je cherche des études sur le développement de la vente « en vrac ».

TAGS :
J’aimerais avoir des données chiffrées sur le marché de la vente « en vrac » et également des sondages d’opinion pour connaitre la perception de la population vis-à-vis de ce marché alternatif.
Notre réponse du 02/12/2015
Nous avons une étude de marché disponible à Bibliothèque publique d’information (Bpi) sur le commerce en détail, mais rien sur la vente en vrac.
Et de nombreux articles sur ce sujet d’actualité voir ci dessous.

A) la Base de données d’articles (résumés) économiques Delphes, vous propose des exemples d’entreprises (retour d’expériences, satisfaction des clients…) sur le commerce en détail mais aussi sur la vente en vrac, quelques données chiffrées…

B) Dans la Presse via la plateforme Europresse :
Europresse est une base d’articles de presse française et étrangère en langue française et anglaise de 8000 sources parmi lesquelles 229 journaux et périodiques français : presse généraliste nationale et régionale et presse spécialisée économique (Les Echos, L’Expansion…), culturelle (Lire, Télérama…), etc.
La base permet l’accès au texte intégral des articles. Les dates couvertes varient d’un titre à l’autre. Les archives les plus anciennes remontent à la fin des années 1980. Certains titres de presse sont numérisés au format PDF, ce qui offre une présentation identique au format imprimé. Seule l’impression des articles est autorisée (copie partielle à usage strictement personnel).

I) L’étude sectorielle de marché est la suivante :

Xerfi donne accès à des études de marché sectorielles en France, en Europe et sur le plan international. Des études des grands groupes français et internationaux, et d’entreprises non cotées, sont également disponibles. La majorité des études sont en français, une centaine est disponible en langue anglaise. Les études sont consultables au format PDF. Aucune impression papier ni numérique n’est autorisée par l’éditeur. Xerfi n’est accessible que sur les postes informatiques de la Bpi.

Le commerce de détail (hors automobiles et motos)
Parution : Nov. 2015
Nbre pages : 18 pages
Code étude : XPR12

II) Les articles : Voici quelques résumés d’articles qui sont extraits de la base Delphes :

Biocoop 21. La recharge écoresponsable
Source : Points de vente (Revue disponible à la BPI)
23 novembre – 6 décembre 2015 – n° 1185 – pp 22-23
Mise en place d’une boutique éphémère bio misant sur la vente en vrac et sans emballage, par l’enseigne française de produits bio et équitables Biocoop, à Paris, dans le 10ème arrondissement, pendant deux mois, en novembre et décembre 2015, en marge de la conférence des Nations unies sur le climat Cop 21. Un magasin qui sert de laboratoire pour tester la viabilité économique et technique de ce nouveau modèle. Des précisions. Données chiffrées : CA de l’enseigne de 650 millions d’euros, 370 magasins. Présence de photographies.

Day by Day rend le vrac désirable, in : Epicerie salée
Source : LSA : Le magazine de la grande consommation (Revue disponible à la BPI)
LSA : Le magazine de la grande consommation – mai 2015 – hors-série Epicerie – pp 56-57
Focus sur le concept de vente gagnant de la chaîne française d’épicerie en vrac Day by Day, qui mise sur un trafic naturel et un code identitaire très clair, avec un objectif ambitieux : celui de changer les habitudes des Français pour mieux consommer et maîtriser son budget alimentaire tout en luttant contre le gaspillage. Détails avec les commentaires des fondateurs David Sutrat et Didier Onraita. Pas de chiffres.

Repositionnement. Tati se réinvente sans renier son ADN (article en Pdf)
Source : Marketing
avril 2015 – n° 184 – pp 50-51
De la vente en vrac de produits déstockés à l’intégration des codes de la fast fashion, l’enseigne française Tati se réinvente. L’enjeu : redevenir le magasin populaire référent de tous les Français, un peu comme les Galeries Lafayette d’après-guerre. Le bénéfice : toucher une nouvelle clientèle, plus mode et tendance, et plus seulement les familles modestes. Pas de chiffres.

Day by day. La vie en vrac
Points de vente – 26 janvier – 8 février 2015 – n° 1169 – pp 18-19 (Revue disponible à la BPI)
Présentation du concept et de la philosophie de l’enseigne française d’épicerie fine de proximité en vrac Day by Day, à travers un entretien avec son créateur David Sutrat, début 2015. 

La supérette sans emballage
Source : Linéaires
septembre 2014 – n° 305 – p 19Ouverture, en 2014, à Bordeaux (Gironde), par deux jeunes diplômés d’une supérette de 80m2 baptisée La Recharge qui mise sur le « zéro emballage ». Au-delà de la vente en vrac, le concept repose aussi sur une offre essentiellement locale. L’enseigne multiplie les clins d’oeil aux épiceries d’antan : vieux meubles chinés, fruits et légumes sur le trottoir. Des détails. Présence de photographies. Pas de chiffres.

Voir aussi rapport qui date de novembre 2012, de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) propose une étude sur le vrac qui favorise la limitation des déchets :

Dans la Presse via la plateforme Europresse :
Europresse est une base d’articles de presse française et étrangère en langue française et anglaise de 8000 sources parmi lesquelles 229 journaux et périodiques français : presse généraliste nationale et régionale et presse spécialisée économique (Les Echos, L’Expansion…), culturelle (Lire, Télérama…), etc. La base permet l’accès au texte intégral des articles. Seule l’impression des articles est autorisée (copie partielle à usage strictement personnel).
De nombreux articles (ici des extraits) sur la vente en vrac en lien avec le zéro déchet ou la réduction des emballages…
Voici une petite sélection :

La vente en vrac emballe le consommateur (555 mots)
Le Jdd.fr economie, samedi 31 octobre 2015 – entreprises
Marie Nicot
Biocoop, Auchan ou Monoprix proposent des produits frais d’épicerie, d’hygiène et de beauté sans emballage. Une offre écolo et discount…

Day by day La vie en vrac (1681 mots)
Points de Vente, no. 1169
Business, lundi 26 janvier 2015, p. 18,19
Stratégie
Entretien avec David Sutrat, co-fondateur Cécile Buffard
Créée il y a deux ans, la chaîne d’épicerie en vrac day by day a ouvert, en octobre dernier, un troisième magasin à Fontenay-le-Fleury (78). L’occasion de revenir sur un modèle économique inédit et une offre commerciale qui bouscule les habitudes de consommation des Français…

Vrac rend accessible les produits de qualité dans les quartiers populaires (636 mots)
Le Progrès (Lyon)
Lyon et sa région – Société, mercredi 12 août 2015,
Economie et Finance Commerce et service
Série. L’objectif est de développer un réseau d’achat en commun sans intermédiaires…

Au magasin Day by day, tout s’achète en vrac ! (535 mots)
Ouest-France
Rennes Actu, mardi 1 décembre 2015
Fabrice BERNAY.
Les mardis du commerce. Une jeune franchise en plein essor s’installe rue Saint-Hélier. Les clients peuvent acheter pâtes, bonbons ou shampoing sans emballage et remplir leurs bouteilles.
« À Redon, j’ai travaillé cinq ans dans la grande distribution, mais je ne me reconnaissais plus dans cette course permanente. Je cherchais quelque chose dans l’air du temps. » David Sene a trouvé : il ouvre, ce matin, sa boutique franchisée Day by day, au 30, rue Saint-Hélier.
Cinq cents références sont proposées par l’échoppe de 60 m², dans un conditionnement inhabituel. Ici, tout est en vrac. Vingt-quatre épices y côtoient trente sortes de pâtes, de la lessive, du café ou des bonbons. Chaque produit est présenté dans une grande bonbonne ou en bouteille, en libre-service…

Emballés par le vrac (1195 mots)
L’Express, no. 3334
Conso/Développement durable, mercredi 27 mai 2015, p. EXP110
Eric Lecluyse
Des épiceries spécialisées dans les produits non conditionnés apparaissent dans les grandes villes de France. Ce n’est que le début : économique et écoresponsable, cette pratique répond aux aspirations de nombreux consommateurs…

Le grand déballage (809 mots)
Libération
ÉcoFutur, lundi 6 octobre 2014,
Enquête
Alors que nos poubelles débordent, l’achat en vrac revient en course pour une consommation plus vertueuse.
Coralie Schaub
Apoil, les produits ! Montrez-vous nus, débarrassés de vos innombrables couches de plastique et de carton, souvent superflues, coûteuses et polluantes. C’est le mot d’ordre d’une tendance émergente : le retour du vrac et de la consigne. Sacrifiés dès les années 60 sur l’autel des grandes surfaces, de l’industrie agroalimentaire et du marketing triomphants, ces modes de vente qui permettent de réutiliser les emballages plutôt que de les jeter renaissent un peu partout en Europe, agrémentés à la sauce start-up et collaborative…

Vive la vente en vrac (404 mots)
La Nouvelle République du Centre-Ouest

INFORMATIONS GENERALES
BUZZ, mardi 2 juin 2015, p. 44
Du self-discount des hypers aux épiceries bio de centre-ville, de plus en plus de commerces se mettent à la vente en vrac. Objectif : attirer les écocitoyens.
Réduire au maximum les emballages qui finissent par encombrer les décharges en permettant à l’écoconsommateur de remplir lui-même son sac cabas dans des rayons où les produits sont stockés en gros. Et c’est encore mieux pour la nature si la marchandise est issue de productions locales, car les circuits courts contribuent à réduire la pollution des transports lors de leur acheminement.

La vente en vrac, une vraie mode (578 mots)
Le Courrier de l’Ouest
jeudi 7 mai 2015
TENDANCES. La vente en vrac inspire de nombreux projets, en dépit de quelques difficultés.
Hérissée par le gaspillage, soucieuse de limiter les déchets d’emballage, Johanna Le Mau compte ouvrir à l’automne O Bocal à Nantes. Moitié échoppe moitié café, l’endroit proposera de l’épicerie locale, des produits d’hygiène et d’entretien, mais aussi des ateliers et soirées thématiques.

TENDANCE – La vente en vrac, une belle idée, quelques difficultés (628 mots)
AFP Infos Economiques
Vendredi 1 mai 2015
Paris, 1 mai 2015 (AFP) – – L’une rêve d’une boutique-café, un autre vise 100 magasins d’ici trois ans… la vente en vrac inspire de nombreux projets, en dépit de quelques difficultés réglementaires et pratiques.

Un projet écolo qui emballe (432 mots)
Sud Ouest
Pays Basque
Mardi 18 août 2015,
Fin juillet Christelle Falxa de Souraide et Isabelle Echeverria de Sare ont installé leur épicerie pas comme les autres au rond-point du lac, aboutissement d’une promesse qu’elles s’étaient faites : ouvrir un commerce ensemble. Elles l’ont baptisé Euskal Vrak.
Conscientes de la difficulté de pérenniser l’existence d’un commerce de ce type au quartier du lac elles ont parié sur un concept tombé quelque peu en désuétude, la vente en vrac. Dans leur échoppe elles proposent comme il y a plusieurs dizaines d’années d’acheter les produits du quotidien non conditionnés et en quantité à la demande.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Date de création: 25/02/2016 09:03     Mis à jour: 08/04/2016 14:48
 
Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *