Je souhaite savoir si vous avez des sources documentaires sur la pollution atmosphérique et le capitalisme, le lien avec les deux…

couverture du livre La contamination du MondeNotre réponse du 04/12/2017

Je vous propose de consulter les livres suivants à la Bpi (Bibliothèque publique d’information):

La contamination du monde : une histoire des pollutions à l’âge industriel
Jarrige, François ; LeRoux, Thomas
Seuil, 2017
Une analyse historique de la pollution et des effets de l’activité humaine sur l’environnement. Les auteurs explorent les conflits politiques liés à cette question à l’âge industriel ainsi que l’évolution des mentalités vers une modernité capitaliste

Le champignon de la fin du monde : sur la possibilité de vivre sur les ruines du capitalisme
Tsing, Anna Lowenhaupt
Les Empêcheurs de penser en rond : La Découverte, 2017
Le matsutake est un champignon qui prolifère dans les forêts détruites. L’auteure s’est intéressée aux paysages naturels dévastés, envahis par les matsutake, qui sont ramassés par des travailleurs précaires et vendus ensuite sur les étals d’épiceries fines. Un éclairage sur la façon dont le capitalisme ravage la planète et une leçon sur une espèce qui vit de la dégradation environnementale.

En cliquant sur ce lien, vous trouverez également une liste de livres proposés par Google Livres en lien avec votre sujet.

Articles en ligne

Une recherche sur le web me permet aussi de vous proposer ces articles:

de Perthuis Christian, « L’économiste face aux enjeux environnementaux »Annales des Mines – Responsabilité et environnement, 2016/3 (N° 83), p. 40-44. URL : https://www.cairn.info/revue-responsabilite-et-environnement-2016-3-page-40.htm

Dupuy Michel. Industries, forêts et pollution atmosphérique en RDA, 1949-1974. In: Histoire, économie et société, 2002, 21ᵉ année, n°4. pp. 571-582.  http://www.persee.fr/doc/hes_0752-5702_2002_num_21_4_2277

Antonin Sylvie. Les industries périurbaines de Bogota. In: Les Annales de la recherche urbaine, N°29, 1986. Industries et territoires. pp. 87-94. http://www.persee.fr/doc/aru_0180-930x_1986_num_29_1_1224

« Le capitalisme détruit-il l’environnement ? », 07/12/2010
Contrepoints
Lien : https://www.contrepoints.org/2010/12/07/8571-le-capitalisme-detruit-il-l%E2%80%99environnement

« Méchant capitalisme qui sauve la nature », 13/01/2016
Contrepoints, h16
Lien : https://www.contrepoints.org/2017/01/13/277672-mechant-capitalisme-sauve-nature

« Célébrer la Terre, célébrer le capitalisme », 25/04/2012
Contrepoints, Veer, Pierre-Guy
Lien : https://www.contrepoints.org/2012/04/25/80664-celebrer-la-terre-celebrer-le-capitalisme

« Les impacts sur la planète du capitalisme mondial », 08/03/2012
Ritimo, Maharajh, Rasignan
Lien : https://www.ritimo.org/Les-impacts-sur-la-planete-du-capitalisme-mondial

« La machine à polluer capitaliste ? Un demi-millon de morts par an en Europe », 25/11/2016
Révolution permanente . Liam, Anthony
Lien : http://www.revolutionpermanente.com/La-machine-a-polluer-capitaliste-Un-demi-million-de-morts-par-an-en-Europe

« La pollution coûte 225 milliards de dollars chaque année à l’économie mondiale, 08/09/2016
Lemonde.fr ; Van Eekhout, Laetitia
Lien : http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/09/08/la-pollution-de-l-air-coute-225-milliards-de-dollars-a-l-economie-mondiale_4994720_3244.html

J’ai également fait une recherche dans le Sudoc (catalogue collectif des bibliothèques universitaires et des centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche) : il est possible que certains documents retiennent votre attention. La majeure partie de ces documents est en langue anglaise. Ne sachant pas si vous lisez cette langue, je vous transmets le lien qui vous permettra de visualiser l’intégralité des documents proposés. Si un document vous intéresse, cliquez sur le titre puis cliquez sur l’onglet « Où trouver ce document? » pour savoir dans quelle bibliothèque il est consultable
Lien : http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=2/TTL=11/NXT?FRST=1

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 5 fois dont 1 fois aujourd'hui

pourriez-vous me conseiller un ou plusieurs livres qui traitent de l’eau au Brésil d’une manière assez précise (hydrographie, agriculture, littoraux, fleuves, conflits, gestion…) dans la mesure du possible?

Domaine public carte des cours d'eau brésiliens

[Domaine public]

pourriez-vous me conseiller un ou plusieurs livres qui traitent de l’eau au brésil d’une manière assez précise (hydrographie, agriculture, littoraux, fleuves, conflits, gestion…) dans la mesure du possible ?

Notre réponse du 18/11/2017

Articles

L’eau au Brésil. Les paradoxes de l’abondance, Par Frédéric Boudier, le 1er mars 2008
https://www.diploweb.com/L-eau-au-Bresil-Les-paradoxes-de-l.html

L’eau risque-t-elle d’être un frein au développement du Brésil ?
Le 1 mars 2016 par Paul Noel
https://portail-ie.fr/analysis/1373/leau-risque-t-elle-detre-un-frein-au-developpement-du-bresil

Au Brésil, de nouveaux projets de barrages menacent la forêt tropicale et les populations indigènes
https://reporterre.net/Au-Bresil-de-nouveaux-projets-de-barrages-menacent-la-foret-tropicale-et-les

The Brazilian Water Resources Management Policy: Fifteen Years of Success and Challenges (2013) (document en anglais) :
http://www.kysq.org/docs/Veiga.pdf

« La nouvelle loi sur la gestion des services d’eau et d’assainissement au Brésil. Les nouveaux enjeux pour les acteurs publics et pour les acteurs privés » (consultation texte intégral à la Bpi)Britto Ana Lucia, Revue Tiers Monde, 2010/3 (n° 203), p. 23-39. DOI : 10.3917/rtm.203.0023. URL : https://www.cairn.info/revue-tiers-monde-2010-3-page-23.htm

« Nouvelles perspectives pour la gouvernance de l’eau dans les métropoles brésiliennes » Britto Ana Lucia, Formiga-Johnsson Rosa Maria, Espaces et sociétés, 2009/4 (n° 139), p. 55-70.
DOI : 10.3917/esp.139.0055. (consultation texte intégral à la Bpi) URL : https://www.cairn.info/revue-espaces-et-societes-2009-4-page-55.htm

Ouvrages

L’ État et le secteur privé dans la gestion des services de l’eau au Brésil [Texte imprimé] : une analyse juridique à partir de l’exemple français / Vinicius Marques de Carvalho ; thèse dirigée par Gérard Marcou et Calixto Salomão Filho
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/12163342X

La privatisation dans tous ses états : protestations et consentement dans les services d’eau d’Amérique latine (actuellement en commande à la Bpi)
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1457538%3B5%3B0

Eaux et réseaux : les défis de la mondialisation / sous la dir. de Graciela Schneier-Madanes et Bernard de Gouvello
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/182834603

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 15 fois dont 1 fois aujourd'hui

Dans le cadre d’un TPE portant sur l’insertion du Brésil dans la mondialisation de 1980 à nos jours, nous recherchons des informations

couverture du livre Le Brésil : pays émergésur les échanges commerciaux, les échanges de capitaux ainsi que l’évolution de la structure sociale de la société brésilienne. Merci d’avance.

Notre réponse du 17/11/2017

En venant à la Bpi, vous pourrez consulter les documents suivants que j’ai sélectionnés en fonction de votre sujet. Vous remarquerez que les cotes sont identiques, on trouve à chaque fois (82), cela correspond au Brésil et cela s’ajoute à l’économie 339 ou 914 géographie, 328 la politique ou 309 la sociologie. Cela veut dire que lorsque vous serez dans ces rayons vous allez trouver autour de vos livres d’autres sur le même thème.

Brésil 2013
Auteur(s)Organisation de coopération et de développement économiques
Editeur OCDE Etudes économiques de l’OCDE
Date 2015 Résumé L’OCDE fait le point sur la situation économique actuelle du Brésil en se fondant sur les statistiques de l’année 2013. L’analyse s’articule autour de deux thématiques : accroître la richesse nationale en améliorant la compétitivité et la productivité des entreprises brésiliennes et partager la richesse nationale en prenant en compte la répartition des revenus et les politiques sociales.
339(82) OCD Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales

Brésil : pays émergé
Théry, Hervé (1951-….)
Editeur Armand Colin, Date 2016
Résumé Bibliographie, webliographie et filmographie p. 259-263. Chronologie. Glossaire. Index Cet ouvrage dresse le portrait du Brésil, nouvellement émergé, et revient sur les raisons de sa montée en puissance, sur les plans interne (ressources naturelles et agricoles, population jeune et qualifiée, institutions solides) et externe (jeu géopolitique sur le continent sud-américain, avec les autres pays BRICS : Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, et sur la scène internationale). ©Electre 2016
914(82) THE Niveau 3 – Histoire, géographie Ou 328(82) THE Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales

Atlas du Brésil : promesses et défis d’une puissance émergente
par Dabène, Olivier (1959-….) ; Louaver, Annie ; Boissière, Aurélie
Editeur Autrement, 2013 Résumé Bibliogr. p. 93. Index
L’atlas présente les données géopolitiques du Brésil et fait le point sur les innovations politiques, économiques et diplomatiques mises en oeuvre dans le pays depuis la présidence de Lula.
328(82) DAB Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales Ou 914(82) ATL Niveau 3 – Histoire, géographie

Atlas de la mondialisation 2009 : comprendre l’espace mondial contemporain : dossier spécial Brésil
2009 A proximité du bureau d’info. HG US ATL PSP Niveau 3 – Histoire, géographie

Les Brésiliens
Naudascher, Marie
Editeur HD, Ateliers Henry Dougier,2014
Résumé En appendice, choix de documents Une histoire récente du Brésil qui prend le contre-pied des clichés les plus courants. Septième puissance économique du monde, réservoir de biodiversité, le Brésil est aussi un pays à la population très métissée. L’auteure évoque l’identité brésilienne contemporaine, expliquant comment les Brésiliens vivent, croient, se mélangent et incarnent leur histoire nationale. ©Electre 2014
309(82) NAU Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales

Le Brésil, terre de possibles
Vidal, Dominique (1965-….)
Editeur Presses universitaires de Rennes, 2016
Résumé Le sociologue dégage les caractéristiques de la société brésilienne et les défis qu’elle doit relever : les inégalités sociales et spatiales, la question du métissage et des discriminations, les tensions identitaires et culturelles, la participation politique et la solidité des institutions, l’inadaptation du système éducatif, les avancées et les limites de l’Etat de droit, etc. ©Electre 2016
309(82) VID Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales

Encyclopaedia universalis consultable en ligne à la Bpi
Jacques BRASSEUL, « BRÉSIL – Économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-economie/

Voir à partir du chapitre La crise de la dette et la décennie perdue
Martine Droulers, « Le Brésil, pays émergent », Confins [En ligne], 26 | 2016, mis en ligne le 22 février 2016, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://confins.revues.org/10738 ; DOI : 10.4000/confins.10738

Un document peut-être un peu « difficile » mais qui semble intéressant :
Analyse par Thierry Linard de Guertechin SJ : Une mondialisation dérégulée : le cas du Brésil
http://www.centreavec.be/site/une-mondialisation-deregulee-le-cas-du-bresil

N’hésitez pas à poser des questions aux collègues des bureaux d’information.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 3 fois dont 1 fois aujourd'hui

En quoi les marketings territorial et touristique peuvent être des outils de travail pour un territoire afin de susciter le désir de la clientèle d’affaires de revenir en tant que touriste ? « 

couverture du livre Marketing territorial Je suis à la recherche de références bibliographiques pour mon mémoire (Master 2). Ma problématique est la suivante : « En quoi les marketings territorial et touristique peuvent être des outils de travail pour un territoire afin de susciter le désir de la clientèle d’affaires de revenir en tant que touriste ? « 

Notre réponse du 14/11/2017

En recherchant dans le catalogue de la Bibliothèque publique d’information, j’ai trouvé les documents suivants qui vous permettront de traiter votre sujet :

Marketing territorial : enjeux et pratiques
Benoît Meyronin [préface de Joël Gayet] , [postface de Gérard Collomb]
Vuibert
Bibliogr. Tour d’horizon, études de cas et exemples de marketing territorial, pour ceux qui s’intéressent à l’attractivité des territoires mais aussi
au développement économique, à l’urbanisme et à la communication publique territoriale. ©Electre 2015
Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales 352.12 MEY

Marketing mobile et communication publique : nouvel enjeu et solutions techniques
Florence Jacob enseignante Territorial éd.
Glossaire. Index Présentation de la communication mobile, marché émergeant appelé à gagner en ampleur, et des raisons pour lesquelles collectivités
territoriales, offices de tourisme et élus ont grand intérêt à intégrer ce nouveau support parmi leurs outils promotionnels.
Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales 351 JAC

Le marketing touristique des collectivités territoriales
Territorial
Une reprise de la théorie des 4 P : produit, public, prix, publicité, adaptée aux enjeux et défis des collectivités locales qui sont aussi (ou peuvent
le devenir) des destinations touristiques.
Niveau 2 – Droit, économie, sc. sociales 352.12 MAR

Vade-mecum de la communication territoriale : 66 fiches détaillées pour tout comprendre sur la communication des collectivités
Bruno Cohen-Bacrie, Éd. du Puits fleuri
La couv. porte en plus : « communiquer à chaque échelon territorial, maketing territrial… » ; Notes bibliogr. 66 fiches thématiques pour aider les
élus locaux et leurs responsables de communication à répondre aux principales questions posées, notamment en période électorale ou en temps de crise.
Niveau 2 – Droit, économie, sc. Sociales 352.12 COH

Les règles de la communication publique locale
Dominique Pipard-Thavez Victoires éd.
Toutes les règles de droit applicables en matière de politiques de communication : gestion du service de communication (recrutement du personnel
territorial, passation des marchés publics…) et règles de droit privé (droit de la presse, droit d’auteur, respect de la vie privée).
Niveau 2 – Droit, économie, sc. sociales 352.12 PIP

Rochette Corinne, « L’approche ressources et compétences comme clé de lecture du processus d’élaboration d’une ressource originale : la marque territoire », Gestion et management public, 2012/1 (Volume 1/n°1), p. 4-20. DOI : 10.3917/gmp.001.0004. URL : https://www.cairn.info/revue-gestion-et-management-public-2012-1-page-4.htm

Je vous renvoie également à une de nos précédentes réponses sur un sujet voisin : http://www.eurekoi.org/le-service-communication-dune-mairie-peut-il-developper-la-vie-economique-de-sa-ville/

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 12 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche de la documentation afin de pouvoir choisir une banque en ligne

Notre réponse du 31/10/2017
photographie d'un laptop, smartphone et billets

CC0 Domaine public, Pxhere



Suite à votre question sur « de la documentation pour pouvoir choisir une banque en ligne « , la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :
Le magazine « Que choisir » a fait paraître dans son numéro Hors Série « Argent » d’octobre 2017 (n°148) un dossier spécial sur les banques en ligne : Banques en ligne… gratuites, mon œil ! Que penser des offres 100 % digitales ?
Le dossier comprend plusieurs articles explicatifs et un tableau comparatif où 10 banques sont passées au crible, service par service.
Ce numéro est à consulter sur place à la bibliothèque de l’Alcazar au département Société, au premier étage.
Un extrait est consultable sur Internet

Pour opérer un choix parmi différentes banques vous pouvez également consulter l’article de 60 millions de consommateurs, déjà ancien :Le « palmarès des banques les plus voraces » est publié dans le n° 464 de 60 Millions de consommateurs (octobre 2011). 
Ce numéro est à consulter sur place à la bibliothèque de l’Alcazar, vous pouvez en faire la demande auprès d’un bibliothécaire en désignant la cote du document 640 SOIX Per1396 

Vous pouvez lire en ligne, via Bibliovox, la bibliothèque numérique à laquelle sont abonnées les bibliothèques de Marseille l’ouvrage suivant :
La banque en ligne et le droit / Caprioli, Eric A. . Editeur RB édition, 2013

Pour accéder au texte intégral, vous devez vous identifier sur le portail des bibliothèques avec votre numéro de carte et votre mot de passe constitué de votre jour et année de naissance, et ensuite vous pouvez utiliser ce lien vers le catalogue.

Vous pouvez également retrouver ce titre directement par la bibliothèque numérique, dans l’onglet « livres numériques », Bibliovox, 
Ce livre contient des données utiles sur le fonctionnement des banques en ligne 

Vous pouvez également lire les articles en ligne dans la bibliothèque numérique, dans l’onglet Presse, puis Europresse : 

« Découvrez les atouts des banques en ligne »Le Particulier, no. 1112, Argent, mardi 1 septembre 2015, p. 26 / Pauline Janicot
Elles se distinguent, depuis quelques années, par leurs tarifs imbattables et la rémunération avantageuse de leurs produits d’épargne. Les cyber-banques ont aussi développé des services innovants pour les internautes et utilisateurs de smartphone…

« Banques : les clients plus infidèles et insatisfaits »La Tribune (France), no. 6096, Focus, vendredi 25 novembre 2016, p. 11 / Delphine Cuny
Le nombre de clients quittant leur banque a presque doublé en trois ans en France et se situe à un point d’inflexion, selon une étude du cabinet Bain. Les banques traditionnelles pourraient perdre un quart de leur revenu d’ici 2020 si elles ne réagissent pas, alors que la loi Macron va faciliter la mobilité bancaire et la percée de nouveaux entrants

« Les banques en ligne méritent-elles leur succès? », 01 net, SERVICES, jeudi 26 septembre 2013, p. 72 / Agnès Lambert
Les banques 100% Internet ne cessent de progresser au détriment des grands réseaux. Rien d’étonnant : elles sont moins chères, plus transparentes et plus pratiques. Nos conseils pour choisir celle qui vous convient le mieux.

Cordialement,
Eurêkoi
BMVR Marseille vous remercie.

Cette question-réponse a été vue 9 fois dont 2 fois aujourd'hui

Quelle est la balance commerciale entre la Chine et la Tunisie ? et les relations commerciales entre ces deux pays ?

les drapeaux tunisien et chinoisNotre réponse du 29/10/2017

Pour trouver des statistiques économiques sur un pays, et notamment les chiffres annuels de la balance commerciale de la Tunisie, vous pouvez consulter :

1) les bases de données statistiques suivantes :

 Institut national de la Statistique (INS) tunisien > onglet statistiques 
ainsi que la rubrique « Commerce extérieur » et notamment cette page qui indique que le déficit commercial de la Tunisie s’établit à 5151.4 MD.
Un document PDF permet de visualiser la balance commerciale par pays pour l’année 2017 : avec la Chine le déficit commercial en avril 2017 était de 1260.3 MD.

OCDE : statistiques des échanges internationaux et de la balance des paiements 

 Banque Mondiale, Tunisie Data

– ONU : base de données statistiques 

2) Articles sur les relations commerciales Tunisie-Chine :

– Tunisie: Le déficit commercial dépasse les 5000 MDT au terme du mois d’avril 2017 – Huffingtonpost Maghreb – publié le 17/05/2017

– IACE (Instauring an Advocacy Champion for Economy) 5ème Forum 2017 : Tunisie-Chine un partenariat d’avenir
et Note de synthèse (format PDF) .pdf

– La Chine, l’Italie et la Turquie pèsent plus de 50% du déficit commercial de la Tunisie – Portail boursier sur la Tunisie IlBoursa.com – article publié en septembre 2017

– 10,068 milliards de dinars de déficit commercial… La Tunisie vit à crédit, mais jusqu’à quand ? – publié le 19/09/2017 sur le portail WebmanagerCenter 
et aussi
– Une stratégie pour intégrer la Tunisie dans la Nouvelle route de la soie – publié le 04/08/2017

– Tunisie : le déficit de la balance commerciale s’aggrave – publié dans Jeune Afrique 10/08/2017
Tunisie : le déficit de la balance commerciale s’aggrave
et aussi
– Cinq choses à savoir sur la présence chinoise en Tunisie – publié dans Jeune Afrique 03/04/2017

3) Document
Vous pouvez également vous reporter à l’accord de coopération économique et technique signé en 2013 entre la Tunisie et la Chine sur le site Tunisie des Affaires étrangères

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Cette question-réponse a été vue 14 fois dont 1 fois aujourd'hui

En quoi être bénéficiaire du RSA influence t-il la consommation ?

photographie d'une brochure sur le RSA

By ArnoD27 [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons

et quel est le lien avec le surendettement ?

Notre réponse du 25/10/2017

Pour pouvoir répondre à votre question, voici quelques éléments qui traitent de la consommation et des ménages pauvres (dont certainement des allocataires du RSA) :

« Les pauvres et la consommation »
Lazarus Jeanne, Vingtième Siècle. Revue d’histoire, 2006/3 (no 91), p. 137-152. DOI : 10.3917/ving.091.0137.
URL : https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2006-3-page-137.htm

Les structures de consommation des ménages à bas revenus (2006)
Marie Anguis (Rapport de la Drees (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques) 153p.)
http://www.onpes.gouv.fr/IMG/pdf/Travaux2005-2006_partie2.pdf

du même organisme
Composition du revenu des ménages les plus pauvres édition 2017 (4p.) :

http://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/1-4.pdf

Voici quelques documents dont notamment des rapports gouvernementaux sur le RSA, qui présentent les nombreuses difficultés vécues par les ménages pauvres dont les allocataires du RSA.

Dossier sur le Rsa de La Vie des Idées qui est rattachée à l’Institut du Monde Contemporain (Collège de France) et dirigée par Pierre Rosanvallon (historien, sociologue) :
http://www.laviedesidees.fr/+-RSA-+.html

Le RSA et la lutte contre la pauvreté (on identifie les allocataires du RSA de longue durée) :
http://www.laviedesidees.fr/Le-RSA-et-la-lutte-contre-la.html
« L’intégration du RMI et de l’API pour former le RSA de base se traduirait par le fait que « la situation de ces allocataires restera inchangée » s’ils ne reprennent pas d’emploi. En d’autres termes, cela signifie que les ressources des personnes ayant le moins de chance de voir leur situation évoluer, notamment du fait de leur âge, de leur état de santé ou de leurs contraintes familiales demeureront à un niveau bien inférieur au seuil de pauvreté. D’où le risque que l’intensité de la pauvreté s’aggrave, alors même que le taux de pauvreté monétaire évoluerait favorablement. »

Le RSA : un dispositif inadapté :
http://www.laviedesidees.fr/Le-RSA-un-dispositif-inadapte.html

Sur le site de la CAF : 
Typologie des bénéficiaires du RSA :
https://www.caf.fr/sites/default/files/cnaf/Documents/Dser/essentiel/141%20-%20ESSENTIEL%20-%20Typologie%20Rsa.pdf

« Gros plan sur les conditions de vie des bénéficiaires de minima sociaux » un article de l’Expansion Par Emilie Lévêque, publié le 
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/gros-plan-sur-les-conditions-de-vie-des-beneficiaires-de-minima-sociaux_1495829.html

Par l’observatoire national de la pauvreté
Les personnes aux bas revenus sont plus souvent exposées à l’isolement et à la solitude subie :
http://www.onpes.gouv.fr/les-personnes-aux-bas-revenus-sont.html

Vous trouverez sans doute d’autres éléments de réponse dans les documents suivants :

« Le RSA sert-il à quelque chose ? », Alternatives économiques, 2007/9 (n°261), p. 30-30. URL : https://www.cairn.info/magazine-alternatives-economiques-2007-9-page-30.htm

Le surendettement

Laé Jean-François, Murard Numa, « Une vie à crédit. Brève chronique de l’endettement permanent », Esprit, 2013/12 (Décembre), p. 70-84. DOI : 10.3917/espri.1312.0070. URL : https://www.cairn.info/revue-esprit-2013-12-page-70.htm

Gaillard Richard, « Échec annoncé de la lutte contre le surendettement des particuliers en France ? Sociologie d’une forme d’assistance », Revue française des affaires sociales, p. 78-99. URL : https://www.cairn.info/revue-francaise-des-affaires-sociales-2014-1-page-78.htm
Documents de la Banque de France :

Les chiffres du surendettement
« Le surendettement des ménages », Nathalie Aufauvre, Béatrice Raoult-Texier, Anabelle Rincon et Alexandra Lion. Rapport réalisé par les services de la Banque de France, janvier 2013, 50 p., téléchargeable sur http://www.banque-france.fr

Le surendettement
https://abc-economie.banque-france.fr/leco-en-bref/le-surendettement

et un communiqué : Enquête typologique 2015 sur le surendettement des ménages, Publié le 02/02/2016
https://www.banque-france.fr/communique-de-presse/enquete-typologique-2015-sur-le-surendettement-des-menages

Traitement du surendettement des particuliers en France  sur le site Wikiversité (Wikiversité est un projet communautaire visant à produire et diffuser des documents pédagogiques (cours, exercices, travaux dirigés, travaux pratiques, documents vidéo et audio, etc.) dans le but de permettre à chacun d’apprendre ou réapprendre, de façon la plus autonome possible. Les documents proposés couvrent plusieurs niveaux et concernent des sujets variés, regroupés par thèmes dans les facultés présentées ci-contres.)
https://fr.wikiversity.org/wiki/Recherche:Traitement_du_surendettement_des_particuliers_en_France

Jeanneau Laurent, « La bombe sociale », Alternatives économiques, 2010/4 (n°290), p. 8-8. URL : https://www.cairn.info/magazine-alternatives-economiques-2010-4-page-8.htm

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 13 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des études de secteurs du marché des biotechnologies avant et après 2008, avec les sources de financement de ces entreprises.

Bioréacteur, 2 bocaux verts avec des tuyaux

By Eva Decker (University Freiburg, Reski) [CC BY-SA 1.0], via Wikimedia Commons

Je fais mon mémoire de master sur les méthodes de financement des entreprises de biotechnologies avant et après la crise des subprimes. Je recherche des études de secteurs du marché des biotechnologies avant et après 2008, avec les sources de financement de ces entreprises. Je recherche particulièrement les études Xerfi « Les biotechnologies médicales à l’horizon 2020 » (6CHE44 – 2016) ; « Les sociétés de biotechnologies en France. Quels modèles économiques de référence? » (2008) ;  » « Les sociétés de Biotechnologies en France. Perspectives de financement et analyse des forces en présence » (2010).
Egalement, auriez-vous d’autres articles correspondant?

Notre réponse du 20/10/2017

En réponse à votre question, nous ne disposons pas à la Bpi des études Xerfi que vous mentionnez. En revanche, la Bibliothèque Nationale de France possède l’étude suivante (mais pas les deux autres)

Les sociétés de biotechnologies en France. Quels modèles économiques de référence ?
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb413257569

Nous disposons toutefois à la Bpi de plusieurs documents sur le financement des biotechnologies que vous trouverez à cette adresse, j’attire votre attention sur le filtre par dates sur le côté gauche.

Base Delphes

En compléments ces articles de la Base Delphes pourront vous intéresser, je vous invite à vous rendre à la Bpi pour consulter ces articles :

Biotechnologies. Tout un monde à valoriser 
Biofutur – avril 2016 – n° 375 – pp 25-47 Auteurs : AMIR-ASLANI (Arsia) – ALRSHID (Abdulrhman) – DUBOURD (Mickael) – DOMBU (Christophe). Revue disponible à la BPI, 
Analyse des enjeux et défis de la valorisation des biotechnologies. Un secteur d’avenir à fort potentiel de croissance vers lequel tous les Etats sont tournés, mais qui tardent encore à faire émerger des multinationales rentables. Temps de maturation très longs et difficile financement des travaux sont les principaux freins à leur développement. De nouvelles approches de valorisations sont à mettre en place. Sommaire. Valoriser les entreprises de biotechnologies. Valoriser la propriété industrielle en phase d’amorçage. Valoriser une start-up biotech grâce au capital-risque. Valoriser un projet de partenariat. Valorisation d’un projet R&D en cours. La juste valorisation, garante du succès de l’introduction en Bourse. La Bourse, une valorisation en continu. Données techniques. Données chiffrées, dont le nombre d’introductions en Bourse (IPO) des sociétés de sciences de la vie et de la santé aux Etats-Unis de 2010 à 2015 (tableau), le nombre d’autorisation de mise sur le marché (AMM) aux Etats-Unis de 2006 à 2015.
Sujets : BIOTECHNOLOGIE – JEUNE ENTREPRISE – ENTREPRISE INNOVANTE – TRANSFERT DE TECHNOLOGIE – CYCLE DE VIE DU PRODUIT – PROPRIETE INDUSTRIELLE – INTRODUCTION EN BOURSE – AUGMENTATION DU CAPITAL – SOURCE DE FINANCEMENT DE L’ENTREPRISE – SECTEUR PORTEUR.
ETATS-UNIS – MONDE.

Le crowdfunding séduit les biotechs, Industrie Pharma magazine – juillet – août 2015 – n° 89 – pp 6-8
Recours croissant au crowdfunding par les sociétés françaises de biotechnologies dans le cadre de leur financement. Leur modèle privilégié est le crowdfunding en capital qui permet aux financeurs d’acquérir une partie du capital de la société. Il permet ainsi de lever des fonds pour financer les sociétés. Dans le secteur, c’est surtout les sociétés en amorçage qui y ont recours. A noter également : pour séduire de potentiels investisseurs, les jeunes sociétés doivent se lancer dans la communication. Explications avec des exemples. Peu de chiffres.
Sujets : BIOTECHNOLOGIE – SOURCE DE FINANCEMENT DE L’ENTREPRISE – AUGMENTATION DU CAPITAL – CAPITAL-INVESTISSEMENT – MARKETING PARTICIPATIF.
FRANCE.

Paroles d’entrepreneurs # 3. Quel programme pour les biotechs ?
Biofutur – janvier 2017 – n° 382 – pp 24-41
Prise de position, en janvier 2017, à quelques mois de l’élection présidentielle en France, d’entrepreneurs du secteur des biotechnologies, au sujet de la politique du Gouvernement pour le secteur des biotechnologies, en matière de recherche, de formation, de financement, de développement industriel, etc. Les questions qui leurs sont posées : Quel bilan tirez-vous de la politique du Gouvernement concernant la recherche, l’innovation, et l’enseignement supérieur ? Les structures de valorisation sont-elles suffisantes et suffisamment dotées ? Que leur manque-t-il pour faire émerger des pépites ? L’enseignement supérieur est-il à la hauteur des attentes des entreprises du secteur ? JEI (jeune entreprise innovante), CIR (crédit d’impôt recherche), CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi), Pacte de responsabilité… Quelles sont les initiatives (pour certaines déjà anciennes) qu’il faut préserver, améliorer ou stopper ? La défiscalisation des actions gratuites aurait-elle un impact sur le secteur ? Endettement, business angels, actionnariat, mécénat… Quel est le meilleur modèle économique pour les biotechs ? Crowdfunding, épargne, second marché d’actions… Quels sont les futurs modèles de financement des biotechs ? Que faire pour que le secteur des biotechnologies français devienne un secteur leader de l’économie française et mondiale ? Pas de chiffres.
Sujets : BIOTECHNOLOGIE – BIOPHARMACIE – ENTREPRISE INNOVANTE – RECHERCHE – RECHERCHE-DEVELOPPEMENT – TRANSFERT DE TECHNOLOGIE – ENSEIGNEMENT SUPERIEUR – POLITIQUE FISCALE – SOURCE DE FINANCEMENT DE L’ENTREPRISE – COMPETITIVITE D’UN PAYS – POLITIQUE INDUSTRIELLE.
FRANCE.

Enfin je vous invite à consulter ces guides du savoir-trouver pour rechercher des articles scientifiques sur votre sujet :
https://storify.com/eurekoi/comment-trouver-des-pistes-pour-un-memoire-en-scie
https://storify.com/eurekoi/comment-trouver-une-these

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 14 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourriez-vous me donner une liste de livres, sur le thème « la neutralité et super-neutralité de la monnaie »

Photographie de pièces de monnaie en vrac

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 18/10/2017
Voici une sélection de références effectuée à partir du catalogue collectif Sudoc en utilisant les termes neutralité et monnaie. A partir du lien vers l’identifiant pérenne, vous aboutissez à la notice, puis vous pouvez cliquer sur le bouton « où trouver ce document » dans le bandeau bleu ciel puis sur le lien de la bibliothèque pour voir les conditions de prêt.

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/191611980
La folie des banques centrales : pourquoi la prochaine crise sera pire / Patrick Artus, Marie-Paule Virard. 2016

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/158067096
L’hypothèse de neutralité monétaire : une application à la Zone Franc / Emile Thierry Mvondo ; sous la direction de Chicot Eboué
Mémoire ou thèse (version d’origine)

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/072667311
La neutralité de la monnaie: quelques aspects théoriques. Faculté de Droit et des Sciences Economiques de Paris. Centre d’Econométrie. Séminaire Jean-Baptiste Say / Emil Maria Claassen

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/02157507X
Neutralité de la monnaie et comportement des banques : la contribution monétaire de F.A. von Hayek / Christophe Jourdan
Mémoire ou thèse (version d’origine)

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/032340249
La Liaison entre la monnaie et l’activité économique : Les néo-classiques et la monnaie sous l’angle de la neutralité et de l’indétermination / Olivier Welfling
Mémoire ou thèse (version d’origine)

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/015490939
Le problème de la neutralité de la monnaie en économie planifiée : vu à travers l’exemple polonais / Edouard Kaczowka
Mémoire ou thèse (version d’origine)

Portail Cairn

En complément, j’ai interrogé le portail Cairn avec l’expression neutralité de la monnaie. Vous trouverez des éléments sur la neutralité de la monnaie dans les deux ouvrages cités ci-dessous :

Couppey-Soubeyran Jézabel, Monnaie, banques, finance. Presses Universitaires de France, « Quadrige », 2012, 352 pages. ISBN : 9782130593065. URL : https://www.cairn.info/monnaie-banques-finance–9782130593065.htm

Sinaï Agnès, Économie de l’après-croissance. Politiques de l’Anthropocène II. Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.), « Références », 2015, 264 pages. ISBN : 9782724617559. URL : https://www.cairn.info/economie-de-l-apres-croissance–9782724617559.htm
Page 15 à 22 Renouveler l’imaginaire économique
page 161 à 180 chap 7 Estimer l’inestimable
Page 181 à 196 Chap. 8 La monnaie, coupable ou innocente ?

ainsi que dans ces articles :

Villieu Patrick, « Une macroéconomie sans LM ? Un modèle de synthèse pour l’analyse des politiques conjoncturelles », Revue d’économie politique, 2004/3 (Vol. 114), p. 289-322. DOI : 10.3917/redp.143.0289. URL : https://www.cairn.info/revue-d-economie-politique-2004-3-page-289.htm

Théret Bruno, « Les trois états de la monnaie. Approche interdisciplinaire du fait monétaire », Revue économique, 2008/4 (Vol. 59), p. 813-841. DOI : 10.3917/reco.594.0813. URL : https://www.cairn.info/revue-economique-2008-4-page-813.htm

Voici quelques écrits sur ce sujet ( niveau universitaire) trouvés à partir de moteur de recherche : Google.fr
La monnaie – Jean-Marie Harribey
harribey.u-bordeaux4.fr/travaux/monnaie/attac-monnaie.pdf

La monnaie est-elle neutre ? – cloudfront.net
https://d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537ef2b462938.pdf

Thèse pour le Doctorat en Sciences Economiques
L’hypothèse de neutralité monétaire : Une application en Zone franc
http://docnum.univ-lorraine.fr/public/NANCY2/doc591/2011NAN20011.pdf

La théorie quantitative de la monnaie et l’hypothèse de neutralité de la monnaie
https://www.captaineconomics.fr/pdf.php?q=theorie-quantitative-hypothese-neutralite-monnaie

Pour continuer sur google une recherche de documents PDF, voici un moyen d’obtenir des documents à partir de l’opérateur « filetype: »
Voici un exemple d’intitulé de recherche: « neutralité de la monnaie filetype:pdf »

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 14 fois dont 1 fois aujourd'hui

Ressources énergétiques des pays arabes

Puits de pétrole

By Floréalréal [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 12/10/2017
Il est difficile de trouver une source statistique unique permettant d’avoir un tableau complet de l’ensemble des énergies (renouvelables ou fossiles) pour les 22 pays arabes. Il est donc nécessaire de compiler un certain nombre de données statistiques issues de différentes sources, ce que nous ne pouvons effectuer dans le cadre de ce service.
Nous vous proposons donc une 1ère répartition statistique établie à partir de différents articles Wikipedia sur les énergies, ainsi que des liens vers d’autres sources pour que vous puissiez compléter ces éléments :

Réserves prouvées en pétrole (milliards de barils)
Arabie saoudite : réserves prouvées fin 2016 : 266,5 ; % en 2016 : 15,6 % ; années restantes de réserve au rythme actuel : 59 années
Irak : réserves prouvées fin 2016 : 153,0 ; % en 2016 : 9,0 % ; années restantes de réserve au rythme actuel : 94 années
Koweït : réserves prouvées fin 2016 : 101,5 ; % en 2016 : 5,9 % ; années restantes de réserve au rythme actuel : 88 années
E.A.U. : réserves prouvées fin 2016 : 97,8 ; % en 2016 : 5,7 % ; années restantes de réserve au rythme actuel : 66 années
Libye : réserves prouvées fin 2016 : 48,4 ; % en 2016 : 2,8 % ; années restantes de réserve au rythme actuel : 310 années

Production de gaz naturel en 2016 (en milliard de m3)
Qatar : production (Gm3) : 1811 ; Production (Mtep) : 635,1 ; Variation sur 10 ans : +257 %
Arabie saoudite : production (Gm3) : 1099 ; Production (Mtep) : 83,1 ; Variation sur 10 ans : +49 %
Algérie : production (Gm3) : 9182 ; Variation sur 10 ans : +8 %
Émirats arabes unis : production (Gm3) : 625 ; Production (Mtep) : 61,7 ; Variation sur 10 ans : +27 %
Égypte : production (Gm3) : 423 ; Production (Mtep) : 81,2 ; Variation sur 10 ans : -24 %

Pour le charbon aucun pays arabe ne figure dans les 10 premiers pays producteurs. Idem pour la production d’uranium.
Pour la production d’hydroélectricité, Wikipédia ne donne pas le détail par pays (sauf pour les principaux pays producteurs où aucun pays arabe ne figure), seulement par grands ensemble (Afrique, Asie…) 
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_hydro%C3%A9lectrique#D.C3.A9tails_par_pays

Concernant la production d’énergies renouvelables dans les pays arabes (éolienne, solaire, hydraulique, biomasse, géothermique) vous pouvez consulter :
– Les données statistiques de l‘IRENA (International Renewal Energy Agency) : 
voir aussi son rapport sur les Pays du Golfe, publié en 2016 > En ligne, format PDF

Autres sources statistiques :

– Agence internationale de l’énergie (IAE) : données statistiques annuelles pour 17 pays arabes sur 22 (les pays arabes ne sont pas membres de l’IAE) que ce soit pour les énergies fossiles ou les énergies renouvelables

– Enerdata : Global energy statistical yearbook 2017 : statistiques mondiales par pays pour les différents types d’énergie (en anglais)
et aussi bilan énergétique mondial https://www.enerdata.fr/publications/bilan-energetique-mondial.html

– Geoconfluences, ENS Lyon : veille et données statistiques sur l’énergie dans le monde, année 2016

– Données statistiques de la Banque mondiale et notamment :
Production d’électricité à partir des énergies renouvelables (2014) : données statistiques compilées IAE/OCDE

– Atlas mondial de données Knoema 

– le Regional Center for renewal Energy and Energy Efficiency et son index Arab Future Energy Index (AFEX)
site trilingue français – anglais – arabe

Articles (sélection) :

– Transition energétique aux EAU – Blog Le Monde « Le centième singe » – publié le 1er février 2015

– Les Pays arabes à l’heure de la transition énergétique / Dominique Pialot- La Tribune pubblié le 16/06/2016 

– Energies renouvemlables : l’Arabie Saoudite en leader de l’énergie propre – Article publié le 01/09/2017, Environnement Magazine

– Le site Connaissance des énergies propose plusieurs documents (dossiers, fiches, articles, données chiffrées) sur les énergies dans les pays arabes, notamment le pétrole

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Cette question-réponse a été vue 3 fois dont 1 fois aujourd'hui

Le Che, une icône marketing ?

By Alberto Korda (Museo Che Guevara, Havana Cuba)

By Alberto Korda (Museo Che Guevara, Havana Cuba) [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 17/08/2017

Quel plus grand paradoxe que celui de Che Guevera, hier combattant anticapitaliste et aujourd’hui produit de commerce d’envergure internationale. Pourriez vous m’indiquer, si vous avez des documents de toutes sortes qui pourraient m’etre utile dans mon travail de TPE (économie et histoire) ?

Des articles

« Le portrait de Che Guevara : comment la parole vient à l’icône » Frédéric Maguet, Gradhiva, 2010, pp. 140-161
[lire en ligne]

« Che Guevara, naissance d’une icône à tout faire » Jean-Pierre Langellier, Le Monde, 15/06/2006
[lire l’article]

« Che Guevara, l’homme et le mythe » Le Monde, 27/10/2007, pp. 61-69

« Le « Che », une icône et ses retombées commerciales » Le Monde, 18/02/1997

« Icônes d’Amérique latine » Le Point, 02/09/2004

L’aspect historique

Che Guevara 
Jean Cormier, Rocher, 1995
S’appuyant sur des révélations d’Alberto Granado, l’ami d’enfance, de Hilda Guevara, sa fille aînée et de survivants de la guérilla, le journaliste Jean Cormier propose une biographie du Che.
À la Bpi, niveau 3, 980.916 COR 

La véritable histoire d’Ernesto Guevara 
Pierre  Rigoulot, Larousse, 2010
Un portrait du révolutionnaire cubain. L’auteur pose également la question de la réelle place du Che dans la révolution cubaine et de son instrumentalisation par Fidel Castro.
À la Bpi, niveau 3, 980.916 RIG

Dictionnaire insolite du Che 
Pauline Revenaz, Cosmopole, 2005
Portrait du Che, sous la forme d’un dictionnaire original.
À la Bpi, niveau 3, 980.916 REV
 

L’aspect marketing

Base Delphes
 

« Lancement de marque. Che, un succès intemporel » 
Revue des tabacs, n° 574, avril 2010, p. 32
Entretien avec Ludovic Froissard, directeur de Landewyck France, filiale du fabricant luxembourgeois Heintz van Landewyck (HVL). Il revient sur le lancement en France de la marque de cigarettes et de tabac à rouler Che, à l’effigie du révolutionnaire argentin Ernesto « Che » Guevara.

« Après leur mort, le business continue… »
Capital, n° 73, octobre 1997, pp. 142-148
Les profits réalisés par les héritiers des célébrités défuntes grâce aux droits d’auteur et aux droits dérivés. Les cas de John Lennon, Dalida, Claude François, Serge Gainsbourg, Elvis Presley, Marilyn Monroe etc…

« Tous les noms qui font vendre »
L’Essentiel du management, n° 23, janvier 1997, pp. 36-43
Des « stars », des vedettes de bandes dessinées, sports, émissions télé, personnages célèbres, dessins animés, cinéma, griffes… qui dès qu’apposés sur les produits font grimper les ventes. Le commerce des licences est en plein boom. 
 

Base Europresse

« Le Che, une marque à succès »
Eric Hacquemand, Le Parisien, 09/10/2007
Il y a quarante ans jour pour jour, le révolutionnaire Ernesto « Che » Guevara était exécuté en Bolivie par des militaires. Depuis, sa légende ne s’est jamais démentie. Au point qu’il est devenu aujourd’hui un objet marketing très tendance.[voir l’article]

« À la recherche du Che »
Gérard Lefort, Libération, 04/10/1997
De T-shirts en bérets, de concerts rock en défilés de mode, on se déguise en Che. 

« Les différentes facettes du mythe du Che » 
Gilles Biasette, La Croix, n°37874, 11/10/2007
Quarante ans après sa mort, la fascination pour le révolutionnaire argentin opère toujours. Plusieurs livres décryptent sa part d’ombre.
[consulter l’article]

Sur internet

« Ernesto Che Guevara : l’icône marketing » 
Gerlando, Agoravox, 11/05/2009
Quel plus grand paradoxe que celui de Che Guevara, hier combattant anticapitaliste et aujourd’hui produit de commerce d’envergure internationale ? Le révolutionnaire cubain, devenu icône, est utilisé comme symbole par des millions d’individus aux vues parfois très divergentes, que l’on ne peut rassembler que sous le vague couvert d’un indéfinissable esprit de révolte.
[aller à l’article]

Che Guevara, icône marketing 
Réalisé par Samia Dechir et Sébastien Letard
[voir la vidéo]

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’informatique

 

Cette question-réponse a été vue 5 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je souhaite faire une étude de marché sur le mobil-home

Photographie d'un mobil-home avec terrasse

By Heather Cowper [CC BY 2.0], via Flickr

Je dois faire actuellement une étude de marché sur le mobil-home ( nombre de ventes annuelles, prix moyen d’une location, profil des locataires, régions les plus attractives ….). Où pourrais-je trouver ces informations ?

Notre réponse du 6 février 2016 – révisée le 29/06/2017

En consultant la base de données payante Xerfi, j’ai trouvé l’étude de marché suivante avec le terme de recherche « mobil-home » :
Le marché des camping-cars et des caravanes
Parution : Juin 2017, 245 p.
Code étude : 5MTR03

Avec un parc de véhicules de loisirs (VDL) évalué à 353 000 camping-cars et 845 000 caravanes en 2014, la France est le deuxième marché européen derrière l’Allemagne. Les camping-cars bénéficient toutefois d’un engouement plus important depuis une dizaine d’années, notamment sur le marché de l’occasion, en plein essor. Les principaux constructeurs de camping-cars et caravanes en France sont Trigano, leader du marché, Rapido et Pilote. La profession compte également une centaine de TPE, pour la plupart sous-traitants, aménageurs ou réparateurs. Les leaders sur le segment des caravanes sont les Allemands Hobby et Knaus, qui ne disposent pas de site de production en France, ainsi que Trigano. La distribution repose sur un peu plus de 300 entreprises spécialisées, essentiellement des petits concessionnaires indépendants et multimarques.

Xerfi donne accès à des études de marché sectorielles en France, en Europe et sur le plan international. Des études des grands groupes français et internationaux, et d’entreprises non cotées, sont également disponibles.
Xerfi est consultable dans les locaux de la Bpi.

J’ai également consulté la base de données payante Delphes qui propose plus de 500 000 références à portée de clic sur la vie et la gestion de l’entreprise, l’activité et les chiffres-clés des marchés, les entreprises leaders et challengers, les secteurs porteurs, les tendances et les innovations, la situation économique régionale, nationale et internationale !
Avec le terme « mobil-home » j’ai trouvé plus de 70 résultats dont les suivants :

 

« EcoMobil-Home. L’éco-prime booste la déconstruction »
L’OT – L’officiel des terrains de camping, octobre 2015 – n° 348 – p. 36
Hausse de 60% de l’activité de déconstruction de mobil-home en 2014/2015, avec plus de 1000 unités démantelées sur l’ensemble de la saison, dans le cadre de l’action de l’éco-organisme Eco Mobil-Home (EcoMH). Un bilan satisfaisant qui fait suite à deux opérations incitatives : par le biais d’un concours réservé aux réseaux commerciaux des marques à l’automne 2014 ; par une écoprime à la déconstruction de 500 euros par unité à déconstruire à l’automne 2014. Données chiffrées. Graphiques : évolution du nombre de déconstruction depuis 2011 ; usage des mobile-homes qui ont fait l’objet d’une demande d’éco-prime ; origine des mobiles-homes déconstruits.

« Tohapi soigne les comités d’entreprise »
L’OT – L’officiel des terrains de camping, septembre 2015 – n° 347 – p. 24
Organisation, pour la seconde fois, d’un « éductour » à l’attention des comités d’entreprises (CE) par le spécialiste français du camping et de la location
de mobil-home Tohapi (46 campings et 250 campings partenaires pour la location de mobil-homes), en juin 2015. Il s’agissait de la visite de plusieurs campings par une poignée de comités d’entreprise de la région parisienne. Une opération qui correspond à la volonté de mieux travailler cette clientèle, avec également la mise en place d’une équipe dédiée composée de 6 commerciaux régionaux. Son objectif est d’atteindre un CA total de 15,5 millions d’euros en 2015, en partie grâce à cette clientèle. Peu de chiffres.

« Mobil-homes résidentiels : un atout commercial »
VDL Magazine , juillet 2015 – n° 106 – pp 13-14
Bonne tenue du marché français du mobil-home résidentiel ces dix dernières années, malgré la crise. Aujourd’hui estimé à 20 ou 30 % des 280 000 mobil-homes existants, il a cependant connu certains bouleversements, comme l’émergence du secteur de l’occasion. Véritables résidences secondaires, les mobil-homes résidentiels présentent de nombreux avantages pour l’hôtellerie de plein air, notamment pour sécuriser le chiffre d’affaires annuel. Ils permettent aux établissements de répondre aux attentes de la clientèle : piscine, piscine couverte, spa, tennis, bar, animations… Explications et détails.

« Déconstruction des mobiles-homes. Accélérer le processus ! »
L’OT – L’officiel des terrains de camping, janvier 2015 – n° 341 – pp 62-63
Progression de la déconstruction des mobil-homes par l’éco-organisme Eco Mobil-Home (Eco MH), en France, en 2014, avec 621 unités traitées contre 617 l’année précédente. Autre point positif : le processus de déconstruction s’accélère avec une sensibilisation des commerciaux des marques et la mise en place de nouvelles pistes de mobilisation. Informations rapides. Données chiffrées : volumes recyclés, par année, de 2011 à 2014.

« Hébergement. Contre vents et marées… de la nouveauté ! »
L’OT – L’officiel des terrains de camping, septembre 2014 – n° 337
Tour d’horizon, en septembre 2014, des nouveautés marquantes des fabricants de mobile-homes et chalets présents sur le marché français : Louisiane, IRM, Rapidhome, O’Hara, Bati Concept, Mobil-Home Rideau, Trigano, Chalets Fabre, Samibois, Nautilhome, Sunair Lodge, G.I. Production, Plyhome. 

« Mobil Home, le Smartphone se met au service de l’habitat… »
Bricomag, août – septembre 2014 – n° 194 – pp 21-27
Décryptage avec données chiffrées de la montée en puissance du m-commerce (ventes en ligne sur appareils mobiles, smartphones ou tablettes) en Europe, et analyse du potentiel de ce nouveau marché à capter par les spécialistes du bricolage, d’après les débats et échanges tenus lors du 3ème forum européen du bricolage organisé en juin 2014. La poussée inéluctable de la vente en ligne et de la vente sur mobile oblige les distributeurs à intégrer ce nouveau canal dans leur stratégie et à convaincre leurs clients de l’intérêt de l’omni-canal. Explications.

« Eco-MH : bilan 2013 de déconstruction. « Du progrès, mais peut mieux faire ! »
L’OT – L’officiel des terrains de camping, janvier 2014 – n° 331 – pp 60-61
Bilan de l’éco-organisme français Eco-MH (Eco Mobil-Home) concernant la déconstruction de mobil-home en France en 2013 : 620 mobil-home déconstruits en 2013, soit une progression nette par rapport aux années précédentes (400 en 2012 et 150 en 2011). Une progression qui n’est pas encore suffisante au regard du parc de résidences anciennes encore en service. Détails et explications, à travers l’interview de Romain Grillet, directeur d’Eco-MH. Quelques données chiffrées.

« Mobile-homes : Mobil-Home Rideau, in : Habitats locatifs »
L’OT – L’officiel des terrains de camping, décembre 2013 – hors-série – pp 36-37
Présentation des tendances produits du constructeur de mobile-homes vendéen Mobil-Home Rideau, pour l’année 2014. Le nouveau catalogue est composé de 19
modèles, répartis en trois gammes. Une offre réorganisée, qui présente quelques nouveautés intéressantes, telles que la série Alterna d’entrée de gamme,
ou le Moduléo dont le salon peut être transformé à la commande en troisième chambre. Détails. Zoom sur les trois modèles phares. Données techniques sur
la construction et les équipements des mobiles-home. Tableau récapitulatif des modèles, avec précision du nombre de places nuit, du nombre de chambres,
de la taille du mobiles-home et de son prix. Photographies.

« Un site internet dédié aux consommateurs pour le mobil-home »
VDL Magazine janvier 2013 – n° 96 – pp 14-15
Lancement, fin 2012, par UNI VDL, le syndicat des entreprises françaises du véhicule de loisirs (campings cars, caravanes et mobil-homes), à l’occasion
du Salon des véhicules de loisirs et du mobil-home, d’un site internet : http://www.jacheteunmobilhome.com. L’objectif : sensibiliser le grand public aux résidences mobiles de loisirs en popularisant l’usage de ces structures qui représentent une offre extrêmement intéressante sur le plan économique comme sur la manière de vivre ses loisirs. Une démarche qui permet de mieux accompagner ce secteur. Des détails. 

La base Delphes est également consultable dans les locaux de la Bpi.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 1 028 fois dont 1 fois aujourd'hui

Par quelles stratégies de communication et de marketing développer la notoriété d’une marque touristique ?

Image de la terre avec un avion, un bateau et une voiture

CC0 Public Domain, via Pixabay

Ici le but est de bien définir les notions essentielles des stratégies de communication, puis de voir les nouveaux outils de communications qui permettent de développer la notoriété d’une marque touristique.

Notre réponse du 04/24/2015 – révisée le 26/06/2017

Voici une sélection de références pour vous aider à aborder votre sujet :
Catalogue collectif Sudoc : ce catalogue vous permet de localiser ces livres dans une bibliothèque universitaire proche de chez vous avec les mots sujets « marketing du tourisme ».

Marketing du tourisme
Isabelle Frochot et Patrick Legohérel, Dunod, 2014
Chap. 1. Le secteur du tourisme : acteurs, tendances, concepts
Chap. 2. Le processus de choix du touriste
Chap. 3. Les services touristiques : développements et spécificités des approches qualité
Chap. 4. L’expérience client
Chap. 5. Marketing relationnel, fidélisation et réseaux sociaux
Chap. 6. Stratégie marketing et segmentation dans l’industrie touristique
Chap. 7. La politique de tarification
Chap. 8. Revenue Management et distribution des prestations touristiques
Chap. 9. L’image touristique
Chap. 10. Stratégies de communication dans l’industrie touristique
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/184484448

Techniques touristiques
Frédéric Balot, Monica Bellet, Corinne Buraux, Foucher, 2014
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/181307049

Marketing touristique et hôtelier
Christophe Dechavanne, Le Génie des glaciers, 2014
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/182525597

Vous pouvez également interroger la base Delphes, uniquement à la Bpi, dont l’abonnement donne accès à des résumés d’articles économiques (produits, marchés, vie et gestion des entreprises, environnement économique…).

Bien connaître ses clientèles. Un enjeu stratégique majeur pour le tourisme à Paris Ile-de-France
Sandrine Chausson, Espaces tourisme et loisirs
mars – avril 2014 – n° 317 – pp 4-9
La stratégie régionale de développement du tourisme et des loisirs en Ile-de-France, définie pour la période 2011-2016, fait de la connaissance fine des clientèles régionales un enjeu majeur.

Commerce et tourisme : une synergie à conforter
La Gazette officielle du tourisme
29 janvier 2014 – n° 2238 – pp 4-6
Préconisations et retours d’expérience en termes de démarches visant à dynamiser l’impact du tourisme sur le commerce, en France.

Tourisme : un secteur fragmenté par la révolution digitale
Claire Morel, Relation client magazine
hiver 2013 – 2014 – n° 106 – pp 49-53
Bouleversement du secteur français du tourisme avec l’arrivée du digital.

L’Hexagone doit mieux étaler sa science
Pascale Filliatre, L’Echo touristique
22 – 28 novembre 2013 – n° 3088 – pp 18-19
Développement du tourisme scientifique, en France, depuis les années 2000, une thématique dans l’ère du temps réunissant des secteurs tels que la botanique, la zoologie, l’écologie, la géologie ou encore l’astronomie, à destination d’un large public, des plus jeunes aux adultes, même si l’offre reste encore à élargir.

Voyage. Le touriste, plus connecté que jamais
Mathilde Hulot, Stratégies
19 septembre 2013 – n° 1736 – pp 22-23
Forte progression des Français voyageant avec leurs tablettes ou smartphones, que ce soit dans l’Hexagone ou à l’étranger, poussant les acteurs du secteur du tourisme, et plus particulièrement les agences de voyage, à adapter leur stratégie en lançant par exemple leur application.

Le tourisme créatif, un potentiel peu exploité

Fabrice Bugnot, L’Echo touristique
14 décembre 2012 – 10 janvier 2013 – n° 3049 – p 16
Zoom sur les atouts du marché du tourisme créatif, encore très peu exploité en France et à l’étranger, mais de plus en plus recherché par les voyageurs souhaitant découvrir une destination en participant à des activités créatives : ateliers de cuisine, de peinture, d’artisanat…

Comment lancer une destination de niche ?
Jérôme Bourgine, L’Echo touristique
5 – 11 octobre 2012 – n° 3039 – pp 24-26
Décryptage, en octobre 2012, dans un contexte où près d’un tiers des destinations touristiques sur les 155 inscrites à l’OMT (organisation mondiale du tourisme) ne représentent que des niches sur le marché français, de la stratégie à adopter pour séduire les tours opérateurs (TO), faire connaître la destination, puis qu’elle soit choisie et préférée par les clients.

Réveiller la marque France
Léo Barnier, Air et cosmos
1er juin 2012 – n° 2315 – p 33
Zoom sur les préconisations faites par quelques intervenants lors du colloque l’Ifurta, tenue en mai 2012, sur le « Transport aérien et le tourisme », pour attirer de nouveaux touristes et développer le transport aérien, dans l’Hexagone, alors que la France (1er pays en termes d’accueil de touristes internationaux) voit son écart se réduire avec les autres pays.

Comment gérer ses promotions sur le web
Anne-Sophie Poggi, L’Echo touristique
16 – 22 mars 2012 – n° 3017 – p 39
Conseils, en mars 2012, à destination des professionnels du tourisme français pour gérer leurs promotions sur le web.

M-tourisme : enjeux et perspectives
La Gazette officielle du tourisme
4 janvier 2012 – n° 2143 – pp 4-6
Zoom, en janvier 2012, sur l’enjeu que représente l’usage des technologies mobiles pour les professionnels du tourisme en France, et sur les offres de service existantes et leurs perspectives de développement.

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information
http://www.bpi.fr

Cette question-réponse a été vue 366 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quelles sont les retombées ou l’impact pour une destination touristique de l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO ?

Photographie de la Saline royale Arc-et-Senans

Saline royale Arc-et-Senans By Calips [CC BY-SA 1.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 03/20/2015 révisée le 29/05/2017 :

D’après les ressources consultées, il semble que l’inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO ait un impact certain sur la fréquentation des sites touristiques. Si les effets sont positifs du point de vue économique, ils soulèvent néanmoins des réserves quant à la préservation des sites. 
Vous trouverez la confirmation de cet impact économique dans les références suivantes (des articles pour l’essentiel). Les bases de données citées sont consultables gratuitement à la Bpi.

Delphes

 A partir de la base de données Delphes, quelques exemples de sites touristiques inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco et qui ont bénéficié de retombées économiques.

« Le tourisme de masse à l’assaut des lieux de mémoire. En bermuda dans les tranchées »
Geneviève Clastres, Le Monde diplomatique, mars 2015, pp. 14-15
Tour d’horizon, en mars 2015, des interrogations relatives à la massification du tourisme mémoriel en France et dans le monde. L’enjeu : faire coïncider la hausse de la fréquentation avec la préservation des sites historiques et conserver la démarche morale du devoir de mémoire. Le classement des sites au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco est une piste privilégiée.
[lire l’article]

« L’abbaye de Fontevraud devient le premier resort culturel de France »
Isabelle Deligny, L’Industrie hôtelière, août-septembre 2014, pp. 20-21
Belle attractivité touristique de l’Abbaye de Fontevraud, située au cœur de l’Anjou et du Val de Loire, qui est l’une des plus grandes cités monastiques d’Europe. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2000, elle attire chaque année plus de 200 000 visiteurs (tourisme et affaires). L’hôtel et le restaurant gastronomique de l’abbaye ont été inaugurés en 2014.

« La Normandie, centre du monde »
Emmanuel Gavard, Stratégies, 4 juin 2014, pp. 14-15
Zoom sur l’opération de promotion du tourisme mise en place par la région Basse-Normandie en 2014 à l’occasion de la Commémoration du 70ème anniversaire du débarquement en Normandie. Un événement de grande importance pour une région qui enregistre 5 millions de touristes chaque année, et qui entend faire classer les plages du Débarquement au patrimoine mondial de l’Unesco.
[consulter l’article]

« L’exigence et l’innovation au cœur des enjeux du patrimoine inscrit sur la liste de l’Unesco »
Chloé Campo-de-Montauzon, Claudine Desvignes, Espaces tourisme et loisirs, mai 2014, pp. 40-45
La Convention du patrimoine mondial est née de l’idée qu’il existe un patrimoine universel, naturel ou culturel. Aujourd’hui, la question du suivi, de la conservation et de la gestion du « patrimoine mondial » est essentielle et, plus qu’un label, l’inscription sur la liste du patrimoine de l’Unesco est une démarche exigeante qui requiert la mobilisation de tous les acteurs locaux au sein de véritables dynamiques de territoire.

« Petit panorama des labels du patrimoine culturel »
Sylviane Van de Moortele, Claudine Desvignes, Espaces tourisme et loisirs, mai 2014, pp. 34-39
Le nombre de labels concernant le patrimoine culturel n’a cessé de croître au cours des trente dernières années. Du label « patrimoine mondial » de l’Unesco à celui de « Jardin remarquable » du ministère de la Culture, ces labels, s’ils reconnaissent une valeur culturelle à un bien, marquent surtout l’engagement de leurs gestionnaires en faveur de sa sauvegarde, de sa valorisation et de sa gestion. Bien souvent, ils visent aussi à favoriser le développement économique et touristique.

« Parfois l’Unesco n’a pas pu empêcher des atteintes graves au patrimoine »
Fabrice Bugnot, L’Echo touristique, 28 février 2014, p. 13
Entretien, en février 2014, avec César Moreno-Triano, responsable de programme au comité du patrimoine mondial de l’Unesco, qui revient sur la gestion des sites inscrits au patrimoine mondial. Le Comité a pour rôle de veiller sur l’état de conservation des sites recensés, en travaillant en étroite collaboration avec les Etats. 
[voir l’article]

« Saint-Emilion : une démarche d’entreprise »
La Gazette officielle du tourisme, 8 janvier 2014, pp. 2-3
Entretien, en janvier 2014, avec Bertrand Millot, directeur de l’office de tourisme de la Juridiction de Saint-Emilion (Gironde), qui présente les spécificités de la destination (paysages culturels et viticoles, premier vignoble inscrit au patrimoine mondial par l’Unesco) et revient sur l’organisation de l’office. Il détaille la stratégie de l’office : proposer une offre variée de produits touristiques ; animer un réseau de partenaires efficace et structuré ; miser sur le plan de communication et de promotion.

« Sites Unesco : un plan de gestion fédérateur »
La Gazette officielle du tourisme, 19 juin 2013, pp. 4-6
Eclairage sur la nécessité d’un plan de gestion en vue d’une démarche concertée pour un paysage culturel évolutif vivant inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l’Unesco, à travers les exemples du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et du Val de Loire (respectivement inscrits en 2012 et 2000). Le plan de gestion d’un site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco constitue le référentiel commun à l’ensemble des acteurs pour une gestion partagée. 

Europresse

Une sélection de quelques articles parmi des centaines sur Europresse, base d’articles de presse française et étrangère en texte intégral multilingue. 6000 sources d’information surtout françaises mais aussi anglaises, italiennes, espagnoles, allemandes … de types divers : journaux (dont 167 français), revues, magazines, dépêches, blogs, biographies. Les archives les plus anciennes remontent à la fin des années 1980.

« Saint-Emilion vend les bijoux de la mariée »
Sylvain Cottin, Sud Ouest, 18 octobre 2011
Si Saint-Émilion engrange les touristes par millions, son coffre-fort municipal sonne à l’inverse désespérément creux. Epinglée l’an dernier par la Chambre régionale des comptes pour un endettement quatre fois supérieur à celui des autres communes de son calibre (2 744 euros par habitant), la prestigieuse – mais petite – cité médiévale voudrait bien aujourd’hui se refaire la cerise en soldant quelques-unes de ses trop vieilles pierres.

« L’effet Unesco ne s’est pas fait attendre à Salins-les-Bains « La fréquentation des Salines a doublé pour le mois de juillet » »
Le Progrès, 20 août 2009 
Tout le monde est unanime à Salins-les-Bains : « L’effet Unesco commence à se faire ressentir ». La ville du triangle d’or profite d’une petite révolution touristique…

« Protéger, c’est détruire »
Michel Guerrin, Le Monde, 7 septembre 2013, p. 18
Le tourisme de masse, voilà l’ennemi. Pour l’Unesco notamment. Cette organisation internationale est victime d’un effet boomerang. Elle distingue des sites d’une « valeur universelle exceptionnelle » dans le but de les protéger. Mais en leur délivrant un label, les équipements poussent, et les touristes affluent.

« Unesco : le bassin d’Arcachon, prochaine victime ? »
La Dépêche du Bassin, 22 mars 2012
Jean-Paul Loubes, architecte, anthropologue et écrivain, explique que c’est le « tout touristique » qui est en cause, corollaire immédiat du label.

« Le label Unesco, bon pour la conservation des trésors »
Nicolas Dufour, Le Temps, 16 juillet 2008
Trois sites historiques suisses vont célébrer leurs 25 ans au patrimoine mondial.

« L’effet Unesco booste le tourisme à Lyon »
Nolwenn Hervé, Le Progrès, 24 février 2008
Inscrite en 1998 au patrimoine de l’Unesco, Lyon a bénéficié de bonnes retombées touristiques. L’effet patrimoine n’a pas tardé à se faire sentir. Un an après l’inscription, la ville avait enregistré 25 % de visiteurs en plus. Le label Unesco a été un atout incontestable pour le tourisme et le rayonnement de Lyon à l’international, même si son impact direct est difficile à évaluer…

Sur le Web 

Quelques études sur ce sujet répertoriées par Scholar Google :

« Les impacts socio-économiques de l’inscription d’un site sur la liste du patrimoine mondial : trois études »
Rémi Prud’homme (Paris XII), 2008
[consulter le fichier pdf]

« La promotion des sites du Patrimoine mondial de l’UNESCO : Compatible avec le développement durable ? »
Pascale Marcotte, Laurent Bourdeau, Management & Avenir, avril 2010, pp. 270-288
[lire en ligne]

« Les hyper-lieux du patrimoine mondial »
David Berliner , Manon Istasse , Gradhiva, février 2013, pp. 124-145
[consulter en ligne]

« Le patrimoine mondial est-il un mirage économique ? Les enjeux contrastés du développement touristique »
Lionel Prigent, Téoros, février 2011
[voir en ligne]

L’inscription au patrimoine mondial de l’humanité
Françoise Benhamou, Revue Tiers Monde, février 2010, pp. 113-130
[disponible en ligne]

Et deux ouvrages sur le patrimoine mondial à la Bpi :

Tourisme et patrimoine mondial
Laurent Bourdeau, Maria Gravari-Barbas, Mike Robinson, Presses Université de Laval, 2012
A la Bpi, niveau 3, 913.41 BOU

Tourismes, patrimoines & mondialisations
Jean-Marie Furt, Franck Michel, L’Harmattan, 2011
A la Bpi, niveau 3, 913.41 FUR

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 859 fois dont 1 fois aujourd'hui

Qu’est ce l’approche Pareto ?

Photographie de Vilfredo Pareto

Vilfredo Pareto [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 14/05/2017

Il est difficile de parler de « l’approche de Pareto » sans faire un lien avec un domaine d’activité précis.
Les plateformes en sciences humaines comme Cairn (disponible à la Bpi) ou Isidore (sur le web) vous permettront d’y voir plus clair dans vos recherches.

Voici deux définitions succinctes de ce concept complexe.

Critère de Pareto :  Au début de ce siècle [20e], Vilfredo Pareto a été amené à formuler une règle fort simple, voire simpliste qui définit « l’efficience économique », ou « optimum de Pareto » :
Une situation est Pareto-optimale lorsque l’on ne peut améliorer la situation d’un agent sans détériorer celle d’un autre.
Ainsi le bien-être est accru si une modification de la répartition des ressources améliore l’utilité d’au moins un agent sans diminuer celle d’aucun autre.
Dictionnaire d’économie, Sirey, 2002 p178-179

L’optimum de pareto :
C’est affectation des ressources d’une société parmi ses membres telle qu’il n’existe pas d’autre affectation qui lui soit strictement préférée selon le critère de Pareto.
Par conséquent, à un optimum de Pareto, il n’est pas possible d’améliorer la situation d’un individu -quel qu’il soit- sans détériorer la situation d’au moins un autre individu…
Source : Dictionnaire d’analyse économique. Bernard Guerrien et Ozgur Gun. La découverte
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1113463%3B5%3B0

Voir aussi cette vidéo sur le diagramme de Pareto (web) sur un site de consultant :
http://christian.hohmann.free.fr/index.php/six-sigma/les-outils-de-la-qualite/181-diagramme-de-pareto-et-analyse-abc

Autre précision de la loi de Pareto dans le cadre du management, apportée par la revue l’Express-entreprise.

Voici quelques exemples d’application de la loi de Pareto dans l’optimisation des stocks, la qualité … :
La logistique
Par Pascal Lièvre, Année : 2007, Pages : 128
Collection : Repères
Éditeur : La Découverte
ISBN : 9782707146250
ISBN version en ligne : 9782707161437
Site internet : http://www.cairn.info/la-logistique–9782707146250.htm
A la Bpi : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=738196%3B5%3B0
Voir chapitre III. La boîte à outils de la logistique
-AMDEC (analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leurs criticités)
– Analyse ABC, ou classement de Pareto, ou loi des 20/80

Le management de la qualité
Par Michel Weill, Année : 2009, Pages : 128
Collection : Repères
Éditeur : La Découverte
ISBN : 9782707134677
ISBN version en ligne : 9782707168368
Site internet : http://www.cairn.info/le-management-de-la-qualite–9782707134677.htm
Voir chapitre II. L’assurance de la qualité

Voici un autre exemple où la méthode des 20/80 est appliquée (sur le web) : Mettre en oeuvre la méthode des 20-80 (ou loi de Pareto)
Publié le 11/07/2016 
https://www.manager-go.com/gestion-de-projet/dossiers-methodes/la-methode-des-20-80

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 24 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pouvez-vous m’informer sur les avantages et ou inconvénients de la privatisation et d’une régie publique de la la production et distribution de l’eau ?

photo d'un robinet ouvert

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 11/05/2017

Voici une série de références de livres qui vous aideront dans votre réflexion :
La guerre de l’eau : privatisation, pollution et profit
Shiva, Vandana
Parangon, 2003
Examine le marché international de l’eau, montre l’asservissement des pauvres qui sont de plus en plus privés de leurs droits sur ce précieux bien commun, met en évidence qu’elle devient de plus en plus une source de conflits, célèbre son rôle spirituel et traditionnel dans les civilisations à travers l’histoire et montre que la privatisation de l’eau menace les cultures du monde entier.

L’eau, un bien public à reconquérir : luttes contre la privatisation et alternatives publiques démocratiques du monde entier
Hoedeman, Olivier; Kishimoto, Satoko; Bourdin, Stéphanie
C.L Mayer, 2010
Issu d’un travail collectif mené par des chercheurs, militants, syndicalistes, professionnels du secteur, au sein du Réseau Reclaiming public water initié par le Transnational institute et le Corporate Europe observatory. – Trad. de : « Reclaiming public water : achievements, struggles and visions from around the world » Ces contributions démontrent la nécessité de revenir à une gestion publique de l’eau : état des lieux des processus de privatisation dans le monde, de leurs conséquences et de leurs échecs, des formes de résistances rencontrées et suscitée par ces processus, expériences de gestion publique de l’eau reposant sur la mobilisation citoyenne et la démocratie participative.

L’eau, res publica ou marchandise
La Dispute, 2003
L’accès à l’eau tend à se dégrader : cherté, pollution, rareté. La privatisation et la concentration capitalistique des services de l’eau ont créé une oligarchie mondiale. Des spécialistes dressent le tableau mondial de cette situation, tentent de définir les droits d’accès à l’eau, et proposent une nouvelle définition d’un service public de l’eau

Une victoire face aux multinationales : ma bataille pour l’eau de Paris
Le Strat, Anne
Les Petits matins, 2015
L’auteure, ancienne adjointe au maire de Paris, raconte comment elle s’est battue pour la re-municipalisation de l’eau dans la capitale, après 25 ans de délégation au privé : jusqu’en 2008, la gestion de cette ressource est assurée par les groupes Veolia et Suez, qui furent souvent critiqués pour leur coût, leur opacité financière ainsi que pour l’absence de maîtrise par la collectivité.

Les deux livres suivant présentent une réflexion éthique sur la gestion de l’eau :
L’eau, patrimoine commun de l’humanité
Centre tricontinental, l’Harmattan, 2002
La gestion de l’eau est aujourd’hui au centre de grands débats. Objet de conflits régionaux, l’eau est victime d’un modèle de développement productiviste et sa privatisation la manifestation de l’emprise du marché et du profit sur les besoins humains. L’accès à l’eau est aussi une question éthique.

Les batailles de l’eau
Lainé, Marc
Ed Terre Bleue, 2008
La couv. porte en plus : « pénurie, réchauffement climatique, urbanisation, gaspillages, pollution, privatisation des ressources et des services » ; En appendice, notices biographiques ; Glossaire Sécheresse, pénurie, guerre, gaspillage, pollution, réchauffement climatique, luttes et solidarité : tels sont les nouveaux enjeux de l’eau à travers le monde. Cet ouvrage montre comment les inégalités dans l’accès à l’eau peuvent encore accentuer le clivage Nord-Sud et conduire la planète à un désastre.

Sudoc

La consultation du Sudoc (catalogue collectif des bibliothèques et des centre de documentation de l’enseignement et de la recherche) me permet de vous proposer les références suivantes :

Tu me pompes l’eau, halte à la privatisation
Breton, Gaëtan, 2002 Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/070717117

La privatisation et ses contestataires : réformes et conflits dans les politiques d’accès à l’eau potable à Carthagène, La Paz, Cochabamba, et Campo Grande, 1980-2010
Mayaux, Pierre-Louis, 2014
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/19226849X

Enjeux de la gestion du service d’eau potable à Amman (Jordanie) à l’épreuve du partenariat public-privé
Darmane, Kadidja, 206
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/113281218

L’eau au Sénégal : les enjeux de la privatisation (Dakar et Kaolack) : essai de géographie sociale
Sall, Abdoul, 2005
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/089783522

L’échec de la privatisation de l’eau en Bolivie
Mayaux, Pierre-Louis, 2006
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/11394960X

Marchandisation de l’eau : impacts, résistances et alternatives : la privatisation des services urbains de l’eau potable et de l’assainissement en Amérique Latine et dans les Caraïbes : les cas de la Havane et de Santiago du Chili Huel, Mathieu, 2004
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/112011101

Pour savoir où trouver ces documents et s’ils sont soumis au prêt entre bibliothèques, cliquez sur l’onglet  » Où trouver ce document? »

Articles

En consultant à la Bpi (Bibliothèque publique d’information) la base de données Cairn.info qui répertorie des articles issus de revues consacrées aux sciences humaines et sociales, j’ai sélectionné les documents qui suivent :

« Stratégies d’accès à l’eau en milieu urbain : les territoires de l’eau à Cochabamba »
Problèmes d’Amérique Latine 01/03/2016, n°100, p 111-128
Lien : http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_100_0111

« La production de l’acceptabilité sociale : Privatisation des services d’eau et des normes sociales d’accès en Amérique Latine »
Revue française de science politique, 01/04/2015, n°2, p 237-259
Lien : http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_652_0237

« Une privatisation partielle sous contrainte : la cas de la compagnie des eaux de Berlin »
Actes de la recherche en sciences sociales, 01/06/2014, n)203? P4-15
Lien : http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ARSS_203_0060

« Le sourcier du village est cadre à Dakar : la circulation de l’eau au Sénégal, entre privatisation et attachement au terroir »
Journal des anthropologues, 2013/1 (n°132-137), p 197-218
Lien : http://jda.revues.org/4959

La base de presse Généralis à laquelle la Bpi est abonnée renvoie à plusieurs articles pertinents :

Gestion de l’eau. Une affaire de volonté politique : municipalisation ou privatisation, le choix n’est pas aussi simple qu’il y paraît
Le nouvel économiste– 14 janvier 2010-n°1504, pp 19-20

Non à la privatisation des eaux du Gange
Courrier International-25 septembre 2003- n°673, p 56

Dangers de la privatisation
Courrier International-13 mars 2003- n °645, pp 50-53

Privatisations : l’heure du bilan
Jeune Afrique Economie-04 juin 2002- , n°340, pp36-38

Enfin, en utilisant le moteur de recherche Google, j’ai retenu
-un fichier produit par l’Ecole Polytechnique de Monréal en 2002, analysant la problématique de la privatisation de l’eau potable au Canada.
-un débat datant de 2011 qui retrace les aspects positifs et négatifs de la privatisation de l’eau produit par la Fondation Education et Développement (Suisse).

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 33 fois dont 1 fois aujourd'hui

Connaissez-vous des documents tout public qui expliquent ce qu’est un SEL, des documents tout public qui expliquent comment créer ou participer à un SEL

couverture du livre Les SEL, Une utopie anticapitaliste en pratique des documents tout public qui expliquent ce qu’est l’économie participative ? 

Notre réponse du 18/03/2017
1 Afin d’expliquer au grand public ce qu’est un SEL, je vous conseille le livre suivant que vous pourrez consulter à la Bpi (Bibliothèque publique d’information) :
Les SEL, une utopie anticapitaliste en pratique
Leacher, Smaïn
La Dispute , 2003
Aborde la mise en place de systèmes d’échanges nouveaux depuis 1994. Prend en exemple les systèmes d’échanges locaux comme le SEL de Paris mais aussi le Pavé à Saint-Quentin-en-Yvelines, la Noix à Périgueux, le Piaf à Paris sans oublier les autres activités en Angleterre, aux USA ou en Argentine.

J’ai recherché également dans le catalogue du Sudoc (catalogue collectif des bibliothèques et des centres de documentation de l’enseignement et de la recherche), ce qui me permet de vous proposer la thèse intitulée « Etudes des motivations au sélisme » publiée en 2014.
Même s’il s’agit d’un document universitaire, il permet au grand public d’avoir une définition complète du SEL, des exemples concrets et des témoignages.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/194695980
Pour savoir où consulter ce document et s’il est soumis au prêt entre bibliothèques, cliquez sur l’onglet « Où trouver ce document? »

De plus, l’association l’association sel’idaire dont le but est de donner des outils pour faciliter l’organisation, le développement et la création des systèmes d’échanges Locaux et d‘une manière générale de stimuler la création de groupes SEL propose à travers son site un historique simplifié des SEL, depuis la crise des années 30 en Autriche, en passant par l’analyse des pratiques dans les pays anglo-saxons, au Canada et en Europe.

Cette même association a créé un fichier « mode d’emploi des SEL » (création, animation, vie du SEL, aspects juridiques, échanges interSEL…) qui est un bon outil de vulgarisation.

Cet article paru dans Médiapart au mois de mai 2013 apporte également une définition synthétique du SEL

2 Je vous communique un autre article paru dans Médiapart le 06 juillet 2013, dans lequel l’auteur explique comment créer ou participer à un SEL en basant sur sa propre expérience.

3 Pour ce qui est de l’économie participative, je vous propose tout d’abord un article rédigé par un professeur de l’Université du Québec et publié dans la revue Agone qui résume parfaitement les grandes lignes de l’économie participative:
« Une proposition libertaire : l’économie participative »
Agone 1999/03 (n°21) p159-176

Vous pouvez également consulter à la Bpi les dictionnaires suivants qui vous donneront une définition du SEL et de l’économie sociale/participative :
Lexique d’économie
Gentier, Antoine ; Aidi, Wafa ; Bastido-Gilles, Cécile ; Silem, Ahmed ; Albertini, Jean-Marie
Dalloz, 2016
Ouvrage de formation, d’apprentissage et de révision des notions fondamentales en économie et gestion sous forme de lexique, avec des références aux sciences sociales connexes. Cette édition intègre des nouvelles notions en lien avec les conséquences de la crise financière, l’actualité récente et l’économie environnementale.

Dictionnaire de l’économie
Enciclopeadia universalis France ; Malinvaud, Edmond
Enciclopeadia universalis France , 2008
Présentation de l’économie organisée autour de cinq pôles : grands champs, méthodes, débats contemporains, grands courants de pensée et oeuvres fondamentales.

Je vous conseille aussi de parcourir la publication réalisée en 2014 par l’Ecole de guerre économique, intitulée l’économie collaborative : nouveau acteur d’influence et de reconquête du pouvoir. Vous trouverez une analyse du concept d’économie participative, des annexes ainsi qu’une bibliographie très riches.

Vous trouverez des informations complètes, récentes et plus détaillées sur le sujet en lisant ces livres qui se trouvent à la Bpi:
Economie sociale et solidaire
Holcman, Robert
Dunod, 2015
Une vision complète de l’économie sociale et solidaire, un secteur d’activité en pleine mutation, qui concentre 10 % de l’emploi salarié en France.

L’économie sociale et solidaire : pratiques, théories, débats
Laville, Jean-Louis
Points, 2016
Cet ouvrage présente l’histoire de l’économie sociale et solidaire, ses débats théoriques, et propose l’analyse de ses pratiques et une approche comparative entre les expériences européennes et nord-américaines. Il montre les différents acteurs de cette économie : les associations à but non lucratif, les entreprises coopératives et mutuelles, les systèmes d’échange locaux.
Points, 2016

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 31 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je veux des documents à propos de l’impact de l’ouverture économique d’un pays en voie de développement « Le Maroc » par exemple et sa croissance économique

couverture du livre Le Maroc : émergence et développement globalNotre réponse du 03/02/2017
Quelques documents disponibles à la Bibliothèque publique d’information :
Ouvrages :

Acteurs émergents : perspectives pour la gouvernance mondiale
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1165478%3B5%3B0

Croissance et réformes dans les pays arabes méditerranéens
A l’heure où l’Europe tente de renouveler ses relations avec le monde méditerranéen, ce livre offre un panorama des tendances à long terme à l’oeuvre dans les pays arabes de la rive Sud en croisant différents angles de vision (macro-économie, analyse des institutions, de l’économie politique…). L’auteur participe ainsi à la compréhension des défis qui se posent aux sociétés et économies arabes.
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=838734%3B5%3B0

L’aggravation des inégalités : points de vue du Sud
L’ouvrage dénonce la montée des inégalités dans le monde. Il met en lumière la fragilisation de la société et de la croissance mondiale par la concentration des richesses et propose des pistes de solutions politiques pour remédier à cet état de fait. ©Electre 2015
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1315066%3B5%3B0

Le Sud face aux décolonisations : la France et le Maroc à l’ère de la mondialisation
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=749493%3B5%3B0

Le Maroc, hub régional : stratégie des échanges Sud-Sud
La question du Maroc comme hub régional est étudiée en se fondant sur des études de cas. Elles mettent en avant les stratégies des acteurs économiques vers le continent africain, les potentialités de croissance et les comportements sur le terrain. ©Electre 2016 http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1383464%3B5%3B0

Maroc : émergence et développement global : une volonté plus forte que les crises
Reconnue comme économie émergente, l’économie du Maroc s’est aussi montrée capable de résister aux crises, qu’elles soient financières à partir de 2008, ou morales à partir de 2010 qui ont suivi le Printemps arabe. C’est ce que l’auteur appelle la résilience. ©Electre 2014
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1255079%3B5%3B0

Articles :

L’ouverture améliore-t-elle les performances économiques des pays d’Afrique du Nord ?
L’exemple du Maroc
de Jamal Bouoiyour,
L’Année du Maghreb [En ligne], IV | 2008, mis en ligne le 01 octobre 2011
URL : http://anneemaghreb.revues.org/474

Petite analyse de l’institut de relations internationales et stratégiques (IRIS)
Intitulé Géo-économie du Maghreb (fin 2016) :
http://www.iris-france.org/82549-geo-economie-du-maghreb/

Voici une thèse « validé » :

Impact de la libéralisation financière sur la croissance économique du Maroc : essai d’analyse rétrospective
Résumé : La relation entre le développement financier et la croissance économique a suscité une attention particulière dans la littérature économique durant ces dernières décennies. Notre recherche tente d’apprécier les effets du processus de libéralisation du système financier au Maroc sur la croissance économique. Les résultats obtenus montrent la nécessité de mettre en place des mécanismes permettant d’optimiser les répercussions positives de la libéralisation financière sur l’économie réelle. Ainsi définie, la libéralisation financière est perçue dans certains pays développés au cours de la décennie 70, tantôt comme une stratégie idéologiquement élaborée par les autorités concernées, tantôt comme une contrainte imposée par le marché. Son évolution ne s’est étendue à la quasi-totalité des pays en développement que durant la décennie 80, avec l’institution des Programmes d’Ajustement Structurel et le déclenchement du processus de mondialisation. Conscient du rôle majeur que peut jouer le secteur financier dans la dynamisation de l’activité économique nationale, les autorités marocaines ont lancé depuis le début des années 90 un processus continu et ininterrompu de réformes à travers notamment la levée des contraintes qui pesaient sur le système bancaire marocain, sur le développement du marché des capitaux et sur la libéralisation du mode de financement du Trésor. La finalité étant de développer la physionomie du secteur financier, pour en faire un instrument efficient de mobilisation de l’épargne, et de sa canalisation vers le financement de l’investissement d’une croissance durable, génératrice de richesse et réductrice de de chômage et de pauvreté.
http://www.theses.fr/2016NICE0001

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 34 fois dont 1 fois aujourd'hui

La comparaison des politiques de change

graphique financier

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 31/01/2017
Voici quelques références et liens utiles pour vos recherches sur une thématique qui tourne autour des taux de change (…). Nous espérons que cette petite contribution pour permettra de répondre à vos questions.

I Ouvrages de référence :

1)The foreign exchange market [Texte en anglais] : theory and econometric evidence
Baillie, Richard T.et McMahon, Patrick C. 
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/012071218

2) Économie des taux de change
P. ARTUS, Economica, Paris, 1997.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/004270460

3) Les taux de change
Dominique Plihon,
6e ed., Paris, La Découverte, « Repères », 2012, 128 pages.
ISBN : 9782707171535
Lien : http://www.cairn.info/les-taux-de-change–9782707173591.htm

Comment expliquer les fortes variations des taux de change ? Les théories économiques peuvent-elles rendre compte de ces évolutions ? Quel rôle les décisions des banques et des entreprises transnationales jouent-elles dans la détermination des taux de change ? Pourquoi les variations de change ne parviennent-elles pas à éliminer les déséquilibres internationaux ? Quelles stratégies de change les autorités monétaires des principaux pays développés et émergents poursuivent-elles ? Quel est l’impact de la montée en puissance de la Chine et du yuan sur les taux de change du dollar et de l’euro ? L’avènement de l’euro a-t-il modifié la dynamique des taux de change dans le monde ? La zone euro est-elle une zone monétaire optimale ? Comment expliquer la crise de l’euro ? Cet ouvrage s’interroge sur l’évolution du système monétaire international et de la gouvernance mondiale ; il analyse leur capacité à garantir une plus grande stabilité des taux de change. Il met l’accent sur les nouvelles crises de change qui pourraient se produire à l’avenir.

Voici une thèse en ligne :
PRESSION SUR LE COURS DES DEVISES ET CRISES DE CHANGE: UNE ANALYSE SUR DONNEES DE PAYS AFRICAINS ET ECONOMIES EMERGENTES

Cette thèse se propose de réaliser une analyse théorique et empirique des crises de change et des tensions sur les marchés de change en termes de variables déterminantes (indicateurs macroéconomiques), mais aussi des périodes de pré-crise, sur un échantillon de pays africains et un échantillon de pays émergents d’Amérique latine et d’Asie. L’indice de Cartapanis A. et al. (2002) est retenu pour les études économétriques car il présente une plus grande précision à décrire les évolutions des taux de change réels des différents pays. La quantification des épisodes de crise se fait à l’aide d’une approche économétrique de modèles réduits estimés à l’aide des fonctions logit et probit concernant l’approche binaire des crises de change, et par les estimations en Moindres Carrés Ordinaires et en Moindres Carrés Généralisés dans le cas d’une vision continue des tensions sur les marchés de change. Dans les deux cas les variables explicatives retenues (agrégats macroéconomiques et macrofinanciers) sont pertinentes à une période ou à une autre pour expliquer les crises ou les tensions sur les marchés de change, avec une régularité constante de la variable « crédit intérieur ».
Voir lien suivant pour consulter cette thèse en ligne : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01261294


II ) Une sélection d’articles :

Crises de balance des paiements, politique monétaire, contrôle des changes
dans Revue économique, n 37, 4, 1986, pp.637-658, Patrick Artus, Presses de Science Po, 1986
Résumé : Crise de balance des paiements, politique monétaire, contrôle des changes On examine dans ce papier divers cas d’abandon d’une parité fixe dans un pays où la création monétaire est plus forte qu’à l’étranger. Il n’y a crise de balance des paiements, c’est-à-dire attaque spéculative sur le taux de change en anticipation parfaite, que si le contrôle des changes permet la détention de monnaie nationale par les non-résidents et si cette détention a un caractère spéculatif et non transactionnel. Si le contrôle des changes permet aux non-résidents de détenir de la monnaie nationale mais non de s’endetter en monnaie nationale, il peut y avoir dévaluation et non passage aux changes flexibles.
http://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1986_num_37_4_408932

Le rôle du taux de change dans la croissance des économies émergentes [article] Revue économique Année 1998 Volume 49 Numéro 1 pp. 9-26 http://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1998_num_49_1_409961

Régime de change et gouvernance mondiale [article], dans Revue d’économie financière, n 70, 1, 2003, pp.101-121
La plupart des difficultés économiques graves rencontrées en Europe au moment des crises du SME, au Mexique, en Argentine et au Brésil, en Asie, au Japon et récemment en Allemagne sont liées étroitement à un choix erroné de politique de change. Il s’agit soit d’un taux de change réel inadapté, soit d’un régime de change dangereux, irréversible en particulier. Ceci nous conduit à suggérer une supervision internationale des taux de change réels et le choix d’un régime de « fixité ajustable et pragmatique ». http://www.persee.fr/doc/ecofi_0987-3368_2003_num_70_1_4825

« Régime de change et croissance économique : une investigation empirique », Aloui Chaker, Sassi Haïthem, Economie internationale, 4/2005 (no 104), p. 97-134.
URL : http://www.cairn.info/revue-economie-internationale-2005-4-page-97.htm
L’objet de cet article est d’étudier les répercussions potentielles du choix du régime de change sur la croissance économique. Les auteurs estiment l’incidence du régime de change sur la croissance en utilisant des données de panel relatives à 53 pays (1973-1998) et en ayant recours à la méthode d’estimation des moments généralisés. Les résultats obtenus suggèrent que les régimes de change assortis d’un point d’ancrage aux fins de la conduite de la politique monétaire, qu’il s’agisse de régimes de changes fixes ou flottants ou de régimes intermédiaires, exercent une influence positive sur la croissance. Les résultats révèlent qu’il est très important de tenir compte du cadre de politique monétaire qui accompagne le régime de change lorsque l’on évalue les effets de ce régime sur la tenue globale de l’économie.

III ) Si vous passez à Bibliothèque publique d’information
La consultation sur nos postes multimédia de l’ Encyclopaedia Universalis, vous donnera l’accès à des articles en économie sur ce sujet et particulièrement celui-ci :

CHANGE Les régimes de change (article de Patrick ARTUS (directeur des études économiques, Caisse des dépôts et consignations)
dont voici une Bibliographie restreinte utile :
– Systèmes de change :
P. ARTUS, Économie des taux de change, Economica, Paris, 1997.

– Zones monétaires optimales :
P. ALLEN & P. KENEN, Asset Markets, Exchange Rates and Economic Integration : a Synthesis, Cambridge University Press, 1980_/ R._MUNDELL, « A theory of optimum currency areas », in American Economic Review, vol. LI, pp. 507-509, 1961
International Economics, Macmillan, New York, 1968.

– Crises de balance des paiements :

A. AGENOR, J. BHANDARI & R. FLOOD, « Speculative Attacks and models of balance of payments crises », in IMF Staff Papers, vol. XXXIX, pp. 357-394, 1992
A. DRAZEN & P. MASSON, « Credibility of policies vs credibility of policymakers », in Quarterly Journal of Economics, vol. CIX, no 3, pp. 735-754, 1994
M. OBSTFELD, « Rational and Self-Fulfilling Balance of payments crisis », in American Economic Review, vol. LXXVI, pp. 72-81, mars 1986.

_ Changes flexibles ou union monétaire : les chocs asymétriques :
T. BAYOUMI & B. EINCHENGREEN, « Shocking Aspects of European Monetary Integration », in NBER Working Paper, no 3949, janv. 1992
B. EICHENGREEN, „Is Europe an Optimum Currency Area ?“, in CEPR Discussion Paper, no 478, 1990.

Quel système de change ? :
P. ARTUS, Crises des pays émergents, Economica, Paris, 2000
J. FRANKEL, « No Single Currency Regime is right for all countries or at all times », in NBER Working Paper, no 7338, sept. 1999
J. FRANKEL & A. ROSE, « The Endogeneity of the optimum currency area criterion », in The Economic Journal, vol. CVIII, no 449, pp. 1009-1025, juill. 1998.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 27 fois dont 1 fois aujourd'hui

Qu’est-ce que le taux de chômage n’accélérant pas l’inflation?

schéma 3 ensembles chomage emploi et inactivité

Aliesin [ CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 28/01/2017
Voici la définition du taux de chômage n’accélérant pas l’inflation donné par le Dictionnaire de l’économie publié en 2000 par Le Monde et Larousse. Notez que cette ressource est accessible gratuitement en ligne : http://www.larousse.fr/archives/economie

Concept théorique définissant un taux de chômage correspondant à un taux d’inflation constant.
La relation négative entre le pourcentage de hausse du salaire nominal et le taux de chômage a été découverte empiriquement par Phillips en 1958 : on observe que, plus le taux de chômage est élevé, moins les salaires ont tendance à augmenter. Cette régularité statistique disparaît dans les années 1970 et 1980.
La version moderne de la courbe de Phillips lie le taux de chômage à l’accélération de l’inflation, c’est-à-dire au rythme du changement dans le taux d’inflation. Le NAIRU est alors le taux de chômage qui correspond à un taux d’inflation constant. La courbe de Phillips ainsi décrite dans le court terme illustre le dilemme auquel est confrontée la politique économique : la baisse du chômage se paie par une reprise de l’inflation. À long terme, le taux de chômage effectif reviendrait progressivement au niveau du NAIRU. Depuis le début des années 1970, le NAIRU a augmenté en Europe, passant de 3,7 % en 1972 à 6,2 % en 1981, date depuis laquelle il aurait peu varié, alors qu’il aurait tendance à baisser aux États-Unis »

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 33 fois dont 1 fois aujourd'hui