Auriez-vous des références à me donner sur l’attaque japonaise du 9 mars 1945 à Langson

Photographie de la  retraite des français lors du coup de force japonais

retraite des français lors du coup de force japonais [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 22/12/2017

J’ai trouvé peu d’informations sur cette bataille ou « coup de force » japonais du 9 mars 1945. Toutefois, voici les documents qui m’ont parus les plus intéressants en recherchant sur Google

Tout d’abord, un document présent sur le site de la Légion Etrangère intitulé « HISTOIRE : 9 mars 1945, le coup de force japonais et la marche de la colonne Alessandri »

Un autre document sur cette bataille réalisé par la marine (site Troupes de marine.org) : Les combats de Langson Indochine : le coup de force japonais du 9 mars 1945

Le site Souvenir français-92.org propose une page intéressante : Le décapité de Dong dang qui cite l’aventure de Fernand Cron racontée par Georges Fleury dans son ouvrage La guerre en Indochine (voir bibliographie)

Un témoignage issu du site de l’ANAI – Site Officiel de l’Association Nationale des Anciens et Amis de l’Indochine et du Souvenir Indochinois : Langson 9 mars 1945

Enfin, la page de Wikipédia consacrée à Lang Son intitulée Coup de force japonais de 1945 en Indochine avec une partie sur l’offensive japonaise du 9 mars 1945

Livres

L’odyssée de la colonne Alessandri, Yves Bréhéret, Presses de la Cité, 1989

Dictionnaire de la guerre d’Indochine, Jacques Dalloz, Armand Colin, 2006

La guerre en Indochine, Georges Fleury, Perrin, 2003

Les mensonges de la guerre d’Indochine Philippe Franchini, , Paris, Perrin, 2005

L’Histoire de la Légion Etrangère de 1831 à nos jours – Capitaine Pierre Montagnon – Pygmalion – 1999

La Légion Etrangère – Foreign Legion – 1939-1945 – Pierre Dufour – Editions Heimdal – 2000.

Vous pouvez en complément consulter ce résultat de recherche dans le catalogue collectif Sudoc : (Mots sujet) guerre indochine japon*30 résultat(s)

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 13 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je souhaite savoir si il existe un centre de ressources sur les événements de Mai 68 ?

Affiche de mai 68, un symbole d'usine avec la phrase Début d'une lutte prolongée

Atelier Populaire (Paris) 1968, CC0, via Flickr

Notre réponse du 22/12/2017

La Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC), située à Nanterre possède un fonds d’archives sur les événements de Mai 68.
Ce document vous donnera une première vision de leur collection : Fonds d’archives Les années 68 

La BDIC conserve des fonds concernant spécifiquement la période des années 68, la plupart ayant été donnés ou déposés par l’association « Mémoires de 68 » à la fin des années 1980.
D’autres fonds, d’organisations ou de militants comportent en leur sein des dossiers qui concernent la période. Nous donnerons à titre d’exemple les fonds des mouvements étudiants (UNEF, Abboud-Maupeou, Barralis), de la CIMADE, de la Documentation réfugiés, les archives Spartacus, les fonds Daniel Guérin, Marcel Bleibtreu, mais le nombre en est bien plus élevé…

La Bibliothèque nationale de France dispose d’une collection de tracts, mais il est fort probable que la plupart de ces documents ait fait l’objet d’une numérisation.
Ces documents sont visibles, par exemple, dans le cadre d’expositions comme Esprit(s) de Mai 68.
Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur ces fonds, vous pourrez obtenir des renseignements via Sindbad (le service de réponses à distance de la BnF).

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je suis à la recherche de renseignements fiables, fondés sur des sources authentiques, à propos de l’histoire du canelé de Bordeaux.

assiette jaunes avec des cannelés

By Thomas Claveirole CC0 Public Domain, via Flickr

Notre réponse du 22/12/2017.

Pour répondre à votre question sur l’histoire du cannelé, voici dans un premier temps la liste des sources consultées :

– Aquitaine : produits du terroir et recettes traditionnelles / Conseil national des arts culinaires, Albin Michel, 1997 
– Le cannelé ce mystère nommé désir / Isabelle Brunet,Féret, 2008
– « De l’origine et de l’usage des cannelés de Bordeaux » / Philippe Maffre, dans Le Festin n°25, février 1998
– Dictionnaire de la gourmandise Annie Perrier-Robert,Robert Laffont, 2012
 Encyclopédie de la gastronomie du Sud-Ouest / Frédéric Zégierman, Christine Bonneton, 2014

Ces sources s’accordent à dire que les origines du cannelé restent mystérieuses. Je vous en propose une synthèse ci-dessous, mais je vous invite à consulter ces documents afin de mieux appréhender dans sa globalité l’histoire complexe du cannelé.

En premier lieu, l’histoire selon laquelle, au 17ème siècle, les religieuses du couvent de l’Annonciade récupèrent les chutes de farine issues du débarquement des bateaux sur les quais de Bordeaux pour en faire des cannelés, est définitivement classée au rang de légende en 1995. En effet, les fouilles archéologiques réalisées sur le site du couvent lors de l’installation de la Direction régionale des affaires culturelles ne mettent au jour aucun moule à cannelé. De plus, les archives du couvent de l’Annonciade conservées aux Archives départementales de la Gironde et dans le couvent des Clarisses ne comportent aucune trace d’une friandise assimilable à un cannelé ou d’un ustensile de cuisine ressemblant à un moule à cannelé.

L’ancêtre du cannelé serait plus certainement la canaule, aussi appelée canaulé ou canaulet, fabriquée à partir d’une pâte sans levain avec du lait et du sucre. Cette friandise est tant appréciée à Bordeaux au 17ème siècle que ses fabricants, les canauliers, sont de plus en plus nombreux et forment une corporation en 1663. Après une guerre fratricide entre les pâtissiers et les canauliers qui dure tout au long du 18ème siècle, ces-derniers disparaissent au 19ème siècle, certainement absorbés par la corporation des pâtissiers. La canaule disparaît aussi, abandonnée par les pâtissiers du fait de son côté trop rustique.

Si on admet que la canaule est bien à l’origine du cannelé, même si elle n’en a ni la forme ni le goût, l’histoire se poursuit après un bond dans le temps d’un siècle et sa réapparition au début du 20ème siècle, sans certitude sur l’année précise de cette résurrection. Un pâtissier remet alors à la mode la recette de la canaule en la parfumant avec du rhum et de la vanille, et lui aurait donné sa forme actuelle par proximité homophonique avec le mot « cannelure ». L’appellation « canaule » laisse alors place au « cannelé ».

Enfin, un dernier rebondissement marque l’année 1985 avec la création de la Confrérie du canelé et du dépôt d’une marque collective sous l’appellation « canelé » avec un seul « n » auprès de l’Institut national de la propriété industrielle.

Eurêkoi – Bibliothèque municipale de Bordeaux

Cette question-réponse a été vue 94 fois dont 1 fois aujourd'hui

Existe-t-il des archives traitant de l´exploitation des mines dans le Beaujolais (du moyen-âge jusqu´à leur fermeture)

photographie de morceaux de manganèse

By Jurii [CC BY 3.0], via Wikimedia Commons

La production de vitriol et son usage dans les teintures et encres m´intéressent particulièrement.

Notre réponse du 14/12/2017

Vous souhaitez connaître s’il existe des archives portant sur l’exploitation des mines dans le Beaujolais.
Le chercheur Bruno Belhoste, de l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne, a publié un article sur les archives des mines qui donne de nombreuses pistes

Source : Bruno Belhoste, « Les archives des mines : un produit administratif, une source pour l’histoire », Documents pour l’histoire des techniques [En ligne], 16 | 2e semestre 2008, mis en ligne le 06 octobre 2010, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/dht/746

Il cite notamment
– Les musées de la mine.
Pour le Beaujolais, vous pouvez vous rapprocher du Musée de la Mine et de la Minéralogie de Saint-Pierre-la-Palud : http://www.musee-de-la-mine.free-h.net/

Les archives départementales de Saône-et-Loire.  https://www.archives71.fr/
La série S concerne spécifiquement les travaux publics et les transports, dont les mines.

– La bibliothèque de Mines-Paris Tech : http://www.bib.mines-paristech.fr/Accueil/
L’antenne de Saint-Etienne dispose d’un centre de documentation dont le catalogue est accessible en ligne : https://brisees-opac.univ-st-etienne.fr/
– Il peut être intéressant de vous rapprocher de la médiathèque de Montceau-les-Mines, qui propose un fond spécialisé sur l’histoire des mines : http://montceau-les-mines.c3rb.net/

Ces centres de ressources disposeront probablement de documents que l’on qualifie de littérature grise (soit des écrits à la diffusion non-commerciale, limitée et souvent difficile à identifier en dehors de ces structures). Vous trouverez une liste d’ouvrages trouvés dans le SUDOC (catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France) trouvés au moyen des termes de recherche suivant : beaujolais mines (ou mine)

Manganèse et mines de manganèse à Romanèche-Thorins (71) et Saint-Julien-en-Beaujolais (69)
Edité par la Verchère du Lyonnais, 2012
Plus d’informations : http://www.sudoc.fr/167142283

Description du Lyonnais et Du Beaujolais contenant des détails sur la situation du pays, les momtagnes, les fleuves, les rivières, les mines, et autres choses remarquables par Guillaume Paradin, doyen du Chapitre de Beaujeu : lu à Société impériale d’agriculture, d’histoire naturelle et des arts utiles de Lyon dans la séance du 3 février 1860
Guillaume Paradin, Editions Barret, 1860
Plus d’informations : http://www.sudoc.fr/146511867

La mine de Valvorte à Claveisolles : l’exploitation d’une mine de vitriol en Beaujolais de 1469 à 1515
(Extrait des Actes du 98e Congrès National des Sociétés Savantes. Saint-Etienne, 1973. Section de philologie et d’histoire jusqu’à 1610)
Robert-Henri Bautier, Edité par la Bibliothèque nationale, 1975
Plus d’information : ttp://www.sudoc.fr/101317182

– Si vous comprenez l’allemand :
Zur Entstehung kapitalistischer Produktionsverhältnisse im französischen Silberbergbau um die Mitte des 15. Jahrhunderts – Die Minen des Lyonnais und Beaujolais
Adolf Laube
1963
Dissertation en lettres de l’université de Leipzig

A la BnF :
– Le périodique Lyon commercial et industriel : mines, métallurgie, travaux publics
Plus d’informations : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb328100158

– Ils conservent également des documents administratifs de la compagnie des mines de fer et hauts de fourneaux du Beaujolais
Plus d’informations : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33878127v

J’espère que ces éléments vous aideront.
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 11 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je travaille sur le « paradis tricolore » de Hansi et je tente d’analyser la page 30 avec ses deux illustrations qui comparent le touriste allemand avant et pendant la guerre.

couverture du Paradis tricolore de HansiCependant, je n’arrive pas à saisir le message que souhaitait donner Hansi à travers ces deux images. Qu’entend-t-il par « touriste allemand » ? Il caricature le soldat allemand mais que veut-il dire de plus ? Quels sont les différences entre ces deux illustrations ?  KB article visible to Technicians only!

Réponse apportée par Eurekoi Strasbourg le 8 décembre 2017

Hansi qui ne se prive jamais d’une occasion de se moquer du “Boche”, même dans la défaite, met en champ-contrechamp deux images quasi-identiques, où d’une part (images en haut, droite) les militaires allemands encore présents dans une Alsace anciennement occupée sont dépeints arpentant les sommets vosgiens et d’autre part, après la défaite de l’Axe les soldats sont « raccompagnés » par un soldat français à leur frontière, baluchons sous le bras.
Le terme « Touristes » (terme ici employé vulgairement) et la mise en contexte des mêmes personnages dans deux situations différentes tend à renforcer le ridicule : ces mêmes envahisseurs, caricaturés en badauds aux traits imbéciles, viennent de piller l’Alsace (réquisition). 
En effet, ils semblent marcher dans l’autre sens (alors vers l’Allemagne ?) avec un pain et baluchon sous le bras. Quel meilleur symbole de la richesse d’une région que son pain ?
Sans bâtons, ni sacs, les deux semblent passer là comme des voleurs sous la surveillance du soldat français (un chasseur alpin visiblement) qui semble veiller dignement à ce qu’ils regagnent bien la frontière franco-allemande.

Vous pouvez vous orienter vers une bibliographie prolifique qui vous apportera peut-être de nouvelles réponses :

-« Hansi : l’artiste tendre et rebelle», biographie par Benoît Bruant, éd. La Nuée bleue, 2008 ;
-« Hansi : la passion de l’Alsace», biographie par Robert Perreau, éd. Place Stanislas, 2010
— « Hansi : une vie pour l’Alsace», de Michel Loetscher et Yannick Scheibling, éd. La Nuée bleue, 2006 ;
-« Hansi : enfants d’Alsace», éd. La Nuée bleue, 2003 ;
 Tout Hansi», de Roland Muller et Yannick Scheibling, éd. La Nuée bleue, 2009 ;
-« Le grand livre de l’oncle Hansi», avec le regard de divers auteurs et historiens, éd. Herscher, 1982 ;
-« Cartes postales de Hansi», par Robert Perreau, éd. Alsatia, 1978 ;
-« Hansi à travers ses cartes postales : 1895 – 1951», Paul Steinmann et René Candir, éd. Bentzinger, 1992
-« ‘Mon village’ de Hansi, ou la création du livre d’images identitaire et politique », article de Benoît Bruant, paru dans « Le livre illustré européen au tournant des XIXe et XXe siècles », éd. Kimé, 2005

 
Eurekoi – Mediathèques de Strasbourg
Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui

Que faisaient les femmes anglaises pendant la 1ère Guerre mondiale et la 2e Guerre mondiale ?

couverture du livre Femmes dans la guerreJe me suis déjà appuyé sur un livre de Alison Twelles : British women’s history: a documentary history from the enlightenment to Worls War II. Je m’intéresse à la place qu’avaient les femmes anglaises dans la société pendant les 1ère et 2e guerres mondiales
Notre réponse du 03/12/2015, révisée le 08/12/2017

Je n’ai pu trouver d’ouvrages sur la place des femmes dans la société anglaise pendant les deux guerres mondiales . Seulement les références ci-dessous :

Femmes dans la guerre : 1914-1945 : survivre au féminin devant et durant deux conflits mondiaux
Auteur(s)Mann, Carol, Editeur : Pygmalion,  2010
Notice complète : http://www.sudoc.fr/142779776

L’effort des femmes britanniques pendant la guerre / par Marguerite Mespoulet,… et Esther Dumas http://www.sudoc.fr/129909734

Les Femmes britanniques et la Première Guerre mondiale : Ingérences féminines en milieux militaires et civils
http://lisa.revues.org/977

Penser les guerres du xxe siècle à partir des femmes et du genre. Quarante ans d’historiographie?
par Françoise Thébaud
Revue Clio : 2014/1 (n° 39)
http://www.cairn.info/revue-clio-femmes-genre-histoire-2014-1-page-157.htm

Des ouvrages en anglais :

En interrogeant le catalogue collectif Sudoc (qui vous permet de localiser le document à partir de la notice complète accessible) avec :
(Vedette matière)Guerre mondiale (1914-1918) — Femmes — Grande-Bretagne15 résultat(s), dont :

Women in the Great War / Stephen Wynn & Tanya Wynn
Notice complète : http://www.sudoc.fr/204286247

Singled out : how two million women survived without men after the First World War / Virginia Nicholson
Notice complète : http://www.sudoc.fr/131521896

Out of the cage : women’s experiences in two world wars / Gail Braybon and Penny Summerfield
http://www.sudoc.fr/189760524

(Vedette matière) Guerre mondiale (1939-1945) — Femmes — Grande-Bretagne | 18 résultat(s) dont :

Millions like us [Texte imprimé] : women’s lives in the Second World War / Virginia Nicholson
http://www.sudoc.fr/161844987

Voir également la bibliographie :
Grayzel Susan R., 1999, Women’s Identities at War : gender, motherhood, and politics in Britain and France during the First World War, Chapel Hill, University of North Carolina Press.
Notice complète : http://www.sudoc.fr/053539532

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 167 fois dont 1 fois aujourd'hui

De l’idée d’une Mer au Sahara existent deux livres: « La mer intérieure africaine » de Elie Roudaire et  » une mer au Sahara » de Jean Louis Marçot

Photographie du Commandant Roudaire 1879

Commandant Roudaire 1879, [Domaine public], via Wikipedia


Votre Question : y-a-t-il d’autres livres sur ce passionnant sujet ?
 
Notre réponse du 05/12/2017
Dans les années 1870, en pleine expansion coloniale de l’Algérie, un certain Capitaine Roudaire conçu le projet de creuser un canal, du Golfe de Gabès jusqu’aux confins du Sahara, pour créer une mer intérieure dans les chotts algéro-tunisiens. 
Emblématique des péripéties et des utopies de l’aventure coloniale française, ce projet n’aboutit jamais, même s’il suscita beaucoup de débats et intéressa les milieux d’affaire, hommes politiques et ingénieurs. Jules Verne s’en inspira pour écrire son roman L’invasion de la mer.

Voici quelques ouvrages consacré à ce sujet :

D’après le compte-rendu du livre Histoires d’une mer au Sahara : Utopies et politiques dans la notice citée ci-dessous, l’ouvrage dispose d’une abondante bibliographie :
Michel Michel. René Letolle, Hocine Bendjoudi, Histoires d’une mer au Sahara. Utopies et politiques. In: L’information géographique, volume 62, n°1, 1998. p. 46. http://www.persee.fr/doc/ingeo_0020-0093_1998_num_62_1_2574_t1_0046_0000_4 

Mainguet Monique. Irréalisme des méga-projets dans les écosystèmes secs : R. Letolle et H. Bendjoudi, Histoire d’une mer au Sahara. Utopies et politique. In: Annales de Géographie, t. 107, n°603, 1998. pp. 545-546. 
http://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1998_num_107_603_20875_t1_0545_0000_2 

Voir également cette recension à propos du deuxième livre que vous citez :
Frémeaux Jacques. Marçot (Jean-Louis), Une mer au Sahara. Mirages de la colonisation. Algérie et Tunisie (1869-1887). In: Outre-mers, tome 92, n°346-347, 1er semestre 2005. La santé et ses pratiques en Afrique, sous la direction de Karine Delaunay. pp. 338-340. http://www.persee.fr/doc/outre_1631-0438_2005_num_92_346_4147_t1_0338_0000_3

Livre numérisé et accessible en ligne dans Gallica, la bibliothèque numérique de la Bnf
Titre : La mer intérieure du Sahara / par M. H. Chotard,…
Auteur : Chotard, Henry (1821-1904) 
Éditeur : impr. de G. Mont-Louis (Clermont-Ferrand) 
Date d’édition : 1879 
Type : monographie imprimée 
Langue : français Format : 18 p. ; in-8 
Format : application/pdf 
Description : Appartient à l’ensemble documentaire : Auvergn1 
Droits : domaine public Identifiant : ark:/12148/bpt6k6213256z 
Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, 8-O3K-38 
Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30240414b
Provenance : Bibliothèque nationale de France Date de mise en ligne : 09/04/2012

Une carte 
4e série VIIIe volume Mer Intérieure. Pl. 58. Société des ingénieures civils. Bulletin de juillet 1883
Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40746384n

Les écrits, rapports de mission, cartes du Capitaine Roudaire, sont signalés par le catalogue Sudoc, et notamment :

– Une mer intérieure en Algérie / par E. Roudaire,… Paris : E. Dentu : Challamel aîné, 1874. Extrait de la « Revue des Deux Mondes », livraison du 15 mai 1874.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/094597138
– La mer intérieure africaine : (avec cartes) / par le commandant Roudaire. Lettre-préface de m. Ferdinand de Lesseps … Paris : Impr. de la Société anonyme de publications périodiques, 1883.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/052329062
Egalement en ligne sur le portail des bibliothèques suisses 
– Extraits de la mission de M. le commandant Roudaire dans les chotts tunisiens (1878-1879). I, Hydrologie, géologie et paléontologie / par Léon Dru,…. II, Paléontologie, description des espèces nouvelles / par Munier-Chalmas,…. – [Fac-similé numérique]. Alexandrie : Bibliotheca Alexandrina, 2009-2010.
Lecture en ligne sur la Bibliothèque numérique de l’IMA

Sur la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, Gallica :
Vous y trouverez trois références du Capitaine Roudaire, par exemple :
– Carte du Bassin des Chotts / par le Capitaine Roudaire ; gr. par Erhard. Impr Erhard (Paris). 1877 
Format : 1 flle : col. ; 49 x 22 cm. Échelle(s) : 1:800 000 
Identifiant : ark:/12148/btv1b8490307g 
Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, GE D-13281. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40769793v

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Date de création: 09/01/2018 11:31     Mis à jour: 09/01/2018 17:51
 
Cette question-réponse a été vue 72 fois dont 1 fois aujourd'hui

Histoire de la jeunesse de 1945 à nos jours à travers des documentaires pour des lycéens

Image d'un groupe de jeunes devants divers symboles de leurs centres d'intéret

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse au 01/12/2017

Suite à votre question sur « l’histoire de la jeunesse depuis 194  » la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :

A la bibliothèque de l’Alcazar au département Civilisation au 3° étage vous trouverez ces documents en lien avec l’histoire :
Le plus bel âge ? : jeunes et jeunesse en France de l’aube des Trente Glorieuses à la guerre d’Algérie / Ludivine Bantigny. Éditeur Fayard , 2007 . Collection Histoire 
Cet ouvrage, issu d’une thèse de doctorat, dresse le portrait de la jeunesse de la génération du baby-boom, née entre 1940 et 1960. Avec la Libération, avec une démocratisation de l’enseignement, avec le yé-yé, avec l’exode rural, avec l’élévation considérable du niveau de vie, la jeunesse de cette époque apparaît comme privilégiée et affirme ses valeurs sociales et politiques.
Alcazar – Civilisations – 3e étage cote 944 .082 BANT

Jeunesse oblige : une histoire des jeunes en France (XIXe-XXIe siècle) / dir. Ludivine Bantigny et Ivan Jablonka ; préf. Jean-François Sirinelli . Éditeur PUF, 2009 Collection Le noeud gordien
L’étude porte sur certains groupes de jeunes socialement identifiés et sur les étapes institutionnelles ritualisées délimitant les seuils d’âge. Les contributions rassemblées, fruits d’un séminaire qui a réuni des historiens français et américains, forment une analyse socio-historique qui intègre les apports de l’école historiographique anglo-saxonne. 
Alcazar – Civilisations – 3e étage cote 908 JEUN 

Age tendre et tête de bois : histoire des jeunes des années 1960 / Anne-Marie Sohn. Éditeur Hachette Littératures, 2001. Collection La vie quotidienne 
C’est à partir de lettres reçues par Ménie Grégoire entre 1967 et 1969 pour son émission diffusée sur TRL, que l’auteur propose un voyage dans la France de l’époque. La jeunesse française, dans des textes bruts, parfois pas très bien écrits, se montre préoccupée par les rapports avec les parents, la sexualité, le travail…
Alcazar – Civilisations – 3e étage cote 944 .083 SOHN 

Tandis qu’en Société au 1° étage voici des références qui illustrent aussi votre sujet autour d’une approche plus sociologique
La jeunesse n’est plus ce qu’elle était / sous la direction de Jacques Hamel, Catherine Cicchelli-Pugeault, Olivier Galland, Vincenzo Cicchelli ; Colloque de Cerisy. Éditeur Presses universitaires de Rennes, 2010 
Alcazar – Société – 1er étage cote 305 .23 JEUN 

Sociologie de la jeunesse / Olivier Galland. Édition 5e éd. A. Colin, 2011 
Alcazar – Société – 1er étage 305 .23 GALL 

Parce que ça nous plaît : l’invention de la jeunesse / François Bégaudeau, Joy Sorman
Éditeur Larousse 2010
Cet essai s’interroge sur les jeunes et leur culture. Il défend la philosophie des jeunes et aborde différents thèmes : leur rébellion comme leur passivité, leur intégration comme leur exclusion, etc.
Alcazar – Société – 1er étage cote 305 .23 BEGA

Histoire des jeunes en Occident . 1 De l’Antiquité à l’époque moderne / R. Ago, E. Crouzet-Pavan, A. Fraschetti… [et al.] ; sous la dir. de Giovanni Levi et Jean-Claude Schmitt. Éditeur Seuil, 1996 
Alcazar – Société – 1er étage 305 .23 HIST

Histoire des jeunes en Occident . 2 L’époque contemporaine / J.-C. Caron, D. Fabre, S. Loriga… [et al.] ; sous la dir. de Giovanni Levi et Jean-Claude Schmitt. Ed. du Seuil, 1996
Alcazar – Société – 1er étage 305 .23 HIST 

Autour de la mode histoire des jeunes et look ce Dictionnaire du look : une nouvelle science du jeune / Géraldine de Margerie ; photographies Olivier Marty. Éditeur R. Laffont, 2011 
Du fluokid au bobo, de la caillera à la baby-pouffe, un panorama des mouvements de mode de la jeunesse d’aujourd’hui. L’ouvrage dépasse le cadre du seul vêtement pour s’intéresser aux univers culturels des jeunes et pour explorer des sociotypes bien connus (bimbo, bling-bling, punk à chien) ou des genres plus underground ou à la pointe de la mode (arty, kawaii, gouine à mèche).
Alcazar – Société – 1er étage cote 306 .47 MARG 

Et aussi
Jeunesses / Henri Calet ; établissement du texte, notes et préface par Jean-Pierre Baril. Éditeur Dilettante , 2003 
Alcazar – Espace biblio-media – 3e étage cote 070 .43 CALE 
Ces jeunes, Calet va les chiner dans tous les milieux, les convoque dans des lieux divers, bibliothèque, galerie d’art, librairie, café parfois (Le Flore), les questionne sur tout, leurs goûts et leurs amours, leurs projets et leurs familles. 
https://www.ledilettante.com/livre-978-2-84263-074-4.htm

Des articles en ligne ou de revues

La jeunesse n’est plus ce qu’elle était… 
Colloque au centre culturel international de Cerisy, programme 2009
http://www.ccic-cerisy.asso.fr/jeunesse09.html

Les mouvements de jeunesse dans la France de l’entre-deux-guerres / Rémi Fabre. Dans la revue : Le mouvement social, 1994, p. 9-30. 
Alcazar – Société – 1er étage 301 MOUV Per1078 
Consultable sur place
https://www.bmvr.marseille.fr/in/sites/marseille/faces/details.xhtml?id=p%3A%3Ausmarcdef_0000489131&highlight=le%20mouvement%20social&posInPage=0&bookmark=babd4283-cbf6-43e6-a850-f55c07657ffa&queryid=1a9a41dc-c6f5-442b-829a-0b30320e42f8

Françoise Tétard ou l’histoire comme pratique / Laurent Besse, Mathias Gardet, et Jean-Claude Richez dans la revue Agora débats/jeunesses 2012/1 (N° 60) 2012, pp. 21-33. 
Elle s’est intéressée à la jeunesse sous ses multiples aspects : la justice des mineurs, les politiques de jeunesse mais également l’éducation populaire, dont elle fut autant une actrice qu’une historienne.
370 AGOR Per659 
https://www.cairn.info/revue-agora-debats-jeunesses-2012-1-p-21.htm
Revue disponible en consultation sur place à Alcazar – Société – 1er étage 
https://www.bmvr.marseille.fr/in/sites/marseille/faces/details.xhtml?id=p%3A%3Ausmarcdef_0000360070&highlight=agora&posInPage=0&bookmark=7137e41b-2528-4622-8784-7d3fdd88dacb&queryid=7a655d40-737d-4fe8-a81e-509b3c113fd3

Voir aussi cette bibliographie sélective par Ludivine Bantigny et Ivan Jablonka
https://www.cairn.info/jeunesse-oblige–9782130566922-page-295.htm

et ce dossier de la BNF :

Jeunes, hier et aujourd’hui. Bibliographie sélective
http://www.bnf.fr/documents/biblio_jeunes_hier_aujour.pdf

Cordialement,
Eurêkoi – BMVR Marseille vous remercie.

Cette question-réponse a été vue 8 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je fais des recherches sur un objet représentant deux petits personnages qui correspondraient à deux petits enfants issus du livre « Mon village » d’Hansi.

couverture du livre Mon village de HansiLa petite fille porte le noeud « alsacien » dans les cheveux. Le petit garçon pourrait s’appeler « Hieri/Ieri/éri ». Pourriez-vous me renseigner et m’indiquer des livres/sites avec lesquels je pourrai en savoir plus ?  KB article visible to Technicians only!

Réponse apportée par Eurekoi Strasbourg, le 29 novembre 2017

Voici une réponse rédigée par E. C. du centre d’illustration de la médiathèque Malraux :

Le couple de petits Alsaciens créé par l’illustrateur Jean-Jacques Waltz dit Hansi se prénomme « Gretel et Yerri ». Le personnage de Gretel est venu en premier, inspirée de l’image de la jeune Alsacienne déplorant l’annexion de l’Alsace par l’empire germanique en 1871 qu’a popularisé d’abord le peintre Jean-Jacques Henner. Jean-Jacques Waltz était très inspiré par la peinture et baignait dans le milieu artistique de son temps, il ne faut pas oublier qu’il fut conservateur du musée Unterlinden de Colmar à la suite de son père en 1923.

Hansi fait rapidement de Gretel son personnage fétiche. Elle plaît beaucoup aux éditeurs et au public si bien qu’on la retrouve sur de multiples séries de cartes postales qu’il a illustrées, c’est elle aussi qui orne la couverture célèbre de « Mon village ». Yerri pointe déjà le bout de son nez dans cet album mais il a vu officiellement le jour suite à la demande de l’éditeur Gallais qui a proposé à Hansi de réaliser des poupées à l’effigie de Gretel en 1916. Ce couple de poupées devient très populaire, avec un succès qui se prolonge après l’armistice encore.

France 3 Alsace a consacré en 2016 un reportage à ces personnages où vous retrouverez toutes ces informations : Histoires 14-18 : la poupée Gretel 

Pour en savoir plus sur l’œuvre de Hansi et retrouver les dessins qui ont donné naissance à ces personnages, nous vous recommandons le lecture des livres suivants :
– « Hansi : l’artiste tendre et rebelle », biographie par Benoît Bruant, éd. La Nuée bleue, 2008 ;
– « Hansi : la passion de l’Alsace », biographie par Robert Perreau, éd. Place Stanislas, 2010
– « Hansi : une vie pour l’Alsace », de Michel Loetscher et Yannick Scheibling, éd. La Nuée bleue, 2006 ;
– « Hansi : enfants d’Alsace» , éd. La Nuée bleue, 2003 ;

– « Tout Hansi », de Roland Muller et Yannick Scheibling, éd. La Nuée bleue, 2009 ;
– « Le grand livre de l’oncle Hansi », avec le regard de divers auteurs et historiens, éd. Herscher, 1982 ;
– « Cartes postales de Hansi », par Robert Perreau, éd. Alsatia, 1978 ;
– « Hansi à travers ses cartes postales : 1895 – 1951 », Paul Steinmann et René Candir, éd. Bentzinger, 1992
– « ‘Mon village’ de Hansi, ou la création du livre d’images identitaire et politique », article de Benoît Bruant, paru dans « Le livre illustré européen au tournant des XIXe et XXe siècles », éd. Kimé, 2005

Enfin, si vous souhaitez voir en vrai un exemplaire d’époque des poupées « Gretel et Hansi » ainsi qu’avoir éventuellement accès sur rendez-vous aux archives liées à leur création (croquis, correspondance avec l’éditeur Gallais, etc.), nous vous invitons à contacter le Musée Hansi à Colmar.

 
Cordialement,
Eurêkoi – Médiathèques de Strasbourg
Cette question-réponse a été vue 13 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je souhaiterais connaître le nom de la première commune électrifiée de France. Merci d’avance

Lampadaire allumé dans une rue sombre

CC0 Public Domain, via Pixabay

Réponse apportée le 04/11/2011, vérifiée le 23/11/2017

Ci-joint quelques sites qui parlent de l’évènement et de villes qui revendiquent d’avoir été dans les premières éclairées.

Bellegarde sur Valserine, département de l’Ain : « Bellegarde, première ville de France éclairée à l’électricité grâce à Dumont » Le Progres.fr, 07/08/2015

« En 1883, le barrage de Louis Dumont est terminé. La centrale est équipée de trois turbines développant une puissance de 2 000 chevaux. Elle délivre ses premiers kilowatts en 1884, puis jusqu’à sa disparition en 1948.
Dès lors, Bellegarde entre dans l’ère de l’électricité, car Louis Dumont ne compte pas en rester là. Il demande à la municipalité la concession de l’éclairage électrique des rues de la ville. Les premiers essais ont lieu à Arlod début juillet 1884, puis à Bellegarde à la fin du mois. Le 10 août, l’éclairage des rues de la ville par la fée électricité est inauguré en grande pompe et la concession lui est accordée. Le 21 août, l’installation est achevée, pour laquelle la municipalité avait voté la somme de 1 350 francs.
Ainsi, Bellegarde devient la première ville française éclairée à l’électricité. Ce titre sera revendiqué par d’autres localités, dont La Roche-sur-Foron, polémique autour de quelques subtilités de langage… Il est vrai que des installations expérimentales ont existé avant 1884. »

******************************************************************************************************************
La Roche-sur-Foron :

Devient la première ville française et européenne éclairée à l’électricité, en 1885, grâce à l’avant-gardisme du maire, M. Plantard ? Cette marche en avant vers le progrès fait la Une du journal Le Figaro du 16 décembre 1885. Dans son article intitulé « Une ville lumière dans les Alpes », le journaliste Pierre Giffard décrit en détail, sur plusieurs pages, cette grande première. Il écrit notamment :

« Et cette ville, que je tiens à qualifier de Ville Lumière, ce n’est ni Paris, ni Londres, ni Berlin, ni Moscou, ni rien de semblable. C’est une toute petite cité savoyarde blottie dans la neige à dix lieues du Mont Blanc ; ce n’est même pas un chef-lieu d’arrondissement, c’est un vulgaire (sic !) chef-lieu de canton répondant au nom de La Roche ».

source : article Roche-sur-Foron de wikipedia

******************************************************************************************************************
Bourganeuf ville lumière :

La Ville de Bourganeuf située dans le département de la Creuse et la région Limousin a été la troisième ville Française à recevoir l’électricité en 1886. Et en 1889, la première ville française à recevoir l’électricité avec un lieu de production éloigné.

source : article de wikipedia Bourganeuf ville lumière

******************************************************************************************************************
Arcachon :

Coincée entre la dune de la ville d’Hiver et le front de mer, la ville d’Arcachon s’est développée sur une étroite bande de sable. C’est aussi une ville-champignon qui se construit à toute vitesse pour offrir aux « riches et aux puissants » qui bientôt viennent de toute l’Europe, des services à la pointe du progrès. Arcachon sera ainsi l’une des premières villes de France à être éclairée à l’électricité.
source : site d’un passionné de la ville d’Arcachon, leonc.fr

******************************************************************************************************************
Paris :
Un premier éclairage électrique permanent eut lieu à Paris en 1878.
En 1889, six concessionnaires se partagèrent la distribution de l’électricité dans la capitale.

Un ouvrage :

La fée électricité
Beltran, Alain
Paris : Gallimard, 1991
Collection : Découvertes Gallimard ; 122 Sciences et techniques
Sujets : Électricité–Histoire

Vous l’aurez compris, la fée électricité porte bien son nom, son histoire recèle autant de légendes que celles des vraies fées. Comme toutes les inventions majeures de l’histoire de l’humanité, il n’y a pas vraiment eu un avant et un après, et un lieu unique, mais des tâtonnements, des essais, des allers-retours qui ont simultanément abouti.
L’histoire de l’électricité ne se résume pas à Edison et une ampoule… Nous vous conseillons la lecture de cet article en ligne, Petite histoire non conventionnelle de l’électricité de Georges Mathieu qui synthétise bien la complexité de cette invention.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 957 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des livres sur la résistance en France pendant la seconde guerre mondiale pour un public adolescent (niveau lycée)

Photographie de Membres du maquis La Trésorerie,1944

Membres du maquis La Trésorerie,1944 [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons


Notre réponse du 16/11/2017

Suite à votre question sur « la résistance en France pendant la seconde guerre mondiale pour un public adolescent (niveau lycée) » la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :

Voici des essais et documentaires sur la Résistance en France, mémoires et témoignages 
La rose et l’edelweiss / Roger Faligot. Ed. La découverte, 2009
Ces ados qui combattaient le nazisme, 1933-1945

La Résistance Pour les Nuls / Dominique Lormier. 2013 

Dictionnaire amoureux de la Résistance / Gilles Perrault ; dessins d’Alain Bouldouyre. Éd. Plon, 2014 

Mémoires / témoignages 
Ouvrages sur l’animateur du CNR :
L’Affaire Jean Moulin, trahison ou complot ? du journaliste Jacques Gelin (Gallimard) et l’engagement de Daniel Cordier, ancien secrétaire de Jean Moulin : 
Alias Caracalla / Prix Renaudot Essai Daniel Cordier
Daniel cordier fut le secrétaire de Jean Moulin

L’amie inconnue de Jean Moulin : Jeanne Boullen / Jacques Baynac. Éd. Grasset, 2011 

Jean Moulin, l’ultime mystère/ Pierre Péan. Ed. Albin Michel, 2015
Un portrait de l’homme derrière le héros de la Résistance et une investigation sur les mensonges entourant sa mort. Une enquête sur Antoinette, la femme qu’il a aimée et qui l’accompagna dans la lutte contre l’Occupation, sur le rôle de René Hardy dans sa capture, sur les jalousies dont il faisait l’objet au sein d’un groupe prétendument uni. 

Comment sont-ils devenus résistants ?: une nouvelle histoire de la Résistance, 1940-1945 / Robert Gildea ; Éd. les Arènes, 2017 
Cet ouvrage présente la diversité des résistants durant l’Occupation en France pendant la Seconde Guerre mondiale notamment les catholiques conservateurs, les communistes, les femmes, les Italiens. Il aborde leurs motivations, leurs premiers regroupements par cercles de connaissance, leurs luttes internes entre mouvements et réseaux à travers des témoignages.

Ils partiront dans l’ivresse / Lucie Aubrac. Ed. Seuil, 1997
https://www.babelio.com/livres/Aubrac-Ils-partiront-dans-livresse/36954

Une jeune fille libre : Journal (1939-1944) par Domenach-Lallich. ed. Christine Mital (Éditeur scientifique) ; Les Arènes, 2005
https://www.babelio.com/livres/Domenach-Lallich-Une-jeune-fille-libre–Journal-1939-1944/250419

Résister : Les archives intimes des combattants de l’ombre / Guillaume Piketty. Éd. Textuel, 2011

Je vous écris de France : lettres inédites à la BBC, 1940-1944 / Aurélie Luneau. Éd. l’Iconoclaste, 2014

Cette année, les pommes sont rouges – « C’était la drôle de guerre de mon grand-père » / Georges Gerra, Laurent Gerra. Ed. Flammarion 2015 
https://www.babelio.com/livres/Gerra-Cette-annee-les-pommes-sont-rouges–Cetait-la-dr/789344

La légende de nos pères / Sorj Chalandon. Ed. Grasset, 2009 
Sur la piste des héros de l’ombre: les résistants de la Seconde guerre mondiale / Sophie Lamoureux. Éd. Actes Sud junior, 2015 
Ce livre se focalise sur les années d’occupation allemande entre 1940 et 1944. Tout en dressant le portrait-robot d’un résistant, il explique comment des hommes et des femmes se sont révoltés contre cette situation en se battant pour la liberté.

L’armée des ombres / Kessel
Écrit en 1943. Pleine guerre. Ecrit par un Résistant. A chaud, au coeur de l’action. Joseph Kessel, alors membre du réseau Carte, témoigne. Pas de son courage, pas de son héroïsme, pas de son engagement. Pourtant aussi méritoires que ceux de ses compatriotes. Il s’efface devant le courage, l’héroïsme et l’engagement de ces anonymes unis pour la plus grande des causes à défendre : la liberté.
Son ambition : raconter aussi fidèlement que possible la France souterraine, la France combative, celle qui lutte pour son honneur. Mettre dans la lumière la France de l’ombre.
https://www.babelio.com/livres/Kessel-LArmee-des-ombres/9872

Une BD
Les enfants de la Résistance, tome 1 : Premières actions 
https://www.babelio.com/livres/Dugomier-Les-enfants-de-la-Resistance-tome-1–Premieres-ac/715241

Fictions, romans historiques sur la Résistance en France 
Le silence de la mer – Et autres récits / Vercors 
https://www.decitre.fr/livres/le-silence-de-la-mer-9782253003106.html

Les Patriotes, tome 4 : Dans l’honneur et par la victoire / Max Gallo. Ed. Fayard, 2001
https://www.babelio.com/livres/Gallo-Les-Patriotes-tome-4–Dans-lhonneur-et-par-la-vi/54322

Le journal d’un lycéen sous l’Occupation / par Jean-Michel Dequeker-Fergon. Éd. Gallimard jeunesse, 2015 . Description 1 vol. (48 p.) : ill. ; 26 cm + 10 fac-similés de documents de l’époque
Victor Rivière, 15 ans, raconte sa vie sous l’Occupation au fil des jours, rythmés par les privations, les doutes et les interrogations. En regard de son journal, des pages documentaires éclairent les différents aspects de la Seconde Guerre mondiale : l’exode, la Résistance, la Shoah, le Débarquement, etc. Des documents d’époque sont reproduits en fac-similés.

Les mots du passé / Jean-Michel Denis. Ed. Pocket, 2013

Max / Michel Quint. Ed. Perrin, 2008

Heureux comme Dieu en France / Marc Dugain . Éd. Gallimard, 2017

La guerre des cancres / Bertrand Matot. Ed. Perrin, 2010 
Cet ouvrage est consacré à l’histoire du lycée Rollin (aujourd’hui Jacques-Decour), à Paris, durant la seconde guerre mondiale.
Le lycée fut débaptisé à la Libération pour porter le nom d’un de ses professeurs, engagé dans la Résistance et fusillé par les nazis en mai 1942, Daniel Decourdemanche dit Jacques Decour.
Berty Albrecht, Henri Alleg, Jean-Claude Brisville, Jacques Decour, Jean-Toussaint Desanti, André Essel, Yves Jouffa, Yvonne Le Tac, Edgar Morin, Jacques-Francis Rolland, François Truffaut, et, après la guerre, Lucie Aubrac, Jean-Louis Curtis, Boris Cyrulnik, Jean-Pierre Vernant : tous sont passés par le lycée Rollin.
http://www.editions-perrin.fr/livre/la-guerre-des-cancres/9782262033347

Les enfants de la liberté par Levy. Éd. Pocket 2001

Articles en ligne

Collégiens et lycéens revisitent l’esprit de la Résistance / Antoine Fouchet, 2013
Au lycée Jacques-Brel de La Courneuve, Zeroual, Guillaume, Corinne, Anivya et d’autres élèves ont produit un livre et un « Journal de la Résistance » de 12 pages. Ils se sont passionnés pour les itinéraires de Charles Tillon, Maurice Schumann, Édith Thomas et Jean Fousseret.(…)
Dans d’autres établissements, on a préféré citer Jean Moulin, l’historien Marc Bloch, le couple Lucie et Raymond Aubrac ou Stéphane Hessel, décédé le 27 février dernier, qu’ils ont appris à connaître grâce à l’écho médiatique donné à son opuscule Indignez-vous ! (…) 
https://www.la-croix.com/Actualite/France/Collegiens-et-lyceens-revisitent-l-esprit-de-la-Resistance-2013-05-26-964883

Un blog : Les années noires d’un adolescent pendant l’Occupation / Raymond Ruffin
Bibliographie 
http://raymond-ruffin.over-blog.com/pages/Bibliographie-2235117.html

Cordialement,
Eurêkoi – BMVR Marseille vous remercie.

Cette question-réponse a été vue 66 fois dont 1 fois aujourd'hui

Les odeurs dans les années 50 : parfums, éventuellement lessive, déodorant.. quelles odeurs, fragrances sont représentatives de cette époque ?

Affiche de parfum Bourjois, illustrateur Raymond

parfum Bourjois, illustrateur Raymond

Notre réponse du 10/11/2017

Livres à consulter à la Bpi

Voici une sélection de références issues du fonds de la Bpi. En venant consulter ces ouvrages, vous pourrez en trouver d’autres, par exemple des livres consacrés à tel ou tel parfumeur pour retrouver l’histoire d’un parfum emblématique des années 50…

Parfums et cosmétiques : une industrie du rêve et de la beauté
Editions d’Assalit, 2007
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=785152%3B5%3B0
Voir page 141 L’ère non-sensorielle : les années 50 – 60

Le sillage des élégantes : un siècle d’histoire des parfums
Delbourg-Delphis, Marylène, J.-C. Lattès, 1983 Lattès
http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=31450%3B5%3B0
voir page 198 et suivantes

Une histoire mondiale du parfum : des origines à nos jours
Grasse, Marie-Christine, Somogy, 2007
L’histoire du parfum de 7.000 ans av. J.-C. au Proche-Orient à nos jours en passant par les civilisations précolombiennes et l’Andalousie du XIIIe siècle.
http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=780286%3B5%3B0

Givaudan, une odyssée des arômes et des parfums
par Champion, Caroline ; Le Guérer, Annick (1946-….) ; Proust, Brigitte
Éditions de La Martinière, 2015
Résumé Présente la maison Givaudan, qui depuis 250 ans crée essences, parfums ou arômes alimentaires. De la conception dans les ateliers des parfumeurs et des aromaticiens à la fabrication, des sites de récolte aux laboratoires de recherches, l’ouvrage montre tous les aspects de la création olfactive et gustative. Il retrace également les usages des parfums et des arômes à travers le monde. ©Electre 2016 http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1344077%3B5%3B0

Parfums, cosmétiques, modes et luxe : de l’Antiquité à nos jours
par Hassael, Mohamed Moustafa Al- 2012
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1073449%3B5%3B0

La Bpi organise une rencontre autour de la revue Le nez Odorama, pour une culture olfactive
http://www.bpi.fr/agenda/odorama-pour-une-culture-olfactive
Cette rencontre sera diffusée sur cette page en direct à partir de 19h. Elle sera prochainement disponible dans notre WebTV / WebRadio.
Le numéro 1 de cette revue sera disponible en rayon autour du 20/11 prochain. Il contient un article de Yohan Carvi intitulé : « Parfums de Libération sur les parfums d’après guerre »

Sur internet

Des bribes dans ce livre consultable en ligne : Les énigmes du parfum: « Vivre sans parfum, est-ce possible ? » Par Bettina Aykroyd
 
Parfums et cosmétiques : une industrie du rêve et de la beauté
« Le parfum est une réflexion, une mise en forme » Depuis 2004, il [Jean-Claude Ellena] est parfumeur exclusif chez Hermès et travaille à Grasse. Il y est heureux, car cette maison privilégie les artisans et les artistes. Mais il déplore ailleurs la soumission au marché et le conformisme. Le Monde 17.06.2011 Par Josyane Savigneau

Parfums : Une histoire intime Par Denyse Beaulieu

« Dans les années 1950, quand apparaissent en Europe les lessives en poudre, en provenance des Etats-Unis, on les parfume avec des muscs de synthèse : ce n’est pas cher, ce n’est pas soluble dans l’eau, donc le parfum subsiste sur les fibres. Avec le temps, on s’est habitué à cette odeur et lorsqu’on fait sentir cette molécule, on nous dit « ça sent le propre », puis « ça sent moi ». Car, venue des vêtements, la substance a imprégné la peau. Donc on sait que mettre du musc dans des parfums va séduire le public. » 

Sur l’odeur « de propre » du musc synthétique, un article qui devrait être intéressant, entrevu sur Google books. Malheureusement, nous ne conservons ce titre que 3 ans à la Bpi :
Capital, Numéros 104 à 107, Prisma presse, 2000
« Le chimiste Givaudan « parfume » les produits du monde entier Il transforme les arômes Parfums, yaourts, … Dans les années 50, les lessives Tide masquèrent ainsi de pin et de citronnelle Givaudan l’odeur rance de leurs… »

Le livre « Givaudan, une odyssée des arômes et des parfums », est disponible à la Bpi, (voir rèf. çi-dessus) et lire à propos de ce livre un article du Parisien : « L’histoire, la créativité et le savoir-faire de Givaudan racontés dans un bel ouvrage » Le Parisien07 mars 2016

L’ABC du parfum, Libération 6 décembre 2008 :
« Parmi les nombreux blogs consacrés aux parfums, citrons celui de l’esthète Octavian Coifan, qui analyse l’histoire des fragrances » http://1000fragrances.blogspot.com (site en anglais)

Du rififi dans la parfumerie (1/2), Par Claire Mabrut | Madame Figaro Le 27 novembre 2008
« Cette année-là, les femmes gagnent enfin le droit d’ouvrir un compte bancaire, et donc de garder leur salaire. Elles deviennent donc prescriptrices de leurs achats. À la fin des années 50, les études du Syndicat français de la Parfumerie montraient que le parfum restait un cadeau, généralement offert par le mari, notamment pour la fête des Mères. Peu audacieux, l’homme ne le choisissait que sur les recommandations des vendeuses ou, pire, élisait carrément celui porté par sa mère, car il n’en connaissait pas d’autre. » Autant dire que le sillage élu était loin de refléter la personnalité, encore moins les goûts de celle à qui il était destiné… « Si une femme portait un Kelly, reprend Elisabeth de Feydeau, on l’associait à l’Eau d’Hermès ; si vous étiez blonde et classique, on vous attribuait le N° 5, etc. Le parfum et ses ressentis étaient codifiés, stéréotypés, et la femme, finalement, représentait un idéal au travers du parfum. »

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 20 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment un corps emprisonné (camps de concentration par exemple) arrive-t-il à libérer son esprit en créant ?

Monument de Dachau

CC0 Public Domain

ou comment l’art arriver à libérer l’esprit d’un corps emprisonné ? exemple d’artistes ou d’œuvres crées pendant cette période de 39/45

Notre réponse du 08/11/2017

Malgré mes recherches avec différentes combinaisons de mots clés, je n’ai pas trouvé de référence répondant exactement à la première partie de votre demande. Vous trouverez cependant des éléments pour vous permettre de faire une synthèse dans les références suivantes :

Art

Résister par l’art et la littérature : Survivre
Ressources documentaires
Un dossier en ligne produit pour le Concours national de la Résistance et de la Déportation (2015-2016) par la bibliothèque des Archives départementales de l’Aude

Sur le site mémoriel Mémoire juive et éducation animé par Dominique Natanson, vous trouverez une liste commentée d’artistes :
L’art, les ghettos, la déportation et les camps
Pour répondre aux demandes sur l’art et les camps, voici quelques oeuvres réalisées à propos des camps, souvent par des témoins directs.
Page perso http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/art_et_camps.htm

Sur le site l’Histoire par l’image, Jean Daligault, un artiste détenu, Février 2012, Auteur : Alexandre SUMPF https://www.histoire-image.org/etudes/jean-daligault-artiste-detenu?language=fr
La captivité des prisonniers de guerre: Histoire, art et mémoire, 1939-1945
publié par Jean-Claude Catherine, Presses universitaires de Rennes, 6 févr. 2015
Dans ce livre, chapitre L’art, du témoignage à la mémoire de la captivité accessible en ligne
Les œuvres de captivité de Pierre Laville, essai d’analyse historique, p. 169-177
http://books.openedition.org/pur/5490

Littérature

Proust contre la déchéance
Józef Czapski, Libretto, 2012
Après la déportation par les Russes de quatre mille of ciers polonais dans le camp de Starobielsk, d’octobre 1939 jusqu’au printemps 1940, quatre cents d’entre eux furent déplacés à Griaziowietz : ils furent les seuls à échapper au massacre de Katyn. Afin de surmonter leur abattement et leur angoisse, les prisonniers imaginèrent de se donner mutuellement des cours ou des conférences. Tandis que d’autres parlaient d’histoire, de science ou d’alpinisme, Joseph Czapski fit une série d’exposés sur la littérature
française.
Pour en savoir plus sur le réseau social de lecteurs Babelio

Récits de la Kolyma
Varlam Chalamov, Verdier Nouv. éd. intégrale 2003, Collection : Slovo
ISBN-10: 2864323524
Plus sur Babelio
Voir cet article à propos de ces deux livres :
Guillaume Perrier, « « Douces choses férocement lointaines » : deux lectures de Proust dans les camps soviétiques », Amnis [En ligne], 9 | 2010, mis en ligne le 30 janvier 2010, consulté le 07 novembre 2017. URL : http://amnis.revues.org/822 ; DOI : 10.4000/amnis.822
« Nous voulons exposer ici un certain nombre de raisons, qui proviennent de l’expérience de ces deux lecteurs improbables, ainsi que de l’écriture même de Proust. Czapski et Chalamov ne se connaissaient pas ; leurs conditions de captivité étaient très différentes ; mais pour l’écrivain russe comme pour le peintre polonais, le livre de Proust est apparu à un moment donné comme un instrument de résistance contre un pouvoir qui visait l’annihilation morale de leur individu. »

Musique

Sur Germaine Tillion et la création de son opérette Verfügbar aux Enfers au camp de de Ravensbrück ainsi que d’autres exemples :
La musique pour résister dans les camps Par Auriane SYDOR, publié le vendredi 26 février 2016
Lycée Bergson d’Angers
http://bergson.paysdelaloire.e-lyco.fr/espace-pedagogique-d-etablissement/histoire-geographie-/resister-par-l-art-et-la-litterature-2016-/la-musique-pour-resister-dans-les-camps–53409.htm

Art en prison

Dans une autre direction, sur l’art en prison dans la revue en ligne Ban public de l’Association pour la communication sur les prisons et l’incarcération en prison
« Les ateliers artistiques en prison : créer pour se recréer ? » de Florence Martin
http://prison.eu.org/spip.php?article3275

Voir aussi cet article du Huffington post De l’art en prison : une exposition de tableaux de détenus de 40 pays s’ouvre à Paris, « Un demi mètre carré de liberté »
17/10/2014 Actualisé 05/10/2016 http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/17/art-prison-exposition-paris-tableaux-detenus_n_5990840.html

Sur le site Equinoxe magazine
Des détenus exposent leurs oeuvres d’art à la Caixa Forum de Barcelone,
Par Constance Meyer le 2 décembre, 2016
http://www.equinoxmagazine.fr/2016/12/02/notre-avis-des-detenus-exposent-leurs-oeuvres-dart-a-la-caixa-forum-de-barcelone/

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 21 fois dont 1 fois aujourd'hui

Auriez-vous des livres traitant de la chronologie de l’armement de la préhistoire jusqu’à l’invention de l’épée, s’il vous plaît ?

couverture du livre : Armes, de l'Antiquité à nos joursNotre réponse du 04/11/2017

Vous trouverez les livres que je vous propose au niveau 2 de la Bpi, secteur 6 :
Armes : de l’Antiquité à nos jours
Flammarion, 2003
Des lances assyriennes à la kalachnikov au fusil automatique M16, un descriptif des armes qui ont forgé l’histoire, celle des empires et des révolutions comme celle des conflits actuels, de l’Egypte antique aux forces spéciales contemporaines.
Cote du document : 623.4 (091) ARM

L’histoire du monde en 100 armes
Chris Mc Nab, Ed. Hauteville, 2015
Panorama illustré sur les armes, de la hache de pierre aux drones, de leur création et leur évolution jusqu’à leur impact sur l’histoire du monde et en particulier dans les conflits armés
Cote du document : 623 MAC

L’histoire de l’arme au fil des siècles
Faurissier, Maurice, Ed du Pécari, 2004
Glossaire Synthèse chronologique et évolutive de la production des armes, de la préhistoire jusqu’au XXIe siècle. Décrit notamment les multiples utilisations de l’arme (chasse, commerce, colonisation, bataille, tir sportif, guerre) et le métier d’armurier. Contient également un glossaire regroupant 1.250 mots
Cote du document : 623 (091) FOR

Encyclopédie des armes
Dolinek, Vladimir, Durdik, Jean
Gründ, 1993
Présente l’histoire des armes blanches et des armes à feu ainsi qu’une description de l’évolution technique des armes, de leur utilisation, de leur décoration, et de leur poinçonnage.
Cote du document : 623.4 (03) DOL

L’histoire des armes
Bill Reid, Ed princesse, 1976
Cote du document : 683 (091) REI

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 6 fois dont 1 fois aujourd'hui

Où se procurer la liste des principaux noms figurant sur la Colonne de juillet (place de la Bastille à Paris) et les dates correspondant aux noms (de lieux de batailles vraisemblablement) gravés sous les arcades de l’Arc de triomphe à Paris ?

Inauguration de la colonne de Juillet en juillet 1840 (gouache)

(Bnf) [Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 10/13/2012  par PARIS Bpi – et actualisée le 26/10/2017

Arc de triomphe

En ce qui concerne l’Arc de triomphe, la compilation a déjà été faite, vous pouvez consulter l’article de Wikipedia, : Noms gravés sous l’arc de triomphe de l’Étoile
Sur cette page, vous trouvez la liste des noms classés par piliers, chaque nom est cliquable et vous permet de retrouver avec un peu de recherche les dates qui vous intéressent.

Colonne de Juillet

En revanche, la recherche s’avère beaucoup plus complexe pour la Colonne de Juillet :

Nous avons recherché la fiche de de ce monument historique dans la base Mérimée (inventaire du patrimoine) sans y trouver mention des noms (voir ci-dessous)…

Colonne commémorative dite Colonne de Juillet
Auteur phototype Guérinet, Armand (photographe) – Ministère de la Culture (France) – Médiathèque de l’architecture et du patrimoine – diffusion RMN
Localisation Ile-de-France ; Paris ; Paris 4e Arrondissement
Adresse Bastille (place de la)
Date protection 1995/09/29 : classé MH
Préc. Protection La colonne, y compris les aménagements funéraires souterrains, les soubassements, la grille de clôture et les petits pavillons d’entrée attenants (cad. non cadastré) : classement par arrêté du 29 septembre 1995
Dénomination monument
Eléments MH statue ; clôture ; pavillon
Siècle 2e quart 19e siècle
Date(s) 1840
Auteur(s) Duc Joseph-Louis (architecte) ; Alavoine Jean-Antoine (architecte)
Historique Ancien bien de la Couronne (Palais National). Monument commémoratif des trois journées de juillet 1830. Suite aux Trois Glorieuses, l’architecte Jean-Antoine Alavoine fut chargé de l’édification d’une colonne. A sa mort, le projet fut repris et modifié par Joseph-Louis Duc. Statue du Génie réalisée par Augustin-Alexandre Dumont. Monument inauguré en juillet 1840. Passage du canal de l’Ourcq en sous-sol. Colonne restaurée en 1988-1989 pour le bicentenaire de la Révolution Française.
Technique décor sculpture
Statut propriété propriété de l’Etat
Affectataire direction générale des patrimoines
Site protégé site inscrit
Observations Inscription 09 01 1926 (arrêté) annulée. Site inscrit 06 08 1975 (arrêté).
Visite ouvert au public
images
documentation MAP documentation Médiathèque de l’architecture et du patrimoine
Contact service producteur
© Monuments historiques, 1992
PA00086253

Le catalogue collectif Sudoc recense 7 documents, dont cet ouvrage :

Histoire et description de la colonne de Juillet / par M. Henry Jouin,…
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/126883866
qui est localisé à la bibliothèque de l’INHA
Accessibilité : Non disponible pour le PEB
Cote : 4 Res 2328. LAR

Finalement, en effectuant une recherche un peu poussée dans les livres numérisés par google books, nous avons identifié la liste des noms dans l’ouvrage suivant

Paris pittoresque : rédigé par une société d’hommes de lettres,
sous la direction de G. Sarrut et Saint-Edme T. I-II
Bureau de la publ., 1842
Chapitre Colonne de Juillet 
On peut y lire les circonstances de la commande du monument, les détails de sa composition :

page 567

Le fût de la colonne est séparé en trois parties, par quatre bracelets orné de têtes de lions…Sur chacune de ces trois parties se trouvent inscrits cent soixante-huit noms, ce qui porte à cinq cent quatre la liste des combattants morts pour le triomphe de la liberté.
Ces noms, disposés par ordre alphabétique et précédés des initiales de leurs prénoms, sont gravés en creux ; les lettres ont 8 centimètres de hauteur et 5 millimètres de profondeur…

page 571

Liste générale
Des citoyens morts ou blessés mortellement dans les journées des 27, 28 et 29 juillet 1830, en combattant pour la défense des lois et des libertés publiques, et dont les noms sont inscrits sur le fût de la colonne de Juillet. (Cette liste composée de 504 noms, a été arrêtée et contresignée le 14 juillet 1840, par M. Ch. Rémusat, alors ministre de l’intérieur.)

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 582 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des références de livres sur l’histoire de l’Algérie de l’Antiquité à la guerre d’Algérie.

Dessin de spahis par JP Negre

By Jp.negre, via Wikimedia Commons


Notre article du 21/10/2017
Très peu d’ouvrages couvrent l’histoire de l’Algérie des origines au 20e siècle. En effet, la plupart des historiens, qu’ils soient algériens ou français, se sont surtout intéressés à la période qui couvre l’histoire coloniale de l’Algérie, à savoir 1830-1962.
L’historiographie de la guerre d’Algérie est donc sur-représentée ; quelques périodes ou thématiques particulières restent cependant étudiés mais dans une bien moindre mesure (l’antiquité, les Berbères ou les Juifs, la période ottomane).

Voici les résultats de recherche sélectionnés dans les catalogues de la Bibliothèque de l’IMA ou du Sudoc et qui couvrent la longue période historique qui vous intéresse. A noter que ces titres restent des ouvrages de synthèse, plus ou moins complète selon les auteurs :

1) Historiens algériens :

– L’Algérie, le passé revisité : une brève histoire de l’Algérie / Chems Eddine Chittour. – 2e édition revue, corrigée et complétée
Editeur(s) : Alger : Casbah éditions, DL 2004, cop. 2004
Description : 1 vol. (318 p.) : cartes ; 24 cm
ISBN : 9961-64496-4 (Br). – 978-9961-64496-6 (Br)
Annexes : Bibliogr. p. [305]-318
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA Espace Etude – niveau 3 – Cote 934(613)CHI
Couvre la période de la préhistoire à la guerre d’indépendance

– Algérie : l’histoire en héritage / Smaïl Goumeziane
Editeur(s) : Alger : Edif 2000 ; Paris : Non lieu, DL 2011
Description : 1 vol. (491 p.) : cartes, couv. ill. ; 21 cm
ISBN : 978-2-35270-100-2 (br.) : 25 EUR
EAN : 9782352701002 
Histoire générale, de l’antiquité au 20ème siècle
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA : Espace Découverte – niveau 1 Section Histoire.Civilisation – Histoire Algérie

– L’Algérie : histoire, société et culture / ouvrage collectif sous la coordination de Hassan Remaoun
Editeur(s) : Alger : Casbah Editions, 2000
Description : 351 p. ; 22 cm
ISBN : 9961-64189-2 
Annexes : Notes bibliogr.
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA : Espace Etude – niveau 3, cote 320(613)ALG

2) Historiens français

– Histoire de l’Afrique du Nord. Tunisie-Algérie-Maroc. 1, Des origines à la conquête arabe (647 ap. J.-C.) / Charles-André Julien
Editeur(s) : Paris : Payot, impr. 1964
Description : 1 vol. (334 p.) : fig., cartes et plans ; 23 cm
Appartient à la collection : (Bibliothèque historique)
Disponible à la bibliothèque de l’IMA : Réserve cote 934(61)JUL

– Histoire de l’Afrique du Nord. Tunisie-Algérie-Maroc. 2, De la conquête arabe à 1830 / Charles-André Julien
Editeur(s) : Paris : Payot, 1964
Description : 367 p : fig., cartes et plans ; 23 cm
Appartient à la collection : (Bibliothèque historique)
Réserve, cote 934 (61) JUL

– Histoire générale du Maghreb : Algérie, Maroc, Tunisie : des origines à nos jours / Marcel Peyrouton ; préface de Jérôme Carcopino
Editeur(s) : Paris : Éditions Albin Michel, 1966
Description : 1 vol. (284 p.) ; 22 cm
Annexes : Notes bibliogr. en bas de pages.
Afrique du Nord — Histoire
Disponible dans plusieurs bibliothèques en France
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/010330690

– Histoire de l’Algérie / Ouvrage publié sous la direction de Louis Mouilleseaux ; textes de Jean Lassus, Georges Marçais, Léo Barbes,… [et al.]
Editeur(s) : Paris : Les Productions de Paris, DL1962
Description : 1 vol. (452 p.) : ill. ; 21 cm
Disponible dans plusieurs bibliothèques en France 
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/015524272

– Histoire de l’Algérie : des origines à nos jours / Pierre Montagnon. – [Édition augmentée et mise à jour]
Editeur(s) : Paris : Pygmalion, impr. 2012, cop. 1998
Description : 1 vol. (410 p.-[8] p. de pl.) : cartes, couv. ill. en coul. ; 24 cm
ISBN : 978-2-7564-0706-7 (br.) : 22,90 EUR
EAN : 9782756407067
Annexes : Bibliogr. p. 400-[402]. Index. Glossaire. Chronol.
Disponible à la bibliothèque de l’IMA : Espace Découverte – niveau 1 Section Histoire.Civilisation – Histoire Algérie

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Cette question-réponse a été vue 35 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi les rois de France s’appelaient pour la plupart Henri, Louis ou Philippe, suivi d’une numérotation en chiffres romains ?

couverture du livre I, II, IIIPourquoi la numérotation ne se suit-elle pas forcément de père en fils? Qu’est-ce-qui préside à cette numérotation ? La décision du prénom et du chiffre étaient-ils décidés par une instance quelconque ? 

Réponse apportée par Eurekoi Strasbourg, le 14 octobre 2017

Vous souhaitez connaître l’origine des prénoms des rois de France ainsi que la signification de la numérotation lors du règne de ces derniers.
Pour l’alternance des prénoms des rois de France vous trouverez des explications en lisant cet article : Pourquoi tous les rois de France s’appellent-ils Louis ? 
Le site internet batooba propose des podcasts de culture générale.

Un article du journal « La Croix », 17/06/2015 apporte une explication à la numérotation des rois de France à travers une interview de Michel-André Lévy qui a écrit : Louis I, II, III… XIV… L’étonnante histoire de la numérotation des rois de France, Éditions Jourdan, 2014  « Les mystères de la numérotation des rois de France »

Le site internet « histoire pour tous » traite également du livre de Michel-André Lévy en apportant un éclairage sur les noms des rois de France.
http://www.histoire-pour-tous.fr/livres/174-biographies/5190-letonnante-histoire-de-la-numerotation-des-rois-de-france.html

Vous pouvez également vous rendre sur le site des médiathèques de l’Eurométropole de Strasbourg.
En utilisant les mots-clés « rois de France histoire » en sélectionnant la catégorie « sujet » vous trouverez les références d’ouvrages susceptibles de répondre à vos questions. En voici une sélection :

Les enfants-rois / Christian Boyer, Pygmalion, 2012 
http://stras.me/qrj6h

Initiation à l’histoire des rois de France / Marcel Jullian, Philippe Guilhaume, Perrin 1989
http://stras.me/2urov

Louis I, II, III… XIV… L’étonnante histoire de la numérotation des rois de France, Éditions Jourdan, 2014
http://stras.me/f-qbe

Eurêkoi – Médiathèques de Strasbourg

Cette question-réponse a été vue 9 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi Voltaire s’est-il intéressé à l’affaire Jean Calas?

Voltaire lisant par By Jacques A. C. Pajou

By Jacques A. C. Pajou [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 02/26/2013, révisée le 09/10/2017

Afin d’étudier les motivations de Voltaire dans « l’Affaire Calas », nous vous conseillons de lire les deux articles suivants de l’Encyclopaedia universalis (consultable en bibliothèque sur papier ou en ligne) ; une version partielle est accessible en ligne sans abonnement.

Louis TRENARD, « CALAS AFFAIRE (1762) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-calas/

Jean Marie GOULEMOT, « TRAITÉ SUR LA TOLÉRANCE, Voltaire – Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-sur-la-tolerance/
en voici les extraits significatifs :

La lutte contre le fanatisme – qu’il appelle aussi enthousiasme – a été une constante du combat mené par Voltaire (1694-1778), au point d’irriter parfois ses amis philosophes et d’attiser plus encore la haine de ses adversaires.
Le Traité sur la Tolérance, qui parut en 1763, est lié à l’affaire Calas, dans laquelle Voltaire joua un grand rôle. Rappelons les faits, que le voltairianisme du XIXe siècle a largement occultés au profit de la campagne que mena l’homme de lettres pour la réhabilitation du chevalier de La Barre en 1766. En effet, si l’exécution du chevalier était aussi injuste et criminelle que celle de Jean Calas, elle offrait de plus l’avantage de faire de lui un martyr de la libre-pensée. […]
Voltaire persifle d’abord Calas en qui il voit « un saint réformé qui voulait faire comme Abraham ». Mieux informé, il finit par comprendre que l’intolérance est au cœur du procès des Calas. Il rencontre la famille, interroge les témoins, et très vite sa conviction est faite : il proclame l’innocence de Calas. Il poursuit sa campagne. Le jugement du parlement de Toulouse est cassé en 1764, et le cas est rejugé. Jean Calas est réhabilité le 9 mars 1765. Voltaire s’engage encore pour que leurs biens soient restitués aux Calas, et que le parlement de Toulouse fasse amende honorable. Il lance même une souscription pour faire graver une estampe de la famille en prison.[…]
Le Traité compte vingt-cinq chapitres et un ajout. Il fut considéré par les hommes des Lumières comme un ouvrage capital du philosophe. Ceux-ci y voyaient une attaque en règle contre le clergé catholique et une défense des « libertés de penser ». Aujourd’hui sa lecture ne revêt plus le même sens. Elle insiste sur la tolérance et moins sur le fanatisme et les fanatiques, dont Voltaire retrace pourtant l’histoire. Comme il l’a expliqué, le Traité obéit à une double nécessité : poursuivre l’Essai sur les mœurs, chronique des errances et des progrès de l’humanité, théoriser les malheurs des Calas et le combat mené pour que justice leur soit rendue. Ainsi, il contient des chapitres (II et III) consacrés à l’affaire, puis un texte de 1765 intitulé « Article nouvellement ajouté, dans lequel on rend compte du dernier arrêt rendu en faveur de la famille Calas ». Preuve, si besoin en était, que le combat pour la justice est un élément essentiel du Traité.

 

• Bibliographie :
Voltaire, Traité sur la Tolérance, R. Pomeau éd., Garnier-Flammarion, no 552
L’Affaire Calas et autres affaires. Traité sur la Tolérance, J. Van den Heuvel éd., Folio classique, no 672, Paris, 1975.

• Études :
L’Affaire Calas : hérésie, persécution, tolérance à Toulouse au XVIIIe siècle, D. D. Bien, Toulouse, 1987
Le Traité sur la tolérance : un champion des Lumières contre le fanatisme, V. Van Crugten-André, Champion, Paris, 1999.

Références d’ouvrages à la Bpi sur notre catalogue en ligne
→  Traité sur la tolérance / Auteur : Voltaire
Oxford : Voltaire Foundation , 1999
Description : XL-142 p. ; 22 cm Collection : Vif

L’affaire Calas : miroir des passions françaises / Auteur : Garrisson, Janine
[Paris] : Fayard, 2004
Description : 262 p.-[8] p. de pl. : couv. ill. en coul. ; 22 cm
Résumé : L’affaire Calas est exemplaire parce qu’elle donna lieu, pour la première fois, à la manifestation d’une opinion publique qui se partagea non pas sur des faits mais d’après des opinions religieuses, politiques et morales. Récit des péripéties de l’affaire, de son contexte régional et national.

Si votre question correspond à un travail scolaire, vous pouvez consulter :

Sur le site Web pédagogique : Traité sur la tolérance (1763) de Voltaire : lecture analytique n° 13 : le supplice de Jean Calas 

Sur le site Magister.com L’Affaire Calas

En complément, vous pouvez consulter sur le site Gallica, (la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France) des documents d’époque numérisés tels que :

Calas, sur l’échafaud, à ses juges  Date d’édition : 1765
Sujet : Calas, Jean (1698-1762) ; Calas, Affaire (1761-1762)
Format : Pièce (8 p.) ; in-8 Format : application/pdf
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/bpt6k1040672t
Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Z BEUCHOT-905 (13)
Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33276672j
Provenance : Bibliothèque nationale de France Date de mise en ligne : 14/02/2013

Mémoire pour la veuve Calas et sa famille
impr. de Grangé (Paris) Date d’édition : 1765
Contributeur : Mariette. Rédacteur
Sujet : Calas, Affaire (1761-1762)
Format : 53 p. ; in-8 Format : application/pdf
Description : [Factum. Calas (famille). 1765]
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/bpt6k10406522
Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Z BEUCHOT-905 (3)
Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb367655398
Provenance : Bibliothèque nationale de France Date de mise en ligne : 31/01/2013

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 2 554 fois dont 2 fois aujourd'hui

Je recherche des films qui placent le canal de Suez et la région du canal dans une position significative voir centrale…

Photographie du  canal de Suez, 1915 / [Agence Rol]

Le canal de Suez, 1915 / [Agence Rol], via Gallica

Outre la qualité artistique, ces films peuvent être des longs métrages, courts métrages, fictions ou documentaires et représentent bien les enjeux de ce canal de son projet, son aboutissement jusqu’à maintenant. Ces films peuvent aussi avoir été réalisés par des auteurs d’origine égyptienne mais aussi occidentale. Merci beaucoup pour votre aide. 

Notre réponse du 05/10/2017

Films documentaires de la Bnf

BnF Catalogue général : 6 notices bibliographiques sélectionnées pour une recherche avancée : Canal de Suez en sujet / Tous les mots ET Type de document : Image animée / Document électronique

La crise de Suez / Damien Fantauzzo, réal. ; Alain Fuster, Jean-Louis Molho, idée orig., aut. ; Patrick Kuban, voix ; Max Karkégi, Joseph Henrotin, François Lafon… [et al.], participants
Citel vidéo [éd., distrib.] Images animées, 2012
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42651891d.public

Suez / Maryvonne Blais, réal
Centre national de documentation pédagogique (France) [éd.], Images animées, 1989
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38234878j.public

Le monde libre et l’Egypte
Établissement cinématographique et photographique des armées (France) [prod.]
Images animées, 1956
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38523115s.public

Le coup de Suez / Marcel Teulade, réal. ; François Mauriac, aut. du texte ; Jacqueline Girard, prod. ; Henri Virlojeux, diction du texte
FR3 [prod.], Images animées, 1985
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38491181c.public

Le défi de Nasser : Suez, 1956 / Alexandre Dolgorouky, réal. ; Jean Lacouture, Eric Rouleau, maréchal Faouzi… [et al.], participants
La Cinquième [prod.], Images animées, 1996
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38572917g.public

Suez, un bourgeon entre deux mers / Alain Bornet, réal., scénario ; Pierre Jansen, comp. ; Hervé Caradec, Françoise Delbart, voix
Bornet, Alain [prod., distrib.], Images animées, 2000
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb384726342.public

Sur internet

Voici une série de liens sur Internet sur ce sujet :

Vidéos et rushes du Canal De Suez, proposés par Gettyimages ( agence de photographie et une banque d’images américaine) :
http://www.gettyimages.fr/vid%C3%A9os/canal-de-suez?sort=mostpopular&offlinecontent=include&phrase=canal%20de%20suez

Association Lesseps : (Cette association est riche d’ une vingtaine de films (courts-métrages muets produits par la Compagnie entre 1926 et 1930)
Voici son patrimoine : http://www.association-lesseps-suez.org/_1933

Quelques vidéos proposées par France Info sur le nouveau Canal de Suez

Histoire du canal de Suez (Vidéo documentaire Français complet, 45 minutes) 

Un documentaire d’Arte sur le canal de Suez : Le canal de Suez – Le Fabuleux Destin des Inventions  (sur dailymotion)
http://www.dailymotion.com/video/xk9exp

Voici sur YouTube, des vidéos : résultat de recherche pour « canal de suez »

Un documentaire d’Al Jazeera sur YouTube (en arabe) :
https://www.youtube.com/watch?v=1K3eO0nz2GM

Voici des archives concernant le canal de Suez (68 films) en « open Access » sur archives.org :

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 35 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pouvez me communiquer des livres qui traitent du sujet de la découverte des Amériques par les Musulmans andalous ?

Photographie de l'Alcazar de Séville

By Cat, Alcazar de Séville [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons


Notre réponse du 01/10/2017
Voici une sélection de ressources concernant l’histoire des relations entre les musulmans (Arabes, Berbères, arabo-andalous et Africains sub-sahariens) et la découverte du continent américain au Moyen âge : 

– La découverte de l’Amérique et les Arabes – Article paru le 7 mars 2012 sur le site Alterinfo avec citation de plusieurs sources historiques.

Extrait : « De nombreux éléments suggèrent que des Musulmans venus d’Espagne et d’Afrique de l’Ouest ont débarqués en Amérique au moins cinq siècles avant Christophe Colomb. On note par exemple que vers la moitié du dixième siècle durant le règne du Calife Umayyad `Abdur-Rahmân III [929 – 961], des Musulmans originaires d’Afrique naviguèrent vers l’ouest du port espagnol de Delba [Palos], sur “l’océan d’obscurité et de brume”. Ils revinrent après une longue absence avec un important butin venant d’une “terre étrange et curieuse”. Il est évident que des gens d’origine musulmane sont connus pour avoir accompagné Christophe Colomb et pour avoir suivi des explorateurs espagnols vers le Nouveau Monde« 
Plusieurs historiens et sites Internet, y compris afro-américains, reprennent cette thèse, en se référant notamment à l’ouvrage de Léo Weiner, historien et linguiste de l’Université Harvard :
– Africa and the Discovery of America
Editeur : Philadelphia : Innes and Sons, 1920-1922
3 volumes 
Version imprimée disponible à la Bibliothèque nationale de France 
Version électronique sur Archive.org

Autres références bibliographiques :

 La emigración de los andalusíes hispano marroquíes a la América precolombina [Texte imprimé] / M. F. Sánchez Romeo
Editeur(s) : [Perales de Tajuña (Madrid) : M. Sánchez Romero, 2004]
Description : 1 vol. (191 p.) ; 21 cm
ISBN : 84-609-2887-X
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/125918003

اكتشاف العرب أميركا قبل كريستوف كولومب / صبري فريد البديوي
Editeur(s) : دمشق : مطبعة الترقي, 1967
Description : 1 vol. (180 p.) : ill. ; 25 cm
Annexes : Bibliogr. Index.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/178941794

– Various studies on historical geography, cartography and travel accounts. Vol. III / collected and repr. by Fuat Sezgin in collaboration with Mazen Amawi, Carl Ehrig-Eggert, Eckhard Neubauer
Editeur(s) : Frankfurt am Main : Institute for the History of Arabic-Islamic Science at the Johann Wolfgang Goethe University, 1994
Description : vii, 326 p. : ill. ; 25 cm
Appartient à la collection : (Publications of the Institute for the History of Arabic-Islamic Science. Islamic geography = منشورات معهد تاريخ العلوم العربية والاسلامية ; v. 239)
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/105723835
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA 

– Los Andaluces y América / pról. de Manuel Chaves ; introd. y coordinación de Antonio Domínguez Ortiz
Editeur(s) :Madrid : GELA : Espasa-Calpe/Argantonio, 1991
Description : 328 p : ill ; 30 cm
Appartient à la collection : (Gran Enciclopedia de España y América. Monografías)
ISBN : 84-87053-15-7 
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/012518824

– Al Andalous au Pérou / de Jaime Casarès Enriquez.
Casbah Editions (Alger), 2008
Site de l’éditeur http://casbah-editions.com/node/1
Note de lecture parue dans le journal El Moudjahid le 26/08/2015

Plus éloigné de votre sujet mais sur la même problématique :
– Quelle heure est-il là-bas ? : Amérique et islam à l’orée des Temps modernes / Serge Gruzinski
Editeur(s) :Paris : Éd. du Seuil, DL 2008, cop. 2008
Description : 1 vol. (225 p.) : couv. ill. en coul. ; 21 cm
ISBN : 978-2-02-098577-2 (br.) : 19 EUR
EAN : 9782020985772
Annexes : Bibliogr. p. 217-[226]. Notes bibliogr.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/129115649
Relations entre l’Empire ottoman et le Mexique à la période moderne.

Bibliographie complémentaire à retrouver sur le Catalogue du Sudoc
Voir aussi
– Article Wikipedia consacré à Luisa Isabel Alvarez de Toledo y Maura et à son travail sur les archives privées du l’Archivo de la Casa de Medina Sidonia

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Cette question-réponse a été vue 7 fois dont 1 fois aujourd'hui