portrait de Chagall

Pierre Choumoff [Public domain], via Wikimedia Commons31

Notre réponse du 31/05/2016 
Marc Chagall mélangeait la culture de l’Europe de l’Est avec celle de l’Europe Occidentale. Il s’inspirait à la fois du cubisme et de l’art folklorique. Il utilise des couleurs très vives, principalement à l’huile. Ses œuvres sont souvent inspirés de la Bible, de ses rêves et du surréalisme. Dans cette toile à l’huile « Paris à travers ma fenêtre« , nous voyons des images qui semblent des images de rêves, produits de l’inconscient mais aussi des représentations comme le chat à tête humaine (souvenir des visites répétées au musée du Louvre ?), la tour Eiffel symbole de Paris, qu’on retrouve chez Delaunay qu’il a fréquenté….On voit aussi une représentation symbolique du peintre lui-même à deux visages… Il a été influencé par le cubisme et l’expressionnisme mais a refusé d’appartenir à ce mouvement. « Il faut que l’œuvre ait un sens second, renvoie à autre chose qu’à elle-même, elle parle du monde ou de l’artiste « ©Jean-Michel Foray (conservateur spécialiste de Chagall)
Voici une présentation intitulée : Tempête de couleurs: Chagall et l’orphisme, qui présente les travaux de Chagall en 1912 et 1912 et ses sources d’inspirations pour cette période :
« Pendant son séjour parisien, Chagall ne compta qu’un seul autre peintre parmi ses amis proches, le Français Robert Delaunay. En 1912 et 1913, il peignit plusieurs tableaux en utilisant des couleurs contrastées, se rapprochant ainsi de ce que Delaunay appelait la «peinture pure» – première forme d’abstraction et variante du cubisme à laquelle Apollinaire donna le nom d’«orphisme» en octobre 1912. Si Chagall s’intéressait à Delaunay, c’est parce que ce dernier, optant pour des couleurs complémentaires, vives et transparentes, s’éloignait radicalement des teintes terreuses, sourdes, des palettes cubistes. Les motifs firent eux aussi l’objet d’un transfert entre les deux artistes : des symboles parisiens comme la Tour Eiffel, motif récurrent des tableaux de Delaunay, ne tardèrent pas à apparaître chez Chagall, par exemple en 1913 dans «Paris par la fenêtre». »
©
http://www.kunsthaus.ch/chagall/fr/exposition.html
Pour retrouver une analyse succincte du tableau, voir cet ouvrage disponible à Bibliothèque publique d’information : Chagall : les chefs-d’œuvre

Voir aussi cet ouvrage toujours à la Bpi : Miró, Ernst, Chagall : propos sur l’art
Le critique d’art franco-américain transcrit des entretiens qu’il a eus avec ces trois peintres, qui évoquent des épisodes marquants de leur vie, leur oeuvre, les relations avec les autres artistes, leurs sources d’inspiration, etc.

Présentation de cette toile (en anglais) où elle exposée au musée Solomon R. Guggenheim à New-York.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION