Sciences : pourquoi est-on sensible ou pas aux chatouilles ?

Image by Bruno /Germany from Pixabay

Bibliothèque francophone multimédia – Limoges Notre réponse du 27 mars 2020

Les chatouilles ont la particularité de provoquer chez certains une crise de fou rire. Cette réaction , appelée « gargalesis« , serait en fait un vieux réflexe de survie, plutôt proche de la panique.

Lorsque quelqu’un nous chatouille,  les terminaisons nerveuses envoient un signal électrique dans une zone du cerveau qui influe sur la régulation de certains comportements comme l’humeur ou l’émotivité.

Nous nous mettons à nous esclaffer, car la zone responsable de nos réactions émotives est activée. En analysant de plus près ces comportements, les scientifiques ont découvert que les chatouilles stimulaient également la partie du cerveau qui gérait la peur.
Le rire serait donc un moyen de défense, entre plaisir et douleur.

Notons qu’il est impossible de se chatouiller soi-même, à moins de souffrir de schizophrénie, et il s’agirait alors là d’un des nombreux symptômes de ce trouble mental.

Plusieurs études menées par des neuroscientifiques et psychologues ont prouvé l’existence d’un phénomène appelé “atténuation sensorielle.
C’est le cervelet, une partie de notre cerveau liée à la motricité, qui en est à l’origine. Cette zone est capable de faire la différence entre les sensations que nous nous auto-infligeons, et les sensations inattendues.

Donc, si vous commencez à vous chatouiller les côtes, votre cerveau prédit la sensation que cela induira, et n’y réagit pas. Votre corps est programmé pour l’ignorer. Il est trop occupé à surveiller les stimuli externes et inattendus, pour mieux y réagir.

Et si certains sont plus chatouilleux que d’autres, les scientifiques en ignorent encore la cause.


Pour compléter nos explications :
Un article paru dans le n°380 de la revue Pour la science, en novembre 1999, intitulé : « Peut-on se chatouiller soi-même ? »

Un article publié sur le site de Sciences et avenir, qui explique notamment comment un robot peut « duper » notre cervelet.
Question de la semaine : pourquoi ne peut-on pas se chatouiller soi-même ? Par Lise Loumé le 19.12.2019.


Enfin, quelques lectures pour en savoir plus :

Chapeau, cerveau !
Jean-Baptiste de Panafieu. Bruxelles : Casterman ; Paris : Cité des sciences & de l’industrie, DL 2015.
Ce documentaire propose une initiation riche et vivante à la complexité du fonctionnement cérébral et aux interactions du cerveau avec les nombreux autres organes. Les entrées construites à partir de verbes clés tels que vivre, bouger, percevoir, etc. permettent d’identifier tous les comportements que nous effectuons sous sa présidence et d’avoir une vision globale du sujet : anatomie, physiologie, diversité des capacités et connaissances actuelles dans le domaine des neurosciences. (Résumé : La Revue des livres pour enfants)

Le mystère du corps humain, comment fonctionne notre corps ?
Jan Paul Schutten ; Floor Rieder. L’École des loisirs, 2018.
Écrit comme un roman d’aventure, le fonctionnement du corps humain est décortiqué en 10 chapitres avec précision et humour.


Eurêkoi – Bibliothèque francophone multimédia de Limoges
http://bfm.limoges.fr/

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *