Société : Quel est l’état du féminisme aujourd’hui ?

image_pdfimage_print

Médiathèques de Strasbourg – notre réponse du 03/10/2020.

Symbole signifiant "égalité des sexes" qui fusionne deux autres symboles : celui de la femme et celui de l'homme
Mutxamel, Public domain, via Wikimedia Commons



Tout d’abord, voici la définition du féminisme d’après le dictionnaire Larousse : « Mouvement militant pour l’amélioration et l’extension du rôle et des droits des femmes dans la société. »



L’histoire du féminisme :

Pour en savoir plus sur l’histoire du féminisme, voici une sélection de documents :
– La page Wikipédia dédiée  à l’histoire du féminisme.
– Un article très bien fait : Petite histoire du féminisme, le 07/03/2019, sur le site de Paris-luttes.
– Essai « Ne nous libérez pas, on s’en charge » : comment les femmes ont bousculé l’histoire présenté par Sophie Benard du journal Le Monde, le 27/08/2020.
– Une chronologie sur le site du magazine Neon : 17 Dates clés du féminisme
100 ans de combats pour la liberté des femmes
Frédérique Agnès, Isabelle Lefort, Flammarion, 2014.


Les combats féministes aujourd’hui :

Libération de la parole

Dans le sillage de l’affaire Weinstein, en octobre 2017, l’actrice Alyssa Milano relance le hashtag #MeToo créé dix ans plus tôt par la militante féministe américaine Tarana Burke.

Tarana Burke, la femme à l’origine du mouvement #MeToo

La libération de la parole des victimes d’agressions et de harcèlement sexuel a rapidement pris une dimension virale sur les réseaux sociaux. Sa version francophone #balancetonporc appelle à briser l’omerta et rapporte des témoignages allant du sexisme quotidien et du harcèlement de rue aux agressions sexuelles.
Source : Le mouvement #MeToo par l’Express.fr


Lutte contre les inégalités de genre

Le 14 juin 1991, avait lieu la première grève féministe de Suisse, 500 000 femmes étaient descendues dans la rue. Une manifestation historique qui a été réitérée ce 14 juin 2019, contre les inégalités de genre. On en parle avec Barbara Polla, auteure du livre « Le nouveau féminisme », (éd. Odile Jacob, le 02/05/2019).

Féminisme : les nouveaux combats
13 juin 2019
TV5MONDE Info

Lutte pour une écriture inclusive

Le débat féministe s’élargit aussi à la syntaxe, défendant une écriture inclusive et la féminisation de certains noms toujours employés au masculin (exemple, auteur > autrice).
Le manque de reconnaissance des femmes dans la société est ainsi fortement soulevé (Exemple : peu de plaques ou de rue portant des noms de femmes, plafond de verre dans les entreprises)
Tout comprendre à l’écriture inclusive et au débat qui enflamme les réseaux sociaux par Vincent Matalon, France info, le 02/09/2017.

Pour en savoir plus sur les combats féministes actuels, vous pouvez lire cet article très complet de l’Humanité datant de 2017  
Extrait : « Ce qui différencie le féminisme d’aujourd’hui et celui des années 1970, c’est le contexte économique, social et politique qui n’a plus rien à voir avec l’insouciance d’alors, explique-t-elle.(…)
Au contraire, pour la philosophe Geneviève Fraisse, « parler de “vague” est une erreur historiographique grave qui continue à nous placer hors de l’histoire. Nous sommes dans une histoire en continu. Il a fallu deux cents ans pour que les femmes obtiennent les mêmes droits civils, politiques, économiques et familiaux que les hommes. Depuis le début du XXIe siècle, la question du corps reproducteur prédomine, avec les débats autour de la pilule, la PMA (procréation médicalement assistée), la GPA (gestation pour autrui) (…) ».

« Pour Christine Bard, cette troisième vague est aussi « marquée par les actions d’éclat, avec des groupes comme La Barbe et les Femen ».
Si le mouvement est aussi massif, c’est aussi parce que les attaques sont nombreuses. (…) Il (Le féminisme) fait face à une nouvelle génération militante très réactionnaire, née au moment du mariage pour tous, qui reste hostile à l’avortement et à la contraception, et dont les idées séduisent une partie de la population. »


À (ré)écouter :

Deux émissions de France Inter :
Qu’est-ce que le féminisme aujourd’hui ? le 24/10/2019
S’il reste encore beaucoup à faire, le tournant suscité par le mouvement #MeToo aura vraiment permis d’accélérer la sensibilisation des consciences quant aux enjeux suscités par les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes. Le féminisme est aujourd’hui au cœur des débats et fait davantage parler de lui, mais, de quelle manière ? 
Raphaëlle Rémy-Leleu : « Ça a beaucoup évolué notamment chez les plus jeunes aujourd’hui, « #MeToo » a rendu le féminisme politiquement incontournable en plus du travail qu’avaient pu faire les militants pendant des années ».

Le féminisme est-il devenu cool ?, émission Pas son genre, le 27/09/2019.


À lire, sur le féminisme actuel

Les glorieuses : chroniques d’une féministe
Rebecca Amsellem, Hoëbeke, 2018.

Féminisme pour les 99 % : un manifeste
Cinzia Arruzza, Tithi Bhattacharya, Nancy Fraser, La Découverte, 2019.

L’émergence d’un nouveau féminisme par Michèle Bertrand, Le Journal des psychologues, (n° 365), 03/2019.
Extrait :
(…)Mais il y a aussi, actuellement, le développement d’un nouveau féminisme, qui concerne moins les droits que les mœurs, moins la place statutaire des femmes dans la société que le regard porté sur elles. Ce nouveau féminisme concerne les atteintes à la personne et à la dignité des femmes. C’est de cela, par exemple, que le mouvement #MeToo et d’autres encore sont le signe.

Le harcèlement continue, la parité n’est pas toujours respectée et l’islamisme radical fait des ravages. Après de rudes combats, les femmes ont obtenu des avancées notables. Mais le chemin reste encore long pour une égalité réelle entre les sexes. Journal Le 1, N° 122, le 21/09/2016.


Sur le même sujet :

D’autres questions/réponses en rapport avec le féminisme ont, déjà été posées à Eurêkoi !


Eurêkoi – Médiathèques de Strasbourg
https://www.mediatheques.strasbourg.eu/


Thème(s) :  

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *