closeCet article a été publié il y a 1 an 3 mois 15 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Si le sujet vous intéresse posez-nous une question!

couverture des Mémoires d'un ratRéponse apportée le 12/04/2009, révisée le 01/09/2016

Parmi tous les dictionnaires consultés, il n’y a pas de commentaire historique sur l’origine de l’expression « Rat de bibliothèque ». Le sens le plus approchant de l’expression animalière se trouve dans le Dictionnaire de l’Académie française 8ème édition (1932-1935) :

Fig. et fam., Rat de bibliothèque se dit par dénigrement de Ceux qui fréquentent les bibliothèques, qui passent leur vie à y fureter.
Terme péjoratif, par analogie de comportement donner en exemple le tableau « le rat de bibliothèque » de Spitzweg en 1850

Voici la définition fournie par le Trésor de la langue française informatisé :

Rat de bibliothèque (péj.) Personne qui passe son temps à compulser des livres dans les bibliothèques : « C’est un homme d’une grande valeur, qui sait énormément, et cela ne l’a pas racorni, n’a pas fait de lui un rat de bibliothèque comme tant d’autres, qui sentent l’encre. » PROUST, La Prisonnière , 1922, p. 289.

Le Grand Robert de la langue française propose cette définition :

« Un rat de bibliothèque (péj.), se dit d’une personne qui passe tout son temps à compulser des livres, à fouiller dans les bibliothèques, è Érudit; chercheur, fouineur, tâcheron. »

L’ouvrage de Gérard Gréverand, Nom d’un chien ! : les animaux dans les expressions du langage courant, rajoute « Si l’un dévore les cultures, l’autre dévore la culture! » et rappelle qu’un rat « mange environ la valeur du tiers de son poids chaque jour et dévore chaque année plus de 150 quintaux de blé ».

Le rat, comme l’érudit, est donc un dévoreur de livres qui aime fouiner dans les bibliothèques, d’où cette expression rat de bibliothèque ! On pourrait aussi remarquer que « rat de… » était une manière fréquente de dénigrer une catégorie de personnes qui passent leur temps dans un endroit sombre et fermé.

Vu également sur le blog de la Librairie Heurtebise cette explication :

« N’oublions pas les petits rongeurs qui se régalent, eux aussi ! D’où peut-être l’expression « rat de bibliothèque ? »Il est facile de déceler leur présence, car rats et souris ont un certain sens de l’esthétique : ils grignotent très soigneusement les pages des livres en créant de véritables dentelles ou labyrinthe en 3 D ! « 

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 2 403 fois dont 2 fois aujourd'hui