Accueil » Bibliothèques » Peut on considérer que le rôle de la femme a évolué depuis 1938 dans les forces de l’ordre

Peut on considérer que le rôle de la femme a évolué depuis 1938 dans les forces de l’ordre

    Thème :
    Étiquettes :

    image_pdfimage_print

    couverture du livre De la sergote à la femme flicNotre réponse du 16/01/2018

    Vous trouverez des éléments pouvant démontrer l’évolution du rôle des femmes dans les forces de l’ordre dans les documents suivants :

    Vous pouvez commencer par la lecture de cet article récent du blog Criminocorpus (Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles.)
    Quelques repères sur la féminisation de la gendarmerie, Philippe Poisson, 17/02/2017
    http://criminocorpus.hypotheses.org/24472

    Pour l’histoire de l’entrée des femmes dans la police nationale, vous pouvez vous rapporter à une précédente réponse d’Eurekoi
    https://www.eurekoi.org/a-quelle-date-est-rentree-dans-la-police-nationale-la-1ere-femme-gardien-de-la-paix/

    Je vous conseille en particulier cet article en ligne qui résume longuement et clairement le livre essentiel pour votre sujet : De la « sergote » à la femme-flic. Une autre histoire de l’institution policière (1935-2005).
    Geneviève Pruvost est une spécialiste de cette question qui a fait l’objet de sa thèse :
    Pruvost G. (2005), L’accès des femmes à la violence légale. La féminisation de la police (1935-2005), Thèse pour l’obtention du doctorat en sociologie, ehess.

    Jérémie Gauthier, « Geneviève Pruvost, De la « sergote » à la femme-flic. Une autre histoire de l’institution policière (1935-2005) », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2009, mis en ligne le 18 janvier 2009, consulté le 16 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/lectures/719

    Cette auteure a également publié cet article très fouillé (ne pas oublier la bibliographie) :
    Pruvost Geneviève, « Le cas de la féminisation de la Police nationale », Idées économiques et sociales, 2008/3 (N° 153), p. 9-19. DOI : 10.3917/idee.153.0009. URL : https://www.cairn.info/revue-idees-economiques-et-sociales-2008-3-page-9.htm
    L’accès des femmes aux pleins pouvoirs de police est récent. Depuis une trentaine d’années, les policiers de sexe féminin suivent la même formation, sont dotées des mêmes habilitations judiciaires et du même armement que les hommes. Ont-elles accès aux mêmes services et aux mêmes missions ? Comment s’intègrent-elles à la sociabilité virile des commissariats ? Il s’agira de montrer comment les femmes policiers déjouent les stéréotypes et les tentatives de division sexuelle du travail.

    Plan de l’article
    Vers l’indifférenciation des tâches
    Le primat des distinctions professionnelles
    Les conditions de l’interchangeabilité
    « Force, violence et virilité : les conditions de l’intégration des femmes policiers »5
    Le travail de virilisation
    Les conditions de la mobilité de genre
    Les nouvelles héroïnes

    Vous pouvez accéder en ligne à cet article cité dans les articles précédents :

    Boussard Valérie, Loriol Marc, Caroly Sandrine, « Une féminisation sur fond de segmentation professionnelle genrée : le cas des policières en commissariat », Sociologies pratiques, 2007/1 (n° 14), p. 75-88. DOI : 10.3917/sopr.014.0075. URL : https://www.cairn.info/revue-sociologies-pratiques-2007-1-page-75.htm

    Cordialement,

    Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information


    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.