Réponse apportée le 12/13/2013  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

J’ai passé en revue les contraintes oulipiennes et en particulier le centon, mais sans succès.
)

En parcourant les deux ouvrages ci-dessous, j’ai trouvé des pistes ou des oeuvres dans le même esprit :

Le roman oulipien / Carole Bisenius-Penin. – Bisenius-Penin, Carole – 2008 81-3″19″ BIS –
Pages 176, dans le chapitre Une poétique oulipienne de la liste, l’auteur cite G. Perec et les 42 listes de « La vie mode d’emploi » dont une : » « Allusions et Détails » (liste de tableaux et de livres : Saint Jérome, La chute d’Icare…ou « Le Graal », « Cent ans de solitude », « Ubu »…) ».
Page 181, à propos de « La Belle Hortense de J. Roubaud : « on remarque ensuite une liste de titres d’oeuvres empruntées à des champs variés : littéraire…philosophique,… théologique… et scientifique »

La bibliographie de ce livre est remarquablement détaillée en matière de littérature de contraintes.

****************

* Auteur : Baetens, Jan
Titre : Romans à contraintes /
Éditeur : Amsterdam : Rodopi, 2005
Description : 190 p. ; 22 x 15 cm
Collection : Faux titre ; 256
Résumé : Ouvrage combinant analyse théorique et microlecture stylistique du roman à contraintes. Passe en revue la plupart des auteurs et des livres qui explorent ce domaine et s’intéresse à toute une série de figures rhétoriques dont le roman à contraintes fait un usage systématique.
Sujets : Roman–Technique [*29 doc.]
Niveau 3 – Langues et littératures – Papier 1. 81-3″19″ BAE –

J’ai parcouru soigneusement cet ouvrage mais n’y ai pas trouvé de réponse, juste des pistes

Le dernier chapitre intitulé « Mettons que j’ai tout dit…(Renaud Camus) » page 173 évoque à plusieurs reprises la citation et en particulier « Est-ce que tu me souviens » de Renaud Camus dans lequel « l’auteur de ce livre n’en a pas écrit un seul mot »…

« Le recours généralisé à la citation, car c’est le cas de figure pratiqué par Renaud Camus dans « est-ce que tu me souviens », s’éloigne des formes « normales » de la citation, pour s’inscrire dans dans le cadre d’un véritable « genre » citationnel,[…] : le centon » page 176

« certains centons offrent à lire des textes d’une étrangeté tout à fait inquiétante, comme par exemple « Les demoiselles d’A ». de Yak Rivais, qui raconte une seule histoire au moyen de près de mille phrases venues d’autant de livres différents… » page 177

Deux autres romans :
*Les Voyages d’hiver constituent un modèle d’hyper roman collectif. Il y a au départ la nouvelle de Georges Perec, Voyage d’hiver, publiée en 1979. De 1992 à aujourd’hui, une vingtaine de nouvelles, écrites par quinze membres de l’Oulipo, sont venues prolonger ce premier récit, faisant écho de manière plus ou moins proche aux récits précédents. Liés par des variations sur le titre (Voyage d’hier, Voyage du ver, Voyage divergent, IV-R-16…), par la reprise de topoï (la figure d’Hugo Vernier, le livre fondateur de tous les livres…).

Premières pages d’Yves Navarre paru en 1983

Bernardo Schiavetta, Définir la Contrainte
document Internet consultable sur le site FORMULES : . On y trouvera une définition de la contrainte comme procédé textuel (contraintes d’écriture et contraintes de lecture), ainsi que la classification et définition des textes à contraintes matérielles (ou du signifiant); des textes à contraintes sémantiques (ou du signifié); des textes à contraintes des fonction narratologiques; des textes à contraintes métatextuelles et non métatextuelles, etc.

Formules sommaire du numéro 3

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION