Dans le cadre d’un travail de recherche pour le Ministère des finances, je voudrais connaître le taux d’absentéisme moyen des entreprises françaises. Merci.

Réponse apportée le 02/04/2008  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Bonjour,

Une recherche sur le « taux d’absentéisme » en France faite dans le site de « Liaisons sociales » qui publie régulièrement des statistiques dans le domaine du travail et qui est accessible à l’adresse :

http://www.wk-rh.fr/

donne une références du Bref social – Points de repère N°14913 du 13/07/2007 ;
J’ai pu consulter cette publication et y ai lu : « Le taux d’absentéisme dans les collectivités territoriales dû en grande partie aux arrêts maladie, s’est stabilisé depuis 2003 autour de 8 % selon une étude de Dexia Sofcap, Société d’assurance dans le secteur public publiée le 9 juillet. »

La même recherche faite à partir de « Google » donne en premier l’adresse suivante :

http://www.pwc.fr/francais_champions_europe_absenteisme.html

l’étude de PricewaterhouseCoopers (cabinet d’audit et de conseil pour des entreprises de toutes taille) intitulée :
« Les français, champions d’Europe de l’absentéisme
Paris, le 20 février 2007 »
cette étude a été reprise par l’Expansion et le Figaro.

-A l’adresse :
http://www.maire-info.com/article.asp?param=8460&PARAM2=PLUS
on peut lire :
« 19 Juin 2007
Le taux d’absentéisme des agents territoriaux reste stable, à 7,9% en 2005. Avec un taux d’absentéisme de 7,9%, l’année 2005 confirme la tendance observée au cours des quatre années précédentes (1), indique une étude de Dexia-Sofcap, assureur statutaire des collectivités locales, étude dont la synthèse est publiée dans la revue «Analyse et conjoncture» qui analyse les absences pour raisons de santé des agents territoriaux. …. »

-A l’adresse :
http://www.mondialisme.org/article.php3?id_article=822
on peut un article est paru dans Echanges n° 119 (hiver 2006-2007).

« Retour de l’absentéisme : retour de l’antitravail ?

Un colloque récent (mai 2006) organisé par l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) a constaté la monté de l’absentéisme pour maladie depuis la fin des années 1990. Qu’en est-il au juste et comment faut-il le comprendre ? En France, le nombre des arrêts de travail a augmenté en moyenne de 9,2 % par an entre 1999 et 2003, où le nombre d’arrêts de travail prescrits est de 7 millions, soit encore 213 millions de journée indemnisées par la Caisse nationale d’assurance des travailleurs salariés (maladie CNAMTS). Dans ce total, les causes médicales sont majoritairement des troubles musculo-squelettiques (TMS) chez les ouvriers et le stress chez les cols blancs.

En France, le taux d’absentéisme (part du temps perdu par rapport au total du temps payé à tous les salariés) était de 2,9 % en moyenne pour la période 1991-1998. Il est de 7 % en 2003, avec des variations régionales (le taux des Bouches-du-Rhône est double de celui de l’Ile-de-France) et sectorielles (5,8 % dans le privé, 11 % dans le public d’Etat, 13,4 % dans le public territorial). Cette hausse est certainement à relier au passage aux 35 heures. Mais il y a d’autres facteurs, comme le vieillissement de la population active, plus souvent malade. »

-A l’adresse :
http://www.medisix.com/
on peut lire :
 » La France et son taux d’absentéisme :
5,5% dans le secteur privé
7,3% dans la fonction publique d’Etat
11% dans la fonction publique hospitalière
11,3% dans la fonction publique territoriale  »

mais la source de ces chiffres n’est pas donnée.

– A l’adresse :
http://hebdo.nouvelobs.com/p2208/articles/a334495-les_fran%C3%A7ais_rois_de_labsent%C3%A9isme.html
on peut lire :
« Cancre
Les Français, rois de l’absentéisme

Nous sommes les champions d’Europe des congés maladie et autres diverses petites formes d’absentéisme. C’est la conclusion d’une étude du cabinet de conseil Price-waterhouseCoopers intitulée « European Human Capital Effectiveness » réalisée dans 11 pays du Vieux Continent. Avec 4,5% de taux d’absentéisme, la France remporte la palme devant l’Allemagne (4,4%), la Belgique et l’Espagne (4,1% chacune), et se situe loin derrière l’Italie (3%) et l’Autriche (3,1%), les plus assidus au travail. Autre enseignement de l’étude : la chimie, les assurances, l’administration et la banque sont les secteurs où on rechigne le plus à aller au boulot le matin, tandis que l’électronique et les nouvelles technologies de l’information enregistrent le taux le plus faible d’absences. »

Cordialement,

Eurêkoi
Réponses à distance
Bibliothèque publique d’information
Site internet : http://www.bpi.fr

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *