je cherche sans succès l’illustrateur/trice de l’affiche du prix Sorcières 2015..

Affiche de Delphine Jacquot pour le prix Sorcières 2015Notre réponse du 25/07/2017

L’illustratrice de l’affiche du prix Sorcières 2015 s’appelle Delphine Jacquot.

Nous avons trouvé la réponse sur le site de l’Association des Bibliothécaires de France (ABF) : Prix Sorcières 2015 : en mention d’auteur de l’affiche : Illustration Delphine Jacquot

Vous trouverez une courte biographie de cette jeune artiste sur le site Ricochet consacré à la littérature pour enfants
BIOGRAPHIE
Après un BT de dessinateur maquettiste et un diplôme en Communication aux Beaux arts de Rennes, Delphine Jacquot profite d’un échange Erasmus pour suivre durant 3 ans des cours d’illustration aux Beaux arts de Bruxelles.

et un autoportrait sur le site de la galerie Robillard.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 18 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des ouvrages ou articles sur la conception d’outils de médiation culturelle destinés aux jeunes publics et aux familles

photo d'une vitrine du Musée de la musique

By Pline[CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

 dans un but de démocratisation (dans un musée consacré à la musique)

Notre réponse du 10/07/2017

Vous cherchez des livres et des articles sur la conception d’outils de médiation culturelle destinés aux jeunes publics et aux familles proposés par un musée.
Pour vous répondre, j’ai procédé à une recherche dans le SUDOC (catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France) considérant qu’y sont référencés des documents produits dans le cadre de stages, par des étudiants en master, avec des implications concrètes. Ce sont des documents difficiles à se procurer mais qui correspondent au mieux à votre demande, je pense. J’ai également indiqué des références de monographies et de thèses (accessibles en ligne) qui examineront des propositions faites par des musées et vous donneront tant des exemples que des analyses de ce qui est fait actuellement.
Pour identifier ces ressources, j’ai utilisé les mots sujets suivants : diffusion de la culture, musées, innovations technologique, médiation

MONOGRAPHIES
Le musée réinventé : culture, patrimoine, médiation
Paul Rasse
Editions CNRS, 2017
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/201019434

THESES
L’imaginaire des dispositifs numériques pour la médiation au musée d’ethnographie
Eva Sandri
Thèse de doctorat en communication préparée à l’université d’Avignon et l’université du Québec à Montréal
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/200300105
Lien vers la version numérique de la thèse : http://www.theses.fr/2016AVIG1165

Outils sémantiques d’aide à la conception de jeux pervasifs pour la médiation culturelle
Diane Dufort
Thèse de doctorat en sciences de l’information soutenue à l’université de Besançon en 2016
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/201772124
Lien vers la version numérique de la thèse : http://www.theses.fr/2016BESA1020

MEMOIRE DE MASTER
Exposer la musique à l’ère numérique : quels enjeux pour la médiation ? : la transformation de la visité du musée
Anne-Solène Chevalie
Mémoire de Master 1 en médiation culturelle à l’université Paris III, présenté en 2014
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/185757650

Deux aspects de la transmission de la culture au public : l’organisation de l’espace d’exposition et le livret-jeu pour enfants
Julie Janin
Mémoire de Master 2 en histoire de l’art à l’université de Besançon, présenté en 2014
Lien vers la notice dans le SUDOC : http://www.sudoc.fr/185015654

REVUES

Documentaliste sciences de l’information
Vol. 51, n°2 ((2014-06/08) : numéro spécial Document et musée : du discours sur l’oeuvre à la médiation culturelle
ISSN : 00012-4508

A toutes fins utiles, vous pouvez consulter une de nos réponses sur un sujet voisin :
http://www.eurekoi.org/je-recherche-des-articles-sur-le-developpement-des-musees-aux-xxe-et-xxie-siecles-en-particulier-ladaptation-de-la-museographie-au-numerique/

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 5 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment trouver une liste de toutes le manifestations ou concours concernant la photographie, la peinture, la sculpture, les arts plastiques, auxquels un artiste peut s’inscrire pour participer ?

Exposition au musée d'art de Pékin

By Tboiron [Public domain], via Wikimedia Commons

Réponse apportée le 04/24/2009  par MACON BDP Saône-et-Loire – Saône-et-Loire, Bourgogne – révisée le 03/07/2017

 

Il n’existe pas de répertoire exhaustif des concours et manifestations artistiques en France, nous vous proposons donc différents outils qui vous permettront d’accéder à une information partielle dans ce domaine :

Le guide international Art & concours
Epitheme éditions, 2005
Ce guide recense les concours organisés en France, en Europe et dans le reste du monde pour promouvoir la création artistique ou susciter les échanges artistiques dans les domaines des arts plastiques, de la bande dessinée, du design, du dessin, etc. Il précise pour chacune des 322 manifestations répertoriées : les organisateurs, les disciplines concernées, les dotations, les objectifs, etc.

Nous vous proposons également de consulter le site Artactu.
Il s’agit d’un site de sélection d’expositions classées en trois rubriques : à Paris, en régions et à l’étranger. Artactu propose aussi une sélection de livres d’art et d’événements annoncés par le web. Archives depuis septembre 2007.

Le portail officiel de la Culture en France, site du ministère de la culture, permet d’avoir accès aux événements culturels des différentes régions, avec un accès thématique, géographique et par types de manifestations.

Le portail des Arts Plastiques répertorie quelques concours en sculpture et peinture.

Vous pouvez également contacter le CNAP (Centre National des Arts plastiques) ou consulter son site. Il a pour mission de soutenir la création artistique contemporaine.

Sur le site du ministère de la culture, vous pouvez consulter les Appels d’offres, résidences et concours proposés par des fonds régionaux d’art contemporain, des centres et des écoles d’art.

La société Active-Art spécialisée dans la création et l’animation de sites Internet pour les artistes propose le téléchargement gratuit sur son site d’un guide intitulé : « Les lieux pour l’art : répertoire des sites de salons, biennales, foires, festivals« .

Le magazine « La Tribune de l’art » propose sur son site le calendrier des expositions des musées.

Enfin, le magazine « Beaux-arts » contient chaque mois une rubrique importante dédiée aux expositions artistiques en France classée par régions.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 591 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment estimer la réputation d’une galerie d’art ?

photographie de l'intérieur du Musée Paul Delouvrier

Par Musée Paul Delouvrier [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia CommonsArts

 

Notre réponse du 23/06/2017

En recherchant dans le catalogue de la Bibliothèque publique d’information, J’ai trouvé les documents suivants qui vous permettront de répondre à votre question :
Guitemie Maldonado, « Anne Martin-Fugier. Galeristes : entretiens », Critique d’art [En ligne], 37 | Printemps 2011, mis en ligne le 14 février 2012, consulté
le 23 juin 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/1331

« Anne Martin-Fugier est historienne, spécialiste de la vie culturelle et sociale au XIXe siècle. Depuis le milieu des années 1970, elle est également collectionneuse et sacrifie avec bonheur, le samedi, au rituel tour des galeries parisiennes. Dans cette fréquentation assidue, elle a tissé des relations d’estime, voire d’amitié, avec certains de leurs directeurs, relations dont témoignent les onze entretiens réalisés entre décembre 2008 et décembre 2009 et publiés ici.
La forme choisie, vivante et personnelle, est pour beaucoup dans l’attrait de l’ouvrage qui ébauche, par petites touches, un portrait, kaléidoscopique, de ce commerce-vocation si particulier. Certains de ces galeristes sont à présent décédés (Rodolphe Stadler et Jean Fournier), d’autres ont cessé leur activité (Nicole et Lucien Durand), tandis que d’autres encore tiennent aujourd’hui le haut du pavé (Emmanuel Perrotin). Appartenant à des générations différentes, leurs parcours éminemment individuels montrent malgré tout des évolutions notables. De portrait en portrait, une géographie se recompose :
de Saint-Germain-des-Prés au Marais en passant par la Bastille et l’expérience de la rue Louise-Weiss —manque l’émergence, trop récente, du quartier de Belleville. Une géographie qui s’affirme toujours plus internationale, depuis le New York où Albert Loeb partit se « faire un prénom » en 1958 jusqu’au Miami actuel de Perrotin ; un phénomène amplifié par la multiplication des foires. Avec le temps, l’économie aussi se transforme, tant la masse financière générée par le marché de l’art que les relations unissant artistes et marchands, du contrat à la production de pièces particulièrement coûteuses. Pas d’itinéraire-type pour ces passionnés qui ont en commun une rencontre, déterminante, avec l’art de leur temps : Catherine Thieck a étudié l’histoire de l’art et fait partie de l’équipe de l’ARC, Frédérique et Philippe Valentin se sont rencontrés à l’EAC, Bruno Delavallade travaillait dans une firme de publicité médicale et Jean Brolly pour des usines de verrerie et de porcelaine. Fils de galeriste (pour l’un d’eux, Albert Loeb), installés en couple, travaillant en fratrie comme Lydie et Nello Di Meo : à un degré ou à un autre, et même si aucun ne semble vraiment envisager de s’arrêter, la question de la succession se pose presque immanquablement à eux. Les réponses encore varient : sur le mode de l’impossibilité dans le cas d’Albert Loeb qui n’aurait jamais pu être qu’un employé s’il était resté à la galerie Pierre ; sur le mode du refus pour Catherine Thieck et son fils ou au contraire de la transmission acceptée dans le cas des Di Meo. Tous entretiennent des rapports particuliers à la collection, de Catherine Thieck qui n’en a pas, à ceux (Jean Brolly, « animal collectionneur » et Bruno Delavallade) qui en avaient commencé une avant d’ouvrir leur galerie. Tous évoquent leurs relations avec les œuvres et les artistes, les joies et les déceptions qu’elles leur procurent. Chacun évoque ses plus grandes sources de plaisir : le choc devant les œuvres et les visites d’atelier, le frisson
de la vente, la rencontre entre acheteur et œuvre, le bonheur des accrochages —autant de motivations d’ordre presque intime. »

DIFFUSION ET VALORISATION DE L’ART ACTUEL EN RÉGION
Une étude des agglomérations du Havre, de Lyon, de Montpellier, Nantes et Rouen Muriel de Vrièse, Bénédicte Martin, Corinne Melin, Nathalie Moureau et Dominique Sagot-Duvauroux
Éditeur : Département des études, de la prospective et des statistiques
Collection : Culture études | CE-2011-1
« À partir de l’examen des différents canaux de diffusion et de valorisation de la création contemporaine dans les agglomérations de Lyon, Montpellier, Nantes, Le Havre et Rouen, l’étude propose une topographie des mondes de l’art actuel qui s’organise autour de pôles principaux : le monde institutionnel et le monde marchand, qui ont chacun leurs mondes intermédiaires. Elle identifie différents modèles économiques de l’art fondés sur une double distinction : économie d’œuvres versus économie de projet d’une part, innovation versus tradition d’autre part. L’étude propose une typologie inédite des galeries et met en évidence des profils d’artistes (formation, carrière, lieux de diffusion, rémunération) différents selon le modèle économique au sein duquel ces artistes évoluent. »
© Département des études, de la prospective et des statistiques, 2011

Enfin, en recherchant à l’aide du moteur de recherche GoogleJ’ai trouvé deux sites qui proposent une liste de galeries réputées à Paris.
Tout d’abord, une page de l’Officiel intitulée « Galeries d’art à Paris »
Ensuite, une page du Figaro affichant Les 21 galeries qui comptent à Paris

L’annuaire des galeries à consulter sur le site du CNAP, vous pouvez chercher par région, département et/ou commune

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 13 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pouvez-vous me dire où se trouvent les archives Ambroise Vollard concernant ses achats de tableaux de Maurice de Vlaminck à partir de mai 1906 ?

photographie d'Ambroise Vollard par Bénard Edmond

Ambroise Vollard By Bénard Edmond (1838-1907) [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 19/06/2017

Vous pouvez consulter en premier lieu la fiche Data Bnf sur Ambroise Vollard. Ce service permet de rassembler sur des pages web l’ensemble des ressources de la BnF sur un auteur, une œuvre ou un thème.

J’ai trouvé un descriptif des fonds d’archives d’Ambroise Vollard sur ce compte-rendu de journées du CIERA (Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne)
LES ARTISTES ET LEURS GALERIES. RÉCEPTIONS CROISÉES (18 MAI 2015)
12/10/2015 CIERA2 https://ciera.hypotheses.org/801
Lieu : Paris
Organisateurs : Hélène Ivanoff, Denise Vernerey-Laplace
Titre du programme : Les artistes et leurs galeries. Entre France et Allemagne, 1900-1950
Mardi 19 mai 2015
La journée du mardi 19 mai a été consacrée à la visite d’archives de galeries, au Musée d’Orsay et dans les locaux des archives de la galerie Paul Durand-Ruel
« Marie-Josèphe Lesieur a présenté enfin le Fonds Ambroise Vollard :

Ambroise Vollard est né en 1866 à Saint- Denis de la Réunion où son père est notaire ; il y fait ses études et obtient son baccalauréat en 1885. Il arrive la même année en France, où il entame, selon la volonté paternelle, des études de juristes à Montpellier, puis à Paris où il arrive en 1892. Il ne terminera pas ses études ; sitôt attiré par les bouquinistes, le monde de l’art, il acquiert des estampes avec ses économies d’étudiant … Dans la boutique du peintre Alphonse Dumas, l’Union artistique, il se familiarise avec le métier de « galériste ». Vers 1892, il renonce à ses études de droit et se met à son compte, 15 rue des Apennins, puis migre vers la rue Laffitte, la « rue des tableaux », au numéro 37, puis au numéro 39 et enfin en 1896 au numéro 1895.
Ce sont les dessins et croquis d’Edouard Manet qu’il expose tout d’abord, au 37 rue Laffitte. Après son déménagement au 39, il expose Van Gogh, Edgard Degas, dont il acquiert des œuvres pour sa propre collection, puis Paul Cézanne qu’il a découvert chez le Père Julien Tanguy ; de 1895 à 1910, il organise huit expositions Cézanne. Il expose ensuite Pierre-Auguste Renoir, Paul Gauguin, Armand Guillaumin, Odilon Redon, Emile Bernard, Pablo Picasso, Maximilien Luce, Aristide Maillol, Pierre Laprade, Louis Valtat, Henri Matisse, Kees Van Dongen, Pierre Bonnard. En 1896, il consacre un accrochage aux Peintres-Graveurs. En 1905 et 1906, il acquiert les fonds d’atelier des « peintres Fauves », André Derain et Maurice de Vlaminck et celui de Henri-Charles Manguin. En 1908, il présente Marie Cassatt et Jean Puy, dont il achète le fonds d’atelier en 1906. Il cultive la même démarche d’exposition/acquisition envers Georges Rouault, alors conservateur du musée Gustave Moreau.
[…]
Les archives de la galerie Ambroise Vollard appartiennent aux Musées Nationaux. Après la mort accidentelle de Ambroise, son frère Lucien gère ses affaires ; à son décès, ses documents personnels deviennent la propriété de la famille Jonas, Lucien ayant été le tuteur de l’antiquaire Edouard Jonas. Le 6 octobre 1988, la dation des Archives et documents Vollard est présentée au Comité d’acquisition; elle est acceptée par l’arrêté ministériel du 16 octobre 1989.
Le « fonds Vollard » est constitué de deux grandes entités : les archives photographiques, conservées au musée d’Orsay sous la référence générique ODO 1996 56. Pendant des années, Ambroise Vollard a fait réaliser des clichés sur plaques de verre, 4 500 au total et 2 500 tirages positifs. Il a ainsi créé des albums, consultables sur place, que l’on envoyait également aux galeries afin d’éviter le transport des œuvres. Dans ce fonds, on découvre de nombreux portraits de Ambroise Vollard, des clichés documentant son activité quotidienne, les accrochages d’expositions, etc … Ces documents iconographiques ont été numérisés et sont interrogeables en ligne.
Les archives « papier » sont conservées aux Archives des Musées Nationaux sous la référence générique MS 421 et divisées en quinze groupes. Il s’agit de documents commerciaux, factures, traites, registres de doubles de la correspondance, journaux de caisse, livres de stock, registres d’exportation, agendas, documents sur les éditions et les œuvres de Vollard, papiers personnels. Au total, neuf mille trois cents folios qui ne constituent cependant pas d’archives exhaustives. Ces documents ont été microfilmés, numérisés pour certains, ce qui a permis la constitution d’une première base de données indexée. Afin de permettre aux chercheurs l’approche la plus scientifique de ce fonds, une seconde campagne de numérisation est en cours.

Voici la description du transfert des fonds aux Archives nationales
Fiche de recherche : Les archives des Musées nationaux aux Archives nationales

Les archives des musées nationaux ont rejoint les Archives nationales

Et le détail du fonds coté MS421 dans la base du Service des Bibliothèques, des Archives et de la Documentation Générale des Musées de France

 0421 Ambroise Vollard (1868-1939). Marchand d’art et éditeur.
 0421 (01) OEuvres de Vollard : Le Père Ubu, Réflexion sur la peinture, Sainte Monique, Souvenirs d’un marchand de tableaux, Comment j’ai ambitionné d’écrire dans la Revue des Deux Mondes. 171 folios.

0421 (02, 01-04) Correspondances. 880 folios.

0421 (03) Archives de la galerie d’art. 796 folios.

0421 (04, 01-14) Registres de la galerie Vollard. 1 424 folios.

0421 (05, 01-16) Agendas de la galerie : 1906-1913, 1922-1927 (absent 1926), 1931-1932. 1 090 folios.

0421 (06-09) Editions Vollard. 2 200 folios.

0421 (10-13) Succession et papiers personnels. 1 606 folios.

XIXe-XXes. Papier. 8 167 folios. Formats divers.
Provenance : dation, Lucien Vollard, musée d’Orsay, arrêté du 16 octobre 1989.
Inventaire 126 860.

Bibl. : Ambroise Vollard, Le Père Ubu à l’hôpital. Paris, Ambroise Vollard, 1917. 10 pages, frontispice. In-8°. (Bibliothèque centrale des musées nationaux : RES. 8 U 1329 (11). Sainte Monique. Paris, A. Vollard, 1930. 223 pages, 46-XV folios de planches ill. In-4°. (Bibliothèque centrale des musées nationaux : RES. 4 D 669). Souvenirs d’un marchand de tableaux. Paris, Albin Michel, 1937. 447 pages In-8°. (Bibliothèque centrale des musées nationaux : 8 U 1376).

 0421 (03)
TitreArchives de la galerie d’art Vollard
 19e siècle 4e quart ; 20e siècle 1ère moitié
AuteurVollard Ambroise
Type documentarchives
ContenuVollard (1868-1939), marchand d’art et éditeur
Descriptionpapier ; 796 folios ; formats divers
Provenancedation, Lucien Vollard, musée d’Orsay, arrêté du 16 octobre 1989
LocalisationMusée d’Orsay
 propriété de l’Etat
FondsAmbroise Vollard
Sujetsgalerie d’art ; collection; collectionneur; marché de l’art; marchand de tableaux
BibliographieExposition De Cézanne à Picasso, chefs-d’oeuvre de la galerie Ambroise Vollard, Paris, musée d’Orsay. juin-sept 2007
Inventaire126860
N° de notice000694

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui

je recherche des articles sur le développement des musées aux XXe et XXIe siècles, en particulier l’adaptation de la muséographie au numérique

La galerie numérique (Musée de Nanjing, Chine)

(Musée de Nanjing, Chine) par Jean-Pierre Dalbéra [CC BY 2.0], via Flickr

Notre réponse du 15/06/2017

Voici des références traitant de l’évolution des musées et du numérique :
Le musée réinventé : culture, patrimoine, médiation
Rasse, Paul
CNRS Editions, 2017
Etude historique et anthropologique sur les musées, vecteurs majeurs de la médiation de la culture et de la connaissance, qui ont su se réinventer jusqu’à devenir l’une des institutions culturelles les plus brillantes de notre société postmoderne

Contribution à l’étude de l’interactivité au musée : les usages du multimédias au musée
Vidal, Geneviève
Presses universitaires de Bordeaux, 2006
Les musées développent de nouvelles formes de médiation culturelle fondées sur les technologies multimédias interactives. L’auteure analyse la spécificité de ces interfaces, la place des usagers et des publics face aux « musées en ligne » et, enfin, resitue le secteur muséal dans le contexte de la « société de l’information ».

Culture et numérique : actes du 5ème colloque interdisciplinaire icône-image, musées de Sens, 4-5 juillet 2008
Colloque interdisciplinaire icône-image, musées de Sens, Yonne
Obsidiane, Les Trois P, 2009
Réflexions sur les usages numériques culturels, sur le lien (ou l’absence de lien) entre développement d’Internet et vie culturelle, sur l’utilisation par les institutions culturelles des technologies numériques. Les exemples sont pris en histoire (Mémorial de la déportation de Compiègne), en photographie, en musique

Comment le numérique transforme les lieux de savoirs : le numérique au service du bien commun et de l’accès au savoir pour tous
Devauchelle, Bruno
Ed FYP, 2012
Cet essai porte un regard sans concession sur les mutations des lieux de savoirs (musées, bibliothèques, monde scolaire). Il analyse toute l’histoire du déploiement des TIC en leur sein depuis une vingtaine d’années et explique en détail chacune des conditions nécessaires pour que le numérique soit au service du bien commun et de l’accès au savoir pour tous.

Openedition.org , portail de publications en sciences humaines et sociales associant le CNRS, l’EHESS, l’Université d’Aix-Marseille et celle d’Avignon me permet de vous proposer l’article suivant dans lequel est analysée la transformation opérée par l’arrivée du numérique dans les musée sur une période de 10 ans, de 2003 à 2013 :
Musée et numérique, enjeux et mutations
Revue des Sciences de l’information et de la communication ; 2014/5, Lien : https://rfsic.revues.org/1056
Je vous invite à parcourir la bibliographie qui vous apportera des références complémentaires.

La revue spécialisée LA LETTRE DE L’OCIM Musées, Patrimoine et Culture scientifiques et techniques, publication consacrée à l’actualité muséale, la muséologie, la muséographie, la conservation et la restauration est mise à disposition sur la plateforme openedition. Vous y trouverez beaucoup d’articles intéressants comme par exemple :

Daniel Schmitt et Muriel Meyer-Chemenska, « 20 ans de numérique dans les musées : entre monstration et effacement », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 162 | 2015, mis en ligne le 18 janvier 2016, consulté le 27 juin 2017. URL : http://ocim.revues.org/1605 ; DOI : 10.4000/ocim.1605
À partir d’un rappel historique de l’usage du numérique dans les musées, les auteurs montrent comment les différents outils développés et leurs évolutions ont influé sur l’expérience de visite et comment une approche critique de la médiation numérique par les institutions muséales permet de penser la médiation globale de l’exposition.

Camille Jutant« Interroger la relation entre public, institutions culturelles et numérique » , La Lettre de l’OCIM [En ligne], 162 | 2015, mis en ligne le 01 novembre 2016, consulté le 27 juin 2017. URL : http://ocim.revues.org/1578 ; DOI : 10.4000/ocim.1578
Après avoir rappelé que chaque génération de dispositifs numériques a façonné une relation particulière entre l’institution muséale et ses publics, l’auteur s’attache plus précisément à montrer comment l’enjeu de l’accès au musée – notamment de nouveaux publics – est au cœur de cette problématique et comment le numérique procure à ses utilisateurs une expérience culturelle spécifique.

Ce dossier Les musées à l’heure du numérique produit par culture.mobile en 2013 offre un tour d’horizon des principaux musées français et montre comment les outils digitaux transforment la médiation culturelle.
L’article concernant les expositions virtuelles qui n’ont besoin ni de murs ni de vitrines enrichira votre réflexion sur l’évolution de la muséographie et le numérique.
Lien : http://www.culturemobile.net/dossiers/musees-ere-numerique

De plus, j’ai utilisé Europresse pour sélectionner des articles traitant du numérique en indiquant « muséographie et numérique ». Vous trouverez des exemples de numérisation dans les musées français.
Europresse donne accès à plus de 10 000 sources d’information françaises et étrangères, généralistes et spécialisées. Plus de 300 000 documents sont ajoutés chaque jour permettant l’accès à plusieurs décennies d’archives.
Cette base est disponible dans les bibliothèques qui ont souscrit un abonnement pour bénéficier de cette ressource.
Par exemple :

Lemonde.fr, 07/04/17
A la Cité du vin, une immersion high-tech sur mesure ; Marmoyet, Françoise
Dans cet espace culturel de Bordeaux inauguré en 2016, la muséographie permet une visite interactive, ludique et personnalisée grâce à un boîtier de pointe. Le dispositif remporte le Prix de l’action culturelle « Le Monde » – Smart Cities.

Ouest-France ; 13/05/2017
L’éco-musée de Daviaud s’offre un grand lifting
Après dix-neuf mois de fermeture, le musée du Daviaud rouvre ses portes. Des collections revalorisées et l’apport des nouvelles technologies font comprendre le monde du marais.

L’Usine Nouvelle.com
vendredi 18 novembre 2016 –
« Nous réfléchissons à la façon d’introduire le numérique dans l’aide à la visite du musée », Jean-Marc Bouré, administrateur du Palais du Tau

Mer et Marine (site web) Histoire Navale, mardi 15 novembre 2016
Maillé-Brézé : Un musée qui veut passer à l’ère du numérique
Désarmé en 1988 et transformé depuis en musée à flot dans le port de Nantes, le Maillé-Brézé, ancien escorteur d’escadre de la Marine nationale, fait l’objet d’un vaste projet visant à le doter d’une muséographie moderne

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 15 fois dont 1 fois aujourd'hui

je recherche des articles et synthèses sur le développement des nouvelles offres de médiation pour les publics des musées

dispositif d'accessibilité du Musée du quai Branly

Jean-Pierre Dalbéra [CC BY 2.0], via Flickr

 (principalement le public handicapé – malvoyant : galerie tactile)…)

Notre réponse du 15/06/2017

En cliquant sur ce lien, vous pourrez accéder à une réponse apportée par le service Eurêkoi à une demande concernant le handicap et les musées.

En consultant le site de la bibliothèque de l’INHA (Institut National de l’Histoire de l’Art), j’ai pu trouver les références suivantes :
Collection Culture et handicap
Ministère de la Culture et de la Communication, 2009
Lien : http://bibliotheque.inha.fr/iguana/www.main.cls?surl=search#RecordId=1.14082

Equipements culturels et handicap mental
Commission nationale culture et handicap
Ministère de la Culture et de la Communication, 2010
Lien : http://bibliotheque.inha.fr/iguana/www.main.cls?surl=search#RecordId=1.496387

Culture et handicap ; guide pratique de l’accessibilité
Salmet, Anne ; France Commission nationale Culture et handicap
Ministère de la Culture et de la Communication, 2007
Lien : http://bibliotheque.inha.fr/iguana/www.main.cls?surl=search#RecordId=1.429633

En cliquant sur ce lien, vous obtiendrez tous les détails pratiques concernant l’inscription à l’INHA, l’accès, le prêt entre bibliothèques.

Vous trouverez aussi de nombreuses informations dans le nouveau guide pratique de l’accessibilité conçu par Atout Culture à l’initiative du Conseil bruxellois des musées. Ce guide lancé au mois de décembre 2013 est destiné aux professionnels des musées désireux d’optimiser les dispositifs d’accueil et de médiation en direction des personnes handicapées, essentiellement à Bruxelles mais aussi dans les autres régions et à l’étranger.

Ce guide pour élaborer une muséographie universellement accessible, produit par le Ministère de la Culture, des Communications et de la condition féminine au Canada constitue une étude détaillée de la problématique du handicap dans les musées.

La revue spécialisée Lettre de l’OCIM accessible en ligne sur la plateforme open edition propose 63 références avec le sujet ‘handicap’, dont par exemple :

 Le musée pour tous les publics n°170 | 2017 – mars-avril 2017 http://ocim.revues.org/1747.

Éric Ferron, « Le musée, le lieu de toutes les rencontres », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 160 | 2015, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 28 juin 2017. URL : http://ocim.revues.org/1552 ; DOI : 10.4000/ocim.1552

par Caroline Buffet, « INSPIRATION : rencontre et dialogue autour de l’art au-delà des frontières et prétendues barrières », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 154 | 2014, mis en ligne le 25 juillet 2016, consulté le 28 juin 2017. URL : http://ocim.revues.org/1427 ; DOI : 10.4000/ocim.1427

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 13 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quels sont les illustrateurs jeunesse de Strasbourg ayant déjà publié ?

couverture du catalogue Une image à mon imageRéponse apportée par Eurekoi Strasbourg, le 31 mai 2017

Voici la réponse de notre collègue en charge du fonds d’illustration de la médiathèque Malraux.

Il n’existe pas à proprement parler de liste des illustrateurs strasbourgeois ayant publié à ce jour, néanmoins il est possible d’avoir des listes à l’échelle de l’Alsace, ou en lien avec les anciens étudiants de la Haute Ecole des Arts du Rhin.

Le Centre de l’illustration de la Médiathèque André Malraux de Strasbourg mentionne dans ses notices de documents les illustrateurs alsaciens, notamment ceux ayant été formés aux Arts décoratifs ou la HEAR, donc il est possible d’avoir un aperçu des illustrateurs travaillant en Alsace par ce biais. Dans le moteur de recherche, il suffit de taper : « Illustrateurs – Alsace » avec la restriction « sujet » pour obtenir une liste significative.
Cela dit, les résultats incluront des illustrateurs de toute l’Alsace ou même ayant possiblement déménagé.

Pour des listes actualisées, il est possible de solliciter les associations professionnelles présentes à Strasbourg et en Alsace :
– La CIL-ALsace, Confédération de l’illustration et du livre en Alsace, rassemblent plusieurs associations et édite le magazine « Clin d’œil » disponible sur son site, qui récence les publications d’auteurs alsaciens, dont les illustrateurs
Central Vapeur PRO est une association d’illustrateurs, qui peut fournir des renseignements sur les illustrateurs strasbourgeois et relayer des informations ou appels à projets auprès de ses membres
Alsace Illustration est une autre association professionnelle d’illustrateurs alsacienne, qui rassemble également nombre d’illustrateurs locaux

Quelques publications ont rassemblé des listes d’illustrateurs alsaciens à l’occasion d’expositions :
« Une image à mon image », catalogue d’une exposition du GRILL, association professionnelle d’illustrateurs désormais disparue, en 2008 : les coordonnés de 108 illustrateurs de Strasbourg et d’Alsace y sont rassemblés
« Et si on l’ouvrait ? », catalogue d’une exposition du collectif d’illustrateurs strasbourgeois Les Rhubarbus : 30 illustrateurs mentionnés

Enfin, pour suivre l’actualité des jeunes diplômés en illustration de la Haute Ecole des Arts du Rhin, il est possible de se reporter aux sites internet des diplômes : http://diplomes.hear.fr/, qui rassemble les informations concernant les promotions depuis 2012. On peut aussi se référer avec intérêt au supplément du numéro du 8 mars 2017 de la revue Les Inrockuptibles, « HEAR : Un rêve d’illustration », qui présente quelques jeunes talents prometteurs : à lire gratuitement en ligne à cette adresse.

Date de création: 30/06/2017 12:53     Mis à jour: 30/06/2017 14:55
 
Cette question-réponse a été vue 13 fois dont 1 fois aujourd'hui

j’ai besoin de bibliographie : le sujet est photographie et nouveaux médias

couverture du livre  La photographie comme lien socialNotre réponse du 16/05/2017

Votre sujet est large et vous n’avez pas indiqué d’angle de réflexion aussi je vous livre une sélection assez générale parmi les ouvrages de la Bpi dans un premier temps :

Pour une philosophie de la photographie
Flusser, Vilém (1920-1991) Editeur Circé, 2004
Résumé Philosophe d’origine tchèque, dans la tradition de l’école phénoménologique allemande, Vilèm Flusser s’est essentiellement intéressé aux nouveaux médias et aux conséquences des nouvelles technologies sur les arts et les sciences.
77.01 FLU

La photographie comme lien social
Kerlan, Alain (1948-….)
Editeur CNDP, 2008
77.01 KER
Bibliogr. Réflexions menées par le philosophe A. Kerlan à partir d’expériences visant à explorer la photographie comme lien social. Elles montrent que l’implication sociale de la photographique fait naître un nouveau dialogue des communautés et transfigure leur relation à l’environnement. La photographie devient un rituel fondateur et refondateur du lien.

L’image partagée : la photographie numérique
par Gunthert, André (1961-….), 2015
77.01 GUN

Selfie : un nouveau regard photographique
par Naivin, Bertrand (1975-….)
2016 — Livre
77.01 NAI

Penser la photographie numérique : la mutation digitale des images
par Chirollet, Jean-Claude
2015 — Livre
77.01 CHI

Qu’est-ce que la photographie ? : [exposition, Paris, Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, Galerie de photographies, 4 mars-1er juin 2015
2015 — Livre
77.01 QUE

Instagram book : inside the online photography revolution
2014 — Livre
77 INS

Entre les beaux-arts et les médias : photographie et art moderne
Chevrier, Jean-François (1954-….)
Editeur l’Arachnéen , 2010
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=947938%3B5%3B0
Résumé
Fait partie d’une collection de 7 livres publiés aux éd. L’Arachnéen en 2010 et 2011, rassemblant un choix de textes sur l’art moderne rédigés par l’auteur depuis les années 80. Contient un choix de citations de divers auteurs ; Notes bibliogr. À la fin des années 1980, Jean-François Chevrier organise deux expositions qui ont fait date : Une autre objectivité et Photo-Kunst. En montrant comment la photographie se définit dès son apparition comme un procédé d enregistrement et comme un outil artistique, comme art et technique, il la situe, et l’art moderne avec elle, entre les beaux-arts et les médias. Il analyse alors la manière dont les artistes photographes s’emparèrent d une forme historique, le tableau. Quatre essais décrivent et discutent cette évolution historique, depuis les premiers débats sur le nouveau procédé jusqu’aux développements actuels de l’art documentaire. Ils sont accompagnés d une série d études monographiques. Les commentaires des travaux de Suzanne Lafont et Patrick Faigenbaum sont précédés d’une analyse des tentatives photographiques des peintres Bonnard et Matisse, et d un texte sur le « vitalisme plastique » de Brassaï. L’étude substantielle du modèle photographique dans l’ oeuvre de Gerhard Richter et celle sur Bernd et Hilla Becher s’accompagnent de textes sur les photomontages de Josef Albers et John Heartfield. Deux essais sur Michelangelo Pistoletto, « artiste du miroir » et de la « reprise photographique », sont suivis d’une étude de l’oeuvre documentaire et spéculative d’Ugo Mulas. ; Un essai sur la photographie situant cet outil au carrefour de l’art et de la technique. Le recueil se compose d’essais thématiques qui discutent de l’évolution de la photographie depuis le XIXe siècle, jusqu’aux développements de l’art documentaire.

Comme vous pouvez le remarquer, la plupart de ces livres porte la cote 77.01 ce qui correspond au thème :
77.01 Esthétique et sociologie de la photographie

Je vous invite donc à venir à la Bpi examiner ce rayon (3e niveau) afin de sélectionner les ouvrages qui conviennent pour votre recherche

En tapant ‘photographie facebook’ dans la fenêtre de recherche du catalogue à la Bpi, vous pourrez accéder à des articles numérisés comme :

Facebook flashe sur Instagram dans LIBERATION 11/04/2012 — Article
Facebook traque votre meilleur profil dans MONDE (LE), 17/06/2011 — Article
Des images très partagées dans MONDE (LE), 19/01/2013 — Article

Base Art & Architecture Source

Une recherche dans cette base accessible à la Bpi sur le réseau l’Autre internet Bpi donne 76 références pour une recherche sujet = photography and sujet = social media dont un bon nombre en texte intégral et majoritairement en anglais. Art and Architecture Source permet l’accès à plus de 750 revues et 220 livres en texte intégral. Ce site comprend une collection de plus de 63 000 images fournies par Photo Desk et d’autres sources. Art and Architecture Source couvre de nombreux sujets en rapport avec l’art, des beaux-arts à l’art décoratif et commercial, en passant par différents domaines de l’architecture et du design architectural.
 
Vous pouvez demander conseil au bureau art pour l’interrogation de la base.

Articles

Photographie et nouveaux médias: Instagram inquiète Visa pour l’image
Par Patricia Blettery Publié le 08-09-2014 sur le site de RFI
http://www.rfi.fr/culture/20140907-photographie-nouveaux-medias-instagram-visa-image-photojournalisme-festival-perpignan-facebook-reseaux-sociaux

Sur Mediapart : la photographie sur les réseaux sociaux est -elle une pratique et un espace relationnels ? 15 dec 2014 par Lucile Longre
https://blogs.mediapart.fr/lucile-longre/blog/151214/la-photographie-sur-les-reseaux-sociaux-est-elle-une-pratique-et-un-espace-relationnels

Granjon Fabien, Denouël Julie, « Exposition de soi et reconnaissance de singularités subjectives sur les sites de réseaux sociaux », Sociologie, 2010/1 (Vol. 1), p. 25-43. DOI : 10.3917/socio.001.0025. URL : http://www.cairn.info/revue-sociologie-2010-1-page-25.htm

André Gunthert, « L’image partagée », Études photographiques, 24 | novembre 2009, [En ligne], mis en ligne le 08 novembre 2009. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/2832. consulté le 16 mai 2017.

André Gunthert, « La consécration du selfie », Études photographiques, 32 | Printemps 2015, [En ligne], mis en ligne le 16 juillet 2015. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/3529. consulté le 16 mai 2017.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui

Auriez-vous des livres à me conseiller sur la technique de la photographie, de base mais également un peu plus poussée

couverture de Comment concevoir et réaliser une photographie professionnelleJe prépare actuellement la dernière étape du concours de l’école de photographie Louis Lumière. Cette dernière étape consiste en une série d’entretiens : artistique, technique, et de motivation. Je dois également constituer une bibliographie sur le sujet de la photographie, c’est pour cette raison que je me permets de vous contacter. Auriez-vous des livres à me conseiller, si possible disponibles à la BPI : – pour préparer mon entretien technique (des livres donc sur la technique photographe de base mais également un peu plus poussée) – à lire pour constituer ma bibliographie Je vous remercie par avance.

Notre réponse du 10/05/2017

Il existe de nombreuses références sur le sujet ! En effet, lorsque je renseigne « technique photographie » en sujet, le catalogue de la Bpi me propose 54 résultats. 
Je vous communique une liste constituée d’une vingtaine de références et vous conseille de consulter le catalogue pour en ajouter d’autres si vous le souhaitez
Les livres que je vous propose traitent des techniques de la photographie en général (de façon basique pour certains, plus experte pour d’autres), des techniques propres à des genres particuliers (photographie animalière, de rue, subaquatique….) et parfois anciens comme les autochromes.
Voici donc la sélection que je vous propose :

Vocabulaire technique de la photographie
Cartier-Bresson, Anne
Paris-Musées : Marval, 2006

3 minutes pour comprendre les 50 techniques et styles majeurs de la photographie
Koenigsberg, Adive ; Neale, Jackie ; Prüst, Marc ; Sloat, Ben
Le courrier du livre, 2015

La photographie
Hedgecoe, John
Solar, 2015

Les secrets de la photo en gros plan : techniques de base, matériel, pratiques expertes
Simard, Ghislain
Eyrolles, 2014

Composition : pratique photo
Eyrolles, 2015

Pratique de la photo créative
Peterson, Bryan
Pearson, 2013

Comment concevoir et réaliser une photographie professionnelle.
Travers, Peter ; Harkness, Brett
Dunod, 2014

Le nouveau manuel du photographe
Hedgecoe, John
Pearson Education, 2009

Les multiples inventions de la photographie
Centre culturel international Cerisy-la-Salle, Manche
Mission du patrimoine photographique, 1989

Dans l’atelier du photographe : la photographie mise en scène, 1839-2006
Cartier-Bresson, Anne
Paris-Musées, 2012

La lumière en photographie : techniques faciles et abordables
Hicks, Roger ; Schultz, Frances
La compagnie du livre, 1999

Les secrets de la photographie de rue : approche, pratique, editing
Lepetit-Castel, Gildas
Eyrolles, 2015

Tout l’art du noir et blanc en photographie : techniques, savoir-faire et défis créatifs
Davis, Harold
Dunod, 2011

Photographier la nature : faune et flore : guide des techniques et méthodes
Campbell, Laurie
Nathan, 2016

Photo culinaire
Barret, Philippe
Eyrolles, 2011

La photographie subaquatique : initiation et techniques pour tous
Pakiela, Robert
Turtle prod, 2012

Photographier tous les sports : guide pratique
Baledent, Eric
Eyrolles, 2013

Photo d’architecture
Aymard, Gilles
Eyrolles, 2014

Paysage : photographie numérique avancée : photographier les paysages : techniques, savoir-faire, astuces de pro
Heilman, Carl ; Heilman-Cornell, Greta
La compagnie du livre, 2010

Le procédé de la gomme bichromaté
1986

Autochromes : 1906-1928
Barret, A
1978

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 27 fois dont 1 fois aujourd'hui

je cherche des ouvrages traitant de la chimère, dans le sens de la monstruosité…

Chimère étrusque en bronze d'Arezzo

Chimère étrusque d’Arezzo, Sailko [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 06/04/2017

Dans le cadre d’un travail universitaire, vous cherchez des ouvrages sur la figure de la chimère et plus largement de la monstruosité en philosophie, esthétique ou dans le domaine des arts.

Corps, art et société : chimères et utopie
sous la direction de Lydie Pearl, Patrick Baudry et Jean-Marc Lachaud
Editions L’Harmattan, 1998
Disponible à la Bpi, au niveau 2, à la cote 395 COR
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=313383%3B5%3B0

Chimères : catalogue d’exposition
dirigé par Didier Ottinger
Editions Actes-Sud, 2003
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 7.15 CHI
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=552238%3B5%3B0

La chimère de Monsieur Desprez : catalogue d’exposition
dirigé par Bruno Chenique
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 70 »17 » DESP.L 2
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=251403%3B5%3B0

Hybrides et chimères : la conquête du rêve éveillé : catalogue d’exposition
coordoné par William Gourdin
Editions Les Abattoirs, 2012
Disponible à la Bpi, au niveau 3, à la cote 704-93 HYB
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1180722%3B5%3B0

Les monstres : l’imaginaire de la peur à travers les cultures
Martine et Caroline Laffon
Editions La Martinière, 2004
Disponible à la Bpi, au niveau 2, à la cote 394 LAF
Lien vers le catalogue : http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=598482%3B5%3B0

Bellérophon et la chimère : catalogue d’exposition
Ouvrage collectif
Editions du Musée Rollin, 2009
Disponible à la Bibliothèque nationale de France : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42020004j

J’espère que cette sélection vous aidera dans vos recherches.
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 42 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je fais un mémoire sur la photographie aux états-unis dans les années 1950. Auriez vous des ouvrages à me conseiller . merci

Leica IIIf de 1952 avec son viseur additionnel

Leica IIIf de 1952 avec son viseur additionnel

Notre réponse du 01/11/2013 , révisée le 05/05/2017

La photographie des années cinquante aux Etats-Unis a suscité moins d’ouvrages généraux que la période précédente de la Grande dépression. Les livres sur la photographie américaine sont classés sous la cote 77.4(73) toutes périodes confondues. Voici une sélection de références du catalogue de la Bpi qui englobent ces années, aucun ouvrage ne traitant spécifiquement des années 50 :

American photographs : 1900/2000
James Danziger, Edition Assouline, 2005, 472 p. : ill. ; 18 x 15 cm
Une anthologie de la photographie américaine du XXe siècle : 250 photos de 150 photographes importants : portrait, photographie sportive, publicitaire, documentaire, de mode.
A la Bpi, Niveau 3, 77.4(73) DAN

Photographie américaine de 1890 à 1965 à travers la collection du Museum of Modern Art, New York
Ed. du Centre Pompidou, 1995, 255 p. : ill. ; 30 cm
A la Bpi, Niveau 3, 77.4(73) PHO

An american century of photography : from dry plate to digital : the Hallmark photographic collection
Keith F. Davis, New York, NY : Abrams Kansas City, MO : Hallmark Cards, 1999, 590 p. : ill. ; 31 cm
A la Bpi, Niveau 3, 77.6 AME

The family of man ; Exposition. New York, Museum of Modern Art-. 1955
Edward Steichen, (1879-1973), Museum of modern art New York, N.Y. 1996
A la Bpi, niveau 3, 77.4(73) FAM

Bien sûr vous trouverez de nombreux documents en interrogeant notre catalogue avec les noms des photographes américains Walker Evans, Robert Frank, Irving Penn, Vivian Maier etc…
Vous pouvez vous aider de la liste proposée par l’Encyclopaedia universalis pour constituer votre sélection.

Sudoc

En complément, d’autres références d’ouvrages signalés dans le catalogue collectif Sudoc avec le sujet : Photographie — États-Unis — 1945- :

La photographie américaine de 1958 à 1981 : the last photographic heroes / Gilles Mora
Paris : Seuil, 2007, Collection(s) : (L’ oeuvre photographique, ISSN 1248-6663)
Notice complète : http://www.sudoc.fr/119132923

American photography : a critical history, 1945 to the present / by Jonathan Green ; pictures selected and sequenced by Jonathan Green and James Friedman
Notice complète : http://www.sudoc.fr/006515150

Amazing Men : courage, insight, endurance / Joyce Tenneson
Notice complète : http://www.sudoc.fr/12959007X

Avec le sujet Photographes — États-Unis — 20e siècle

Reading American photographs : images as history Mathew Brady to Walker Evans / Alan Trachtenberg
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/009419454

La bibliothèque de la MEP

Pour une recherche plus exhaustive, je vous conseille le catalogue de la bibliothèque Roméo Martinez  de la MEP (Maison européenne de la photographie). La recherche avancée permet l’utilisation de critères très précis comme celui de période pour les dates de prises de vue, lieu(x) géographique(s). Par exemple une recherche avec Etats-Unis et prise de vue entre 1950 et 1960 donne 71 résultats.

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information
 

 

Cette question-réponse a été vue 68 fois dont 1 fois aujourd'hui

C’est quoi le style Sapin ?

couverture du livre Le style SapinNotre réponse du 03/05/2017
« Le Style sapin s’applique au vocabulaire décoratif chaux-de-fonnier que mirent au point les élèves de l’Ecole d’art sous l’influence de Charles L’Eplattenier (1874-1946), artiste sensible aux préceptes de l’Art nouveau et pédagogue enthousiaste. »
Citation extraite de la page Ecole d’art et Style sapin du site de la ville de La Chaux-de-fonds. Vous y trouverez une explication concernant ce style décoratif.

« Dans les années 1900, les élèves et professeurs de l’Ecole d’Art mirent au point une forme d’Art Nouveau dont les motifs s’inspiraient du paysage jurassien: sapins, marronniers, vigne, gentianes… On trouve ces éléments décoratifs un peu partout à travers la ville, forgés, sculptés ou peints sur les façades, les portails ou dans les cages d’escaliers des bâtiments. »
Cette définition est illustrée de quelques photographies sur le blog l’Odeur-du-café

Voici également des images illustrant ce style décoratif.

En venant à la Bpi, vous pourrez consulter le catalogue suivant :

Une expérience art nouveau : le style sapin à la Chaux-de-Fonds : exposition, Musée de la Chaux-de-Fonds, 13 mai-17 sept. 2006; Exposition. La Chaux-de-Fonds, Musée des beaux-arts.-. 2006
Bieri Thomson, Helen
Somogy, 2006
 Présente des oeuvres réalisées dans le cadre du cours supérieur d’art et de décoration, fondé par Charles L’Eplattenier dans la ville horlogère suisse de la Chaux-de-Fonds, au début du XXe siècle, et dans lequel s’illustra le futur Le Corbusier. Etudie l’émergence du style sapin, inspiré par l’art nouveau, le style Sécession et la nature du massif jurassien. (notice sur le site de l’éditeur)
A la Bpi, niveau 3,  704.90 BIE

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 37 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi Van Gogh s’est-il coupé l’oreille ? c’est pour un devoir scolaire

Autopoirtrait de Van Gogh à l'oreille coupée

Vincent van Gogh [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 19/04/2017

Page 48 de ce livre, vous trouverez une chronologie assez simple de cet événement : L’explication couramment retenue est que Van Gogh était dans une crise de démence. Je cite :

L’histoire est bien connue : après une dispute avec Gauguin, qui menace de quitter la Maison jaune, Van Gogh se coupe l’oreille au cours d’une crise de démence et l’offre à une femme de ménage qu’il a rencontrée à Arles. Pendant des années, les biographes débattent de la façon dont l’oreille a été coupée et de la quantité d’absinthe absorbée ou pas. En 2016 un chercheur découvre un croquis du jeune docteur Félix Rey qui a soigné l’artiste, ce qui clôt définitivement le débat.

Biographics Van Gogh: Les biographies visuelles
Sophie Collins
Armand Colin, 12 avr. 2017 – 96 pages
La collection Biographics vous fait découvrir les grands artistes et penseurs de notre histoire. À travers des infographies ludiques, chaque titre décrypte la vie et l’œuvre d’une figure qui a marqué à jamais notre culture.

Un court article de Sciences et avenir présente l’enquête menée par Louis van Tilborgh, qui a dirigé pendant deux jours un séminaire rassemblant des experts dont des psychiatres en marge de la dernière exposition organisée par le musée, qui aborde la maladie mentale dont a souffert l’artiste. Il n’évoque pas l’annonce des fiançailles de son frère Théo.
Pourquoi le peintre Vincent van Gogh s’est-il coupé l’oreille ? 19/09/2016

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 83 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je fais un travail d’exposé dont le thème est la place de l’art gabonais dans la mondialisation

couverture du catalogue Beauté Congoje suis élève en classe de terminale au lycée d’État de Lambaréné. Je fais un travail d’exposé dont le thème est la place de l’art gabonais dans la mondialisation. Mais je n’ai pas d’idée sur le plan de travail ni les ouvrages adéquats pour ce sujet. Pouvez-vous m’aider s’il vous plait ?

Notre réponse du 10/04/2017

Malheureusement nous n’avons pas de documents pour le secondaire et les ouvrages disponibles à la Bibliothèque publique d’information, sur ce sujet sont plutôt destinés aux universitaires.
Sur internet, voici quelques documents plus ou moins pertinents qui répondront à votre recherche.
Voici un exemple de dissertation sur le sujet de la mondialisation :
Le continent africain face au développement et à la mondialisation …
http://histgeo.discipline.ac-lille.fr/lycee/mise-en-oeuvre/mise-en-oeuvre-terminale/dossiers-du-groupe-lycee/le-continent-africain-face-au-developpement-et-a-la-mondialisation

Ici un article un peu compliqué sur la pensée congolaise en lien avec l’art :
« Les arts au creuset de la pensée congolaise contemporaine »
Jean-Luc Aka-Evy, Cahiers d’études africaines [En ligne], 198-199-200 | 2010, mis en ligne le 02 janvier 2013, URL : http://etudesafricaines.revues.org/16564

Là un sujet sur l’art et la mondialisation en général :
« L’art contemporain à l’heure de la mondialisation », 
Wolf Laurent, , Études, 5/2007 (Tome 406), p. 649-658.
Résumé : Une capitale mondiale de l’art hors-sol, déterritorialisée, est en train de se construire. On s’y déplace en avion. On y communique par Internet et par téléphone portable. On y réalise des œuvres reproductibles dont l’unicité n’est garantie que par un contrat qui en limite le nombre d’exemplaires… URL : http://www.cairn.info/revue-etudes-2007-5-page-649.htm

Face à la mondialisation du marché de l’art : Paris est-il une ville globale ? Raymonde Moulin Dans Le Débat 1994/3 (n° 80) https://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=DEBA_080_0165

Où en est-on de la mondialisation du marché de l’art ?
http://www.artistikrezo.com/2014072217102/actualites/art/ou-en-est-on-de-la-mondialisation-du-marche-de-lart.html

Emission radiophonique (document audio) :sur le site de France culture
La mondialisation du marché de l’art 

Les cultures africaines et mondialisation : Le net charrie-t-il une nouvelle domination ? 
Marie-Soleil Frère et Fanny Heuzé* fichier pdf

Imaginaire africain et mondialisation : littérature et cinéma
Recueil d’articles qui entendent montrer comment les productions littéraires et cinématographiques africaines se constituent en lieu d’accueil de la mondialisation pour en faire une analytique radicale. S’agit-il d’un accueil passif au risque d’une altération aliénante ou plutôt d’une hospitalité active ?
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=905545%3B5%3B0

Quelques articles de la presse :

Gabon : La sauvegarde du patrimoine culturel préoccupe le gouvernement sur le site Infos Gabon
http://fr.infosgabon.com/gabon-la-sauvegarde-du-patrimoine-culturel-preoccupe-le-gouvernement/

L’art africain contemporain affole la planète Bilan 2 Avril 2017 Mary Vakaridis 
Lagos s’impose comme le New York de la scène artistique africaine contemporaine. Concours, festivals et galeries donnent à découvrir des formes d’expression radicalement nouvelles, tandis que les prix grimpent. Visite.
http://www.bilan.ch/luxe-plus-de-redaction/lart-africain-contemporain-affole-planete

Biens culturels : Comment endiguer le trafic illicite ? sur le site Gabon review 17 novembre 2016
http://gabonreview.com/blog/biens-culturels-endiguer-trafic-illicite/

Voici enfin un extrait d’un article :
Art in the 1990s : la globalisation du marché de l’art, Art Media Agency (français), jeudi 6 août 2015 https://fr.artmediaagency.com/119049/art-in-the-1990s-la-globalisation-du-marche-de-lart/

La fondation Cartier consacre actuellement une exposition à la peinture congolaise. Retraçant sur près d’un siècle les travaux des artistes congolais, « Beauté Congo – 1926-2015 – Congo Kitoko » met en évidence la richesse artistique du Congo. Cette exposition s’inscrit dans la perspective plus large d’un engouement pour l’art contemporain issu du continent africain. (…)
Cet intérêt est assez récent et est issu d’un mouvement plus général de globalisation du marché de l’art. Celui-ci s’est opéré à partir de 1990 sous l’influence de plusieurs facteurs : croissance économique dans certains pays du tiers-monde, mise en place de régimes démocratiques et développement d’Internet et des outils de communication. Comme le souligne Raymonde Moulin : le marché de l’art est devenu un marché mondial, qui ne fonctionne plus comme des marchés nationaux juxtaposés les uns à côté des autres. Cette évolution fut un bouleversement, modifiant profondément le modèle économique du marché de l’art. La notion de globalisation peut être utilisée pour rendre compte de ces bouleversements, il s’agit d’une tendance à l’unification des marchés. Pour comprendre le marché de l’art actuel, il est nécessaire d’interroger cette notion et d’en comprendre les origines mais également d’établir son degré. Cette globalisation est-elle totale ou bien le marché de l’art conserve-t-il une certaine hétérogénéité ?

L’exposition  Beauté Congo – 1926-2015 – Congo Kitoko de la Fondation Cartier a suscité plusieurs articles que vous pouvez consulter sur le web comme par exemple :

« Beauté Congo », l’exposition qui restitue l’énergie débridée de Kinshasa
Chamarrée et musicale, l’exposition qu’abrite la Fondation Cartier, du 11 juillet au 15 novembre, exhorte le visiteur à se défaire de ses œillères pour savourer un art hâtivement qualifié de folklorique, archaïque ou naïf. Par Roxana Azimi, LE MONDE Le 09.07.2015 En savoir plus 

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 37 fois dont 1 fois aujourd'hui

L’art est-il sacré ? Y-a-t-il un lien entre la crise de l’art et la crise de la religion (sécularisation) ?

couverture de Ceci n'est pas qu'un tableauNotre réponse du 24/03/2017

En consultant le catalogue de la Bpi, j’ai trouvé les documents suivants qui pourront vous aider à traiter votre sujet :
· Marc Joly, « Bernard LAHIRE, Ceci n’est pas qu’un tableau. Essai sur l’art, la domination, la magie et le sacré », Revue européenne des sciences sociales
[En ligne], mis en ligne le 03 janvier 2017, consulté le 24 mars 2017.
URL : http://ress.revues.org/3702

· Sève Bernard, « Pascal et Kierkegaard (1623/1662 et 1813/1855) – Le choix de Dieu », Les Grands Dossiers des Sciences Humaines, 6/2016 (N° 43), p. 15-15.
URL : http://www.cairn.info/magazine-les-grands-dossiers-des-sciences-humaines-2016-6-page-15.htm

· Housset Emmanuel, « L’art sacre, un art impossible », Revue des sciences philosophiques et théologiques, 2/2016 (Tome 100), p. 249-275.
URL : http://www.cairn.info/revue-des-sciences-philosophiques-et-theologiques-2016-2-page-249.htm
DOI : 10.3917/rspt.1002.0249

« La crise de l’art sacré n’est pas conjoncturelle, mais elle appartient bien à sa tension constitutive entre l’intention propre à l’art et la volonté de
refléter la parole de Dieu. En prenant comme fil conducteur le sacré chrétien, il s’agit de montrer que l’art est un chemin pour comprendre le sacré autrement
que comme une valeur ou que comme une catégorie. Mais en retour, le sacré est un chemin pour comprendre que l’art n’est pas image. En cela l’art sacré
est un art impossible au sens où il ne vise pas à représenter des possibles déterminés par l’homme, mais à être médiateur entre Dieu et l’homme et entre
les hommes. L’incarnation est alors la vérité de l’art sacré qui doit sans cesse chercher des chemins nouveaux en tant qu’il est un acte fondamental de
la liturgie. L’art sacré ne représente pas, il rappelle aux hommes leur tâche d’être, qui est une tâche commune. »

· Jean-Marie Schaeffer, « La religion de l’art : un paradigme philosophique de la modernité », Revue germanique internationale [En ligne], 2 | 1994, mis
en ligne le 26 septembre 2011, consulté le 23 mars 2017. URL : http://rgi.revues.org/470

« Depuis à peu près deux siècles notre conception des arts est fondée sur une sacralisation de l’œuvre d’art : l’art est une force de révélation ontologique,
une connaissance extatique qui nous « sauve » de l’existence inauthentique et aliénée qui est notre lot quotidien. Cette théorie spéculative de l’Art,
développée par le romantisme en réponse à la crise de l’ontologie rationaliste provoquée par le criticisme kantien, postule une identité d’essence entre
art et philosophie. Reprise et développée par les grands philosophes de la tradition idéaliste allemande, de Hegel à Heidegger, cette conception, qui dote
l’art d’une fonction de compensation, s’est répandue peu à peu dans le monde de l’art et a joué un rôle central dans la logique du modernisme artistique.
La crise actuelle des discours de légitimation artistique est peut-être le signe de son essoufflement historique. »

La conversion de l’art
René Girard textes réunis par Benoît Chantre et Trevor Cribben Merrill
Carnets nord 2008
Bibliogr. Huit études sur Saint-John Perse et Malraux, Valéry et Stendhal, Freud et Proust, Nietzsche et Wagner rédigées entre 1953 et 1983 sont
remises en perspective, couvrant trente ans d’élaboration de la théorie mimétique. Un film d’entretiens de l’auteur avec Benoît Chantre, réalisé au Centre
Pompidou à l’occasion de l’exposition Traces du sacré, couvre deux siècles d’art.
Niveau 2 – Philo, psycho, religions 1″4″ GIRA 1

L’art, un miroir du sacré ? Albin Michel 2009
Philosophes, artistes, écrivains, historiens de l’art analysent les diverses formes qu’a prises le sacré à travers les âges, de la poésie persane
à l’art abstrait en passant par les statues de Bouddha ou les miniatures médiévales. Leurs recherches révèlent la vaste polyphonie de symboles qui permet
d’exprimer ce qui toujours échappe.
Niveau 3 – Arts, loisirs, sports 7.01 ART

Art et religion
Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité Bruxelles Éd. de l’Université de Bruxelles [diff. Sodis-ToThèmes] 2010
Publ. suite au séminaire organisé par le CIERL, Centre interdisciplinaire pour l’étude des religions et de la laïcité, Université libre de Bruxelles,
2007-2009 Des relations profondes entre religion et art sont décelées. L’art traduit les aspects des fonctions religieuses, soit dans le cadre organisé
d’un rituel, soit plus spontanément, dans l’expression de la foi personnelle ou collective. Les religions font appel aux artistes pour rendre apparent
et intelligible l’invisible mais se heurtent souvent à eux en leur imposant des formes.
Niveau 2 – Philo, psycho, religions 291 PRO vol. 20

Sacralité de l’art : icônes et liturgie, vie active et contemplative
Jean Hani Arma Artis 2011
Dans la même lignée que René Guénon, J. Hani envisage l’art selon la perspective traditionnelle et sacrée à travers les icônes de la nativité ou
de saint Georges, les rites et symboles de la régénération dans l’office de Pâques, les sacrements et la liturgie.
Niveau 2 – Philo, psycho, religions 264 HAN

Je vous recommande aussi cette bibliographie réalisé par PARAGONE, un Collectif de Professeurs d’Histoire Des Arts disponible ici :
http://paragone.hypotheses.org/736

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 22 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je souhaiterais avoir de la documentation sur la colle à papier peint : définition, utilisation comme médium artistique par des artistes.

Nouveau manuel complet de la fabrication des colles,Notre réponse du 23/03/2017

J’ai trouvé sur Gallica la bibliothèque numérique de la Bnf, un vieux traité qui pourrait vous intéresser :
Traité complet de la peinture , par M. P*** de Montabert
Paillot de Montabert, Jacques-Nicolas (1771-1849)
Éditeur : Bossange père (Paris), 1829
 9 vol. + atlas ; in-8 + in-4
Identifiant : ark:/12148/bpt6k5606397n
Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, V-24972
Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31050791m
Vous trouverez un grand nombre de résultats en tapant le mot « colle » dans la zone de recherche indiquée par une loupe
Voir dans ce livre le chapitre sur les colles page 171
Et page 437 De la peinture à la colle, à l’œuf, au lait

* Il existe un dossier technique dans la base Techniques de l’ingénieur à laquelle la Bpi est abonnée (consultable sur place)
ARCHIVE / RÉF : A9825 V1
Colles et adhésifs
Auteur(s) : Philippe COGNARD
Date de publication : 10 août 1994
Voici un extrait de la table des matières : 
1 Phénomène d’adhésion et de collage
2 Matériaux utilisés
2.1 Papiers et cartons
2.2 Films plastiques
2.3 Verre
2.4 Métaux
3 Caractéristiques des colles et adhésifs
3.1 Compatibilité avec les matériaux à coller
3.2 Caractéristiques de mise en œuvre
3.3 Performances
3.4 Caractéristiques économiques
4 Types de colles et adhésifs
4.1 Colles végétales
4.2 Colles animales
4.3 Colles vinyliques aqueuses

Si vous venez à la Bpi, vous pourrez consulter des livres sur les matériaux utilisés en peinture. Taper cette expression en Thème Arts > Peinture > Matériaux utilisés en peinture 14 résultats dont par exemple :

  • Dictionnaire des matériaux du peintre http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=615766%3B5%3B0
    Informations sur les matériaux qui constituent les peintures, les dessins, les pastels, les estampes… Fournit des recettes anciennes ou issues des procédés industriels les plus récents. Plus de 500 entrées sur les liants, les pigments, les supports, les matériaux (acryliques, blanc de plomb, cire d’abeille, cuivre, garance, violet de cobalt…) et des formulations particulières.
  • Collage et techniques mixtes
    Les techniques de collage, associées à la peinture acrylique et aux nombreux gels de structures, favorisent la créativité. Des exemples sont proposés avec les matériaux à utiliser
    http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=994798%3B5%3B0

Dans le Catalogue collectif Sudoc, on trouve quelques livres techniques :

Nouveau manuel complet de la fabrication des colles, comprenant la fabrication des colles de matières végétales, des colles de substances animales et des colles composées ainsi que des détails sur leur essai et leurs applications, traitant de la fabrication de la gélatine alimentaire / par F. Malepeyre. – Nouvelle édition, entièrement refondue
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/066373514

Traité général de la fabrication des colles, des glutinants et matières d’aprêts : colles animales, colles végétales, colles minérales … leur fabrication, leurs propriétés, leurs emplois / par Maurice de Keghel …
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/016441176

Bases de données

J’ai poursuivi la recherche dans certaines bases signalées sur le site du ministère de la Culture
En commençant par la base technique suivante sans résultats très probants :

Base Castor du Laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH)
159 réponses à la question colle [peinture,.MC] dont par exemple :

  • Entre technologie et alchimie : couleurs, colles et vernis dans les manuscrits de recettes
    HALLEUX (R.), 1989
    Mots clefs :Peinture – Adhésif – Colle – Couleur – Technique – Histoire – Vernis – Manuscrit
    Lieu de l’exposition, du colloque ou de la présentation de l’oeuvre :Nice
    Nom de la revue et/ou auteur institutionnel :AFTPV
    Langue du document :Français
    Notice bibliographique :Entre technologie et alchimie : couleurs, colles et vernis dans les anciens manuscrits de recettes / R. Halleux
    Puteaux : Erec, 1989
    5 p. : ill. en noir et blanc ; 30 cm.
    In « Eurocoat 89 : XVIIIe congrès A.F.T.P.V. / Nice, 19 au 22 septembre 1989 », vol. 1, p. 1-5.
    Cote LRMH : CON-NIC-89-2 /1tor
  • « Nikawa » : la fabrication traditionnelle de la colle animale au Japon
    MORITA (T.)
    1984
    Mots clefs :Consolidation – Adhésif – Fabrication – Technique – Colle – Peau – Peinture – Restauration – Colle animale – Art d’Extrême Orient
    Localisation :Japon
    Lieu de l’exposition, du colloque ou de la présentation de l’oeuvre :Paris
    Nom de la revue et/ou auteur institutionnel :IIC
    Langue du document :Français
    Notice bibliographique : »Nikawa » : la fabrication traditionnelle de la colle animale au Japon / Tsuneyuki Morita
    Champs-sur-Marne : SFIIC, 1984
    2 p. : ill. en noir et blanc ; 30 cm.
    In « Adhésifs et consolidants : édition française des communications / Xe Congrès international, Paris, 2-7 septembre 1984 ; IIC », p. 126-127.
    Cote LRMH : CON-IIC-PAR-8

Puis l’ICCROM – Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels, Catalogue de la bibliothèque
Terme préféré : Animal glue/Colle animale Used in 153 notices beaucoup de notices en langues étrangère et peu de spécialisation dans la peinture :

  • Animal glues : a review of their key properties relevant to conservation
    In: Reviews in conservation n. 8, p. 55-66, ill. Table
    Schellmann, Nanke C. 2007 Per. IIC 13
  • Fenomeni di diffusione, in supporto poroso, di materiali utilizzati per il consolidamento in opere di pittura
    In: L’attenzione alle superfici pittoriche: materiali e metodi per il consolidamento e metodi scientifici per valutarne l’efficacia: atti del congresso, Milano, 10-11 novembre 2006 p. 81-89, ill.
    Buzzegoli, Ezio 2008 X D 322
  • Materiales orgánicos naturales presentes en pinturas y policromías : naturaleza, usos y composición química
    In: PH: boletín del Instituto Andaluz del Patrimonio Histórico Año 19, n. 80, p. 56-71, ill.
    Garófano Moreno, Isabel 2011 ICCROM Per. Espagne 11
  • Papier mâché masks
    In: ICON News n. 10, p. 22-25, ill.
    Fairclough, Sophia 2007 Per. IIC 9 bis

La base CAMEO – Conservation Art Material Encyclopedia / Museum of Fine arts, Boston semble plus intéressante. Une interrogation avec le terme “glue” donne une page avec une bibliographie
http://cameo.mfa.org/wiki/Glue

Recherche internet

Pour l’utilisation de la colle dans le street art dans un article de Télérama en ligne Quand le street art fait des heures de colle, Marie Dufour, Publié le 13/10/2015.

Sur les papiers peints d’artistes Publié le 05 février 2015 sur le site canadien Lapresse.ca : Papier peint: trois artistes à découvrir

Le papier mâché sur le site Creative power Artiste du papier #3 : Wabé et le papier mâché, l’intime dissimulé dans la matière2 novembre 2016

On trouve également des infos techniques : recettes de médiums, colles et vernis sur le site Kama pigments

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

 

Cette question-réponse a été vue 36 fois dont 1 fois aujourd'hui

Auriez-vous un article ou mémoire ou une thèse sur Uta Barth à me conseiller ?!

couverture du livre Uta Barth de Pamela M.LeeNotre réponse du 07/03/2017
La consultation du Sudoc (catalogue collectif des bibliothèques et des centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche) me permet de vous proposer plusieurs documents concernant Uta Barth:

Deux livres :
* le premier livre est paru en 2004 et présente une interprétation critique de l’oeuvre de cette artiste :
Uta Barth  / Pamela M. Lee, Matthew Higgs, Jeremy Gilbert-Rolfe http://www.sudoc.fr/136688004

*Pressplay : contemporary artists in conversation Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/098647415

Quatre catalogues:
*un catalogue raisonné paru en 2010 Uta Barth : the long now
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/150196164

*trois catalogues concernant pour le premier l’exposition qui s’est déroulée à Sheffield en 2010, pour le suivant, l’exposition qui s’est tenue à Los Angeles en 2002 et pour le dernier la publication réalisée à l’occasion de l’ouverture du Broad Contemporary Art Museum au County Museum of Los Angeles en 2008
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/145794725
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/160834155
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/145531694

*Enfin, la publication traitant des oeuvres de la collection Polly and Mark Addison présente des oeuvres d’Uta Barth
Collecting ideas : modern & contemporary works from the Polly and Mark Addison collection
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/190415487
Pour savoir où consulter ces documents et s’ils sont soumis au prêt entre bibliothèques, il vous suffit de cliquer sur l’onglet « Où trouver ce document? »

J’ai trouvé également dans le catalogue de la Bpi (Bibliothèque publique d’information), un article paru dans Connaissance des Arts au mois de septembre 2011 qui est une interview de l’artiste où elle s’explique sur le point de départ de son art, la comparaison de son travail avec celui de Gerhard Richter…
« Rencontre avec Uta Barth, Champ libre »
Connaissance des Arts, 01/09/2001, p80-83
Vous pourrez consulter cet article sur place.

D’autre part, j’ai accédé à la Bpi la ressource électronique Art and Architecture Source qui permet l’accès à plus de 750 revues et 220 livres en texte intégral. Ce site comprend une collection de plus de 63 000 images fournies par Photo Desk et d’autres sources. Art and Architecture Source couvre de nombreux sujets en rapport avec l’art, des beaux-arts à l’art décoratif et commercial, en passant par différents domaines de l’architecture et du design architectural.
J’ai pu ainsi trouver 76 références, dont de nombreux articles consacrés à Utah Barth.
Vous pourrez consulter l’ensemble de ces documents à la Bpi.

De plus, en consultant le catalogue de la bibliothèque Kandinsky, j’ai trouvé plusieurs références, la plus intéressante me semblant être celle qui concerne l’exposition qui a eu lieu en 1995 au Museum of Contemporary Art de Los Angeles en 1995.
La cote de ce document est BAR 1995 LOS A.
En cliquant sur ce lien, vous pourrez connaître les conditions d’accès à la bibliothèque Kandinsky.
Vous pourrez prendre connaissance des 11 résultats fournis par la recherche dans le catalogue de la bibliothèque Kandinsky en cliquant sur ce lien

Je vous signale enfin l’existence du site officiel d’Uta Barth
Lien : http://utabarth.net/

Vous mentionnez dans votre demande que vous souhaiteriez obtenir des mémoires ou thèses concernant Utah Barth. J’ai consulté les sites thèses.fr, thèses-en-ligne, the DART-Europe E-these Portal qui permettent d’accéder en ligne à des thèses publiées en France et en Europe mais je n’ai obtenu aucun résultat.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 22 fois dont 1 fois aujourd'hui

je cherche de la documentation sur la première femme peintre de sujets d’histoire Marie Joseph Angélique Mongez

Portrait de Marie Angélique Mongez par Jacques-Louis David

Portrait de Marie Angélique Mongez par Jacques-Louis David [Public domain], via Wikimedia Commons

qui avait été l’élève du peintre David. Je ne trouve pas de monographies, ou d’expositions sur son oeuvre. Je voulais effectuer un dossier explorant son oeuvre et sa réception critique à où l’on refusait aux femmes la peinture d’histoire, genre jugé viril…
Notre réponse du 07/12/2015
Afin de trouver des sources biographiques, j’ai interrogé la base Wbis (World Biographical Information System (WBIS) Online WBIS Online est la base de données biographiques la plus complète au monde. Elle contient un total de plus de 6 millions de biographies concises et 8,5 millions d’articles biographiques numérisés. L’accès aux articles numérisés s’effectue par abonnement.)
Voici la notice de ce peintre :
Nom: Mongez, Marie Joséphine Angélique
Autres Noms: née Levol
Sexe: feminin
Année de naissance: 1775
Année de la mort: 1855
Profession: peintre
Classification professionnelle: Peintres, dessinateurs, graphistes (631)
Archives: Archives Biographiques Françaises (ABF)
Endroit de fiche: I 750,188-190

  • Nouvelle biographie générale : depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, avec les renseignements bibliographiques et l’indication des sources à consulter / publiée […] sous la direction de Dr. Hoefer. – Paris : Firmin Didot, 1852-1866. – 46 tomes
  • Dictionnaire biographique et bibliographique : alphabétique et méthodique des hommes les plus remarquables dans les lettres, les sciences et les arts, chez tous les peuples, à toutes les époques / par Alfred Dantès [pseud., i.e. Charles Victoire Alfred Langue]. – Paris : Boyer, 1875
  • Dictionnaire général des artistes de l’école française depuis l’origine des arts du dessin jusqu’à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes / ouvrage commencé par Émile Bellier de La Chavignerie, continué par Louis Auvray. – Paris : Renouard, 1882-1885. – 3 tomes

Vous trouverez des éléments intéressants dans ces livres partiellement consultables en ligne :

  • Art and the Academy in the Nineteenth Century
    Manchester University Press, 2000 – 207 pages
    page 75 et suivantes
  • Des mentions éparses dans ce livre, page 156
    Jacques-Louis David: Empire to Exile, Philippe Bordes ; Yale University Press, 2007 – 400 pages
  • La fiche d’Angélique Mongez dans le fichier Data Bnf
  • Notice du seul tableau de cette artiste dans la base Joconde des Musées nationaux
    Dénomination tableau
    Titre LA MORT DE DARIUS
    Auteur/exécutant MONGEZ Marie Joséphine Angélique ; LAVOL Marie Joséphine Angélique (née)
    Précision auteur/exécutant Conflans-l’Archevêque, 1775 ; Paris, 1855 ; femme
    Ecole France
    Période création/exécution 1ère moitié 19e siècle
    Matériaux/techniques peinture à l’huile ; toile
    Dimensions 293 H ; 365 L
    Inscriptions signé
    Précision inscriptions MONGEZ
    Sujet représenté scène historique (Darius III : agonie, char, cheval, chien) ; fond de paysage (bataille)
    Lieu de conservation Lyon ; musée des beaux-arts
    Musée de France au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002
    Statut juridique propriété de la commune ; don ; Lyon ; musée des Beaux-Arts
    Date acquisition 1851
    Anciennes appartenances Mongez Marie Joséphine Angélique, coll. de l’artiste
  • Une notice dans le Dictionnaire de la Société internationale pour l’étude des femmes de l’ancien régime. Voir en particulier la bibliographie
  • Sur le site de l’INHA, une information sur la Collection Bertin, recueil de documents français sur la Révolution, l’Empire et la Restauration. La Bibliothèque a acquis des autographes et documents sur des artistes de la période dont Angélique Mongez.

    Cordialement,

    Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Date de création: 25/02/2016 10:45     Mis à jour: 25/02/2016 16:47
 
Cette question-réponse a été vue 69 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche un catalogue raisonné de José Maria David, ou toute information se référant à son bronze « Troupeau de neuf éléphants »

couverture du Dictionnaire des sculpteurs animaliersSavez-vous où je pourrais trouver cela ?

Notre réponse du 03/03/2017

Je n’ai pas trouvé mention de ce sculpteur dans :
Dictionnaire international de la sculpture moderne et contemporaine
1.500 entrées regroupant artistes connus et nouveaux talents du XXe siècle constituent cet ouvrage contenant des repères biographiques, une description formelle de l’oeuvre dans ses matériaux, ses techniques, ses procédures, ses structures, une analyse génétique, contextuelle et spécifique effectuée au plus près de la réalité concrète des pièces, des références à des oeuvres clés, etc.
http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=857149%3B5%3B0

ni dans celui-ci :
L’art du XXe siècle : dictionnaire de peinture et de sculpture
http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=232545%3B5%3B0

En revanche, on trouve un article d’une colonne décrivant de façon lyrique le travail de ce sculpteur, illustré d’un fac-similé de sa signature et de deux photographies représentant respectivement un renard et un guépard en bronze (pas de liste de ses oeuvres, pas de bibliographie) dans le Dictionnaire illustré des sculpteurs animaliers : de l’Antiquité à nos jours
Bibliogr. Référence plus de 1.800 artistes et fondeurs actifs essentiellement du XIXe siècle à nos jours, avec les coordonnées de ceux toujours en exercice. Présente les techniques, l’histoire de la sculpture animalière, le cheval (thème de prédilection), les collections, les salons, expositions et prix artistiques, le marché, l’art et le droit.
http://portailbpi.ck.bpi.fr/permalien/document?doc=601400%3B5%3B0

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 21 fois dont 1 fois aujourd'hui