Je cherche un conte de Mille et une Nuits qui a pour personnage principal un juge avare qui traite mal ses quatre épouses et il finit par tomber enceint ! Est ce que vous pouvez m’aider à trouver ce conte traduit en français et sa version originale en arabe?

Cette image nécessite un texte alternatif, mais ce dernier est vide. Ajoutez un texte alternatif ou signalez l’image comme étant décorative. Par Léon Carré — Livre des 1001 nuits, Domaine public, Wikimedia Commons.

Bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe, notre réponse du 30/11/2019

Vous trouverez le texte français du conte recherché dans l’édition des contes des Mille et Une Nuits traduits par Joseph Charles Mardrus. Le conte est traduit sous le titre « Histoire du kadi père-au-pet ».

Voici les références :

Le Livre des Mille nuits et Une Nuit. Tome XII

trad. littérale et complète du texte arabe par le Dr. J. C. Mardrus. – Paris : Eugène Fasquelle, 1920, p. 200-219 (voir la notice dans le catalogue de la bibliothèque de l’IMA).

Une autre édition de cette même traduction :

Le Livre des Mille et Une Nuits. II 

traduit par le Dr. J.C. Mardrus ; présentation de Marc Fumaroli. – Paris : Robert Laffont, 1980 (3 reimpression : 1987), p. 469-477 (voir la notice dans le catalogue de la bibliothèque de l’IMA)

La traduction de Mardrus est majoritairement basée sur l’édition égyptienne des contes des Mille et Une Nuits (Le Caire : Imprimerie de Boulaq, 1835), mais nous n’avons pas pu la consulter.

Le conte en question est traduit en allemand sous le titre « Geschichte des geizigen Kadi’s und seiner Frau » (Histoire d’un qadi avare et de son épouse) et publié dans : Tausend und Eine Nacht : arabische Erzählungen. Zum ersten mal au seiner Tunesischen Handschrift erganzt und vollstandig übersetzt von Max. Habicht, F. H. von der Hagen und Karl Schall. Band XI. Breslau : im Verlage von Josef Max und Komp., 1825, p. 122-136.

Vous pouvez consulter cette traduction sur Google Books.

L’édition arabe du manuscrit tunisien utilisé par Habicht est également numérisé et consultable à partir du catalogue de la Qatar National Library . Voici la référence :

Tausend und eine Nacht : arabisch. Nach einer Handschrift aus Tunis 

herausgegeben von Dr. Maximilian Habicht, ….. Breslau : bei Josef Max & Comp., 1825-1843.

12 vol. avec le texte arabe, probablement à partir du même manuscrit tunisien que l’édition allemande.

L’édition arabe a été rééditée en fac-similé par la Dar al-kutub égyptienne.

ألف ليلة وليلة : من المبتدأ إلى المنتهى.

طبعة مصورة عن طبعة برسلاو بتصحيح مكسيميليانوس بن هابخط.

القاهرة : دار الكتب المصرية، 1998.

12  مج.

Le sujet de cadi avare a été répertorié par Victor Chauvin dans sa Bibliographie des ouvrages arabes […] :

Bibliographie des ouvrages arabes ou relatifs aux Arabes publiés dans l’Europe chrétienne de 1810 à 1885. Tome V

par Victor Chauvin. – Liège : Vaillant-Carmanne ; Leipzig : Harrassowitz, 1901, p. 184-185 (no. 107).

Cet ouvrage a été numérisé dans le cadre du partenariat entre Bibliotheca Alexandrina et l’IMA et est consultable en ligne (tomes 1-6 : voir les vues 1032-1033 du fichier numérique).

Vous pouvez également consulter The Arabian Nights Encyclopedia / by Ulrich Marzolph and Richard van Leeuwen ; with the collaboration of Hassan Wassouf. Santa-Barbara : ABC – CLIO, 2004 : voir l’entrée « Qadi Who Bare a Babe, 369 » (vol. 1, p. 332-333), ainsi que la concordance des textes cités (vol. 2, p. [770]). Selon les auteurs, le texte de ce conte est effectivement assez rare par rapport aux autres. On trouve son texte dans le manuscrit Wortley-Montague (Bodleian Library, Oxford), dans l’édition par Mardrus déjà cité ci-dessus et dans celle de de Max. Habicht (Tausend une Eine Nacht. Arabische Erzählungen. Zum erstenmal aus einer Tunesischen Handschrift ergänzt und vollstandig übersetzt von Max. Habicht, F. H. Von der Hagen und Karl Schall. 15 vol. Breslau : Josef Max und Komp., 1825).

On le trouve également dans : Arabian Nights with Introduction & Explanatory Notes, by Richard Burton (reprinted from the original edition issued by the Kamashastra Society for Private Subscribers only. Benares, India [that is, London], 1885). 16 vols. Beirut ; Khayat, 1966 (Vol. suppl. 4, p. 109-165).

Quelques références bibliographiques supplémentaires :

– « A Manuscript Translation of the « Arabian Nights » in the Beckford Papers » de Moussa-Mahmoud, Fatma in Journal of Arabic Literature, Vol. 7, 1976, p. 7-23 (voir dans le catalogue ; dans JSTOR).

– Types of the folktale in the Arab world : a demographically oriented tale-type index
Hasan M. El-Shamy. Bloomington : Indiana University Press, 2004

(p. 797 : 1419J, Wife causes husband to beleive he is pregnant).

– The Arabian Nights : a companion
Robert Irwin. London : Allen Lane, The Penguin Press, 1994

(p. 97, sur l’influence possible sur le Décaméron de Boccace ; à ce propos, voir aussi l’article « Looking through the Eastern Frame : evaluating the influence of the « 1001 nights » on « The Decameron » and « The Canterbury Tales » publié par l’University of Southern California)

– Thèmes et motifs des « Mille et Une Nuits » essai de classification
Nikita Elisséeff. Beyrouth : Institut français de Damas, 1949

Vous pouvez également consulter la bibliographie autour des Mille et Une Nuits préparée par la bibliothèque de l’Institut du monde arabe. Les bibliographies sont consultables sur le portail de la bibliothèque.

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION