Étiquettes :

Médiathèques de Strasbourg – notre réponse du 03/04/2020.

Cœur rouge magnifié par une loupe © Vapm / DepositPhotos


L’amour, c’est à la fois un sentiment très fort, un besoin, une idée, un rêve. L’amour revêt différentes formes : il y a certes la passion amoureuse entre deux êtres, mais aussi l’amour entre un parent et son enfant, entre les membres d’une famille par exemple. 
Le dictionnaire du Centre national de ressources textuelles et lexicales donne cette définition : Attirance, affective ou physique, qu’en raison d’une certaine affinité, un être éprouve pour un autre être, auquel il est uni ou qu’il cherche à s’unir par un lien généralement étroit.

Amour, amours…

Le site la-philosophie.com présente différentes définitions de l’amour, faites par les plus grands philosophes depuis l’Antiquité.

« L’amour, au sens général, est un élan du cœur qui nous porte vers un être. »
Le mot amour vient du latin amor qui signifie désir, affection. Les philosophes ont donné chacun leur propre définition de l’amour :
Platon : Toute aspiration en général vers les choses bonnes et vers le bonheur, voilà l’ Amour.
Tolstoï : L’ amour a toujours pour base le renoncement au bien individuel.
Descartes : L’ amour est une passion qui peut naître en nous sans que nous apercevions en aucune manière si l’objet qui en est la cause est bon ou mauvais.
Spinoza : L’ amour n’est autre chose qu’une Joie accompagnée d’une cause extérieure.
Schopenhauer : L’ amour est un piège tendu à l’individu pour perpétuer l’espèce.


Le magazine Sciences Humaines a consacré un numéro spécial à l’Amour et sur son importance dans nos vie.
L’amour : une philosophie nouvelle pour le XXIe siècle par Martine Fournier, Sciences-humaines-Grands Dossiers N° 3, Sept-oct-nov 2013.
Extrait :
« L’amour a longtemps été tenu à l’écart de la tradition philosophique occidentale.
Aujourd’hui pourtant, des philosophes le voient comme un questionnement central dans leur réflexion. Analyse d’un phénomène qui ne manque pas de surprendre…
»

Aussi cet article expliquant notamment les manifestations physiques de l’amour.
Comment définir le sentiment amoureux ? par in Slate.fr, le 14/02/2020.
Extrait :
« Qu’est ce qu’être amoureux ou amoureuse? Cette vaste question fait s’entrechoquer plusieurs réponses, autant dans le domaine de la fiction qu’en termes de réflexion pure, et aussi bien en art que dans les sciences.
Être amoureux ou amoureuse en dit autant sur soi que sur l’autre.
L’action d’aimer engage celle de vivre une histoire d’amour et donc d’ajouter son histoire à l’infinité d’histoires déjà vécues, écrites, chantées, analysées. »


Sélection d’ouvrages sur l’amour

Métamorphoses de l’amour
Nicolas Grimaldi, LGF, 2012.
Résumé :
« Un essai sur l’amour et ses dérèglements illustré d’exemples empruntés à l’histoire de la littérature (Proust, Benjamin Constant, Stendhal, etc.) pour explorer ses différentes formes, de la révélation au désir fusionnel, en passant par la frénésie possessive. »

Éloge de l’amour
Alain Badiou avec Nicolas Truong, Flammarion, 2009.
Résumé :
« En développant des exemples tirés de la littérature ou du théâtre, les auteurs font l’éloge de l’amour. Celui-ci serait menacé soit par une conception libérale (mariage arrangé par exemple) soit par une négation de l’amour au profit du seul plaisir égoïste. Mais, pour ces auteurs, l’amour est une véritable expérience métaphysique de l’éternel, un risque qu’il faut savoir prendre. »

Le paradoxe amoureux
Pascal Bruckner, Grasset, 2009.
Résumé :
« Choisir qui l’on aime, aimer qui l’on veut : pour arriver à ces libertés qui nous semblent évidentes, il a fallu une longue révolution du sentiment commencée au XVIIIe siècle.
Mais ces droits chèrement acquis ont un prix. Comment l’amour, qui attache, peut-il s’accommoder de la liberté, qui sépare ? C’est tout le dilemme du couple contemporain, qui vénère à la fois la passion et l’indépendance.
Le nouvel essai de Pascal Bruckner raconte, à travers les métamorphoses du mariage et de l’érotisme, la résistance du sentiment à tous les embrigadements. Nous n’avons pas trouvé la solution aux souffrances de l’amour, nous n’avons fait qu’en multiplier les paradoxes. Il y a progrès dans la condition des hommes et des femmes mais il n’y a pas de progrès en amour : c’est la bonne nouvelle de ce troisième millénaire commençant.
»

Petit dictionnaire de l’amour fou
Michel Cazenave, Éditions Entrelacs, 2005.
Résumé :
« Propose de découvrir les différentes facettes de l’amour fou, profane ou sacré, en 70 entrées thématiques classées par ordre alphabétique : coup de foudre, désir, baiser, visage, etc. Chaque terme est accompagné d’une définition de l’auteur et illustré par des citations extraites de grands classiques de la littérature française et internationale. »

Analyse de l’amour et autres sujets
Marcel Conche, Presses universitaires de France, 1997.
Résumé :
« Après avoir défini sa conception de l’amour, l’auteur l’analyse selon trois moments : le moment sensoriel, le moment intellectuel, le moment de la volonté et de la promesse. Suivent des textes sur l’obligation morale, considérée dans son origine, sur la tolérance, sur le bonheur philosophique, et la nature comme source de réconfort. »


Conférence sur l’amour à partir de mythe et fiction

Présentation :
L’amour traverse et gouverne nos vies. Il oriente nos choix, infléchit le cours de notre existence. Certains le cherchent, d’autres succombent à sa toute-puissance. Il est à la fois source de délectations, d’enchantements, d’extases, et la cause des pires tourments. De l’amour courtois à l’amour romantique, en passant par l’hédonisme amoureux promu par certains discours contemporains, l’amour a ses codes, ses convenances, ses configurations.
Il y a toutefois, dans la passion amoureuse, quelque chose qui semble résister à tout effort de conceptualisation. Parce que l’amour est à la fois charnel et spirituel, une expérience de la finitude et de la contingence en même temps qu’une ouverture vers l’absolu, un désir de proximité, de fusion, et, tout à la fois, ce qui nous rappelle l’altérité de l’autre.
Le détour par le mythe et la fiction est parfois nécessaire pour comprendre ce que signifie aimer et en quoi consiste réellement l’objet de l’amour. C’est à partir de la généalogie d’Eros, fils de Poros et de Pénia, que Platon (Le Banquet) met en évidence les tensions immanentes au désir amoureux qui emporte l’âme vers la contemplation du Beau.
La scène de théâtre permet à Shakespeare de décliner les ruses, les illusions, les mirages de l’amour qui, comme un enfant, se leurre souvent dans ses choix (Songe d’une nuit d’été, Acte I, scène 1). L’amour-passion dépeint dans la Chartreuse de Parme nous livre l’image de ce que peut être un amour total, absolu, et des épreuves auxquelles il soumet les amants.

L’amour
Chaîne YouTube La Cité des sciences et de l’industrie
Mise en ligne le 27/04/2020.

L’amour selon Duras, Aragon, Yourcenar, de Beauvoir…

L’amour, c’est quoi ? pour Duras, Aragon, Yourcenar, de Beauvoir…
13 févr. 2019

Amour(s)…à (ré)écouter

Podcast de la conférence Qu’est-ce que l’amour?, France Culture, 2017.
Présentation :
Est-ce une passion ou des actions ? Est-ce un état ou une disposition, celle d’un sujet, l’amoureux ? Ou est-ce une relation entre deux sujets, les amants ? Ainsi l’amour n’est ni l’amitié, ni le désir, ni la passion. C’est la fusion improbable de ces tendances opposées.

L’amour a t-il changé de nature ? dans l’émission LE POURQUOI DU COMMENT : PHILO par Frédéric Worms, France Culture, le 19/11/2021.
On assiste aujourd’hui à une transformation des rapports amoureux qui fait craindre à certains qu’ils aient profondément changé de nature


EurêkoiMédiathèques de Strasbourg


Vous aussi, vous avez une question ?

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.