Dans un cours d’économie du livre, on m’a dit que 70% du chiffre d’affaire de Gallimard provenait des droits du « Petit prince » de Saint-Exupéry. Qu’en pensez-vous? Merci

Réponse apportée le 11/15/2010  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Cette affirmation semble exagérée même si dans les nombreux articles consacrés aux éditions Gallimard, en particulier pour le centenaire de la maison, il est souvent question du Petit prince.

En interrogeant la base Europresse (Articles de journaux et magazines français d’information générale et spécialisée) , parmi 487 notices sur Gallimard, on obtient 47 notices LEAD= gallimard & TEXT= petit prince & TEXT= exemplaires

Voici quelques extraits chiffrés, mais aucun ne donnant le ‘70% du CA’. Le premier extrait ci-dessous parle de 60% mais pour l’ensemble du catalogue prestigieux et historique!

==> Les Echos, no. 20357
L’enquête, jeudi, 5 février 2009, p. 9

Malgré les turbulences, tout semble réussir à la maison quasicentenaire

Gallimard, la force tranquille NATHALIE SILBERT
« Et pour cause… Gallimard, l’un des derniers gardiens du temple indépendants des lettres françaises avec Albin Michel, s’est incontestablement constitué le plus beau fonds de la littérature hexagonale (Proust, Céline, Morand, Camus, Modiano, Le Clézio…) et détient les droits sur les plus grands romanciers étrangers (Hemingway, Thomas Bernhard, Philip Roth, Orhan Pamuk…). Au total, ce catalogue « en or massif » représente 60 % du chiffre d’affaires des Editions Gallimard. « C’est l’équivalent de la quille pour un bateau. Il nous évite de chavirer », estime Antoine. »

==> « Etre éditeur, une persévérance et une conviction »
La Croix – 12/12/2008 – 808 mots
« Après Le Petit Prince (véritable mythe maison avec la prestigieuse collection La Pléiade et La Blanche), le plus gros succès revient à un livre sorti il y a seulement deux ans (quand le livre d’Antoine de Saint Exupéry mit plusieurs décennies à se hisser à ces sommets)

==> L’icône du « Petit Prince » bientôt en linéaire
Les Echos – 16/03/2006 – 739 mot
Le petit personnage reste cependant délicat à manier. « Il n’est commercialement pas à la hauteur de sa notoriété », reconnaît-on chez Kazachok, agence spécialisée dans le marché des licences. « Il n’y a pas de rapport entre la renommée mondiale du livre déjà vendu à 80 millions d’exemplaires et le développement de la licence.

==> Du livre à la série: « Le Petit Prince » en chiffres
AFP – Journal Internet AFP (français) – 29/09/2010 – 17:17:05 GMT – 147 mots

PARIS (AFP) – Le « Petit Prince » d’Antoine de Saint-Exupéry, paru en 1946 en France, est un conte poétique et philosophique de notoriété universelle dont l’adaptation en série animée a représenté quatre années de travail.

« Le Petit Prince », édité chez Gallimard, a été vendu à 134 millions d’exemplaires dans le monde depuis sa parution à New York en 1943.

Il a été traduit en 220 langues et dialectes. Le musée du Petit Prince à Hakone, au Japon, reçoit 400.000 visiteurs par mois. En seulement deux mois, 400.000 personnes ont par ailleurs visité l’exposition Petit Prince au Brésil, inaugurée fin 2009.

Le conte mythique fait une centaine de pages. Son adaptation en série de 26 épisodes de 52 minutes a coûté 18,6 millions d’euros, dont 4 millions pour France Télévisions.

==> BIBLIOGRAPHIE: UN IMMENSE SUCCÈS DE L’ÉDITION FRANÇAISE
Franceschini Paul-Jean
L’Express – 19/05/1994 – 311 mots
L’oeuvre de Saint-Exupéry est l’un des triomphes de l’édition française. Le Petit Prince est champion toutes catégories des ventes en poche, avec 3,5 millions d’exemplaires, auxquels s’ajoutent, depuis 1972, 3 millions en Folio junior. Ce bref récit a été traduit en près de 90 langues, de l’afrikaans au tagalog, en passant par le quechua. En Folio junior, Vol de nuit atteint 1,3 million, Terre des hommes 1 million, Pilote de guerre 290 000. Les OEuvres complètes, en Pléiade (1953), ont été tirées à 350 000. Les ventes avaient un peu faibli après la guerre, peut-être en raison de l’image d’un Saint-Ex antigaulliste, sinon « réac », mais, depuis 1970, cette désaffection, toute relative, a fait place à un regain.

==> La Croix
L’ESSENTIEL, jeudi, 29 juin 2000, p. 3

PREMIER ROLE .Saint-Exupéry, cent ans et un « Petit Prince » planétaire

Saint Exupéry (photo AFP) aurait eu 100 ans aujourd’hui, et cet anniversaire est l’occasion de multiples hommages de par le monde. L’écrivain pilote disparu au-dessus de la Méditerranée le 31 juillet 1944 donne désormais son nom à l’aéroport de Lyon, sa ville natale. Quant au Petit Prince, publié en 1943, il est, après la Bible et Le Capital, l’un des livres les plus vendus dans le monde, dépassant les 50 millions d’exemplaires. En France, toutes collections confondues, Gallimard est au-delà des 8 millions. Et c’est par dizaines de milliers (environ 60 000 en 1997 pour l’édition classique) que le livre continue de se vendre en France chaque année, sans oublier les CD, cassettes et CD-ROM.

Il serait sans doute plus efficace de contacter directement Gallimard ou de demander ses sources à votre professeur.

Contact Gallimard
Vous pouvez nous contacter par courrier électronique, mais aussi par voie postale, à l’adresse suivante :

Éditions Gallimard
5, rue Sébastien-Bottin
75328 Paris cedex 07
Tél. : 01.49.54.42.00
Fax : 01.45.44.94.03
Questions sur les catalogues
catalogue@gallimard.fr

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

1 commentaire pour “Dans un cours d’économie du livre, on m’a dit que 70% du chiffre d’affaire de Gallimard provenait des droits du « Petit prince » de Saint-Exupéry. Qu’en pensez-vous? Merci”

  1. Bonjour,
    Billet fort intéressant.
    Effectivement « Le petit prince » de Saint Exupery est bien le livre le plus rentable de Gallimard, non seulement en recette sur les ventes de livres, mais surtout en perception de droit de reproduction, adaptation, représentation…. Bref sur tous les produits dérivés du Petit Prince !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *