Photo d'un ordinateur avec un livre ouvert

CC0 Domaine public, via Pixabay

Notre réponse du 18/11/2016

Je vous propose les références suivantes sur ces differents sujets :

Plateformes d’écriture en ligne :
* Sur Actualitté
Comment choisir la bonne plateforme d’écriture sur internet 18.08.2016
Mathilde de Chalonge
https://www.actualitte.com/article/lecture-numerique/comment-choisir-la-bonne-plateforme-d-ecriture-sur-internet/66502
Wattpad, Fyctia, Atavist, Scribay, Scribophile, Scary Stories

Compte rendu de la table ronde « Les nouveaux mode d’écriture à l’heure du numérique »
http://www.labodeledition.com/compte-rendu-de-la-table-ronde-les-nouveaux-modes-decriture-a-lheure-du-numerique/
Oct 2, 2015 Roxanebittard
Mardi 22 septembre 2015, le Labo de l’édition a réuni les créateurs de Draftquest, d’Infinite RPG et de Textaz autour d’une table ronde, interrogeant les nouveaux modes d’écriture qui émergent à l’heure du numérique. Si la prolifération des autoédités sur le web révèle un terreau fertile pour les auteurs en herbe, il semble aujourd’hui d’autant plus difficile de s’y retrouver lorsqu’on souhaite se lancer dans l’écriture de ses premiers textes. Par où commencer ? Quels outils numériques pour guider les écrivains amateurs ? A l’heure des médias sociaux, l’acte d’écrire au sens large tend de plus en plus à l’interactivité. L’acte créateur devrait-il alors rester solitaire ? Faut-il écrire seul ou à plusieurs ?

Edition :
Le site Labo de l’édition qui publie une veille mensuelle de l’actualité de l’édition :

– Comptes rendus de tables rondes, de débats ou interviews porteuses d’une réflexion sur les évolutions du secteur de l’édition.
– Chiffres et études approfondies sur le secteur de l’édition, comme celle-ci :
– Synthèse de l’étude : Pratiques d’éditeurs, 50 nuances de numérique par LABO DE L’EDITION | 20 mar 2014
Le MOTif, en partenariat avec le Labo de l’édition, a mené une étude portant sur les éditeurs de contenus numériques. Dans un paysage mouvant, où les acteurs d’aujourd’hui ne seront pas forcément ceux de demain, cette étude propose un focus sur les types d’acteurs et leurs stratégies, décrit les pratiques professionnelles issues du web, répertorie les modèles économiques expérimentés et met en lumière les évolutions du métier.

Quand l’écriture d’un roman devient une oeuvre participative, Publié le 7 Octobre 2015

Sur le site du SNE (Syndicat national de l’édition) :

Chiffres clés de l’édition 1 octobre 2014 (mise à jour le 12 juillet 2016) 2015 : Un marché qui renoue avec la croissance pour la première fois depuis 5 ans
Voir aussi la partie Dossiers http://www.sne.fr/enjeux/chiffres-cles/

Vous pouvez également consulter la revue professionnelle Livres hebdo qui publie des dossiers et des articles sur l’édition

Plateforme Cairn :

Mounier Pierre, Dacos Marin, « Édition électronique », Communications, 1/2011 (n° 88), p. 47-55.
URL : http://www.cairn.info/revue-communications-2011-1-page-47.htm
DOI : 10.3917/commu.088.0047
L’édition électronique prend progressivement son autonomie par rapport à l’édition classique. Ce secteur d’activité en plein développement doit être décomposé en trois secteurs bien distincts : la numérisation, qui consiste à reproduire des publications imprimées dans l’environnement numérique, l’édition numérique native, qui désigne un travail éditorial dont le support numérique est le pivot, sans passage par l’imprimé, et l’édition en réseau, qui tire partie des possibilités d’écriture collaborative que permet Internet en particulier. Ayant débuté à des moments différents de l’histoire de l’édition électronique, ces trois approches coexistent aujourd’hui au sein d’un même environnement centré sur la notion de texte.
L’édition électronique, Marin Dacos et Pierre Mounier, 2010, Pages : 128, ISBN : 9782707157294, Éditeur : La Découverte

Riot Elen, « L’édition française à l’heure de la rupture du livre numérique », Entreprendre & Innover, 2/2013 (n° 18), p. 31-40.
URL : http://www.cairn.info/revue-entreprendre-et-innover-2013-2-page-31.htm
DOI : 10.3917/entin.018.0031
L’innovation est souvent présentée comme une amélioration dans une industrie. On retient que les entreprises qui ne s’adaptent pas assez rapidement sont alors en mauvaise posture, surtout s’il s’agit d’une innovation de rupture. Le rôle des traditions et des innovations antérieures est cependant sous-estimé. Une recherche menée auprès des maisons d’édition indépendantes en France montre que ces dimensions permettent d’expliquer la stratégie défensive des acteurs pris dans un jeu concurrentiel en plein changement du fait de l’introduction du livre numérique (e-book) sur le marché.

Livres dans le catalogue collectif Sudoc 

 (Mots sujet) édition numérique 363 résultat(s) restreindre (Langue du document) Français.
On trouve beaucoup de documents anciens, je vous ai sélectionné les plus récents :

· Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/168421631
Protocoles éditoriaux [Texte imprimé] : qu’est-ce que publier ? / édité par Olivier Bomsel
La 4e de couv. indique : « Qu’est-ce qu’un livre, un film, une oeuvre musicale… à l’ère de la dématérialisation des médias ? Avant l’essor d’internet, tout est simple. Fonds et formes coexistent. Le fond (le roman par exemple) n’est accessible que parce que la forme (journal, livre imprimé) l’a rendu possible. Les objets – livres, tableaux, disques, films 35mm – ont une mission d’exposition. Ils signifient publiquement : ceci est une oeuvre, inscrite dans l’histoire du genre cadré par son support. Ils incarnent la fonction de l’édition. La dématérialisation bouleverse cet équilibre. Mais loin de détruire la fonction éditoriale, elle vient, au contraire, en souligner l’importance, car elle met au jour sa dimension profondément symbolique. Si cette fonction existe et tient une telle place dans l’organisation sociale, à quoi l’assigne-t-on au juste ? Quelles routes symboliques suivent les messages destinés au public, et comment le public se dispose-t-il autour d’elles ? Quelle est l’économie de ces divers processus ? Pour traiter ces questions, Olivier Bomsel a réuni un collectif brillant de spécialistes de diverses disciplines. De leur dialogue, de la variété des exemples convoqués (invention de l’écriture, théâtre, bibliothèques, musique, cinéma, télévision, brevets, design…) émerge une nouvelle définition des médias à l’ère de la numérisation. Et l’économie qui s’en déduit. »

· Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/162717547
Lire demain [Texte imprimé] : des manuscrits antiques à l’ère digitale / Claire Clivaz, Jérôme Meizoz, François Vallotton (ed.)… [et al.] ; avec la collaboration de Benjamin Bertho

· Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/177312084
L’auto-édition numérique [Texte imprimé] : quel statut pour l’auteur et quel avenir pour l’éditeur ? / Dargent Estelle ; sous la direction d’Aurélie Aubert

· Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/155303597
Impressions numériques [Texte imprimé] : quels futurs pour le livre ? / Jean Sarzana ; avec Alain Pierrot ; préface de Jean-Claude Carrière

· Un peu ancien mais essentiel
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/152331875
·Titre : La révolution du livre numérique [Texte imprimé] : état des lieux, débats, enjeux / avec Marc Tessier, Bruno Racine, Jean-Noël Jeanneney,… [et al.] ; introduction de Luc Ferry ; [entretiens réalisés par Claude Capelier, Éric Deschavanne et Alexandra Laignel-Lavastine] ; [ouvrage coordonné par Alexandra Laignel-Lavastine]
Une analyse des perspectives ouvertes par la numérisation de l’écrit du point de vue de l’intérêt du public et de celui des créateurs. Le Conseil d’analyse de la société tente de dégager un ensemble d’exigences et de solutions visant à relever le défi du numérique à travers un équilibre fécond entre l’ensemble des acteurs concernés par la production, la diffusion et la lecture des textes. Le rêve d’une bibliothèque universelle accessible à tous pourrait, grâce aux ordinateurs et à Internet, devenir bientôt réalité. Nul ne contestera le formidable progrès que représentera la possibilité, pour chacun, d’accéder à l’ensemble du patrimoine écrit de l’humanité. Pourtant, les conditions dans lesquelles cette idée prend corps déclenchent, de divers horizons, plusieurs levées de bouclier. Et de sombres prophéties se font jour touchant la marginalisation de la haute culture en général et de ses expressions francophones en particulier. Les créateurs et leurs héritiers risquent-ils de se voir spoliés de leur travail ou de leur propriété ? Editeurs et libraires y survivront-ils ? Quel sera l’avenir du livre papier ? Faut-il craindre que les géants du Net, tels Amazon ou Google, n’imposent leurs conditions à l’univers de la culture écrite ? Bref, ce rêve de liberté est-il voué à se transformer en cauchemar ou peut-on le sauver en combattant ses effets pervers ? Pour cerner les difficultés et repérer les lignes de force du débat, quelques-uns des meilleurs spécialistes de la question, tous des professionnels du livre, confrontent ici leurs points de vue et s’efforcent de dégager un ensemble d’exigences et de solutions visant à relever le défi.

· Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/196139511
Titre : Le livre littéraire à l’heure du numérique : une exception culturelle ? / Maxime Moraud ; sous la direction de Olivier du Payrat

(Vedette matière) Édition électronique — France — 21e siècle| 1 résultat(s) :
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/16989228X
Titre : Le livre : une filière en danger ? / François Rouet,…. – 4e édition
« Le livre est-il en danger ? La question, quelque peu abrupte, n’est pas vraiment nouvelle : l’inflation de la production de livres est dénoncée depuis toujours, le poids du best-seller n’est pas récent, les conditions d’exercice de l’activité des libraires sont depuis longtemps délicates… en un mot, ‘le livre est en crise’. Mais aujourd’hui, les pratiques de lecture changent, la vente en ligne se développe et le livre numérique apparaît… autant de questionnements et d’inquiétudes. Pour y répondre, la nouvelle édition de cet ouvrage s’attache à porter un regard socio-économique sur le livre, c’est-à-dire à saisir les logiques fortes qui gouvernent son industrie, mais aussi les comportements de ses acteurs. Il parcourt ainsi la chaîne du livre, de l’édition à la vente au détail, en passant par la diffusion-distribution, sans oublier le rôle de la puissance publique. Ceci permet de comprendre que le livre est déjà entré dans l’ère numérique et que l’avenir de cette industrie culturelle tient pour une grande part à la capacité de ses acteurs d’en gérer ensemble les évolutions, ce qui ne les dispensera pas de repenser leur métier. » [Source : 4e de couv.]

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 50 fois dont 1 fois aujourd'hui