Photographie de Einstein, Professeur Langevin et R. Smith

De droite à gauche : Einstein, Professeur Langevin et R. Smith : [photographie de presse] / Agence Meurisse. via Gallica

Bibliothèques de la Ville de Paris , notre réponse du 19/05/2019 :

Vous vous demandez si Einstein a volé la théorie de la relativité restreinte à Poincaré.
Tout d’abord qu’est-ce que la relativité restreinte : La relativité restreinte […] s’est imposée comme un nouveau cadre pour décrire de façon cohérente les phénomènes physiques mettant en jeu des vitesses proches de celle de la lumière. […]En imposant l’universalité de la vitesse de la lumière, la relativité restreinte amène à une description profondément modifiée de toute la physique dont la toile de fond devient un espace-temps quadridimensionnel. Sources : Encyclopédie Universalis

Dans l’article « Einstein ou Poincaré ?« publié dans la revue Pour la science, n° 330 du 30 novembre 1999. Jean Eisenstaedt  (directeur de recherche au CNRS, Équipe d’histoire de l’astronomie du SYRTE) résume le débat ainsi : 
« La controverse sur la paternité de la relativité (restreinte) fait jaser. Si nul n’a jamais douté du génie d’Henri Poincaré, il faut réaffirmer que la théorie de la relativité est bien l’œuvre d’Einstein. »

Il développe sa position en décrivant la situation.
Le 30 juin 1905, Einstein publie sa théorie dans les Annalen der Physik ; il ne cite personne, ni Poincaré (qui a également publié un article sur le sujet le 5 du même mois), ni même Lorentz dont les travaux lui ont permis d’aboutir. Einstein s’appuie d’une manière implicite et sans doute pour partie inconsciente, sur un corpus que tout le petit monde de la physique théorique connaît, et en analysant les résultats d’une manière différente, pose une théorie. Poincaré a fort bien jalonné le terrain mais Einstein n’en est pas moins le créateur de la théorie de la relativité.

Vous trouverez plus spécifiquement au sein du réseau des bibliothèques de la Ville de Paris, les références suivantes sur Poincaré et Einstein : 

Einstein, Newton, Poincaré : une histoire de principes
Françoise Balibar. Belin, 2008.

Einstein et Poincaré : sur les traces de la relativité
Jean-Paul Auffray .Éd. le Pommier, 2005

L’empire du temps : les horloges d’Einstein et les cartes de Poincaré
Peter Louis Galison. Gallimard, 2006 

Comment le jeune et ambitieux Einstein s’est approprié la relativité restreinte de Poincaré
Jean Hladik. Ellipses, 2004.

Dans d’autres bibliothèques, via le SUDOC (catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France), cliquer sur Où trouver le document et obtenez le document via le PEB prêt entre bibliothèques. 

La relativité, Poincaré et Einstein, Planck, Hilbert : histoire véridique de la théorie de la relativité.
Jules LEVEUGLE. Paris Budapest Turin : l’Harmattan, 2004. (disponible à la bibliothèque des Sciences et de l’Industrie) 

– articles :

« Poincaré, Relativity, Billiards and Symmetry » de  Thibault DAMOUR. Solvay Symposium on Henri Poincare (ULB, Brussels, 8-9 October 2004).

« Poincaré et le principe de relativité » de Michel Paty. Congrès International Henri Poincaré, May 1994, Nancy, France. p. 101-143. ffhalshs-00182765f. issu de l’archive ouverte HAL-SHS (Sciences de l’Homme et de la Société), destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non.

« Einstein et Poincaré, une affaire de principes » de Françoise Balibar in Histoire des Sciencesarticle du CNRS qui vous donnera une analyse du sujet assez proche
« La théorie de Poincaré, achevée quinze jours avant l’envoi par Einstein de son manuscrit à Annalen der Physik, est l’ultime perfectionnement apporté à la théorie de Maxwell selon l’autre mode d’appréhension de la nature. Dans ce qui suit, je me propose de développer cette thèse épistémologique, espérant ainsi rendre à Poincaré ce qui est à Poincaré et à Einstein ce qui est à Einstein. »

Pour approfondir ce sujet, voici une liste non exhaustive de références :

A History of the Theories of Aether and Electricity. The Modern Theories, 1900-1926
Edmund WHITTAKER. London and Edinburgh : Thomas Nelson and Sons. (au chapitre 2: The Relativity Theory of Lorentz and Poincaré), 1953.

« Aux origines de la relativité restreinte », in L’Imagination Scientifique
Gerald HOLTON. Gallimard, Paris, 1981. Une nouvelle version (1998) existe en anglais.

Avant Einstein. Relativité, lumière, gravitation
Jean EISENSTAEDT. Seuil, (Science Ouverte), Paris, 2005.

Eurêkoi – Bibliothèques de la Ville de Paris
bibliotheques.paris.fr

Thème(s) :  

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION