Etant étudiant en pharmacie, je travaille actuellement sur mon mémoire de bioéthique . Je vous écris afin de soliciter votre aide afin d’obtenir de la documentation sur mon sujet concernant l’éthnopharmacologie, c’est-à-dire étude de la pharmacologie des autres peuples, des savoirs acquis et transmis à des fins thérapeutiques, curatives, préventives, ou diagnostiques. Ma problématique étant la suivante: « Comment exploiter un composé bioactif, découvert dans un pays étranger, en permettant au pays d’origine de bénéficier de la découverte, sachant que le laboratoire pharmaceutique qui élaborera un médicament, à partir de cette découverte , produira un produit inaccessible au niveau financier pour le pays d’origine ? » En d’autres thermes, comment éviter un pillage des ressources? Dans quelles conditions peut-on envisager de mettre en place un contrat entre le pays d’origine et le laboratoire pharmaceutique ? Comment protéger également la découverte faite par l’éthnopharmacologue, qui en quelque sorte est sa « propriété intellectuelle » ? Je proposerai donc un plan en trois parties: 1-L’ethnopharmacologue peut il être perçu comme un complice du pillage des ressources d’un pays ? 2-L’indépendance de l’ ethnopharmacologue par rapport au laboratoire pharmaceutique et la question corrélative de la propriété de sa découverte ? 3-Le rôle éthique de l’ethnopharmacologue qui s’il pouvait revendiquer un droit sur sa découverte, sans que celle-ci ne lui échappe, pourrait être un intermédiaire, un garant de la protection juridique des populations. On pourrait envisager ici 2 contrats possibles : le 1er entre l’ethnopharmacologue et le pays d’origine, le second entre l’ethnopharmacologue et le laboratoire, avec cette question cependant : Quelle altérité éthique sera garante des formes du contrat passé entre l’ethnopharmacologue et le pays d’origine, pour que celui-ci soit « équitable »? Cordialement

Réponse apportée le 07/29/2011  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Votre question est, en principe, trop spécialisée pour la Bpi, bibliothèque généraliste.

Je vais donc vous proposer d’explorer les catalogues (de bibliothèques particulières et/ou collectifs) et les bibliographies spécialisées ; ce qui supposera qu’ensuite, vous utilisiez les services de votre bibliothèque universitaire (je suppose que vous résidez dans la région de Poitiers).
Notamment le service du « prêt entre bibliothèques » (P.E.B.) pour faire venir les documents qui ne seraient pas sur place.

L’interrogation du catalogue de la Bpi

avec le mot ethnopharmacologie fournit 7 réponses que je vous invite à examiner.
Cliquer sur l’icone (petit livre rouge) pour obtenir la notice complète.
En voici une qui me paraît pertinente pour votre recherche :
Auteur:Colloque européen d’ethnopharmacologie 01 1990 Metz
Titre:Ethnopharmacologie, sources, methodes, objectifs = = Ethnopharmacology, sources, methods, objectives / Actes du 1er colloque européen d’ethnopharmacologie, Metz, Centre international des congrès, 23-25 Mars 1990 / organisé par [la] Société française d’ethnopharmacologie.
Éditeur:Paris : Éd. de l’ORSTOM Metz 1 rue des Récollets, 57000 : Société française d’ethnopharmacologie, 1991
Description:493 p. : couv. ill. en coul. ; 27 cm
Collection:Colloques et séminaires.
Notes:Notes bibliogr. Index
ISBN:2-7099-1038-1 Ed. de l’ORSTOM
Sujets:Ethnopharmacologie–Congrès [*2 doc.].
Autre auteur:Société française d’ethnopharmacologie.

Cette notice indique l’existence d’une société savante que vous connaissez sûrement :

L’interrogation du catalogue de la Bibliothèque nationale de France (BnF)

vous donnera bien d’autres références dont des thèses et des documents électroniques.
J’ai très brièvement interrogé ce catalogue Sudoc par les mots
‘ethnopharmacologie droit’
et obtenu 3 réponses qui me semblent entrer dans votre problématique.

Au fur et à mesure de votre recherche bibliographique vous sélectionnerez, dans les notices pertinentes, les mots-matières appropriés à votre sujet.

Pour les articles de revues plusieurs bibliographies pluridiciplinaires ou spécialisées devront être interrogées :

libre d’accès sur le web.

Ensuite « Francis » et « Pascal », les 2 grandes bibliographies interdisciplinaires du C.N.R.S. interrogeables en bibliothèque.

Il existe des bibliographies spécialisées en médecine-pharmacie auxquelles les bibliothèques universitaires sont abonnées : mes collègues vous orienteront.

Sur les moteurs de recherche d’Internet vous pouvez taper
« portail de revues » et accéder, par ces outils, au texte intégral de certains articles (Cairn en bibliothèque) : Persée, Revues.org, DOAJ, etc.
Je n’ai pas vérifié si votre sujet y était traité.

Enfin, vous pouvez interroger le service Rue des facs qui est un service de réponses à distance comme le nôtre mais plus approprié au caractère universitaire de votre recherche.

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *