Dans le cadre de mes projets de recherche, je prépare l’édition critique des Divers portraits de Mademoiselle de Montpensier publié en 1659 à Caen.


  • Limoges

Votre bibliothèque posséde l’un des rares exemplaires de ce volume (j’en ai retrouvé un ce jour). Je me demandais s’il vous était possible de me donner une description technique de votre exemplaire (reliure, notes manuscrites, etc) et de me fournir, si vous pouvez, des indications sur l’histoire du volume de votre fonds (à quel moment, il est entré dans la bibliothéque, quels ont été les possesseurs du volume avant vous, le prix de votre exemplaire, etc). Voici une descirption technique générale :Divers portraits, S.l., S.i., 1659, in-4, 342 pagesLa plupart des exemplaires consulté ce jour sont en veau brun, fauve ou granité mais il existe, d’après les catalogues du XIXe siècle, trois exemplaires en mar. rouge (l’un d’eux consultable à la Grande Réserve de la BNF) et l’un en mar. bleu.Je vous envoie une description des premières pages du volume afin de mieux vous orienter :a) Les pièces préliminaires- frontispice gravé sur cuivre. Il s’agit d’une représentation de Mademoiselle sous les attributs de la Renommée. Cette gravure a été conçu pour les Divers portraits et elle se présente sans signature. [Annexe I, planche I]- page titre DIVERS PORTRAITS   IMPRIMES EN L’ANNEE  M.DC.LIX.Le titre et l’année d’impression sont séparés par les armes de Mademoiselle gravés sur cuivre. [Annexe I, planche II] – texte de sept pages orné d’un bandeau et d’une lettrine gravé sur cuivre et commandé pour le recueil. Le bandeau [Annexe I, planche III] représente deux putti qui tiennent les ornements héraldiques des armes de la princesse. La lettrine est un portrait allégorique de Mademoiselle, sous les traits de Minerve. Elle apparaît en arrière-plan de la lettre M. [Annexe I, planche IV] Le texte et les gravures ne sont pas signés.  – texte de deux pages qui porte le titre « Imprimeur au lecteur ». Ce texte est encadré par un bandeau et une lettrine gravé en bois. Les ornements font partie des gravures de bois et on les retrouvent ailleurs dans le recueil. La taille de la police de ce texte est supérieure aux autres parties de l’oeuvre.  Le texte ne porte pas de signature.- préface de deux pages avec trois ornements. Un bandeau aux armes de Mademoiselle encadre le texte ainsi qu’une lettrine (lettre M). Ces deux ornements sont des gravures de bois et ils n’ont pas la singularité ni le prestige du bandeau et de la lettrine de la dédicace à Mademoiselle. La préface est elle aussi anonyme. Je vous remercie d’avance de l’attention que vous porterez à ma demande,

Réponse apportée le 11/09/2006  par LIMOGES Bibliothèque francophone multimédia – francophonie, fonds régional

Bibliothèque Francophone Multimédia

L’exemplaire de la bibliothèque des Divers portraits de Mlle de Montpensier publiés en 1659 est conforme à la description que vous en donnez quant aux pièces liminaires :
– Frontispice allégorique gravé sur cuivre non signé figurant la Renommée.
– Titre avec blason féminin en losange aux armes des Orléans, surmonté d’une couronne princière, une palme de chaque côté.
– Dédicace A MADEMOISELLE dont le rédacteur ne s’est pas nommé, de 7 pages non chiffrées, la première page portant : un bandeau avec deux putti tenant l’un une couronne, l’autre un écu ; une grande initiale M, ornements gravés sur cuivre non signés. Le troisième feuillet de la dédicace porte la signature e tildé en bas de page.
– Au verso de la page portant la fin de la dédicace un avis l’imprimeur au lecteur de deux pages se faisant face. La première page de l’avis porte : un bandeau avec un ange et des guirlandes de fruits ; une grande initiale I entourée de fleurs, ces ornements étant gravés sur bois.
– Deux pages de préface, la première comporte un bandeau avec les armoiries de la princesse supportées par deux anges ; une grande initiale M avec une grande fleur au milieu, de petites fleurs à l’entour. La seconde et dernière page imprimée de la préface se termine par un cul de lampe dont la pointe paraît coupée. Le verso de cette dernière page imprimée est blanc. Les ornements sont gravés sur bois.
– Le texte commence à la page suivante non chiffrée selon l’usage mais portant la signature A au premier cahier, en bas de page. Cette page porte en tête le même bandeau avec anges et guirlandes de fruits que précédemment, une grande initiale C la lettre enserrant une grande fleur avec de plus petites et des feuillages tout autour. Le texte se termine avec le PORTRAIT DE MADEMOISELLE PAR MONSIEUR DE SEGRAIS, commencant sur une page chiffrée 329 et signée Tt. On trouve en tête de la page 329 un bandeau avec deux anges tenant l’écu couronné de la princesse. La grande initiale de cette page est un D à l’intérieur duquel se trouve une coupe de fruits entourée de fleurs. Le portrait finit en page 342, dernière page chiffrée, qui correspond au feuillet théoriquement signé Vv3 verso, les signatures au-delà du milieu du cahier n’étant pas portées. On retrouve à la fin du texte de ce portrait les armoiries gravées sur cuivre de la page de titre. Suit un feuillet blanc correspondant théoriquemennt au cahier Vv4.
– Une TABLE DES PORTRAITS de cinq pages non chiffrées figure au dernier cahier signé Xx. La première page de cette table comporte le bandeau à l’ange et aux guirlandes de fruits. La cinquième page de la table se termine par une corbeille tressée semblant remplie de légumes et de feuillages, s’inscrivant dans un rectangle.
– Au verso de la dernière page de table, sur une page étant théoriquement le feuillet Xx3v, se trouve une page d’errata, Fautes survenues à l’impression. Le cahier Xx se termine par un feuillet blanc.

Les pages de texte de l’exemplaire présentent quelques taches d’encre anciennes.

L’exemplaire de la bibliothèque est relié en basane brun clair aux plats entourés de deux filets dorés, la couvrure étant légérement épidermée. Le dos comporte six compartiments. Une pièce de titre rouge occupe le second compartiment depuis le haut. La coiffe et la partie inférieure du dos sont soulevées. Selon l’usage des reliures de cette époque seuls les contreplats supérieurs et inférieurs portent un papier marbré avec un motif finement peigné.

Au verso du frontispice un bibliothècaire du XIXe s., qui pourrait être Emile Ruben, rédacteur du catalogue imprimé de la bibliothèque, daté de 1858 pour la partie Histoire, a porté à l’encre : Edition originale, rare. Il n’est pas possible de connaître l’histoire de l’exemplaire, ses anciens possesseurs, les conditions dans lesquelles il est entré à la bibliothèque.

Vous souhaitant bonne réception.

Eurêkoi
Réponses à distance

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *