Médecine : cotation et interprétation des tests neuropsychologiques d’évaluation d’Alzheimer

Bibliothèque publique d’information, notre réponse du 17/08/2020. 

Illustration coupe de profil d’un cerveau par ElisaRiva de Pixabay

Caractéristiques de la maladie d’Alzheimer :
Association d’une amnésie hippocampique à des troubles cognitifs instrumentaux (langage, praxies, gnosies) témoignant d’une atteinte corticale d’évolution progressive retentissant sur le comportement et l’autonomie.
ll est recommandé d’utiliser les critères diagnostiques de la maladie d’Alzheimer selon le DSM-IV-TR ou le NINCDS-ADRDA, dans l’attente de la validation de critères plus spécifiques.

Source : Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge par la Haute Autorité de Santé, décembre 2011.
À télécharger (PDF)
Ce document est établi par la HAS, la Haute Autorité de santé. Il s’agit d’une « autorité publique indépendante à caractère scientifique dotée de la personnalité morale », créée par la loi française du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie.

Je vous recommande également de prendre connaissance du Panorama des principales publications de la HAS sur la maladie d’Alzheimer, en ligne sur : https://www.has-sante.fr/

Je vous recommande par ailleurs la plateforme ACCES (Actualisation Continue des Connaissances des Enseignants en Sciences).
Constituée de chercheurs, d’ingénieurs et d’un réseau d’enseignants dans les académies, l’équipe est une composante du service Dunes (Développement des usages du numérique pour l’enseignement et les savoirs) de l‘Ecole normale supérieure de Lyon.
Les ressources de la plateforme sont mises à la disposition de tous ceux qui s’intéressent aux relations entre les avancées scientifiques ou technologiques.
Vous avez ainsi accès à un dossier thématique “Pour comprendre les neurosciences” dont l’article : Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer par rnicolet, 08/04/2019.


L’échelle MMSE ou MMS (échelle de statut mental ou Mini-Mental State Examination dans la version anglaise) est, à l’échelle internationale, le test neuropsychologique le plus utilisé dans le processus de repérage rapide des troubles et déficits neurocognitifs.

Le Mini-Mental State Examination (MMSE ) : un outil pratique pour l’évaluation de l’état cognitif des patients
C. Derouesné, J. Poitreneau, L. Hugonot, M. Kalafat, B. Dubois, B. Laurent, au nom du Groupe de Recherche sur les Évaluations Cognitives (GRECO), La Presse médicale, 12 juin 1999.

À découvrir : 

Le Greco (Groupe de Réflexion sur les Evaluations Cognitives) est une société savante qui a pour objet de contribuer aux activités de recherche appliquées à tous les domaines de la neuropsychologie clinique et comportementale. 
Plus généralement, elle mène des actions de création, de validation et de diffusion des tests et échelles neuropsychologiques accompagnées d’une réflexion globale sur l’utilisation de ces outils.


Rapport sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées
Cécile GALLEZ, juillet 2005. 
http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-off/i2454.asp

Extrait p. 38 : 
«L’objet de ce chapitre II est surtout de décrire l’application pratique des procédures diagnostiques et de souligner les difficultés et les dysfonctionnements s’ils existent.
A. DIAGNOSTIC DE LA MALADIE D’ALZHEIMER EN FRANCE EN 2005
1. Critères diagnostiques de maladie d’Alzheimer
Le diagnostic de démence est un diagnostic clinique. La nature de la cause de cette démence, (le plus souvent une maladie d’Alzheimer pure ou associée à une pathologie vasculaire ou d’une autre atteinte dégénérative chez les personnes âgées) est certifiée par l’examen du cerveau au décours immédiat du décès, la biopsie cérébrale du vivant des malades n’étant pas éthique en raison du rapport bénéfice – risque défavorable de ce geste invasif.
Des critères opérationnels de diagnostic qui font l’objet d’un consensus général de la communauté scientifique existent pour le syndrome démentiel (les critères du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorder (DSM) IV [4]) comme pour la maladie d’Alzheimer avec les critères du National Institute of Neurological and Communicative Disorders and Strokes –Alzheimer’rs Disease and Related Disorders Association (NINCDS-ADRDA) [5].
Ils sont reproduits en annexe 2. 
»


Plus synthétique, une fiche pratique élaborée par l’ INESSS, Institut national d’excellence en santé et services sociaux présente l’échelle MMSE : Échelle de statut mental qui permet d’apprécier globalement les fonctions cognitives.


Pour aller plus loin :

2 articles sur Cairn, plateforme de revues, magazines, encyclopédies de poche et ouvrages collectifs français en sciences humaines et sociales. 

« Quelques réflexions sur le diagnostic de la maladie d’Alzheimer » Dubois Bruno, Gérontologie et société, 2009/1 (vol. 32 / n° 128-129), p. 143-162. 

« Alzheimer : diagnostic fourre-tout » Lambert Philippe, Les Grands Dossiers des Sciences Humaines, 2018/3 (N° 50), p. 9-9. 
Extrait : 
« Un diagnostic incertain et fourre-tout, des profils cliniques bien plus divers que ce qui est enseigné dans les manuels… À travers le monde, plusieurs spécialistes jettent un pavé dans la mare : et si le concept d’Alzheimer n’était pas valide »

1 ouvrage : 
Maladie d’Alzheimer et troubles de la communication : évaluation et prise en charge thérapeutique
Thierry Rousseau, Elsevier Masson, 2018.
Disponible à la Bpi


Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information
www.bpi.fr
Des astuces et d’autres réponses à découvrir sur notre page Facebook !


Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *