Bonjour, A la Bibliothèque et aux Archives nationales du Québec (BAnQ), nous compilons des statistiques sur certains de nos indicateurs de performance et, dans le cadre de cet exercice, nous aimerions connaître également les statistiques de certaines autres grandes bibliothèques. Ainsi, serait-il possible pour vous de nous transmettre les données suivantes, si elles sont disponibles : – le nombre de documents consultés sur place – le nombre de questions d’information et de référence Ces données peuvent être pour l’année 2004 ou 2005, selon les statistiques disponibles. Merci beaucoup de votre collaboration. Bibliothécaire – Collection histoire, sciences humaines et sociales Direction des services à la clientèle Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Réponse apportée le 02/08/2006  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Bonjour,

Vous trouverez un certain nombre de réponses sur le site de la Bpi
dans la rubrique « Connaitre la Bpi » puis rapport d’activité 2004.

En complément d’information, voici la réponse de notre cellule Evaluation.

La Bpi ne dispose pas d’indicateurs classiques : nombre d’inscrits, nombre d’emprunts, etc, et a décidé de mesurer tous les deux ans quel usage est fait de ses collections imprimées . La méthode retenue est le douchage des documents déplacés, c’est à dire la lecture des code-barre, permettant de constituer une base de données des enregistrements bibliographiques de ces documents. Il est alors possible de lancer des requêtes, opérer des tris par date, langue, auteur, cotes, etc. Je vous transmets le document d’information publié au sujet de la campagne 2005.

Pour diffusion Feuille jaune – Semaine-test 2005

Semaine-test 2005
Étude des consultations de la collection imprimée
relevées entre le 28 septembre et le 3 octobre 2005

S’inscrivant dans la lignée des opérations précédentes, conduites en 2001 et en 2003, la campagne 2005 d’évaluation de la consultation des collections a été plus particulièrement motivée par les deux questions suivantes :
· En période de moindre fréquentation, notamment étudiante, les collections de la bibliothèque font-elles l’objet de sollicitations différentes, moins académiques, plus diversifiées ?
· Même en période de moindre fréquentation, notamment étudiante, peut-on identifier une stabilité de l’utilisation des collections sur des grandes masses documentaires, des cœurs de collection ?
Pour répondre à cette interrogation à double face, sur les constances et les variantes de l’utilisation des collections à la Bpi, nous avons retenu une période de sondage où la fréquentation est relativement faible (absence de file d’attente) et le public étudiant moindre : la campagne 2005 s’est déroulée du 28 septembre au 3 octobre, englobant la Nuit blanche du 2 octobre.

Le premier constat qui s’impose est la bonne tenue d’une sollicitation soutenue et variée des collections : avec 35 457 consultations enregistrées sur 26 506 documents différents, le ratio consultations-visiteurs reste comparable à celui enregistré en 2003, à une période de forte fréquentation, massivement étudiante (le ratio était de 1,15 en 2003, il est de 1,04 en 2005 hors Nuit blanche).

Les grandes tendances relevées en 2003 se trouvent confirmées en 2005 :
o les consultations portent de façon privilégiée sur les collections récentes (moins de 3 ans), qui représentent, en septembre 2005, 9% des collections et 24% des consultations, avec des écarts encore plus marqués dans certains secteurs comme en Références et en Droit économie,
o les collections en langue française restent les plus sollicitées, avec près de 89% des consultations, mais les consultations en langues étrangères restent proportionnellement plus importantes dans le secteur Arts, loisirs, sports (15% en 2005),
o les collections les plus plébiscitées, en chiffres absolus, restent celles du secteur Arts, loisirs, sports, qui se situe toujours en tête du palmarès, comptabilisant un quart du total des consultations sur les deux périodes de sondage, suivi des secteurs Sciences et techniques et Philosophie, religions, sciences sociales. Proportionnellement à l’offre par secteur, les secteurs Références et Droit économie sont les plus sollicités,
o la variété des consultations se maintient à un niveau élevé : comme en 2003, tous les domaines de la bibliothèque (86 au total dans le découpage retenu depuis 2002) enregistrent des consultations, avec évidemment des écarts importants, allant, en 2005, de 5 consultations en bibliographie générale à 2675 consultations en droit.

La diversité des consultations est encore plus marquée en 2005 qu’en 2003 : fléchissement des consultations multiples d’un même noyau d’exemplaires (chute de 11 points) au bénéfice d’une utilisation plus extensive des collections qui s’exprime, sur un plan plus qualitatif, par trois ensemble de traits :
o tassement des consultations « académiques » : particulièrement remarquable dans le secteur Droit-Economie qui enregistre à la fois le meilleur taux de consultation (1,79, qui indique une consultation très intensive des collections) et le recul le plus important entre les deux campagnes,
o amplification des consultations « pratiques » : déjà taux record en 2003 (avec 4,50), le domaine Emploi-formation améliore encore son score en 2005 (avec un taux de consultation de 5,58 : le domaine est cinq fois plus représenté dans les consultations que dans les collections),
o percée de consultations « grand public » : très peu présents dans la campagne 2003, des domaines comme la cuisine et l’économie domestique, l’ésotérisme et la généalogie enregistrent une hausse de leur taux de consultation particulièrement significative.

L’observation plus fine de ces déplacements de consultation, d’un moment à l’autre de l’année, sera menée de façon plus approfondie au cours de l’année 2006.

Service Etudes et recherche /Cellule Evaluation

Cordialement,
Eurêkoi
Bibliothèque publique d’information
Service des réponses à distance
site internet : http://www.bpi.fr

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *