Pouvez-vous me dire de quelle oeuvre est tiré l’extrait suivant : Musée : C’est la fête en ce jour, or je vous vois sombres et renfermés. Qu’avez-vous, mes amis, qui vous assombrisse le coeur par des maux sans nombre et vous retienne contre le plaisir qu’avec nous vous devriez partager ? Palémon : Hélas ! cher Musée, Léandre et moi sommes en froid. Il a, voyez-vous, promis de venir avec moi. Malgré mes recherches, je n’arrive pas à retrouver son origine. Merci pour votre aide.

Réponse apportée le 08/08/2014  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Je pensais pouvoir vous trouver la réponse parmi les 4515 oeuvres de la base Frantext.
Pour la beauté de la chose, je vous copie les premières références obtenues pour le terme Palémon :

[1] Q949 – LA FONTAINE Jean de, Adonis, 1671, p. 252
durs et nerveux,
le lycien *Télame, *Agénor de *Carie,
le vaillant *Triptolème, honneur de la *Syrie,
*Paphe expert à lutter, *Mopse à lancer le dard,
*Lycaste, *Palémon, *Glauque, *Hilus, *Amilcar ;
cent autres que je tais, troupe épaisse et confuse :
mais peut-on oublier la charmante *Aréthuse,
*Aréthuse au teint vif, aux yeux doux

[2] Q372 – FÉNELON , Les Aventures de Télémaque, 1699, p. 178, LIVRE 4
leurs épaules et flottoient au gré
du vent. La déesse tenoit d’ une main un sceptre d’ or
pour commander aux vagues, de l’ autre elle portoit
sur ses genoux le petit dieu

*Palémon, son fils, pendant à sa mamelle. Elle avoit
un visage serein et une douce majesté qui faisoit
fuir les vents séditieux et toutes les noires
tempêtes. Les *Tritons

[3] N443 – BERNARD Pierre-Joseph, L’Art d’aimer, 1775, p. 27, CHANT SECOND
naissance.
Un feu soudain embrasa l’ univers,
le styx, l’ olympe, et la terre, et les mers :
*Téthys brûla pour l’ océan avide ;
*Triton suivit l’ ardente néréide ;
et palémon, s’ abîmant sous les eaux,
pressa doris sur un lit de roseaux.
*Junon, donnant l’ exemple à ses déesses,
tint *Jupiter pâmé dans ses caresses.
*Diane même, au fond de

**************
En poursuivant la recherche, il m’a semblé qu’une piste possible était une traduction française des Héroïdes d’Ovide 
Voir Léandre dans Ov., Her. 18: conformation avec les stéréotypes et dépassement de l’identité élégiaque1 http://www2.dlc.ua.pt/classicos/6.Vaios.pdf>  mais après vérification  dans la traduction http://remacle.org/bloodwolf/poetes/Ovide/heroides.htm#XVIII>  du site remacle.org cela ne marche pas.

La meilleure ressource est dans cet ouvrage page 134 http://books.google.fr/books?id=UbzF7iZNARYC&pg=PA134&dq=hero++leandre+marlowe&hl=fr&sa=X&ei=pcjkU8T2EPDY0QXkuIHwBg&ved=0CCYQ6AEwAQ#v=onepage&q=hero%20%20leandre%20marlowe&f=false>.
L’article  Les eaux de la mer agitée. Héro et Léandre, une traversée de Bertrand Westphal et en particulier une note (n°27) donne une liste de textes Sur Héro et Léandre qui peuvent constituer autant de pistes.

Le lieu dans le mythe
Juliette Vion-Dury
Presses Univ. Limoges, 2002 – 347 pages

En espérant avoir pu contribuer même de façon très minime à votre recherche, je vous conseille plutôt de faire appel aux spécialistes de la Bnf par l’intermédiaire du service Sindbad à l’adresse suivante :
http://www.bnf.fr/fr/collections_et_services/poser_une_question_a_bibliothecaire.html

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION