Littérature : Quels récits autobiographiques de femmes arabes (principalement Égypte et Liban) de la première moitié du XXe siècle conseillez-vous ?

image_pdfimage_print

Bibliothèque de l’Institut du monde arabenotre réponse du 06/03/2020

Photo de Nawal Saadawi
Nawal Saadawi

Le récit autobiographique arabe apparaît avec l’émergence, dans la deuxième moitié du 19ème siècle, du roman arabe moderne.
La bibliothèque de l’Institut du monde arabe vous propose cette première sélection – en français et anglais – de récits autobiographiques ou de mémoires de femmes arabes de la 1ère moitié du 20ème siècle.

Elles sont féministes, militantes ou femmes politiques, poètes, filles de notables, en tout cas pionnières et en avance sur leurs contemporains, tout comme d’ailleurs leurs consœurs européennes. À noter que certaines auteures n’ont pas été traduites.
L’écriture autobiographique de ces femmes permet ainsi de déconstruire l’Histoire et contester les autorités paternalistes coloniales et nationales.
Pour d’autres, l’ écriture permet la reconnaissance et l’affirmation de soi à travers la question identitaire.


Récits autobiographiques de femmes d’Égypte 

Huda Shaarawi (1879-1947) – pionnière du féminisme égyptien et arabe
Harem years the memoirs of an Egyptian feminist : 1879- 1924
Huda Shaarawi ; transl., ed. and introd. by Margot Badran, Virago, 1986.
Disponible à la bibliothèque de l’IMA

Nawal Saadawi (1931-)
Mémoires de la prison des femmes
Nawal El Saadawi, traduit de l’ arabe par Magda Wassef, éd. Le serpent à plumes, 2002.
Disponible à la bibliothèque de l’IMA

My travels around the world
Nawal El Saadawi, traduit par Shirley Eber, éd. Minerva , 1992.
Disponible à la bibliothèque de l’IMA

Tahiyyat Abd al-Nasser (1923-1990) – épouse du président Gamal Abd al-Nasser
Nasser : ma vie avec lui : mémoires d’une femme de président
ʿ
Abd al-Nāṣīr, Taḥiyyaẗ, L’Harmattan, 2014.
Disponible à la bibliothèque de l’IMA 

Didar Fawzi-Rossano (1920-2011)
Mémoires d’ une militante communiste du Caire à Alger, Paris et Genève 1942- 1990 : lettres aux miens.
Didar Fawzy- Rossano, L’ Harmattan , 1997.
Disponible à la bibliothèque de l’IMA

Latifa  al-Zayyat (1923-1996)
Perquisition carnets intimes
Latifa Zayyat, Actes Sud , 1996.
Traduit de l’ arabe [égyptien] par Richard Jacquemond
Disponible à la bibliothèque de l’IMA


Récits autobiographiques de femmes de Palestine et du Liban

Sirine Husseini Shahid (1920-2008)
Jerusalem memories Serene Husseini Shahid
Ed. by Jean Said Makdisi ; introduction by Edward W. Said Beirut : Naufal, 1999.
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA 
Extraits en ligne (format PDF) sur le site de Palestine studies.org 

Fadwa Tuqan (1917-2003)
Mémoires Fadwa Touqan, traduit de l’ arabe par Joséphine Lama et Benoit Tadié, Langues et mondes, L’Asiathèque, 1997- 1998.
Disponible à la bibliothèque de l’IMA



Récits autobiographiques de femmes d’Oman et de Zanzibar

Mémoires d’ une princesse arabe
Emily Ruete, Paris : Khartala ; Nairobi : CREDU, 1991.
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA
Résumé issu de la Bibliothèque numérique mondiale :
Émilie Ruete (1844–1924), également appelée Princesse Sayyida Salme de Zanzibar et d’Oman, née à Zanzibar (territoire de la Tanzanie actuelle), était la fille de Sa’īd bin Sulṭān, sultan de Zanzibar et d’Oman. En 1867, elle épousa un marchand allemand, Rudolph Heinrich Ruete (1839–1870), et le couple s’installa à Hambourg. Mémoires d’une princesse arabe est un récit de la jeunesse royale de Ruete à Zanzibar et à Oman.
Initialement publié en allemand en 1886, le livre décrit la culture et la société de Zanzibar à travers la vie d’une jeune fille arabe se préparant à l’âge adulte. Des chapitres sont consacrés à la vie quotidienne, aux repas, à l’éducation, aux mariages arrangés, aux festivités et à d’autres thèmes.(…)


Memoirs of an Arabian princess
Emily Said- Ruete, Ed. The Hague, 1981.
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA


Récit autobiographique d’une femme de Turquie ottomane

Leyla Hanim (1850-1936)
Le harem impérial et les sultanes au XIXe siècle
Leila Hanoum, Paris : Ed. Complexe, 1991.
Présentation :
Ce livre rapporte les souvenirs de Leïla Hanoun, fille d’un haut dignitaire ottoman, qui vécu au harem jusqu’à sa disparition. Cette version, en français, de ses souvenirs a été établie par son fils, Youssouf Razi, en 1922.
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA


Récit autobiographique d’une femme de Tunisie

Maherzia Amira-Bournaz (1912-2002)
C’était Tunis 1920, récit de vie
Maherzia Amira- Bournaz, Tunis : CERES, 1993.
Présentation de l’auteur sur Babelio
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA 


Biographie

Joyce Mansour (1928-1986) est une poétesse surréaliste d’origine égyptienne.
Joyce Mansour, une étrange demoiselle
Marie-Laure Missir, Paris : Jean-Michel Place, 2005.
Présentation du livre sur le site de l’éditeur
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA


Pour aller plus loin…(en français)

Femmes arabes et écritures francophones. Machrek-Maghreb, par Rabia Redouane, Revue algérienne d’anthropologie et de sciences sociales, Paris, l’Harmattan, 2014.
Extrait :
Dans son ouvrage, Femmes arabes et écritures francophones Machrek -Maghreb, Rabia Redouane aborde une lecture croisée de récits autobiographiques d’écrivaines sur le statut de la femme dans les sociétés arabo-musulmanes où perdurent des mœurs patriarcales rigoristes et autoritaires consacrant la supériorité de l’homme sur la femme

Interventions autobiographiques des femmes du Maghreb : Écriture de contestation par Samira Farhoud, Francophone Cultures & Littératures, 2013.
Extrait :
Samira Farhoud analyse dans ce livre incontournable l’importance de la contribution de l’écriture autobiographique maghrébine au développement de la littérature francophone à partir de l’oeuvre d’Assia Djebar, de Sakinna Boukhedenna, de Fatiah, de Malika Oufkir et de Fatima Mernissi.
Elle examine la complexité, l’hybridité et l’hétérogénéité du « je » autobiographique. Son étude archéologique et généalogique inédite du « je » décèle la richesse du genre autobiographique pratiqué par des auteures issues du Maghreb. Elle montre comment le « je » ramasse des traditions arabo-islamique, occidentale et cosmopolite.
(…)


Pour aller plus loin…(en anglais)

Reading Arab women’ s autobiographies Shahrazad tells her story Nawar Al- Hassan Golley, University of Texas Press, 2003.
Présentation éditeur (extrait) :
Nawar Al-Hassan Golley applies a variety of western critical theories, including Marxism, colonial discourse, feminism, and narrative theory, to the autobiographies of Huda Shaarawi, Fadwa Tuqan, Nawal el-Saadawi, and others to demonstrate what these critical methodologies can reveal about Arab women’s writing.
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA

Assiout the saga of an Egyptian family
Hanna F. Wissa Lewes, The Book guild, 1994.
Ester Akhnoukh Fanous (Esther Fanous), connue d’Hanna Wissa (1895-1990)
Disponible à la bibliothèque de l’IMA

Doria Shafik, Egyptian feminist a woman apart
Cynthia Nelson, Gainsville : University press of Florida, 1996.
Disponible à la bibliothèque de l’IMA

Casting off the veil : the life of Huda Shaarawi, Egypt’s first feminist  Sania Sharawi Lanfranchi, edited by John Keith King, London : Bloomsbury, 2012.
Disponible à la Bibliothèque de l’IMA


Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe


Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *