Ma question se rapporte à aux moyens de conserver les connaissances humaines, grâce aux supports existants pour encoder celle-ci, notamment aux supports du futur. Existe-t-il ou existera-t-il bientôt un système capable d’encoder les informations, les livres, les connaissances, les articles de journaux, bref,tout type d’information,  toute production humaine, sur d’autres supports que les DVD et  les supports numériques déjà existants( notamment un moyen qui ne soit pas périssable)?  Merci de me dire q’il existe un article sur le sujet.

Réponse apportée le 01/06/2012  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

La question de la conservation pérenne des connaissances humaines est à l’ordre du jour pour les grands établissements patrimoniaux comme la Bnf, les Archives nationales, l’INA… Des journées d’études, des projets voient le jour. Voici un échantillon de liens sur le sujet :

CINES Centre informatique National de l’Enseignement supérieur
Archivage numérique pérenne

page de bibio-sitographie

Journées d’etudes de la Bnf

La présentation du projet SPAR – Bnf
Conserver : le projet SPAR et l’archivage numérique
Au même titre que les manuscrits, imprimés, estampes ou photographies, il est essentiel d’entreposer de manière sécurisée et pérenne les objets numériques en s’appuyant sur un socle solide et performant, SPAR pour Système de Préservation et d’Archivage Réparti.

Des références de documents récents provenant du catalogue collectif Sudoc

==> Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/138909636

Titre : Archivage et stockage pérennes [Texte imprimé] : enjeux et réalisations / sous la direction de Corinne Leblond
Alphabet du titre : latin
Auteur(s) : Leblond, Corinne. Directeur de la publication
Date(s) : impr. 2009
Langue(s) : français
Pays : France
Editeur(s) : Paris : Hermes science : Lavoisier, impr. 2009
Description : 1 vol. (224-III p.) : ill. ; 24 cm
Collection(s) : (Traité des sciences et techniques de l’information. Environnements et services numériques d’information)
ISBN : 978-2-7462-1845-1 (br.) : 70 EUR
EAN : 9782746218451
Annexes : Références bibliogr. Notes bibliogr. Index
Collection(s) : Traité des sciences et techniques de l’information. Série Environnements et services numériques d’information, ISSN 2104-709X
Traité des sciences et techniques de l’information [Texte imprimé] / comité scientifique, Jacques Rouault, Hubert Fondin, Brigitte Guyot. – Paris : Hermès science publications, [200?]-
Sujets : Archivage électronique,,Numérisation, Édition, Publication
Archives
*
Sommaire :
o
Introduction – Corinne Leblond, Université d’Artois
o
Chapitre 1. PAC, la plateforme d’archivage pérenne de documents électroniques au CINES – Olivier Rouchon, CINES, Montpellier
o
Chapitre 2. Évoluer vers l’université numérique avec le système ORI-OAI. Thierry Bédouin (Université Rennes 1) & Monique Joly (INSA)
o
Chapitre 3. L’architecture ORI-OAI – Raymond Bourges (Université Rennes 1), Yohann Colmant (Université de Valenciennes), Nolwenn Huet (INSA) et François Jannin (ENSEEIHT)
o
Chapitre 4. Archives ouvertes et archivistique – Yvon Lemay (Université de Montréal)
o
Chapitre 5. Le cercle vertueux du numérique : la mise en ligne des collections patrimoniales de la bibliothèque de Lille – Isabelle Westeel (Conseil Régional Nord Pas de Calais) & Nicolas Planckaert (Mairie de Lille)
o
Chapitre 6. L’implantation d’un système de /Records Management/ à la Bibliothèque nationale de France (BnF) – Catherine Dhérent (BnF)
o
Chapitre 7. L’archiviste face au défi de l’archivage électronique : adaptation et formation – Carole Gragez (Service historique de la Défense) et Edouard Vasseur (Ministère de la Culture)
o
Chapitre 8. Archivage audiovisuel et numérique : les enjeux de la longue durée – Bruno Bachimont (Université technologique de Compiègne)

==> Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/142996238

Titre : Longévité de l’information numérique [Texte imprimé] : les données que nous voulons garder vont-elles s’effacer ? : rapport du groupe PSN (pérennité des supports numériques) commun à l’Académie des sciences et à l’Académie des technologies / Erich Spitz,… Jean-Charles Hourcade,… Franck Laloë,…
Alphabet du titre : latin
Auteur(s) : Spitz, Erich (1931-….). Rédacteur
Hourcade, Jean-Charles (1957-….). Rédacteur
Laloë, Franck (1940-….). Rédacteur
Groupe de travail Pérennité des supports numériques (France). Auteur
Académie des sciences (France). Éditeur scientifique
Académie des technologies (France). Éditeur scientifique
Date(s) : DL 2010
Langue(s) : français, anglais
Pays : France
Editeur(s) : [Les Ulis] : EDP sciences, DL 2010
Description : 1 vol. (106 p.) : ill. en coul., couv. ill. ; 24 cm
ISBN : 978-2-7598-0509-9 (br.) : 14 EUR
EAN : 9782759805099
Notes : Résumé et conclusion en français et en anglais
Annexes : Notes bibliographiques et webographiques. Liste des auditions du groupe PSN
Résumé : Pourquoi s’intéresser à la préservation à long terme de l’information numérique, alors que les capacités de stockage n’ont jamais été aussi vastes et bon marché ? Cette question soulève un problème de plus en plus important : nos sociétés produisent des masses croissantes d’information, alors même que la durée de vie des supports numériques disponibles pour la conserver n’a jamais été aussi courte.nLe stockage ou la sauvegarde à court terme ne soulèvent pas de question particulière, mais archiver de cette façon sur des décennies ou un siècle pose un tout autre problème, dans la mesure où les supports numériques n’ont qu’une durée de vie de 5 ou 10 ans environ. L’évolution de ces supports étant difficile à prévoir, seul un suivi constant des données et leur migration perpétuelle permettront d’en assurer l’archivage, avec un coût d’organisation important. Si ce problème est correctement abordé clans quelques organismes publics spécialisés, il est très largement ignoré du grand public ainsi que de la majorité des institutions ou entreprises. Une importante quantité d’informations personnelles, médicales, scientifiques, techniques, administratives, etc., est ainsi en réel danger de disparition. Devant ce constat, l’Académie des sciences et l’Académie des technologies ont créé un groupe de travail commun, avec l’ambition de faire le point sur le sujet. Le présent rapport se donne un périmètre précis en se concentrant sur la fraction de l’information qui garde sa valeur à long terme : documents soit personnels (souvenirs familiaux, données médicales, …), soit publics (données scientifiques acquises lors d’expériences uniques, …). Les stratégies possibles sont discutées et les différents supports de stockage utilisables sont passés en revue, avec une brève discussion de leurs qualités et limitations respectives. Le rapport évalue également la possible généralisation de la stratégie active à l’ensemble des besoins de la société. Enfin sont étudiés les disques optiques numériques enregistrables, pour lesquels une série de mesures alarmantes a été effectuée récemment. Les auteurs proposent quelques pistes qui pourraient conduire à des disques enregistrables de bien meilleure longévité et émettent quatre recommandations de nature à faire prendre conscience de ce problème général et des voies possibles pour le résoudre. [Source : d’après la 4e de couverture]

Pour une réponse plus spécialisée, nous vous suggérons de poser la question auprès du service de réponses à distance de la Bnf : Sindbad à l’adresse suivante :

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *