Bonjour, Je suis étudiante en métiers du livre et j’aimerais avoir des informations sur les liens qui unissent le Centre Pompidou et la BPI : liens décisionnels, financiers et administratifs. S’agit-il d’une tutelle ? si oui, à quels niveaux ? Par exemple pour la mise en place de bandes podotactiles au sein de la BPI, quelles sont les différentes étapes décisionnelles ? Quels services doivent donner leur validation pour que le projet ait lieu ? Comment cela se passe-t-il au niveau du budget ? Je souhaiterais également avoir des informations sur la tutelle du Service du livre et de la lecture. Quel département de ce Service gère la tutelle de la BPI ? Merci d’avance pour votre patience.

TAGS :

Réponse apportée le 02/26/2010  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Bonjour

Voici la réponse de notre déléguée à la coordination, Danielle Chatel :

« La Bibliothèque publique d’information et le Centre Pompidou sont deux établissements publics distincts. Les liens qui les unissent sont prévus et organisés par le décret constitutif de la Bpi n°76-82 du 27 janvier 1976 (et par des articles correspondants du décret du Centre Pompidou).

Promulgation du décret no 2000-931 modifiant le décret no 92-1351 du 24 déc. 1992 portant statut et organisation du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou (remplace les art. 1er à 9 [par les art. 1er à 9, 9-1 et 9-2 nouveaux], 13 et 21, modifie les art. 11, 12, 17, 20 et 22, insère l’art. 24-1 et abroge les art. 16 et 19) JO 24 sept. 2000

Selon son décret, la Bpi est administrée par un Conseil d’administration dont le président est de droit le Président de l’établissement public du Centre Georges Pompidou (Cnac-GP). Le Conseil d’administration vote le budget et donne son avis sur toutes les questions qui lui sont soumises par le président qui arrête l’ordre du jour de chaque réunion du conseil.
La Bibliothèque publique d’information est dirigée par un directeur, choisi parmi le personnel scientifique des bibliothèques, nommé par décret sur proposition du ministre chargé des affaires culturelles après avis du président du conseil d’administration. Il dirige l’établissement, assure l’exécution des délibérations du Conseil d’administration, a autorité sur l’ensemble du personnel, représente l’établissement en justice et dans les actes de la vie civile et est l’ordonnateur des recettes et des dépenses de la Bpi.
Aux termes de ce décret, le directeur est donc responsable des décisions qui engagent l’établissement, sous l’autorité du Conseil d’administration. L’autonomie financière de la Bpi est assurée par l’établissement d’un budget propre dont les recettes sont constituées essentiellement par une subvention attribuée directement par le ministère de la culture et de la communication.

Toutefois, également selon les textes, l’établissement public du Centre Pompidou est responsable du bâtiment et de la sécurité des locaux affectés à la Bibliothèque publique d’information. Cette disposition a été prise au vu de la difficulté de séparer strictement ce qui relève des deux établissements en matière de gestion des locaux et en a donné la responsabilité à celui des deux qui occupe le plus d’espace.

Par conséquent, la mise en place de bandes pododactiles au sein de la Bpi relève essentiellement du Centre Pompidou. La décision en est prise après accord entre les services des deux établissements, Direction du Bâtiment et de la Sécurité (DBS) au Centre Pompidou et Pôle Services aux publics à la Bpi et validation définitive par le Président du Centre Pompidou et/ou la Direction générale du Centre Pompidou.
Le financement en est assuré par le Centre Pompidou dont le budget intègre, en recettes et dépenses, les coûts induits par l’installation des organismes associés, Bpi et IRCAM et les travaux sont assurés par la DBS.
De manière exceptionnelle, pour des travaux, il arrive, après accord entre les directions respectives, que le financement soit partagé, pas obligatoirement de manière égale, entre les deux établissements, pour faciliter la prise d’une décision favorable à la bibliothèque. Dans ce cas, il y a transfert de crédits à la suite d’une facture de la bibliothèque au Centre Pompidou.
De même, au prorata de sa consommation pour le téléphone, et de son utilisation des salles de débats et de cinéma du Centre Pompidou selon une convention particulière, la Bpi verse, sur présentation d’une facture, les sommes correspondantes au budget du Centre Pompidou.

En résumé, la Bpi est autonome mais doit se coordonner avec le Centre Pompidou pour tout ce qui concerne le bâtiment, la sécurité et l’organisation de manifestations à l’intérieur du Centre. Selon les cas, la demande (de travaux par ex.) peut émaner de la bibliothèque, ou être à l’initiative du Centre.

La Bpi était placée sous la tutelle de la direction du livre et de la lecture, devenue récemment un service du livre et de la lecture qui fait partie de la Direction générale des médias et des industries culturelles. . Les activités de la Bpi sont particulièrement suivies par le Département de la tutelle et du réseau. »

En espérant avoir répondu à notre demande, n’hésitez pas sinon à nous recontacter.

Cordialement,

Merci de prendre un instant pour répondre au sondage.

Pour poser une nouvelle question veuillez remplir de nouveau le formulaire http://www.bpi.fr/fr/la_bpi_et_vous/questions_reponses/posez_votre_question.html

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr
www.eurekoi.org

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *