dessin de silhouette de loup se détachant sur la lune

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 08/03/2017

Selon le Dictionnaire des symboles de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant (http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=803625%3B5%3B0), le loup est « synonyme de sauvagerie », dotée d’une force qu’il a du mal à contenir. La louve représente parfois « la débauche ».
Dans la Rome ancienne, la louve de Romulus et Rémus est associée à la fécondité. Cette vision se retrouve en Anatolie ou dans la région russe du Kamchatka.
Le loup représente également la sauvagerie, telle qu’on le connait sous les traits de la louve de Mormolycé, nourrice de l’Acheron, dans la mythologie gréco-latine. Le manteau de peau de loup d’Hadès , maître des enfers, ou les transformations des sorciers en loup durant le moyen-âge en sont également les symboles.
Il est également dépeint comme un dévorateur : de la caille dans le Rig-Veda (un recueil indien sacré) ou des astres dans la mythologie scandinave.
C’est aussi un symbole de bravoure : Gengis Khan puis Atatürk était comparé à des loups pour évoquer ce trait.

Le petit Dictionnaire des symboles (Brépols, 1992) donne les mêmes éléments mais ajoute ceux-ci :

 « comme il voit dans l’obscurité, en Europe du Nord et en Grèce, il a sa place dans la symbolique de la lumière et se rattache notamment à Apollon (Apollo lycien)…
La symbolique chrétienne se concentre avant tout sur la relation loup – agneau, dans laquelle l’agneau représente le croyant, tandis que le loup incarne la force qui menace la foi.
Parmi les sept péchés capitaux, le loup représente la débauche ou l’avarice. »

Sur le site reportage.loup.org consacré au loup sous tous ses aspects, une page faisant la synthèse des légendes, des expressions, des analyses psychanalytiques liées au loup 
Loup, contes et légendes

Le loup en psychanalyse jungienne : 
Galdo Giovanna, « Le loup et l’espérance », Cahiers jungiens de psychanalyse, 2008/2 (N° 126), p. 27-42. DOI : 10.3917/cjung.126.0027. URL : http://www.cairn.info/revue-cahiers-jungiens-de-psychanalyse-2008-2-page-27.htm 
Résumé : En partant d’une expérience clinique, l’auteur explore le sens que l’image du loup peut véhiculer lorsqu’elle se présente dans les rêves, les jeux, les vécus d’adultes et enfants. Il semblerait qu’elle surgit à des moments charnières de la vie d’individus fortement carencés mais ayant une belle vitalité, en marquant le passage de l’archétype d’une mère négative et dévorante à un archétype paternel. Cette thématique est reliée à la question plus générale du rôle et de la fonction des instincts et des archétypes dans la théorie jungienne, de leur place dans le dialogue incessant entre conscience et inconscient.
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 22 fois dont 1 fois aujourd'hui