Quelles sont les méthodes de cuisson employées en cuisine moléculaire ?

billes de gelée dans des cuillères

CC0 Public Domain, via Pixabay

Élèves en classe de première S, nous avons choisi le sujet suivant : « en quoi les innovations en matière de cuisson apportées par la cuisine moléculaire sont-elles un progrès pour l’humain ? » Nous devons notamment expliquer les différentes cuissons d’un point de vue biologique, chimique et physique…

Notre réponse du  20/01/2017

Créée dans les années 80 par Hervé This, la gastronomie moléculaire est une discipline scientifique. Elle étudie les mécanismes qui interviennent lors de la transformation culinaire.

Vous pouvez commencer par vous faire une idée d’ensemble en consultant sur le site Futura sciences le dossier La gastronomie moléculaire ou la gastronomie déshabillée… sans oublier la bibliographie dans le chapitre 10 qui vous donnera de nombreuses pistes.

Vous trouverez plusieurs des ouvrages cités dans les collections de la Bpi. Ils vous aideront à réaliser votre travail :

Casseroles et éprouvettes
Hervé This, Pour la Science, Paris, 2002.
A la Bpi, niveau 2, 641.4(07) THI
voir le résumé

De la science aux fourneaux
Hervé This, Belin-« Pour la science », 2007
Hervé This, physico-chimiste qui a donné à la gastronomie moléculaire ses lettres de noblesse, tente de comprendre les processus moléculaires qui sous-tendent l’élaboration des mets comme la cuisson, les émulsions, les gelées, les tanins, les associations salé-sucré ou doux-amer. Il élucide également les tours de main d’hier et propose les recettes de demain.
A la Bpi, niveau 2, 641.4(07) THI

Traité élémentaire de cuisine
Hervé This, Belin, 2002
Traite de la révolution culinaire avec l’apport de la chimie en cuisine et donne un aperçu de la cuisine rénovée, avec des astuces pour réussir des mousses, les gelées, etc.
A la Bpi, niveau 2, 641.4(07) THI

Les secrets de la casserole
Hervé This, Belin, 2008
Rédacteur en chef adjoint de la revue « Pour la science », H. This est un spécialiste de physico-chimie de la cuisine. Il ne donne pas seulement ici des conseils pour réussir une mayonnaise ou une friture, mais il fournit aussi les explications scientifiques pour comprendre les phénomènes en action et mieux utiliser sa cuisine.
A la Bpi, niveau 2, 641.4(07) THI

Voir également ces quelques ouvrages pour un autre éclairage sur la question :

Petit précis de cuisine moléculaire : 20 techniques pour comprendre, 40 recettes pour tester
Anne Cazor et Christine Liénard, Marabout, 2008
A la Bpi, niveau 2, 641.4(07) CAZ

La cuisine moléculaire à la maison : la physique culinaire sort du laboratoire pour entrer dans votre cuisine
Josef Youssef, Marabout, 2013
A la Bpi, niveau 2, 641.40 YOU

Les dessous peu appétissants de la cuisine moléculaire
Jorg Zipprick
Favre, 2009
A la Bpi, au niveau 2, 641 ZIP

Pour une approche historique de la science des aliments , un article de revue :

This Hervé, « Les livres de cuisine anciens à l’épreuve du nouveau savoir culinaire »Critique, 6/2004 (n° 685-686), p. 546-559. (en ligne)
 

Des vidéos de démonstration

La cuisine moléculaire à portée de main

Œuf moléculaire

Spaghetti de jus de fruit

Sphérification d’ananas

Voir également cette courte vidéo d’une intervention d’une équipe INRA de gastronomie moléculaire dans une classe de seconde :

Les particules alimentaires
La Science des aliments… Hervé This, chercheur à l’Inra, est pionnier en ce domaine. L’idée générale est d’utiliser des cas concrets (des expériences ludiques), relatifs à des transformations culinaires, pour introduire des notions scientifiques de base : mathématiques, physique, chimie, microbiologie.

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 75 fois dont 1 fois aujourd'hui

je souhaiterais savoir si une stratégie de développement de la robotique agricole a été exprimée ?

petit robot d'irrigation

Intel Free Press, (CC BY-SA 2.0), via Flickr

J’ai participé à un forum sur ce sujet, le FIRA, organisé par Naïo-Technologies. C’est une thématique très spécialisée, c’est pourquoi je n’ai pas pris le temps d’explorer la toile. Je cherche cependant des éléments pour étayer, énoncer une telle stratégie.

Notre réponse du 3 janvier 2017

Comme vous le dites, votre sujet est très spécialisé. Néanmoins, en interrogeant le catalogue de la Bpi, j’ai trouvé les documents suivants qui pourront vous aider :

* Bellon-Maurel Véronique, Huyghe Christian, « L’innovation technologique dans l’agriculture », Géoéconomie, 3/2016 (N° 80), p. 159-180.
URL : http://www.cairn.info/revue-geoeconomie-2016-3-page-159.htm
DOI : 10.3917/geoec.080.0159
« L’agriculture, et l’agroalimentaire associé, ont pour objectif global de développer des systèmes agricoles et alimentaires durables, ce que l’on peut décliner
dans une recherche de triple performance, à savoir une performance économique et productive, le respect de l’environnement dans ses différentes dimensions
et l’acceptabilité sociale, par les agriculteurs eux-mêmes et par la société. La robotique, les biotechnologies et le numérique sont trois champs d’application
de l’innovation agricole et illustrent cette relation complexe qu’entretient la technologie avec le vivant. Ces innovations, et plus particulièrement celles
du numérique, vont profondément modifier le monde agricole et ses rapports avec les consommateurs. »

* Pradel Marilys, Boffety Daniel, « Quels indicateurs et solutions technologiques adaptés pour évaluer finement les performances énergétiques des exploitations
agricoles ? », Sciences Eaux & Territoires, 2/2012 (Numéro 7), p. 16-28.
URL : http://www.cairn.info/revue-sciences-eaux-et-territoires-2012-2-page-16.htm
« La performance énergétique des exploitations agricoles est un enjeu écologique et économique qui passe par la mise en place d’outils de diagnostics adaptés
à l’agriculture. Cet article nous propose d’étudier des solutions méthodologiques et technologiques visant à quantifier finement les consommations d’énergie
des exploitations agricoles par la mise en place de nouveaux indicateurs de performance énergétiques permettant d’évaluer à une échelle spatiale et temporelle
plus fine (opération culturale, parcelle…). »

* Innovations et alternatives en agriculture dans Pour n° 212, 2011
Niveau 2 – Droit, économie, sc. sociales 30(0) POU

* Agronumericus : Internet est dans le pré
Hervé Pillaud Editions France agricole DL 2015
Essai faisant de l’outil numérique une solution pour les enjeux auxquels sont confrontés les exploitants agricoles : réchauffement climatique, baisse
de la biodiversité, manque de terres arables et autres ressources naturelles, etc. L’auteur incite les agriculteurs à s’investir dans la société hyper
connectée pour améliorer leurs performances. Avec des QR codes pour accéder à des vidéos. ©Electre 2015
Niveau 2 – Sciences, techniques, médecine 63 PIL

* Exploitations agricoles, stratégies paysannes et politiques publiques : les apports du modèle Olympe
Éric Penot agroéconomiste Quae 2011
Des réponses des chercheurs qui se sont retrouvés autour de quelques questions communes telles que : comment concevoir et utiliser un modèle logiciel
pour la compréhension des stratégies paysannes ? Comment quantifier les entrées et les sorties d’une exploitation agricole ? Comment estimer l’impact des
changements de choix techniques sur le fonctionnement des exploitations agricoles ?
Niveau 2 – Sciences, techniques, médecine 630.1 PEN

Sur le site de l’IRSTEA Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture projet européen pour la France, vous pouvez consulter les dossiers suivants :
Agriculture : la robotique dans les champs
http://www.irstea.fr/nos-editions/dossiers/agriculture-performante-et-durable/agriculture-robotique
Agriculture – Innovation 2025 : remise du rapport
http://www.irstea.fr/toutes-les-actualites/actualites-de-linstitut/agriculture-innovation-2025-rapport-robotique

« Agriculture numérique et robotique : le rapport s’inscrit dans le prolongement de la mission Agroéquipement, confiée à Jean-Marc Bournigal en 2014, et propose ainsi 5 projets d’actions en agriculture numérique et robotique. L’enjeu est double :

  • Accompagner l’agriculture face à la nécessité de produire autant – voire plus et mieux en étant triplement performante (économiquement – socialement – écologiquement), grâce aux nouvelles données, connaissances et performances technologiques produites,
  • Faire profiter de ce développement aux acteurs économiques nationaux (TIC et robotique) en leur permettant de valoriser leur savoir et expertise sur des marchés mondiaux qui s’évaluent en milliards de dollars.

Robotique

  • Mettre en place les dispositifs de test et qualification des robots agricoles
  • Mise en place d’un portail de données à vocation agricole pour l’innovation ouverte
  • Structuration de la recherche numérique en agriculture »

Mission agroéquipement: remise du rapport 12/01/2015
Jean Marc Bournigal, président d’Irstea, a remis aujourd’hui à Stéphane Le Foll, Emmanuel Macron et Geneviève Fioraso le rapport sur la mission agroéquipement. 6 mois de travail regroupant des experts scientifiques, des professionnels, des acteurs de terrains… ont permis de définir 9 recommandations pour accompagner l’innovation et le développement de ce secteur.
http://www.irstea.fr/toutes-les-actualites/actualites-de-linstitut/mission-agroequipement-remise-du-rapport
Une présentation de ce rapport :
Le rapport Bournigal veut redonner du souffle à la filière agro. 24 AVRIL 2015
http://www.accompagnement-strategie.fr/commun/Actualites.aspx?ida=3186

Vous pouvez le télécharger à partir de cette page

Rapport de mission interministérielle de conseil n°15104 CGAAER – IGAENR – CGE
Juin 2016 Mots clés : Agriculture numérique, agroéquipement, bancs d’essai, essais, homologation, plateaux techniques, R&D, réception, robotique
http://agriculture.gouv.fr/plateaux-techniques-pour-lagroequipement

Création de l’AgroTechnoPôle pour l’innovation en agriculture – 29/02/2016
http://agriculture.gouv.fr/creation-de-lagrotechnopole-pour-linnovation-en-agriculture

Projets européens

i-LEED: Project description https://www.lfl.bayern.de/ilt/i-leed/en/
Objectives
The aim of the project is to optimise the feeding of cattle on pasture and the management of the pasture through introduction and fusion of innovative tools like the pasture robot and the i-LEED software. https://www.lfl.bayern.de/ilt/i-leed/en/059731/index.php
Renvoie par lien vers ICT AGRI ICT and robotics for sustainable agriculture http://ict-agri.eu/

ICT-AGRI Call 2017 – Farm Management Systems for Precision FarmingThe overall objective of the ICT-AGRI Call 2017 is to contribute to the development of an eco-efficient, resource-efficient and competitive agriculture through an enhanced and improved use of ICT and robotics. Precision Farming involves a number of digital technologies, including the Internet of Things and automated agricultural machinery, and is recognised having significant potential for the sustainable intensification of primary food production.
Robotic Agriculture using AGROBOTS for Agriculture Mechanization.
Posted on September 3, 2016 by Arushi Sabharwal

Pour compléter par des ouvrages, j’ai effectué une recherche dans le catalogue collectif Sudoc, on trouve 17 références pour le mot-clé robotique agricole qui se révèlent trop anciens…

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 63 fois dont 1 fois aujourd'hui

Demande d’informations pour un atelier sur la boussole

Dessin de boussole du 13e siècle

Pierre de Maricourt, 1269, Domaine public, via Wikipedia

Notre réponse du 8/12/2016

Suite à votre question sur « un atelier autour de la boussole  » la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :
Nous n’avons pas mené d’ateliers destinés aux enfants au sein des bibliothèques de Marseille sur la fabrication de boussoles. Cependant nous vous informons que l’association des petits débrouillards avec ses coordinateurs en région proposent ce type d’ateliers :

Dans le Var un atelier qui se rapproche de ce que vous recherchez, il s’agissait du « Forum en récré » qui s’est déroulé du jeudi 11 au mardi 16 février 2016 au Casino de Hyères Les Palmiers, en partenariat avec la mairie de Hyères.
Vous pouvez contacter : Sophie Zimbardo, Coordinatrice départementale Var : s.zimbardo@lespetitsdebrouillards.org.
Vous trouverez des informations complémentaires sur la page du site lespetitsdebrouillardspaca.org du Var

Carto-party à la bibliothèque d’Etival-lès-le Mans : 1er épisode, mercredi 6 avril 2016, à 15h, a eu lieu le premier épisode de l’animation Carto-Party à la bibliothèque. Dans un premier temps, l’animatrice des Petits Débrouillards, Suzanne, a demandé aux enfants de lui montrer, sur un globe, où se trouve l’Europe, puis la France et enfin Etival-lès-le Mans. Puis, des groupes ont été constitués et les enfants ont réalisé des maquettes de l’environnement à proximité de la bibliothèque (les écoles, les maisons etc). Les enfants ont ensuite appris à se servir d’une boussole et à en fabriquer.

D’autres contacts et expériences avec :
La Fondation La main à la pâte a pour mission de contribuer à améliorer la qualité de l’enseignement de la science et de la technologie à l’école primaire et au collège, école du socle commun où se joue l’égalité des chances.
Séance 4 : fabrication d’une boussole
et doc en annexe

BNF Classes pédagogiques : invention de la boussole

ScienceJunior.fr
Expérience : construire une boussole
A propos de l’auteur : Aloïs
Âgé d’une trentaine d’années, passionné d’informatique et de science, Aloïs est un des co-fondateur de ScienceJunior.fr. Il vit en France, à Nancy.

Académie de Bordeaux : Module Le ciel et la Terre Cycle : 3 Classe : CM1
Les points cardinaux et la boussole

Site départemental Sciences et Technologie (Académie de la Vienne)
Les fiches pédagogiques : « De l’aimant à la boussole »

Comment fabriquer une boussole par École de la Guerche le 21/01/12 –
Dans : Exploration, visite
Nous avons fabriqué une boussole avec la boîte apportée par Justin. Il a mis de l’eau dedans. Axel a découpé un petit bout de papier qu’il a mis à flotter sur l’eau. Après l’avoir frotté à un aimant du tableau, Justin l’a posée sur le papier. Louen a pris sa mini boussole pour vérifier que l’aiguille s’orientait bien vers le Nord.

Contacts utiles sur L’Institut Coopératif de l’École Moderne (ICEM-Pédagogie Freinet)

Sites:
Physique Ludique, février 21st, 2010 | Category: Magnétisme

DIY : fabriquer une boussole

Tutoriels sur YouTube :
Fabriquer sa boussole : Comment fabriquer une boussole? 18 févr. 2013.
C’est vraiment simple : vous avez seulement besoin d’un récipient d’eau, d’un bouchon en liège, d’une aiguille et d’un aimant.

Sur Pearltrees : Boussoles et activités

Ouvrages pouvant vous aider dans cette activité :

La boussole, le nord et l’aimant / Olivier Sauzereau, Serge Ceccarelli. Actes Sud junior, 2004
L’histoire, l’évolution, et l’utilisation d’un objet universel indispensable aux aventuriers : la boussole. Une présentation claire et imagée, des anecdotes historiques et des indications pour fabriquer soi-même sa boussole.

Petit manuel de survie dans les bois / Michel Luchesi. Ed Rusti’kid, 2016
Des informations et des activités pour connaître la forêt et vivre comme un aventurier dans ce milieu : construire un abri de fortune, fabriquer une boussole, cuisiner des plantes comestibles, etc. Avec des quiz et vingt pochoirs.

La boussole : cap sur les nouveaux mondes / Brigitte Coppin ; ill. par Jean-Luc Didelot. ed. Casterman , 1991

Ne perdons pas le Nord ! / Vicki McVey ; texte français de Robert Giraud ; ill. de Clouck Vassallo. ed. Flammarion, Collection Castor doc : junior D11, 1997

Cordialement,
EurêkoiBMVR Marseille vous remercie.

Date de création: 08/12/2016 08:19     Mis à jour: 08/12/2016 14:29
 
Cette question-réponse a été vue 104 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je souhaite avoir des informations dans les textiles innovants et écologiques

photo de fibres de kevlar

By Henry Heatly [CC BY-SA 2.0 ], via Wikimedia Commons

Je fais des recherches sur les textiles innovants. Quels sont ils ? Quelles sont les applications ? Dans quels domaines sont ils utilisés ? Je souhaite avoir des informations dans les textiles innovants et écologiques, même si je suis aussi preneuse d’informations sur tout ce que concerne les textiles innovants en général.

Notre réponse du 03/10/2016

Plusieurs ouvrages disponibles à la Bibliothèque publique d’information sont consacrés aux textiles innovants.

Futurotextiles : surprising textiles, design and art : exposition, Tourcoing, Centre européen des textiles innovants, du 13 octobre au 30 décembre 2012
Ouvrage collectif
Editions Stichting Kunstboek
Disponible au niveau 3 de la bibliothèque, à la cote 743.3 FUT
Plus d’informations : http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=1133825%3B5%3B0

Textiles : innovations et matières actives
Florence Bost et Guillermo Croseto
Editions Eyrolles, 2014
Présentation de l’ouvrage : « Les auteurs proposent une analyse de l’évolution des textiles et de leurs applications dans la mode, le design, l’art, l’architecture, la santé et le sport. Ils décrivent les changements qu’ils provoquent dans le processus créatif et les nouvelles démarches éthiques qu’ils engendrent »
Disponible au niveau 2, à la cote 677 BOS
Plus d’informations : http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=1233140%3B5%3B0

Les enjeux des nouveaux matériaux textiles : le substrat textile au coeur de la compétition des matériaux pour l’innovation technologique
Christine Browaeys
Editions EDP Sciences, 2014
Disponible au niveau 2, à la cote 677 BRO
Plus d’informations : http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=1225101%3B5%3B0

Mode et tissus high-tech
Sophie Bramel et Patricia Poirié
Editions Falbalas, 2012
Disponible au niveau 2, à la cote 677.2 BRA
Présentation : « Destiné à un public d’amateurs et plus professionnel, cet ouvrage permet de découvrir les propriétés et les performances des textiles innovants. Il constitue également un guide puisqu’il propose un répertoire des créateurs et couturiers qui ont marqué la mode en matière d’innovation textile, ainsi qu’un abécédaire des termes techniques du secteur »
Plus d’informations : http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=1112028%3B5%3B0

Vous pouvez également consulter en ligne
– le dossier documentaire réalisé par le Cité des Sciences sur les textiles innovants. Il dresse une liste très claire des domaines d’application et des buts visés : http://www.cite-sciences.fr/fr/ressources/bibliotheque-en-ligne/dossiers-documentaires/des-textiles-etonnants-a-la-fibre-innovante/les-nouveaux-textiles-au-quotidien/
– le site du Centre Européen des Textiles Innovants (CETI), notamment la partie Marchés sur la dimension économique : http://www.ceti.com/

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 57 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je voudrais en savoir plus sur les ponts construits au Venezuela au XIX siècle par Eiffel.

Gustave Eiffel par Nadar en 1888

G. Eiffel par Nadar [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 03/10/2016
Je n’ai trouvé aucune mention de ponts construits au Venezuela par Gustave Eiffel. Voici les documents que j’ai consultés à la Bpi (Bibliothèque publique d’information) pour répondre à votre demande :

Gustave Eiffel
Carmona, Michel, Fayard, 2002

Gustave Eiffel, le triomphe de l’ingénieur
Seltz, Frédéric
Colin, DL 2014

Gustave Eiffeil, le magicien du fer; exposition. Paris, Hôtel de Ville, 2009.
Mathieu, Caroline
Skira-Flammarion, 2009

Gustave Eiffel: la construction d’une carrière d’ingénieur
Devance, Louis
Ed. universitaires de Dijon, 2016.

La vie et l’oeuvre extraordinaires de Monsieur Gustave Eiffel : ingénieur qui construisit la statue de la Liberté, le viaduc de Garabit, l’observatoire de Nice, la gare de Budapest, les écluses de Panama, la tour Eiffel…
Marrey, Bernard
Graphite, 1984.

Michel Carmona dresse à la fin de la biographie qu’il consacre à Eiffel une liste exhaustive des travaux réalisés par l’ingénieur et ne liste aucun pont créé au Venezuela.
Frédéric Seltz consacre quant à lui une partie de son livre à décrire les ponts portatifs construits par Eiffel en Belgique, au Brésil, à Porto Rico, en Italie, en Inde, en Cochinchine, en Roumanie et en Russie mais n’évoque aucun pont construit au Venezuela.
D’autre part, l’Association des Descendants de Gustave Eiffel, recense la liste des ponts routiers ainsi que des ponts de chemins de fer bâtis par Eiffel, sans faire mention de ponts au Venezuela.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 43 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quelles sont les conséquences de la radioactivité sur le développement embryonnaire?

cellules vues au microscope

Domaine public, via Pixabay

Notre réponse du 29/09/2016

En réponse à votre demande, voici des extraits de contenu de différents sites qui pourront vous être utiles pour votre exposé ou TPE :
Sur le site belge de l’AFCN (Agence fédérale de contrôle nucléaire) qui promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l’environnement contre les dangers des rayonnements ionisants.
Enceinte, évitez les rayons en particulier ce paragraphe :

Grossesse et rayons? Que risque-t-on ?
Bien que l’exposition aux rayonnements ionisants comporte un risque à tout âge, l’irradiation des embryons et des fœtus est particulièrement préoccupante. En raison du renouvellement rapide des cellules et des mécanismes complexes de développement de l’organisme, les effets de l’irradiation des embryons et des fœtus sont plus variés, plus prononcés et surviennent pour des doses plus faibles. Les risques majeurs sont l’induction de cancer, les malformations congénitales et les atteintes des fonctions cérébrales.
En annexe on trouvera un résumé des risques provoqués par une irradiation du futur bébé en fonction des doses et du moment de la grossesse, ainsi qu’un tableau reprenant quelques examens courants de radiodiagnostic et de médecine nucléaire avec les doses qui leur sont associées et quelques informations sur les nouveaux résultats des recherches effectuées au Centre d’Etudes de l’énergie nucléaire de Mol.
Par ailleurs il est également important de réaliser qu’une exposition d’un embryon ou d’un fœtus aux rayonnements ionisants n’est pas nécessairement et automatiquement suivie d’effets nuisibles. Le risque dépend entre autres de la dose de rayons et du moment de la grossesse. Certains effets nuisibles ne se produisent qu’au-delà d’une certaine dose de rayons : aucun danger de voir ces effets-là si la dose administrée était plus basse que ce seuil. D’autres peuvent survenir même après des doses très faibles mais le risque de les voir se produire à ces doses-là est si faible qu’il pourrait être considéré comme négligeable par la future maman elle-même, en comparaison avec d’autres risques de la vie quotidienne. Certains effets enfin ne se produisent que pour une irradiation à un moment précis de la grossesse.
Il faut donc raison garder et ne pas paniquer si une irradiation accidentelle s’est produite chez une femme enceinte: une rapide enquête permettra de déterminer l’existence ou non d’un risque lié à cet examen particulier à ce moment précis, ainsi que d’estimer l’importance de ce risque. Ce sera à la patiente, correctement informée, de prendre une décision en toute connaissance de cause. De même, il importe d’être conscient que, dans certains cas, un examen médical utilisant des rayons X s’avère indispensable pendant la grossesse, par exemple parce que la vie de la mère est en danger. En pareille situation, il est souvent possible d’adapter la technique d’examen de manière telle que la dose délivrée soit nettement réduite.

Cette même agence a publié également une question-réponse qui pourrait vous être utile 
Questions Réponses – Semaine de l’enfant à naître

Les radiations ionisantes pendant la grossesse sont-elles dangereuses pour le futur enfant ?
Je vais passer un examen radiologique (ou un examen de médecine nucléaire) et je suis enceinte ou peut-être enceinte: qu’est-ce que je dois faire ?
J’ai subi un examen radiologique (ou de médecine nucléaire) alors que j’étais (peut-être) enceinte : que dois-je faire ?
Les traitements de radiothérapie durant la grossesse sont-ils dangereux pour mon futur enfant ?
Les conséquences d’un examen radiologique (ou de médecine nucléaire) pour le futur enfant sont-elles les mêmes en début qu’en fin de grossesse ?
Je suis obligée de faire une radiographie pendant ma grossesse : peut-on protéger mon enfant ?

Voir aussi le paragraphe de l’article Irradiation de Wikipedia : Anomalie de développement
« Le risque d’anomalie du développement du fœtus en cas d’irradiation importante est bien réel. Les effets secondaires chez le fœtus peuvent a priori être subdivisés en quatre groupes : mort in utero, malformations ou retard de croissance et du développement, et effets mutagènes21.

  • La mort in utero concerne l’embryon pendant les dix premiers jours après fécondation, et fonctionne en « tout ou rien » ; pendant l’implantation, une irradiation supérieure à 10 rd (100 mGy) entraîne la mort cellulaire21. Ces conséquences ne se distinguent pratiquement pas d’un avortement spontané.
  • Pendant l’organogenèse (semaine 3 à la semaine 10), l’irradiation peut perturber la prolifération et la migration cellulaire, voire entraîner localement la mort cellulaire sur tout ou partie d’un organe. Les conséquences à ce stade sont le retard de croissance et les malformations congénitales (surtout au niveau du système nerveux central)21, ce qui a pu être constaté sur certaines grossesses de survivantes d’Hiroshima. Une irradiation inférieure à 5 rd (50 mGy ou 50 mSv) n’augmente pas le risque de malformation ou de perte fœtale. De plus, en irradiation médicale, la plupart des patientes sont irradiées de manière fractionnée ce qui est beaucoup moins dangereux qu’une irradiation aiguë21. »

Site de l’OMS (Organisation mondiale de la santé)

Rayonnements ionisants, effets sur la santé et mesures de protection, –Aide-mémoire N°371 Mai 2016

« Une exposition prénatale aux rayonnements ionisants peut induire des lésions du cerveau chez le fœtus lorsque celui-ci reçoit une dose aiguë supérieure à 100 mSv entre 8 et 15 semaines de gestation ou supérieure à 200 mSv entre 16 et 25 semaines de gestation.
Avant la 8e semaine et après la 25e semaine de grossesse, les études chez l’homme n’ont pas fait apparaître de risque radiologique pour le développement cérébral du fœtus. Les études épidémiologiques indiquent que le risque de cancer après une exposition fœtale aux rayonnements est similaire à celui résultant d’une exposition pendant la petite enfance. »

Fichier pdf du département d’oncologie du UCL St-Luc University Hospital de Belgique
Irradiation de la femme et risques pour le foetus Dr P. Smeesters

Grossesse et travail: Quels sont les risques pour l’enfant à naître ? Par Dominique Lafon
Voir chapitre 1.1.2 Malformations

Livres consultables à la Bpi :

Recommandations 2003 du Comité européen sur le risque de l’irradiation : étude des effets sur la santé de l’exposition aux faibles doses de radiation ionisante à des fins de radioprotection
Comité européen sur le risque de l’irradiation, Editeur Frison-Roche, 2004
Résumé Bibliogr. Etude recommandant des valeurs limites plus sévères que celles de la législation européenne pour les doses de radioactivité reçues par le public et les travailleurs du nucléaire. L’analyse est fondée sur une synthèse des données épidémiologiques disponibles et sur une approche nouvelle introduisant pour le calcul des doses reçues des facteurs rendant compte des effets cellulaires de l’irradiation.
Niveau 2 – 573.23 BUS

Toxicologie nucléaire environnementale et humaine
Ed. médicales internationales, Tec et Doc, 2009
RésuméGlossaire. Index Une synthèse de la toxicologie et l’écotoxicologie de 9 éléments radioactifs (uranium, plutonium, césium, iode, cadmium, sélénium, cobalt, tritium et carbone 14) faisant appel à la physique, la chimie, la biologie et la médecine. Les auteurs explorent notamment leur cycle biogéochimique, leurs impacts sur les grandes fonctions des organismes, la gestion du risque et les progrès réalisés.
Niveau 2 – 573.23 TOX

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 112 fois dont 1 fois aujourd'hui

Est-ce qu’une araignée a des limites de production de fil pour sa toile ?

 

Photographie d'une toile d'araignée

Mes recherches ne m’ont pas permis de trouver la réponse précise à votre question. 
Les ouvrages et les sites décrivent de façon détaillée la construction d’une toile et les divers usages du fil de soie selon les espèces. Mais dans ce que j’ai pu lire, personne n’a eu l’idée de quantifier la longueur maximum d’un fil de soie.

Cependant en parcourant en ligne cet ouvrage très complet, j’ai pu lire la note suivante, qui nous fournit les bases d’une estimation :

Histoire naturelle des araignées (aranéides) 
Par Eugène Simon, Librairie encyclopédique de Roret, 1864 (lire en ligne)
dans le chapitre Anatomie et physiologie, Page 31, note n°1

« Walckenaer rapporte encore (Le Temps, journal) que Rolt, négociant anglais, réussit aussi à dévider la soie de l’araignée et à l’enrouler à mesure qu’elle abandonnait. Il obtint ainsi un fil d’environ 18.000 pieds qui avait été filé en moins de deux heures par vingt deux araignées. »

Soit en divisant 18000 pieds (5486 m) par 22 araignées = une production de 249 m par araignée, soit une productivité de 124,5m/heure !

En effectuant une recherche sur internet avec l’expression « glandes sericigenes », on découvre plusieurs sites intéressants :

Ce fil aux capacités étonnantes d’élasticité et de résistance fait l’objet de recherches scientifiques.
Dans un mémoire de TPE intéressant, on apprend :

« Ce fil allie élasticité et résistance. En effet la solidité du fil de soie d’araignée est étonnante ! Ce fil est virtuellement cinq fois plus résistant que l’acier. Voici des exemples frappant : L’araignée Nephila clavipes peut fabriquer une soie si solide que la toile peut carrément attraper un petit oiseau ! «Ce fil est suffisamment résistant pour arrêter un insecte volant à 30 kilomètres à l’heure.» explique Yves Roisin, chercheur au Laboratoire de biologie animale et cellulaire de l’ULB. Si l’on fabriquait avec ce fil de soie un câble de la grosseur du pouce, il pourrait permettre de soulever une dizaine d’autobus. Et « Des études ont montré qu’un câble tressé de fils de soie d’araignée qui aurait un diamètre d’un petit doigt pourrait arrêter un Boeing 747 en plein vol », révèle Johan Mertens, professeur au Laboratoire d’écologie de l’université de Gand ».

Consulter en particulier la bibliographie – sitographie 

Pour l’anatomie de l’appareil séricigène des araignées, voir ce site personnel d’André et Benoit Lopez très spécialisé :  Antoflorachne 

Voir également une présentation concise de la production et des usages de la soie de l’Aquarium muséum de l’Université de Liège.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information
 

Cette question-réponse a été vue 191 fois dont 1 fois aujourd'hui

D’où viennent les petits bruits entendus à la station Bastille ?

Une question me taraude depuis des années. Quand le métro (la ligne 1 notamment ) s’arrête à la station Bastille, on entend toujours sur le quai une succession de petits bruits répétitifs qui créent comme une petite mélodie. Sauriez vous à quoi cela est dû ? Merci beaucoup !

rame de métro à Bastille

L’Atelier Bruit du PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture) a travaillé à la demande de la RATP à un signalement sonore avertissant les usagers d’un écartement important, et donc potentiellement dangereux, entre les rames de métro et le quai de certaines stations. En anglais, cette distance est appelé gap (présent dans l’annonce Mind the gap). Ne trouvant pas d’équivalent satisfaisants en français, la RATP a demandé à l’Atelier Bruit de créer un son qui soit lisible (évoquant le danger et le vide) sans être trop agressif ou intrusif. L’option retenue, une succession de bip, a été mis en place en 2010.

Vous pouvez retrouver cette explication à la page 10 du Compte-rendu de l’Atelier de lancement (10 mars 2009) :

 » Mission pour la RATP, création d’un son faisant remarquer aux usagers du métro la présence d’un écartement anormalement important – et donc dangereux – entre les voitures et le quai dans certaines stations. Un mot, « gap », désigne cet écartement en anglais, et l’annonce d’alerte est « mind the gap ». Faute de mot suffisamment précis et évident dans la langue française, la RATP a demandé la création d’un son pour le signaler. Nous-mêmes ne voulions pas avoir recours à la parole, le quai étant déjà très sollicité par les annonces verbales et les discussions entre usagers. Il fallait d’abord trouver un son qui signifie « danger + vide » dans toutes les cultures, et qui tout en étant remarquable ne soit ni agressif, ni intrusif. Il fallait aussi que ce son – qui dénonce un danger dont la RATP est responsable – amène cependant à porter sur la RATP un jugement positif. 
Plusieurs métaphores ont été utilisées pour attirer l’attention des voyageurs vers le sol: le son d’un serpent se déplaçant vivement (métaphore du danger au sol), combiné avec l’évocation du risque de chute par un « h » aspiré (métaphore du vide), ou le son d’un sonar (à l’écoute des obstacles souterrains) répondant aux sons des grillons. L’émergence a été assurée par la hauteur moyenne choisie et par la spatialisation du son. Le respect du brief (évoquer les grillons qui vivaient dans le métro et se nourrissaient des mégots avant l’interdiction de fumer) n’a pas été total. Un premier test-prototype en situation a été suivi d’un test auprès des consommateurs, et le son sera mis en service en 2010, au moment ou la ligne 1 deviendra une ligne automatisée, sans conducteur. »

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

 

Cette question-réponse a été vue 78 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des informations sur la sustentation électrodynamique du Maglev…

Je voudrais le maximum de documents scientifiques qui pourraient m’aider à comprendre ce sujet…

Un train Maglev sortant de l'aéroport de Pudong

Dans Techniques de l’ingénieur

Si vous pouvez venir à la Bpi, vous pourrez consulter la base Techniques de l’ingénieur (abonnement Bpi, consultable via « l’ autre internet Bpi » et BUs de sciences) et en particulier cet article de référence :

« Traction électrique ferroviaire – Applications des moteurs linéaires »
Yves Machefert-Tassin, Techniques de l’ingénieur, article D5537, 10 mai 2009 
Actuellement, seuls deux principes électriques de motorisation en système ferroviaire sont rencontrés à travers le monde : les circuits inducteurs sur mobiles et les circuits inducteurs sur la voie. Cet article évoque les applications appelées Maglev couvrant les deux principaux systèmes dits à attraction ou à répulsion. Ces systèmes font tous appel, sur voie obligatoirement ferrée magnétiquement, aux deux principaux types de motorisation linéaire, synchrone ou asynchrone. Les applications commerciales à faible vitesse, pour les dessertes courtes à nombreux arrêts et fortes fréquences, sont différenciées de celles à grande vitesse et à grande distance entre arrêts. Pour finir, sont évoqués les prototypes spéciaux et les recherches en cours…
Le chapitre 5.1 est notamment consacré aux « Applications en Maglev à grande vitesse ».

« Contrôle électromagnétique des interfaces libres »
Jacqueline Etay, Yves Fautrelle, Techniques de l’ingénieur, article RE41, 10 juillet 2005
En métallurgie, il est souvent nécessaire de maîtriser la forme, la stabilité d’une interface entre un métal liquide et un fluide de couverture ainsi que la cinétique des éventuels transferts de masse à cette interface.
L’utilisation de forces électromagnétiques qui permettent d’agir sans contact matériel sur le métal est un moyen de contrôle souple et efficace.

Sur le site Futura-Sciences

« Kiev-Pékin en 1 heure grâce à un Maglev sous vide ? »
Laurent Sacco, Futura-Sciences, 31 mars 2012
Une compagnie américaine, ET3, tente de relancer avec des Chinois une vieille idée, celle des trains hypersoniques dans des tubes sous vide, des « vactrains ». Améliorés à l’aide d’aimants supraconducteurs, il suffirait d’une heure à l’un de ces trains pour rejoindre Pékin en partant de Kiev en Ukraine.
[lire l’article]

« Supraconductivité : les secrets de la lévitation quantique »
Jonathan Sare, Futura-Sciences, 12 novembre 2015 
Difficile de ne pas éprouver une fascination envers la supraconductivité. Cette propriété quantique qui, entre autres prouesses, fait léviter les objets, est aujourd’hui au centre d’un grand nombre de recherches de pointe.
[consulter l’article]

Dossier sur la supraconductivité 
Guillaume Josse, Futura-Sciences, 4 juillet 2002
La supraconductivité, un mot magique pour des phénomènes extraordinaires ! La lévitation magnétique est de loin la manifestation la plus spectaculaire du phénomène de supraconductivité avec de nos jours la réalisation de trains à très grandes vitesses.

[voir en ligne]

Sur le site Supraconductivité

Ce site est le fruit d’un partenariat entre l’Institut de Physique du CNRS, la Société Française de Physique et sa section Paris-Sud, le Réseau thématique de recherche avancée « Triangle de la Physique ».

MAGLEV, le train volant
Les trains qui lévitent grâce à l’utilisation d’un champ magnétique sont appelés « Maglevs », pour « Magnetic levitation trains », trains à sustentation magnétique. Ces maglevs ont le potentiel d’être plus rapides et plus silencieux que les trains à roues, tels le TGV. Il y a aujourd’hui (en 2011) principalement deux technologies concurrentes pour construire un maglev : la sustentation électrodynamique (EDS), et la sustentation électromagnétique (EMS). 
[accéder au dossier]
[lire le complément]

Dans la base de données Pascal (CNRS)

Depuis fin mai 2016,  14 millions de références bibliographiques issues des bases de données Francis et Pascal sont en accès libre – références bibliographiques d’articles, de communications de congrès et d’actes de congrès produites par l’Inist-CNRS de 1984 à 2015 pour PASCAL (12 millions).
L’interrogation à l’aide du mot clé « MAGLEV » donne 163 résultats (dont 161 en langue anglaise). A titre d’exemple, je vous copie les 3 premières notices abrégées. Une fois sur le site, en cliquant sur le titre des articles, vous accéderez à la notice complète.

« A study on the dynamic modeling of a magnetic levitation vehicle »
Hyung-Suk Han, JSME international journal. Series C, Mechanical systems, machine elements and manufacturing, vol 46, n° 4, 2003, pp. 1497-1501
[notice]
 
« Weight reduction of EMS-type MAGLEV vehicle with a novel hybrid control scheme for magnets »
Shinichi Kusagawa, Jumpei Baba, Eisuke Masada, Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE), Magnetics Society, vol 40, n° 4, 2004, pp. 3066-3068
[voir la notice]
 
« Maglev approaches toward practical use »
Japan Railway Engineers’ Association, n° 102, 1987, pp. 2-6
[consulter la notice]

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information
 

Cette question-réponse a été vue 44 fois dont 1 fois aujourd'hui

nait-on avec une intelligence innée ?

 

Notre réponse du 21/06/2016

Voici une sélection de références de livres et/ou d’articles qui traitent de ce sujet assez épineux posé sans aucune indication du contexte de la recherche :

couverture de L'intelligence de l'enfantL’intelligence de l’enfant
Claude Bastien, Yves Clot, Willem Doise et al.
Fournier, Martine (1945-….) journaliste
Editeur Sciences humaines éditions
Date 2009
Résumé Des contributions qui répondent de façon pédagogique à une série de questions : le caractère inné ou acquis de l’intelligence, le QI, les enfants surdoués, le rôle de la famille, de l’école, de la société et de la culture dans la genèse de l’intelligence, etc.
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=928412%3B5%3B0

Introduction à la psychologie cognitive. Lieury Alain. Paris : Dunod. 2010
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=955818%3B5%3B0

L’inné et l’acquis dans la structure du cerveau. La recherche en neurobiologie. Changeux, J. P. (1977). http://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_2000_num_98_4_7330

La psychologie de l’intelligence. Piaget, J. (2012). Armand Colin.
http://www.fondationjeanpiaget.ch/fjp/site/textes/VE/JP36_NdI_avpropos_intro.pdf

Marie Duru-Bellat, Martine Fournier. L’intelligence de l’enfant : l’empreinte du social. Editions Sciences Humaines, 291 p., 2007. <halshs-00197134>

Lemerle, S. (2014). Le singe, le gène et le neurone: du retour du biologisme en France. Presses universitaires de France.
Schultz Émilien, « Sébastien Lemerle, ‪Le singe, le gêne et le neurone.‪ ‫Du retour du biologisme en France‪ »Quaderni 3/2014 (n° 85) , p. 113-116
URL : http://www.cairn.info/revue-quaderni-2014-3-page-113.htm.

André PICHOT, « INNÉ ET ACQUIS ». In Universalis éducation [en ligne]. Encyclopædia Universalis, consulté le 20 juin 2016. Disponible sur http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/inne-et-acquis/
Introduction :Étymologiquement, sont innés les caractères, biologiques ou psychologiques, que l’être vivant possède à la naissance (et qui sont donc censés ressortir à sa nature, voire à son essence). Sont acquis les caractères postnatals dépendant de l’environnement (et qui sont donc supposés non essentiels, accidentels).

Jean-François LE NY, « APPRENTISSAGE, psychologie ». In Universalis éducation [en ligne]. Encyclopædia Universalis, consulté le 20 juin 2016. Disponible sur http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/apprentissage/

Michel HUTEAU, « PSYCHOLOGIE DIFFÉRENTIELLE ». In Universalis éducation [en ligne]. Encyclopædia Universalis, consulté le 20 juin 2016. Disponible surhttp://www.universalis-edu.com/encyclopedie/psychologie-differentielle/

« Les déterminants de l’intelligence », chapitre de Les enfants intellectuellement précoces, Paris, Presses Universitaires de France , «Que sais-je ?», 2015, 128 pages
URL : http://www.cairn.info/les-enfants-intellectuellement-precoces–9782130633501-page-28.htm.
Plan de l’article
I. Deux études controversées sur l’intelligence
II. À la recherche des gènes de l’intelligence…
III. … et des gènes du surdon
IV. De l’inné et de l’acquis dans le développement de l’intelligence

 Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux
Dossier d’actualité veille et analyses • n° 86 • Septembre 2013 4/40
http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/86-septembre-2013.pdf
voir en particulier la bibliographie

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 62 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pouvez-vous me donner des ressources sur les jardins d’Orient en lien avec l’exposition à l’IMA ?

photo du jardin des Majorelle

Jardins des Majorelle (Marrakech), By Viault (Own work) CC BY-SA 3.0, via Wikimedia

Notre réponse du 19/04/2016

La bibliothèque de l’IMA vous propose une sélection de ressources (livres imprimés, livres numériques, vidéos, pages web) qui s’adressent à un large public. La notion des jardins arabo-musulmans y est abordée dans toutes ses dimensions (urbanisme, architecture, histoire, littérature, art…).

Deux articles de revues, synthétiques sur l’art des jardins arabo-musulmans constituent une bonne introduction du sujet :
Archimag, l’art du jardin islamique
Qantara patrimoine Méditeranéen, Les jardins

Architecture – art islamique
Ouvrages généraux sur la question de l’architecture, de l’esthétique et de la composition des jardins d’Orient :

Catalogue de l’exposition Jardins d’Orient (éditions Snoeck) qui se tient actuellement à l’IMA (en vente à la librairie). Elle comporte notamment une bibliographie scientifique et spécialisée.
• Bernus-Taylor M. et Al, Arabesques et jardins de paradis, catalogue d’exposition, musée du Louvre, Paris, 16 octobre 1989 – 15 janvier 1990, éditions de la Réunion des musées nationaux, Collection française d’art islamique, RMN, 1989
• Stetié Salah, Firdaws : essai sur les jardins et les contre-jardins de l’Islam. Paris: le Calligraphe, 1984

Littérature, arts
• A Miquel Du désert d’Arabie aux jardins d’Espagne : chefs-d’œuvre de la poésie arabe classique, La bibliothèque arabe, Sindbad, 1992 (Poésie). Résumé : « Vingt-cinq poèmes, chefs-d’œuvre de la littérature arabe classique, sont ici choisis, traduits, commentés et annotés par André Miquel qui, en postface, nous propose une synthèse des étapes essentielles de cette poésie, sans oublier d’aborder la fonction du poète et l’exercice de son métier » (site de l’éditeur)

• JP Sicre Les Jardins du désir : sept siècles de peinture persane, Phébus, 1983 (Peinture)
• H Hadjadji Ibn Khafadja : l’amateur des jardins de l’Andalousie sa vie, sa poésie, Albouraq diff, librairie de l’Orient, 2006 (Poésie)
 D’autres poètes arabes ont également pris comme sujet d’inspiration les jardins (notamment Al Sanawbari et Abu Nuwas)

• Makhlouf Samir, Le jardinier de quinze soirs, Sens et Tonka éd., 2000 (Roman) Résumé : « on est entré à Mélise par la porte du Souhait. Les jardins de Mélise décident si tu es amant ou aimé et j’y ai vu une ville qui songe. Le troisième jour, j’ai visité les jardins de Mélise : jardin de regards, jardin d’odeurs, jardin d’histoire, jardin d’ombre et de lumière, ou jardin des passages, ils sont des parcours que l’on suit lorsqu’on a décidé pour chacun de ses fleurs » (site de l’éditeur)
• El Khayat G, les Sept jardins, l’Harmattan, 1995 (Nouvelles)

Aménagement – urbanisme
Les travaux de recherche de Gaëlle Gilot permettent d’appréhender l’intégration des jardins dans la ville moderne ; certains articles sont disponibles sur le site Persée

Botanique
2 références à consulter en intégralité dans la bibliothèque numérique de l’IMA :
Flore de l’Algérie ou Catalogue des plantes indigènes du royaume d’Alger / par G. Munby, Bastide, 1847 : un catalogue exhaustif des plantes accompagné d’une très bonne introduction sur les particularités de la flore en Algérie

Le jardinage en Egypte : manuel de l’horticulture dans la Basse-Egypte / par Walter Draper, Diemer, 1898

Maroc, Al Andalus

• Ouvrage collectif : M.G Anuarbe, T.P Marques et M E Faïz Jardins Du Maroc, d’Espagne et Du Portugal : Un Art de Vivre Partagé. Arles: Actes Sud, 2003
• Gallotti J, le jardin et la maison arabe au Maroc, Actes Sud, Paris, 2008
3 livres-photos :
• M El Faïz et R Bendadoud Jardins de Marrakech, Actes Sud, 2000
• S Barbaroux Le Jardin Majorelle : livre-photos. TheBookEdition.com, 2010, extraits consultables en ligne sur google books
• M Metalsi, JB Leroux, Maroc : les palais et jardins royaux. Paris Casablanca: Imprimerie nationale Malika, 2004

Orient, Egypte, Perse, Mésopotamie
• Ouvrage collectif : A. Gros de Beler, A Renouf et B. Marmilori, Jardins & paysages de l’Antiquité, Mésopotamie & Égypte, Actes Sud Histoire, 2008 (Ouvrage d’histoire)
• G. Monfort Dissertation sur le jardinage de l’Orient 1743 par Saint-Pierre-de-Salerne, 2003 (Ouvrage d’histoire)
• A. Thevenart et Y. Porter, Palais et jardins de Perse, Flammarion, 2002 (Livre photo)

Site web : 1 site personnel richement documenté sur les jardins persans et arabo-musulmans (histoire, architecture, géométrie, galerie photos…)

Vidéos
YouTube : Les jardins arabes et les chemins de l’eau – monts Hadjar et Lakhder, Oman : un documentaire qui montre la conception arabe des jardins basé sur la grande maîtrise de l’eau :
Un documentaire ARTE sur le mythe des jardins suspendus de Babylone
Rencontre du 10 Juin 2015 à l’IMA – Rendez-vous de l’Histoire sur les jardins d’Orient

Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Date de création: 19/04/2016 06:02     Mis à jour: 19/04/2016 12:11
 
Cette question-réponse a été vue 276 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi avons nous une voix dans notre tête lorsqu’on lit ?

Questions/Réponses

Sciences et techniques

imagerie cérébrale

Comme l'explique l'article de la journaliste Bénédicte Lutaut dans Ca m'intéresse : La petite voix dans votre tête : d’où vient-elle ?, des scientifiques français ont cherché des explications sur la présence de cette petite voix.
Une étude du cerveau a permis aux chercheurs de réaliser que la partie du cerveau stimulée lorsque nous entendons cette petite voix est la même que celle qui est stimulée lorsque nous parlons. Ils sont arrivés à la supposition que cette voix apparait lorsque nous apprenons à parler puis à lire, devenant un automatisme qui ne nous quitte plus par la suite.

Voici en complément les références de deux articles sur ce sujet :

  • "Le secret de notre 'petite voie intérieure" révélée" par Pauline Fréour Le Figaro, 7/12/2012 consulter l'article
  • "Science décalée : d'où vient la petite tête qui lit dans notre tête ?" par Janlou Chapu, Futura Sciences, 21/07/2013 lire cet article

Pour en savoir plus, l'article initial How silent is silent reading ? Intracerebral evidence for top-down activation of temporal voice areas during reading, The Journal of Neuroscience, 5 December 2012.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information
 
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 32 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des données sur le recyclage domestique du verre…

Questions/Réponses

Vie pratique Sciences et techniques

Tri et utilisation du verre (déchet domestique).

photographie de bouteilles

Sites internet

En guise d’introduction, une page consacrée au recyclage du verre dans le dossier : 
Recyclage et traitement des déchets
Grégoire Macqueron, 
Futura sciences, 26/11/2009
 

Le dossier Recyclage du verre sur Conso Globe, l’encyclopédie du développement durable.
Recycler le verre est l’un des gestes écolos les plus simples et efficaces que l’on puisse faire. En effet, le verre met 3 ou 4 millénaires à se décomposer dans la nature (mais on ne sait pas vraiment, en vérité), et créer du verre « neuf » à partir de verre recyclé consomme beaucoup moins d’énergie : une tonne de verre recyclé permet d’économiser ½ tonne de CO2.
Les consignes de tri
Bouteilles, pots, bocaux, flacons !
C’est de nous, premier maillon de la chaîne du recyclage, dont dépend la quantité mais aussi la qualité du verre collecté. En mettant les verres d’emballage utilisés dans les bacs ou conteneurs à verre, nous sommes assurés qu’il sera recyclé à 100 %, et à l’infini. Attention : seuls les verres d'emballage peuvent être recyclés, c'est-à-dire les bouteilles, pots, bocaux, et flacons.
Voir la suite sur le site Verre et avenir.

Ouvrage de référence

Les déchets : collecte, traitement, tri, recyclage
Tristan Turlan, Dunod, 2013
Outre les aspects législatifs et les différents gisements de déchets, cet ouvrage offre un panorama complet de cette filière industrielle et aborde : la collecte (mise en oeuvre, transfert et transport), le traitement (incinération, compostage, captage du biogaz), le tri, le recyclage des différents matériaux.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information

 
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 41 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quel est le nom d’un auteur de science-fiction qui a donné son nom à une espèce animale ?

Questions/Réponses

Littérature Sciences et techniques

Je cherche le nom d'un auteur de science-fiction qui a donné son nom à une espèce animale. Il me semble que c'était un oiseau…

photographie d'un crane d'anchicératops

Nous pouvons vous proposer les deux noms d’animaux suivants d’après le site de vulgarisation scientifique Le saviez-vous, rubrique Noms d'espèces tirées de noms de célébrités :
 

  • Serendipaceratops Arthurcclarkei est un dinosaure tirant son nom de l'auteur de Science-fiction Arthur C. Clarke.
  • Crichtonsaurus est également inspiré de l'auteur de science-fiction Michael Crichton, l'auteur de Jurassic Park.

Cette information est confirmée dans Wikipedia :

Christonsaurus : le nom générique a été donné en l'honneur de Michael Crichton par des scientifiques de l'Institut de paléontologie des vertébrés et de paléoanthropologie.

Un dinosaure a été baptisé Serendipaceratops arthurcclarkei en l’honneur de Clarke.

Si cela ne correspondait pas à votre demande, nous vous conseillons d’explorer la liste de regroupement élaborée par l’encyclopédie Wikipedia pour les auteurs de science-fiction de façon a trouver une concordance.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 46 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quel est le nom d’un auteur de science-fiction qui a donné son nom à une espèce animale ?

Questions/Réponses

Littérature Sciences et techniques

Je cherche le nom d’un auteur de science-fiction qui a donné son nom à une espèce animale. Il me semble que c’était un oiseau…

photographie d'un crane d'anchicératops

Nous pouvons vous proposer les deux noms d’animaux suivants d’après le site de vulgarisation scientifique Le saviez-vous, rubrique Noms d’espèces tirées de noms de célébrités :

  • Serendipaceratops Arthurcclarkei est un dinosaure tirant son nom de l’auteur de Science-fiction Arthur C. Clarke.
  • Crichtonsaurus est également inspiré de l’auteur de science-fiction Michael Crichton, l’auteur de Jurassic Park.

Cette information est confirmée dans Wikipedia :

Christonsaurus : le nom générique a été donné en l’honneur de Michael Crichton par des scientifiques de l’Institut de paléontologie des vertébrés et de paléoanthropologie.

Un dinosaure a été baptisé Serendipaceratops arthurcclarkei en l’honneur de Clarke.

Si cela ne correspondait pas à votre demande, nous vous conseillons d’explorer la liste de regroupement élaborée par l’encyclopédie Wikipedia pour les auteurs de science-fiction de façon a trouver une concordance.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 40 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche un livre sur Pierre Diard

Réponse apportée le 09/03/2013  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Concernant les écrits sur Pierre Diard, voici deux notices trouvées sur le catalogue de la Bibliothèque Nationale de France :

* Titre : Diard [Pierre Médard, 1794-1863], naturaliste français dans l’Extrême-Orient
Auteur : Brébion, Antoine
Notice n° : FRBNF39386857
Localisation – Cote : IMPR OR- 4584 (15)
Richelieu – Manuscrits – magasin
Permalien: <http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39386857d/PUBLIC>

* Titre : Notice sur Pierre Diard, botaniste manceau
Auteur : Gentil, Ambroise (1842-1927)
Note(s) : En avant-titre : «Une Rectification d’état-civil». – Extr. du «Bulletin de la Société d’agriculture, sciences et arts de la Sarthe»
Notice n° : FRBNF36020400
Localisation – Cote : 8- LN27- 49322
Tolbiac – Rez-de-jardin – magasin
Permalien: <http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30496317x/PUBLIC>

Vous trouverez toutes les conditions pratiques d’accès aux départements et salles de lecture de la Bibliothèque Nationale de France en consultant cette page :
<http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/bnf_pratique.html En complément, je vous indique encore deux autres références trouvées sur Pierre Diard * J. H. Peyssonnaux, Vie, voyages et travaux de Pierre Médard Diard, Bulletin des amis du vieux Hué, n° 1 de la 22e année, Hanoï, 1935. Pour obtenir des informations sur cette revue, je vous invite à consulter les ressources suivantes : - Site de l'AAVH (Association des Amis du Vieux Hué) : à l'occasion de la numérisation/ réédition électronique du Bulletin des Amis du Vieux Hué, il est possible d'obtenir la consultation multimédia de ces articles.. <http://www.aavh.org/?page_id=5134>

– Il semble que vous deviez vous adresser à l’EFEO (Ecole française d’Extrême-Orient) :
à partir de leur catalogue BULAC, en ligne à l’adresse suivante :
<http://catalogue.bulac.fr La recherche ' Tous les mots ' avec l'expression "ti:Bulletin des amis du Vieux Hué" laisse apparaître 3 résultats, en l'occurrence, elle nous indique que la publication est consultable auprès de l'EFEO, en version papier et version électronique (EPHE: Ecole Pratique des Hautes Etudes: Bibliothèque M. Fleury) Je vous invite à vous renseigner : Ecole Française d'Extrême-Orient Maison de l'Asie - Bibliothèques Située : 22, Av. du President Wilson 75116 Paris Ouverte : Du lundi au vendredi de 9H00 a 18HOO Tél. renseignements/ service de prêt : 01.53.70.18.46 Conditions d'accès : Tous publics Adresse web : http://www.efeo.fr - Si ces résultats n'aboutissent pas, vous pouvez éventuellement utiliser le site AbeBooks (plate-forme en ligne de livres sur laquelle vous pouvez acheter des livres neufs et d’occasion, mais également des manuscrits anciens, rares, de collection ou épuisés) : < http://www.abebooks.fr Il y a 78 résultats relatifs à la publication du Bulletin des Amis du Vieux Hué si vous saisissez "Bulletin des amis du Vieux Hué" dans le champ Auteur.. Vous pouvez également affiner la recherche par date [comprise entre 1935 et 1935, par ex.] ou par auteur ... * Jean-Yves Claeys, Deux français à la conquête de Singapour / Les naturalistes Alfred Duvaucel et Pierre-Médard Diard Imprimerie d'Extrême-Orient, Saigon: 1954 Pour localiser cette référence dans la plus proche bibliothèque, vous pouvez utiliser l'onglet "Où trouver ce document ?" mis à votre disposition grâce au service du Sudoc (catalogue collectif de l'enseignement supérieur) Notice consultable à l'adresse pérenne : <http://www.sudoc.fr/02028196X>

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
<http://www.bpi.fr <http://www.eurekoi.org

Cette question-réponse a été vue 51 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je suis en Master 2 de design, à l’école supérieur d’art et design de Saint Etienne. Je recherche des éléments bibliographiques pour mon mémoire portant sur l’entomophagie. Cette problématique concerne les ressources alternatives que constituent les insectes face aux protéines animales. Le sujet commence à être traité dans la presse, j’ai beaucoup d’articles sur ce sujet, précisément : l’entomophagie comme future mode d’alimentation, dans le but de diminuer les catastrophes climatiques à venir. Tout reste cependant assez superficiel, pouvez-vous me proposer des ressources ? Merci beaucoup

Réponse apportée le 08/28/2013  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Bonjour,

Nous avons à la Bpi quelques ouvrages sur ce sujet, trouvés avec notre catalogue, à l’adresse :
<http://www.bpi.fr ; onglet "Recherche documentaire" 1/ Thème: Entomophagie * Titre : Le cabinet des curiosités culinaires / Christophe Casazza, Virginie Descure. - 2005 Niveau 2 - Sciences, techniques, médecine Cote : 641.5 CAS - Disponible Résumé : Les Inuits mangent la viande de phoque crue à même la bête, les Coréens et les Chinois mangent du chien, au Nigéria les insectes sont très prisés, les Espagnols se régalent de testicules de taureau, en Sardaigne on fabrique du fromage aux asticots. Les auteurs suggèrent d'oublier nos préjugés et nos acquis en matière de goût et de dégoût et d'expérimenter les recettes réunies dans ce livre. * Titre : Insectes comestibles / S. Much. - 2012 Niveau 2 - Sciences, techniques, médecine Cote : 594 MUC - Disponible Résumé : Un document pour découvrir les insectes comestibles du monde entier : abeilles, libellules, pucerons, sauterelles, etc. Avec des recettes ainsi que des indications pour les reconnaître et les attraper. * Titre : Colloque international, Villejuif (France) 3-6 octobre 2000 : Les insectes dans la littérature et les traditions orales [organisé par le Centre national de la recherche scientifique/ Laboratoire de langues et civilisations à tradition orale, Ivry-sur-Seine (Paris)]. - 2003 Niveau 2 - Droit, économie, sc. sociales Cote : 39.7 INS - Disponible Résumé : Ces études ethnoentomologiques condensent le savoir venu des cinq continents et de diverses disciplines scientifiques qui s'intéressent à l'insecte, en privilégiant les sociétés que celui-ci n'a pas désertées et qui vivent avec lui. Analysent les dires, techniques, représentations, attitudes culturelles, comportements sociaux, pratiques rituelles, conduites religieuses suscités par les insectes. * Titre : Les insectes nourriront-ils la planète ? / Jean-Baptiste de Panafieu. - 2013 Niveau 2 - Sciences, techniques, médecine Cote : 594 PAN - Disponible Résumé : Evoquant le déclin programmé de l'élevage de mammifères et la consommation actuelle d'insectes dans le monde et plus particulièrement en Europe, cet essai aborde les perspectives économiques écologiques, alimentaires qu'ouvrirait une entomophagie plus généralisée. Ces documents sont en consultation à la Bpi. Je vous transmets également une ressource documentaire trouvée par le Sudoc (Catalogue collectif de l'enseignement supérieur) : ce service permet de localiser un document dans les bibliothèques universitaires françaises et centres de documentation (en cliquant sur le lien "Où trouver ce document ?"), de l'emprunter directement ou par le prêt entre bibliothèques (PEB); il vous permet aussi de connaître les horaires et fermetures annuelles de ces bibliothèques. * Titre : L'Entomophagie en Afrique [Texte imprimé] / Orianne Fourny ; sous la dir.de Jean Pichot Mémoire ou thèse (version d'origine) Auteur(s) : Fourny, Orianne (1978-....) : Auteur Pichot, Jean (1936-....) : Directeur de thèse Université Claude Bernard (Lyon) : Organisme de soutenance (2002) Pour localiser cette thèse, voici l'identifiant pérenne de sa notice : <http://www.sudoc.fr/060111887>

2/ Thème : Sécurité alimentaire dans le monde

* Titre : L’alimentation dans le monde : mieux nourrir la planète / Jean-Paul Charvet. – 2009
Niveau 3 – Histoire, géographie
Cote : 913.42 CHA – Disponible
Résumé : Après un panorama de la situation actuelle de l’alimentation mondiale, des solutions afin de mieux nourrir les populations sont proposées.
Des espaces géographiques précis sont abordés à l’aide d’un atlas et d’illustrations.

* Titre: L’alimentation du monde et son avenir / Groupe de Bellechasse ; préface de Guy Paillotin [Académie d’agriculture de France/ Colloque]. – 2009
Niveau 3 – Histoire, géographie
Cote : 913.42 BEL – Disponible
Résumé : Des questions abordées autour du système agroalimentaire mondial : Les nouvelles relations de l’homme urbain avec la nature peuvent-elles être gérées par le marché ?
Le marché actuel assure-t-il spontanément le minimum vital à chacun ?
Les ressources naturelles existent-elles en quantités suffisantes ?

* Titre : Nourrir 9 milliards d’hommes / Collectif des chercheurs d’Agropolis (Montpellier) ; sous la direction de Gérard Ghersi [Association pour la diffusion de la pensée française/ Agropolis, Montpellier]. – 2005
Niveau 2 – Droit, économie, sc. sociales
Cote : 339.1 NOU – Disponible
Résumé : Assurer la sécurité alimentaire, c’est garantir à chacun le droit d’accéder librement et dignement à une alimentation nutritive et saine.
Réflexion proposée en trois étapes : la dynamique de la sécurité alimentaire présentée dans une perspective historique , analyse et diagnostic pour mieux comprendre les facteurs de l’insécurité alimentaire , pistes de solutions et perspectives d’action.

* Titre : Nourrir l’humanité : les grands problèmes de l’agriculture mondiale au XXIe siècle / Bruno Parmentier ; préface d’Edgard Pisani. – 2009
Niveau 3 – Histoire, géographie
Cote : 913.42 PAR – Disponible
Résumé : Les réponses au défi de la faim dans le monde.
L’auteur présente les obstacles à surmonter. L’impossibilité, aujourd’hui, pour 850 millions de personnes de se nourrir correctement, 3 milliards d’humains supplémentaires en 2050 et une planète confrontée au réchauffement climatique, à la pollution et à la perte de sa biodiversité. Des questions sur l’agriculture et sur l’économie de demain.

Ces ouvrages sont consultables à la Bpi.

3/ Pour une recherche d’articles

Nous avons à la Bpi, accès à Europresse : Base d’articles de presse française et étrangère en texte intégral, multilingue. Soit 6 000 sources d’information surtout françaises, mais aussi anglaises, italiennes, espagnoles, allemandes…, de types divers : journaux (dont 167 journaux et périodiques français), revues, magazines,dépêches, blogs, biographies.

Je vous propose une sélection des réponses données suite à une recherche dans les principaux titres nationaux (14) en 2013 :

Titre article : Les insectes comestibles, une filière d’avenir pour la France
Les Échos – 20/08/2013 – 344 mots
La consommation d’insectes comestibles pourrait se développer rapidement.
La France est bien partie pour se positionner sur ce marché.

Titre : Ils veulent vous faire manger des termites et des chenilles
Le Parisien – 26/05/2013 – 267 mots
Jean-Gabriel Bontinck – Miguel Prosper, cuisinier résidant à Trappes, adepte des techniques futuristes, s’intéresse à l’entomophagie. « Je veux casser l’image un peu dégoûtante des insectes en les mettant en valeur dans (…) »

Titre: Mangez des insectes
Le Point – 23/05/2013 – 62 mots
Anne Jeanblanc – Il ne faut que 2 kilos d’aliments pour obtenir 1 kilo d’insectes, contre 8 pour 1 kilo de viande. Un tiers de la population mondiale pratique déjà l’entomophagie..

Titre : Vous reprendrez bien des pattes ?
Télérama – 04/05/2013 – 480 mots
Lorraine Rossignol – La FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) encourage l’entomophagie depuis 2008, tandis que la Commission européenne a lancé en 2011 un appel à projets..

Titre : Insectes sur canapé : tout est bon dans le grillon
l’Humanité – 26/04/2013 – 458 mots
Marie-Noëlle Bertrand – Le gouvernement britannique chargeait son agence de l’alimentation de populariser la consommation d’insectes – ou entomophagie, comme disent les savants.
Les Pays-Bas, eux, y consacrent carrément plusieurs programmes universitaires..

Titre : Les insectes au menu de Bruxelles
Libération – 08/04/2013 – 320 mots
Laure Noualhat – (…) Même s’il aime cuisiner ces bestioles, le chef ne croit pas que l’entomophagie cartonnera de sitôt en Europe.
« C’est une nourriture qui peut plaire le temps d’une soirée, pour la découverte, mais je ne vois pas les Européens se nourrir d’insectes ».
D’autant que c’est encore cher, le criquet de 2 grammes coûtant 23 centimes.

Titre: Chaîne alimentaire
Libération – 08/04/2013 – 218 mots
Jean-Christophe Féraud – (…) condition de simples mortels, largement biodégradables par leurs bons soins mandibuleux. Autant dire que l’entomophagie – le fait de manger quelques-unes des 800 000 espèces de ce petit peuple chitineux..

Titre : L’alimentation réveille son côté bestiole
Libération – 08/04/2013 – 908 mots
Laure Noualhat – L’éclat d’un or ailé sur pattes. Sucettes au scorpion, cookies au grillon… L’entomophagie – la consommation d’insectes par l’être humain – fait toujours se gondoler les journalistes..

4/ Sur le web

Quelques sites sur le sujet et des repères juridiques sur la « nouvelle alimentation » (novel food)..

* Site de la Commission européenne (en anglais) :
<http://ec.europa.eu/food/food/biotechnology/novelfood/index_en.htm>

* Site de l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) :
Nouveaux aliments et ingrédients alimentaires (novel food)
<http://www.anses.fr/fr/content/nouveaux-aliments-et-ingr%C3%A9dients-alimentaires-novel-food>

* Site de l’AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Belge) :
Dossier « Production animale et sécurité alimentaire/
Les insectes : notre viande de demain ? InfoBulletin, nr. 51, oct-nov 2012, p. 4-5
<http://www.afsca.be/bulletin/_documents/2012-11_Bulletin-AFSCA-51_fr.pdf>

* Site de l’Entomoculture Biologique Française, de la FFPIDI (Fédération Française des Producteurs Importateurs et Distributeurs d’Insectes) :
Quelle réglementation pour la mise sur le marché européen d’insectes comestibles ?
<http://www.soleil-vers.com/index.php?p=1_13_Reglementation>

* Un wiki sur les nouveaux aliments :
<http://fr.wikipedia.org/wiki/Nouveaux_aliments>

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
<http://www.bpi.fr <http://www.eurekoi.org

Cette question-réponse a été vue 55 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quelles sont les aspects socio-économiques de l’exploitation agricole, dans le cas d’une agriculture de conservation ?

Réponse apportée le 06/20/2013  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Après quelques recherches sur Internet à l’aide d’un moteur de recherche,
je vous transmets les ressources suivantes qui pourront vous aider à répondre :

1. Agriculture de conservation : Portail des agricultures écologiquement intensives
http://agriculture-de-conservation.com/>
Vous trouverez toutes les informations utiles sur les sujets suivants : sol et profils de sol, fertilité et organisation du sol, couverts végétaux et dérobées fourragères, techniques de semis direct, TCS et strip-till, adaptation des rotations aux TCS et gestion du salissement, adaptation à l’agriculture biologique, techniques de pointe et innovantes…
Les Carnets des contributeurs et les publications (dont la revue TCS : Techniques Culturales Simplifiées) constituent également une riche source documentaire : observations, trouvailles, interrogations…

Sur ce site, je vous renvoie à la page suivante : Evaluation des impacts environnementaux des techniques culturales sans labour (TCSL) en France [juillet 2007]
Contribution : Ademe [Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie] – Arvalis, Institut du végétal – Inra [Institut National de la Recherche Agronomique] – Apca [Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture] – Areas [Association Régionale pour l’Etude et l’Amélioration des Sols] – Itb [Institut Technique de la Betterave] – Cetiom [Centre Technique Interprofessionnel des Oléagineux Métropolitains] – Ifvv [Institut Francais de la Vigne et du Vin] ;
Animé par Labreuche J., Le Souder C., Castillon P., Ouvry J.F., Real B.(1), Germon J.C., de Tourdonnet S. [en lien : la consultation du rapport sur le site de l’ADEME]
http://agriculture-de-conservation.com/Evaluation-des-impacts.html

2. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture : Food and Agriculture Organization [FAO] : l’organisation intergouvernementale qui regroupe 194 Etats membres oeuvre activement à travers le monde pour la sécurité alimentaire, lutte contre la malnutrition, pour rendre agriculture, pêche et foresterie plus durables, pour des systèmes agricoles et alimentaires inclusifs et efficaces, pour améliorer les conditions d’existences face aux catastrophes…

Sur ce site, je vous renvoie à la page suivante : « Produire plus avec moins : Les systèmes d’exploitation agricole » [pratiques de l’intensification durable des cultures]
http://www.fao.org/ag/save-and-grow/fr/2/index.html

3. Site B.A.S.E. [Biodiversité, Agriculture, Sol & Environnement] : réseau d’échange d’agriculteurs et de techniciens innovants qui mettent en oeuvre l’agriculture de conservation

Je vous transmets la page suivante qui donne une définition détaillée de l’agriculture de conservation :
http://asso-base.fr/-L-Agriculture-de-Conservation-.html

4. Site de la MAA (Mission d’Animation des Agrobiosciences] : centre de débat public financé par le Conseil Régional Midi-Pyrénées et le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche.

Je vous renvoie à la page suivante : L’agriculture de conservation, une technicité désavouée: le témoignage de Gérard Rass, ingénieur agronome de formation et secrétaire général de l’APAD [Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable].
Créée en 1998, cette association, qui regroupe des acteurs divers – agriculteurs, chercheurs, ingénieurs d’instituts techniques, d’agences de l’eau et de firmes privées – a pour objectif principal de promouvoir l’agriculture de conservation.
http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3447>

5. Site de l’APAD : l’Association pour une Agriculture Durable oeuvre pour l’agro-écologie et le développement présent et futur du Semis direct sous Couvert Végétal (SCV), meilleure des techniques de conservation des sols.

Je vous renvoie à la page suivante, consacrée à l’agriculture de Conservation : principes, définition, pourquoi protéger les sols, bénéfices …
http://www.apad.asso.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=112&Itemid=560>

6. Site du CIRAD [Centre de coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement] : le centre de la recherche agronomique pour le développement est un EPIC (Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial) qui répond aux enjeux internationaux de l’agriculture et du développement en partenariat avec les pays du Sud.

Je vous renvoie à la page suivante : « L’agriculture de conservation : quelle place dans les exploitations familiales du Sud ? »
http://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/articles/2012/science/bilan-de-l-agriculture-de-conservation>

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr

Home

Cette question-réponse a été vue 69 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche une bibliothèque où consulter les normes techniques du bâtiment, notamment le DTU 20, la norme NF C 15-100 et le guide d’application UTE C 15-520.

Réponse apportée le 06/10/2013  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Nous avons commencé par interroger le catalogue de la Bpi,
voici les ouvrages qui répondent à votre demande :

* Titre : Fondations : conception, dimensionnement et réalisation : maisons individuelles et bâtiments assimilés : en application des DTU 13.12, 13.3 et 20.1 et du fascicule 62, titre V
Auteur(s) : Centre scientifique et technique du bâtiment Paris ; [rédigé par] Ménad Chenaf, Nicolas Ruaux ; [illustrations de] Chantal Dessirier
Editeur : CSTB [Centre scientifique et technique du bâtiment], Marne-la-Vallée (Île-de-France): 2008
Résumé : Ce guide expose les précautions à prendre lors de la conception et de la réalisation des fondations (fondations superficielles et fondations sur puits) et des dallages en béton pour un ouvrage courant de type maison individuelle.
Localisation – Cote : 624.62 CHE

* Titre : Maçonneries : en application des normes NF DTU 20.1 et 20.13
Auteur : Blache, Bernard
Editeur : CSTB [Centre scientifique et technique du bâtiment], Marne-la-Vallée (Île-de-France): 2008
Résumé : Guide pratique concernant la réalisation, pour la maison individuelle et les petites constructions, des murs intérieurs et extérieurs.
A jour de la norme NF DTU 20.13 nouvellement publiée.
Localisation – Cote : 624.62 MER

ainsi que ce dernier, très récent :
* Titre : Maçonnerie
Auteur : Pessey, Christian
Editeur : C. Massin, Paris: 2013
Résumé : Des informations sur la législation et la sécurité, des conseils sur le choix des matériaux et les techniques de maçonnerie décrites par étapes pour des travaux légers d’intérieur ou d’aménagements en extérieur, en construction ou en rénovation : réaliser des fondations, monter un mur, des carreaux de plâtre, réaliser un scellement, couler une dalle, effectuer un ragréage…
Localisation – Cote : 643.2 PES

Tous ces documents sont en consultation, à la Bpi :
Niveau 2 – Sciences, techniques, médecine

***********************************
Nous avons également élargi les recherches et interrogé le catalogue collectif SUDOC (Système Universitaire de Documentation) : ce service permet de localiser un document dans les bibliothèques universitaires françaises (en cliquant sur le lien « Où trouver ce document ? »), de l’emprunter directement ou par le prêt entre bibliothèques (PEB) ; il vous permet aussi de connaître les horaires et fermetures annuelles de ces bibliothèques.
http://www.sudoc.abes.fr/>

Voici une sélection d’ouvrages localisés à la bibliothèque du CNAM (Conservatoire des arts et métiers, que je vous invite à contacter pour des recherches sur le guide ute c 15-520)

* Installations électriques et de communication des bâtiments d’habitation [Texte imprimé] : en application de la norme NF C 15-100 et du guide UTE C 15-900 / CSTB ; avec la collaboration de Jacques Holveck ; illustrations de Edwige Serillac, Chantal Dessirier
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/080924395>

Bibliothèque : PARIS-CNAM
Accessibilité : Disponible pour le PEB
Cote : A 32730

* Fondations [Texte imprimé] : conception, dimensionnement et réalisation : maisons individuelles et bâtiments assimilés : en application des DTU 13.12, 13.3 et 20.1 et du fascicule 62, titre V / [Centre scientifique et technique du bâtiment] ; [rédigé par] Ménad Chenaf, Nicolas Ruaux ; illustrations de Chantal Dessirier
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/101484828>

Bibliothèque : PARIS-CNAM
Accessibilité : Non disponible pour le PEB
Cote : A 36914

En revanche je n’ai pas trouvé ce dernier document
Rechercher (et) (Tous les mots) UTE C 15-520 [Juillet 2007] : 0 résultat(s)

Mais apparemment il y a moyen d’en consulter une partie sur internet :
FIL PILOTE : Journal de Promotelec pour les professionnels du bâtiment et de l’électricité, nr. 41, décembre 2007/ Dossier: Installation à basse tension, p. 5-7
Référence : « Crystal 02 n 14 dans le guide ute c 15-520, dont une nouvelle édition est parue en juillet »
http://www.promotelec.com/images/document/fil-pilote_41.pdf>

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr
http://www.eurekoi.org

Cette question-réponse a été vue 377 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je désire faire une exposition sur le chanvre : histoire, outils, fabrication des cordes, tissage des draps, la culture dans le milieu rural du XXème siècle. Peut-on trouver quelque chose dans l’encyclopédie Diderot ?

Réponse apportée le 07/27/2012  par LIMOGES Bibliothèque francophone multimédia – francophonie, fonds régional

Vous trouverez ci-dessous des pistes pour vous permettre d’élaborer une bibliographie et préparer une exposition concernant le chanvre.
Il est à noter que la base Electre signale très peu de documents traitant du chanvre mais surtout des ouvrages concernant le cannabis ; l’éditeur « Plume de carotte » vient cependant d’éditer un ouvrage intitulé : « Chanvre et cannabis », de Serge Schall – Collection Terra Curiosa, 2012.

Il existe en effet dans l’Encyclopédie Diderot (Dictionnaire Raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers) plusieurs articles (textes et planches) concernant votre sujet.
Vous pouvez y accéder directement à l’adresse suivante :

http://portail.atilf.fr/encyclopedie/Formulaire-de-recherche.htm

Pour consulter le liste de termes liés à votre recherche : saisir le terme « CHANVRE » dans le premier champ (intitulé: vedette d’article) puis lancer la recherche : vous pourrez naviguer dans le dictionnaire par le bais de la liste de termes associés à votre demande.

Vous trouverez une liste associée à la vedette matière, de cet ordre :
* Définitions :
CHANVRE Daubenton | Jaucourt | Diderot ; Hist. nat., s.m.
Chanvre; Mat. Medie, NA
* Expressions associées à la corderie :
MOUCHER LE CHANVRE XXX; terme de Corderie, NA
Piler le chanvre XXX; Cordier., NA
Queue de chanvre XXX; Corderie., NA
* Planches illustratives correspondant à la pratique du métier à tisser le chanvre : Travail à la campagne
AGRICULTURE ET ECONOMIE RUSTIQUE, | CHANVRE, XXX;
http://portail.atilf.fr/cgi-bin/getobject_?a.136:17./var/artfla/encyclopedie/textdata/IMAGE/>

Le site de la revue « Les échos du chanvre » : http://www.echosduchanvre.com/> traite également de tous les aspects concernant ce produit.
Les archives des numéros sont classées par thématique, pour les années 1995 à 2002, et consultables au format PDF.
Vous pouvez ainsi accéder à toute fin utile aux articles de la rubrique « Histoire et traditions » pour illustrer vos travaux.

A titre d’exemple : Souvenirs des Peigneurs de Chanvre de Bugey,
avec des illustrations de Fer à espader (pour assouplir les fibres), du Peigne à chanvre, de la Rita (la pelote de fibre soyeuse obtenue après le peignage des fibres..)
Les Echos du Chanvre, Nr. 7, été 1997, p. 2
http://www.echosduchanvre.com/N-7/echosn7p2_3.pdf>

Il pourrait être utile également de contacter le « Musée du chanvre », situé à Bligny-sur-Ouche (Côte d’Or/ région Bourgogne) dont voici l’adresse :
http://museeduchanvre.pagesperso-orange.fr/fr_index.html

Le musée explique toutes les étapes de la transformation du chanvre depuis la graine jusqu’au tissage, avec les outils appropriés.
Il relate aussi la vie des tisserands et de leurs familles au XIXè siècle, et montre les utilisations modernes du chanvre.

Voici enfin quelques ressources à caractère universitaire :

* Une source médiévale issue du Projet Internet History Sourcebooks de l’Université Fordham, de New-York.
Ce projet lancé en 2006 donne accès à une collection du domaine public de textes à valeur historique, dont la copie et l’utilisation sont autorisées à des fins éducatives.

– « De la transformation du chanvre (Cannabis sativa) pour la fabrication des textiles et cordages » / Sources: « Grande Encyclopédie Illustrée d’Economie Domestique », sous la direction de Jules TROUSSET, Paris, Anthème Fayard, sans date mais fin du XIXe siècle, tome I, col. 1001 à 1006.
L’article est consultable à l’adresse suivante :
http://www.fordham.edu/halsall/french/chanvre.asp>

* Des articles issus de la base bibliographique Persée.
Ce programme de publication numérique propose plus de 150 collections de revues spécialisées et universitaires, avec la consultation de tous leurs articles en texte intégral, au format PDF.
Il recense un grand nombre d’articles traitant de ce sujet sous ses aspects scientifique, historique et sociologique, au nombre desquels :

– Dufour Jeanne. Une culture moribonde : le chanvre français. In: L’information géographique. Volume 25 n°4, 1961. pp. 139-154.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ingeo_0020-0093_1961_num_25_4_2085>

– Chatelain Abel. L’émigration temporaire des peigneurs de chanvre du Jura méridional avant les transformations des XIXe et XXe siècles. In: Les Études rhodaniennes. Vol. 21 n°3-4, 1946. pp. 166-178.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geoca_1164-6268_1946_num_21_3_5254>

– Chevalier Auguste. Histoire de deux plantes cultivées d’importance primordiale. Le Lin et le Chanvre.. In: Revue de botanique appliquée et d’agriculture coloniale. 24e année, bulletin n°269-271, Janvier-février-mars 1944. pp. 51-71.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/jatba_0370-3681_1944_num_24_269_6107>

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque francophone multimédia de Limoges

Home

Cette question-réponse a été vue 176 fois dont 1 fois aujourd'hui