tableau de François Dubois représentant le massacre

François Dubois [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 19/11/2016

Le massacre de la Saint-Barthélémy du 24 août 1572 a été évoqué dans de nombreuses œuvres littéraires. Vous en trouverez ci-dessous une liste non exhaustive. Nous avons retenu principalement les romans ou récits des auteurs les plus connus, et tâché de préciser l’importance que prend cet événement dans chacune des œuvres citées.

L’article Massacre de la Saint-Barthélémy de l’encyclopédie en ligne Wikipédia propose, comme bien souvent, un chapitre Représentations artistiques, qui permet déjà d’obtenir quelques titres :
La Princesse de Montpensier / Madame de La Fayette, 1662. Mais le véritable « noyau de l’œuvre…n’est pas historique » (Wikipédia) mais bien plutôt l’histoire de l’amour impossible entre Mlle de Mézières et le duc de Guise.
La Reine Margot / Alexandre Dumas père, 1845, transposé au cinéma par Patrice Chéreau.
Paris ma bonne ville / Robert Merle, éditions Plon, 1980

En faisant la requête « représentations littéraires Saint-Barthélémy » dans le moteur de recherche Google, on trouve divers articles qui nous ont permis de continuer la liste :

– la thèse de Mohammed Matarneh intitulée La représentation de la Saint-Barthélémy… (université Toulouse 2 Le Mirail, 2012) disponible sur le site tel.archives-ouvertes.fr (tel = thèses en ligne) permet, simplement par son titre, d’ajouter :
Chronique du règne de Charles IX / Prosper Mérimée, 1829
Sur Catherine de Médicis / Honoré de Balzac, 1830-1842

– de la même façon, l’article La représentation du massacre de la Saint-Barthélémy dans Quatrevingt-treize de Victor Hugo, du même auteur que la thèse précédemment citée, disponible sur le site eujournal.org, permet d’ajouter le célèbre roman de Victor Hugo, paru en 1874. Toutefois, le massacre de la Saint-Barthélémy n’y figure que dans un seul chapitre du même nom (livre troisième, troisième partie) et sert d’illustration au propos du roman : dénoncer la Terreur et, par extension, toutes les violences d’Etat.
Cet article fait également référence à l’oeuvre poétique d’Agrippa d’Aubigné, Les Tragiques, paru en 1615, dont la 5ème partie : Les Fers, est consacrée au massacre de la Saint-Barthélémy.

– le site cour-de-france.fr nous apprend enfin que Jacques Bailbé a écrit un article intitulé La Saint-Barthélemy dans la littérature française, paru en 1973 dans la Revue d’histoire littéraire de la France (n°5, pp. 771-777) et intégralement disponible sur Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France. Dans cet article, Jacques Bailbé rappelle entre autres les combats de Voltaire contre l’intolérance religieuse, dont le massacre de la Saint-Barthélémy figurait à ses yeux le point culminant, ou encore la tragédie de Marie-Joseph Chénier, Charles IX, ou la Saint-Barthélémy, paru en 1789 et qui connut un grand succès, notamment en raison de la censure dont elle a longuement fait l’objet avant d’être autorisée. Jacques Bailbé rappelle aussi l’Histoire de France de Jules Michelet, que l’on retient aujourd’hui davantage pour ses qualités littéraires que pour la rigueur de sa démarche historique.

On citera enfin le récent roman de Tim Willocks, Les Douze enfants de Paris (éditions Sonatine, 2014). On y retrouve le chevalier Mattias Tannhauser, découvert précédemment dans le roman La Religion, qui part à la recherche de sa femme dans le Paris de la Saint-Barthélémy.

Eurêkoi – Bibliothèque municipale de Bordeaux

Date de création: 09/12/2016 05:36     Mis à jour: 09/12/2016 11:44

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 44 fois dont 1 fois aujourd'hui