Santé : Que se passe t-il dans la tête d’une personne alcoolique ?

Thème :
Étiquette :

image_pdfimage_print

Bibliothèque publique d’information – notre réponse actualisée le 29/07/2022.

Verres renversés sur une table

En France, 11,7 litres d’alcool étaient consommés par habitant de 15 ans et plus en 2017. La France est le 6ème au classement des pays les plus consommateurs.
Avec une consommation si élevée, il est donc inévitable que des personnes tombent dans l’alcoolisme, pour biens des raisons (problèmes familiaux, dépression, addiction, etc.). La psychologie de ces personnes est très étudiée. (Source : Santé Publique France)

Tour d’horizon de ce qu’il se passe dans la psyché d’une personne alcoolique.

Le effets de l’alcoolisme sur le cerveau

Ralentissement des fonctions cognitives

Les conséquences sur la santé à long terme sur Alcool Info Service.
Extrait :
« Le syndrome de Korsakoff est une forme sévère de troubles cognitifs : cette maladie du cerveau se caractérise par une détérioration de la mémoire, une tendance à la fabulation pour compenser les pertes de mémoire, des troubles de l’humeur et une désorientation spatio-temporelle. »

Alcool : des conséquences sur le cerveau, même pour les petits buveurs de Louise Ginies sur Top Santé, 09/03/2022.
Extrait :
« Passer d’une consommation de zéro à une unité d’alcool ne faisait pas de grande différence dans le volume cérébral. En revanche, passer d’une à deux unités engendre un vieillissement de deux ans, et passer de deux à trois unités de trois ans et demi… Et ainsi de suite. « Plus vous buvez, plus cela empire », explique le Pr Remi Daviet, autre auteur de cette étude. La différence entre zéro et quatre unités d’alcool par jour – soit deux pintes de bière par exemple – était de plus de 10 ans de vieillissement. »


Troubles neuropsychiques

Encéphalopathie de Gaget-Wernicke
C’est une avitaminose B1 due à l’alcoolisme avec lésions anatomiques bilatérales cérébrales. On observera une aggravation des troubles nutritionnels, un amaigrissement, une somnolence. En période d’état, on aura des troubles psychiques (torpeur, hypersomnie, rarement un coma) et des troubles neurologiques (nystagmus ou paralysie oculomotrice, hypertonie, troubles de l’équilibre, polynévrite des membres inférieurs, troubles végétatifs). L’évolution avec traitement pourra laisser des séquelles (syndrome de Korsakoff). Le traitement sera de la vitamine B1 en IM à haute dose.

Syndrome de Korsakoff
Trouble de la mémoire résultant d’un Gaget-Wernicke ou non. On observe une amnésie antérograde, de la désorientation, de l’affabulation, une anosognosie (inconscience des troubles). L’amnésie s’attache aux faits récents. Le malade pourra croire vivre à une période ancienne, ou dans un autre lieu. On note des fausses reconnaissances, des récits fabulateurs. Le sujet a une humeur euphorique. On a aussi une douleur des masses musculaires et une abolition des réflexes (polynévrite sensitivo-motrice). L’évolution est mauvaise. Le traitement sera la vitamine B1 à haute dose.
Démence alcoolique

Affaiblissement intellectuel, réversible si arrêt d’alcool.
Source :
Alcoolisme – formation pour Infirmier de Secteur Psychiatrique : cours de Mr Giffard.


Le circuit de la récompense au cœur de l’addiction

Le cerveau « Le Circuit de la Récompense » sur le site d’une psychologue clinicienne, Ruby Villar-Documet.
Extrait :
« Le circuit de la récompense est un système fonctionnel fondamental des mammifères, situé dans le cerveau, le long du faisceau médian du télencéphale. Ce système de « récompense » est indispensable à la survie, car il fournit la motivation nécessaire à la réalisation d’actions ou de comportements adaptés, permettant de préserver l’individu et l’espèce (recherche de nourriture, reproduction, évitement des dangers …). »

Du plaisir à l’addiction, que se passe-t-il dans notre cerveau ? de Boris Hansel et Laurent Karila sur The Conversation, 03/11/2020.
Extrait :
« Autrement dit, la stimulation directe de ce circuit était tellement puissante qu’elle devenait contre-productive, puisque l’animal en oubliait ses besoins fondamentaux. C’est sur ce principe que fonctionnent les drogues, qu’elles soient licites (tabac, alcool) ou illicites (cocaïne, opioïdes tels que l’héroïne…), ou encore certains comportements (jeux de hasard et d’argent…). »

L’abus d’alcool altèrerait le circuit de la récompense dans le cerveau des ado par l’Inserm, 13/09/2019.
Extrait :
« Une nouvelle étude indique que l’alcoolisme chez les adolescents est associé à une altération des fibres nerveuses dans le tronc cérébral, et à une modification du « système de récompense ». Les jeunes concernés deviennent alors hypersensibles aux « récompenses » : de quoi suspecter un risque accru de maintien dans la dépendance. »


Ouvrages sur les effets psychologiques de l’alcoolisme

L’alcoolisme expliqué par la psychologie de Karl Rettino-Parazelli sur Le Devoir, 05/02/2018.
Extrait :
« Roisin O’Connor a commencé à s’intéresser au lien entre la psychologie et la consommation d’alcool alors qu’elle était elle-même étudiante universitaire, au début des années 1990. « C’est là que j’ai remarqué pour la première fois que différentes personnes suivent différentes trajectoires et que certaines font des choix risqués. J’ai constaté à quel point de jeunes gens brillants peuvent développer des problèmes d’alcool et changer soudainement. » »

L’alcoolisme est-il une fatalité ? : comprendre et inverser une spirale infernale
Philippe de Timary, Éd. Madraga, 2016.
Résumé :
« Les mécanismes qui peuvent conduire une personne à la dépendance à l’alcool sont décryptés, qu’il s’agisse de facteurs biologiques, affectifs ou sociaux. L’auteur expose les conséquences sociales et médicales d’une consommation problématique d’alcool et distingue différents profils d’alcooliques. Il propose enfin des solutions pour sortir de l’addiction. » ©Electre 2016


Ouvrage sur l’alcoolisme

L’Alcool, première addiction : pour sortir d’un mal chronique
Michel Craplet, Éd. Odile Jacob, 2021.
Résumé :
« Sous la forme d’un dialogue imaginaire avec un journaliste, le psychiatre rappelle les dangers pour la santé de la consommation excessive d’alcool. Il décrit les particularités de cette addiction, son emprise sur la société, les différentes manières de considérer les malades. Un problème de santé publique négligé en France. » ©Electre 2021


Témoignage

Chaîne YouTube Les Maux Bleus, un podcast sur la santé mentale
Mise en ligne le 08/07/2021.

Pour aller plus loin…

Vous pouvez également consulter cet ouvrage sur le rôle de la société dans l’alcoolisme.

9 – Quel est le rôle de la société face à la consommation d’alcool ? de Philippe Timary dans L’alcoolisme est-il une fatalité ?, Éd. Mardaga, 2016.
Extrait :
« Curieusement, la problématique alcoolique qui, en termes de santé publique, constitue de toute évidence un fléau d’une importance similaire, n’a pas fait l’objet d’une réaction aussi marquée ni des pouvoirs publics, ni de la société dans son ensemble. Les origines de cette différence de traitement ne sont pas tout à fait claires. »


Sur la même thématique


Eurêkoi Bibliothèque publique d’information


Vous aussi, vous avez une question ?

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.