Existerait-il encore des descendants des membres du peloton d’exécution de Mata Hari ?

« Au bruit des clairons, les troupes défilent devant le cadavre, sauf un tout petit soldat, qui était placé tout juste devant moi pendant l’exécution, et que je dépose évanoui sur le gazon. »
Existerait-il encore des descendants des membres du peloton d’exécution de Mata Hari ?
Le récit a du se transmettre dans leur famille, en particulier celle de ce tout petit soldat qui s’est évanoui. Merci.

Portrait photographique en noir de Mata Hari de profil

Mata Hari [Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 13/04/2017 par médiathèque de Rueil-Malmaison

L’extrait que vous citez dans votre question provient de l’ouvrage suivant :
Le mystère de la vie et de la mort de Mata Hari
Enrique GOMEZ CARILLO
Editions E. Fasquelle, 1925
Cet ouvrage est consultable sur Gallica, bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France.
Il est très romancé et la véracité de l’anecdote concernant l’évanouissement du « tout petit soldat » n’est donc pas avérée.

Nous sommes par conséquent retournés aux sources en consultant en ligne le procès-verbal de l’exécution de Marguerite Zelle, dite Mata Hari, sur le site Mémoire des Hommes.
Nous apprenons que l’exécution de Mata Hari a eu lieu à Vincennes le 15 octobre 1917 et que les hommes constituant le peloton d’exécution, composé conformément au décret du 7 octobre 1909, appartiennent au 4e régiment de Zouaves. Le coup de grâce lui est donné par un maréchal des logis et le décès constaté par le médecin aide-major de 1ère classe Robillard.

Les soldats constituant les pelotons d’exécution restaient anonymes, leurs noms ne sont pas précisés dans les procès-verbaux. Si tant est que l’histoire de ce « tout petit soldat » soit vraie, rien ne permet donc de connaître son nom, pas plus que celui de ses camarades et par conséquent d’identifier leurs descendants. 
Mais vous trouverez des éléments intéressants sur le ressenti des soldats faisant partie des peletons d’exécution et la transmission orale dans les familles dans l’ouvrage suivant :
Les fusillés de la Grande Guerre et la mémoire collective (1914-1999)
Nicolas Offenstadt
Editions Odile Jacob, 1999
Voyez plus particulièrement les chapitres suivants :
« Le rite » et « la confusion des sentiments », pp. 49-58.
Ainsi que l’annexe 1, articles 51 et 52 du décret du 7 octobre 1909 sur l’exécution des condamnés, pp. 265-266.

Eurêkoi – Médiathèque de Rueil-Malmaison

Cette question-réponse a été vue 93 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourriez vous me donner le nom de quelques philosophes et sociologues qui ont écrit sur (contre) l’extrémisme, le fascisme, le totalitarisme,

 ainsi que de leurs ouvrages les plus importants en la matière.

Notre réponse du 20/02/2015 :

Tenter de comprendre l’essence du totalitarisme, extrémisme ou fascisme revient en réalité à dénoncer ces notions. Les auteurs proposés peuvent en témoigner. Ils ont chacun abordé ces questions sous un angle particulier d’où la richesse et la diversité des analyses proposées dans ces ouvrages.

A la Médiathèque Jacques-Baumel de Rueil Malmaison, nous avons les ouvrages suivants :
Consulter notre catalogue
Consulter aussi nos horaires d’ouverture 

Un auteur me paraît tout à fait incontournable sur ces questions :
Hannah ARENDT consacra une grande partie de sa vie à décrire, et à expliquer ce qu’elle nomme : le totalitarisme. C’est elle qui, pour la première fois, a développé, analysé et étudié ce concept. Ses ouvrages sur le phénomène totalitaire sont étudiés dans le monde entier et sa pensée politique et philosophique occupe une place importante dans la réflexion contemporaine.

Les Origines du totalitarisme 
Gallimard (Quarto), 2002.
PHI 193 ARE
Cet ouvrage constitue le cœur de l’œuvre de Hannah Arendt. Ce tryptique de la philosophe américaine Hannah Arendt est une des analyses les plus poussées sur la question. Le texte est accompagné d’un dossier critique, d’œuvres complémentaires et de correspondances.

Léon POLIAKOV, historien de réputation internationale, grâce notamment à sa monumentale Histoire de l’antisémitisme, s’est également penché sur cette question au travers de son ouvrage :

– Les Totalitarismes du XXe siècle : un phénomène historique dépassé ?
Fayard (Les Nouvelles études historiques), 1987
SOC 320.53 POV
Le totalitarisme aura été le phénomène politique et social dominant de notre siècle. Mais ne faut-il pas plutôt parler des totalitarismes? L’auteur défend et illustre ici cette approche plurielle. Il montre que seule la comparaison des situations historiques, des idéologies, des hommes, des héritages culturels et des structures permet de comprendre à la fois les caractères communs à tous ces régimes sur un siècle et ce qui les différencie dans le même temps…De la mise en perspective de ces régimes – disparus ou soi-disant en évolution – sourd la question: les totalitarismes sont-ils des tragédies de notre siècle ou survivront-ils dans le XXIe siècle? S’agit-il d’un phénomène historique dépassé ?

Juan J. LINZ, sociologue et spécialiste en science politique.

Régimes totalitaires et autoritaires
Armand Colin, 2007.
HIS 909.82 LIN
Docteur en sociologie à l’université de Columbia en 1959, Juan J. Linz a engagé une réflexion sur la nature des régimes non démocratiques dans le monde depuis la Première Guerre mondiale. Dans ce livre, l’auteur traite des régimes autoritaires de toutes espèces ainsi que des deux types de systèmes totalitaires nazis et communistes, perçus les uns et les autres moins dans la perspective idéologique ou philosophique la plus courante que dans les mécanismes mêmes de leur pouvoir. Réfléchissant sur la nature des régimes non démocratiques, il développe la distinction fondamentale entre les régimes totalitaires et autoritaires.

Serge BERSTEIN est historien français du politique, spécialiste de la Troisième République.
Pierre MILZA est un spécialiste de l’Italie contemporaine et plus précisément du fascisme. Professeur émérite des universités à l’Institut d’Études Politiques de Paris, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire de l’Italie, du fascisme, des relations internationales et de la France aux XIXe et XXe siècles

– Dictionnaire des fascismes et du nazisme 
A. Versaille (Références), 2011.
HIS 909.82
Régime autoritaire moderne, adapté au siècle des masses, le fascisme, né au lendemain de la Première Guerre mondiale, marque de son empreinte sinistre l’Europe du XXe siècle. À travers les hommes qui firent son histoire, les théories qu’il s’efforça de mettre en œuvre, les institutions des Etats où il régna, ses pratiques politiques, économiques, sociales, les persécutions qui le marquèrent d’un sceau ineffaçable, ce dictionnaire restitue le fascisme dans toutes ses dimensions. Mais cet ouvrage tente aussi de comprendre et d’éclairer sa nature véritable, ses origines et ses antécédents, l’importance de sa pratique totalitaire et les éléments qui en font un régime spécifique, irréductible aux régimes autoritaires traditionnels. Ce Dictionnaire ne se limite ni à l’Europe, ni aux années 1919-1945, mais permet de comprendre cet aspect fondamental du XXe siècle.

Zeev STERNHELL est connu notamment comme spécialiste de la question de la montée et de la naissance du fascisme en particulier de ses racines françaises.

– Naissance de l’idéologie fasciste 
Fayard (L’Espace du politique), 1989
SOC 320.533 STE
De toutes les grandes idéologies du Xxe siècle, la fasciste est la seule à naître avec le siècle. L’auteur remonte aux sources.

Ni droite ni gauche : l’idéologie fasciste en France 
Complexe (Historiques), 1999.
SOC 324.203 STE
Remonte le cours du fascisme en France jusqu’à ses sources culturelles à la fin du XIXe siècle et suit son évolution tout au long du demi-siècle qui sépare la crise boulangiste de la fin des années 1880 au régime de Vichy.

Gilles IVALDI chargé de recherche au CNRS (département des sciences humaines et sociales).

Droites populistes et extrêmes en Europe occidentale 
Documentation francaise, (Les Etudes), 2004
SOC 320.54 IVA
Depuis 20 ans, la plupart des démocraties européennes voient émerger des mouvements populistes et d’extrême droite. Quels sont les facteurs explicatifs d’une telle poussée, quelles sont ses perspectives, comment y répondent les partis traditionnels ?
Ses recherches portent sur les partis d’extrême-droite et le phénomène populiste en Europe occidentale dans une perspective de sociologie électorale comparée. Ses travaux l’ont amené à élargir le champ de ses recherches aux questions relatives à la construction européenne et la mondialisation comme enjeux électoraux et éléments des dynamiques de mobilisation des formations populistes, à gauche comme à droite de l’échiquier politique.
Jean-Yves CAMUS est un spécialiste reconnu de l’extrême-droite française et expert des groupes radicaux islamistes.
Il est chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) depuis 2006. Il a dirigé et collaboré à plusieurs ouvrages collectifs dans le cadre du Centre européen de recherche et d’action sur le racisme et l’antisémitisme.

Extrémismes en France : faut-il en avoir peur ? 
Milan, 2006, « Milan actu »
Présentation de l’extrême-droite, de l’extrême-gauche et de l’islamisme, et description de leur contenu, leur stratégie politique, leur histoire.

Docteur de l’IEP de Paris et de l’Université d’Innsbruck, Cécile LECONTE travaille sur l’Union européenne. Elle est chargée de cours aux IEP de Paris et de Lille.

– L’Europe face au défi populiste 
PUF (Partage du savoir), 2005.
SOC 320.54 LEC
Réflexions sur les transformations politiques de l’Union européenne et sur le droit à l’ingérence en Europe à partir du débat suscité par l’affaire Haider et le parti populiste autrichien. Cinquante ans après la création de l’Union européenne, les Européens s’interrogent sur le projet politique de l’Europe. L’émergence d’un espace public européen conduit à partager des valeurs communes.

Jean-François REVEL, philosophe, écrivain, journaliste français s’est également intéressé de près à cette question du totalitarisme. Cet auteur fécond suivait un fil directeur : la critique des ennemis de la liberté, mais aussi des mensonges, de la lâcheté et de l’hypocrisie de ceux qui cédaient devant eux. Mais sa réflexion est un peu spécifique puisqu’il replace la violence politique dans l’histoire des religions.

La Tentation totalitaire 
MEC 320.5 REV
Sa thèse principale : «La violence s’explique par le religieux. »

On peut évoquer aussi Marcel Gauchet ou encore André Glucksmann et d’autres encore. Cette liste d’auteurs n’est pas exhaustive.

Vous pouvez également consulter sur internet le site CLIOTEXTE où vous trouverez une sélection de textes dans la rubrique : Années 20-30, crises, totalitarisme.
Voici le lien : http://icp.ge.ch/po/cliotexte/annees-20-30-crises-totalitar
isme

BiblioSésame – Médiathèque de Rueil-Malmaison

Cette question-réponse a été vue 59 fois dont 1 fois aujourd'hui