Je me permets de vous écrire ce mail afin de recueillir quelques informations au sujet de votre page Facebook. Dans le cadre de la réalisation d’un stage professionnel à la Bibliothèque de l’EPFL de Lausanne, je réalise une étude sur « les Bibliothèques et Facebook ». L’institution envisage en effet de se retrouver sur la toile. Il me serait utile que vous puissiez répondre à mes interrogations de la manière la plus détaillée, si possible. – Combien de personnes sont chargées de gérer votre page Facebook ? Comment s’organisent-ils dans les tâches ? Combien de temps y passent-ils ? – Avez-vous été confrontés à des problèmes (quels qu’ils soient) en ce qui concerne la gestion du contenu: commentaires de lecteurs, droits à l’image, difficulté à créer sans cesse du contenu ? – Votre page Facebook a-t-elle provoqué une décentralisation de la communication ? Si oui, quels inconvénients ou avantages ? – Facebook a-t-il créé une véritable valeur ajouté pour votre bibliothèque ? Si oui, en quoi ? Je vous remercie par avance de votre collaboration, et me tiens à votre disposition pour tout renseignement dont vous pourriez avoir besoin. Bien cordialement,

TAGS :

Réponse apportée le 06/30/2011  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

-Combien de personnes sont chargées de gérer votre page Facebook ? Comment s’organisent-ils dans les tâches ? Combien de temps y passent-ils ?

Actuellement le travail est organisé entre différents services. Le service communication est chargé d’alimenter la page en évènements et de faire des relances. Il s’agit aussi de communiquer à propos de l’évènement dans d’autres pages facebook ciblées en fonction du contenu de l’évènement. C’est une première étape et nous comptons passer au delà de la communication à une appropriation partagée de ces médias sociaux en lien avec les thématiques proposées de la Bpi.

– Avez-vous été confrontés à des problèmes (quels qu’ils soient) en ce qui concerne la gestion du contenu: commentaires de lecteurs, droits à l’image, difficulté à créer sans cesse du contenu ?

Non dans la mesure où il s’agit pour l’instant de communication institutionnelle plus que d’animation d’une communauté d’intérêt.

– Votre page Facebook a-t-elle provoqué une décentralisation de la communication ? Si oui, quels inconvénients ou avantages ?

Non il s’agit simplement d’un moyen supplémentaire de communication. Si par décentralisation vous entendez dissémination de nos contenus alors oui l’effet est réel et il est plus facile de propager et de faire connaître nos évènements en les proposant là où sont déjà les internautes.

– Facebook a-t-il créé une véritable valeur ajouté pour votre bibliothèque ? Si oui, en quoi ?
La valeur ajoutée se mesure à la qualité des contenus et des services proposés. Nous avons lancé récemment le projet Eurêkoi sur Facebook. Il s’agissait d’inverser la démarche initiale (i.e un site pour faire venir les usagers) pour proposer le service là où les usagers sont massivement : sur Facebook. Le choix est innovant parce qu’il s’agit de faire intervenir les bibliothécaires directement dans les flux sans renvoyer vers le site du service, en acceptant de répondre dans les conditions techniques de la plateforme. Le bibliothécaire s’inscrit ainsi comme celui qui, en répondant à des questions, crée des contenus de qualité, initie une conversation et rend lisibles ses compétences.

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr

Home A

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *