couverture du livre Histoire du corpsNotre réponse du 14/08/2017

Vous pouvez démarrer la recherche par la consultation de l’article suivant :
Bernard ANDRIEU, « CORPS – Cultes du corps », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-cultes-du-corps/
Cet article de l’Encyclopaedia Universalis fait remonter le culte du corps actuel aux années 1970.
CORPS Culte du corps

« Le corps n’a été durant toute l’histoire un objet de culte, de rituel et de soin qu’au service d’autres fins. Georges Vigarello, Alain Corbin et J. F. Courtine ont montré ainsi dans leur Histoire du corps combien la recherche de la beauté, les préoccupations d’hygiène et le soin de soi ont été des pratiques de cultes du corps. Le souci esthétique est devenu aujourd’hui pour de plus en plus d’hommes et de femmes un moyen de transformer leurs modes d’existence, leurs façons de se soigner, d’agir et d’intervenir sur eux-mêmes.
Cette nouvelle religion du corps semble procurer à l’individu moderne un mode de constitution inédit. Elle a engagé le sujet dans une logique de l’apparence où la surface lisse de la peau et le volume des muscles font loi. Mais la recherche indéfinie de l’amélioration de l’image corporelle, notamment à travers l’essor du culturisme ou de la chirurgie esthétique depuis les années 1970, s’est profondément infléchi à partir des années 1990 du fait des nouvelles possibilités biotechnologiques de mettre en culture le corps, même in vitro, pour en modifier, non plus seulement l’apparence, mais la nature. »

Bernard Andrieu est un spécialiste de la question, il a publié :
Les Cultes du corp. Éthique et sciences, L’harmattan, Paris, 1994 
La Nouvelle Philosophie du corps, Toulouse, Érès, 2001
Le Soin de toucher, Belles Lettres, Paris, 2008
Devenir hybride, éd. Dilecta, Paris, 2008

Voici quelques références issues de la bibliographie de cet article :

** G. VIGARELLO, A. CORBIN & J. J. COURTINE, Histoire du corps, 3 tomes, Seuil, Paris, 2005.
Voir le 3e tome dont voici une présentation sur le site de l’éditeur :

 Jamais, avant le XXe siècle, le corps humain n’avait connu de tels bouleversements. Le déplacement du rapport entre santé et maladie, corps normal et anormal, vie et mort dans une société toujours plus médicalisée ; la légitimité accordée au plaisir en même temps que l’émergence de nouvelles normes et de nouveaux pouvoirs, biologiques et politiques ; la recherche du bien-être individuel et l’extrême violence de masse, le contact des peaux dans la vie intime et la saturation de l’espace public par la froideur des simulacres sexuels… : tels sont quelques-uns des paradoxes nourrissant le rapport du sujet contemporain à son corps.
À l’heure où prolifèrent les corps virtuels, où s’échangent le sang et les organes, où s’estompe la frontière entre le mécanique et l’organique, où l’on s’approche de la programmation de l’espèce et de la réplication de l’individu, il est plus que jamais nécessaire d’éprouver la limite de l’humain :  » Mon corps est-il toujours mon corps ?  » L’histoire du corps ne fait que commencer. »

Le Corps extrême, P. Baudry, L’Harmattan, 1991

Un corps pour soi C. Bromberger, P.U.F., Paris, 2005

Quand on a plus que son corps, G. Dambuyant-Wargny,  Armand Colin, Paris, 2006

Les Fabriques du corps, A. Meidani, Presses universitaires de Mirail, Toulouse, 2007

Les Cultes du corps, E. Perrin, Lausanne, 1984

Le Souci du corps, A. Rauch, P.U.F., 1984

S’accomplir ou se dépasser. Essai sur le sport contemporain, I. Queval, Gallimard, 2003

Voir également cet article de l’Universalis
Luc BOLTANSKI, « CORPS – Les usages sociaux du corps », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-les-usages-sociaux-du-corps/

Et ces deux autres références :

Le sentiment de soi : histoire de la perception du corps, XVIe-XXe siècle
 Vigarello, Georges, Éd. du Seuil 2014
Résumé Index L’idée est aujourd’hui répandue que nous pouvons agir sur notre humeur et nos états d’âme par un travail sur le corps. Cette idée a une histoire que l’auteur propose d’explorer, depuis les textes de Diderot, avec la notion nouvelle de sentiment de l’existence, jusqu’à la conscience corporelle obtenue par les exercices de relaxation ou la révolution de la perception de soi par le journal intime. ©Electre 2014

La place du corps dans la culture occidentale
 Braunstein, Florence et Pépin, Jean-François, Presses universitaires de France, 1999
Résumé Index De l’Antiquité à nos jours, le corps comme vecteur social, psychologique, culturel et religieux. Une présentation chronologique et thématique du corps dans notre culture.

14Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Thème(s) :  

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION