panneau d'affichage d'aeroport

Domaine public, via Pixabay

Etudiant en Licence Professionnelle de Tourisme d’affaire, je réalise un mémoire sur le sujet suivant « Comment les acteurs du tourisme d’affaire doivent-ils s’adapter et devront-ils s’adapter face aux innovations technologiques ? »
Je suis à la recherche d’articles à ce sujet et c’est pourquoi je demande votre aide,

Notre réponse du 10/08/2016

Ces résumés d’articles sont extraits de la base Delphes en économie (accès gratuit à Bibliothèque publique d’information Bpi) :

Ile-de-France. La manne du tourisme d’affaires
Source : L’Usine nouvelle (revue disponible à la Bpi)
21 – 27 avril 2016 – n° 3465 – pp 46-47
Décryptage des caractéristiques de l’attractivité de la région Ile-de-France en matière de tourisme d’affaires en 2016 à travers la présentation de ses projets phares : la rénovation du Parc des expositions de la Porte de Versailles, sa stratégie de conquête face à la concurrence de Barcelone et Vienne pour attirer les plus grands évènements mondiaux. Avec des retombées économiques estimées à 5,5 milliards d’euros, 90 000 emplois associés, le tourisme d’affaires francilien bénéficie d’une localisation centrale au coeur de l’Europe, de la tenue de congrès de grande renommée, de parcs des congrès de grande contenance, d’une offre hôtelière étoffée. Données chiffrées 2014 : les salons franciliens ont réalisé un CA de 20,8 milliards EUR (dont 9,2 Mds EUR générés par les 30 323 exposants étrangers en hausse de 6,9% en un an).

 
L’industrie du tourisme
Source :
Les Cahiers français (revue disponible à la Bpi)
juillet – août 2016 – n° 393 – pp 2-63
A cours des dernières décennies le tourisme de masse n’a cessé de croître au point de devenir un moteur de l’économie mondiale – tant par son chiffre d’affaires que par les emplois directs ou indirects qui lui sont liés. Mais quels en sont les limites et les coûts, notamment pour les pays en voie de développement ? Accorder tourisme de masse et développement durable pourrait bien constituer désormais l’un des prochains défis à relever. Pour sa part, la France constitue le 1er pays d’accueil dans le monde mais ne se place qu’en 4e position en termes de recettes économiques. La diversification des secteurs touristiques (tourisme d’affaires) et la valorisation des régions sont de nouveaux axes possibles de développement. Ce dossier livre, dans une approche originale, une analyse d’un secteur en pleine évolution. Sommaire. L’avènement des pratiques touristiques et leurs dynamiques contemporaines. Le tourisme : un moteur de l’économie mondiale. Tourisme de masse et développement durable : quelle compatibilité. Le tourisme, un atout pour les pays en développement ?. Les enjeux du tourisme en ligne. La place de l’industrie touristique dans l’économie française. Le tourisme en France : institutions et politiques. Le tourisme et l’aménagement du territoire. La crise sans fin du tourisme en France d’outre-mer. Les enjeux du tourisme d’affaires pour la France. Bibliographie. Données chiffrées. Document de fond.

MICE et tour-opérating, la difficile équation
Source : L’Echo touristique Où trouver cette revue : http://www.sudoc.fr/04034116X
7 – 13 février 2014 – n° 3096 – pp 10-12
Lent développement de l’activité MICE (Meeteings, Incentives, Conférences, et Exhibitions), c’est-à-dire le tourisme d’affaires, par les tours opérateurs (TO) français, en 2013. Décliner à l’échelle d’un groupe les compétences qui font le savoir-faire des TO requiert des moyens techniques et humains que tous ne possèdent pas. Ce marché de niche représente un très lourd investissement, en temps et en personnel, pour les TO de taille moyenne. Avoir un beau site Internet ne suffit pas pour réussir, cela demande beaucoup de prospection. La solution, pour les TO, serait de faire équipe avec une agence de communication événementielle. Détails. Données chiffrées sous forme de graphiques : évolution des dépenses annuelles en MICE des entreprises françaises et étrangères établies en France ; évolution du volume d’activités MICE en 2013 par rapport à 2012, dans les hôtels.

100 millions de touristes en 2020 : comment en tirer profit ?
Source : Tourhebdo Où trouver cette revue : http://www.sudoc.fr/039335453
mai 2016 – n° 1570 – pp 34-41Présentation de 10 secteurs porteurs sur le marché du tourisme, et à développer pour répondre à l’objectif fixé par le gouvernement, à savoir accueillir 100 millions de touristes internationaux en 2020, alors que leur nombre plafonne autour de 84 millions depuis plusieurs années. Un chiffre à atteindre car le tourisme français est qualifié de trésor national représentant un apport économique de 43,2 milliards d’euros de recettes (soit 7,4% du PIB) et aussi social avec 2 millions d’emplois non délocalisables. Les leviers pour le développement de ce marché : l’oenotourisme, le tourisme de shopping, le slow tourisme (tourisme à vélo, en roulotte, en bateau ou encore à cheval pour prendre son temps), le tourisme urbain, les activités et excursions, les grands événements (foires, congrès, salons), le tourisme collaboratif, les visiteurs français, les plates-formes nationales, les institutionnels du tourisme. Des précisions, avec données chiffrées. Un zoom également sur le rôle moteur de l’hôtellerie. Graphiques sur le tourisme international en France : durée moyenne des séjours de 2012 à 2014 ; la manne des excursionnistes en 2012, 2013 et 2014 ; répartition des arrivées des touristes internationaux selon la zone géographique de résidence ; structure de la dépense touristique en 2014 en France ; effectifs salariés du secteur du tourisme en France de 2010 à 2014.

Les lauréats des Trophées de l’Innovation
Source : L’Echo touristique
27 juin – 4 septembre 2014 – n° 3116-3117 – pp 10-12
Liste des lauréats des Trophées de l’Innovation 2014 organisés par l’Echo touristique mettant en lumière les concepts, produits et projets novateurs dans le tourisme, soutenus par le vote des internautes et par un jury de huit experts : Air Transat, meilleure innovation Tourisme durable ; SNCF, meilleure innovation service à bord transporteur ; la Malaisie, meilleure innovation campagne de communication destinations étrangères ; MI Hotel, meilleure innovation concept hôtelier ; Accor, meilleure innovation technologique ; RendezvousCheznous.com, meilleure innovation offre thématique France ; Air France, meilleure innovation service clients ; PriceMatch, meilleure innovation site BtoB ; Lux Resorts, meilleure innovation animation point de vente ; Ciggo, meilleure innovation offre Affaires. Zoom sur la personnalité de l’année : Jean-François Rial, président directeur général de Voyageurs du Monde. Données chiffrées.

Rencontres et évènements professionnels : les CRT s’engagent
Source : La Gazette officielle du tourisme Où trouver cette revue : http://www.sudoc.fr/039223914
6 août 2008 – n° 1966 – pp 4-6
Le point sur les actions spécifiques menées par certains comités régionaux du tourisme (CRT) pour fédérer les acteurs de la filière française du tourisme d’affaires (8,8 milliards d’euros dépensés par les entreprises basées en France dans l’organisation de leurs manifestations en 2006), menacée en 2008 par une forte concurrence européenne et mondiale. Zoom sur les objectifs du PRIDES (Pôle régional d’innovation et de développement économique solidaire) en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, les actions de Rhône-Alpes Tourisme (150 millions de nuitées touristiques et environ 10 milliards d’euros de consommation dans la région), Bourgogne Tourisme, du CRT d’Ile-de-France, et du CRT Nord-Pas-de-Calais. Encadrés sur l’association Provence Côte d’Azur Events, le tourisme d’affaires en région Centre Val de Loire, et en Auvergne. Quelques données chiffrées.

Une nouvelle révolution technologique pour la distribution : les cartes à puce à l’assaut du voyage d’affaires.Source : L’Echo touristique
n° 2403, 13 février 1998, pp 10-11 (2p).
Présentation des avantages procurés par l’utilisation de la carte à puce à la place du billet traditionnel notamment dans les voyages d’affaires. Point sur les expérimentations faites en Allemagne (Lufthansa), France (Air France) et Etats-Unis (American Airlines). Données chiffrées : comparaison des coûts entre billetterie classique et carte à puce ; nombre de cartes à puces « intelligentes » dans le monde (en 1995, 1997 et prévisions pour 2001 avec ventilation par continent). Les autres opportunités présentées par ces cartes à puce (intégration des programmes de fidélisation ; réservations d’hôtels, de voitures…).

L’émergence des start-ups du secteur touristique, in : Le tourisme, quelle ambition pour la France ?
Source : Réalités industrielles Où trouver cette revue : http://www.sudoc.fr/039905837 & aussi sur Cairn.
août 2015 – non numéroté – pp 74-76
Le monde du tourisme découvre depuis quelques années, non sans craintes et appréhension, une nouvelle catégorie d’acteurs qui bousculent les schémas et les modèles économiques habituels. Ces acteurs, ce sont les start-ups. Le Welcome City Lab est une plate-forme globale de services destinée à favoriser l’innovation et l’intégration de ces start-ups dans l’industrie touristique afin de positionner Paris à la pointe de l’innovation en la matière. Grâce à cette initiative, on peut aujourd’hui mieux identifier qui sont ces fameuses start-ups et dans quels domaines elles s’investissent. Décryptage. Pas de chiffres.

Voyage en Multimédia : un gisement d’expertise
Source : La Gazette officielle du tourisme
5 février 2014 – n° 2239 – pp 4-6
Retour sur la 5ème édition du salon Voyage en Multimédia, tenu début février 2013 au Palais des Congrès de Saint-Raphaël (Var), organisé par le Pôle touristique Estérel-Côte d’Azur, sur le thème du e-tourisme et de l’innovation touristique. Les évolutions numériques contraignent à reconsidérer le management du territoire. Zoom sur les actions menées dans le Var, à Saint-Raphaël et par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var. Précisions. Quelques données chiffrées.

 
Dans une plateforme en sciences sociales toujours accessible gratuitement à la Bpi, Cairn, voici 2 articles parmi d’autres :

« E-tourisme, innovation et modes d’organisation », Gallouj Camal, Leroux Erick, , Management & Avenir 2/2011 (n° 42) , p. 213-231
Résumé : L’innovation dans le tourisme est souvent assimilée à l’introduction de TIC. Dès lors, beaucoup de travaux se focalisent sur les impacts de cette introduction sur les différentes dimensions de l’organisation touristique. Nous montrons ici que ces réflexions en termes d’impacts sont trop restrictives et nous envisageons d’autres types de relations (de substitution, de détermination, d’identité, de diffusion ou encore de production). Enfin dans une dernière étape, nous analysons en détail les différentes modalités d’organisation de l’innovation et du processus d’innovation dans les activités touristiques
URL : www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2011-2-page-213.htm

« Le tourisme à l’heure d’Internet et la désintermédiation induite signeront-ils la fin des voyagistes traditionnels ? », de Becdelièvre Geoffroy, Annales des Mines – Réalités industrielles 3/2015 (Août 2015) , p. 80-82
Résumé : Le secteur du tourisme, déjà durement éprouvé par la crise économique et la peur du terrorisme, est de plus plongé dans une crise d’une autre nature, dont personne aujourd’hui ne se risque à prédire la fin. L’emblématique voyagiste Donatello, après avoir été placé en liquidation judiciaire, va être démantelé. Aux prises avec des difficultés insolubles liées à l’évolution du marché, Kuoni a décidé d’abandonner ses activités de tour operating et de se recentrer sur le métier de prestataire de services dédiés à l’industrie du voyage. La société Nouvelles Frontières, quant à elle, se redresse péniblement après des dizaines de millions d’euros de pertes et la suppression d’un tiers de ses effectifs… Alors, qui seront les suivants ? Ces événements annoncent-ils la disparition du métier de voyagiste traditionnel ?
URL : www.cairn.info/revue-realites-industrielles-2015-3-page-80.htm

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION