En quoi et pourquoi les « Métamorphoses » d’Ovide ont influencé la peinture du moyen-âge à nos jours ?

La chute d'Icare de Brueghel le vieux

La chute d’Icare de Brueghel le vieux [Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 10/23/2006  Modifiée le 02/10/2017

Nous n’avons en effet pas trouvé sur Internet de dossier complet susceptible de fournir une réponse sur cette question. Ce serait trop facile si les élèves trouvaient toutes les réponses en ligne !

Vous pourriez peut-être trouver des éléments d’information dans l’ouvrage suivant :

Lectures d’Ovide : publ. à la mémoire de Jean-Pierre Néraudau /
Paris : les Belles lettres, 2003
Trente-cinq contributions de spécialistes français et étrangers sur le poète latin, abordant divers aspects de son oeuvre (thèmes récurrents, signification symbolique des personnage, significations, influences), sa perception à travers les siècles et les pays et son influence dans la poésie et la peinture.
Centre de recherche sur la transmission des modèles littéraires et esthétiques Reims, Marne

Ainsi que dans un ouvrage sur l’influence des Métamorphoses d’Ovide sur l’art européen :

« Les Métamorphoses » illustrées par la peinture baroque / Ovide
Paris : D. de Selliers, 2003
Description : 2 vol. (318, 310 p.) 
Rassemble 370 tableaux de 180 artistes, dont le Caravage parmi une centaine d’Italiens, Claude Le Lorrain parmi une trentaine de Français, Bartolomeus Spranger parmi une cinquantaine de peintres du Nord, qui ont puisé leur inspiration profane dans la vigueur figurative de ce texte de l’Antiquité, recueil de légendes et de mythes.
Sujets :  Ovide Métamorphoses–ouvrages illustrés

« Un chef-d’œuvre de la poésie latine qui parle d’amour, sous toutes ses formes et sans entraves. On y trouve des vers torrides: «Elle veut sur-le-champ une étreinte; elle ne parvient plus à contenir son délire.» On comprend que les artistes baroques se soient jetés sur ce livre: sous prétexte de mythologie antique, ils pouvaient enfin abandonner les crucifixions et les moines en prière pour dédier leur palette à l’érotisme. « 
(voir notamment les textes qui ne sont justement pas repris par les peintres)

Certains dictionnaires spécialisés pourraient également se révéler utiles. Par exemple celui-ci :
Dictionnaire des sujets mythologiques, bibliques, hagiographiques et historiques dans l’art [Texte imprimé] / Catherine Rager. ISBN: 2-503-50273-3
Vous trouverez également d’autres pistes dans le dossier suivant : Les Métamorphoses d’Ovide du site pédagogique eduscol.education.fr

  • Pierre Bruegel l’Ancien, La chute d’Icare, 1558, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.
  • Diego Velasquèz, Les Fileuses, illustration de la légende d’Arachne, 1644-1648, musée du Prado.
  • Le Bernin, Apollon et Daphné, Villa Borghese, Rome.
  • Le Bernin, Le Rapt de Proserpina, 1622, Villa Borghese, Rome.

Pour ce qui est d’Internet, nous n’avons trouvé sur les sites que des bribes de réponse. L’analyse de certains tableaux par rapport au texte d’Ovide qu’il faut étudier attentivement devrait toutefois permettre de trouver à la fois certains éléments de réponse et des exemples, de même que l’étude du contexte historique (diffusion de l’oeuvre d’Ovide, importance des éditions illustrées) :
N’oublions pas que Montaigne a appris à lire dans les Métamorphoses (voir les Essais, I : «Le premier goust que j’eus aux livres, il me vient du plaisir des fables de la Metamorphose d’Ovide. Car, environ l’aage de sept ou huict ans, je me desrobois de tout autre plaisir pour les lire(…)».)

Voici quelques liens, que vous avez déjà consultés pour certains d’entre eux :
La consultation de la base Joconde a ceci d’utile qu’elle vous permet via l’index d’avoir en parallèle le tableau et le texte d’Ovide.
Moteur de recherche Taper métamorphoses Ovide

Sources sur Internet concernant les Métamorphoses : Weblettres 

Tableaux commentés : Actéon et Diane ,  La chute d’Icare


Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 718 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pouvez vous me donner des informations sur Keith Haring pour une liste bibliographique. Merci

couverture du catalogue Keith Haring The political lineRéponse apportée le 04/29/2014  et révisée le 29/09/2017

A la Bpi

Voici tout d’abord les 11 références du catalogue de la Bpi sur cet artiste auquel le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris a consacré une exposition en août 2013.

Keith Haring, the Political line : [exposition] Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 19 avril – 18 août 2013; Exposition. Paris, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris-. 2013 Notice complète
Bibliogr., 1 p. Notes bibliogr. Très attentif aux enfants, K. Haring (1958-1990) a lutté contre l’illettrisme, le sida, la drogue. Il a défendu les droits des homosexuels et s’est mobilisé contre le racisme et contre toute forme d’oppression. Cette exposition met en avant ses combats avec la présentation d’une centaine d’oeuvres sur différents supports (bâche, toile, etc.).

Keith Haring : 1958-1990 : une vie pour l’art Notice complète
Tout en conservant un regard d’enfant, l’artiste américain Keith Haring (1958-1990) fut un témoin de la société moderne et un acteur de la culture urbaine. Influencé par la calligraphie chinoise et par Alechinsky, il a commencé son oeuvre dans le métro en dessinant sur des publicités périmées. ©Electre 2016

 K. Haring : « made in France » : [exposition, Paris, Fondation Dina Vierny-Musée Maillol, 23 juin-22 septembre 1999] / [catalogue par Jérôme de Noirmont, Bertrand Lorquin, François Boisrond, et al.] – 1999. Notice complète

Keith Haring. – Article revue Dada, n°182, 2013 notice

Keith Haring : [exposition, Lyon, Musée d’art contemporain, 22 février-29 juin 2008] / conception éditoriale [du catalogue]… par Gianni Mercurio. – 2008 Notice complète

Keith Haring : editions on paper 1982-1990 : the complete printed works = das druckgraphische Werk = l’oeuvre imprimé complet : from the collection of the estate of Keith Haring / Klaus Littmann ed. – 1993
Notice complète

Keith Haring : heaven and hell / ed. by Götz Adriani. – 2002 Notice complète
Ouvrage publié à l’occasion de l’exposition présentée à Karlsruhe, Museum für neue Kunst, du 23 septembre 2001 au 6 janvier 2002, puis à Rotterdam, Museum Boijmans Van Beuningen, du 10 mai au 21 juillet 2002

Keith Haring : the authorized biography / John Gruen. – 1991 Notice complète

Keith Haring, the Political line : [exposition] Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 19 avril – 18 août 2013 / [Commissariat, Dieter Buchhart, Odile Burluraux] – Connaissance des arts 2013 Notice complète
 Publié à l’occasion de la rétrospective consacrée au peintre américain Keith Haring (1958-1990) (avril-août 2013). 250 oeuvres réalisées sur toile, sur bâche ou dans le métro seront présentées.

Keith Haring : Political Line au Musée d’art moderne de la Ville de Paris et au Centquatre. – 2013 Notice complète
Publié à l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, cet ouvrage propose une rétrospective de la carrière de l’artiste à travers la présentation de plus de 250 de ses oeuvres et examine sa vision singulière, politique et populaire.

En complément les 32 références d’articles de presse de notre base de données Bpi-doc. L’accès aux articles en texte intégral est consultable sur place uniquement.

1 10/05/2013 JOURNAL DES ARTS La ligne de Keith Haring 1p
2 04/05/2013 MONDE (LE) Street art, le mur de l’argent 2p
3 01/05/2013 TELERAMA The Political Line 1p
4 22/04/2013 MONDE (LE) Keith Haring fait le coup de poing dans la ville 1p
5 20/04/2013 LIBERATION Keith Haring, desseins à vif 5p
6 19/04/2013 FIGARO (LE) Keith Haring, l’énergie vitale de l’art 1p
7 17/04/2013 INROCKUPTIBLES (LES) Le retour de la comère 4p
8 17/04/2013 TELERAMA Il faisait parler les murs de Manhattan 3p
9 18/07/2009 MONDE2 (LE) Basquiat, Harring Comètes du street art 2p
10 11/06/2008 TELERAMA Le graffeur irradiant 1p
11 10/05/2008 LIBERATION Lyon sous le signe de Keith Haring 1p
12 01/05/2008 OEIL (L’) Keith Haring Signe distinctif d’art alternatif 6p
13 28/03/2008 JOURNAL DES ARTS L’éternité de l’instant 1p
14 18/03/2008 INROCKUPTIBLES (LES) Le kiff Haring 4p
15 01/03/2008 BEAUX ARTS Keith Haring : la bombe des années 1980 6p
16 24/02/2008 MONDE (LE) La rue, jardin de Keith Haring 1p
17 23/02/2008 FIGARO (LE) Et Keith Haring inventa le langage des signes 1p
18 01/02/2008 CONNAISSANCE DES ARTS Avec Keith Haring, l’art de la rue entre au musée 8p
19 11/11/2006 MONDE2 (LE) Graffeur éphémère 2p
20 05/08/2006 FIGARO (LE) New York se défoule à Monaco 2p
21 11/09/2000 LIBERATION Keith Haring dans les rues de Berlin 1p
22 12/09/1997 FIGARO (LE) Keith Haring, graphiste de génie 1p
23 29/08/1997 JOURNAL DES ARTS Haring sur le ring 1p
24 15/08/1996 LIBERATION Le journal de Keith Haring 1p
25 20/02/1990 MONDE (LE) La mort de Keith Haring 1p
26 19/02/1990 LIBERATION Keith Haring, la mort du petit bonhomme 2p
27 19/01/1990 EXPRESS (L’) Le jeune peintre et la mort. 2p
28 03/08/1989 PARIS MATCH Comment faire fortune en dessinant des bonhommes dans le métro... 3p
29 15/07/1987 MAGAZINE (LE) A propos de l’exposition « L’époque, la mode, la morale, la passion » 2p
30 01/01/1985 BEAUX ARTS Magie noire, magie blanche 6p
31 31/05/1984 LIBERATION Les graffitis de Haring 1p
32 21/01/1984 LIBERATION La figuration en chute libre. 3p

Le dossier de presse de l’exposition Keith Haring Political line contient des éléments intéressants, voici le lien pour la page générale qui vous donne accès au dossier http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-keith-haring?archive=1
Le site de la Fondation Keith Haring apporte plein d’informations complémentaires mais en anglais bien sûr ! La bibliographie 

Keith Haring dans d’autres catalogues

Voici le résultat de recherche dans le catalogue de la Bibliothèque Kandinsky du MNAM

Vous trouverez une bibliographie plus fournie dans le catalogue de la bibliothèque de l’INHA (Institut national d’histoire de l’art) : Keith Haring résultat de recherche

Film

 Keith Haring : le petit prince de la rue / Christina Clausen, réal. – 2008 
La vie et l’oeuvre de Keith Haring, artiste américain, égérie de l’underground new-yorkais des années 80, ami de Andy Warhol. Keith Haring voulait démocratiser le monde de l’art, mettre l’art à la portée de tous, dans la rue. Inspiré par le pop art, l’art graffiti, la BD, il dessine très rapidement sur le ryhme de la musique, des silhouettes stylisées et enfantines, répétitives, amusantes et colorées.
Version française avec séquences en anglais sous-titrées en français
Cop. French Connection Films, Overcom, Absolute Film
Suppléments: témoignages d’amis français de Keith Haring (notamment de Hervé Di Rosa)

Cordialement,

Eurêkoi -Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 86 fois dont 1 fois aujourd'hui

Qui est le personnage assis sur une sorte de mécanisme d’horloge dans le tableau du « martyr de Can, Cantien et Cantienne » ?

Martyr de Can, Cantien et Cantienne, Krainburger Altar 1510

Martyr de Can, Cantien et Cantienne, Krainburger Altar, 1510 [Public domain], via Wikimedia Commons

Au musée du Belvedere à Vienne (Autriche), un tableau du « martyr de Can, Cantien et Cantienne » tiré du Krainburger Altar figure un personnage assis sur une sorte de mécanisme d’horloge.  Quel est ce personnage et que symbolise-t-il ?

Notre réponse du 07/09/2017

Il semble « que le personnage assis sur une sorte de mécanisme d’horloge » auquel vous faites référence soit une statuette représentant Jupiter. La réponse à votre question a été trouvée grâce à Google livres.

En effet, en rentrant « légende de Can Cantien, Cantienne » dans le moteur de recherche, plusieurs livres sont proposés, dont Dernier mélange de littérature et d’archéologie sacrée, écrit par Joseph Bard en 1847.
Le Chapitre XIII, intitulé Corps saints propose un récit de la vie et la légende de ces patriciens romains.
Lors de la persécution de Dioclétien, Can, Cantien et cantienne ayant adopté la religion chrétienne fuient jusqu’à Aquilée mais ils sont dénoncés et jetés en prison. Selon la légende, ils auraient réussi à s’échapper puis auraient été rattrapés par les soldats envoyés à leur poursuite.
La vie sauve leur est promise s’ils acceptent d’adorer une idole, statuette représentant Jupiter. Can, Cantien et Cantienne refusent et sont décapités.

Vous pourrez accéder au texte de Joseph Bard en cliquant sur ce lien

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 14 fois dont 1 fois aujourd'hui

J’aimerais pouvoir consulter un livre sur l’histoire de la photographie amateur. De préférence dans une bibliothèque parisienne…

couverture du livre Photos de familleNotre réponse du 07/09/2017

Dans le catalogue des bibliothèques de la ville de Paris, on obtient 25 références avec l’expression photographie amateur histoire dont par exemple :

VERNACULAIRES : ESSAIS D’HISTOIRE DE LA PHOTOGRAPHIE
Clément Chéroux (1970-….). Auteur
Edité par le Point du jour – paru en DL 2013
Cet essai aborde la photographie à partir des clichés habituellement considérés comme anecdotiques, marginaux ou sans valeur. Il confronte l’amateurisme des pratiques photographiques entre la fin du XIXe siècle et la fin des années 1960 à l’histoire communément admise de la photographie, remettant en question ses frontières.

LA PHOTOGRAPHIE : DU DAGUERRÉOTYPE AU NUMÉRIQUE
Quentin Bajac. Auteur
Edité par Gallimard – paru en DL 2010
Synthèse sur l’histoire de la photographie des origines aux plus récents développements du numérique, envisagée tant dans sa dimension artistique que comme objet culturel. Mettant en relation pratiques amateures et professionnelles, tentations artistiques et fonctions documentaires, l’ouvrage tisse des liens nouveaux et met en place des relations multiples.

APRÈS LA PHOTOGRAPHIE ? : DE L’ARGENTIQUE À LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE
Quentin Bajac. Auteur
Edité par Gallimard – paru en DL 2010
Une analyse des évolutions de la photographie de 1960 à nos jours, des pratiques quotidiennes amateurs aux pratiques professionnelles ou artistiques, des évolutions techniques aux enjeux esthétiques et sociaux : l’arrivée de la couleur, la concurrence de la vidéo, la fast photography, l’art conceptuel et le body art, et enfin la révolution numérique.

ETUDES PHOTOGRAPHIQUES. 32
Edité par Société française de photographie – paru en 2015
D’un corps de classe à un corps de genre / Alexis Geers. La photo de famille et ses usages communicationnels / Richard Chalfen. Jacques Henri Lartigue dans l’air du temps (1966-1967) / Marianne Le Galliard. Eugène Durieu, haut fonctionnaire, photographe et faussaire / Sylvie Aubenasa. Le prince Giron de Angloma / Helena Perez Gallardo.
Etudes photographiques

La MEP

Autre possibilité, pour une recherche spécialisée, le catalogue de la MEP Maison européenne de la photographie infos pratiques.

La bibliothèque Roméo Martinez est une bibliothèque de consultation consacrée à la photographie en tant qu’expression artistique.
Cette spécialisation ainsi que le nombre d’ouvrages actuellement disponibles (30 000 livres et 400 titres de périodiques) font de la bibliothèque une référence internationale.
On obtient 303 notices en recherche simple avec l’expression photographie amateur dont par exemple :

Photos de familles / Collectif / Anne Marie GARAT/ Seuil, Paris (F), 1994 / Fiction & Cie
Type(s) de document Anthologie thématique ; Ouvrage théorique
Cote 1.A 94 PHO.7

La photo sur la cheminée : Naissance d’un culte moderne / MARY Bertrand / Anne Marie Métailié, Paris (F), 1993
Type(s) de document Anthologie thématique ; Ouvrage théorique
Cote 1.A 93 PHO.1

Photographie et société / Collectif / FREUND Gisèle / Seuil, Paris (F), 1990 / Points : Histoire / n° 15
Type(s) de document Anthologie générale ; Ouvrage théorique
Cote PA 90 PHO.7

En ligne

Sylvain Maresca, « L’introduction de la photographie dans la vie quotidienne », Études photographiques, 15 | Novembre 2004, [En ligne], mis en ligne le 20 septembre 2008. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/395. consulté le 04 septembre 2017.

La photographie privée: une source pour l’histoire de la culture visuelle
 »Intervention présentée dans le cadre du séminaire « Les images entre histoire et mémoire » (EHESS-INHA), le 31 janvier 2008. Nora Mathys
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/02/27/649-la-photographie-privee-une-source-pour-lhistoire-de-la-culture-visuelle

A propos du livre Vernaculaires :
http://imago.blog.lemonde.fr/2014/03/03/vernaculaires-une-autre-histoire-de-la-photographie/

Une émission à consulter sur le site de France culture : Histoire de la photographie 4/4
https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/histoire-de-la-photographie-44

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 8 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je voudrais savoir si saint Augustin parle à un moment donné dans son oeuvre de « Montus coagulatus, montus fermentatus » pour évoquer Jésus ou si c’est un fantasme fromager du divin Dali !

tableau, Saint Augustin, Sandro Botticelli, 1480

Saint Augustin, Sandro Botticelli, 1480[Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 08/20/2014 la BDP Saône-et-Loire et la BSG, modifiée le 20/08/2017

Eurêkoi Bibliothèque Sainte-Geneviève :

J’ai trouvé une réponse à votre question, non sans difficultés, mais je pense être parvenu à réunir tous les éléments pour comprendre le « Parce que Jésus, c’est du fromage » de Dali.
La question a été évoquée par Ronald Hilton, professeur émérite en langues romanes à l’université de Stanford, sur le site de la World Association for International Studies (WAIS).
Cette page (https://wais.stanford.edu/Religion/religion_041122_staugustineconfessions.htm) indique que la citation de Saint-Augustin a été légèrement déformée par Fray Luis lors de la traduction. Selon Hilton, il est question de lait dans les écrits de Saint-Augustin (« that mountain flowing with milk, that fruitful mountain ») plutôt que de fromage. Il indique que ce choix est peut-être lié à la place centrale du fromage dans l’alimentation des contemporains de Fray Luis, mais ça ne reste qu’une supposition.
J’espère que cette réponse vous apportera satisfaction.

Eurêkoi Bibliothèque de Saône-Loire :

Il est probable que Dali ait voulu créer un raccourci surréaliste entre Jésus et le fromage en s’inspirant d’un ouvrage qu’il possédait dans sa bibliothèque personnelle du religieux augustin espagnol Luis de Léon (1528-1591) intitulé « les noms de Jésus » (« De los nombres de Christo ») .
Cet ouvrage est un traité sur les quatorze noms attribués au Christ dans la Bible ; à propos du nom “montagne”, Luis de Léon mentionne un commentaire de Saint-Augustin sur des écrits de Saint-Paul : « Montus coagulatus, montus fermentatus ».
Dans l’esprit du langage imagé et symbolique du mystique espagnol ainsi que dans la tradition biblique ancrée dans la culture juive (importance des références pastorales liées à l’élevage du mouton ou de la chèvre, le lait y étant synonyme de richesse) la montagne de Dieu est une montagne d’abondance et de paix fertilisée par le ferment (la présure : coagulum en latin) de la grâce divine, plusieurs expressions bibliques évoquent cette idée :
« mons incaseatus », « mons coagulatus », «mons pinguis »…

Voici également un extrait d’un colloque international présenté le 2 octobre 2003 à l’Université catholique de Louvain : Jardins et naissance dans les Confessions de saint Augustin par Paul-Augustin Deproost*

« In horto ad ortum : jardins et naissance dans les Confessions de saint Augustin » par Paul-Augustin Deproost », on y mentionne notamment le séjour de Saint Augustin dans le domaine des préalpes milanaises de son ami le grammairien Verecundus, en 386 ou 387, il y vécut une période de paix, de félicité et d’abondance qu’il compare au paradis, la montagne de Dieu.
On trouve la mention de ce séjour dans les Confessions (IX,3,5) : « Fidelis promissor reddis Verecundo pro rure illo eius Cassiciaco, ubi ab aestu saeculi requieuimus in te, amoenitatem sempiterne uirentis paradisi tui, quoniam dimisisti ei peccata super terram in monte incaseato, monte tuo, monte uberi. » :
« …La terre d’en bas et celle d’en haut sont, du reste, confondues dans la suite de la phrase, car Verecundus s’est vu absous de ses péchés « sur la terre dans la montagne fromagée, ta montagne, la montagne d’abondance ». La montagne en question est celle qu’habite le Seigneur dans le Psaume 67, 16, où le « mons incaseatus » est le correspondant vieux-latin du « mons coagulatus » de la Vulgate ; amenée par un jeu rhétorique avec le nom de Cassiciacum, cette citation biblique inscrit la montagne du Seigneur dans l’univers géorgique et fertile de la propriété montagneuse de Verecundus, où Augustin s’est retiré. Entendu dans cette perspective symbolique et dans le fil de la citation biblique, le « rus Cassiciacum » est le lieu du repos et de l’abondance, la « patrie de la paix » qu’observait Augustin, sans trouver le chemin qui y conduisait… »

Voici la traduction du dictionnaire latin/français Gaffiot pour les mots :

« caseatus » : où il y a du fromage. Fig. : gras, fertile

« Coagulo » : coaguler, figer, épaissir un liquide « lac coagulatur in caseum » : le lait se forme en fromage.
AUG . Psalm 75,8 : établir la paix
« Coagulum » : présure, lait caillé. Fig. : ce qui réunit, qui rassemble

Nous vous proposons pour le plaisir un extrait des Archives de l’INA :
-Dali s’exprimant sur “le Christ, c’est du fromage” lors d’une émission radiophonique du 30 septembre 1961 :
http://player.ina.fr/player/embed/I00008167/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/460/259>

Cordialement,
Eurêkoi – MACON BDP Saône-et-Loire

Cette question-réponse a été vue 716 fois dont 1 fois aujourd'hui

J’aimerais savoir quels ouvrages consulter sur les anomalies dans l’art et le design, les formes hors normes, hors moule ? Merci !

couverture du livre Art outsiderNotre réponse du 16/08/2017

Voici une sélection de références effectuée à partir des ressources consultables à la Bpi dans un premier temps, puis sur internet. Je suis restée par défaut dans des généralités. Si vous souhaitez étudier l’œuvre d’artistes en particulier, vous pouvez demander conseil au collègues du bureau arts 3° étage.

Livres de la Bpi

L’art outsider : art brut et création hors normes au XXe siècle; Outsider art, spontaneous alternatives
Rhodes, Colin Editeur Thames & Hudson [diff. Seuil], 2001, Collection L’univers de l’art , 88
Résumé Bibliogr. p. 218-222. Index Première étude d’ensemble sur l’art outsider, cet ouvrage retrace son histoire du début à la fin du XXe siècle. Il s’attache à suivre l’évolution du discours qui accompagna sa réception et propose de nouvelles lectures critiques d’oeuvres de personnalités aussi reconnues qu’Aloïse, Adolf Wölfli, Gaston Chaissac, le facteur Cheval, Howard Finster ou Chéri Samba…
704-811 RHO

La Fabuloserie : art hors-les-normes… : [exposition, 24 septembre-12 novembre 1983, la Fabuloserie-Bourbonnais], à Dicy, Yonne Albin Michel, 2009
Résumé La Fabuloserie a été ouverte en 1983 par Alain Bourbonnais dans les granges de sa maison de campagne, à Dicy, dans l’Yonne, pour abriter sa collection. C’est une sorte de cabinet de curiosités, un lieu de l’imaginaire, de l’enfance retrouvée, où sont réunies des oeuvres d’art « hors les normes ». Leurs créateurs ont transcendé leur quotidien en réutilisant des objets cassés, des bouts de fil de fer.
404-811 FAB

Collectionner l’art brut
Dubuffet, Jean (1901-1985) , Bourbonnais, Alain (1925-1988), Albin Michel, 2016
Résumé La couv. porte en plus : « art inventif, art d’instinct, art extraculturel, art hors les normes » ; En annexe, choix de documents ; Bibliogr. p. 469-472. Index A travers la correspondance entre les deux artistes, l’histoire de l’art brut et de la constitution de l’une de ses premières collections en France, par Alain Bourbonnais, dans la seconde moitié du XXe siècle, est présentée. Elle aborde la manière de prospecter, de choisir les artistes et les oeuvres et de mettre en scène l’art. Avec des QR codes donnant accès à des vidéos d’archives inédites. ©Electre 2016
704-811 FAB

Comme vous voyez, ces livres portent tous la même cote qui correspond à l’art brut. En allant les chercher en rayon, vous trouverez certainement d’autres exemples d’art hors normes.

Bizarre : une autre histoire d l’art
Brocvielle, Vincent, Editeur Flammarion, 2015
Résumé A partir d’une sélection d’oeuvres, l’auteur propose une contre-histoire de l’art occidental en étudiant la réception des oeuvres en leur temps. Il retrace l’histoire du goût et analyse la question du bizarre. ©Electre 2015
7.15 BRO
Voir le compte-rendu : Baptiste Brun, « Vincent Brocvieille, Bizarre : l’autre histoire de l’art », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 mai 2017, consulté le 16 août 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/21241

Base Art and architecture sources

Base accessible à la Bpi, Art and Architecture Source permet l’accès à plus de 750 revues et 220 livres en texte intégral. Ce site comprend une collection de plus de 63 000 images fournies par Photo Desk et d’autres sources.
Art and Architecture Source couvre de nombreux sujets en rapport avec l’art, des beaux-arts à l’art décoratif et commercial, en passant par différents domaines de l’architecture et du design architectural.

Avec ‘non-standard work’ 15 réponses pas très pertinentes (ou concernant l’architecture) dont :
Mathieu Lehanneur, designer non standard. (French)
Martin-Vivier, Pierre, L’Oeil; January 2004, Issue 554, p64-64, 1p
Résumé: Part of a special section on contemporary design. A profile of designer Mathieu Lehanneur. Although Lehanneur only graduated from Ateliers-ENSCI in 2001, he has already broken away from many of the problematics of the design industry. A designer of furniture and interiors, among other things, he rejects the naively positive and ultimately totalitarian vision of designers who see in their works the evidence of human progress. Lehanneur explores the potential of a more informal design without formulas or preestablished forms, one that can continually reconfigure itself according to process of fabrication, social context, or the psychology of the user. ISSN: 0029862X

Avec ‘non-standard design’ 37 références dont beaucoup sur l’exposition Architecture non-standard au Centre Pompidou en 2004, par exemple :

Prototypes: Courbes Trop Virtuelles à Beaubourg. (French)
Auteurs: Tretiack, Philippe
Source: Beaux Arts Magazine; February 2004, Issue 237, p16-16, 1p
Résumé: The exhibition “Architectures non standard” at the Centre Pompidou, Paris, until March 1, 2004, is a missed opportunity. The exhibition examines architects’ use of computer software to abandon right angles and generate curved and fluid designs. While this exhibition of international designs should have been a real event, it is unfortunately abstruse; the curator’s elitist refusal to show images of built projects means that the public are unable to appreciate the prototypes’ true potential.

Avec ‘bizarre’

Bizarre inspiration. Par : Loewe, Erin M., Display & Design Ideas, 10499172, Mar2006, Vol. 18, Edition 3 en texte intégral en ligne à la Bpi

Bizarre, vous avez dit bizarre? Claire Fayolle SOURCE: Beaux Arts Magazine no303 24-5 S 2009 en texte intégral en ligne à la Bpi

Ingres, quand le beau est “bizarre”. Texte intégral disponible
By: Sterckx, Pierre. Beaux Arts Magazine, June 2009, Issue 300, p60-61, 2p; Language: French
A brief discussion of Ingre’s contribution to the redefinition of beauty.

Vous sortez de l’exposition «L’ange du bizarre», qu’en pensez-vous?
Gagliano, Clément Source: Beaux Arts Magazine; mai2013, Issue 347, p124-124, 1/3p

Repéré dans une notice en allemand :
Sélest’Art 09. Le bizarre, l’étrange et l’incongru. Biennale d’art contemporain de la ville de Sélestat – 18ème édition voir le dossier de presse en ligne
http://www.culture-alsace.org/publicmedia/original/215/56/fr/S%C3%A9lest’Art%2009%20-%20Dossier%20de%20presse.pdf

Sur internet

Damien Delille, « Art and Queer Culture », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 mai 2015, consulté le 16 août 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/13251

Un exemple de recherche des élèves de l’école Bellecour
Les anomalies des BTS design graphique,
5 décembre 2012
http://www.bellecour.fr/2012/12/05/les-anomalies-des-bts-design-graphique/

Une revue dont le titre est Anomalie, à tout hasard…
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/057928053
Titre : Anomalie [Texte imprimé]
lire sur l’éditeur HYX
Anomalie digital art n°3

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 18 fois dont 1 fois aujourd'hui

Que représente le géant de bronze qui domine une des entrées de Pompei ?

Photographie du géant de bronze de dos.

Photographie de l’internaute (détail). Pompei.

Notre réponse du 16/08/2017

En épluchant patiemment la liste des images fournie par Google avec les termes ‘statue monumentale bronze Pompéi ‘, j’ai fini par trouver une photographie représentant la même statue que celle de votre photographie tirée de cette page (en anglais) :

Igor Mitoraj and Pompeii
“Mutilated giants, heroes and gods of great proportions are scattered throughout the ancient roman city under Mount Vesuvius: Daedalus in the Venus Temple, the winged Icarus in the Triangular Forum, the Centurion in the Stabian Baths, the blue Icarus and a Centaur on the Forum’s square. They are like mute iconic symbols reminding us of the deep importance of classic art in contemporary culture.”
http://www.salernotourguides.com/blog/2016/09/28/igor-mitoraj-and-pompeii/

La statue fait partie d’un ensemble de 30 statues de l’artiste Igor Mitoraj, artiste franco-polonais exposé à Pompéi de mai 2016 à mai 2017 (sauf erreur)
Pour votre statue, je pencherais pour un centurion dans la mesure où il porte une lance (et par élimination)

Contenu complémentaire (en anglais) sur l’exposition de l’artiste Igor Mitoraj à Pompéi sur le site de la galerie ContiniArtUK
IGOR MITORAJ TO EXHIBIT AT ANCIENT SITE OF POMPEII
IGOR MITORAJ EXHIBITION AT ANCIENT SITE OF POMPEII

Voir aussi la notice que Wikipedia consacre à cet artiste, assez partielle puisqu’elle ne mentionne pas l’exposition à Pompéi.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 26 fois dont 1 fois aujourd'hui

Jean-Michel Basquiat signait-il ses toiles ?

Tableau de Basquiat avec signature couronne

By Renaud Camus [CC BY 2.0], via Flickr

 Je vois très rarement la signature de Jean-Michel Basquiat sur ses tableaux. Ses peintures étaient-elles généralement non signées ? Ou bien signait-il ses peintures au dos du tableau (comme je le pense) ?

Notre réponse du 13/08/2017

Pour résumer le résultat de nos recherches, détaillées plus bas, il semblerait que Basquiat ait signé de plusieurs manières, Basquiat, SAMO, SAMO© (lorsqu’il peint avec l’artiste Al Diaz), une couronne à trois créneaux accompagnée ou non de sa signature, voire un simple © et même une signature invisible.

« Sotheby’s finds hidden signature on Jean-Michel Basquiat painting »

CTV News, 2012

Sotheby’s says it has discovered that grafitti artist Jean-Michel Basquiat secretly signed one of his paintings in invisible ink.
The auction house is selling « Orange Sports Figure, » estimated to be worth between 3 million pounds and 4 million pounds ($4.7 million and $6.3 million).
Basquiat, who became a New York art star, signed relatively few of his canvases. But Sotheby’s said ultraviolet light revealed the artist’s name and the date 1982 beneath the layers of paint.

Sotheby est une société de vente aux enchères qui a déclaré avoir découvert une signature de l’artiste à l’encre invisible sur l’oeuvre « Orange Sports Figure ».
[Lire l’article]

Sur le site de cette société, vous pouvez lire en anglais une description très détaillée de l’oeuvre avec la signature invisible.
[Voir la description de l’oeuvre]

Le plus grand nombre d’éléments de réponse vient de ce livre que vous pouvez consulter en partie sur Google Books :
Jean-Michel Basquiat 
Michel Nuridsany, Flammarion, 2015 (chapitre 2)

Sur son milieu, sur ses origines, ses débuts, ses goûts, ses influences, ses amitiés, il affirme tout et son contraire ou presque, se décrit en enfant de la rue, en chien errant et, d’autre part, dessine une couronne au-dessus de sa signature-« Samo »- à la fin des années 1970, au début des années 1980 et même après, laissant entendre Dieu sait quoi. Peut-être qu’il était fils de roi ?

[Consulter le livre]

Pour un clin d’œil, la confirmation de la signature couronne dans un ouvrage de fiction
Brèves enfances
Sylvie Bourgeois, Au diable vauvert, 2009

J’adore mon tableau. Il est rouge. Dessus, il y a un bonhomme carré assez mal dessiné qui regarde de côté et sur sa tête qui n’est pas très bien faite non plus, il y a une drôle de couronne. Ma maman m’a expliqué que la curonne, c’est la signature de Basquiat, un peu comme s’il était un roi. Le roi de son monde où il a le droit de dire ce qu’il veut. Et Basquiat, il disait ce qu’il voulait dans ses tableaux.

[Lire le livre]

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 26 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je souhaiterais savoir pourquoi, dans quel contexte et quand la mission Nouveaux Territoires de l’Art de l’Institut des Villes a-t-elle été arrêtée ?

couverture du rapport LextraitNotre réponse du 08/08/2017

D’après ce que j’ai compris lors de mes recherches, c’est l’Institut des villes qui a disparu en 2009, les Nouveaux Territoires de l’Art continuant par ailleurs. Voir à ce sujet les articles ci-dessous.

Sur le site de la Documentation française : « L’Institut des villes, organisme de réflexion sur la politique urbaine et sur les thématiques de la ville, a été créé par arrêté interministériel du 31 janvier 2001 sous la forme d’un groupement d’intérêt public (GIP). L’Institut des villes disparaît en 2009. »
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/084000557/index.shtml

Sur le Site du ministère de la culture, une présentation générale : Nouveaux territoires de l’art
http://www.culture.gouv.fr/culture/div-culturelle/9-sautreau.html

Sur le site Artfactories.net :
Un colloque important destiné à des élus des collectivités territoriales ainsi qu’à des députés et sénateurs est prévu le 6 février 2006 au Sénat.
Lextrait F., Kahn F., Nouveaux territoires de l’art (colloque), Paris, Secrétariat d’Etat au patrimoine et à la décentralisation culturelle, 2005.
https://www.artfactories.net/Le-rapport-Lextrait.html

Lextrait Fabrice. « Les nouveaux territoires de l’art » [ Questions à Fabrice Lextrait]. In: Culture & Musées, n°4, 2004. Friches, squats et autres lieux : les nouveaux territoires de l’art ? (sous la direction de Emmanuelle Maunaye) pp. 95-102. DOI : 10.3406/pumus.2004.1206 http://www.persee.fr/doc/pumus_1766-2923_2004_num_4_1_1206

Philippe Henry, Quel devenir pour les friches culturelles en France ? D’une conception culturelle des pratiques artistiques à des centres artistiques territorialisés, mai 2010 (en ligne :http://www.artfactories.net/Philippe-HENRY-Quel-devenir-pour).

Philippe Henry, « Les friches culturelles d’hier à aujourd’hui : entre fabriques d’art et démarches artistiques partagées », janvier 2013, p. 9 (en ligne :https://www.artfactories.net/Les-friches-culturelles-d-hier-a.html).

Nicolas Aubouin et Emmanuel Coblence, « Les Nouveaux Territoires de l’Art, entre îlot et essaim », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 17-18 | 2013, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 07 août 2017. URL : http://tem.revues.org/2030 ; DOI : 10.4000/tem.2030

Gonon Anne, « Les « nouveaux territoires de l’art » ont-ils muté ? », Nectart, 2017/1 (N° 4), p. 107-119. URL : http://www.cairn.info/revue-nectart-2017-1-page-107.htm

En 2001, le rapport Lextrait est venu bousculer l’ordre établi du monde culturel. En désignant les « nouveaux territoires de l’art », l’État légitimait pour la première fois des lieux intermédiaires en marge des institutions culturelles. Seize ans après, où en est-on de leur reconnaissance ? Comment ont-ils évolué ? Et quels seraient en 2017 les nouveaux territoires de l’art… ou de l’hybridation sociale et économique ?

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 5 fois dont 1 fois aujourd'hui

je cherche sans succès l’illustrateur/trice de l’affiche du prix Sorcières 2015..

Affiche de Delphine Jacquot pour le prix Sorcières 2015Notre réponse du 25/07/2017

L’illustratrice de l’affiche du prix Sorcières 2015 s’appelle Delphine Jacquot.

Nous avons trouvé la réponse sur le site de l’Association des Bibliothécaires de France (ABF) : Prix Sorcières 2015 : en mention d’auteur de l’affiche : Illustration Delphine Jacquot

Vous trouverez une courte biographie de cette jeune artiste sur le site Ricochet consacré à la littérature pour enfants
BIOGRAPHIE
Après un BT de dessinateur maquettiste et un diplôme en Communication aux Beaux arts de Rennes, Delphine Jacquot profite d’un échange Erasmus pour suivre durant 3 ans des cours d’illustration aux Beaux arts de Bruxelles.

et un autoportrait sur le site de la galerie Robillard.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 27 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des ouvrages ou articles sur la conception d’outils de médiation culturelle destinés aux jeunes publics et aux familles

photo d'une vitrine du Musée de la musique

By Pline[CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

 dans un but de démocratisation (dans un musée consacré à la musique)

Notre réponse du 10/07/2017

Vous cherchez des livres et des articles sur la conception d’outils de médiation culturelle destinés aux jeunes publics et aux familles proposés par un musée.
Pour vous répondre, j’ai procédé à une recherche dans le SUDOC (catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France) considérant qu’y sont référencés des documents produits dans le cadre de stages, par des étudiants en master, avec des implications concrètes. Ce sont des documents difficiles à se procurer mais qui correspondent au mieux à votre demande, je pense. J’ai également indiqué des références de monographies et de thèses (accessibles en ligne) qui examineront des propositions faites par des musées et vous donneront tant des exemples que des analyses de ce qui est fait actuellement.
Pour identifier ces ressources, j’ai utilisé les mots sujets suivants : diffusion de la culture, musées, innovations technologique, médiation

MONOGRAPHIES
Le musée réinventé : culture, patrimoine, médiation
Paul Rasse
Editions CNRS, 2017
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/201019434

THESES
L’imaginaire des dispositifs numériques pour la médiation au musée d’ethnographie
Eva Sandri
Thèse de doctorat en communication préparée à l’université d’Avignon et l’université du Québec à Montréal
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/200300105
Lien vers la version numérique de la thèse : http://www.theses.fr/2016AVIG1165

Outils sémantiques d’aide à la conception de jeux pervasifs pour la médiation culturelle
Diane Dufort
Thèse de doctorat en sciences de l’information soutenue à l’université de Besançon en 2016
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/201772124
Lien vers la version numérique de la thèse : http://www.theses.fr/2016BESA1020

MEMOIRE DE MASTER
Exposer la musique à l’ère numérique : quels enjeux pour la médiation ? : la transformation de la visité du musée
Anne-Solène Chevalie
Mémoire de Master 1 en médiation culturelle à l’université Paris III, présenté en 2014
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/185757650

Deux aspects de la transmission de la culture au public : l’organisation de l’espace d’exposition et le livret-jeu pour enfants
Julie Janin
Mémoire de Master 2 en histoire de l’art à l’université de Besançon, présenté en 2014
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/185015654

REVUES

Documentaliste sciences de l’information
Vol. 51, n°2 ((2014-06/08) : numéro spécial Document et musée : du discours sur l’oeuvre à la médiation culturelle
ISSN : 00012-4508

A toutes fins utiles, vous pouvez consulter une de nos réponses sur un sujet voisin :
http://www.eurekoi.org/je-recherche-des-articles-sur-le-developpement-des-musees-aux-xxe-et-xxie-siecles-en-particulier-ladaptation-de-la-museographie-au-numerique/

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 15 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment trouver une liste de toutes le manifestations ou concours concernant la photographie, la peinture, la sculpture, les arts plastiques, auxquels un artiste peut s’inscrire pour participer ?

Exposition au musée d'art de Pékin

By Tboiron [Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 04/24/2009  par MACON BDP Saône-et-Loire – Saône-et-Loire, Bourgogne – révisée le 03/07/2017

 

Il n’existe pas de répertoire exhaustif des concours et manifestations artistiques en France, nous vous proposons donc différents outils qui vous permettront d’accéder à une information partielle dans ce domaine :

Le guide international Art & concours
Epitheme éditions, 2005
Ce guide recense les concours organisés en France, en Europe et dans le reste du monde pour promouvoir la création artistique ou susciter les échanges artistiques dans les domaines des arts plastiques, de la bande dessinée, du design, du dessin, etc. Il précise pour chacune des 322 manifestations répertoriées : les organisateurs, les disciplines concernées, les dotations, les objectifs, etc.

Nous vous proposons également de consulter le site Artactu.
Il s’agit d’un site de sélection d’expositions classées en trois rubriques : à Paris, en régions et à l’étranger. Artactu propose aussi une sélection de livres d’art et d’événements annoncés par le web. Archives depuis septembre 2007.

Le portail officiel de la Culture en France, site du ministère de la culture, permet d’avoir accès aux événements culturels des différentes régions, avec un accès thématique, géographique et par types de manifestations.

Le portail des Arts Plastiques répertorie quelques concours en sculpture et peinture.

Vous pouvez également contacter le CNAP (Centre National des Arts plastiques) ou consulter son site. Il a pour mission de soutenir la création artistique contemporaine.

Sur le site du ministère de la culture, vous pouvez consulter les Appels d’offres, résidences et concours proposés par des fonds régionaux d’art contemporain, des centres et des écoles d’art.

La société Active-Art spécialisée dans la création et l’animation de sites Internet pour les artistes propose le téléchargement gratuit sur son site d’un guide intitulé : « Les lieux pour l’art : répertoire des sites de salons, biennales, foires, festivals« .

Le magazine « La Tribune de l’art » propose sur son site le calendrier des expositions des musées.

Enfin, le magazine « Beaux-arts » contient chaque mois une rubrique importante dédiée aux expositions artistiques en France classée par régions.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 663 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment estimer la réputation d’une galerie d’art ?

photographie de l'intérieur du Musée Paul Delouvrier

Par Musée Paul Delouvrier [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia CommonsArts

 

Notre réponse du 23/06/2017

En recherchant dans le catalogue de la Bibliothèque publique d’information, J’ai trouvé les documents suivants qui vous permettront de répondre à votre question :
Guitemie Maldonado, « Anne Martin-Fugier. Galeristes : entretiens », Critique d’art [En ligne], 37 | Printemps 2011, mis en ligne le 14 février 2012, consulté
le 23 juin 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/1331

« Anne Martin-Fugier est historienne, spécialiste de la vie culturelle et sociale au XIXe siècle. Depuis le milieu des années 1970, elle est également collectionneuse et sacrifie avec bonheur, le samedi, au rituel tour des galeries parisiennes. Dans cette fréquentation assidue, elle a tissé des relations d’estime, voire d’amitié, avec certains de leurs directeurs, relations dont témoignent les onze entretiens réalisés entre décembre 2008 et décembre 2009 et publiés ici.
La forme choisie, vivante et personnelle, est pour beaucoup dans l’attrait de l’ouvrage qui ébauche, par petites touches, un portrait, kaléidoscopique, de ce commerce-vocation si particulier. Certains de ces galeristes sont à présent décédés (Rodolphe Stadler et Jean Fournier), d’autres ont cessé leur activité (Nicole et Lucien Durand), tandis que d’autres encore tiennent aujourd’hui le haut du pavé (Emmanuel Perrotin). Appartenant à des générations différentes, leurs parcours éminemment individuels montrent malgré tout des évolutions notables. De portrait en portrait, une géographie se recompose :
de Saint-Germain-des-Prés au Marais en passant par la Bastille et l’expérience de la rue Louise-Weiss —manque l’émergence, trop récente, du quartier de Belleville. Une géographie qui s’affirme toujours plus internationale, depuis le New York où Albert Loeb partit se « faire un prénom » en 1958 jusqu’au Miami actuel de Perrotin ; un phénomène amplifié par la multiplication des foires. Avec le temps, l’économie aussi se transforme, tant la masse financière générée par le marché de l’art que les relations unissant artistes et marchands, du contrat à la production de pièces particulièrement coûteuses. Pas d’itinéraire-type pour ces passionnés qui ont en commun une rencontre, déterminante, avec l’art de leur temps : Catherine Thieck a étudié l’histoire de l’art et fait partie de l’équipe de l’ARC, Frédérique et Philippe Valentin se sont rencontrés à l’EAC, Bruno Delavallade travaillait dans une firme de publicité médicale et Jean Brolly pour des usines de verrerie et de porcelaine. Fils de galeriste (pour l’un d’eux, Albert Loeb), installés en couple, travaillant en fratrie comme Lydie et Nello Di Meo : à un degré ou à un autre, et même si aucun ne semble vraiment envisager de s’arrêter, la question de la succession se pose presque immanquablement à eux. Les réponses encore varient : sur le mode de l’impossibilité dans le cas d’Albert Loeb qui n’aurait jamais pu être qu’un employé s’il était resté à la galerie Pierre ; sur le mode du refus pour Catherine Thieck et son fils ou au contraire de la transmission acceptée dans le cas des Di Meo. Tous entretiennent des rapports particuliers à la collection, de Catherine Thieck qui n’en a pas, à ceux (Jean Brolly, « animal collectionneur » et Bruno Delavallade) qui en avaient commencé une avant d’ouvrir leur galerie. Tous évoquent leurs relations avec les œuvres et les artistes, les joies et les déceptions qu’elles leur procurent. Chacun évoque ses plus grandes sources de plaisir : le choc devant les œuvres et les visites d’atelier, le frisson
de la vente, la rencontre entre acheteur et œuvre, le bonheur des accrochages —autant de motivations d’ordre presque intime. »

DIFFUSION ET VALORISATION DE L’ART ACTUEL EN RÉGION
Une étude des agglomérations du Havre, de Lyon, de Montpellier, Nantes et Rouen Muriel de Vrièse, Bénédicte Martin, Corinne Melin, Nathalie Moureau et Dominique Sagot-Duvauroux
Éditeur : Département des études, de la prospective et des statistiques
Collection : Culture études | CE-2011-1
« À partir de l’examen des différents canaux de diffusion et de valorisation de la création contemporaine dans les agglomérations de Lyon, Montpellier, Nantes, Le Havre et Rouen, l’étude propose une topographie des mondes de l’art actuel qui s’organise autour de pôles principaux : le monde institutionnel et le monde marchand, qui ont chacun leurs mondes intermédiaires. Elle identifie différents modèles économiques de l’art fondés sur une double distinction : économie d’œuvres versus économie de projet d’une part, innovation versus tradition d’autre part. L’étude propose une typologie inédite des galeries et met en évidence des profils d’artistes (formation, carrière, lieux de diffusion, rémunération) différents selon le modèle économique au sein duquel ces artistes évoluent. »
© Département des études, de la prospective et des statistiques, 2011

Enfin, en recherchant à l’aide du moteur de recherche GoogleJ’ai trouvé deux sites qui proposent une liste de galeries réputées à Paris.
Tout d’abord, une page de l’Officiel intitulée « Galeries d’art à Paris »
Ensuite, une page du Figaro affichant Les 21 galeries qui comptent à Paris

L’annuaire des galeries à consulter sur le site du CNAP, vous pouvez chercher par région, département et/ou commune

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 14 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pouvez-vous me dire où se trouvent les archives Ambroise Vollard concernant ses achats de tableaux de Maurice de Vlaminck à partir de mai 1906 ?

photographie d'Ambroise Vollard par Bénard Edmond

Ambroise Vollard By Bénard Edmond (1838-1907) [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 19/06/2017

Vous pouvez consulter en premier lieu la fiche Data Bnf sur Ambroise Vollard. Ce service permet de rassembler sur des pages web l’ensemble des ressources de la BnF sur un auteur, une œuvre ou un thème.

J’ai trouvé un descriptif des fonds d’archives d’Ambroise Vollard sur ce compte-rendu de journées du CIERA (Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne)
LES ARTISTES ET LEURS GALERIES. RÉCEPTIONS CROISÉES (18 MAI 2015)
12/10/2015 CIERA2 https://ciera.hypotheses.org/801
Lieu : Paris
Organisateurs : Hélène Ivanoff, Denise Vernerey-Laplace
Titre du programme : Les artistes et leurs galeries. Entre France et Allemagne, 1900-1950
Mardi 19 mai 2015
La journée du mardi 19 mai a été consacrée à la visite d’archives de galeries, au Musée d’Orsay et dans les locaux des archives de la galerie Paul Durand-Ruel
« Marie-Josèphe Lesieur a présenté enfin le Fonds Ambroise Vollard :

Ambroise Vollard est né en 1866 à Saint- Denis de la Réunion où son père est notaire ; il y fait ses études et obtient son baccalauréat en 1885. Il arrive la même année en France, où il entame, selon la volonté paternelle, des études de juristes à Montpellier, puis à Paris où il arrive en 1892. Il ne terminera pas ses études ; sitôt attiré par les bouquinistes, le monde de l’art, il acquiert des estampes avec ses économies d’étudiant … Dans la boutique du peintre Alphonse Dumas, l’Union artistique, il se familiarise avec le métier de « galériste ». Vers 1892, il renonce à ses études de droit et se met à son compte, 15 rue des Apennins, puis migre vers la rue Laffitte, la « rue des tableaux », au numéro 37, puis au numéro 39 et enfin en 1896 au numéro 1895.
Ce sont les dessins et croquis d’Edouard Manet qu’il expose tout d’abord, au 37 rue Laffitte. Après son déménagement au 39, il expose Van Gogh, Edgard Degas, dont il acquiert des œuvres pour sa propre collection, puis Paul Cézanne qu’il a découvert chez le Père Julien Tanguy ; de 1895 à 1910, il organise huit expositions Cézanne. Il expose ensuite Pierre-Auguste Renoir, Paul Gauguin, Armand Guillaumin, Odilon Redon, Emile Bernard, Pablo Picasso, Maximilien Luce, Aristide Maillol, Pierre Laprade, Louis Valtat, Henri Matisse, Kees Van Dongen, Pierre Bonnard. En 1896, il consacre un accrochage aux Peintres-Graveurs. En 1905 et 1906, il acquiert les fonds d’atelier des « peintres Fauves », André Derain et Maurice de Vlaminck et celui de Henri-Charles Manguin. En 1908, il présente Marie Cassatt et Jean Puy, dont il achète le fonds d’atelier en 1906. Il cultive la même démarche d’exposition/acquisition envers Georges Rouault, alors conservateur du musée Gustave Moreau.
[…]
Les archives de la galerie Ambroise Vollard appartiennent aux Musées Nationaux. Après la mort accidentelle de Ambroise, son frère Lucien gère ses affaires ; à son décès, ses documents personnels deviennent la propriété de la famille Jonas, Lucien ayant été le tuteur de l’antiquaire Edouard Jonas. Le 6 octobre 1988, la dation des Archives et documents Vollard est présentée au Comité d’acquisition; elle est acceptée par l’arrêté ministériel du 16 octobre 1989.
Le « fonds Vollard » est constitué de deux grandes entités : les archives photographiques, conservées au musée d’Orsay sous la référence générique ODO 1996 56. Pendant des années, Ambroise Vollard a fait réaliser des clichés sur plaques de verre, 4 500 au total et 2 500 tirages positifs. Il a ainsi créé des albums, consultables sur place, que l’on envoyait également aux galeries afin d’éviter le transport des œuvres. Dans ce fonds, on découvre de nombreux portraits de Ambroise Vollard, des clichés documentant son activité quotidienne, les accrochages d’expositions, etc … Ces documents iconographiques ont été numérisés et sont interrogeables en ligne.
Les archives « papier » sont conservées aux Archives des Musées Nationaux sous la référence générique MS 421 et divisées en quinze groupes. Il s’agit de documents commerciaux, factures, traites, registres de doubles de la correspondance, journaux de caisse, livres de stock, registres d’exportation, agendas, documents sur les éditions et les œuvres de Vollard, papiers personnels. Au total, neuf mille trois cents folios qui ne constituent cependant pas d’archives exhaustives. Ces documents ont été microfilmés, numérisés pour certains, ce qui a permis la constitution d’une première base de données indexée. Afin de permettre aux chercheurs l’approche la plus scientifique de ce fonds, une seconde campagne de numérisation est en cours.

Voici la description du transfert des fonds aux Archives nationales
Fiche de recherche : Les archives des Musées nationaux aux Archives nationales

Les archives des musées nationaux ont rejoint les Archives nationales

Et le détail du fonds coté MS421 dans la base du Service des Bibliothèques, des Archives et de la Documentation Générale des Musées de France

  0421 Ambroise Vollard (1868-1939). Marchand d’art et éditeur.
  0421 (01) OEuvres de Vollard : Le Père Ubu, Réflexion sur la peinture, Sainte Monique, Souvenirs d’un marchand de tableaux, Comment j’ai ambitionné d’écrire dans la Revue des Deux Mondes. 171 folios.

0421 (02, 01-04) Correspondances. 880 folios.

0421 (03) Archives de la galerie d’art. 796 folios.

0421 (04, 01-14) Registres de la galerie Vollard. 1 424 folios.

0421 (05, 01-16) Agendas de la galerie : 1906-1913, 1922-1927 (absent 1926), 1931-1932. 1 090 folios.

0421 (06-09) Editions Vollard. 2 200 folios.

0421 (10-13) Succession et papiers personnels. 1 606 folios.

XIXe-XXes. Papier. 8 167 folios. Formats divers.
Provenance : dation, Lucien Vollard, musée d’Orsay, arrêté du 16 octobre 1989.
Inventaire 126 860.

Bibl. : Ambroise Vollard, Le Père Ubu à l’hôpital. Paris, Ambroise Vollard, 1917. 10 pages, frontispice. In-8°. (Bibliothèque centrale des musées nationaux : RES. 8 U 1329 (11). Sainte Monique. Paris, A. Vollard, 1930. 223 pages, 46-XV folios de planches ill. In-4°. (Bibliothèque centrale des musées nationaux : RES. 4 D 669). Souvenirs d’un marchand de tableaux. Paris, Albin Michel, 1937. 447 pages In-8°. (Bibliothèque centrale des musées nationaux : 8 U 1376).

  0421 (03)
Titre Archives de la galerie d’art Vollard
  19e siècle 4e quart ; 20e siècle 1ère moitié
Auteur Vollard Ambroise
Type document archives
Contenu Vollard (1868-1939), marchand d’art et éditeur
Description papier ; 796 folios ; formats divers
Provenance dation, Lucien Vollard, musée d’Orsay, arrêté du 16 octobre 1989
Localisation Musée d’Orsay
  propriété de l’Etat
Fonds Ambroise Vollard
Sujets galerie d’art ; collection; collectionneur; marché de l’art; marchand de tableaux
Bibliographie Exposition De Cézanne à Picasso, chefs-d’oeuvre de la galerie Ambroise Vollard, Paris, musée d’Orsay. juin-sept 2007
Inventaire 126860
N° de notice 000694

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 39 fois dont 1 fois aujourd'hui

je recherche des articles sur le développement des musées aux XXe et XXIe siècles, en particulier l’adaptation de la muséographie au numérique

La galerie numérique (Musée de Nanjing, Chine)

(Musée de Nanjing, Chine) par Jean-Pierre Dalbéra [CC BY 2.0], via Flickr

Notre réponse du 15/06/2017

Voici des références traitant de l’évolution des musées et du numérique :
Le musée réinventé : culture, patrimoine, médiation
Rasse, Paul
CNRS Editions, 2017
Etude historique et anthropologique sur les musées, vecteurs majeurs de la médiation de la culture et de la connaissance, qui ont su se réinventer jusqu’à devenir l’une des institutions culturelles les plus brillantes de notre société postmoderne

Contribution à l’étude de l’interactivité au musée : les usages du multimédias au musée
Vidal, Geneviève
Presses universitaires de Bordeaux, 2006
Les musées développent de nouvelles formes de médiation culturelle fondées sur les technologies multimédias interactives. L’auteure analyse la spécificité de ces interfaces, la place des usagers et des publics face aux « musées en ligne » et, enfin, resitue le secteur muséal dans le contexte de la « société de l’information ».

Culture et numérique : actes du 5ème colloque interdisciplinaire icône-image, musées de Sens, 4-5 juillet 2008
Colloque interdisciplinaire icône-image, musées de Sens, Yonne
Obsidiane, Les Trois P, 2009
Réflexions sur les usages numériques culturels, sur le lien (ou l’absence de lien) entre développement d’Internet et vie culturelle, sur l’utilisation par les institutions culturelles des technologies numériques. Les exemples sont pris en histoire (Mémorial de la déportation de Compiègne), en photographie, en musique

Comment le numérique transforme les lieux de savoirs : le numérique au service du bien commun et de l’accès au savoir pour tous
Devauchelle, Bruno
Ed FYP, 2012
Cet essai porte un regard sans concession sur les mutations des lieux de savoirs (musées, bibliothèques, monde scolaire). Il analyse toute l’histoire du déploiement des TIC en leur sein depuis une vingtaine d’années et explique en détail chacune des conditions nécessaires pour que le numérique soit au service du bien commun et de l’accès au savoir pour tous.

Openedition.org , portail de publications en sciences humaines et sociales associant le CNRS, l’EHESS, l’Université d’Aix-Marseille et celle d’Avignon me permet de vous proposer l’article suivant dans lequel est analysée la transformation opérée par l’arrivée du numérique dans les musée sur une période de 10 ans, de 2003 à 2013 :
Musée et numérique, enjeux et mutations
Revue des Sciences de l’information et de la communication ; 2014/5, Lien : https://rfsic.revues.org/1056
Je vous invite à parcourir la bibliographie qui vous apportera des références complémentaires.

La revue spécialisée LA LETTRE DE L’OCIM Musées, Patrimoine et Culture scientifiques et techniques, publication consacrée à l’actualité muséale, la muséologie, la muséographie, la conservation et la restauration est mise à disposition sur la plateforme openedition. Vous y trouverez beaucoup d’articles intéressants comme par exemple :

Daniel Schmitt et Muriel Meyer-Chemenska, « 20 ans de numérique dans les musées : entre monstration et effacement », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 162 | 2015, mis en ligne le 18 janvier 2016, consulté le 27 juin 2017. URL : http://ocim.revues.org/1605 ; DOI : 10.4000/ocim.1605
À partir d’un rappel historique de l’usage du numérique dans les musées, les auteurs montrent comment les différents outils développés et leurs évolutions ont influé sur l’expérience de visite et comment une approche critique de la médiation numérique par les institutions muséales permet de penser la médiation globale de l’exposition.

Camille Jutant« Interroger la relation entre public, institutions culturelles et numérique » , La Lettre de l’OCIM [En ligne], 162 | 2015, mis en ligne le 01 novembre 2016, consulté le 27 juin 2017. URL : http://ocim.revues.org/1578 ; DOI : 10.4000/ocim.1578
Après avoir rappelé que chaque génération de dispositifs numériques a façonné une relation particulière entre l’institution muséale et ses publics, l’auteur s’attache plus précisément à montrer comment l’enjeu de l’accès au musée – notamment de nouveaux publics – est au cœur de cette problématique et comment le numérique procure à ses utilisateurs une expérience culturelle spécifique.

Ce dossier Les musées à l’heure du numérique produit par culture.mobile en 2013 offre un tour d’horizon des principaux musées français et montre comment les outils digitaux transforment la médiation culturelle.
L’article concernant les expositions virtuelles qui n’ont besoin ni de murs ni de vitrines enrichira votre réflexion sur l’évolution de la muséographie et le numérique.
Lien : http://www.culturemobile.net/dossiers/musees-ere-numerique

De plus, j’ai utilisé Europresse pour sélectionner des articles traitant du numérique en indiquant « muséographie et numérique ». Vous trouverez des exemples de numérisation dans les musées français.
Europresse donne accès à plus de 10 000 sources d’information françaises et étrangères, généralistes et spécialisées. Plus de 300 000 documents sont ajoutés chaque jour permettant l’accès à plusieurs décennies d’archives.
Cette base est disponible dans les bibliothèques qui ont souscrit un abonnement pour bénéficier de cette ressource.
Par exemple :

Lemonde.fr, 07/04/17
A la Cité du vin, une immersion high-tech sur mesure ; Marmoyet, Françoise
Dans cet espace culturel de Bordeaux inauguré en 2016, la muséographie permet une visite interactive, ludique et personnalisée grâce à un boîtier de pointe. Le dispositif remporte le Prix de l’action culturelle « Le Monde » – Smart Cities.

Ouest-France ; 13/05/2017
L’éco-musée de Daviaud s’offre un grand lifting
Après dix-neuf mois de fermeture, le musée du Daviaud rouvre ses portes. Des collections revalorisées et l’apport des nouvelles technologies font comprendre le monde du marais.

L’Usine Nouvelle.com
vendredi 18 novembre 2016 –
« Nous réfléchissons à la façon d’introduire le numérique dans l’aide à la visite du musée », Jean-Marc Bouré, administrateur du Palais du Tau

Mer et Marine (site web) Histoire Navale, mardi 15 novembre 2016
Maillé-Brézé : Un musée qui veut passer à l’ère du numérique
Désarmé en 1988 et transformé depuis en musée à flot dans le port de Nantes, le Maillé-Brézé, ancien escorteur d’escadre de la Marine nationale, fait l’objet d’un vaste projet visant à le doter d’une muséographie moderne

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 19 fois dont 1 fois aujourd'hui

je recherche des articles et synthèses sur le développement des nouvelles offres de médiation pour les publics des musées

dispositif d'accessibilité du Musée du quai Branly

Jean-Pierre Dalbéra [CC BY 2.0], via Flickr

 (principalement le public handicapé – malvoyant : galerie tactile)…)

Notre réponse du 15/06/2017

En cliquant sur ce lien, vous pourrez accéder à une réponse apportée par le service Eurêkoi à une demande concernant le handicap et les musées.

En consultant le site de la bibliothèque de l’INHA (Institut National de l’Histoire de l’Art), j’ai pu trouver les références suivantes :
Collection Culture et handicap
Ministère de la Culture et de la Communication, 2009
Lien : http://bibliotheque.inha.fr/iguana/www.main.cls?surl=search#RecordId=1.14082

Equipements culturels et handicap mental
Commission nationale culture et handicap
Ministère de la Culture et de la Communication, 2010
Lien : http://bibliotheque.inha.fr/iguana/www.main.cls?surl=search#RecordId=1.496387

Culture et handicap ; guide pratique de l’accessibilité
Salmet, Anne ; France Commission nationale Culture et handicap
Ministère de la Culture et de la Communication, 2007
Lien : http://bibliotheque.inha.fr/iguana/www.main.cls?surl=search#RecordId=1.429633

En cliquant sur ce lien, vous obtiendrez tous les détails pratiques concernant l’inscription à l’INHA, l’accès, le prêt entre bibliothèques.

Vous trouverez aussi de nombreuses informations dans le nouveau guide pratique de l’accessibilité conçu par Atout Culture à l’initiative du Conseil bruxellois des musées. Ce guide lancé au mois de décembre 2013 est destiné aux professionnels des musées désireux d’optimiser les dispositifs d’accueil et de médiation en direction des personnes handicapées, essentiellement à Bruxelles mais aussi dans les autres régions et à l’étranger.

Ce guide pour élaborer une muséographie universellement accessible, produit par le Ministère de la Culture, des Communications et de la condition féminine au Canada constitue une étude détaillée de la problématique du handicap dans les musées.

La revue spécialisée Lettre de l’OCIM accessible en ligne sur la plateforme open edition propose 63 références avec le sujet ‘handicap’, dont par exemple :

 Le musée pour tous les publics n°170 | 2017 – mars-avril 2017 http://ocim.revues.org/1747.

Éric Ferron, « Le musée, le lieu de toutes les rencontres », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 160 | 2015, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 28 juin 2017. URL : http://ocim.revues.org/1552 ; DOI : 10.4000/ocim.1552

par Caroline Buffet, « INSPIRATION : rencontre et dialogue autour de l’art au-delà des frontières et prétendues barrières », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 154 | 2014, mis en ligne le 25 juillet 2016, consulté le 28 juin 2017. URL : http://ocim.revues.org/1427 ; DOI : 10.4000/ocim.1427

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 14 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quels sont les illustrateurs jeunesse de Strasbourg ayant déjà publié ?

couverture du catalogue Une image à mon imageRéponse apportée par Eurekoi Strasbourg, le 31 mai 2017

Voici la réponse de notre collègue en charge du fonds d’illustration de la médiathèque Malraux.

Il n’existe pas à proprement parler de liste des illustrateurs strasbourgeois ayant publié à ce jour, néanmoins il est possible d’avoir des listes à l’échelle de l’Alsace, ou en lien avec les anciens étudiants de la Haute Ecole des Arts du Rhin.

Le Centre de l’illustration de la Médiathèque André Malraux de Strasbourg mentionne dans ses notices de documents les illustrateurs alsaciens, notamment ceux ayant été formés aux Arts décoratifs ou la HEAR, donc il est possible d’avoir un aperçu des illustrateurs travaillant en Alsace par ce biais. Dans le moteur de recherche, il suffit de taper : « Illustrateurs – Alsace » avec la restriction « sujet » pour obtenir une liste significative.
Cela dit, les résultats incluront des illustrateurs de toute l’Alsace ou même ayant possiblement déménagé.

Pour des listes actualisées, il est possible de solliciter les associations professionnelles présentes à Strasbourg et en Alsace :
– La CIL-ALsace, Confédération de l’illustration et du livre en Alsace, rassemblent plusieurs associations et édite le magazine « Clin d’œil » disponible sur son site, qui récence les publications d’auteurs alsaciens, dont les illustrateurs
Central Vapeur PRO est une association d’illustrateurs, qui peut fournir des renseignements sur les illustrateurs strasbourgeois et relayer des informations ou appels à projets auprès de ses membres
Alsace Illustration est une autre association professionnelle d’illustrateurs alsacienne, qui rassemble également nombre d’illustrateurs locaux

Quelques publications ont rassemblé des listes d’illustrateurs alsaciens à l’occasion d’expositions :
« Une image à mon image », catalogue d’une exposition du GRILL, association professionnelle d’illustrateurs désormais disparue, en 2008 : les coordonnés de 108 illustrateurs de Strasbourg et d’Alsace y sont rassemblés
« Et si on l’ouvrait ? », catalogue d’une exposition du collectif d’illustrateurs strasbourgeois Les Rhubarbus : 30 illustrateurs mentionnés

Enfin, pour suivre l’actualité des jeunes diplômés en illustration de la Haute Ecole des Arts du Rhin, il est possible de se reporter aux sites internet des diplômes : http://diplomes.hear.fr/, qui rassemble les informations concernant les promotions depuis 2012. On peut aussi se référer avec intérêt au supplément du numéro du 8 mars 2017 de la revue Les Inrockuptibles, « HEAR : Un rêve d’illustration », qui présente quelques jeunes talents prometteurs : à lire gratuitement en ligne à cette adresse.

Date de création: 30/06/2017 12:53     Mis à jour: 30/06/2017 14:55
 
Cette question-réponse a été vue 17 fois dont 1 fois aujourd'hui

j’ai besoin de bibliographie : le sujet est photographie et nouveaux médias

couverture du livre  La photographie comme lien socialNotre réponse du 16/05/2017

Votre sujet est large et vous n’avez pas indiqué d’angle de réflexion aussi je vous livre une sélection assez générale parmi les ouvrages de la Bpi dans un premier temps :

Pour une philosophie de la photographie
Flusser, Vilém (1920-1991) Editeur Circé, 2004
Résumé Philosophe d’origine tchèque, dans la tradition de l’école phénoménologique allemande, Vilèm Flusser s’est essentiellement intéressé aux nouveaux médias et aux conséquences des nouvelles technologies sur les arts et les sciences.
77.01 FLU

La photographie comme lien social
Kerlan, Alain (1948-….)
Editeur CNDP, 2008
77.01 KER
Bibliogr. Réflexions menées par le philosophe A. Kerlan à partir d’expériences visant à explorer la photographie comme lien social. Elles montrent que l’implication sociale de la photographique fait naître un nouveau dialogue des communautés et transfigure leur relation à l’environnement. La photographie devient un rituel fondateur et refondateur du lien.

L’image partagée : la photographie numérique
par Gunthert, André (1961-….), 2015
77.01 GUN

Selfie : un nouveau regard photographique
par Naivin, Bertrand (1975-….)
2016 — Livre
77.01 NAI

Penser la photographie numérique : la mutation digitale des images
par Chirollet, Jean-Claude
2015 — Livre
77.01 CHI

Qu’est-ce que la photographie ? : [exposition, Paris, Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, Galerie de photographies, 4 mars-1er juin 2015
2015 — Livre
77.01 QUE

Instagram book : inside the online photography revolution
2014 — Livre
77 INS

Entre les beaux-arts et les médias : photographie et art moderne
Chevrier, Jean-François (1954-….)
Editeur l’Arachnéen , 2010
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=947938%3B5%3B0
Résumé
Fait partie d’une collection de 7 livres publiés aux éd. L’Arachnéen en 2010 et 2011, rassemblant un choix de textes sur l’art moderne rédigés par l’auteur depuis les années 80. Contient un choix de citations de divers auteurs ; Notes bibliogr. À la fin des années 1980, Jean-François Chevrier organise deux expositions qui ont fait date : Une autre objectivité et Photo-Kunst. En montrant comment la photographie se définit dès son apparition comme un procédé d enregistrement et comme un outil artistique, comme art et technique, il la situe, et l’art moderne avec elle, entre les beaux-arts et les médias. Il analyse alors la manière dont les artistes photographes s’emparèrent d une forme historique, le tableau. Quatre essais décrivent et discutent cette évolution historique, depuis les premiers débats sur le nouveau procédé jusqu’aux développements actuels de l’art documentaire. Ils sont accompagnés d une série d études monographiques. Les commentaires des travaux de Suzanne Lafont et Patrick Faigenbaum sont précédés d’une analyse des tentatives photographiques des peintres Bonnard et Matisse, et d un texte sur le « vitalisme plastique » de Brassaï. L’étude substantielle du modèle photographique dans l’ oeuvre de Gerhard Richter et celle sur Bernd et Hilla Becher s’accompagnent de textes sur les photomontages de Josef Albers et John Heartfield. Deux essais sur Michelangelo Pistoletto, « artiste du miroir » et de la « reprise photographique », sont suivis d’une étude de l’oeuvre documentaire et spéculative d’Ugo Mulas. ; Un essai sur la photographie situant cet outil au carrefour de l’art et de la technique. Le recueil se compose d’essais thématiques qui discutent de l’évolution de la photographie depuis le XIXe siècle, jusqu’aux développements de l’art documentaire.

Comme vous pouvez le remarquer, la plupart de ces livres porte la cote 77.01 ce qui correspond au thème :
77.01 Esthétique et sociologie de la photographie

Je vous invite donc à venir à la Bpi examiner ce rayon (3e niveau) afin de sélectionner les ouvrages qui conviennent pour votre recherche

En tapant ‘photographie facebook’ dans la fenêtre de recherche du catalogue à la Bpi, vous pourrez accéder à des articles numérisés comme :

Facebook flashe sur Instagram dans LIBERATION 11/04/2012 — Article
Facebook traque votre meilleur profil dans MONDE (LE), 17/06/2011 — Article
Des images très partagées dans MONDE (LE), 19/01/2013 — Article

Base Art & Architecture Source

Une recherche dans cette base accessible à la Bpi sur le réseau l’Autre internet Bpi donne 76 références pour une recherche sujet = photography and sujet = social media dont un bon nombre en texte intégral et majoritairement en anglais. Art and Architecture Source permet l’accès à plus de 750 revues et 220 livres en texte intégral. Ce site comprend une collection de plus de 63 000 images fournies par Photo Desk et d’autres sources. Art and Architecture Source couvre de nombreux sujets en rapport avec l’art, des beaux-arts à l’art décoratif et commercial, en passant par différents domaines de l’architecture et du design architectural.
 
Vous pouvez demander conseil au bureau art pour l’interrogation de la base.

Articles

Photographie et nouveaux médias: Instagram inquiète Visa pour l’image
Par Patricia Blettery Publié le 08-09-2014 sur le site de RFI
http://www.rfi.fr/culture/20140907-photographie-nouveaux-medias-instagram-visa-image-photojournalisme-festival-perpignan-facebook-reseaux-sociaux

Sur Mediapart : la photographie sur les réseaux sociaux est -elle une pratique et un espace relationnels ? 15 dec 2014 par Lucile Longre
https://blogs.mediapart.fr/lucile-longre/blog/151214/la-photographie-sur-les-reseaux-sociaux-est-elle-une-pratique-et-un-espace-relationnels

Granjon Fabien, Denouël Julie, « Exposition de soi et reconnaissance de singularités subjectives sur les sites de réseaux sociaux », Sociologie, 2010/1 (Vol. 1), p. 25-43. DOI : 10.3917/socio.001.0025. URL : http://www.cairn.info/revue-sociologie-2010-1-page-25.htm

André Gunthert, « L’image partagée », Études photographiques, 24 | novembre 2009, [En ligne], mis en ligne le 08 novembre 2009. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/2832. consulté le 16 mai 2017.

André Gunthert, « La consécration du selfie », Études photographiques, 32 | Printemps 2015, [En ligne], mis en ligne le 16 juillet 2015. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/3529. consulté le 16 mai 2017.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 20 fois dont 1 fois aujourd'hui

Auriez-vous des livres à me conseiller sur la technique de la photographie, de base mais également un peu plus poussée

couverture de Comment concevoir et réaliser une photographie professionnelleJe prépare actuellement la dernière étape du concours de l’école de photographie Louis Lumière. Cette dernière étape consiste en une série d’entretiens : artistique, technique, et de motivation. Je dois également constituer une bibliographie sur le sujet de la photographie, c’est pour cette raison que je me permets de vous contacter. Auriez-vous des livres à me conseiller, si possible disponibles à la BPI : – pour préparer mon entretien technique (des livres donc sur la technique photographe de base mais également un peu plus poussée) – à lire pour constituer ma bibliographie Je vous remercie par avance.

Notre réponse du 10/05/2017

Il existe de nombreuses références sur le sujet ! En effet, lorsque je renseigne « technique photographie » en sujet, le catalogue de la Bpi me propose 54 résultats. 
Je vous communique une liste constituée d’une vingtaine de références et vous conseille de consulter le catalogue pour en ajouter d’autres si vous le souhaitez
Les livres que je vous propose traitent des techniques de la photographie en général (de façon basique pour certains, plus experte pour d’autres), des techniques propres à des genres particuliers (photographie animalière, de rue, subaquatique….) et parfois anciens comme les autochromes.
Voici donc la sélection que je vous propose :

Vocabulaire technique de la photographie
Cartier-Bresson, Anne
Paris-Musées : Marval, 2006

3 minutes pour comprendre les 50 techniques et styles majeurs de la photographie
Koenigsberg, Adive ; Neale, Jackie ; Prüst, Marc ; Sloat, Ben
Le courrier du livre, 2015

La photographie
Hedgecoe, John
Solar, 2015

Les secrets de la photo en gros plan : techniques de base, matériel, pratiques expertes
Simard, Ghislain
Eyrolles, 2014

Composition : pratique photo
Eyrolles, 2015

Pratique de la photo créative
Peterson, Bryan
Pearson, 2013

Comment concevoir et réaliser une photographie professionnelle.
Travers, Peter ; Harkness, Brett
Dunod, 2014

Le nouveau manuel du photographe
Hedgecoe, John
Pearson Education, 2009

Les multiples inventions de la photographie
Centre culturel international Cerisy-la-Salle, Manche
Mission du patrimoine photographique, 1989

Dans l’atelier du photographe : la photographie mise en scène, 1839-2006
Cartier-Bresson, Anne
Paris-Musées, 2012

La lumière en photographie : techniques faciles et abordables
Hicks, Roger ; Schultz, Frances
La compagnie du livre, 1999

Les secrets de la photographie de rue : approche, pratique, editing
Lepetit-Castel, Gildas
Eyrolles, 2015

Tout l’art du noir et blanc en photographie : techniques, savoir-faire et défis créatifs
Davis, Harold
Dunod, 2011

Photographier la nature : faune et flore : guide des techniques et méthodes
Campbell, Laurie
Nathan, 2016

Photo culinaire
Barret, Philippe
Eyrolles, 2011

La photographie subaquatique : initiation et techniques pour tous
Pakiela, Robert
Turtle prod, 2012

Photographier tous les sports : guide pratique
Baledent, Eric
Eyrolles, 2013

Photo d’architecture
Aymard, Gilles
Eyrolles, 2014

Paysage : photographie numérique avancée : photographier les paysages : techniques, savoir-faire, astuces de pro
Heilman, Carl ; Heilman-Cornell, Greta
La compagnie du livre, 2010

Le procédé de la gomme bichromaté
1986

Autochromes : 1906-1928
Barret, A
1978

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 31 fois dont 1 fois aujourd'hui

je cherche des ouvrages traitant de la chimère, dans le sens de la monstruosité…

Chimère étrusque en bronze d'Arezzo

Chimère étrusque d’Arezzo, Sailko [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 06/04/2017

Dans le cadre d’un travail universitaire, vous cherchez des ouvrages sur la figure de la chimère et plus largement de la monstruosité en philosophie, esthétique ou dans le domaine des arts.

Corps, art et société : chimères et utopie
sous la direction de Lydie Pearl, Patrick Baudry et Jean-Marc Lachaud
Editions L’Harmattan, 1998
Disponible à la Bpi, au niveau 2, à la cote 395 COR
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=313383%3B5%3B0

Chimères : catalogue d’exposition
dirigé par Didier Ottinger
Editions Actes-Sud, 2003
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 7.15 CHI
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=552238%3B5%3B0

La chimère de Monsieur Desprez : catalogue d’exposition
dirigé par Bruno Chenique
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 70 »17 » DESP.L 2
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=251403%3B5%3B0

Hybrides et chimères : la conquête du rêve éveillé : catalogue d’exposition
coordoné par William Gourdin
Editions Les Abattoirs, 2012
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 704-93 HYB
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1180722%3B5%3B0

Les monstres : l’imaginaire de la peur à travers les cultures
Martine et Caroline Laffon
Editions La Martinière, 2004
Disponible à la Bpi, au niveau 2, à la cote 394 LAF
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=598482%3B5%3B0

Bellérophon et la chimère : catalogue d’exposition
Ouvrage collectif
Editions du Musée Rollin, 2009
Disponible à la Bibliothèque nationale de France : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42020004j

J’espère que cette sélection vous aidera dans vos recherches.
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 49 fois dont 1 fois aujourd'hui