couverture du DVD Un enfant de CalabreNotre réponse du 24/08/2016
Il s’agit très vraisemblablement du beau film de Comencini souvent diffusé dans les programmations jeunesse :
Un enfant de Calabre
1987 (1h 46min)De Luigi Comencini Avec Gian Maria Volonte, Thérèse Liotard, Diego Abatantuono plus
Genre Comédie dramatique,
Nationalités Français, Italien
SYNOPSIS ET DÉTAILS
Dans un petit village de Calabre des années soixante, Mimi, jeune adolescent, ne pense qu’a une chose: courir, pieds nus a travers la campagne. Il court par plaisir. C’est ainsi qu’il attire l’attention d’un vieux chauffeur de car, Felice qui le prend sous son aile malgre l’opposition de Nicola, le pere de Mimi qui veux que son fils étudie pour avoir une autre vie que la sienne.
Fiche sur Allo Ciné

Le synopsis sur le site de Télérama :
Synopsis

1960. L’Italie prépare les Jeux olympiques de Rome dans la fièvre. Dans la campagne calabraise, Mimi, un jeune paysan d’une douzaine d’années, s’entraîne à courir, pieds nus, pour ne pas user ses chaussures. Son père, Nicola, gardien dans un asile d’aliénés, voit cette passion d’un fort mauvais oeil. En revanche, sa mère, Mariuccia, le soutient fermement. Malgré les menaces de son père, Mimi progresse grâce aux conseils avisés de Felice, un vieux chauffeur de car boiteux. Son héros et modèle: le champion Abebe Bikila…
La fiche du film sur le site pédagogique Transmettre le cinéma
Synopsis
« Le rêve d’un enfant de Calabre
En 1960, dans un village à moitié abandonné de Calabre, Mimi (12 ans) passe son temps à courir chaque fois qu’il peut échapper à la vigilance de son père Nicola. Ce dernier, paysan pauvre obligé de travailler comme homme de peine dans un asile d’aliéné, rêve d’un meilleur destin pour son aîné. Pour le convaincre que cela passe par les études, comme le lui a recommandé l’oncle “ maffioso ” Peppino, il n’hésite pas à la battre. Mais rien n’y fait. C’est en faisant la course avec le car censé le conduire à l’école que Mimi attire l’attention du chauffeur Felice. Se disant ancien champion, ce dernier le convainc de suivre son entraînement en faisant la course avec son car en se rendant à l’école. Avec la complicité de sa mère (Mariuccia) qui n’ose toutefois pas se révolter ouvertement contre son époux, Mimi voit, sur la télévision de riches voisins (parents de la belle Grisolinda), le triomphe d’Abeba Bikila au marathon des olympiades de Rome. Informé de ses projets par l’institutrice, son père le punit en l’enfermant toute une nuit dans une pièce de l’asile psychiatrique. Le lendemain matin Mimi lui fausse compagnie et participe à une course dans un village voisin. Après avoir mené au premier tour, il apprend à ses dépens qu’il faut doser ses efforts comme le lui répète Felice. Une terrible raclée de son père, qui le sépare de Felice en le conduisant lui-même à l’école en voiture, ne le fait pas renoncer : Felice l’entraîne la nuit. Nicola le place alors chez un cordier, comptant sur la fatigue pour briser son rêve. Mais avec l’aide de sa mère, Mimi finit par se qualifier pour la finale et vaincre l’hostilité de son père qui assiste avec Felice, devant la télévision, à son triomphe à Rome. »
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION