L’expression « dame blanche » désigne l’exergue d’un article de journal, mais quelle en est l’origine exacte ?

Réponse apportée le 10/28/2014  par STRASBOURG Médiathèques de la ville et communauté urbaine – Fonds régional, Illustration, Arts du spectacle (danse)

Votre question nous a donné du fil à retordre.

Nous avons contacté le centre de documentation du CUEJ (Centre Universitaire d’Enseignement du Journalisme) de Strasbourg, sans succès.

De même, nous avons fait appel à une enseignante en typographie et design graphique ainsi qu’une enseignante en histoire du graphisme et du design, qui n’ont pas connaissance de cette expression.
 

Nos recherches dans les livres n’ont pas été plus fructueuses, il n’est jamais fait mention de cette expression.

Nous avons consulté les ouvrages suivants :

– « Maquette » de Gavin Ambrose, Pyramid, 2007.

– « Lexique des règles typographiques en usage à l’imprimerie nationale », Imprimerie nationale,  2002

–  « La mise en page », de Massin, Hoëbeke, 1991

– « Visages de la presse : histoire de la présentation de la presse française du XVIIe au XXe siècle », Louis Guéry, Victoires Edition, 2006

– « Abrégé du code typographique à l’usage de la presse », Louis Guéry, 7ème édition, Victoires Edition, 2005

Nous n’avons pas eu plus de résultat en consultant le Dictionnaire de l’argot des typographes :

Dictionnaire de l’argot des typographes
http://www.synec-doc.be/librairie/typo/>

 
Enfin, nous avons cherché sur Internet. Les seules apparitions de l’expression que nous avons trouvées sont en fait des questions d’internautes sur des forums, comme cet exemple : une personne pose la même question sur le site Narkive, le lien en réponse ne fonctionne plus, la question datant déjà de dix ans.
http://fr.lettres.langue.francaise.narkive.com/AzTs6pVY/dames-blanches>

D’après le site Presse à l’école : ce que vous décrivez est plutôt désigné par le terme « intertitre ». « Placé entre deux paragraphes, séparé par un blanc, ce qui le rend très lisible, il est composé dans un corps supérieur de celui du texte, parfois en gras. Il aère le texte et casse le gris. Entrée possible dans l’article, généralement incitatif, il relance aussi l’intérêt du lecteur. »

http://pressealecole.fr/wp-content/uploads/2010/04/habillage_des_articles.pdf> 

Nous sommes désolées de ne pouvoir vous donner de réponse, et nous ne manquerons pas de donner suite si une piste se précise.

Cordialement,

 
Eurêkoi.org, médiathèques de la ville et communauté urbaine de Strasbourg

Home A


http://www.mediatheques-cus.fr

 

 

 

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION