Sociétés : Quelles sont les représentations et les symboliques du corp obèse au cours de l’histoire ?

Étiquettes:
image_pdfimage_print

Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 19/04/2006. (Actualisée le 22/07/2021)

© Image par photosforyou via Pixabay

«Petite, ronde de partout, grasse à lard, avec des doigts bouffis, étranglés aux phalanges, pareils à des chapelets de courtes saucisses ; avec une peau luisante et tendue, une gorge énorme qui saillait sous sa robe, elle restait cependant appétissante et courue, tant sa fraîcheur faisait plaisir à voir.»
Boule de Suif
Guy de Maupassant, Gallimard, 1999.
L’image du corps obèse a connu de nombreuses évolutions, alors quelles sont ces différentes représentations dans l’histoire ?


Évolution des représentations de l’obésité au cours du temps

À lire

Ouvrages imprimés

Le corps obèse : Obésité, science et culture
Jérôme Dargent, Éditions Champ Vallon, 2016.
Résumé :
« Etre obèse, être une personne obèse, souffrir de la maladie qu’est l’obésité : trois faces d’un même problème que les médecins explorent de manière conjointe avec les acteurs du monde culturel (écrivains, peintres?). Le résultat de ces explorations tend à enfermer l’obèse dans l’espace clos des représentations, lui déniant du même coup le statut d’un monde autonome et agissant. Les différentes lectures de l’obèse passées en revue par l’auteur, depuis l’outil qui sert les romanciers jusqu’à l’encartage propre aux différentes catégories de la médecine (médecine des essences et médecine anatomoclinique, décrites par Michel Foucault), sont enchevêtrées, et toutes placées sous l’auvent du relativisme. »

L’art et le corps
Jennifer Blessing, Phaidon, 2016.
Résumé :
« Cet ouvrage présente la manière dont les artistes ont célébré le corps au fil des siècles, des peintures rupestres réalisées en Argentine 11.000 ans av. J.-C. aux vidéos et réalisations d’artistes contemporains. Les œuvres sont classées par thèmes : beauté, identité, pouvoir, religion et croyance, sexe et genre, etc. »

Le livre d’or du corps humain : anatomie et symboles
Giorgio Bordin, Laura Polo d’Ambrosio et Marco Bussagli, Hazan, 2015.
Résumé :
« Dans cette compilation des ouvrages Le corps, anatomie et symboles et La médecine, près de 500 œuvres sont commentées, retraçant l’histoire de la médecine à travers la peinture et mettant en lumière l’univers esthétique, symbolique et culturel du corps humain représenté dans l’art. »

Les métamorphoses du gras : histoire de l’obésité du Moyen Âge au XXe siècle
Georges Vigarello, Points, 2013.
Résumé :
« Des formes généreuses des Vénus du Titien aux mannequins exsangues du XXIe siècle, l’auteur retrace la genèse de l’obsession contemporaine du corps mince, libéré de la pesanteur du gras. A travers l’étude des corps adipeux, l’inventaire des techniques permettant de mincir, cette histoire met en lumière la dictature du paraître. »

Trop gros ? : l’obésité et ses représentations
Julia Csergo, Éditions Autrement, 2009.
Résumé :
« Approche pluridisciplinaire des représentations du corps, du gros et du gras, et réflexion sur les questions du poids et les pratiques alimentaires. »

L’invention du corps : la représentation de l’homme du Moyen âge à la fin du XIXe siècle
Nadeije Laneyrie-Dagen et Jacques Diebold, Flammarion, 2006.
Résumé :
« Autant qu’une invention, c’est une conquête, lente, désordonnée, puis décisive qui est racontée : la découverte et la représentation du corps dans les arts. Car, à chaque instant, à chaque époque, apparaissent toutes sortes d’enjeux du point de vue des codes sociaux ou hygiéniques, mais aussi du point de vue spirituel et philosophique. »


En ligne

Représentations de l’obésité et corps de l’obèse par Marielle Toulze, Parcours de santé, parcours de genre, 2018.
Extrait :
« Comment les personnes considérées comme « grosses » sont elles représentées ? Mais surtout, comment se perçoivent-elles ? Comment se
représentent-elles ? Et en quoi ces représentations orientent-elles leurs pratiques corporelles ? Qu’en est-il du genre ? »

Les représentations sociales du corps « gros » par Solenne Carof, Anthropologie & Santé, n°14, 2017.
Résumé :
« Cet article décrit les représentations sociales du surpoids et de l’obésité de soignants (médecins, diététiciens et psychologues) et de soignés (personnes catégorisées médicalement en surpoids ou obèses). L’analyse des termes employés, des croyances morales et des normes sociales et esthétiques, que révèlent les entretiens, permet de comprendre la définition, par les soignés, de nombreuses situations comme « stigmatisantes » ou « discriminantes ». »


À voir

L’obésité du Moyen Âge à nos jours

L’obésité du Moyen Âge à nos jours
Nota Bene
28.12.2020

Présentation :
« On a souvent l’image qu’avant, les personnes bien portantes, comme moi par exemple, étaient valorisées. Mieux encore, que les hommes recherchaient des femmes fortes parce qu’elles étaient plus à même de porter des enfants forts. Ce que je vous propose aujourd’hui, c’est de revenir sur la perception du corps à partir du Moyen Âge et de vous poser la fameuse question de vieux grincheux : est ce que c’était mieux avant ? »


La place des obèses dans la société

Ça me pèse : obésité et corps embarrassant
Smaïn Laacher, Éditions de l’Aube, 2021.
Résumé :
« A partir d’entretiens avec une mère et sa fille, toutes deux concernées par l’obésité, le sociologue questionne la place réservée aux personnes en surpoids dans la société, dans les discours et dans la vie quotidienne. »

Les médias ont une part de responsabilité dans la perpétuation des clichés grossophobes par Daria Marx et Eva Perez Bello, Slate, 2018.
Extrait :
« On nous répète qu’on est de plus en plus gros en France, mais moi j’en vois pas, à la télé par exemple, ou dans les magazines. À croire que les obèses ne sortent pas de chez eux! »


EurêkoiBibliothèque publique d’information


Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *