blog SES webclass
En venant à la Bpi, vous pourrez consulter les ouvrages de la cote correspondant aux manuels sur la socialisation 300.92(07), entre autres, cette sélection :

La socialisation : construction des identités sociales et professionnelles
Dubar, Claude, Armand Colin, 2015
300.92(07) DUB

Pourquoi parler aujourd’hui de crise des identités ? Cette expression renvoie à des phénomènes multiples : difficultés d’insertion professionnelle des jeunes, montée de nouvelles exclusions sociales, brouillage des catégories servant à se définir et à définir les autres…
Comprendre comment se reproduisent et se transforment les identités sociales implique d’éclairer les processus de socialisation par lesquels elles se construisent et se reconstruisent tout au long de la vie.
La dimension professionnelle des identités a acquis avec la modernité une importance toute particulière.
La socialisation secondaire – à l’âge adulte – est devenue indispensable pour affronter les changements de plus en plus fréquents dans les cycles de vie et les impératifs de la construction identitaire.
Ce livre, totalement réactualisé pour cette 4e édition, fournit des instruments d’analyse et des résultats empiriques pour saisir la dynamique en cours de la socialisation professionnelle et des identités sociales.

La socialisation
Muriel Darmon, Armand Colin, 2016
Présentation du processus de socialisation : histoire de la problématique, rôle de la socialisation primaire par le milieu familial et l’école, puis secondaire, par l’enseignement, la profession, le couple, etc., et débats contemporains. ©Electre 2016
300.92(07) DAR

Identités le groupe, la société
Halpern, Catherine (1974-….), “Sciences humaines » éditions, 2016
Bibliogr. Index Réunit des contributions sur la notion d’identité au niveau de l’individu, du groupe ou de la société. Montre que l’identité est une construction sociale s’actualisant sans cesse dans les interactions entre les individus, les groupes et leurs idéologies. ©Electre 2016
300.92(07) IDE

La socialisation
Schmitt, Jean-Pierre ; Bolliet, Dominique, Editeur Bréal, 2008
Aborde le concept de socialisation en posant la question du rapport individu-société, du rapport liberté-déterminisme, de la problématique des identités pour comprendre le changement social en différenciant les différents temps de la socialisation. S’interroge sur l’efficacité du rôle des deux principales instances de socialisation dans la vie de chaque individu, la famille et l’école.
300.92(07) SCH

Le destin au berceau : inégalités et reproduction sociale,
Camille Peugny, Seuil, 2013, 111 p.
305.37 PEU
et un compte-rendu détaillé de ce livre dans cette revue consultable en ligne :
Cécile Piret, « Peugny Camille, Le destin au berceau. Inégalités et reproduction sociale », Recherches sociologiques et anthropologiques [En ligne], 44-2 | 2013, mis en ligne le 21 janvier 2014, consulté le 25 février 2017. URL : http://rsa.revues.org/1108

En complément, vous pouvez consulter :

Fiche concept sur la reproduction sociale
http://doc.semc.sports.gouv.fr/documents/Public/FC_reproduction_sociale_2016.pdf

Ressources en SES de l’Académie de Lyon : Le concept d’identité autour des travaux de Claude Dubar

Sur le site Eduscol (portail national de ressources pour l’Education nationale)
Les processus de socialisation et la construction des identités sociales

Bibliographie de la fiche :
Darmon M., La socialisation, Collection 128, Armand Colin, 2010. [Un ouvrage très synthétique qui permet de connaître l’essentiel des questions tournant autour de la socialisation primaire, la socialisation primaire plurielle et la question de la socialisation secondaire et de la reconstruction des identités.]
Dubar C., La Socialisation – Construction des identités sociales et professionnelles, Armand Colin, 1991 Réédition 2010. [Le chapitre IV traite de la rupture entre socialisation primaire et socialisation secondaire et de ses conséquences sur les individus.]
Lahire, B., La culture des individus, Dissonances culturelles et distinction de soi, La découverte, 2004, réédition La découverte, Poche 2006. [Les chapitres 8, 9 et 10, qui décrivent des profils culturels dissonants, éclairent bien les effets de normes contradictoires produites par des instances de socialisation agissant à différents moments du cycle de vie.]
Bolliet D. , et Schmitt JP., La socialisation, collection thèmes et débats, Bréal, 2ème édition, 2008
à la Bpi cote 300.92(07) SCH

Le paragraphe Identité sociale dans Wikipedia.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 86 fois dont 1 fois aujourd'hui

Avez-vous un livre de sociologie sur la lutte contre la discrimination des Afro-Américains dans le sud des États-Unis ?

Photo de 1933. Noir buvant à une fontaine réservée aux noirs

Negro drinking at « Colored » water cooler in streetcar terminal, Oklahoma City, Oklahoma, 1933, by Russell Lee, Public Domain

Dans les années 1960

Notre réponse du 08/10/2015 révisée le 24/02/2017 :

Dans les collections de la Bpi

Je crains qu’il ne soit difficile de trouver dans le catalogue de la Bpi un livre répondant à tous vos critères, à savoir : RACISME ou DISCRIMINATION RACIALE, ETATS-UNIS, ETATS DU SUD, MOYENS DE LUTTE.
Au mieux, on trouve les deux références suivantes répondant à trois de ces critères.
Si vous comptez venir à la Bpi, je vous suggère de parcourir les livres de la rangée portant lindice 301.7, vous pouvez certainement repérer des chapitres à l’intérieur d’ouvrages plus généraux.

Les Sudistes
Jean Rouberol, Armand Colin, 1971
Sujets : Esclavage — États-Unis (sud) — 19e siècle, Discrimination raciale — États-Unis (sud) — 20e siècle 
A la Bpi, niveau 3, 973-7 ROU 
Le compte-rendu de cet ouvrage dans le portail Persée de revues de sciences humaines

Cultures of Violence : Lynching and Racial Killing in South Africa and the American South
Ivan Evans, Manchester university press, Anglais
Sujets :Violence — Afrique du Sud, Violence — États-Unis (sud), Racisme — Afrique du Sud, Racisme — États-Unis (sud), Apartheid — Afrique du Sud, Discrimination raciale — États-Unis (sud) 
A la Bpi, niveau 2, 301.7(091) 

On pourrait y ajouter ce livre :

Racism without Racists : Color-blind Racism and the Persistence of Racial Inequality in the United State
Eduardo Bonilla-Silva, Rowman and littlefield, 2009
A la Bpi, niveau 2, 301.7 BON, Consultable en ligne

Dans le catalogue collectif Sudoc

J’ai interrogé le catalogue collectif Sudoc plus universitaire, les livres repérés sont majoritairement de langue anglaise comme vous pouvez vous en douter, vous pouvez les localiser dans une bibliothèque à partir du bouton « où trouver ce document » dans le bandeau bleu de la notice

Avec les termes antiracisme + etats-unis en sujet, on obtient 122 références dont :

  • Memories of the Southern Civil Rights Movement 
    Danny Lyon ; with a foreword by Julian Bond
    Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/160341906
     
  •  Race and American Political Development
    edited by Joseph Lowndes, Julie Novkov, and Dorian Warren
    Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/127456449
     
  • The Breakthrough : Politics and Race in the Age of Obama
    Gwen Ifill
     
  • For Discrimination : Race, Affirmative Action, and the Law 
    Randall Kennedy
    Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/172148014 

Ressources du web pour actualiser

  • Les articles du wikipedia américain sur les mouvements anti racistes et sur l’association Southern Poverty Law Center (le site de cette association)
     
  • Un article dossier du site Géoconfluences (ressources de géographie pour les enseignants) : 
    États-Unis : espaces de la puissance, espaces en crises :
     Ce que « Ferguson » révèle du racisme systémique aux États-Unis.
    Lire l’article publié le 07/07/2015, par Charlotte Recoquillon, chercheure associée, Institut français de géopolitique.
     
  • Un article du site rtl.fr pour un exemple de lutte : 
    États-Unis: la Caroline du Sud retire le drapeau confédéré symbole du racisme 
    Consulter l’article
     
  • Un article d’opinion sur le World socialist website  
    « Les racines sociales du racisme aux Etats-Unis » par Andre Damon, 24 juin 2015
    (lire en ligne)

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

7/11/2015 03:52     Mis à jour: 27/11/2015 09:54

Cette question-réponse a été vue 74 fois dont 1 fois aujourd'hui