Bonjour, Je cherche des renseignements sur l’histoire de l’hôpital militaire de Marseille pendant la Grande Guerre. Est-ce que l’hôpital militaire de cette époque était l’hopital militaire ‘Michel Levy’? Avez-vous d’autres informations sur cet hôpital ? Je voudrais plus particulièrement connaitre : – l’annee d’ouverture – l’année de fermeture (annees 1960 ??) – si possible le nombre de lit qu’il y avait pendant la Grand Guerre (particulièrement en 1918) – le spécialisations de l’hôpital (était-il un hôpital pour les troupes blessees ou un hopital général?) Je pense que ces renseignements peuvent être trouvés dans le livre: MONTEL (Médecin Commandant) – L’histoire de l’hôpital militaire de Marseille – Paris, Charles Lavauzelle, 1936.

Réponse apportée le 03/21/2007  par MARSEILLE BMVR de l’Alcazar – littérature jeunesse, bandes dessinées anciennes

Bonjour,
La BMVR de Marseille vous propose les résultats suivants :

En 1841, le maréchal Soult, ministre de la guerre, créa une commission chargée de l’étude de l’implantation et de la construction à Marseille d’un hôpital militaire de 500 lits. L’emplacement choisi fut celui du quartier de Notre -Dame du Mont.
La construction confiée au Génie débuta en 1843 pour s’achever le 30 septembre 1848.Les premiers malades furent admis à la fin du mois d’août et dès ce moment, les entrées militaires cessèrent aux hospices de l’Hôtel Dieu et du Lazaret. En 1905 Marseille fut choisie afin d’accueillir l’Ecole d’Application du service de Santé (école de médecine) à laquelle Michel Levy fut rattaché comme hôpital d’instruction.
La capacité prévue de 500 lits s’avéra très vite insuffisante dès la première année suite à une épidémie de choléra.
En 1853, durant la guerre de Crimée, depuis le centre d’évacuation de Constantinople, de nombreux navires amenèrent à un rythme accéléré blessés et malades sur Marseille.

En 1855, l’hôpital militaire Michel Levy absorbe 11 889 entrants. L’engorgement le menace d’où la création de nombreux hôpitaux annexes (hôpital de la Corderie , réservé aux fiévreux et aux vénériens, hôpital Caroline aux îles du Frioul)
Par décret du 29 octobre 1913,à la veille de la grande guerre, l’hôpital militaire reçu le nom de Michel Levy et conserve la spécificité de traiter les blessés les plus graves.

Pendant la Grande Guerre, outre les blessés du front de France, Marseille reçu également ceux des expéditions des Dardanelles et de Salonique. Les dispositions prises précédemment permirent de porter la capacité de l’établissement à 1 100 lits. Cela s’avérait cependant insuffisant et les hôpitaux complémentaires portèrent l’accueil à 3500 lits. L’autorité militaire construisit en 1914, les baraques d’Adrian au quartier de la Rose afin d’y isoler les contagieux ; ces bâtiments devaient devenir l’hôpital Labadie qui devait être rattaché à l’hôpital Michel Levy en 1925 tout en gardant sa spécificité ; un service de tuberculeux, un de vénériens et un de fièvres éruptives.
Cet hôpital qui aurait dû fermer ses portes en 1921, poursuivit sa carrière jusqu’en 1959, date à laquelle il fut rasé pour laisser place au chantier du futur hôpital Laveran.
L’hôpital d’instruction prévu par les textes de création de l’école d’application de Marseille n’a jamais vu le jour. En 1909, devant l’afflux des blessés, victimes de la guerre du Maroc, les services cliniques de l’hôpital militaire Michel Lévy de Marseille sont « cédés » aux troupes coloniales. Les nouveaux agrégés, spécialistes et assistants de ce Corps de santé en assurent la direction et le fonctionnement en même temps que la formation pratique et clinique des nouvelles promotions de médecins coloniaux.
A la fin de la guerre d’Algérie, la perte de l’empire colonial français le prive de l’essentiel de sa clientèle tropicale et de sa spécificité acquise depuis sa fondation. En 1963, l’hôpital militaire Michel Lévy est fermé et le nouvel Hôpital d’Instruction des Armées A. Laveran assure la continuité en matière de traitement des affections tropicales. Le pôle marseillais « Ecole du Pharo/Hôpital Laveran » constitue encore de nos jours la référence en médecine tropicale au sein des Armées.
En 1965, la ville de Marseille décide d’acquérir l’hôpital Michel Levy qui est remis à l’Assistance publique à laquelle il appartiendra jusqu’en 1987.Terrains et bâtiments sont vendus aux enchères en 1988 pour faire place à des immeubles d’habitation.

Ces renseignements sont extraits de l’ouvrage  » Vingt-six siècles de médecine à Marseile » sous la direction de G.Serratrice et publié aux éditions Jeanne Laffitte. Le département de la Documentation Régionale de l’Alcazar en détient deux exemplaires.
Si cela vous intéresse nous pouvons vous le prêter par le biais du prêt inter-bibliothèques dont vous trouverez les modalités sur le site internet du réseau des bibliothèques de Marseille sous l’onglet « les services ».
Par ailleurs , nous n’avons trouvé , dans aucune bibliothèque française au travers des catalogues collectifs ,le document que vous citez en exemple .
En espérant avoir répondu au mieux à votre question, nous vous remercions de la confiance que vous avez accordée à notre service.

Merci de toujours utiliser le formulaire sur le site de la bibliothèque pour communiquer avec les bibliothécaires de Eurêkoi.

Cordialement,
Eurêkoi
Réponses à distance
BMVR de Marseille

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *