Notre réponse du 17/02/2016
Voici la seule étude de marché disponible à la Bibliothèque publique d’information (Bpi) sur ce sujet :

Etudes de marché et sondages
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=644014%3B5%3B0
16/11/2015 | CODE: 5SAE03 | 255 PAGES | XERFI Les études de marché et les sondages sont utilisés par de multiples entreprises aux profils variés, notamment les acteurs des produits de grande consommation et de la distribution. Le secteur est étroitement lié aux activités publicitaires et dépend ainsi fortement des dépenses de communication des annonceurs. La plupart des instituts d’études de marché et de sondages sont implantés en Ile-de-France, à proximité des lieux de décisions grandes entreprises et des administrations. Les leaders du secteur en France sont principalement des groupes étrangers comme WPP, Nielsen, GfK ou IMS Health. Ipsos, BVA et Médiamétrie sont les premiers opérateurs tricolores de la profession. Aux côtés de ces géants des études de marché et des sondages évoluent de très nombreuses petites structures spécialisées, qui se livrent à une rude compétition sur les appels d’offres émanant d’entreprises de taille moyenne ou de collectivités locales.
(le site de l’éditeur : http://www.xerfi-knowledge.com/xerfifrance/)

En complément, voici une sélection d’articles extraits d’une base de données bibliographiques (abonnement Bpi) :

Ces résumés d’articles sont extraits de la base Delphes (Base bibliographique en économie)
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=479005%3B5%3B0

Le prospectus, un support efficace mais pas universel
Source : Caractère Revue papier disponible à la Bpi
octobre 2015 – n° 723 – pp 8-10
Résultats d’une étude menée en 2015 par l’institut de sondage OpinionWay dans le but d’évaluer la pénétration du prospectus papier non adressé nominativement et la réaction des Français vis-à-vis de ce média, notamment par la mesure du dispositif « stop pub ». Une enquête qui révèle que la pénétration de ce type de publicité varie sensiblement selon le type d’habitat et le lieu de résidence, ainsi que l’âge : ceux qui vivent en maison et les plus jeunes sont les moins concernés par la réception de publicités anonymes. Des résultats à nuancer toutefois : la publicité papier est le média qui génère le plus de trafic en point de vente. Autre information importante : 18% des Français ont apposé un autocollant « stop pub » sur leur boîte aux lettres et 14% envisagent de le faire. Paroles de professionnels. Données chiffrées en %. Quelques graphiques présentant les résultats de l’enquête.

Comment réaliser une enquête de satisfaction client ?
Source : Relation client magazine mars – avril – mai 2015 – n° 111 – pp 48-50 (Pdf consultable directement dans la base de données)
L’insatisfaction client coûte aux marques 6 milliards d’euros de ventes non réalisées, par an dans le monde. De quoi s’intéresser au sujet. D’autant qu’à l’ère des réseaux sociaux, les plaintes se propagent à la vitesse de la lumière. Mieux vaut donc anticiper, en évaluant avec le consommateur lui-même la qualité de la relation et des produits et services qui lui sont proposés. Détails. Pas de chiffres.

La mesure de la concurrence entre les produits et la gestion des non réponses dans les enquêtes marketing et d’intentions de vote
Source : Revue française du marketing Revue disponible à la Bpi
décembre 2014 – n° 250 – pp 61-81
Cet article a pour premier objectif de suggérer l’application, aux sondages électoraux, de méthodes utilisées dans les enquêtes marketing, avec deux exemples qui montrent des progrès dans la qualité des estimations des intentions de vote et dans la compréhension de leurs évolutions. Bibliographie. Pas de chiffres.

Quand les enquêtes deviennent mobiles
Source : Trends
23 octobre 2014 – n° 43 – pp 54-55
Essor d’ne nouvelle forme de sondage partout dans le monde : le mobile research ou enquête mobile. Un outil qui offre un plus par rapport aux méthodes employées jusqu’alors : il permet de recueillir les impressions des consommateurs dès l’acte d’achat avant même la phase de rationalisation et accélère le feed-back. Explications. Pas de chiffres.

Enquête de satisfaction client : quels outils pour réagir au mieux ?
Source : Relation client magazine (Pdf)
printemps 2014 – n° 107 – pp 49, 51-52
Nécessité pour les marques, à l’heure de l’essor des réseaux sociaux et de l’importance accordée aux avis des clients postés en ligne, de savoir anticiper la critique pour pouvoir mieux neutraliser son impact. Les bonnes pratiques : récolter les avis clients sur Internet (les verbatims) et les analyser ; la visite mystère reste incontournable. Pas de chiffres.

Comment réaliser une enquête mystère par téléphone ?
Source : Relation client magazine (Pdf)
hiver 2012 – 2013 – n° 101-102 – pp 47-48, 50
Point sur les atouts de la réalisation d’une enquête mystère par une entreprise pour s’assurer de la qualité de sa relation client par téléphone.

Cultiver le mystère pour améliorer les performances
Source : Relation client magazine (Pdf)
avril – mai 2011 – n° 92 – pp 49-52, 54
Eclairage, en avril 2011, avec des exemples d’initiatives françaises, sur l’intérêt de l’enquête mystère, parfois considérée, à tort, comme un outil de « flicage », comme levier de management qui permet d’évaluer et d’améliorer les performances du service clients. Quelques données chiffrées sur les entreprises citées. Document de fond.

L’automatisation en quête de reconnaissance
Source : Relation client magazine (Pdf)
décembre 2007 – janvier 2008 – n° 72 – pp 21-25
Le point sur le développement par les entreprises françaises, tiraillées entre la satisfaction de leurs clients et la limitation des coûts opérationnels, du recours à l’automatisation dans le cadre de la gestion de la relation client.

Les Européens, critiques à l’égard des centres de contacts
Source : Relation client magazine (Pdf)
décembre 2007 – janvier 2008 – n° 72 – p 8
Article court sur les résultats de l’enquête 2007 Aspect Index, menée par Aspect Software pour la deuxième année consécutive afin de déterminer un indice européen sur l’expérience des consommateurs en terme de relations avec les services clients au travers des centres de contacts. Constat : alors qu’en 2006 l’étude révélait déjà une satisfaction globale très faible avec une note D sur une échelle de A à E, 2007 enregistre une note E. Explications. Données chiffrées.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Date de création: 26/02/2016 06:17     Mis à jour: 26/02/2016 12:21
Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION