bonjour, avez-vous des uncunables ?

TAGS :

Réponse apportée le 11/17/2007  par VALENCIENNES BM Multimedia – le Hainaut

Le terme exact est incunable. Il vient du latin « cunabulum » qui signifie « berceau ». Il désigne tous les ouvrages imprimés, durant les cinquante premières années qui ont suivi l’invention de l’imprimerie en Europe par Gutenberg, c’es-à-dire entre 1450 et 1500.
Les collections valenciennoises comprennent 136 incunables ou livres imprimés avant le 1er janvier 1501 qui témoignent des premiers âges de la typographie et qui constituent le second des fonds anciens les plus précieux de la bibliothèque.

La plupart de ces incunables sont issus des confiscations effectuées durant la Révolution française, principalement dans la bibliothèque de l’abbaye de Saint-Amand et dans les collections du duc de Croÿ à Condé. Les fonds Bénézech, Bauchond et Serbat en contiennent également quelques uns.

L’incunable valenciennois le plus ancien est un commentaire de Johannes Marchesinus sur la bible, dans une édition de Peter Schoeffer, ancien associé de Gutenberg (Mammotractus super Bibliam…, Mayence, 1470).

Les incunables illustrés de gravures sur bois sont particulièrement intéressants. Les plus célèbres sont deux exemplaires des Chroniques de Nuremberg de l’éditeur nurembergeois Anton Koberger, illustrées de plus de deux mille gravures, ou les livres d’heures édités à Paris pour le grand libraire Simon Vostre, considérés comme des chefs-d’oeuvre.

La plupart de ces livres sont rares comme le Compost et calendrier des bergiers imprimé à Paris en 1493, seul exemplaire conservé en France.

Nous vous remercions d’avoir utilisé le service Biblioses@me.

Eurêkoi
Réponses à distance
Bibliothèque Multimédia de Valenciennes

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION