Je souhaiterais me documenter afin de produire un écrit sur le soclage, la présentation des oeuvres d’art

vitrine du musée des instruments de Ceret

CIMP de Céret By dalbera [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 06/12/2017

Je vous propose de consulter à la bibliothèque de l’INHA (Institut national d’histoire de l’art) le livre suivant :
Le soclage dans l’exposition : en attendant la lévitation des objets
Garcia Gomez, Isabel, OCIM, 2011
Lien vers la notice

Grâce au site de l’Ecole du Louvre, j’ai pu repérer les deux mémoires cités ci-dessous :

L’amélioration du soclage des objets de la donation Daniel Cordier au musée des Abattoirs de Toulouse
Giusiano, Margot ; 2014

Le soclage d’objets archéologiques en trois dimensions et le cas particulier des socles réalisés au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre.
De Landsheer, Servane ; 2007

La bibliographie proposée par l’INP (Institut national de patrimoine) lors de journées de formation concernant le soclage des oeuvres vous apportera de nombreuses références sur le sujet.
Lien : mediatheque-numerique.inp.fr/content/download/6558/…/3/…/Bib_2015+Soclage.pdf

OpenEdition, plateforme proposant des ressources en sciences humaines et sociales permet d’accéder à l’article qui suit :
« La pratique du soclage peut-elle être considérée comme une forme de restauration? »
Semin’R ; 09/12/2015
Lien : https://seminesaa.hypotheses.org/4703

Le fichier produit par M Antonpietri, architecte responsable de la muséographie au musée du Louvre, traitant de la présentation et de l’accrochage des objets vous aidera dans votre recherche :
Présenter un objet, accrocher un tableau : les ateliers muséographiques du Louvre
Lien : http://www.louvre.fr/sites/default/files/medias/medias_fichiers/fichiers/pdf/louvre-les-ateliers-museographiques-louvre.pdf

Je vous communique également un fichier intitulé « Le socle et l’objet », tiré de la lettre de l’Ocim (Office de Coopération et d’Informations muséales) de 2003 qui peut éventuellement vous intéresser car l’auteur explicite les types de liens existants entre le socle et l’objet et analyse à travers quelques exemples la façon dont les messages sont véhiculés par le socle.
Lien : http://doc.ocim.fr/LO/LO087/LO.87(1)-pp.03-08.pdf

Enfin, voici le lien vers le site de la maison André dont la galerie photo est bien mise en valeur car il y a possibilité de cliquer sur une photo pour observer les détails du soclage des oeuvres.
Lien : http://www.soclage.org/index.htm

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 8 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des livres ou articles sur la question de l’ébauche, du brouillon dans l’art et la littérature.

Affiche de l'exposition de la Bnf Brouillons d'écrivainsNotre réponse du 15/11/2017

Le sujet est très riche et sujet à de multiples ramifications. Je suis restée à un niveau assez général mais si vous venez à la Bpi, il vous sera facile de creuser tel ou tel exemple, les « brouillons de Flaubert », les ébauches de Rembrandt etc…
En interrogeant le catalogue de la Bpi avec le mot brouillon en sujet général, on trouve plusieurs articles dans la base Bpi-doc (base de presse de la Bpi, les articles ne sont consultables que sur place) :

Précieux brouillons dans MONDE (LE) 01/03/2001 — Article

Les brouillons racontent la genèse des œuvres
dans MAGAZINE DU BIBLIOPHILE (LE)01/02/2001

Vous trouverez beaucoup d’exemples en complétant avec un nom d’écrivain, par exemple :

La fable d’une fabrique — Ponge et son pré par Depaule, Jean-Charles 06/10/2014

Genèse de l’œuvre d’art

De Wulf Maurice. La Genèse de l’œuvre d’art. In: Revue néo-scolastique de philosophie. 21ᵉ année, n°81, 1914. pp. 5-16. DOI : 10.3406/phlou.1914.2197
http://www.persee.fr/doc/phlou_0776-555x_1914_num_21_81_2197

Vergnioux Alain, « L’ébauche », Le Télémaque, 2005/1 (n° 27), p. 11-16. DOI : 10.3917/tele.027.0011. URL : https://www.cairn.info/revue-le-telemaque-2005-1-page-11.htm
Résumé : L’ébauche, d’une œuvre ou d’une tâche, sanctionne son inachèvement mais semble aussi indiquer sa vanité. Empruntant ses exemples aux arts et à la littérature, l’auteur suggère que dans l’ébauche, l’essentiel a déjà été “dit” et que son développement, loin de l’acheminer vers sa complétude ou sa perfection, masquerait la justesse de l’intuition première. Il en irait de même des systèmes théoriques dont la fécondité serait d’autant plus grande que leurs principes épuiseraient tout développement.

Dans cet article de l’Encyclopaedia universalis, Mikel DUFRENNE, « ŒUVRE D’ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvre-d-art/
voir le chapitre : La non-œuvre dans l’art contemporain dont voici un extrait :

Ce qu’il y a de plus provocant dans l’art contemporain semble se rallier sous le drapeau du non-art. Non-art, cela ne signifie pas seulement refus d’accorder à l’art un statut particulier réservé à une élite, au sens où l’entendait Marx disant que dans une société communiste il n’y aura plus de peintres, mais seulement des hommes qui peignent ; cela signifie aussi refus de produire des œuvres, c’est-à-dire des objets pleins, achevés, s’épanouissant dans le champ de la présence. Objets bâclés, graffiti ou paraphes, toiles lacérées, musique mise en pièces, poèmes réduits aux phonèmes, textes déconstruits, on n’en finirait pas de donner des exemples de ce refus. Au moins faut-il marquer quelques étapes de la désagrégation de l’œuvre.
On pourrait évoquer d’abord les temps de l’iconoclasme ; mais ce n’est pas de lui qu’il s’agit ici. Car l’iconoclasme interdisait l’œuvre au nom du sacré, c’est-à-dire d’une loi extérieure à l’art ; ici l’interdit est intérieur, et sans résulter d’une intériorisation : c’est l’œuvre qui s’interdit à elle-même d’être œuvre, et qui parfois se produit sous forme de non-œuvre dans cet interdit, comme si s’accomplissait ainsi une sorte de logique de l’art. La première étape de ce développement apparaît au temps de l’art le plus classique : c’est le non-finito. Lorsque le XIXe siècle entreprit de constituer le musée imaginaire, dit Malraux, alors que « le fini était un caractère commun à toutes les œuvres traditionnelles », le caractère commun de tous les arts dont commença la discrète résurrection fut d’abord l’absence du fini. D’où la découverte, que Baudelaire allait rappeler à propos de Corot, « qu’une œuvre faite n’était pas nécessairement finie, ni une œuvre finie nécessairement faite » ; le fini, ajoute Malraux, n’est qu’un moyen d’expression. D’où l’intérêt que Delacroix, Corot et tant d’autres – mais déjà Rubens et Vélasquez – attachaient aux esquisses, aux ébauches : non pas les états premiers d’un travail à faire, des représentations inachevées, mais des expressions plastiques, complètes, indifférentes à la représentation, « où le peintre […] réduit un spectacle réel ou imaginaire à ce par quoi il est peinture : tache, couleur, mouvement » (A. Malraux, Le Musée imaginaire). Cependant chez ces peintres, l’œuvre n’est pas encore en question. Des esquisses que conserve Delacroix, Malraux peut dire : « Leur qualité d’œuvre [c’est lui qui souligne] est égale à celle de ses plus beaux tableaux. » C’est plutôt une nouvelle idée de l’œuvre qui apparaît, et de sa finalité propre : « La peinture devient maîtresse de l’objet et non plus soumise à lui », l’art cesse d’être au service de la représentation, « la volonté d’annexion du monde prend la place immense qu’avait prise la volonté de transfiguration ». Cette prise de conscience de la spécificité de l’art se poursuit plus tard avec la non-figuration. D’une œuvre « abstraite », comment juger qu’elle est finie ? Bien commode était le critère qui subordonnait l’achèvement à la perfection du rendu. Lorsque l’œuvre porte au contraire en elle sa vérité, comment l’apprécier ? Pourtant l’œuvre abstraite peut se recommander encore d’une nécessité interne qui garantisse son autonomie et sa perfection ; elle est encore un irrécusable objet, devant lequel il faut dire, comme Hegel devant la montagne : Es ist so. Et seulement la littérature en renonçant à parler pour dire autre chose qu’elle-même, la poésie en cessant de nommer le monde, le roman en cessant de raconter une histoire, le film en cessant d’être récit ou image du monde, et même les arts naturellement abstraits, en renonçant à une familiarité qui était l’équivalent d’une image ou d’une parole, l’architecture en s’ordonnant à la fonctionnalité, la musique en rompant avec l’harmonie. cela peut se dire aussi des autres arts qui ont rencontré la non-figuration sur leur propre route.

L’oeuvre picturale et les fonctions de l’apparence Par René Passeron
Vrin, 1986 – 372 pages voir page 80

Littérature

Voir l’exposition en ligne de la Bnf Brouillons d’écrivains

Organisme
ITEM Institut des textes et des manuscrits modernes http://www.item.ens.fr
Voir en particulier l’onglet publications

La critique génétique

De nombreuses références : voir liste
Revue Genesis manuscrits, recherche, invention : revue internationale de critique génétique
Institut des textes et manuscrits modernes Paris , Editeur J.-M. Place, 1992-
Cote 81(0)GEN

Logiques du brouillon : modèles pour une critique génétique
par Ferrer, Daniel (1949-….), 2011
Bibliogr., 8 p. Se questionne sur l’intérêt d’une critique de la génétique littéraire fondée sur l’étude des brouillons et sur son statut de discipline. L’ouvrage propose une série de modèles empruntés à des domaines diverses pour rendre compte des enjeux de la genèse et des logiques qui lui sont propres
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1023868%3B5%3B0

La création en acte : devenir de la critique génétique,
2007
Bibliogr. Index Les textes réunis font le point sur les avancées dans ce champ de la critique et sur ses acquis pour la théorie et la pratique littéraires. Ils proposent un bilan de la recherche de ces trente dernières années, abordent des questions théoriques à la lumière des pratiques d’écrivains des XIXe et XXe siècles et étudient l’effet de la révolution informatique sur l’étude des manuscrits modernes.
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=752715%3B5%3B0

Daniel Ferrer, « Critique génétique et philologie : racine de la différence », Genesis[En ligne], 30 | 2010, mis en ligne le 30 mai 2012, consulté le 15 novembre 2017. URL : http://genesis.revues.org/98

Pierre-Marc de Biasi, « Les archives de la création à l’âge du tout numérique », Revue Sciences/Lettres [En ligne], 1 | 2013, mis en ligne le 01 mai 2012, consulté le 14 novembre 2017. URL : http://rsl.revues.org/314

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 5 fois dont 1 fois aujourd'hui

J’aimerais savoir ce qu’est un commissaire d’exposition et comment peut-on le devenir ?

Couverture de Qu'est-ce que le curating ?Réponse apportée le 03/02/2012  par PARIS Bpi et révisée le 15/11/2017

Sur le catalogue de la Bpi consultable en ligne 

Qu’est-ce que le curating ? : sur le métier de commissaire d’exposition d’art contemporain
During, Élie (1972-….) Gonzales-Foerster, Dominique ; Obrist, Hans Ulrich (1968-….) ;
Editeur Manuella, 2011
Résumé Le mot de curating, traduit souvent par commissariat d’exposition, n’a pas de véritable équivalence en français. Il signifie monter une exposition, exposer les oeuvres des artistes et plus précisément pose la question de la forme de l’exposition. Ce livre interroge au quotidien cette pratique et ce médium qu’est l’exposition.

Les métiers de la culture et du patrimoine
Office national d’information sur les enseignements et les professions France
Onisep, 2012, 176 p., CollectionParcours , 107

Sur l’Encyclopédie  Wikipédia. Un article intitulé Commissaire d’exposition.

Les référentiels métiers

Référentiel Européen des Professions Muséales (pdf)
Sous la direction de Angelika Ruge, Présidente de l’ICTOP, 2008
Commissaires d’exposition page 22

Le référentiel métiers du Centre Pompidou (pdf)

voir aussi Les métiers du patrimoine, des musées et des archives sur le site de l’emploi public

Pour vous faire une idée du métier :

Réalités du commissariat d’exposition : histoire, sociologie, économie, critique
ouvrage dirigé par Damien Airault
Centre national des arts plastiques, Beaux-Arts de Paris les éditions, 2015 2015
Résumé Communications sur les dispositifs mis en oeuvre dans le commissariat d’exposition et sur le rôle des commissaires dans le domaine de l’art contemporain. ©Electre 2015

Les voies du curating
Obrist, Hans Ulrich (1968-….)
Editeur Manuella, 2015
Résumé Traduit de l’allemand L’auteur, un des pionniers du métier de curator, se fonde sur ses expositions et se réfère à des artistes tels que Gerhard Richter, Gilbert & George, ou des personnalités parmi lesquelles Diaghilev ou Pontus Hulten, pour analyser la nature, les origines et les spécificités du curating. ©Electre 2015

Les commissaires d’exposition d’art contemporain en France. Portrait social
Laurent Jeanpierre, Université Paris 8 – Saint-Denis
portrait sociologique des commissaires d’exposition d’art contemporain exerçant en France (en 2008)

Un court article du Monde Par Emmanuelle Lequeux: Curateur, le plus jeune métier du monde  

Cordialement,

Eurekoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)

Cette question-réponse a été vue 88 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je souhaite trouver des références d’artistes femmes travaillant sur la notion de mouvement dans l’art. merci !

couverture du catalogue Elles@Centre PompidouNotre réponse du 13/11/2017

La recherche sur ce sujet n’est pas très aisée pour deux raisons ou plus… Le terme mouvement est ambigu et dans les mots clés se confond souvent avec les mouvements artistiques.

J’ai donc effectué une recherche dans la base suivante en choisissant les mots-clés tels que vous les donnez. Comme vous habitez en région parisienne, je vous invite à venir à la Bpi consulter ces articles en texte intégral. Vous pourrez ensuite poursuivre la recherche avec l’aide éventuelle des bibliothécaires du bureau Art (3e étage) en croisant avec d’autres termes.

Art & architecture source
Art and Architecture Source permet l’accès à plus de 750 revues et 220 livres en texte intégral. Ce site comprend une collection de plus de 63 000 images fournies par Photo Desk et d’autres sources.
Art and Architecture Source couvre de nombreux sujets en rapport avec l’art, des beaux-arts à l’art décoratif et commercial, en passant par différents domaines de l’architecture et du design architectural.
Une recherche avec les mots-clés :
motion in art = subject
and women artists =subject = 2 références en texte intégral consultables à la Bpi

To be Continued. Texte intégral disponible
By: Van der Stelt, Gertjan. Ceramics: Art & Perception, 2012, Issue 90, p52-53, 2p, Base de données: Art & Architecture Source
The article focuses on the artist Marga Knaven and the development of her ceramic wall pieces. The article discusses the shift of her art from geometric to organic and her use of ceramic ribbons …
Sujets: Ceramics; Women artists; Geometrical constructions in art; Expressionism (Art); Motion in art; Pottery, Ceramics, and Plumbing Fixture Manufacturing; Knaven, Marga

Sculptor Emergent. Texte intégral disponible, Périodique
By: Kolpas, Norman. Southwest Art, September 2007, Vol. 37 Issue 4, p116-121, 6p,
Base de données: Art & Architecture Source
Arvada, Colorado-based Kendra Fleischman creates bronze sculptures that express the human spirit with a strong sense of purity and elegance. Fleischman has won ever-growing renown over the past Sujets: Colorado; Figure sculpture; Motion in art; Women sculptors; Women artists; Bronze sculpture; Fleischman, Kendra

Si on élargit la recherche en supprimant la notion de ‘sujet’, on obtient 60 références, dont certaines pertinentes :

Unique Forms of Continuity in Space and Time. Texte intégral disponible
By: Palmedo, Philip F.. Sculpture, December 2011, Vol. 30 Issue 10, p42-45, 4p,
Base de données: Art & Architecture Source
A biography of the sculptor Lin Emery is presented. Her introduction to sculpture was in 1949 at the studio of the artist Ossip Zadkine in Paris, France. In 1962 she established a sculpture found…
Sujets: Kinetic art; Motion in art; Sculpture — Philosophy; Biographies; Women sculptors; Public sculpture; Foundries; Emery, Lin, 1926-

Unfolding in slow motion. Texte intégral disponible
By: Kurjakovic, Daniel. ArtAsiaPacific, Sep/Oct2015, Issue 95, p100-109, 10p, 12 Color Photographs,
Base de données: Art & Architecture Source
The article features Hong Kong artist Annie Wan Lai-Kuen and her works as of September 2015. Among her works is the 1999 installation titled « Flatten the Moon. » Also cited are her other works lik…
Sujets: Women artists; Installation art; Art; Artists; Independent visual artists and artisans; Independent Artists, Writers, and Performers; Wan, Annie Lai-Kuen

Symphony in Motion. Texte intégral disponible
By: Gangelhoff, Bonnie. Southwest Art, January 2010, Vol. 39 Issue 8, p84-89, 6p,
Base de données: Art & Architecture Source
A profile of artist Michelle Torrez. Signature elements in Torrez’s work include expressionistic strokes that often evoke a symphony of movement, the lines going a long way in defining her forms…
Sujets: Women in art; Torrez, Michelle

Girl Trouble: Teenage Girls in Contemporary Art. Texte intégral disponible
By: Dick, Terence. Border Crossings, May2004, Vol. 23 Issue 1, p76-81, 6p,
Base de données: Art & Architecture Source
A discussion of the representation of teenage girls in works by Althea Thauberger and Fiona Smyth. For her video Songstress, 2001–2002, Thauberger recruited teenage girls through a classified ne…
Sujets: Women in art; Young women; Youth in art; Themes in art; Teenage girls; Artists; Thauberger, Althea; Smyth, Fiona

Kirsten Kokkin: Motivated by Movement. Texte intégral disponible
By: Arney, Suzanne Smith. Sculpture Review, Fall2004, Vol. 53 Issue 3, p30-33, 4p, Base de données: Art & Architecture Source
Kirsten Kokkin’s bronze sculpture figures communicate with lyrical grace the power of human emotions. Kokkin is best known for her images of dancers, in which her personal knowledge of the look …
Sujets: Human figure in art; Interviewing; Women sculptors; Dancers in art; Influence (Literary, artistic, etc.); Artists’ models; Kokkin, Kirsten – Interviews

En venant à la Bpi, vous pourrez par ailleurs consulter des ouvrages comme le catalogue :

Elles@centrepompidou : artistes femmes dans la collection du Musée national d’art moderne, Centre de création industrielle; Exposition. Paris, Centre Pompidou-. 2009-2010
Centre Pompidou, 2009
Description381 p. : ill. , Papier
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=893726%3B5%3B0
De mai 2009 à mai 2010, l’exposition Elles@centrepompidou a présenté au public les œuvres de plus de 200 artistes femmes du vingtième siècle. Ce site, réalisé par l’Institut national de l’audiovisuel et le Centre Pompidou, propose de revisiter ce moment inédit à travers de nombreux documents, portraits d’artistes, vidéos d’archives ou œuvres commentées.
http://fresques.ina.fr/elles-centrepompidou/

Vous pouvez explorer le résultat de recherche pour femmes artistes / 20 siècle
Ainsi que femmes artistes / 21e siècle

Votre question est spécialisée, je vous ai donné quelques pistes mais je vous conseille fortement de reposer la question (en plus détaillée) au service de réponses à distance de la bibliothèque de l’INHA
https://www.inha.fr/fr/l-inha/informations-pratiques/nous-contacter.html

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 2 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche l’adresse parisienne de Fernand Léger dans les années 1920, sachant qu’il avait son atelier rue Notre-Dame-des-Champs

Photographie de Fernand Léger

Fernad Léger par Carl Van Vechten [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 10/11/2017

Nous avons trouvé la réponse dans la partie biographique du catalogue mentionné ci-dessous :

« 1920-1921
Il vit avec Jeanne à Fontenay-aux-roses, près de Robinson ; les Raynal, Brancusi et beaucoup d’autres prennent l’habitude de leur rendre visite dans leur pavillon de banlieue »
page 307 du catalogue :
Fernand Léger; Exposition. Paris, Centre national d’art et de culture Georges Pompidou-. 1997
http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=295952%3B5%3B0

une recherche avec cet élément sur Google fournit la réponse suivante :
Fernand Léger (1881-1955) – Peintre, habitait au 36, rue du Plessis-Picquet (aujourd’hui rue Boris-Vildé) de 1921 à 1927 ; y recevait notamment l’écrivain et marchand d’art Daniel-Henry Kahnweiler.
Article de Wikipedia : Liste de personnalités de Fontenay-aux-roses

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment un corps emprisonné (camps de concentration par exemple) arrive-t-il à libérer son esprit en créant ?

Monument de Dachau

CC0 Public Domain

ou comment l’art arriver à libérer l’esprit d’un corps emprisonné ? exemple d’artistes ou d’œuvres crées pendant cette période de 39/45

Notre réponse du 08/11/2017

Malgré mes recherches avec différentes combinaisons de mots clés, je n’ai pas trouvé de référence répondant exactement à la première partie de votre demande. Vous trouverez cependant des éléments pour vous permettre de faire une synthèse dans les références suivantes :

Art

Résister par l’art et la littérature : Survivre
Ressources documentaires
Un dossier en ligne produit pour le Concours national de la Résistance et de la Déportation (2015-2016) par la bibliothèque des Archives départementales de l’Aude

Sur le site mémoriel Mémoire juive et éducation animé par Dominique Natanson, vous trouverez une liste commentée d’artistes :
L’art, les ghettos, la déportation et les camps
Pour répondre aux demandes sur l’art et les camps, voici quelques oeuvres réalisées à propos des camps, souvent par des témoins directs.
Page perso http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/art_et_camps.htm

Sur le site l’Histoire par l’image, Jean Daligault, un artiste détenu, Février 2012, Auteur : Alexandre SUMPF https://www.histoire-image.org/etudes/jean-daligault-artiste-detenu?language=fr
La captivité des prisonniers de guerre: Histoire, art et mémoire, 1939-1945
publié par Jean-Claude Catherine, Presses universitaires de Rennes, 6 févr. 2015
Dans ce livre, chapitre L’art, du témoignage à la mémoire de la captivité accessible en ligne
Les œuvres de captivité de Pierre Laville, essai d’analyse historique, p. 169-177
http://books.openedition.org/pur/5490

Littérature

Proust contre la déchéance
Józef Czapski, Libretto, 2012
Après la déportation par les Russes de quatre mille of ciers polonais dans le camp de Starobielsk, d’octobre 1939 jusqu’au printemps 1940, quatre cents d’entre eux furent déplacés à Griaziowietz : ils furent les seuls à échapper au massacre de Katyn. Afin de surmonter leur abattement et leur angoisse, les prisonniers imaginèrent de se donner mutuellement des cours ou des conférences. Tandis que d’autres parlaient d’histoire, de science ou d’alpinisme, Joseph Czapski fit une série d’exposés sur la littérature
française.
Pour en savoir plus sur le réseau social de lecteurs Babelio

Récits de la Kolyma
Varlam Chalamov, Verdier Nouv. éd. intégrale 2003, Collection : Slovo
ISBN-10: 2864323524
Plus sur Babelio
Voir cet article à propos de ces deux livres :
Guillaume Perrier, « « Douces choses férocement lointaines » : deux lectures de Proust dans les camps soviétiques », Amnis [En ligne], 9 | 2010, mis en ligne le 30 janvier 2010, consulté le 07 novembre 2017. URL : http://amnis.revues.org/822 ; DOI : 10.4000/amnis.822
« Nous voulons exposer ici un certain nombre de raisons, qui proviennent de l’expérience de ces deux lecteurs improbables, ainsi que de l’écriture même de Proust. Czapski et Chalamov ne se connaissaient pas ; leurs conditions de captivité étaient très différentes ; mais pour l’écrivain russe comme pour le peintre polonais, le livre de Proust est apparu à un moment donné comme un instrument de résistance contre un pouvoir qui visait l’annihilation morale de leur individu. »

Musique

Sur Germaine Tillion et la création de son opérette Verfügbar aux Enfers au camp de de Ravensbrück ainsi que d’autres exemples :
La musique pour résister dans les camps Par Auriane SYDOR, publié le vendredi 26 février 2016
Lycée Bergson d’Angers
http://bergson.paysdelaloire.e-lyco.fr/espace-pedagogique-d-etablissement/histoire-geographie-/resister-par-l-art-et-la-litterature-2016-/la-musique-pour-resister-dans-les-camps–53409.htm

Art en prison

Dans une autre direction, sur l’art en prison dans la revue en ligne Ban public de l’Association pour la communication sur les prisons et l’incarcération en prison
« Les ateliers artistiques en prison : créer pour se recréer ? » de Florence Martin
http://prison.eu.org/spip.php?article3275

Voir aussi cet article du Huffington post De l’art en prison : une exposition de tableaux de détenus de 40 pays s’ouvre à Paris, « Un demi mètre carré de liberté »
17/10/2014 Actualisé 05/10/2016 http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/17/art-prison-exposition-paris-tableaux-detenus_n_5990840.html

Sur le site Equinoxe magazine
Des détenus exposent leurs oeuvres d’art à la Caixa Forum de Barcelone,
Par Constance Meyer le 2 décembre, 2016
http://www.equinoxmagazine.fr/2016/12/02/notre-avis-des-detenus-exposent-leurs-oeuvres-dart-a-la-caixa-forum-de-barcelone/

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 15 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des informations sur Marcel Duchamp et le Dadaisme.

Photographie de Marcel Duchamp

Marcel Duchamp [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 06/11/2017

En utilisant le moteur de recherche Google, j’ai trouvé les sites web qui vous aideront à traiter votre sujet :
Tout d’abord une page intitulée « Dada et dadaïsme : Marcel Duchamp » issue du site Dadart.

Une autre page d’un portail consacré au Dadaïsme et qui a pour titre « Fontaine par Marcel Duchamp » .

En effectuant une recherche dans le catalogue de la Bibliothèque publique d’information, je vous recommande aussi :
Picabia
Alain Jouffroy, Assouline 2002
Francis Picabia (1879-1953), peintre et poète, est indissociable de l’avant-garde de son époque. Sur-moderne et complice de Marcel Duchamp, il devient
le porte-parole du dadaïsme. Publié à l’occasion de l’exposition retrospective au musée d’Art moderne de la Ville de Paris de novembre 2002 à mars 2003.
Niveau 3 – Arts, loisirs, sports 70″19″ PICA

Je vous cite aussi une base de données sur l’actualité culturelle et sociale réalisée par la Bpi : Bpi-Doc.
Pour la consulter, il vous faut venir dans nos locaux. Je vous cite quelques articles :
Art et humour : dadas et surréalistes dans BEAUX ARTS 01/08/2011
Duchamp, Ray, Picabia Triangle d’or dans L’OEIL 01/04/2008
Constellation Dada dans LE POINT 20/10/2005
Dada/éloge de la subversion dans L’OEIL 01/11/2005
M. Pinoncelli et Duchamp : frappante charité dans LE MONDE 07/01/2006
Duchamp, pipi dada dans LE NOUVEL OBSERVATEUR 18/01/2007
La justice à dada sur l’urinoir de Duchamp dans LIBERATION 25/01/2006

Une interrogation de la base Art & Architecture source (consultable sur place) donne 64 références pour le sujet combiné : SU duchamp AND SU dada*

Enfin, je vous invite à consulter tous les titres disponibles sur Marcel Duchamp dans notre catalogue.
Voir également les références du catalogue de la bibliothèque Kandinsky.
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 10 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des noms d’artistes ayant travaillé autour du thème de la couleur blanche.

tableau de Robert Ryman - Untitled (1963)

Robert Ryman – Untitled (1963) CC0 Public Domain, via Flickr


Je suis à la recherche de noms d’artistes ayant travaillés avec le blanc ( il est nécessaire qu’il y ait aussi des petites touche de couleurs ). En réalité le thème de ma séquence est « blanc et touche de couleur ». Je ne parviens pas à mettre la main sur quelque chose d’intéressant, peut-être pourriez-vous m’aider? Merci beaucoup !

Notre réponse du 06/11/2015, révisée le 6/11/2017 :
 
Voici quelques pistes en commençant par Robert Ryman qui correspond bien me semble-t-il à vos critères par exemple untitled (1962).
 
Certaines oeuvres de Cy Twombly comme Hérodiade, 1960, voir aussi sur ces tableaux du MOMA sur ce site.
Sur le blanc de tableaux de Cy Twombly taché de rouge à lèvres par Rindy Sam, voir ce billet de blog ou encore cet exemple.
Sur une toile Virgil
“L’œuvre montre une grande diversité dans ses techniques et ses enjeux. Nombre de ses toiles sont des surfaces blanches recevant toute sorte de traces : chiffres, croix, schémas géométriques, barbouillages réalisés au doigt, griffonnages en hachures ou en boucles, écoulements sanglants ou scatologiques et enfin quelques mots (noms de dieux ou de héros antiques, vers de poètes célèbres, etc.). La peinture à l’huile reprend les teintes des humeurs corporels (du blanc-crème au brun en passant par tous les dégradés de rose et de rouge) et se mêle aux crayons de papier et crayons de couleur de l’enfance. L’écriture est heurtée, les lettres capitales se mélangent aux minuscules, les mots les plus simples sont raturés. L’œuvre achevée, l’essentiel de la surface de la toile reste vierge. Se joue donc ici la rencontre entre une forme de primitivisme enfantin, les tréfonds de la psychanalyse et la culture classique (qui, par les modes de son intrusion sur la toile et le choix des titres, semblent toujours être l’horizon absolu de l’univers du peintre).” par Nikosolo sur un blog
« La force poétique de Cy Twombly » Magali Jauffret, 06/12/2016, l’Humanité
À contretemps de Pollock et de l’expressionnisme abstrait, il nous donne alors à scruter la surface de toiles croûteuses, striées, griffées, badigeonnées d’une peinture industrielle blanche visqueuse, pleines d’intrusions graphiques, de signes, de traces, faits au crayon, à la cire, à la mine de plomb blanche, au pastel gras. Un art du si peu, du si intime, qui provoque en nous, comme Joseph Beuys, des stases de bonheur.
Artistes qui utilisent le monochrome blanc avec des variations de matière :

Enfin, un article dans lequel vous trouverez cités plusieurs artistes « Le blanc ce vétéran de l’histoire de l’art« , Le Figaroscope, dont Lee Ufan artiste coréen qui a exposé au château de Versailles.

Autres pistes à explorer dans ce compte-rendu d’exposition à la FRAC de Bordeaux Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blanc (janvier avril 2011).

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Date de création: 27/11/2015 
Cette question-réponse a été vue 1 558 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pouvez-vous m’aider à trouver des ouvrages issus du mouvement surréaliste, et d’autres proposant une analyse ou bien des explications

sur n’importe quelle oeuvre surréaliste (peintures,livres..), ou sur le mouvement lui-même. Pour un devoir. Merci.

 Carton d'invitation pour l'exposition internationale du surréalisme à Paris, 1938

[Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 03/11/2017
Pour répondre à votre demande, j’ai consulté le site Babelio.com qui est à la fois un site web consacré à la littérature et un réseau social destiné à enregistrer des bibliothèques personnelles qui pourront ensuite être partagées et commentées par les autres utilisateurs.
Babelio propose des listes thématiques (par exemple Halloween en littérature jeunesse, la littérature fantastique…). J’ai renseigné le terme « surréalisme » dans le moteur de recherche et j’ai ainsi obtenu cette liste de 53 livres répertoriée sous le titre de « bibliothèque surréaliste ».
D’autre part, je vous recommande de consulter le site surrealiste.net qui est très lisible et grâce auquel vous découvrirez en détail l’histoire du surréalisme (chronologie et différentes branches du mouvement, peinture surréaliste, cinéma surréaliste), la biographie des artistes surréalistes, une galerie d’œuvres picturales, le commentaire de certaines œuvres, des citations et une sélection de musées proposant des œuvres surréalistes.

Dans le dossier pédagogique l‘Art surréaliste réalisé par le Centre Pompidou vous trouverez une biographie de 7 artistes surréalistes et un commentaire d’une œuvre précise qu’ils ont réalisée.

Pour ce qui est de la littérature, je vous propose de consulter le livre suivant qui analyse le roman Nadja, d’André Breton :
André Breton : Nadja
Navarri, Roger
PUF, 1994

Concernant la peinture surréaliste, voici un livre qui commente l’œuvre de Salvador Dali:
Dali : l’œuvre peint
Deschames, Robert , Néret, Gilles
Taschen, 2004
Une rétrospective des oeuvres de Dali, dont certaines inédites ou peu connues, accompagnées de nombreuses citations pour entrer dans son univers fantastique. Cette réédition en deux volumes paraît pour la commémoration du centenaire de la naissance de l’artiste.

Enfin, une analyse cinématographique complète de l’œuvre de Bunuel vous est donnée dans ce livre :
Mon dernier soupir
Bunuel, Luis
Ramsey, 2006
Le cinéaste évoque sa vie, sa carrière et ses films : Le chien andalou, L’âge d’or, Los olvidados, Le charme discret de la bourgeoisie, Belle de jour…

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

 

Cette question-réponse a été vue 8 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je voudrais savoir pourquoi le Christ sur la croix a, soit les pieds croisés (1 clou) soit les pieds parallèles (2 clous) ?

Tableau Crucifixion Barna da Siena

Barna da Siena: Crucifixion , Martin Beek [CC BY-SA-NC]

il semblerait que le changement ait eu lieu vers le 12e siècle. Donc, parmi les outils de la passion du Christ, y a t-il eu au total 3 ou 4 clous ?

Réponse apportée le 01/24/2011  et révisé le 24/10/2017

Nous nous sommes appuyés pour vous répondre sur les livres d’iconographie religieuse de la Bpi :

L’ouvrage Iconographie de l’art chrétien de Louis Réau consacre un petit chapitre à la question dans le deuxième volume consacré à l’iconographie de la Bible (Nouveau testament) p.480 :

Les clous des mains et des pieds :
Bien qu’il ne soit question des clous que dans le récit johannique de l’apparition du Christ ressuscité à saint Thomas, c’est une tradition universellement reçue que Jésus fut fixé sur la croix non par des cordes, mais par des clous. Toutefois leur nombre n’a jamais été établi « ne varietur ». Dans les monuments du haut Moyen-âge, le corps du Christ est fixé par quatre clous, depuis le XIIIe siècle avec trois clous seulement, les deux pieds étant ramenés l’un sur l’autre.
A partir de la Contre-réforme, on observe plus aucune règle. Le théologien Molanus (Vermeulen), dans son traité des « Saintes images » qui enregistre la doctrine du Concile de Trente, laisse aux artistes toute latitude à cet égard. Guido Reni peint un Christ crucufié avec trois clous. Simon Vouet revient au chiffre de quatre. Quant au sculpteur Montanez qui s’inspire des « Révélations » de sainte Brigitte, il croise les pieds du Christ l’un sur l’autre tout en les perçant illogiquement de deux clous.

Vous pouvez venir le consulter à la Bpi :
Iconographie de l’art chrétien / Réau, Louis
Millwood, N.Y. : Kraus reprint, 1988 ; 3 t. en 6 vol. : ill. ; 25 cm
Notes : Réimpr. de l’éd. de Paris : Presses universitaires de France, 1955-1959   

Détail des pieds du Christ

Détail

cote : 7.13 REA

Voici une deuxième explication trouvée dans Le supplice et la gloire : la croix en Poitou
[exposition, Poitiers, Musée Sainte-Croix, 21 décembre 2000-15 mars 2001, Niort, Musée des beaux-arts, avril-juin 2000] /
Paris : Somogy Poitiers : Société des antiquaires de l’Ouest, 2000
239 p. : ill. en noir et en coul., jaquette ill. en coul. ; 29 cm

Page 76 : « Des changements notables apparaissent dans la représentation de la Crucifixion au cours du XIIIe siècle. La croix va devenir beaucoup moins large. Du coup, la tablette qui supportait les pieds (suppedaneum) disparait, et il n’y a plus de place pour des pieds parallèles fixés par deux clous. Saint Anselme disait déjà au tournant des XIe-XIIe siècles « O Jésus, pieds fixés par un seul clou ! […] ». De façon très sporadique entre 1149 et 1250, on trouve des Christs en croix avec les perçés d’un seul clou ; après le milieu du XIIIe, c’est le shéma qui s’impose en Allemagne, en Angleterre, en France et dans une moindre mesure en Espagne et en Italie. Les jambes sont d’abord juxtaposées et les pieds seuls croisés, puis les jambes elles-mêmes sont croisées, le plus souvent la droite passée sur la gauche. »

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr
http://www.eurekoi.org

Cette question-réponse a été vue 1 032 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je dois faire un exposé sur Coco Chanel et je me demandais si vous connaissez des œuvres sur elle. Je suis en 5e, si ça peut vous aider…

Caricature de Chanel, "Le grand monde à l'envers" / Georges Goursat (Sem), 1919

Caricature de Chanel, « Le grand monde à l’envers » / Georges Goursat (Sem), 1919 [CC-BY-NC-2.0]

Notre réponse du 20/10/2017

Suite à ta question sur Coco Chanel, les bibliothécaires de l’Alcazar, à Marseille, te répondent :
Nous te conseillons de commencer tes recherches par un bon dictionnaire ou une encyclopédie, comme l’Universalis, que tu peux certainement trouver dans la bibliothèque la plus proche de chez toi ; elle est parfois disponible en ligne :
https://www.universalis.fr/encyclopedie/gabrielle-chanel/

Sinon, tu peux commencer par l’article Coco Chanel de Vikidia, mais ce sera moins complet.

Il existe aussi ce livre, accessible pour ton âge :
Coco Chanel / Brigitte Labbé, Michel Puech ; ill. Jean-Pierre Joblin. Ed. Milan jeunesse, 2005, Collection De vie en vie 
Retrace la vie de Jeanne Gabrielle Chanel (1883-1971) qui à la tête de sa maison de couture révolutionna la mode féminine et le monde du parfum, et imposa son style à travers le monde. 
http://www.bmvr.marseille.fr/in/sites/marseille/faces/details.xhtml?id=p%3A%3Ausmarcdef_0000794613

Pour les plus grands, mais tu peux quand même jeter un œil sur ce documentaire :
3 minutes pour comprendre les 50 plus grands courants de la mode : textiles, styles, collections, haute couture, prêt-à-porter, Coco Chanel, Yves Saint-Laurent / rédactrice, Rebecca Arnold ; contributrices, Emma McClendon, Katerina Pantelides, Julia Rea… ; illustrations, Nicky Ackland. Ed. le Courrier du livre, 2017
http://www.bmvr.marseille.fr/in/sites/marseille/faces/details.xhtml?id=p%3A%3Ausmarcdef_0002183640

cette bande dessinée :
Coco Chanel / scénario, Pascale Frey ; dessins, Bernard Ciccolini. Ed Naïve, 2013
L’enfance et la vie exaltante de cette femme qui révolutionna la mode du XXe siècle et l’allure des femmes. De l’orphelinat où elle passa une partie de son enfance à la gloire que connut sa maison de couture, en passant par ses rencontres avec les artistes de son temps, cette bande dessinée permet de mieux connaître la créatrice. 

Ces biographies :
Coco Chanel / Elisabeth Weissman, Ed. de la Loupe, 2007 
Biographie de Coco Chanel (1883-1971), créatrice de la maison de couture qui porte son nom. Elle fut notamment la discrète mécène de Cocteau, Radiguet, Stravinsky, Reverdy, etc. et eut de très nombreux amants. 
http://www.bmvr.marseille.fr/in/sites/marseille/faces/details.xhtml?id=p%3A%3Ausmarcdef_0001103077

Coco Chanel est très célèbre, et il existe de nombreux livres sur sa vie et son travail ; il serait étonnant que tu ne trouves pas de biographie d’elle dans une bibliothèque proche de chez toi !

Enfin, sur le site de l’Institut national de l’audiovisuel, tu peux voir Coco, et l’écouter parler !
Coco Chanel N°1 dans l’émission Cinq colonnes à la une. vidéo 06 févr. 1959 durée 10min 43s
Première interview à la télévision de Mademoiselle Coco Chanel sur la mode, sa prochaine collection, l’élégance, son don, son style et les imitations. A celle-ci succède une présentation des modèles de la collection 1959 par le mannequin vedette de Chanel, Marie-Hélène Arnaud, et d’autres mannequins. Phrase finale de Mlle Chanel dans l’escalier sur la collection présentée : « elle est déjà démodée, elle a une semaine ». L’interview est menée par Pierre Dumayet, qui reste hors champ.
http://www.ina.fr/video/CAF89008551

et même un bel article qui raconte sa vie : 
http://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/coco-chanel/

Cordialement,
Eurêkoi
BMVR Marseille vous remercie.

Cette question-réponse a été vue 9 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quelles références sur l’histoire de la photographie ?

couverture du livre Nouvelle histoire de la photographieNotre réponse du 16/10/2017

Livres

Voici une liste de livres sélectionnée à partir du catalogue de la Bibliothèque de Narbonne  en interrogeant le catalogue avec le terme photographie en sujet et histoire

Histoire de la photographie
Livre | Buckingham, Alan 2005
Pour découvrir et comprendre la photographie : sa naissance, les différentes techniques utilisées, le fonctionnement du numérique, les grands noms du photojournalisme et de l’art photographique, ce que l’apparition de cet art a bo…

Histoire de la photographie, Livre
Amar, Pierre-Jean (1947-….)
Edité par Presses universitaires de France. Paris – 1997 « Que-sais-je ? »

Nouvelle histoire de la photographie
Livre édité par A. Biro. [Paris] ; Larousse – 2001

L’Encyclopaedia universalis consultable en bibliothèque a consacré un article de compte-rendu à cet ouvrage :
Paul-Louis ROUBERT, « NOUVELLE HISTOIRE DE LA PHOTOGRAPHIE, Michel Frizot – Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2017.
URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-histoire-de-la-photographie/
Par ailleurs, le sujet : PHOTOGRAPHIE est très bien représenté dans cette encyclopédie.

Photographie (La) : Histoire, techniques, art…
Livre | Gervais, Thierry (19..-….) – historien de la photographie 2011
Cet ouvrage porte un regard nouveau sur la photographie, considérée à travers ses formes et usages multiples, et non seulement comme une représentation. Diffusion du portrait, outil scientifique, divertissement de l’amateur..

Une histoire mondiale de la photographie
Livre | Rosenblum, Naomi 1992
Chronol : « La photographie au fil du temps ». Notes. Glossaire. Bibliogr. Index.

Sites

On peut consulter sur internet un bon nombre de documents intéressants :

Cours de l’Académie de Grenoble
Eléments d’Histoire de la Photographie samedi 2 septembre 2017, par Emmanuel Burlat
http://www.ac-grenoble.fr/educationartistique.isere/spip.php?article319

L’article de Wikipedia Histoire de la photographie est de bonne qualité même s’il ne cite pas suffisamment certaines sources.

Si vous aimez les dates, voici un lien vers une petite histoire de la photographie en date :
LES DATES QUI ONT MARQUE L’HISTOIRE DE LA PHOTOGRAPHIE
http://www.josemirodelvalle.com/wa_files/date_20qui_20ont_20marqu_c3_a9es_20la_20photo.pdf

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 30 fois dont 1 fois aujourd'hui

En quoi et pourquoi les « Métamorphoses » d’Ovide ont influencé la peinture du moyen-âge à nos jours ?

La chute d'Icare de Brueghel le vieux

La chute d’Icare de Brueghel le vieux [Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 10/23/2006  Modifiée le 02/10/2017

Nous n’avons en effet pas trouvé sur Internet de dossier complet susceptible de fournir une réponse sur cette question. Ce serait trop facile si les élèves trouvaient toutes les réponses en ligne !

Vous pourriez peut-être trouver des éléments d’information dans l’ouvrage suivant :

Lectures d’Ovide : publ. à la mémoire de Jean-Pierre Néraudau /
Paris : les Belles lettres, 2003
Trente-cinq contributions de spécialistes français et étrangers sur le poète latin, abordant divers aspects de son oeuvre (thèmes récurrents, signification symbolique des personnage, significations, influences), sa perception à travers les siècles et les pays et son influence dans la poésie et la peinture.
Centre de recherche sur la transmission des modèles littéraires et esthétiques Reims, Marne

Ainsi que dans un ouvrage sur l’influence des Métamorphoses d’Ovide sur l’art européen :

« Les Métamorphoses » illustrées par la peinture baroque / Ovide
Paris : D. de Selliers, 2003
Description : 2 vol. (318, 310 p.) 
Rassemble 370 tableaux de 180 artistes, dont le Caravage parmi une centaine d’Italiens, Claude Le Lorrain parmi une trentaine de Français, Bartolomeus Spranger parmi une cinquantaine de peintres du Nord, qui ont puisé leur inspiration profane dans la vigueur figurative de ce texte de l’Antiquité, recueil de légendes et de mythes.
Sujets :  Ovide Métamorphoses–ouvrages illustrés

« Un chef-d’œuvre de la poésie latine qui parle d’amour, sous toutes ses formes et sans entraves. On y trouve des vers torrides: «Elle veut sur-le-champ une étreinte; elle ne parvient plus à contenir son délire.» On comprend que les artistes baroques se soient jetés sur ce livre: sous prétexte de mythologie antique, ils pouvaient enfin abandonner les crucifixions et les moines en prière pour dédier leur palette à l’érotisme. « 
(voir notamment les textes qui ne sont justement pas repris par les peintres)

Certains dictionnaires spécialisés pourraient également se révéler utiles. Par exemple celui-ci :
Dictionnaire des sujets mythologiques, bibliques, hagiographiques et historiques dans l’art [Texte imprimé] / Catherine Rager. ISBN: 2-503-50273-3
Vous trouverez également d’autres pistes dans le dossier suivant : Les Métamorphoses d’Ovide du site pédagogique eduscol.education.fr

  • Pierre Bruegel l’Ancien, La chute d’Icare, 1558, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.
  • Diego Velasquèz, Les Fileuses, illustration de la légende d’Arachne, 1644-1648, musée du Prado.
  • Le Bernin, Apollon et Daphné, Villa Borghese, Rome.
  • Le Bernin, Le Rapt de Proserpina, 1622, Villa Borghese, Rome.

Pour ce qui est d’Internet, nous n’avons trouvé sur les sites que des bribes de réponse. L’analyse de certains tableaux par rapport au texte d’Ovide qu’il faut étudier attentivement devrait toutefois permettre de trouver à la fois certains éléments de réponse et des exemples, de même que l’étude du contexte historique (diffusion de l’oeuvre d’Ovide, importance des éditions illustrées) :
N’oublions pas que Montaigne a appris à lire dans les Métamorphoses (voir les Essais, I : «Le premier goust que j’eus aux livres, il me vient du plaisir des fables de la Metamorphose d’Ovide. Car, environ l’aage de sept ou huict ans, je me desrobois de tout autre plaisir pour les lire(…)».)

Voici quelques liens, que vous avez déjà consultés pour certains d’entre eux :
La consultation de la base Joconde a ceci d’utile qu’elle vous permet via l’index d’avoir en parallèle le tableau et le texte d’Ovide.
Moteur de recherche Taper métamorphoses Ovide

Sources sur Internet concernant les Métamorphoses : Weblettres 

Tableaux commentés : Actéon et Diane ,  La chute d’Icare


Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 801 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pouvez vous me donner des informations sur Keith Haring pour une liste bibliographique. Merci

couverture du catalogue Keith Haring The political lineRéponse apportée le 04/29/2014  et révisée le 29/09/2017

A la Bpi

Voici tout d’abord les 11 références du catalogue de la Bpi sur cet artiste auquel le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris a consacré une exposition en août 2013.

Keith Haring, the Political line : [exposition] Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 19 avril – 18 août 2013; Exposition. Paris, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris-. 2013 Notice complète
Bibliogr., 1 p. Notes bibliogr. Très attentif aux enfants, K. Haring (1958-1990) a lutté contre l’illettrisme, le sida, la drogue. Il a défendu les droits des homosexuels et s’est mobilisé contre le racisme et contre toute forme d’oppression. Cette exposition met en avant ses combats avec la présentation d’une centaine d’oeuvres sur différents supports (bâche, toile, etc.).

Keith Haring : 1958-1990 : une vie pour l’art Notice complète
Tout en conservant un regard d’enfant, l’artiste américain Keith Haring (1958-1990) fut un témoin de la société moderne et un acteur de la culture urbaine. Influencé par la calligraphie chinoise et par Alechinsky, il a commencé son oeuvre dans le métro en dessinant sur des publicités périmées. ©Electre 2016

 K. Haring : « made in France » : [exposition, Paris, Fondation Dina Vierny-Musée Maillol, 23 juin-22 septembre 1999] / [catalogue par Jérôme de Noirmont, Bertrand Lorquin, François Boisrond, et al.] – 1999. Notice complète

Keith Haring. – Article revue Dada, n°182, 2013 notice

Keith Haring : [exposition, Lyon, Musée d’art contemporain, 22 février-29 juin 2008] / conception éditoriale [du catalogue]… par Gianni Mercurio. – 2008 Notice complète

Keith Haring : editions on paper 1982-1990 : the complete printed works = das druckgraphische Werk = l’oeuvre imprimé complet : from the collection of the estate of Keith Haring / Klaus Littmann ed. – 1993
Notice complète

Keith Haring : heaven and hell / ed. by Götz Adriani. – 2002 Notice complète
Ouvrage publié à l’occasion de l’exposition présentée à Karlsruhe, Museum für neue Kunst, du 23 septembre 2001 au 6 janvier 2002, puis à Rotterdam, Museum Boijmans Van Beuningen, du 10 mai au 21 juillet 2002

Keith Haring : the authorized biography / John Gruen. – 1991 Notice complète

Keith Haring, the Political line : [exposition] Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 19 avril – 18 août 2013 / [Commissariat, Dieter Buchhart, Odile Burluraux] – Connaissance des arts 2013 Notice complète
 Publié à l’occasion de la rétrospective consacrée au peintre américain Keith Haring (1958-1990) (avril-août 2013). 250 oeuvres réalisées sur toile, sur bâche ou dans le métro seront présentées.

Keith Haring : Political Line au Musée d’art moderne de la Ville de Paris et au Centquatre. – 2013 Notice complète
Publié à l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, cet ouvrage propose une rétrospective de la carrière de l’artiste à travers la présentation de plus de 250 de ses oeuvres et examine sa vision singulière, politique et populaire.

En complément les 32 références d’articles de presse de notre base de données Bpi-doc. L’accès aux articles en texte intégral est consultable sur place uniquement.

1 10/05/2013 JOURNAL DES ARTS La ligne de Keith Haring 1p
2 04/05/2013 MONDE (LE) Street art, le mur de l’argent 2p
3 01/05/2013 TELERAMA The Political Line 1p
4 22/04/2013 MONDE (LE) Keith Haring fait le coup de poing dans la ville 1p
5 20/04/2013 LIBERATION Keith Haring, desseins à vif 5p
6 19/04/2013 FIGARO (LE) Keith Haring, l’énergie vitale de l’art 1p
7 17/04/2013 INROCKUPTIBLES (LES) Le retour de la comère 4p
8 17/04/2013 TELERAMA Il faisait parler les murs de Manhattan 3p
9 18/07/2009 MONDE2 (LE) Basquiat, Harring Comètes du street art 2p
10 11/06/2008 TELERAMA Le graffeur irradiant 1p
11 10/05/2008 LIBERATION Lyon sous le signe de Keith Haring 1p
12 01/05/2008 OEIL (L’) Keith Haring Signe distinctif d’art alternatif 6p
13 28/03/2008 JOURNAL DES ARTS L’éternité de l’instant 1p
14 18/03/2008 INROCKUPTIBLES (LES) Le kiff Haring 4p
15 01/03/2008 BEAUX ARTS Keith Haring : la bombe des années 1980 6p
16 24/02/2008 MONDE (LE) La rue, jardin de Keith Haring 1p
17 23/02/2008 FIGARO (LE) Et Keith Haring inventa le langage des signes 1p
18 01/02/2008 CONNAISSANCE DES ARTS Avec Keith Haring, l’art de la rue entre au musée 8p
19 11/11/2006 MONDE2 (LE) Graffeur éphémère 2p
20 05/08/2006 FIGARO (LE) New York se défoule à Monaco 2p
21 11/09/2000 LIBERATION Keith Haring dans les rues de Berlin 1p
22 12/09/1997 FIGARO (LE) Keith Haring, graphiste de génie 1p
23 29/08/1997 JOURNAL DES ARTS Haring sur le ring 1p
24 15/08/1996 LIBERATION Le journal de Keith Haring 1p
25 20/02/1990 MONDE (LE) La mort de Keith Haring 1p
26 19/02/1990 LIBERATION Keith Haring, la mort du petit bonhomme 2p
27 19/01/1990 EXPRESS (L’) Le jeune peintre et la mort. 2p
28 03/08/1989 PARIS MATCH Comment faire fortune en dessinant des bonhommes dans le métro... 3p
29 15/07/1987 MAGAZINE (LE) A propos de l’exposition « L’époque, la mode, la morale, la passion » 2p
30 01/01/1985 BEAUX ARTS Magie noire, magie blanche 6p
31 31/05/1984 LIBERATION Les graffitis de Haring 1p
32 21/01/1984 LIBERATION La figuration en chute libre. 3p

Le dossier de presse de l’exposition Keith Haring Political line contient des éléments intéressants, voici le lien pour la page générale qui vous donne accès au dossier http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-keith-haring?archive=1
Le site de la Fondation Keith Haring apporte plein d’informations complémentaires mais en anglais bien sûr ! La bibliographie 

Keith Haring dans d’autres catalogues

Voici le résultat de recherche dans le catalogue de la Bibliothèque Kandinsky du MNAM

Vous trouverez une bibliographie plus fournie dans le catalogue de la bibliothèque de l’INHA (Institut national d’histoire de l’art) : Keith Haring résultat de recherche

Film

 Keith Haring : le petit prince de la rue / Christina Clausen, réal. – 2008 
La vie et l’oeuvre de Keith Haring, artiste américain, égérie de l’underground new-yorkais des années 80, ami de Andy Warhol. Keith Haring voulait démocratiser le monde de l’art, mettre l’art à la portée de tous, dans la rue. Inspiré par le pop art, l’art graffiti, la BD, il dessine très rapidement sur le ryhme de la musique, des silhouettes stylisées et enfantines, répétitives, amusantes et colorées.
Version française avec séquences en anglais sous-titrées en français
Cop. French Connection Films, Overcom, Absolute Film
Suppléments: témoignages d’amis français de Keith Haring (notamment de Hervé Di Rosa)

Cordialement,

Eurêkoi -Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 99 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment créer une planche de BD papier avec des enfants (élèves de CM2), en une ou deux séances ?

Bd sur les licences d'édition

Delphine Ménard [ CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons


Notre réponse du 22/09/2017

Suite à votre question sur « Comment créer une planche de BD papier avec des enfants (élèves de CM2), en une ou deux séances « , la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :
Pour animer un atelier BD il faudra du matériel 
– des crayons, crayons de couleurs et feutres
– des bulles (phylactères) pré-découpées pour ne pas perdre de temps en classe
– des planches pré-formatées pour aider les élèves à structurer le récit, mais peut-être laisser la possibilité de choisir la feuille blanche pour ceux qui n’aiment pas rentrer dans les cases 😉
– des feuilles de brouillons pour préparer les synopsis, faire des études de personnages

Il existe des livres pratiques pour vous aider à monter un atelier ceux-ci sont disponibles à la bibliothèque de l’Alcazar, à Marseille :

Labo BD: 52 exercices pour créer sa première BD / Robyn Chapman ; Ed. Eyrolles, 2013 
Les grandes étapes de la création d’une bande dessinée : créer ses personnages, choisir sa mise en pages, écrire son scénario, passer à la pratique, chercher un éditeur, etc. 

J’apprends la BD / Denis Fauvel, Temps apprivoisé, 2010 
Les étapes pour réaliser des personnages ou des décors de bande dessinée sont détaillées, de l’invention du scénario au travail des textes en bulles. 

Le numéro 162 de la revue DADA est consacré à la bande dessinée et comprends des pages très synthétiques sur l’atelier BD, notamment celui intitulé « l’art du raccourci » Dada : première revue d’art. Ed. Arola, 2011

Des outils en ligne

Le site de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême propose des ressources pour créer des BD et notamment des gabarits de planches vierges à imprimer
http://www.citebd.org/spip.php?article5202

la fiche sur le schéma narratif est notamment très instructive
http://www.citebd.org/IMG/pdf/schema_narratif.pdf

Vous pouvez aussi télécharger une planche de BD vierge, à remplir et si vous la retournez, (de bas en haut) vous avez même une sorte de cartouche permettant d’inscrire le titre, et une bulle pour la signature
http://www.lapoutroie.fr/planche-bd-vierge.pdf

sur ce site vous pouvez imprimer des planches, des bulles, et même des morceaux de textes qui peuvent apporter une aide à la rédaction.
https://www.bloghoptoys.fr/des-bd-pour-developper-le-langage-et-les-habiletes-sociales-tout-en-samusant

Des déroulés d’ateliers

Sur les sites des Académies, des retours d’expérience et dossiers d’enseignants :
sur le site de l’académie de Nice, un exemple intéressant (même s’ils utilisent l’ordinateur)
http://www.ac-nice.fr/ia06/primtice06/document.php?id=738

le dossier « écrire une bande dessinée en cycle 3 » sur le de l’académie d’Orléans est très clair :
http://www.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/contres/francais/ecrire_une_bd/Ecrire_une_bande_dessin%C3%A9e_en_cycle_3_ter.pdf

voir aussi le dossier atelier BD sur le blog « mille bulles de l’école des loisirs», par Savine, bibliothécaire jeunesse
http://www.millebulles.com/ens/dossiers/dossier20/dossier20.php?IDdos=20

Voir le site Récit, service national du récit en adaptation scolaire, qui donne de nombreuses ressources :
http://recitadaptscol.qc.ca/spip.php?article217

en vidéo, un cours magistral de Bruno Heitz, un régal ! (18 minutes)
https://www.youtube.com/watch?v=6zInDM0usOw

Cordialement,
Eurêkoi
BMVR Marseille vous remercie.

Cette question-réponse a été vue 13 fois dont 1 fois aujourd'hui

Qui est le personnage assis sur une sorte de mécanisme d’horloge dans le tableau du « martyr de Can, Cantien et Cantienne » ?

Martyr de Can, Cantien et Cantienne, Krainburger Altar 1510

Martyr de Can, Cantien et Cantienne, Krainburger Altar, 1510 [Public domain], via Wikimedia Commons

Au musée du Belvedere à Vienne (Autriche), un tableau du « martyr de Can, Cantien et Cantienne » tiré du Krainburger Altar figure un personnage assis sur une sorte de mécanisme d’horloge.  Quel est ce personnage et que symbolise-t-il ?

Notre réponse du 07/09/2017

Il semble « que le personnage assis sur une sorte de mécanisme d’horloge » auquel vous faites référence soit une statuette représentant Jupiter. La réponse à votre question a été trouvée grâce à Google livres.

En effet, en rentrant « légende de Can Cantien, Cantienne » dans le moteur de recherche, plusieurs livres sont proposés, dont Dernier mélange de littérature et d’archéologie sacrée, écrit par Joseph Bard en 1847.
Le Chapitre XIII, intitulé Corps saints propose un récit de la vie et la légende de ces patriciens romains.
Lors de la persécution de Dioclétien, Can, Cantien et cantienne ayant adopté la religion chrétienne fuient jusqu’à Aquilée mais ils sont dénoncés et jetés en prison. Selon la légende, ils auraient réussi à s’échapper puis auraient été rattrapés par les soldats envoyés à leur poursuite.
La vie sauve leur est promise s’ils acceptent d’adorer une idole, statuette représentant Jupiter. Can, Cantien et Cantienne refusent et sont décapités.

Vous pourrez accéder au texte de Joseph Bard en cliquant sur ce lien

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 18 fois dont 1 fois aujourd'hui

J’aimerais pouvoir consulter un livre sur l’histoire de la photographie amateur. De préférence dans une bibliothèque parisienne…

couverture du livre Photos de familleNotre réponse du 07/09/2017

Dans le catalogue des bibliothèques de la ville de Paris, on obtient 25 références avec l’expression photographie amateur histoire dont par exemple :

VERNACULAIRES : ESSAIS D’HISTOIRE DE LA PHOTOGRAPHIE
Clément Chéroux (1970-….). Auteur
Edité par le Point du jour – paru en DL 2013
Cet essai aborde la photographie à partir des clichés habituellement considérés comme anecdotiques, marginaux ou sans valeur. Il confronte l’amateurisme des pratiques photographiques entre la fin du XIXe siècle et la fin des années 1960 à l’histoire communément admise de la photographie, remettant en question ses frontières.

LA PHOTOGRAPHIE : DU DAGUERRÉOTYPE AU NUMÉRIQUE
Quentin Bajac. Auteur
Edité par Gallimard – paru en DL 2010
Synthèse sur l’histoire de la photographie des origines aux plus récents développements du numérique, envisagée tant dans sa dimension artistique que comme objet culturel. Mettant en relation pratiques amateures et professionnelles, tentations artistiques et fonctions documentaires, l’ouvrage tisse des liens nouveaux et met en place des relations multiples.

APRÈS LA PHOTOGRAPHIE ? : DE L’ARGENTIQUE À LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE
Quentin Bajac. Auteur
Edité par Gallimard – paru en DL 2010
Une analyse des évolutions de la photographie de 1960 à nos jours, des pratiques quotidiennes amateurs aux pratiques professionnelles ou artistiques, des évolutions techniques aux enjeux esthétiques et sociaux : l’arrivée de la couleur, la concurrence de la vidéo, la fast photography, l’art conceptuel et le body art, et enfin la révolution numérique.

ETUDES PHOTOGRAPHIQUES. 32
Edité par Société française de photographie – paru en 2015
D’un corps de classe à un corps de genre / Alexis Geers. La photo de famille et ses usages communicationnels / Richard Chalfen. Jacques Henri Lartigue dans l’air du temps (1966-1967) / Marianne Le Galliard. Eugène Durieu, haut fonctionnaire, photographe et faussaire / Sylvie Aubenasa. Le prince Giron de Angloma / Helena Perez Gallardo.
Etudes photographiques

La MEP

Autre possibilité, pour une recherche spécialisée, le catalogue de la MEP Maison européenne de la photographie infos pratiques.

La bibliothèque Roméo Martinez est une bibliothèque de consultation consacrée à la photographie en tant qu’expression artistique.
Cette spécialisation ainsi que le nombre d’ouvrages actuellement disponibles (30 000 livres et 400 titres de périodiques) font de la bibliothèque une référence internationale.
On obtient 303 notices en recherche simple avec l’expression photographie amateur dont par exemple :

Photos de familles / Collectif / Anne Marie GARAT/ Seuil, Paris (F), 1994 / Fiction & Cie
Type(s) de document Anthologie thématique ; Ouvrage théorique
Cote 1.A 94 PHO.7

La photo sur la cheminée : Naissance d’un culte moderne / MARY Bertrand / Anne Marie Métailié, Paris (F), 1993
Type(s) de document Anthologie thématique ; Ouvrage théorique
Cote 1.A 93 PHO.1

Photographie et société / Collectif / FREUND Gisèle / Seuil, Paris (F), 1990 / Points : Histoire / n° 15
Type(s) de document Anthologie générale ; Ouvrage théorique
Cote PA 90 PHO.7

En ligne

Sylvain Maresca, « L’introduction de la photographie dans la vie quotidienne », Études photographiques, 15 | Novembre 2004, [En ligne], mis en ligne le 20 septembre 2008. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/395. consulté le 04 septembre 2017.

La photographie privée: une source pour l’histoire de la culture visuelle
 »Intervention présentée dans le cadre du séminaire « Les images entre histoire et mémoire » (EHESS-INHA), le 31 janvier 2008. Nora Mathys
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/02/27/649-la-photographie-privee-une-source-pour-lhistoire-de-la-culture-visuelle

A propos du livre Vernaculaires :
http://imago.blog.lemonde.fr/2014/03/03/vernaculaires-une-autre-histoire-de-la-photographie/

Une émission à consulter sur le site de France culture : Histoire de la photographie 4/4
https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/histoire-de-la-photographie-44

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 27 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je voudrais savoir si saint Augustin parle à un moment donné dans son oeuvre de « Montus coagulatus, montus fermentatus » pour évoquer Jésus ou si c’est un fantasme fromager du divin Dali !

tableau, Saint Augustin, Sandro Botticelli, 1480

Saint Augustin, Sandro Botticelli, 1480[Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 08/20/2014 la BDP Saône-et-Loire et la BSG, modifiée le 20/08/2017

Eurêkoi Bibliothèque Sainte-Geneviève :

J’ai trouvé une réponse à votre question, non sans difficultés, mais je pense être parvenu à réunir tous les éléments pour comprendre le « Parce que Jésus, c’est du fromage » de Dali.
La question a été évoquée par Ronald Hilton, professeur émérite en langues romanes à l’université de Stanford, sur le site de la World Association for International Studies (WAIS).
Cette page (https://wais.stanford.edu/Religion/religion_041122_staugustineconfessions.htm) indique que la citation de Saint-Augustin a été légèrement déformée par Fray Luis lors de la traduction. Selon Hilton, il est question de lait dans les écrits de Saint-Augustin (« that mountain flowing with milk, that fruitful mountain ») plutôt que de fromage. Il indique que ce choix est peut-être lié à la place centrale du fromage dans l’alimentation des contemporains de Fray Luis, mais ça ne reste qu’une supposition.
J’espère que cette réponse vous apportera satisfaction.

Eurêkoi Bibliothèque de Saône-Loire :

Il est probable que Dali ait voulu créer un raccourci surréaliste entre Jésus et le fromage en s’inspirant d’un ouvrage qu’il possédait dans sa bibliothèque personnelle du religieux augustin espagnol Luis de Léon (1528-1591) intitulé « les noms de Jésus » (« De los nombres de Christo ») .
Cet ouvrage est un traité sur les quatorze noms attribués au Christ dans la Bible ; à propos du nom “montagne”, Luis de Léon mentionne un commentaire de Saint-Augustin sur des écrits de Saint-Paul : « Montus coagulatus, montus fermentatus ».
Dans l’esprit du langage imagé et symbolique du mystique espagnol ainsi que dans la tradition biblique ancrée dans la culture juive (importance des références pastorales liées à l’élevage du mouton ou de la chèvre, le lait y étant synonyme de richesse) la montagne de Dieu est une montagne d’abondance et de paix fertilisée par le ferment (la présure : coagulum en latin) de la grâce divine, plusieurs expressions bibliques évoquent cette idée :
« mons incaseatus », « mons coagulatus », «mons pinguis »…

Voici également un extrait d’un colloque international présenté le 2 octobre 2003 à l’Université catholique de Louvain : Jardins et naissance dans les Confessions de saint Augustin par Paul-Augustin Deproost*

« In horto ad ortum : jardins et naissance dans les Confessions de saint Augustin » par Paul-Augustin Deproost », on y mentionne notamment le séjour de Saint Augustin dans le domaine des préalpes milanaises de son ami le grammairien Verecundus, en 386 ou 387, il y vécut une période de paix, de félicité et d’abondance qu’il compare au paradis, la montagne de Dieu.
On trouve la mention de ce séjour dans les Confessions (IX,3,5) : « Fidelis promissor reddis Verecundo pro rure illo eius Cassiciaco, ubi ab aestu saeculi requieuimus in te, amoenitatem sempiterne uirentis paradisi tui, quoniam dimisisti ei peccata super terram in monte incaseato, monte tuo, monte uberi. » :
« …La terre d’en bas et celle d’en haut sont, du reste, confondues dans la suite de la phrase, car Verecundus s’est vu absous de ses péchés « sur la terre dans la montagne fromagée, ta montagne, la montagne d’abondance ». La montagne en question est celle qu’habite le Seigneur dans le Psaume 67, 16, où le « mons incaseatus » est le correspondant vieux-latin du « mons coagulatus » de la Vulgate ; amenée par un jeu rhétorique avec le nom de Cassiciacum, cette citation biblique inscrit la montagne du Seigneur dans l’univers géorgique et fertile de la propriété montagneuse de Verecundus, où Augustin s’est retiré. Entendu dans cette perspective symbolique et dans le fil de la citation biblique, le « rus Cassiciacum » est le lieu du repos et de l’abondance, la « patrie de la paix » qu’observait Augustin, sans trouver le chemin qui y conduisait… »

Voici la traduction du dictionnaire latin/français Gaffiot pour les mots :

« caseatus » : où il y a du fromage. Fig. : gras, fertile

« Coagulo » : coaguler, figer, épaissir un liquide « lac coagulatur in caseum » : le lait se forme en fromage.
AUG . Psalm 75,8 : établir la paix
« Coagulum » : présure, lait caillé. Fig. : ce qui réunit, qui rassemble

Nous vous proposons pour le plaisir un extrait des Archives de l’INA :
-Dali s’exprimant sur “le Christ, c’est du fromage” lors d’une émission radiophonique du 30 septembre 1961 :
http://player.ina.fr/player/embed/I00008167/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/460/259>

Cordialement,
Eurêkoi – MACON BDP Saône-et-Loire

Cette question-réponse a été vue 770 fois dont 1 fois aujourd'hui

J’aimerais savoir quels ouvrages consulter sur les anomalies dans l’art et le design, les formes hors normes, hors moule ? Merci !

couverture du livre Art outsiderNotre réponse du 16/08/2017

Voici une sélection de références effectuée à partir des ressources consultables à la Bpi dans un premier temps, puis sur internet. Je suis restée par défaut dans des généralités. Si vous souhaitez étudier l’œuvre d’artistes en particulier, vous pouvez demander conseil au collègues du bureau arts 3° étage.

Livres de la Bpi

L’art outsider : art brut et création hors normes au XXe siècle; Outsider art, spontaneous alternatives
Rhodes, Colin Editeur Thames & Hudson [diff. Seuil], 2001, Collection L’univers de l’art , 88
Résumé Bibliogr. p. 218-222. Index Première étude d’ensemble sur l’art outsider, cet ouvrage retrace son histoire du début à la fin du XXe siècle. Il s’attache à suivre l’évolution du discours qui accompagna sa réception et propose de nouvelles lectures critiques d’oeuvres de personnalités aussi reconnues qu’Aloïse, Adolf Wölfli, Gaston Chaissac, le facteur Cheval, Howard Finster ou Chéri Samba…
704-811 RHO

La Fabuloserie : art hors-les-normes… : [exposition, 24 septembre-12 novembre 1983, la Fabuloserie-Bourbonnais], à Dicy, Yonne Albin Michel, 2009
Résumé La Fabuloserie a été ouverte en 1983 par Alain Bourbonnais dans les granges de sa maison de campagne, à Dicy, dans l’Yonne, pour abriter sa collection. C’est une sorte de cabinet de curiosités, un lieu de l’imaginaire, de l’enfance retrouvée, où sont réunies des oeuvres d’art « hors les normes ». Leurs créateurs ont transcendé leur quotidien en réutilisant des objets cassés, des bouts de fil de fer.
404-811 FAB

Collectionner l’art brut
Dubuffet, Jean (1901-1985) , Bourbonnais, Alain (1925-1988), Albin Michel, 2016
Résumé La couv. porte en plus : « art inventif, art d’instinct, art extraculturel, art hors les normes » ; En annexe, choix de documents ; Bibliogr. p. 469-472. Index A travers la correspondance entre les deux artistes, l’histoire de l’art brut et de la constitution de l’une de ses premières collections en France, par Alain Bourbonnais, dans la seconde moitié du XXe siècle, est présentée. Elle aborde la manière de prospecter, de choisir les artistes et les oeuvres et de mettre en scène l’art. Avec des QR codes donnant accès à des vidéos d’archives inédites. ©Electre 2016
704-811 FAB

Comme vous voyez, ces livres portent tous la même cote qui correspond à l’art brut. En allant les chercher en rayon, vous trouverez certainement d’autres exemples d’art hors normes.

Bizarre : une autre histoire d l’art
Brocvielle, Vincent, Editeur Flammarion, 2015
Résumé A partir d’une sélection d’oeuvres, l’auteur propose une contre-histoire de l’art occidental en étudiant la réception des oeuvres en leur temps. Il retrace l’histoire du goût et analyse la question du bizarre. ©Electre 2015
7.15 BRO
Voir le compte-rendu : Baptiste Brun, « Vincent Brocvieille, Bizarre : l’autre histoire de l’art », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 mai 2017, consulté le 16 août 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/21241

Base Art and architecture sources

Base accessible à la Bpi, Art and Architecture Source permet l’accès à plus de 750 revues et 220 livres en texte intégral. Ce site comprend une collection de plus de 63 000 images fournies par Photo Desk et d’autres sources.
Art and Architecture Source couvre de nombreux sujets en rapport avec l’art, des beaux-arts à l’art décoratif et commercial, en passant par différents domaines de l’architecture et du design architectural.

Avec ‘non-standard work’ 15 réponses pas très pertinentes (ou concernant l’architecture) dont :
Mathieu Lehanneur, designer non standard. (French)
Martin-Vivier, Pierre, L’Oeil; January 2004, Issue 554, p64-64, 1p
Résumé: Part of a special section on contemporary design. A profile of designer Mathieu Lehanneur. Although Lehanneur only graduated from Ateliers-ENSCI in 2001, he has already broken away from many of the problematics of the design industry. A designer of furniture and interiors, among other things, he rejects the naively positive and ultimately totalitarian vision of designers who see in their works the evidence of human progress. Lehanneur explores the potential of a more informal design without formulas or preestablished forms, one that can continually reconfigure itself according to process of fabrication, social context, or the psychology of the user. ISSN: 0029862X

Avec ‘non-standard design’ 37 références dont beaucoup sur l’exposition Architecture non-standard au Centre Pompidou en 2004, par exemple :

Prototypes: Courbes Trop Virtuelles à Beaubourg. (French)
Auteurs: Tretiack, Philippe
Source: Beaux Arts Magazine; February 2004, Issue 237, p16-16, 1p
Résumé: The exhibition “Architectures non standard” at the Centre Pompidou, Paris, until March 1, 2004, is a missed opportunity. The exhibition examines architects’ use of computer software to abandon right angles and generate curved and fluid designs. While this exhibition of international designs should have been a real event, it is unfortunately abstruse; the curator’s elitist refusal to show images of built projects means that the public are unable to appreciate the prototypes’ true potential.

Avec ‘bizarre’

Bizarre inspiration. Par : Loewe, Erin M., Display & Design Ideas, 10499172, Mar2006, Vol. 18, Edition 3 en texte intégral en ligne à la Bpi

Bizarre, vous avez dit bizarre? Claire Fayolle SOURCE: Beaux Arts Magazine no303 24-5 S 2009 en texte intégral en ligne à la Bpi

Ingres, quand le beau est “bizarre”. Texte intégral disponible
By: Sterckx, Pierre. Beaux Arts Magazine, June 2009, Issue 300, p60-61, 2p; Language: French
A brief discussion of Ingre’s contribution to the redefinition of beauty.

Vous sortez de l’exposition «L’ange du bizarre», qu’en pensez-vous?
Gagliano, Clément Source: Beaux Arts Magazine; mai2013, Issue 347, p124-124, 1/3p

Repéré dans une notice en allemand :
Sélest’Art 09. Le bizarre, l’étrange et l’incongru. Biennale d’art contemporain de la ville de Sélestat – 18ème édition voir le dossier de presse en ligne
http://www.culture-alsace.org/publicmedia/original/215/56/fr/S%C3%A9lest’Art%2009%20-%20Dossier%20de%20presse.pdf

Sur internet

Damien Delille, « Art and Queer Culture », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 mai 2015, consulté le 16 août 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/13251

Un exemple de recherche des élèves de l’école Bellecour
Les anomalies des BTS design graphique,
5 décembre 2012
http://www.bellecour.fr/2012/12/05/les-anomalies-des-bts-design-graphique/

Une revue dont le titre est Anomalie, à tout hasard…
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/057928053
Titre : Anomalie [Texte imprimé]
lire sur l’éditeur HYX
Anomalie digital art n°3

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 22 fois dont 1 fois aujourd'hui

Que représente le géant de bronze qui domine une des entrées de Pompei ?

Photographie du géant de bronze de dos.

Photographie de l’internaute (détail). Pompei.

Notre réponse du 16/08/2017

En épluchant patiemment la liste des images fournie par Google avec les termes ‘statue monumentale bronze Pompéi ‘, j’ai fini par trouver une photographie représentant la même statue que celle de votre photographie tirée de cette page (en anglais) :

Igor Mitoraj and Pompeii
“Mutilated giants, heroes and gods of great proportions are scattered throughout the ancient roman city under Mount Vesuvius: Daedalus in the Venus Temple, the winged Icarus in the Triangular Forum, the Centurion in the Stabian Baths, the blue Icarus and a Centaur on the Forum’s square. They are like mute iconic symbols reminding us of the deep importance of classic art in contemporary culture.”
http://www.salernotourguides.com/blog/2016/09/28/igor-mitoraj-and-pompeii/

La statue fait partie d’un ensemble de 30 statues de l’artiste Igor Mitoraj, artiste franco-polonais exposé à Pompéi de mai 2016 à mai 2017 (sauf erreur)
Pour votre statue, je pencherais pour un centurion dans la mesure où il porte une lance (et par élimination)

Contenu complémentaire (en anglais) sur l’exposition de l’artiste Igor Mitoraj à Pompéi sur le site de la galerie ContiniArtUK
IGOR MITORAJ TO EXHIBIT AT ANCIENT SITE OF POMPEII
IGOR MITORAJ EXHIBITION AT ANCIENT SITE OF POMPEII

Voir aussi la notice que Wikipedia consacre à cet artiste, assez partielle puisqu’elle ne mentionne pas l’exposition à Pompéi.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 68 fois dont 1 fois aujourd'hui