Quelle est la date de La mort d’Edith Piaf

TAGS :

Réponse apportée le 03/05/2010  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Bonjour,

Edith Piaf est décédée le 11 octobre 1963 comme vous pouvez le voir sur les trois sites suivants :

RFI
http//www.rfimusique.com/siteFR/biographie/biographie_8864.asp>

Elle tombe dans le coma en avril. Très affaiblie et souvent inconsciente, elle passe les derniers mois de sa vie dans le sud de la France. C’est sur les hauteurs de Cannes, à Plascassier, que Edith Piaf s’éteint le 11 octobre 1963, le même jour que son ami Jean Cocteau.

Ces funérailles à Paris le 14 octobre 1963 attirent des dizaines de milliers d’admirateurs qui suivent le cortège jusqu’au cimetière du Père Lachaise. Encore aujourd’hui, sa tombe est quotidiennement fleurie par d’innombrables visiteurs venus du monde entier.

******************************************************************************************************************************
Dans la galerie de portraits du site de chanson française « le Hall de la chanson »

Biographie illustrée sous forme de livre
11 octobre 1963
http//www.lehall.com/galerie/piaf/piaf.html
*********************************************************************************************************************
Sur le site d’histoire Hérodote.net
http//www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19631011>

11 octobre 1963
La France pleure Édith Piaf et Jean Cocteau

[Les vidéos de l’INA] Article illustré par une vidéo

Le vendredi 11 octobre 1963, s’éteignaient à quelques heures d’intervalle la chanteuse française Édith Piaf (1915-1963), à peine âgée de 48 ans puis, dans sa 74ème année, le poète et académicien Jean Cocteau (1889-1963).

Par cette étrange journée de «double deuil national» qui allait bouleverser la France entière, s’achevait – à la vie à la mort – une longue amitié tissée depuis plus de vingt ans.

Il était juste que nous retracions ensemble les carrières de la «Môme de Paris» et du «Funambule de tous les Arts», dont les décès quasi-simultanés – 7 heures du matin pour elle puis treize heures pour lui – n’éclipsent en rien l’aura éternelle d’une étoile filante à la voix exceptionnelle et celle d’un astre stellaire aux trop nombreux talents artistiques.
Pierre Le Blavec.

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http//www.bpi.fr
www.Eurêkoi.org

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *