mon père recherche déséspéremment un texte qu’il a appris dans les années 1946-50, à Marseille, sans doute par un enseignant de la région. J’ai quelques bribes de vers à vous fournir (c’est un poème…) – Fougères ! vous souvient-il encore au fond des jours du pauvre être au cri bègue aux doigts gourds qu’était alors celui qui maintenant se nomme de ce nom misérable et magnifique d’homme (…) mais qui le soir ayant bien dévoré sa proie au lieu de s’endormir plein de viande et de joie gardait les yeux ouverts dans la nuit et rêvait rêvait en regardant trembler l’ombre énorme à des choses sans nom, presque sans forme qui tournaient vaguement dans son étroit cerveau. bravo et merci pour votre recherche ! vous êtes impressionnant de talent ! cordialement

TAGS :

Réponse apportée le 03/13/2008  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Bonjour,

J’ai retrouvé le texte de ce poème écrit par Fernand Gregh à partir de l’adresse ci-dessous.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k17474h/CadresFenetre?O=NUMM-17474&M=tdm>

Dans la » Revue de Paris » de Novembre Décembre 1903 Tome 6 se trouvent rassemblées plusieurs poésies de Fernand Gregh dont « Fougères » que vous pourrez lire directement en cliquant sur l’adresse indiquée.
Cordialement,

Eurêkoi
Réponses à distance
Bibliothèque publique d’information
Site internet : http://www.bpi.fr

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *