Deux fermetures éclair entrelacées

Two intertwined zippers,Tomas Sobek on Unsplash

Bibliothèques de la Ville de Paris , notre réponse du 15/10/2019 :

Bonjour, vous avez sollicité le service Eurêkoi pour savoir s’il y existait un rapport entre la fermeture éclair et l’ingénieur Gustave Eiffel.

Centralien, Gustave Eiffel fut un ingénieur spécialisé dans les constructions métalliques qui travailla beaucoup sur les questions de charpente et de portance (la forme si caractéristique de la Tour Eiffel est d’ailleurs entièrement conditionnée par les problèmes de physique que pose sa très grande hauteur). Moins connu, il étudia aussi les effets de l’aérodynamisme, travaux qui aboutiront à la conception en 1917 d’un avion de chasse monoplan. S’il réalisa de très nombreux chantiers à travers le monde, des gares et des ponts pour la plupart, des légendes lui attribuent quelques monuments, comme la gare routière de La Paz en Bolivie.

Objet de mercerie courant, le fermeture à glissière ou véritable fermeture Eclair doit son nom français en France à la firme normande Éclair Prestil SN qui l’introduisit dans l’hexagone à partir de 1924 en exploitant le brevet de Sundback.

Le principe technique de la fermeture Éclair serait né de l’observation des barbes des plumes d’oiseaux et sur la manière dont elles se relient systématiquement ensemble. Les premiers systèmes de fermetures rapides à glissière ont été élaborés aux États-Unis par les ingénieurs Elias Howe en 1851, Max Wolff et Whitcomb Judson en 1893.

Cependant, c’est  bien le brevet déposé le 29 avril 1913 sous le numéro 10 60 378 par l’ingénieur suédo-américain Gideon Sundback qui authentifie officiellement la naissance de ce type de fermeture car il en décrit le dispositif propre, et depuis inchangé : des dents engrenées à l’aide d’un curseur.

D’autres ingénieurs ont revendiqué cette invention : le suisse Simon Frey qui aurait déposé un brevet en 1893 mais n’aurait trouvé aucun industriel intéressé ; l’entreprise grenobloise ARaymond brevète un système concurrent en 1925 et qui sera fabriqué pendant une trentaine d’années.

Mais pas de trace du nom de Gustave Eiffel ! En conséquence, on ne peut pas  relier le principe de la fermeture Éclair avec les différents travaux de recherche d’Eiffel qui n’ont jamais porté sur des problèmes de mécanique.

Ce pourrait être aussi une attribution humoristique. A l’image du canular du dessinateur Jacques Lob dans le magazine ‘Pilote’ puis dans ‘L’Echo des savanes’ pour attribuer la paternité du porte-jartelle à Gustave Eiffel !

« La véritable histoire du porte-jarretelles inventé par Gustave Eiffel » [archive] de Thomas Baumgartner dans. ARTE Magazine (12/09/05)

Pour aller plus loin, nous vous conseillons:

Du laser à la fermeture Éclair : mythes et réalités de l’invention scientifique : conférence du 18 mai 1995
Pierre-Gilles de Gennes. le Livre qui parle, 2008.
Dans cette conférence au Collège de France prononcée le 18 mai 1995, P.-G. de Gennes raconte des histoires d’inventeurs.

100 idées qui ont transformé la mode
Harriet Worsley. Seuil, 2011.
Une histoire des révolutions qui ont bouleversé la mode féminine occidentale de 1900 à aujourd’hui : des inventions telles que la fermeture éclair ou le nylon…

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèques de la Ville de Paris
bibliotheques.paris.fr

Thème(s) :  

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION