Bonjour je travaille sur « La petite fille dans la forêt des contes », de Pierre Péju. J’aimerais savoir quels sont les grands thèmes de l’analyse? Que défend Pierre Péju comme conception du récit? Comment analyse-t-il l’importance des contes?

Réponse apportée le 03/31/2009  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Bonjour,

Vous trouverez une courte analyse du livre à l’adresse :
http//195.220.153.189/DocumentPrint.htm?numrec=031941124912390>

Par ailleurs voici des textes qui vous permettront d’étayer votre recherche :

Conférence d’Hélène Montardre : l’image des personnages dans la littérature de jeunesse française (23/10/2008) p. 2 :

http//eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/IMG/pdf/Helene_Montardre_Alcazar231008.pdf>

Du conte au roman : le mythe de la princesse dans la littérature de jeunesse/Hélène Montardre
In : « Imaginaire & Inconscient : Etudes psychothérapiques »n°7, 2002/2003

http//www.cairn.info/revue-imaginaire-et-inconscient-2002-3-page-119.htm

En consultant le catalogue de la Joie par les livres nous avons trouvé les deux références suivantes parmi d’autres citations
http//www.lajoieparleslivres.com/>
le Centre de ressources ouvert à tous ceux qui s’intéressent aux livres pour enfants et qui possède la presque totalité de la production éditoriale enfantine depuis 1965, et des fonds remontant au XVIIIème siècle.
-> Pour ce type de demandes, vous pouvez également contacter Evelyne Cevin à La Joie par Les Livres – 01 55 33 44 44

Titre de l’article : Notes de lecture n°199-200 : «  » »Il était une fois… les contes de fées » » (sous la dir de Piffault O.) »
Auteur de l’article : Jacques Cotin
Dates : juin – – 2001
II ÉTAIT UNE FOIS…LES CONTES DE FÉES sous la direction d’Olivier Piffault, avec la collaboration de Tifenn de La Godelinais Martinot-Lagarde, Véronique Meunier et Carine Picaud.
Seuil I Bibliothèque nationale de France,
2001. 573 pages, 240 F I 42,69 €
http//www.lajoieparleslivres.com/simclient/consultation/binaries/stream.asp?INSTANCE=JOIE&EIDMPA=PUBLICATION_4479>

Notes de lecture n°78 «  » »ce que disent les contes » » (Schnitzer Luda), La petite fille dans la forêt des contes «  » (Péju Pierre), «  »Le pouvoir des contes (Jean Georges), / La revue des livres pour enfants / mai – – 1981.
Revues numérisées

Pierre Péju
La petite fille dans la forêt des contes.
Laffont, coll. Réponses
Un universitaire pas blasé s’engage dans la forêt de l’imaginaire : thèmes traditionnels et contes littéraires, itinéraires balisés ou chemins asardeux. Son livre foisonne de rapprochements, de découvertes et de remises en question très enrichissants pour le lecteur. Ici et là, on aimerait lui demander de quelle manche il sort telle conclusion qu’une lecture naïve ne discerne pas chez Grimm ; et c’est bien de cela qu’il faut
lui savoir gré : donner envie de revoir autrement ce qu’on croyait déjà connaître.
************************************************************************
Une recherche sur Google books ….. :

http//books.google.fr/bkshp?hl=fr&tab=wp>

….. avec « pierre peju » contes :
————————————————-
La clef des contes‎ – Page 82
de Christophe Carlier – 1998 – 120 pages
Nous vous recopions le paragraphe concerné :
… »L’analyse de Bettelheim a soulevé quelques objections, ce qui revient peut-être à dire qu’elle est stimulante. Ainsi dans La petite fille…, Pierre Péju relève certains anachronismes. Il note que, du Moyen Age au XVIIe siècle, les contes ne s’adressaient pas aux enfants, mais à un auditoire d’adultes. L’enfance est un concept récent, et l’apparition tardive de cette notion a entrainé la réécriture de certains contes anciens, dont la fin heureuse est purement plaquée. Bettelheim se serait donc fourvoyé en soulignant l’éternelle valeur éducative du conte, peu à peu affinée avec les générations. Raisonnant sur une base erronée, il aurait insisté à tort sur la résolution des problèmes oedipiens. Or ceux-ci renvoient une fois encore à une organisation de la famille propre au XXe siècle. La cellule restreinte où le père et la mère s’occupent seuls de l’éducation d’un enfant unique n’existait pas à l’époque où sont nées Blanche Neige et Peau d’âne. En somme, pour Pierre Péju, les conclusions de bettelheim seraient amenées, non par la lecture des oeuvres, mais par les présupposés de sa démarche: « l’anachronisme de bettelheim consisterait justement à faire des catégories élaborées par Freud des principes universels de l’organisation des contes »…

——————————————————–

Les médiathèques à l’heure du conte: Enquête ethnographique et regard socio …‎ – Page 40
de Cécile Benoist – 2007 – 264 pages

La nature irréaliste des contes (qui leur est reprochée par les … Pierre Péju se situe en prolongement de Bruno Bettelheim, tout en le critiquant. …
****************************************
Vous pouvez également contacter le CLIO Conservatoire contemporain de littérature orale

La consultation sur place est gratuite, sur rendez-vous auprès de Gaëlle AME (documentation@clio.org ou 02.54.72.26.76).
Renseignements / recherche documentaire
La documentaliste répond aux demandes ponctuelles d’information concernant le répertoire (recherche d’une version d’un conte, de bibliographies thématiques, …).

Enfin nous vous signalons que nous avons interrogé sans succès les bases de données bibliographiques auxquelles la Bpi est abonnée : Francis (base de l’INIST) et MLA (Modern Language Association of America).

Cordialement,

Merci de prendre un instant pour répondre au sondage.

Pour poser une nouvelle question veuillez remplir de nouveau le formulaire http//www.bpi.fr/fr/la_bpi_et_vous/questions_reponses/posez_votre_question.html

Eurêkoi
Réponses à distance
Bibliothèque publique d’information
Site internet : http//www.bpi.fr

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *