Coutume : Je cherche des renseignements sur les ébaudes (en Bresse)

image_pdfimage_print

Bibliothèque de Saône-et-Loire – notre réponse du 27/12/2019.

Carte postale ancienne : Les ébaudes en Bresse : la grande veillée - Carte de 1924
Déposée par : mahelblonde
Les ébaudes en Bresse : la grande veillée – 1924-@mahelblonde

Cette tradition bressane des Ebaudes fait référence à la période de 12 jours de Noël à l’Epiphanie, période joyeuse qui en France a été longtemps un temps durant lequel « les règles et les lois de la vie sociale ordinaires étaient plus ou moins suspendues » (Arnold  van Gennep), ce mot désigne également les aubades que donnaient durant cette période les jeunes gens bressans aux filles à marier, puis par extension le mot a désigné une chanson d’amour.
L’origine du mot pourrait ainsi venir de l’ancien français « s’ebaudir » (se réjouir) ou bien d’aubade en référence aux chansons galantes évoquées.

Dictionnaire historique de la langue française sous la direction d’Alain Rey.- Le Robert, 2010.
Ebaudir : v.tr, d’abord (1080) s’esbaldir (v. pron)
Puis v. tr. (vers 1130) est dérivé par préfixation de l’ancien adjectif français bald, balt, baud (1080) « joyeux » (= baudet) en usage jusqu’au XVIe siècle.

Esbaudir, ébaudir : « mettre en allégresse », déjà archaïque dans la langue classique, n’est plus en usage si ce n’est à la forme pronominale (aussi s’esbaudir) comme archaïsme littéraire, avec le sens de s’égayer, se réjouir »


Voici une sélection de documents en ligne sur les ébaudes :

Articles de journaux anciens

Les ébaudes bressanes du journal L’Homme libre : journal quotidien du matin par rédacteur en chef, Georges Clemenceau ; directeur, Fr. Albert .- Paris, le 24/02//1920.
Disponible sur Gallica, la Bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France

Extrait du Bulletin de la Société de géographie de l’Ain par la Société de géographie de l’Ain. –Bourg-en-Bresse : Imprimerie du Courrier de l’Ain, p90, le 01/01/1902.
Extrait :
« (…) une ébaude : bien curieuse la cérémonie des ébaudes.
C’était une réjouissance qui existait dans toute la Bresse. Dans différentes circonstances mais plus particulièrement le soir de la vogue, la veille d’une noce ou pendant les fêtes de Noël , les magnats se rendaient chez les jeunes filles qu’ils aimaient et qu’ils voulaient honorer. Ils chantaient et dansaient un moment à la porte, pus on s’empressait de les faire entrer. Alors un abondant repas était servi. »

Les Ébaudes bressanes issu de La Revue du Touring-club de France, p66, le 01/01/1924.
Extrait :
« Primitivement ce mot signifie : Sérénades suivies de divertissements. »


Les ébaudes, motifs de spectacle
De mon coin : les ébaudes bressanes, par Édouard Fonteyne, Le Radical, Paris, le 01/06/1925.


Ébaude extrait du : Bulletin de la Société des naturalistes de l’Ain, le 15/11/1911.
« On a donné, par extension, le nom d’ébaudes à toutes les
chansons bressanes, mais, primitivement, Pébaude était une séré-
nade chantée ou jouée par les jeunes Bressaiis, à la porte de leur
mie..
.
Voici d’ailleurs l’opinion de M. Julien Tiersot : « Les ébaudes
de la Bresse se pratiquent de la même façon que les aubades pro-
vençales : ce sont, comme elles, des chansons ou des airs instru-
mentaux qui se chantent ou se jouent devant la porte de la personne
pour qui l’aubade est donnée.
»
La Chanson populaire en France, p. 107.


Carte postale ancienne : Les ébaudes en Bresse : la grande veillée - Carte de 1924, déposée par : mahelblonde

Carte postale : les ébaudes en Bresse, scène de la grande veillée, déposée par Mahelblonde sur www.geneanet.org.


Un article de blog intitulé : Les ébaudes en Bresse, du rôle social de la veillée au XIXème… par Nelag, le 29/12/2014.
Extrait :
« Durant l’hiver, de nombreuses veillées se tenaient dans les fermes bressanes. Certaines, appelées « ébaudes », étaient établies pour rapprocher les jeunes gens à marier, sous les yeux des parents. Les soirées se déroulaient en deux temps : travail avant dix heures et danses après. »


Pour en savoir plus sur les ébaudes…

Bref historique des ébaudes bressanes 
M. Deshenry, Nantua : impr. Cl. Piron, 1937.
Livre à consulter à la Bibliothèque municipale de Chalon-sur-Saône (Fonds patrimonial, cote FR3897)
1 Place de l’Hôtel de ville, 71100 Chalon-sur-Saône
03 85 90 51 50
www.bm-chalon.fr

Les dits et les ébaudes
Jean Loinais, Louhans : Lonjarret, 1921.
Livre à consulter à la Bibliothèque municipale de Chalon-sur-Saône (Fonds patrimonial, cote FR776)
1 Place de l’Hôtel de ville, 71100 Chalon-sur-Saône
03 85 90 51 50
www.bm-chalon.fr

Les Ebaudes bressanes 
Prosper Convert, Mâcon : Protat, 1923.
Livre à consulter à la Bibliothèque municipale de Tournus
Cour du Cloitre – 71700 TOURNUS
03 85 51 06 41
bibliotheque@tournus.fr


Eurêkoi – Bibliothèque de Saône-et-Loire
www.bibliotheques71.fr/


Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *