La mosaïculture L'Homme qui plantait des arbres

La mosaïculture L’Homme qui plantait des arbres,
inspirée des dessins de Frédéric Back, au parc des Faubourgs,
à Montréal,
Jeangagnon — Travail personnel, CC BY-SA 4.0


Notre réponse Bibliothèque publique d’information du 04/04/2019 :
Dans le paysage littéraire du XXe siècle, Giono, figure dominante, est pourtant à part. Fils unique d’un cordonnier et d’une repasseuse, attaché à ses racines paternelles piémontaises et gommant la part de sang provençal qu’il tenait de sa mère, il est né à Manosque, ne l’a quitté qu’épisodiquement, contre son gré, et y est mort. Ayant dû, pour faire vivre sa famille, quitter le collège à seize ans et devenir employé de banque, il bâtit seul sa culture, et ne fait à peu près aucun voyage à l’étranger jusque passé la cinquantaine.

Il déteste les grandes villes, surtout Paris, où il ne restera peut-être jamais quinze jours de suite. L’atmosphère de l’édition l’indispose. Il a assez peu de relations littéraires, peu d’entregent. Aucun prix littéraire français important ne lui est jamais décerné ; il reçoit en 1929, le prix américain Brentano pour Colline, ainsi que le prix Northcliffe en 1930 pour son roman Regain. Exigeant avec lui-même, il se veut bon artisan.

Resté à l’écart des courants, volontiers même à contre-courant, n’ayant pas fait école, pas cherché à exercer une influence littéraire, ni à dégager la théorie de son écriture, il est inclassable. On l’a pris pour un paysan, pour un écrivain régionaliste alors que la moitié de ses livres sont situés dans les Alpes, ou en Italie, ou sur l’océan, pour une sorte de félibre, lui qui ne parlait pas le provençal et avait horreur du Mistral. Sources : Centre Jean Giono (Biographie).

Voici quelques ouvrages écrits par des spécialistes de Jean Giono.

Et en complément quelques podcasts (fichiers audio d’une émission littéraire) pour mieux cerner le personnage et son œuvre.

I les écrits :

Jean Giono : du mal-être au salut artistique

Chelly-Zemni, Alya. Paris : L’harmattan, 2015.
Une réflexion sur la question du mal dans l’œuvre de Giono, origine de son mal-être, qui se définit chez lui comme le résultat de la désertion de l’homme loin du monde sensible. Ses désillusions l’ont poussé à articuler ses idées sur la quête de la joie et à chercher dans l’écriture une solution pour exorciser la réalité hideuse et recréer un mythe de l’âge d’or bien plus heureux que le présent. ©Electre 2015
Notice et localisation à la Bpi

Giono romancier : actes
Colloque du centenaire de Giono 4 (1995) Aix-en-Provence. Publications de l’Université de Provence, 1999.
Notice et localisation à la Bpi 

Giono
Pierre Citron. Paris : Seuil, 1995
Notice et localisation à la Bpi

Dictionnaire Giono
Ce dictionnaire reflète la vie et l’œuvre de l’écrivain : son style, son univers, son époque, ses relations avec les hommes de lettres et les artistes, etc. ©Electre 2016
Notice et localisation à la Bpi

La revue des lettres modernes reliée en 7 volumes sur Jean Giono Notice et localisation à la Bpi

Jean Giono ou l’expérience du désordre 
par Corinne VON KYMMEL-ZIMMERMANN. 2010 (341p.)
Thèse consultable en ligne sur : www.theses.fr/2010ARTO0003.pdf

La réception de l’œuvre de Jean Giono de 1934 à 1944 
Michel Gramain. 2000
Résumé : Cette étude rend compte de la réception par la critique journalistique (presse nationale française) et par les ouvrages spécialises (histoires littéraires, thèses, essais) de l’œuvre de jean Giono pendant la période comprise entre l’adhésion de l’écrivain a l’association des artistes et écrivains révolutionnaires et son emprisonnement a la libération pour << avoir favorise par ses écrits la politique de collaboration >>. Durant cette période, les louanges et les mises en cause de l’œuvre (romans, essais) sont directement liées a l’image de l’écrivain. Les interviews, reportages, articles divers, émissions radiodiffusées, adaptations cinématographiques de l’œuvre offrent au public des reflets déformés, volontairement ou non, qui composent peu a peu un << Giono monstrueux >>, sans aucun rapport avec la réalité.Thèse consultable en ligne sur : https://www.theses.fr/2000PA030004

Article très intéressant et instructif de l’utilisation d’une œuvre à des fins politiques extrêmes au dépend de son auteur : « Jean Giono et la « collaboration » : nature et destin politique » de Golsan Richard. In: Mots, n°54, mars 1998. Le roman politique, sous la direction de Fabrice d’Almeida, Frédérique Tabaki et Maurice Tournier. pp. 86-95.

 II Documents audio

Les Podcasts de France Culture  (écouter la radio où l’on veut, quand on veut) :
La compagnie des auteurs par Matthieu Garrigou-Lagrange

Jean Giono (1/4) Se retirer du mal
Jean Giono (2/4) L’idéal d’un au-delà du roman
Jean Giono (3/4) Le toit de l’écriture
Jean Giono (4/4) Des paysages personnages

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information
www.bpi.fr

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION