Que faisaient les femmes anglaises pendant la 1ère Guerre mondiale et la 2e Guerre mondiale ?

couverture du livre Femmes dans la guerreJe me suis déjà appuyé sur un livre de Alison Twelles : British women’s history: a documentary history from the enlightenment to Worls War II. Je m’intéresse à la place qu’avaient les femmes anglaises dans la société pendant les 1ère et 2e guerres mondiales
Notre réponse du 03/12/2015, révisée le 08/12/2017

Je n’ai pu trouver d’ouvrages sur la place des femmes dans la société anglaise pendant les deux guerres mondiales . Seulement les références ci-dessous :

Femmes dans la guerre : 1914-1945 : survivre au féminin devant et durant deux conflits mondiaux
Auteur(s)Mann, Carol, Editeur : Pygmalion,  2010
Notice complète : http://www.sudoc.fr/142779776

L’effort des femmes britanniques pendant la guerre / par Marguerite Mespoulet,… et Esther Dumas http://www.sudoc.fr/129909734

Les Femmes britanniques et la Première Guerre mondiale : Ingérences féminines en milieux militaires et civils
http://lisa.revues.org/977

Penser les guerres du xxe siècle à partir des femmes et du genre. Quarante ans d’historiographie?
par Françoise Thébaud
Revue Clio : 2014/1 (n° 39)
http://www.cairn.info/revue-clio-femmes-genre-histoire-2014-1-page-157.htm

Des ouvrages en anglais :

En interrogeant le catalogue collectif Sudoc (qui vous permet de localiser le document à partir de la notice complète accessible) avec :
(Vedette matière)Guerre mondiale (1914-1918) — Femmes — Grande-Bretagne15 résultat(s), dont :

Women in the Great War / Stephen Wynn & Tanya Wynn
Notice complète : http://www.sudoc.fr/204286247

Singled out : how two million women survived without men after the First World War / Virginia Nicholson
Notice complète : http://www.sudoc.fr/131521896

Out of the cage : women’s experiences in two world wars / Gail Braybon and Penny Summerfield
http://www.sudoc.fr/189760524

(Vedette matière) Guerre mondiale (1939-1945) — Femmes — Grande-Bretagne | 18 résultat(s) dont :

Millions like us [Texte imprimé] : women’s lives in the Second World War / Virginia Nicholson
http://www.sudoc.fr/161844987

Voir également la bibliographie :
Grayzel Susan R., 1999, Women’s Identities at War : gender, motherhood, and politics in Britain and France during the First World War, Chapel Hill, University of North Carolina Press.
Notice complète : http://www.sudoc.fr/053539532

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 153 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des livres sur la résistance en France pendant la seconde guerre mondiale pour un public adolescent (niveau lycée)

Photographie de Membres du maquis La Trésorerie,1944

Membres du maquis La Trésorerie,1944 [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons


Notre réponse du 16/11/2017

Suite à votre question sur « la résistance en France pendant la seconde guerre mondiale pour un public adolescent (niveau lycée) » la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :

Voici des essais et documentaires sur la Résistance en France, mémoires et témoignages 
La rose et l’edelweiss / Roger Faligot. Ed. La découverte, 2009
Ces ados qui combattaient le nazisme, 1933-1945

La Résistance Pour les Nuls / Dominique Lormier. 2013 

Dictionnaire amoureux de la Résistance / Gilles Perrault ; dessins d’Alain Bouldouyre. Éd. Plon, 2014 

Mémoires / témoignages 
Ouvrages sur l’animateur du CNR :
L’Affaire Jean Moulin, trahison ou complot ? du journaliste Jacques Gelin (Gallimard) et l’engagement de Daniel Cordier, ancien secrétaire de Jean Moulin : 
Alias Caracalla / Prix Renaudot Essai Daniel Cordier
Daniel cordier fut le secrétaire de Jean Moulin

L’amie inconnue de Jean Moulin : Jeanne Boullen / Jacques Baynac. Éd. Grasset, 2011 

Jean Moulin, l’ultime mystère/ Pierre Péan. Ed. Albin Michel, 2015
Un portrait de l’homme derrière le héros de la Résistance et une investigation sur les mensonges entourant sa mort. Une enquête sur Antoinette, la femme qu’il a aimée et qui l’accompagna dans la lutte contre l’Occupation, sur le rôle de René Hardy dans sa capture, sur les jalousies dont il faisait l’objet au sein d’un groupe prétendument uni. 

Comment sont-ils devenus résistants ?: une nouvelle histoire de la Résistance, 1940-1945 / Robert Gildea ; Éd. les Arènes, 2017 
Cet ouvrage présente la diversité des résistants durant l’Occupation en France pendant la Seconde Guerre mondiale notamment les catholiques conservateurs, les communistes, les femmes, les Italiens. Il aborde leurs motivations, leurs premiers regroupements par cercles de connaissance, leurs luttes internes entre mouvements et réseaux à travers des témoignages.

Ils partiront dans l’ivresse / Lucie Aubrac. Ed. Seuil, 1997
https://www.babelio.com/livres/Aubrac-Ils-partiront-dans-livresse/36954

Une jeune fille libre : Journal (1939-1944) par Domenach-Lallich. ed. Christine Mital (Éditeur scientifique) ; Les Arènes, 2005
https://www.babelio.com/livres/Domenach-Lallich-Une-jeune-fille-libre–Journal-1939-1944/250419

Résister : Les archives intimes des combattants de l’ombre / Guillaume Piketty. Éd. Textuel, 2011

Je vous écris de France : lettres inédites à la BBC, 1940-1944 / Aurélie Luneau. Éd. l’Iconoclaste, 2014

Cette année, les pommes sont rouges – « C’était la drôle de guerre de mon grand-père » / Georges Gerra, Laurent Gerra. Ed. Flammarion 2015 
https://www.babelio.com/livres/Gerra-Cette-annee-les-pommes-sont-rouges–Cetait-la-dr/789344

La légende de nos pères / Sorj Chalandon. Ed. Grasset, 2009 
Sur la piste des héros de l’ombre: les résistants de la Seconde guerre mondiale / Sophie Lamoureux. Éd. Actes Sud junior, 2015 
Ce livre se focalise sur les années d’occupation allemande entre 1940 et 1944. Tout en dressant le portrait-robot d’un résistant, il explique comment des hommes et des femmes se sont révoltés contre cette situation en se battant pour la liberté.

L’armée des ombres / Kessel
Écrit en 1943. Pleine guerre. Ecrit par un Résistant. A chaud, au coeur de l’action. Joseph Kessel, alors membre du réseau Carte, témoigne. Pas de son courage, pas de son héroïsme, pas de son engagement. Pourtant aussi méritoires que ceux de ses compatriotes. Il s’efface devant le courage, l’héroïsme et l’engagement de ces anonymes unis pour la plus grande des causes à défendre : la liberté.
Son ambition : raconter aussi fidèlement que possible la France souterraine, la France combative, celle qui lutte pour son honneur. Mettre dans la lumière la France de l’ombre.
https://www.babelio.com/livres/Kessel-LArmee-des-ombres/9872

Une BD
Les enfants de la Résistance, tome 1 : Premières actions 
https://www.babelio.com/livres/Dugomier-Les-enfants-de-la-Resistance-tome-1–Premieres-ac/715241

Fictions, romans historiques sur la Résistance en France 
Le silence de la mer – Et autres récits / Vercors 
https://www.decitre.fr/livres/le-silence-de-la-mer-9782253003106.html

Les Patriotes, tome 4 : Dans l’honneur et par la victoire / Max Gallo. Ed. Fayard, 2001
https://www.babelio.com/livres/Gallo-Les-Patriotes-tome-4–Dans-lhonneur-et-par-la-vi/54322

Le journal d’un lycéen sous l’Occupation / par Jean-Michel Dequeker-Fergon. Éd. Gallimard jeunesse, 2015 . Description 1 vol. (48 p.) : ill. ; 26 cm + 10 fac-similés de documents de l’époque
Victor Rivière, 15 ans, raconte sa vie sous l’Occupation au fil des jours, rythmés par les privations, les doutes et les interrogations. En regard de son journal, des pages documentaires éclairent les différents aspects de la Seconde Guerre mondiale : l’exode, la Résistance, la Shoah, le Débarquement, etc. Des documents d’époque sont reproduits en fac-similés.

Les mots du passé / Jean-Michel Denis. Ed. Pocket, 2013

Max / Michel Quint. Ed. Perrin, 2008

Heureux comme Dieu en France / Marc Dugain . Éd. Gallimard, 2017

La guerre des cancres / Bertrand Matot. Ed. Perrin, 2010 
Cet ouvrage est consacré à l’histoire du lycée Rollin (aujourd’hui Jacques-Decour), à Paris, durant la seconde guerre mondiale.
Le lycée fut débaptisé à la Libération pour porter le nom d’un de ses professeurs, engagé dans la Résistance et fusillé par les nazis en mai 1942, Daniel Decourdemanche dit Jacques Decour.
Berty Albrecht, Henri Alleg, Jean-Claude Brisville, Jacques Decour, Jean-Toussaint Desanti, André Essel, Yves Jouffa, Yvonne Le Tac, Edgar Morin, Jacques-Francis Rolland, François Truffaut, et, après la guerre, Lucie Aubrac, Jean-Louis Curtis, Boris Cyrulnik, Jean-Pierre Vernant : tous sont passés par le lycée Rollin.
http://www.editions-perrin.fr/livre/la-guerre-des-cancres/9782262033347

Les enfants de la liberté par Levy. Éd. Pocket 2001

Articles en ligne

Collégiens et lycéens revisitent l’esprit de la Résistance / Antoine Fouchet, 2013
Au lycée Jacques-Brel de La Courneuve, Zeroual, Guillaume, Corinne, Anivya et d’autres élèves ont produit un livre et un « Journal de la Résistance » de 12 pages. Ils se sont passionnés pour les itinéraires de Charles Tillon, Maurice Schumann, Édith Thomas et Jean Fousseret.(…)
Dans d’autres établissements, on a préféré citer Jean Moulin, l’historien Marc Bloch, le couple Lucie et Raymond Aubrac ou Stéphane Hessel, décédé le 27 février dernier, qu’ils ont appris à connaître grâce à l’écho médiatique donné à son opuscule Indignez-vous ! (…) 
https://www.la-croix.com/Actualite/France/Collegiens-et-lyceens-revisitent-l-esprit-de-la-Resistance-2013-05-26-964883

Un blog : Les années noires d’un adolescent pendant l’Occupation / Raymond Ruffin
Bibliographie 
http://raymond-ruffin.over-blog.com/pages/Bibliographie-2235117.html

Cordialement,
Eurêkoi – BMVR Marseille vous remercie.

Cette question-réponse a été vue 28 fois dont 1 fois aujourd'hui

Les odeurs dans les années 50 : parfums, éventuellement lessive, déodorant.. quelles odeurs, fragrances sont représentatives de cette époque ?

Affiche de parfum Bourjois, illustrateur Raymond

parfum Bourjois, illustrateur Raymond

Notre réponse du 10/11/2017

Livres à consulter à la Bpi

Voici une sélection de références issues du fonds de la Bpi. En venant consulter ces ouvrages, vous pourrez en trouver d’autres, par exemple des livres consacrés à tel ou tel parfumeur pour retrouver l’histoire d’un parfum emblématique des années 50…

Parfums et cosmétiques : une industrie du rêve et de la beauté
Editions d’Assalit, 2007
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=785152%3B5%3B0
Voir page 141 L’ère non-sensorielle : les années 50 – 60

Le sillage des élégantes : un siècle d’histoire des parfums
Delbourg-Delphis, Marylène, J.-C. Lattès, 1983 Lattès
http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=31450%3B5%3B0
voir page 198 et suivantes

Une histoire mondiale du parfum : des origines à nos jours
Grasse, Marie-Christine, Somogy, 2007
L’histoire du parfum de 7.000 ans av. J.-C. au Proche-Orient à nos jours en passant par les civilisations précolombiennes et l’Andalousie du XIIIe siècle.
http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=780286%3B5%3B0

Givaudan, une odyssée des arômes et des parfums
par Champion, Caroline ; Le Guérer, Annick (1946-….) ; Proust, Brigitte
Éditions de La Martinière, 2015
Résumé Présente la maison Givaudan, qui depuis 250 ans crée essences, parfums ou arômes alimentaires. De la conception dans les ateliers des parfumeurs et des aromaticiens à la fabrication, des sites de récolte aux laboratoires de recherches, l’ouvrage montre tous les aspects de la création olfactive et gustative. Il retrace également les usages des parfums et des arômes à travers le monde. ©Electre 2016 http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1344077%3B5%3B0

Parfums, cosmétiques, modes et luxe : de l’Antiquité à nos jours
par Hassael, Mohamed Moustafa Al- 2012
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1073449%3B5%3B0

La Bpi organise une rencontre autour de la revue Le nez Odorama, pour une culture olfactive
http://www.bpi.fr/agenda/odorama-pour-une-culture-olfactive
Cette rencontre sera diffusée sur cette page en direct à partir de 19h. Elle sera prochainement disponible dans notre WebTV / WebRadio.
Le numéro 1 de cette revue sera disponible en rayon autour du 20/11 prochain. Il contient un article de Yohan Carvi intitulé : « Parfums de Libération sur les parfums d’après guerre »

Sur internet

Des bribes dans ce livre consultable en ligne : Les énigmes du parfum: « Vivre sans parfum, est-ce possible ? » Par Bettina Aykroyd
 
Parfums et cosmétiques : une industrie du rêve et de la beauté
« Le parfum est une réflexion, une mise en forme » Depuis 2004, il [Jean-Claude Ellena] est parfumeur exclusif chez Hermès et travaille à Grasse. Il y est heureux, car cette maison privilégie les artisans et les artistes. Mais il déplore ailleurs la soumission au marché et le conformisme. Le Monde 17.06.2011 Par Josyane Savigneau

Parfums : Une histoire intime Par Denyse Beaulieu

« Dans les années 1950, quand apparaissent en Europe les lessives en poudre, en provenance des Etats-Unis, on les parfume avec des muscs de synthèse : ce n’est pas cher, ce n’est pas soluble dans l’eau, donc le parfum subsiste sur les fibres. Avec le temps, on s’est habitué à cette odeur et lorsqu’on fait sentir cette molécule, on nous dit « ça sent le propre », puis « ça sent moi ». Car, venue des vêtements, la substance a imprégné la peau. Donc on sait que mettre du musc dans des parfums va séduire le public. » 

Sur l’odeur « de propre » du musc synthétique, un article qui devrait être intéressant, entrevu sur Google books. Malheureusement, nous ne conservons ce titre que 3 ans à la Bpi :
Capital, Numéros 104 à 107, Prisma presse, 2000
« Le chimiste Givaudan « parfume » les produits du monde entier Il transforme les arômes Parfums, yaourts, … Dans les années 50, les lessives Tide masquèrent ainsi de pin et de citronnelle Givaudan l’odeur rance de leurs… »

Le livre « Givaudan, une odyssée des arômes et des parfums », est disponible à la Bpi, (voir rèf. çi-dessus) et lire à propos de ce livre un article du Parisien : « L’histoire, la créativité et le savoir-faire de Givaudan racontés dans un bel ouvrage » Le Parisien07 mars 2016

L’ABC du parfum, Libération 6 décembre 2008 :
« Parmi les nombreux blogs consacrés aux parfums, citrons celui de l’esthète Octavian Coifan, qui analyse l’histoire des fragrances » http://1000fragrances.blogspot.com (site en anglais)

Du rififi dans la parfumerie (1/2), Par Claire Mabrut | Madame Figaro Le 27 novembre 2008
« Cette année-là, les femmes gagnent enfin le droit d’ouvrir un compte bancaire, et donc de garder leur salaire. Elles deviennent donc prescriptrices de leurs achats. À la fin des années 50, les études du Syndicat français de la Parfumerie montraient que le parfum restait un cadeau, généralement offert par le mari, notamment pour la fête des Mères. Peu audacieux, l’homme ne le choisissait que sur les recommandations des vendeuses ou, pire, élisait carrément celui porté par sa mère, car il n’en connaissait pas d’autre. » Autant dire que le sillage élu était loin de refléter la personnalité, encore moins les goûts de celle à qui il était destiné… « Si une femme portait un Kelly, reprend Elisabeth de Feydeau, on l’associait à l’Eau d’Hermès ; si vous étiez blonde et classique, on vous attribuait le N° 5, etc. Le parfum et ses ressentis étaient codifiés, stéréotypés, et la femme, finalement, représentait un idéal au travers du parfum. »

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 11 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment un corps emprisonné (camps de concentration par exemple) arrive-t-il à libérer son esprit en créant ?

Monument de Dachau

CC0 Public Domain

ou comment l’art arriver à libérer l’esprit d’un corps emprisonné ? exemple d’artistes ou d’œuvres crées pendant cette période de 39/45

Notre réponse du 08/11/2017

Malgré mes recherches avec différentes combinaisons de mots clés, je n’ai pas trouvé de référence répondant exactement à la première partie de votre demande. Vous trouverez cependant des éléments pour vous permettre de faire une synthèse dans les références suivantes :

Art

Résister par l’art et la littérature : Survivre
Ressources documentaires
Un dossier en ligne produit pour le Concours national de la Résistance et de la Déportation (2015-2016) par la bibliothèque des Archives départementales de l’Aude

Sur le site mémoriel Mémoire juive et éducation animé par Dominique Natanson, vous trouverez une liste commentée d’artistes :
L’art, les ghettos, la déportation et les camps
Pour répondre aux demandes sur l’art et les camps, voici quelques oeuvres réalisées à propos des camps, souvent par des témoins directs.
Page perso http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/art_et_camps.htm

Sur le site l’Histoire par l’image, Jean Daligault, un artiste détenu, Février 2012, Auteur : Alexandre SUMPF https://www.histoire-image.org/etudes/jean-daligault-artiste-detenu?language=fr
La captivité des prisonniers de guerre: Histoire, art et mémoire, 1939-1945
publié par Jean-Claude Catherine, Presses universitaires de Rennes, 6 févr. 2015
Dans ce livre, chapitre L’art, du témoignage à la mémoire de la captivité accessible en ligne
Les œuvres de captivité de Pierre Laville, essai d’analyse historique, p. 169-177
http://books.openedition.org/pur/5490

Littérature

Proust contre la déchéance
Józef Czapski, Libretto, 2012
Après la déportation par les Russes de quatre mille of ciers polonais dans le camp de Starobielsk, d’octobre 1939 jusqu’au printemps 1940, quatre cents d’entre eux furent déplacés à Griaziowietz : ils furent les seuls à échapper au massacre de Katyn. Afin de surmonter leur abattement et leur angoisse, les prisonniers imaginèrent de se donner mutuellement des cours ou des conférences. Tandis que d’autres parlaient d’histoire, de science ou d’alpinisme, Joseph Czapski fit une série d’exposés sur la littérature
française.
Pour en savoir plus sur le réseau social de lecteurs Babelio

Récits de la Kolyma
Varlam Chalamov, Verdier Nouv. éd. intégrale 2003, Collection : Slovo
ISBN-10: 2864323524
Plus sur Babelio
Voir cet article à propos de ces deux livres :
Guillaume Perrier, « « Douces choses férocement lointaines » : deux lectures de Proust dans les camps soviétiques », Amnis [En ligne], 9 | 2010, mis en ligne le 30 janvier 2010, consulté le 07 novembre 2017. URL : http://amnis.revues.org/822 ; DOI : 10.4000/amnis.822
« Nous voulons exposer ici un certain nombre de raisons, qui proviennent de l’expérience de ces deux lecteurs improbables, ainsi que de l’écriture même de Proust. Czapski et Chalamov ne se connaissaient pas ; leurs conditions de captivité étaient très différentes ; mais pour l’écrivain russe comme pour le peintre polonais, le livre de Proust est apparu à un moment donné comme un instrument de résistance contre un pouvoir qui visait l’annihilation morale de leur individu. »

Musique

Sur Germaine Tillion et la création de son opérette Verfügbar aux Enfers au camp de de Ravensbrück ainsi que d’autres exemples :
La musique pour résister dans les camps Par Auriane SYDOR, publié le vendredi 26 février 2016
Lycée Bergson d’Angers
http://bergson.paysdelaloire.e-lyco.fr/espace-pedagogique-d-etablissement/histoire-geographie-/resister-par-l-art-et-la-litterature-2016-/la-musique-pour-resister-dans-les-camps–53409.htm

Art en prison

Dans une autre direction, sur l’art en prison dans la revue en ligne Ban public de l’Association pour la communication sur les prisons et l’incarcération en prison
« Les ateliers artistiques en prison : créer pour se recréer ? » de Florence Martin
http://prison.eu.org/spip.php?article3275

Voir aussi cet article du Huffington post De l’art en prison : une exposition de tableaux de détenus de 40 pays s’ouvre à Paris, « Un demi mètre carré de liberté »
17/10/2014 Actualisé 05/10/2016 http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/17/art-prison-exposition-paris-tableaux-detenus_n_5990840.html

Sur le site Equinoxe magazine
Des détenus exposent leurs oeuvres d’art à la Caixa Forum de Barcelone,
Par Constance Meyer le 2 décembre, 2016
http://www.equinoxmagazine.fr/2016/12/02/notre-avis-des-detenus-exposent-leurs-oeuvres-dart-a-la-caixa-forum-de-barcelone/

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 15 fois dont 1 fois aujourd'hui

Auriez-vous des livres traitant de la chronologie de l’armement de la préhistoire jusqu’à l’invention de l’épée, s’il vous plaît ?

couverture du livre : Armes, de l'Antiquité à nos joursNotre réponse du 04/11/2017

Vous trouverez les livres que je vous propose au niveau 2 de la Bpi, secteur 6 :
Armes : de l’Antiquité à nos jours
Flammarion, 2003
Des lances assyriennes à la kalachnikov au fusil automatique M16, un descriptif des armes qui ont forgé l’histoire, celle des empires et des révolutions comme celle des conflits actuels, de l’Egypte antique aux forces spéciales contemporaines.
Cote du document : 623.4 (091) ARM

L’histoire du monde en 100 armes
Chris Mc Nab, Ed. Hauteville, 2015
Panorama illustré sur les armes, de la hache de pierre aux drones, de leur création et leur évolution jusqu’à leur impact sur l’histoire du monde et en particulier dans les conflits armés
Cote du document : 623 MAC

L’histoire de l’arme au fil des siècles
Faurissier, Maurice, Ed du Pécari, 2004
Glossaire Synthèse chronologique et évolutive de la production des armes, de la préhistoire jusqu’au XXIe siècle. Décrit notamment les multiples utilisations de l’arme (chasse, commerce, colonisation, bataille, tir sportif, guerre) et le métier d’armurier. Contient également un glossaire regroupant 1.250 mots
Cote du document : 623 (091) FOR

Encyclopédie des armes
Dolinek, Vladimir, Durdik, Jean
Gründ, 1993
Présente l’histoire des armes blanches et des armes à feu ainsi qu’une description de l’évolution technique des armes, de leur utilisation, de leur décoration, et de leur poinçonnage.
Cote du document : 623.4 (03) DOL

L’histoire des armes
Bill Reid, Ed princesse, 1976
Cote du document : 683 (091) REI

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 1 fois dont 1 fois aujourd'hui

Où se procurer la liste des principaux noms figurant sur la Colonne de juillet (place de la Bastille à Paris) et les dates correspondant aux noms (de lieux de batailles vraisemblablement) gravés sous les arcades de l’Arc de triomphe à Paris ?

Inauguration de la colonne de Juillet en juillet 1840 (gouache)

(Bnf) [Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 10/13/2012  par PARIS Bpi – et actualisée le 26/10/2017

Arc de triomphe

En ce qui concerne l’Arc de triomphe, la compilation a déjà été faite, vous pouvez consulter l’article de Wikipedia, : Noms gravés sous l’arc de triomphe de l’Étoile
Sur cette page, vous trouvez la liste des noms classés par piliers, chaque nom est cliquable et vous permet de retrouver avec un peu de recherche les dates qui vous intéressent.

Colonne de Juillet

En revanche, la recherche s’avère beaucoup plus complexe pour la Colonne de Juillet :

Nous avons recherché la fiche de de ce monument historique dans la base Mérimée (inventaire du patrimoine) sans y trouver mention des noms (voir ci-dessous)…

Colonne commémorative dite Colonne de Juillet
Auteur phototype Guérinet, Armand (photographe) – Ministère de la Culture (France) – Médiathèque de l’architecture et du patrimoine – diffusion RMN
Localisation Ile-de-France ; Paris ; Paris 4e Arrondissement
Adresse Bastille (place de la)
Date protection 1995/09/29 : classé MH
Préc. Protection La colonne, y compris les aménagements funéraires souterrains, les soubassements, la grille de clôture et les petits pavillons d’entrée attenants (cad. non cadastré) : classement par arrêté du 29 septembre 1995
Dénomination monument
Eléments MH statue ; clôture ; pavillon
Siècle 2e quart 19e siècle
Date(s) 1840
Auteur(s) Duc Joseph-Louis (architecte) ; Alavoine Jean-Antoine (architecte)
Historique Ancien bien de la Couronne (Palais National). Monument commémoratif des trois journées de juillet 1830. Suite aux Trois Glorieuses, l’architecte Jean-Antoine Alavoine fut chargé de l’édification d’une colonne. A sa mort, le projet fut repris et modifié par Joseph-Louis Duc. Statue du Génie réalisée par Augustin-Alexandre Dumont. Monument inauguré en juillet 1840. Passage du canal de l’Ourcq en sous-sol. Colonne restaurée en 1988-1989 pour le bicentenaire de la Révolution Française.
Technique décor sculpture
Statut propriété propriété de l’Etat
Affectataire direction générale des patrimoines
Site protégé site inscrit
Observations Inscription 09 01 1926 (arrêté) annulée. Site inscrit 06 08 1975 (arrêté).
Visite ouvert au public
images
documentation MAP documentation Médiathèque de l’architecture et du patrimoine
Contact service producteur
© Monuments historiques, 1992
PA00086253

Le catalogue collectif Sudoc recense 7 documents, dont cet ouvrage :

Histoire et description de la colonne de Juillet / par M. Henry Jouin,…
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/126883866
qui est localisé à la bibliothèque de l’INHA
Accessibilité : Non disponible pour le PEB
Cote : 4 Res 2328. LAR

Finalement, en effectuant une recherche un peu poussée dans les livres numérisés par google books, nous avons identifié la liste des noms dans l’ouvrage suivant

Paris pittoresque : rédigé par une société d’hommes de lettres,
sous la direction de G. Sarrut et Saint-Edme T. I-II
Bureau de la publ., 1842
Chapitre Colonne de Juillet 
On peut y lire les circonstances de la commande du monument, les détails de sa composition :

page 567

Le fût de la colonne est séparé en trois parties, par quatre bracelets orné de têtes de lions…Sur chacune de ces trois parties se trouvent inscrits cent soixante-huit noms, ce qui porte à cinq cent quatre la liste des combattants morts pour le triomphe de la liberté.
Ces noms, disposés par ordre alphabétique et précédés des initiales de leurs prénoms, sont gravés en creux ; les lettres ont 8 centimètres de hauteur et 5 millimètres de profondeur…

page 571

Liste générale
Des citoyens morts ou blessés mortellement dans les journées des 27, 28 et 29 juillet 1830, en combattant pour la défense des lois et des libertés publiques, et dont les noms sont inscrits sur le fût de la colonne de Juillet. (Cette liste composée de 504 noms, a été arrêtée et contresignée le 14 juillet 1840, par M. Ch. Rémusat, alors ministre de l’intérieur.)

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 557 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des références de livres sur l’histoire de l’Algérie de l’Antiquité à la guerre d’Algérie.

Dessin de spahis par JP Negre

By Jp.negre, via Wikimedia Commons


Notre article du 21/10/2017
Très peu d’ouvrages couvrent l’histoire de l’Algérie des origines au 20e siècle. En effet, la plupart des historiens, qu’ils soient algériens ou français, se sont surtout intéressés à la période qui couvre l’histoire coloniale de l’Algérie, à savoir 1830-1962.
L’historiographie de la guerre d’Algérie est donc sur-représentée ; quelques périodes ou thématiques particulières restent cependant étudiés mais dans une bien moindre mesure (l’antiquité, les Berbères ou les Juifs, la période ottomane).

Voici les résultats de recherche sélectionnés dans les catalogues de la Bibliothèque de l’IMA ou du Sudoc et qui couvrent la longue période historique qui vous intéresse. A noter que ces titres restent des ouvrages de synthèse, plus ou moins complète selon les auteurs :

1) Historiens algériens :

– L’Algérie, le passé revisité : une brève histoire de l’Algérie / Chems Eddine Chittour. – 2e édition revue, corrigée et complétée
Editeur(s) : Alger : Casbah éditions, DL 2004, cop. 2004
Description : 1 vol. (318 p.) : cartes ; 24 cm
ISBN : 9961-64496-4 (Br). – 978-9961-64496-6 (Br)
Annexes : Bibliogr. p. [305]-318
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA Espace Etude – niveau 3 – Cote 934(613)CHI
Couvre la période de la préhistoire à la guerre d’indépendance

– Algérie : l’histoire en héritage / Smaïl Goumeziane
Editeur(s) : Alger : Edif 2000 ; Paris : Non lieu, DL 2011
Description : 1 vol. (491 p.) : cartes, couv. ill. ; 21 cm
ISBN : 978-2-35270-100-2 (br.) : 25 EUR
EAN : 9782352701002 
Histoire générale, de l’antiquité au 20ème siècle
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA : Espace Découverte – niveau 1 Section Histoire.Civilisation – Histoire Algérie

– L’Algérie : histoire, société et culture / ouvrage collectif sous la coordination de Hassan Remaoun
Editeur(s) : Alger : Casbah Editions, 2000
Description : 351 p. ; 22 cm
ISBN : 9961-64189-2 
Annexes : Notes bibliogr.
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA : Espace Etude – niveau 3, cote 320(613)ALG

2) Historiens français

– Histoire de l’Afrique du Nord. Tunisie-Algérie-Maroc. 1, Des origines à la conquête arabe (647 ap. J.-C.) / Charles-André Julien
Editeur(s) : Paris : Payot, impr. 1964
Description : 1 vol. (334 p.) : fig., cartes et plans ; 23 cm
Appartient à la collection : (Bibliothèque historique)
Disponible à la bibliothèque de l’IMA : Réserve cote 934(61)JUL

– Histoire de l’Afrique du Nord. Tunisie-Algérie-Maroc. 2, De la conquête arabe à 1830 / Charles-André Julien
Editeur(s) : Paris : Payot, 1964
Description : 367 p : fig., cartes et plans ; 23 cm
Appartient à la collection : (Bibliothèque historique)
Réserve, cote 934 (61) JUL

– Histoire générale du Maghreb : Algérie, Maroc, Tunisie : des origines à nos jours / Marcel Peyrouton ; préface de Jérôme Carcopino
Editeur(s) : Paris : Éditions Albin Michel, 1966
Description : 1 vol. (284 p.) ; 22 cm
Annexes : Notes bibliogr. en bas de pages.
Afrique du Nord — Histoire
Disponible dans plusieurs bibliothèques en France
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/010330690

– Histoire de l’Algérie / Ouvrage publié sous la direction de Louis Mouilleseaux ; textes de Jean Lassus, Georges Marçais, Léo Barbes,… [et al.]
Editeur(s) : Paris : Les Productions de Paris, DL1962
Description : 1 vol. (452 p.) : ill. ; 21 cm
Disponible dans plusieurs bibliothèques en France 
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/015524272

– Histoire de l’Algérie : des origines à nos jours / Pierre Montagnon. – [Édition augmentée et mise à jour]
Editeur(s) : Paris : Pygmalion, impr. 2012, cop. 1998
Description : 1 vol. (410 p.-[8] p. de pl.) : cartes, couv. ill. en coul. ; 24 cm
ISBN : 978-2-7564-0706-7 (br.) : 22,90 EUR
EAN : 9782756407067
Annexes : Bibliogr. p. 400-[402]. Index. Glossaire. Chronol.
Disponible à la bibliothèque de l’IMA : Espace Découverte – niveau 1 Section Histoire.Civilisation – Histoire Algérie

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Cette question-réponse a été vue 13 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi les rois de France s’appelaient pour la plupart Henri, Louis ou Philippe, suivi d’une numérotation en chiffres romains ?

couverture du livre I, II, IIIPourquoi la numérotation ne se suit-elle pas forcément de père en fils? Qu’est-ce-qui préside à cette numérotation ? La décision du prénom et du chiffre étaient-ils décidés par une instance quelconque ? 

Réponse apportée par Eurekoi Strasbourg, le 14 octobre 2017

Vous souhaitez connaître l’origine des prénoms des rois de France ainsi que la signification de la numérotation lors du règne de ces derniers.
Pour l’alternance des prénoms des rois de France vous trouverez des explications en lisant cet article : Pourquoi tous les rois de France s’appellent-ils Louis ? 
Le site internet batooba propose des podcasts de culture générale.

Un article du journal « La Croix », 17/06/2015 apporte une explication à la numérotation des rois de France à travers une interview de Michel-André Lévy qui a écrit : Louis I, II, III… XIV… L’étonnante histoire de la numérotation des rois de France, Éditions Jourdan, 2014  « Les mystères de la numérotation des rois de France »

Le site internet « histoire pour tous » traite également du livre de Michel-André Lévy en apportant un éclairage sur les noms des rois de France.
http://www.histoire-pour-tous.fr/livres/174-biographies/5190-letonnante-histoire-de-la-numerotation-des-rois-de-france.html

Vous pouvez également vous rendre sur le site des médiathèques de l’Eurométropole de Strasbourg.
En utilisant les mots-clés « rois de France histoire » en sélectionnant la catégorie « sujet » vous trouverez les références d’ouvrages susceptibles de répondre à vos questions. En voici une sélection :

Les enfants-rois / Christian Boyer, Pygmalion, 2012 
http://stras.me/qrj6h

Initiation à l’histoire des rois de France / Marcel Jullian, Philippe Guilhaume, Perrin 1989
http://stras.me/2urov

Louis I, II, III… XIV… L’étonnante histoire de la numérotation des rois de France, Éditions Jourdan, 2014
http://stras.me/f-qbe

Eurêkoi – Médiathèques de Strasbourg

Cette question-réponse a été vue 5 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi Voltaire s’est-il intéressé à l’affaire Jean Calas?

Voltaire lisant par By Jacques A. C. Pajou

By Jacques A. C. Pajou [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 02/26/2013, révisée le 09/10/2017

Afin d’étudier les motivations de Voltaire dans « l’Affaire Calas », nous vous conseillons de lire les deux articles suivants de l’Encyclopaedia universalis (consultable en bibliothèque sur papier ou en ligne) ; une version partielle est accessible en ligne sans abonnement.

Louis TRENARD, « CALAS AFFAIRE (1762) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-calas/

Jean Marie GOULEMOT, « TRAITÉ SUR LA TOLÉRANCE, Voltaire – Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-sur-la-tolerance/
en voici les extraits significatifs :

La lutte contre le fanatisme – qu’il appelle aussi enthousiasme – a été une constante du combat mené par Voltaire (1694-1778), au point d’irriter parfois ses amis philosophes et d’attiser plus encore la haine de ses adversaires.
Le Traité sur la Tolérance, qui parut en 1763, est lié à l’affaire Calas, dans laquelle Voltaire joua un grand rôle. Rappelons les faits, que le voltairianisme du XIXe siècle a largement occultés au profit de la campagne que mena l’homme de lettres pour la réhabilitation du chevalier de La Barre en 1766. En effet, si l’exécution du chevalier était aussi injuste et criminelle que celle de Jean Calas, elle offrait de plus l’avantage de faire de lui un martyr de la libre-pensée. […]
Voltaire persifle d’abord Calas en qui il voit « un saint réformé qui voulait faire comme Abraham ». Mieux informé, il finit par comprendre que l’intolérance est au cœur du procès des Calas. Il rencontre la famille, interroge les témoins, et très vite sa conviction est faite : il proclame l’innocence de Calas. Il poursuit sa campagne. Le jugement du parlement de Toulouse est cassé en 1764, et le cas est rejugé. Jean Calas est réhabilité le 9 mars 1765. Voltaire s’engage encore pour que leurs biens soient restitués aux Calas, et que le parlement de Toulouse fasse amende honorable. Il lance même une souscription pour faire graver une estampe de la famille en prison.[…]
Le Traité compte vingt-cinq chapitres et un ajout. Il fut considéré par les hommes des Lumières comme un ouvrage capital du philosophe. Ceux-ci y voyaient une attaque en règle contre le clergé catholique et une défense des « libertés de penser ». Aujourd’hui sa lecture ne revêt plus le même sens. Elle insiste sur la tolérance et moins sur le fanatisme et les fanatiques, dont Voltaire retrace pourtant l’histoire. Comme il l’a expliqué, le Traité obéit à une double nécessité : poursuivre l’Essai sur les mœurs, chronique des errances et des progrès de l’humanité, théoriser les malheurs des Calas et le combat mené pour que justice leur soit rendue. Ainsi, il contient des chapitres (II et III) consacrés à l’affaire, puis un texte de 1765 intitulé « Article nouvellement ajouté, dans lequel on rend compte du dernier arrêt rendu en faveur de la famille Calas ». Preuve, si besoin en était, que le combat pour la justice est un élément essentiel du Traité.

 

• Bibliographie :
Voltaire, Traité sur la Tolérance, R. Pomeau éd., Garnier-Flammarion, no 552
L’Affaire Calas et autres affaires. Traité sur la Tolérance, J. Van den Heuvel éd., Folio classique, no 672, Paris, 1975.

• Études :
L’Affaire Calas : hérésie, persécution, tolérance à Toulouse au XVIIIe siècle, D. D. Bien, Toulouse, 1987
Le Traité sur la tolérance : un champion des Lumières contre le fanatisme, V. Van Crugten-André, Champion, Paris, 1999.

Références d’ouvrages à la Bpi sur notre catalogue en ligne
→  Traité sur la tolérance / Auteur : Voltaire
Oxford : Voltaire Foundation , 1999
Description : XL-142 p. ; 22 cm Collection : Vif

L’affaire Calas : miroir des passions françaises / Auteur : Garrisson, Janine
[Paris] : Fayard, 2004
Description : 262 p.-[8] p. de pl. : couv. ill. en coul. ; 22 cm
Résumé : L’affaire Calas est exemplaire parce qu’elle donna lieu, pour la première fois, à la manifestation d’une opinion publique qui se partagea non pas sur des faits mais d’après des opinions religieuses, politiques et morales. Récit des péripéties de l’affaire, de son contexte régional et national.

Si votre question correspond à un travail scolaire, vous pouvez consulter :

Sur le site Web pédagogique : Traité sur la tolérance (1763) de Voltaire : lecture analytique n° 13 : le supplice de Jean Calas 

Sur le site Magister.com L’Affaire Calas

En complément, vous pouvez consulter sur le site Gallica, (la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France) des documents d’époque numérisés tels que :

Calas, sur l’échafaud, à ses juges  Date d’édition : 1765
Sujet : Calas, Jean (1698-1762) ; Calas, Affaire (1761-1762)
Format : Pièce (8 p.) ; in-8 Format : application/pdf
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/bpt6k1040672t
Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Z BEUCHOT-905 (13)
Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33276672j
Provenance : Bibliothèque nationale de France Date de mise en ligne : 14/02/2013

Mémoire pour la veuve Calas et sa famille
impr. de Grangé (Paris) Date d’édition : 1765
Contributeur : Mariette. Rédacteur
Sujet : Calas, Affaire (1761-1762)
Format : 53 p. ; in-8 Format : application/pdf
Description : [Factum. Calas (famille). 1765]
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/bpt6k10406522
Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Z BEUCHOT-905 (3)
Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb367655398
Provenance : Bibliothèque nationale de France Date de mise en ligne : 31/01/2013

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 2 283 fois dont 3 fois aujourd'hui

Je recherche des films qui placent le canal de Suez et la région du canal dans une position significative voir centrale…

Photographie du  canal de Suez, 1915 / [Agence Rol]

Le canal de Suez, 1915 / [Agence Rol], via Gallica

Outre la qualité artistique, ces films peuvent être des longs métrages, courts métrages, fictions ou documentaires et représentent bien les enjeux de ce canal de son projet, son aboutissement jusqu’à maintenant. Ces films peuvent aussi avoir été réalisés par des auteurs d’origine égyptienne mais aussi occidentale. Merci beaucoup pour votre aide. 

Notre réponse du 05/10/2017

Films documentaires de la Bnf

BnF Catalogue général : 6 notices bibliographiques sélectionnées pour une recherche avancée : Canal de Suez en sujet / Tous les mots ET Type de document : Image animée / Document électronique

La crise de Suez / Damien Fantauzzo, réal. ; Alain Fuster, Jean-Louis Molho, idée orig., aut. ; Patrick Kuban, voix ; Max Karkégi, Joseph Henrotin, François Lafon… [et al.], participants
Citel vidéo [éd., distrib.] Images animées, 2012
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42651891d.public

Suez / Maryvonne Blais, réal
Centre national de documentation pédagogique (France) [éd.], Images animées, 1989
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38234878j.public

Le monde libre et l’Egypte
Établissement cinématographique et photographique des armées (France) [prod.]
Images animées, 1956
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38523115s.public

Le coup de Suez / Marcel Teulade, réal. ; François Mauriac, aut. du texte ; Jacqueline Girard, prod. ; Henri Virlojeux, diction du texte
FR3 [prod.], Images animées, 1985
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38491181c.public

Le défi de Nasser : Suez, 1956 / Alexandre Dolgorouky, réal. ; Jean Lacouture, Eric Rouleau, maréchal Faouzi… [et al.], participants
La Cinquième [prod.], Images animées, 1996
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38572917g.public

Suez, un bourgeon entre deux mers / Alain Bornet, réal., scénario ; Pierre Jansen, comp. ; Hervé Caradec, Françoise Delbart, voix
Bornet, Alain [prod., distrib.], Images animées, 2000
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb384726342.public

Sur internet

Voici une série de liens sur Internet sur ce sujet :

Vidéos et rushes du Canal De Suez, proposés par Gettyimages ( agence de photographie et une banque d’images américaine) :
http://www.gettyimages.fr/vid%C3%A9os/canal-de-suez?sort=mostpopular&offlinecontent=include&phrase=canal%20de%20suez

Association Lesseps : (Cette association est riche d’ une vingtaine de films (courts-métrages muets produits par la Compagnie entre 1926 et 1930)
Voici son patrimoine : http://www.association-lesseps-suez.org/_1933

Quelques vidéos proposées par France Info sur le nouveau Canal de Suez

Histoire du canal de Suez (Vidéo documentaire Français complet, 45 minutes) 

Un documentaire d’Arte sur le canal de Suez : Le canal de Suez – Le Fabuleux Destin des Inventions  (sur dailymotion)
http://www.dailymotion.com/video/xk9exp

Voici sur YouTube, des vidéos : résultat de recherche pour « canal de suez »

Un documentaire d’Al Jazeera sur YouTube (en arabe) :
https://www.youtube.com/watch?v=1K3eO0nz2GM

Voici des archives concernant le canal de Suez (68 films) en « open Access » sur archives.org :

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 27 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pouvez me communiquer des livres qui traitent du sujet de la découverte des Amériques par les Musulmans andalous ?

Photographie de l'Alcazar de Séville

By Cat, Alcazar de Séville [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons


Notre réponse du 01/10/2017
Voici une sélection de ressources concernant l’histoire des relations entre les musulmans (Arabes, Berbères, arabo-andalous et Africains sub-sahariens) et la découverte du continent américain au Moyen âge : 

– La découverte de l’Amérique et les Arabes – Article paru le 7 mars 2012 sur le site Alterinfo avec citation de plusieurs sources historiques.

Extrait : « De nombreux éléments suggèrent que des Musulmans venus d’Espagne et d’Afrique de l’Ouest ont débarqués en Amérique au moins cinq siècles avant Christophe Colomb. On note par exemple que vers la moitié du dixième siècle durant le règne du Calife Umayyad `Abdur-Rahmân III [929 – 961], des Musulmans originaires d’Afrique naviguèrent vers l’ouest du port espagnol de Delba [Palos], sur “l’océan d’obscurité et de brume”. Ils revinrent après une longue absence avec un important butin venant d’une “terre étrange et curieuse”. Il est évident que des gens d’origine musulmane sont connus pour avoir accompagné Christophe Colomb et pour avoir suivi des explorateurs espagnols vers le Nouveau Monde« 
Plusieurs historiens et sites Internet, y compris afro-américains, reprennent cette thèse, en se référant notamment à l’ouvrage de Léo Weiner, historien et linguiste de l’Université Harvard :
– Africa and the Discovery of America
Editeur : Philadelphia : Innes and Sons, 1920-1922
3 volumes 
Version imprimée disponible à la Bibliothèque nationale de France 
Version électronique sur Archive.org

Autres références bibliographiques :

 La emigración de los andalusíes hispano marroquíes a la América precolombina [Texte imprimé] / M. F. Sánchez Romeo
Editeur(s) : [Perales de Tajuña (Madrid) : M. Sánchez Romero, 2004]
Description : 1 vol. (191 p.) ; 21 cm
ISBN : 84-609-2887-X
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/125918003

اكتشاف العرب أميركا قبل كريستوف كولومب / صبري فريد البديوي
Editeur(s) : دمشق : مطبعة الترقي, 1967
Description : 1 vol. (180 p.) : ill. ; 25 cm
Annexes : Bibliogr. Index.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/178941794

– Various studies on historical geography, cartography and travel accounts. Vol. III / collected and repr. by Fuat Sezgin in collaboration with Mazen Amawi, Carl Ehrig-Eggert, Eckhard Neubauer
Editeur(s) : Frankfurt am Main : Institute for the History of Arabic-Islamic Science at the Johann Wolfgang Goethe University, 1994
Description : vii, 326 p. : ill. ; 25 cm
Appartient à la collection : (Publications of the Institute for the History of Arabic-Islamic Science. Islamic geography = منشورات معهد تاريخ العلوم العربية والاسلامية ; v. 239)
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/105723835
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA 

– Los Andaluces y América / pról. de Manuel Chaves ; introd. y coordinación de Antonio Domínguez Ortiz
Editeur(s) :Madrid : GELA : Espasa-Calpe/Argantonio, 1991
Description : 328 p : ill ; 30 cm
Appartient à la collection : (Gran Enciclopedia de España y América. Monografías)
ISBN : 84-87053-15-7 
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/012518824

– Al Andalous au Pérou / de Jaime Casarès Enriquez.
Casbah Editions (Alger), 2008
Site de l’éditeur http://casbah-editions.com/node/1
Note de lecture parue dans le journal El Moudjahid le 26/08/2015

Plus éloigné de votre sujet mais sur la même problématique :
– Quelle heure est-il là-bas ? : Amérique et islam à l’orée des Temps modernes / Serge Gruzinski
Editeur(s) :Paris : Éd. du Seuil, DL 2008, cop. 2008
Description : 1 vol. (225 p.) : couv. ill. en coul. ; 21 cm
ISBN : 978-2-02-098577-2 (br.) : 19 EUR
EAN : 9782020985772
Annexes : Bibliogr. p. 217-[226]. Notes bibliogr.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/129115649
Relations entre l’Empire ottoman et le Mexique à la période moderne.

Bibliographie complémentaire à retrouver sur le Catalogue du Sudoc
Voir aussi
– Article Wikipedia consacré à Luisa Isabel Alvarez de Toledo y Maura et à son travail sur les archives privées du l’Archivo de la Casa de Medina Sidonia

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Cette question-réponse a été vue 5 fois dont 1 fois aujourd'hui

Avez-vous de la documentation sur la route de la soie ? Connaissez vous des romans utilisant ce thème ?

caravane sur la route de la soie. Atlas catalan,c. 1380

By Cresques Abraham (Atlas catalan) [Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 01/05/2011  et révisée le 01/10/2017

En interrogeant le catalogue de la Bpi avec l’expression « route de la soie » , vous trouvez une soixantaine de références de documents sur votre sujet comme par exemple :

La route de la soie ou Les empires du mirage /
Huyghe, Edith, Éd. Payot & Rivages, impr. 2006
Petite bibliothèque Payot voyageurs ; 584 
Résumé : Histoire des routes commerciales au Moyen Age, de la circulation matérielle des richesses et des hommes, des idées, des mythes et des cultures qu’elles traversent.
Niveau 3 – Histoire, géographie – Papier 95 HUY – Disponible

La route de la soie : dieux, guerriers et marchands /Boulnois, Lucette
Genève : Olizane, 2001, 560 p. : cartes ; 21 x 14 cm
Collection : Objectif terre
Synthèse de l’état des recherches et des découvertes faites sur les différentes routes de la soie. Décrit les échanges entre l’Orient et l’Occident ainsi que leurs influences réciproques, en tenant compte des bouleversements géopolitiques survenus en Asie centrale.
Niveau 3 – Histoire, géographie – 930.4 BOU – Disponible

Romans

Soie / Baricco, Alessandro
Paris : Albin Michel, 1997, Collection : Grandes traductions
Niveau 3 – Langues et littératures – 850″19″ BARI 4 SE – Disponible

La Province des Ténèbres
Daniel Arsand, 
Paris : Phébus, 1998, Collection : D’aujourd’hui
Niveau 3 – Langues et littératures – 840″19″ ARSA 4 PR – Disponible

Voici quelques titres de romans en complément trouvés dans la base Electre des livres disponibles (abonnement Bpi)

Samarcande / Amin Maalouf
Editeur LGF, Paris, 2007, Le Livre de poche, n° 6675
Histoire sur les routes de la soie à travers les siècles, du manuscrit des Rubaiyyat d’Omar Khayyam dont l’exemplaire unique coula en 1912 dans le naufrage du Titanic. Prix des Maisons de la presse 1988.

Marco Polo : les voyages interdits / Gary Jennings
5 Volumes , Vers l’Orient
traduit de l’anglais par (Etats-Unis) Thierry Chevrier, 2008
La face cachée des aventures de Marco Polo permet de découvrir les bas-fonds de la Venise des doges et la cour mongole de Kubilay Khan en Chine, de la sensualité du Levant aux dangers de la route de la soie.

Bouddhas et rôdeurs sur la route de la soie / Peter Hopkirk, traduit de l’anglais par Clarisse Beaune, 1995
Editeur P. Picquier, Arles (Bouches-du-Rhône)
Collection Picquier poche, n° 23
Les hommes qui pillèrent les trésors archéologiques inestimables de l’Asie centrale, les bibliothèques enfouies, les fresques, les peintures et les sculptures, ensevelies depuis dix siècles, étaient de distingués sinologues qui connurent des aventures invraisemblables sur la route de la soie à la recherche de cités perdues.

L’impératrice de la soie / Frèches, José 
Vol 1 Le toit du monde  Pocket. Best, n° 12279
En Chine, en décembre 655, la très belle Wuzhao se prépare à épouser le jeune empereur Gaozong et à devenir impératrice après avoir déployé son intelligence et son savoir pour devenir inoubliable auprès de l’empereur. Elle entre alors dans le tourbillon du pouvoir et va entreprendre une lutte sans merci autour du commerce de la soie, denrée rare et précieuse.

Ombre de soie / Alexandre Torquet
Pocket. Roman, n° 4076
Une épopée sur la route de la soie, depuis les trésors de Byzance jusqu’aux mystères de la Chine.

Sur les rives du désert : une aventure sur la route de la soie / Lévine, Alexandre
Edilivre, 2011, 1 vol. (377 p.)
Au VIe siècle, Eumerius quitte le royaume des Francs pour traverser l’Asie centrale à la découverte de la Chine. Il croise la route de Koulkera, venue du royaume de Koutcha qui propose de le guider, lui et ses compagnons, sans savoir qu’elle va les conduire vers de terribles dangers

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 77 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourriez-vous m’indiquez des auteurs de romans historiques ? Les auteurs qui sont à connaître ? Cordialement


couverture du livre Fascination du roman historiqueRéponse apportée le 03/12/2014  par La Médiathèque de Levallois -révisée 25/09/2017

Nous vous conseillons dans un premier temps de consulter les ouvrages de référence suivants car ceux-ci vous permettront de comprendre les limites et enjeux du roman historique.

– Georges Lukacs, Le Roman historique, Payot,‎ 2000,
-Dominique Peyrache-Leborgne, Le Roman historique, Pleins Feux,‎ 2000
-Gérard Gengembre, Le Roman historique, Klincksieck,‎ 2006
-Brigitte Krulic, Fascination du roman historique : intrigues, héros et femmes fatales, Autrement, 2007
-Isabelle Durand-Le Guern, Le Roman historique, Armand Colin,‎ 2008,
-Gérard Vindt et Nicole Giraud, Les Grands Romans historiques, Bordas, 1991

Egalement un article du blog Liseur des médiathèques de Levallois consacré au genre et ce, à l’occasion du Salon du roman historique qui s’est tenu les 8 et 9 mars 2014 (de nombreux auteurs contemporains étaient invités, en consultant le programme vous aurez ainsi une bonne idée de l’offre éditoriale).
Le roman historique est-il un genre ?

Votre question étant très vaste, nous avons opté pour une sélection non exhaustive de romans historiques classés par époque.
Vous y retrouverez quelques auteurs classiques mais surtout des auteurs contemporains, français ou étrangers, qui ont su plonger leurs lecteurs dans l’aventure de leurs personnages avec pour toile de fond la grande Histoire.

Préhistoire

Les enfants de la Terre Jean M. Auel, 
Odyssée du dernier Neandertal Marc Klapczynski, 
Pourquoi j’ai mangé mon père Lewis Roy, 
Sous le vent du monde Pierre Pelot, 
Les Grandes falaises Michel Peyramaure, 
Daâh, le premier homme Edmond Dauraucourt, 
Lucy, La femme verticale Andrée Chedid, 

Antiquité

 Les murailles de feu Steven Pressfield ,
Les mémoires d’Hadrien Marguerite Yourcenar, 
Akhenaton : Le dieu maudit Gilbert Sinoué, 
Alexandre le grand : les fils du songe Valério Manfredi, 
Judas, le bien-aimé Gérald Messadie, 
Antoine et Cléopâtre : Le Festin des fauves Colleen Mc Cullough,
Apologie pour Clytemnestre Simone Bertière, 
La Bible au féminin Marek Halter, 
Le Dieu fleuve Wilbur Smith, 
Impérium Robert Harris, 
Néropolis, roman des temps néroniens Hubert Monteilhet, 
Pompeï Robert Harris
Quitte Rome ou meurs Romain Sardou, 
Sinouhé l’Egyptien Mika Walkari, 
Le Songe de Pharaon Pierre Combescot, 
L’évangile selon Pilate Eric-Emmanuel Schmitt

Moyen–Age

 Aïcha, la bien-aimée du prophète Geneviève Chauvel,
Le nom de la rose  Umberto Eco, 
Azincourt Bernard Cornwell, 
La compagnie des menteurs Karen Matland,
Fauve Viviane Moore, 
Crimes en Karesme Colette Lovinger-Richard, 
Les Demoiselles de Provence Patrick de Carolis, 
Dernier mot du roi Pierre Moustiers, 
Dissolution C.J Sansom, 
El Cid José Luis Coral,
La Kahina Gisèle Halimi,
Le Lit d’Aliénor Mireille Calmel,
Pardonnez-nos offenses ! Romain Sardou, 
Passion selon Juliette Clara Dupond-Monot, 
Les Piliers de la Terre Ken Follet,
Les Princes d’Outremer Evelyne Charnay, 
Les Reines pourpres Jean-Louis Fetjaine,
Les Rois maudits Maurice Druon, 
La Scribe Antonio Garrido, 
Tarik ou la conquête d’Allah Patrick Girard, 
La châtelaine de Mallaig Diane Lacombe,
Du domaine des murmures Carole Martinez,
La malédiction des templiers Raymond Khoury, 
Ivanhoé Walter Scoot, 
Le manoir des sortilèges Serge Brussolo, 
La dame sans terre Andrea H. Japp,

De la Renaissance au XVIIe siècle

L’Allée du roi Françoise Chandernagor, 
Le Chemin de Nostradamus D. et J. Nobécourt, 
La Conjuration des Importants Jean d’Aillon, 
Le Complot Pazzi Claude Mosse,
De plume et d’épée Hubert Montheillet, 
Diamant de Jérusalem Le Noah Gordon,
Discorde céleste La Jean-Pierre Luminet, 
L’Enfant de Bruges Gilbert Sinoué,
Faut-il brûler la Galigaï ? Pierre Combescot, 
Fontainière du Roy Jean Diwo, 
L’Infante de Tolède Georges Bordonove, 
La Jeune fille à la perle Tracy Chevalier, 
Les Larmes du diable G. J Sansom, 
Les Borgia, le roman d’une famille Klabund,
Le Montespan Le Jean Teulé,
L’Oracle de la Luna Frédéric Lenoir, 
La Prophétie d’Ascalon Eric Le Nabour, 
La Religieuse de Madrigal Michel Del Castillo, 
La Reine crucifiée Gilbert Sinoué, 
Le Sang d’avril: Florence et le complot des Médicis Lauro Martines, 
Le Secret de Copernic Jean-Pierre Luminet, 
Semper Augustus Olivier Bleys,
Les Sept couleurs du vent Bernard Tirtiaux,
Sieur Dieu Franz-Olivier Giesbert, 
Le Terrible Jeanne Champion,
Le Voleur d’éternité Alexandra Lapierre

XVIIIe – Révolution Française

L’Absente Patricia Bouchenot-Déchin, 
L’Affaire du collier Evelyne Lever, 
Les Bouffons : roman des temps révolutionnaires Hubert Monteilhet, 
Cacao Michèle Kahn, 
La Chambre Françoise Chandernagor, 
Le Chacal rouge Béatrice Nicomède, 
Les Chouans Honoré de Balzac, 
L’Enfant Léopard Daniel Picouly,
La Lanterne des morts Frédéric H. Fajardie, 
Les Loups de la terreur Béatrice Nicomède, 
La Mesure du monde Denis Guedj,
Le Parfum Patrick Süskind
Petit Louis dit XIV Claude Duneton, 
Tu montreras ma tête au peuple François-Henri Deserable,

Consulat, Premier Empire

Au vent du boulet Hubert Monteilhet, 
La Bataille Patrick Rambaud, 
La Bataille des anges Olivier Weber, 
Les Cahiers du capitaine Coignet Jean-Roch Coignet, 
La Chambre noire de Longwood Jean-Paul Kauffmann, 
La Chasse au loup Armand Cabasson,
La Conspiration de l’Hermine Béatrice Nicomède
Guerre et Paix Léon Toltoï, 
Le Hussard Arturo Perez-Reverte,
La Vengeance Fanny Deschamps, 
Waterloo Texas Colette Piat, 
Arille, compagnon de Napoléon Pierre-Louis Blanc, 
Le mystère Napoléon Steve Berry, 
Hiéroglyphes William Dietrich

De la Restauration à 1914

Le roman de Raspoutine Vladimir Fédorovski, 
L’Affaire de l’esclave Furcy Mohammed Aïssaoui, 
Les Boulets rouges de la commune Georges Coulonges, 
Le Chant des Canuts Louis Muron, 
Le Colonel Chabert Honoré de Balzac, 
Le Complot des Janissaires Jason Goodwin, 
Le fantôme de la tour Eiffel Olivier Bleys, 
Le Directeur des promenades Mohamed Boudjedra, 
Le Lieutenant de la frégate légère Catherine Decours, 
La Lumière des justes Henri Troyat
Le Mystère de la chambre obscure Guillaume Prévost,
Les Noces rouges Gildard Guillaume,
Le Portrait Pierre Assouline, 
Les Sœurs de Saint-Pétersbourg André Le Gall

Guerre de 1914-1918

A l’ouest rien de nouveau Erich Maria Remarque, 
Ceux de 14  Maurice Genevoix, 
L’Adieu aux armes Ernest Hemingway,
La Chambre des officiers Marc Dugain, 
Les Champs d’honneur Jean Rouaud, 
Coup de fouet Bernard de Boucheron, 
Les Croix de bois Roland Dorgeles, 
Les Hommes forts Daniel Hébrard, 
Les Hommes immobiles Didier Le Pêcheur, 
Un Long dimanche de fiançailles Sébastien Japrisot, 
La Mémoire des vaincus Michel Ragon, 
Les frères Joseph Serge Revel, 
Au-revoir là-haut Pierre Lemaître

Seconde guerre mondiale – XXe siècle

1941 Marc Lambron, 
L’Ami allemand Joseph Kanon,
Les Années de guerre Vassili Grossman, 
Avril à Paris Michael Wallner,
Les Bienveillantes Jonathan Littell, 
L’Equation de Kolmogoroff Marc Petit, 
Et ils partirent en guerre David Vogel, 
Le Fou de Malicorne Pierre Miquel, 
Jeux interdits François Boyer, 
La Leçon d’allemand  Siegfried Lenz,
Lutetia Pierre Assouline, 
La Mort est mon métier Robert Merle,
Week-end à Zuydcoote  Robert Merle,
Le Nom des morts Steward O’Nan, 
La Storia Elsa Morante, 
Suite française Irène Némirovsky,
Un bateau pour l’enfer Gilbert Sinoué,
Vaincre ou mourir à Stalingrad William Craig, 

Pour compléter votre recherche

Sur le site Roman historique vous trouverez d’autres titres notamment en littérature jeunesse.

Le site Sens critique vous propose par ailleurs leur sélection des 100 meilleurs romans historiques.

Le Café du Web propose une liste identique ainsi qu’une autre consacrée à 50 polars historiques.
En espérant avoir répondu à votre demande, nous vous souhaitons de bonnes lectures et un agréable voyage dans le temps !

Eurêkoi– La Médiathèque de Levallois

Cette question-réponse a été vue 335 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi il y a écrit : « Je me souviens » sur les plaques d’immatriculations au Québec ?

Plaque minéralogique du Quebec

Par Lionel Bartel [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 09/05/2010 , révisée le 25/09/2017

Voici une première réponse succincte issue du site de la Société d’assurance automobile du Quebec 

1978 JE ME SOUVIENS DE… LA BELLE PROVINCE
« La belle province », appellation qui orne les plaques d’immatriculation depuis 1963, fait place à la devise du Québec « Je me souviens », une initiative de la ministre Lise Payette.

A partir du site Lexilogos (site personnel d’un collectionneur de mots), je cite :

La devise du Québec :
Je me souviens. Telle est la devise très célèbre du Québec, surtout depuis qu’elle est apparue sur les plaques d’immatriculation, en 1978. C’est l’architecte Eugène Taché, responsable de la construction du Palais du Parlement, à la fin du XIXe siècle, qui décida de graver cette phrase au-dessus de la porte d’entrée. La décoration de la façade présente en effet l’histoire du Québec avec des statues rendant hommage aux Indiens, explorateurs, missionnaires… Je me souviens. De mes origines. De l’histoire de mon pays.

Origine de la devise :
En 1976, le Parti québécois, favorable à la souveraineté du Québec, était porté au pouvoir. Deux ans plus tard, la phrase « Je me souviens » était inscrite sur les plaques d’immatriculation de la Belle Province. Il en est résulté une controverse qui dure toujours. Les uns attribuèrent à cette devise une connotation revancharde, les autres y virent un éloge de l’administration anglaise; ils ajoutaient foi à une opinion selon laquelle la phrase complète d’où a été tiré le Je me souviens, était: «Je me souviens que né sous le lys, je croîs sous la rose.» Dans cet article, destiné à devenir un classique de l’analyse des rumeurs, Gaston Deschênes met fin à la controverse. »

Les explications les plus détaillées proviennent de l’Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française
La devise québécoise «Je me souviens» par Gaston Deschênes 

Cordialement,

Eurêkoi -Bibliothèque publique d’information)

Cette question-réponse a été vue 1 845 fois dont 3 fois aujourd'hui

Quelles sont les caractéristiques du château de Rochemaux à Charroux ?

Photographie du Château de Rochemaux

Par Robin Poitou [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 25 août 2016 :

Voici les informations sur le château de Rochemaux présentes sur la base Mérimée du Ministère de la Culture  :

Monuments historiques
Édifice / site : Château de Rochemaux
Localisation : Poitou-Charentes ; Vienne ; Charroux
Lieu-dit : Rochemaux
Dénomination : château
Éléments protégés MH : élévation ; toiture
Époque de construction : 15e siècle ; 17e siècle
Historique : Le château a été construit au 17e siècle sur les bases d’un castel féodal et partagé au 18e siècle entre deux propriétaires. L’un d’eux a fait abattre l’un des pavillons d’angle et transformer la partie restante, en particulier les ouvertures. Il subsiste un bâtiment principal rectangulaire, autrefois central, encadré d’un pavillon carré. Les lucarnes sur route sont de forme variée, à ailerons sculptés. Sur la façade sur cour, la porte d’entrée n’est pas centrale, résultat des transformations du 18e siècle. Le pavillon d’angle restant présente, sur sa face la plus large, des arases de pierre et des contreforts. Le château devait posséder autrefois des ailes partant des pavillons et fermant la cour. Le sous-sol se compose de plusieurs salles agrémentées de cheminées médiévales. Au rez-de-chaussée et à l’étage les cheminées datent du 17e siècle.
Décor : sculpture
Propriété : propriété d’une personne privée
Protection MH : 1982/02/05 : inscrit MH
Les façades et les toitures (cad. A 157) : inscription par arrêté du 5 février 1982

Le site googlebooks vous propose d’autres documents évoquant le château, par exemple :

Bulletin de la Société des antiquaires de l’Ouest et des musées de Poitiers, 1874, voir page 127

Eurékoi – Bibliothèque Sainte-Geneviève

Cette question-réponse a été vue 22 fois dont 1 fois aujourd'hui

Existerait-il encore des descendants des membres du peloton d’exécution de Mata Hari ?

« Au bruit des clairons, les troupes défilent devant le cadavre, sauf un tout petit soldat, qui était placé tout juste devant moi pendant l’exécution, et que je dépose évanoui sur le gazon. »
Existerait-il encore des descendants des membres du peloton d’exécution de Mata Hari ?
Le récit a du se transmettre dans leur famille, en particulier celle de ce tout petit soldat qui s’est évanoui. Merci.

Portrait photographique en noir de Mata Hari de profil

Mata Hari [Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 13/04/2017 par médiathèque de Rueil-Malmaison

L’extrait que vous citez dans votre question provient de l’ouvrage suivant :
Le mystère de la vie et de la mort de Mata Hari
Enrique GOMEZ CARILLO
Editions E. Fasquelle, 1925
Cet ouvrage est consultable sur Gallica, bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France.
Il est très romancé et la véracité de l’anecdote concernant l’évanouissement du « tout petit soldat » n’est donc pas avérée.

Nous sommes par conséquent retournés aux sources en consultant en ligne le procès-verbal de l’exécution de Marguerite Zelle, dite Mata Hari, sur le site Mémoire des Hommes.
Nous apprenons que l’exécution de Mata Hari a eu lieu à Vincennes le 15 octobre 1917 et que les hommes constituant le peloton d’exécution, composé conformément au décret du 7 octobre 1909, appartiennent au 4e régiment de Zouaves. Le coup de grâce lui est donné par un maréchal des logis et le décès constaté par le médecin aide-major de 1ère classe Robillard.

Les soldats constituant les pelotons d’exécution restaient anonymes, leurs noms ne sont pas précisés dans les procès-verbaux. Si tant est que l’histoire de ce « tout petit soldat » soit vraie, rien ne permet donc de connaître son nom, pas plus que celui de ses camarades et par conséquent d’identifier leurs descendants. 
Mais vous trouverez des éléments intéressants sur le ressenti des soldats faisant partie des peletons d’exécution et la transmission orale dans les familles dans l’ouvrage suivant :
Les fusillés de la Grande Guerre et la mémoire collective (1914-1999)
Nicolas Offenstadt
Editions Odile Jacob, 1999
Voyez plus particulièrement les chapitres suivants :
« Le rite » et « la confusion des sentiments », pp. 49-58.
Ainsi que l’annexe 1, articles 51 et 52 du décret du 7 octobre 1909 sur l’exécution des condamnés, pp. 265-266.

Eurêkoi – Médiathèque de Rueil-Malmaison

Cette question-réponse a été vue 103 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des documents (ouvrage, thèse, documentaire…) traitant des enfants adultérins

Cosette, illustration pour Les Misérables par Émile Bayard, 1886

Cosette, illustration pour Les Misérables par Émile Bayard, 1886 Domaine public

Je recherche des documents (ouvrage, thèse, documentaire…) traitant des enfants adultérins dans les sciences sociales et humaines.
L ‘idée étant pour moi d’obtenir des informations réelles et contemporaines sur le vécu de ces enfants illégitimes : témoignages, enquêtes sociologique et psychologique… Je suis curieuse de savoir si des spécialistes se sont penchés sur la question et si l’étendue de ce phénomène est estimée aujourd’hui en France. Je cherche par ailleurs des informations concernant les « enfants murés » (enfants naturels que l’on faisait disparaître dès leur naissance en les murant dans les campagnes françaises au début du XXe siècle).

Notre réponse du 09/09/2017

Suite à votre question sur « des documents (ouvrage, thèse, documentaire…) traitant des enfants adultérins dans les sciences sociales et humaines, témoignages, enquêtes sociologiques et psychologiques  » la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :

Des sites spécialisés

Enjeux Enfance & Jeunesse 
Un programme de recherche porté par l’Université d’Angers, financé par la région Pays de la Loire et agréé par la MSH Ange-Guépin.. Il fédère un large consortium autour de l’étude de l’enfance et de la jeunesse et ambitionne de se positionner comme un réseau de recherche reconnu, au niveau national et international, sur ces thématiques porteuses d’enjeux sociétaux forts pour l’avenir.
Un consortium complet, de la recherche au monde socio-économique : EnJeu[x] regroupe tous les laboratoires de lettres, langues, sciences humaines et sociales des Pays de la Loire travaillant sur les thématiques de l’enfance et de la jeunesse, mais aussi des laboratoires des domaines de la santé, de la nutrition et des sciences de l’ingénieur, soit 130 enseignants-chercheurs et 17 laboratoires. Nova Child, seul réseau français d’entreprises au service de l’innovation pour le bien-être de l’enfant, complète ce consortium en tant que partenaire socio-économique principal.
http://enfance-jeunesse.fr/publications/

Le Conseil national d’accès aux origines personnelles / CNAOP
En effet, dans chaque département, il existe au moins deux correspondants de ce conseil, placés auprès du département, qui doivent intervenir dans les maternités en cas de demande d’accouchement dans le secret. 
http://www.cnaop.gouv.fr/

Une conférence Les enfants adultérins dans le monde contemporain
Valérie Feschet, Maître de conférence en ethnologie, Docteur en ethnologie est enseignante d’Aix-Marseille Université, associée à l’Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne, et comparative (UMR6591 CNRS) de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence.
http://www.valerie-feschet.com/enfants_adulterins.html

Des articles en ligne ou références

Voir Persée – Portail des revues scientifiques en SHS et Revues.org http://www.revues.org/
et recherchez dans tout OpendEdition avec différentes occurrences (enfants adultérins, enfants illégitimes, bâtards, bâtardise, etc.)
https://www.openedition.org/

Les enfants illégitimes [1ère partie] / Sayad Abdelmalek. In : Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 25, janvier 1979. Le pouvoir des mots. pp. 61-81. 
http://www.persee.fr/doc/arss_0335-5322_1979_num_25_1_2623

Les enfants illégitimes [2ème partie]
 / Sayad Abdelmalek. In : Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 26-27, mars-avril 1979. Classes d’âge et classes sociales. pp. 117-132. 
http://www.persee.fr/doc/arss_0335-5322_1979_num_26_1_2633

Enfants trouvés, reconnus, légitimés, Les statistiques de la filiation en France, aux XIXe et XXe siècles . In Population Année 1977 Volume 32 Numéro 6 pp. 1159-1220
http://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1977_num_32_6_16655

Les enfants nés hors mariage et leurs parents. Reconnaissances et légitimations depuis 1965 / Francisco Munoz-Pérez ; France Prioux. In Population (Vol. 54, No. 3 (May – Jun., 1999), pp. 481-508). ed. Institut National d’Études Démographiques http://www.jstor.org/stable/1534987

Les enfants nés sans filiation en France, 1965-1994 / F. Munoz-Pérez. In: Population, 55ᵉ année, n°4-5, 2000. pp. 663-690.
http://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_2000_num_55_4_7139

Comment l’enfant fait-il la famille / N. Diasio. (2009). in Revue des sciences sociales n°41 http://www.revue-des-sciences-sociales.com/pdf/rss41-presentation.pdf

Vichy et la famille. Réalités et faux-semblants d’une politique publique / Capuano, C. (2009). Editeur PUR (Rennes )
http://www.caf.fr/sites/default/files/cnaf/Documents/Dser/PSF/100/PSF100-3-Christophe%20Capuano.pdf

Ouvrages détenus par la BNF sur le sujet 
http://data.bnf.fr/13774173/enfants_naturels/

Thèses

De la condition des enfants adultérins et incestueux / Roger Poudès. 1905. Université de Bordeaux. Faculté de droit. Organisme de soutenance. Editeur(s) : Bordeaux, 1905
Localiser les 10 bibliothèques la détiennent 
http://www.sudoc.fr/084256850

Le mariage en Savoie au XVIIIe siècle : les contraintes du choix, les difficultés conjugales, les déordres sexuels / Monique Courier-Christophe ; sous la dir. de J.P. Gutton
http://www.sudoc.fr/043791352 
CH.IV Les Enfants Illegitimes. p. 499 
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/lyon2/1988/courier-christophe_m/pdfAmont/courier-christophe_m_partie3_chap4.pdf

Ouvrages

Des ouvrages plutôt en histoire mais les chercheurs et écrivains pourront vous orienter ainsi nous citons :

Bâtards et bâtardises dans l’Europe médiévale et moderne / sous la direction de Carole Avignon. Éditeur Presses universitaires de Rennes, 2016 
Textes issus de tables rondes tenues en 2012, de 2 journées d’études tenues le 21 janvier 2013 et le 10 juin 2013, d’un colloque international tenu du 10 au 12 octobre 2013, d’une journée de conférences tenue le 17 novembre 2014, à l’Université d’Angers
Des repères pour une histoire sociale et culturelle de la bâtardise dans les sociétés européennes du Moyen Age et de l’époque moderne. L’approche pluridisciplinaire (histoire, histoire du droit, linguistique, littérature et démographie historique) met en lumière une réalité complexe dont la réception par l’Église et la société alterne entre stigmatisation et intégration. pp.12-32 jalons chronologique : reconnaissance des enfants adultérins (héritiers) aux XX° ET XXI ° siècles 

La tache au front : la Bâtardise aux XVI° et XVIII° siècles / Sylvie Steinberg. 2016 Albin Michel, L’évolution de l’humanité.
De nos jours, le vieux mot « bâtard » reste une insulte cuisante, comme pour rappeler ce qu’il y a d’essentiel dans l’appartenance familiale et la filiation. Sujet anthropologique ou sociologique, la bâtardise est aussi objet d’histoire. Confrontant études de cas, réflexions juridiques et représentations littéraires, Sylvie Steinberg montre de façon saisissante qu’elle fut paradoxalement un pivot de l’ordre absolutiste. Mais comment une société fondée sur le mariage chrétien, monogame et indissoluble, fit-elle une place, au sein de l’institution familiale, à des individus dont l’identité témoignait de l’inconduite de leurs géniteurs ?
http://crh.ehess.fr/index.php?5280

Ni père ni mère. Histoire des enfants de l’Assistance publique (1874-1939) / Ivan Joblonka. Le Seuil. 1987
Les orphelins de saint Vincent de Paul, les pupilles de l’Assistance publique et les enfants de la DDASS incarnent le dénuement des petites victimes face à la dureté des hommes. Les figures du Petit Poucet et de Cosette, délaissés tout jeunes par leurs parents, peuplent notre imaginaire. Aujourd’hui, l’abandon d’enfants n’existe quasiment plus en France ; pourtant, au début du XIXe siècle, ce sont 30 000 nouveau-nés qui étaient recueillis chaque année par les hospices. Dans les villages où ils étaient placés, le quotidien des « bâtards » était bien souvent marqué par le froid, la faim, la maladie et la honte. Renouant avec l’optimisme de la Révolution française, la Troisième République a eu la volonté de mettre un terme à cette situation ; mais l’égalité des chances est restée un mirage. Cette ambition manquée engage l’historien à ressusciter un univers de filles-mères, de meneurs, de nourrices, de gratte-papier, qui tous vivaient de la circulation des enfants sans famille, cette industrie à la fois humanitaire et cruelle. En faisant entendre les voix qui vibrent dans les archives, Ni père mère tente de comprendre l’expérience du vivre-sans-parents, où se mêlent sentiment d’humiliation, solitude et liberté. 

L’enfant abandonné : résoudre l’énigme / Myriam Provence. Éditeur Autrement, 2010 . Collection Généalogies 
Guide illustré d’exemples concrets de recherches réussies donnant les clés pour rechercher les filiations autour d’un enfant abandonné : identifier un père, une mère, compléter sa généalogie… Il reprend les différentes archives et sources à consulter, récapitule les démarches à entreprendre pour entamer les recherches et donne des adresses.

Naître ennemi : les enfants de couples franco-allemands nés pendant la Seconde Guerre mondiale / Fabrice Virgili. Éditeur Payot , 2009 
Entre 1941 et 1949, des dizaines de milliers d’enfants sont nés, en France, de père allemand soldat, puis prisonnier de guerre, ou en Allemagne, de père français prisonnier, puis soldat de la zone française d’occupation. Une histoire de ces pères, mères et enfants combinant l’histoire intime et l’histoire politique, entre secret et quête des origines, entre rejet et réconciliation entre pays.

Enfants maudits : ils sont 200.000, on les appelait les enfants de Boches / Jean-Paul Picaper, Ludwig Norz. Ed. des Syrtes, 2004 
Des témoignages rappellent que 200.000 enfants français sont nés de soldats allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Une quinzaine de ces enfants sont en quête d’identité et recherchent leur famille allemande pour effacer le traumatisme de leur naissance maudite. Les archives de la Wehrmacht à Berlin ont ouvert, à l’occasion de ce livre, vingt millions de dossiers de soldats répertoriés.

Adoptions. Ethnologie des parentés choisies/ Agnès Fine (dir.). Ethnologie de la France
Professeur d’anthropologie historique, Université de Toulouse-Le Mirail, Centre d’anthropologie, UMR 150, Toulouse.
http://books.openedition.org/editionsmsh/615?lang=fr

Quelques références supplémentaires trouvées sur le net et sur le Cleo : 
https://www.cairn.info 
« La société n’a pas intérêt à ce que des bâtards soient reconnus » (Napoléon) 
Recherches familiales – 2010/1 (n° 7) – « La réforme de la filiation »
La légitimation et l’adoption de l’enfant hors du mariage – Viateur Bergeron

Sur la plateforme Erudit qui regroupe 200 000 publications savantes et culturelles en sciences humaines et sociales. https://www.erudit.org
De la condition des enfants naturels en droit français et en droit québécois – Louis LeBel 
Autres sites 
Mères sans mari. Filles-mères et abandons d’enfants (Paris, 1870-1920) 
https://genrehistoire.revues.org/2292
« Nouveaux pères » et « dernières épouses » : Les formes de la parenté en France à travers le droit de la famille (1999-2003) / Valérie Feschet. p. 33-52
http://terrain.revues.org/1714

Pour la recherche sur les enfants murés nous n’avons trouvé que des documents orientés sur l’abandon d’enfants dont les enfants adultérins, illégitimes…. 
L’avenir de l’accouchement dans le secret en France / Florence Lianos. In Droit et société, 
2012/3 (n° 82), p. 643-658.
http://www.cairn.info/revue-droit-et-societe-2012-3-page-643.htm
contact de l’auteur 
florence.lianos@social.gouv.fr
Ministère des Affaires sociales, Direction générale de la Cohésion sociale, Sous-direction de l’Enfance et de la Famille, 14 avenue Duquesne, F-75350 Paris 07 SP

Rapport d’étape de Catherine Villeneuve-Gokalp en juin 2010, ainsi que d’une parution dans la revue Population par Catherine Villeneuve-Gokalp, « Les femmes qui accouchent sous le secret en France, 2007-2009 » in Population, 66 (1), 2011, p. 135-170.

L’enfance abandonnée au cœur des interrogations sociales / Jean-Pierre Bardet. In: Histoire, économie et société, 1987, 6ᵉ année, n°3. L’enfant abandonné. pp. 291-299.
http://www.persee.fr/doc/hes_0752-5702_1987_num_6_3_1451
page 294/295 : Le massacre des innocents

Abandon des enfants nés hors mariage, symptôme du patriarcat : bâtards illégitimes sans père, enfants trouvés…
https://matricien.org/patriarcat/sociologie/abandon/

Enfance abandonnée et société en Europe, XIVe-XXe siècle. Actes du colloque international de Rome (30 et 31 janvier 1987). Ed. École Française de Rome, 1991. 1244 p. (Publications de l’École française de Rome, 140) ISBN : 2-7283-0217-0
http://www.persee.fr/issue/efr_0000-0000_1991_act_140_1

Enfants abandonnés et enfants naturels au début du XIXe siècle 
http://saumur-jadis.pagesperso-orange.fr/recit/ch29/r29d2enf.htm

Le site de la librairie généalogique
http://www.librairie-genealogique.com/fr/48-enfants-abandonnes

Ouvrages
Abandon d’enfants et parents abandonneurs (XIXe-XXIe siècle)
 / Céline Guilleux. In Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière ». La revue paraîtra en novembre 2017.
Responsables scientifiques Le comité de rédaction de la RHEI ; Coline Cardi, sociologue, MCF à l’Université Paris 8, et Antoine Rivière, historien, MCF à l’Université Paris 8 (co-directeurs du numéro)
Sans exclure du champ d’investigation ni le sort des enfants abandonnés ni les structures qui les prennent en charge, cet appel entend susciter des propositions centrées sur les parents abandonneurs et leurs trajectoires sociales, en amont et en aval de la séparation, ainsi que sur leurs rapports avec les institutions d’assistance à l’enfance.
http://calenda.org/368312

Guide des recherches sur les enfants naturels et abandonnés / Myriam Provence. Ed. Brocéliande, 2001

Les enfants trouvés et Les enfants naturels / Jean Delorme. Coll. Guide de Recherche.
Editions Généalogiques de la Voûte, 2011
http://www.sudoc.fr/181807548 

Les recherches sur les enfants enfermés ont abouties à des ouvrages ou des références liées aux Enfants juifs cachés pendant la guerre ainsi : 
Qui sont les enfants cachés ? : penser avec les grands témoins / sous la direction de Nathalie Zajde. Éditeur O. Jacob, 2014

Le traumatisme de l’enfant caché : répercussions psychologiques à court et à long termes / Marcel Frydman ; préf. Serge Klarsfeld. Éditeur L’Harmattan, 2002 

Cordialement,
Eurêkoi – BMVR Marseille vous remercie.

Cette question-réponse a été vue 3 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quel est l’origine du métier de serrurier ?

Photographie de serrure et de clés

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 09/09/2017

Vous souhaitez connaître les origines du métier de serrurier.
Il est possible de répondre de deux manières à votre question :

– tout d’abord, en s’intéressant à la naissance de la serrure.
La première serrure à clé fut inventée aux alentours de 3000 avant Jésus Christ. On peut en déduire que le métier de serrurier est apparu à la même période…
Vous pouvez retrouver ces éléments et une histoire synthétique de la serrurerie sur le site Serrurerie.info.

– ensuite, en s’intéressant à la représentation de cette profession dans l’espace social. Parmi les travailleurs du fer, la corporation des serruriers fut créée durant le 15e siècle, d’après cet article produit par la Bibliothèque nationale de France à l’occasion de l’exposition Passerelle(s) : Histoire du métier de serrurier métallier.
J’espère que ces éléments répondront à votre demande.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

 

Cette question-réponse a été vue 50 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des sites ou des portails sur l’histoire des techniques.

Le bûcheron et ses outils, gravure de Théophile Schuler

Le bûcheron et ses outils, Théophile Schuler (1854) [DP], via BNUS

Notre réponse du 31/08/2017 :

Vous êtes à la recherche de sites ou portails sur l’histoire des techniques. En voici quelques-uns susceptibles de vous intéresser : 

  • Le portail de la bibliothèque numérique du Conservatoire Numérique des Arts et Métiers (CNUM) 
     Celui-ci présente différentes thématiques, typologies ou expositions virtuelles sur ce domaine. Vous pourrez, par exemple, consulter des documents patrimoniaux sur ce sujet (anciens catalogues, images…) grâce à son partenariat avec Gallica (bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France et de ses partenaires).

  • Coéditée par le Centre d’histoire des techniques et de l’environnement du Cnam et la Société des élèves du CDHTE-Cnam, Documents pour l’histoire des techniques est une revue visant à « décrire, [..] analyser et […] interpréter les sources de documentation, [..] animer le débat sur les méthodes de recherche en histoire des techniques et d’informer des travaux en cours ».
  • Dans le domaine des techniques de construction et du bâtiment, Passerelles BnF se présente comme un portail alliant culture générale et histoire de la construction et de l’architecture autour des métiers du bâtiment et des travaux public. Ce projet résulte d’une collaboration entre le CCCA-BTP, la fondation BTP Plus et la Bibliothèque nationale de France.
  • Enfin, vous pouvez également vous référer à la page « Histoire des techniques » de l’encyclopédie libre Wikipédia, elle-même renvoyant à divers ouvrages sur le sujet.

En espérant vous avoir aidé dans vos recherches,

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Sainte-Geneviève

Cette question-réponse a été vue 25 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi Paris s’appelle-t-il Paris ?

Plan de Paris en 508 par Nicolas de La Mare

Paris en l’an 508 par Nicolas de La Mare [DP], via Gallica

Notre réponse du 28/08/2017

Je vous copie tout d’abord le début de l’article consacré à ce toponyme dans :
Nom de lieu ! Bernard C. Galey. Cherche-midi, 2004

Paris :
Lutèce est devenue Paris au Ive siècle. L’étymologie de la cité des Parisii est incertaine. Les linguistes hasardent que ce nom viendrait des mots celtiques par, navire, et gwys ou ys, homme. Les Parisii qui habitaient jadis l’île de la Cité auraient été des bateliers…

Pour plus de détail, voir l’Article wikipedia Parisii et en particulier le paragraphe :

Étymologie
L’un des premiers auteurs à proposer une étymologie plus pertinente est Jacques-Antoine Dulaure, archéologue et historien du XVIIIe – XIXe siècles, il démontre que les premiers Parisiens, les Parisii, ne descendaient ni du Troyen Paris, fils du roi Priam, ni de la déesse égyptienne Isis, mais plutôt d’une petite peuplade « qui se composait d’étrangers, peut-être originaires de la Belgique, échappée au fer de ses ennemis ». Selon Dulaure, Parisii signifie « peuple de frontière » 15.
Cependant, aujourd’hui encore l’origine et la signification de l’ethnonyme Parisii n’est pas établie avec certitude, car le celtique ancien est encore assez mal connu au début du xxie siècle. Les Parisi(i) étant une tribu celte, leur nom, comme celui de toutes les tribus celtes de Gaule est fort probablement celtique, tout comme l’était le nom de leur capitale Lutèce. Le nom doit s’analyser comme Par(i)-sii.
L’un des premiers à avoir proposé une étymologie sérieuse est le linguiste allemand Alfred Holder qui rapproche le nom de Parisii du gallois paraf, peri « causer, provoquer ; ordonner de faire », d’où peryf « chef, commandant » ; ainsi signifierait le nom Parisii « provocateurs, ceux qui ordonnent ».

Pour connaître l’histoire des début de Paris, vous pouvez consulter l’Histoire et dictionnaire de Paris Laffont, « Bouquins », 1996.

Voir aussi Pourquoi Paris s’appelle Paris ? Ca m’intéresse 17/04/2010.

Enfin, vous pouvez poser la question au service de questions/réponses spécialisé Parhistoire.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui