Croyances : je cherche des informations sur les objets de culte cambodgiens, en rapport avec le bouddhisme

Étiquettes :

image_pdfimage_print

Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 22/12/2021.

sculptures divines à Banteay Srei au Cambodge
Sculptures à Banteay Srei au Cambodge © Naum 100 / DepositPhotos


Le bouddhisme comprend de multiples variantes, dont le bouddhisme theravada devenu religion officielle au Cambodge.

Mais quels en sont les objets de culte ?
Sélections de ressources documentaires pour explorer les particularités du cultes cambodgiens

Les particularités du culte cambodgien 

Notes sur les particularités du culte chez les Cambodgiens par Eveline Porée-MasperoBulletin de l’Ecole française d’Extrême-Orient. Tome 44, n°2, 1951.
Extrait :
« La religion des Cambodgiens n’est pas le bouddhisme tel qu’il se dégage des descriptions orthodoxes. Elle est cela, mais elle est aussi la survivance des religions, indiennes ou non, qui se sont succédées au Cambodge, d’une multitude de coutumes qui se sont perpétuées parce qu’ainsi faisaient «les Vieux». Elle peuple le monde de dieux aux noms brahmaniques, de génies aux dénominations bizarres, de fantômes.
L’étude de cette religion serait longue et difficile, et ne pourrait être actuellement tentée que de façon superficielle. Mon but, dans le présent article, est seulement de faire voir quel monde ignoré ouvre au spécialiste l’observation des faits essentiels du culte chez les Cambodgiens.
»

Antiquités : Le ministère de la Culture confirme le retour de 100 objets khmers anciens
Extrait :
« Selon le communiqué de presse du ministère, un total de plus de 100 objets culturels khmers en pierre seront redonnés au Cambodge. Les deux parties ont signé un accord pour le retour des antiquités le 18 septembre 2020.
Ces œuvres maîtresses datent du 6e siècle à la période post-Angkor et comprennent des trésors khmers des villes royales de Koh Ker et Angkor. Ces antiquités constituent l’une des plus grandes collections du patrimoine culturel khmer en dehors du Cambodge et devraient être exposées à Phnom Penh au Musée national.
»

Le Musée national du Cambodge, fondé en 1920, possède l’une des plus importantes collections d’objets khmers : sculptures, objets en céramique et ethnographiques, issus des périodes préhistorique, pré-angkorienne, angkorienne et post-angkorienne.
Site disponible en anglais :
(Traduction) : En tant qu’institution dédiée à la préservation et à la protection de l’important patrimoine artistique et architectural du Cambodge, la conservation est l’une des activités les plus importantes menées au Musée national du Cambodge. Deux ateliers de conservation ont été créés au musée de Phnom Penh, l’un pour les objets en pierre et l’autre pour le métal. L’atelier de pierre a été fondé en 1996, tandis que le laboratoire de conservation du métal a été lancé en 2005. Les membres du personnel de ces ateliers ont maintenant été formés aux techniques de conservation contemporaines, et ont effectué d’importants travaux de réparation et de conservation préventive sur de nombreux objets d’art dans le musée collection.

L’ École Française d’Extrême d’ Orient a aussi sa photothèque en ligne et sur place.

Différents blogs de voyageurs (ou d’expatriés) ayant visité le Cambodge permettent d’en savoir plus sur l’organisation de la vie quotidienne comme la magie du bouddha.
Extrait :
« Contrairement aux Thaï, les Cambodgiens portent relativement peu d’amulettes et de tatouage rituels (ce qui est un comble car ces tatouages sont à la base une tradition Khmère!), ils ne font aucun « business » autour des amulettes (par exemple, il n’existe aucun des « marché aux amulettes » comme on en voit tant en Thaïlande) et ils ont une foi profonde et sincère dans le Dharma et une grande confiance dans leurs moines.
Les déités représentées et adorées au Cambodge sont par contre très similaires à celles qu’on trouve en Thaïlande ce qui simplifie un peu l’approche, mais c’est là le seul point commun…
»


Les temples au Cambodge :

3 inscriptions au « Patrimoine mondial » de l’Unesco.
De nombreuses photographies disponibles en ligne  : 


Documentaire vidéo sur les mystères du Cambodge

Angkor et les mystères du Cambodge
Réalisation : Edouard Maire – Production : CRESSMEDIA
Diffusé sur Arte en 2017

Sélection d’ ouvrages documentaires sur les cultes cambodgiens

Le culte des génies protecteurs au Cambodge : analyse et traduction d’un corpus de textes sur les neak ta par Alain Forest.

Histoire religieuse du Cambodge : un royaume d’enchantement
Alain Forest, Éditions Les Indes savantes, 2012.
Résumé :
« Les traits principaux des courants religieux du Cambodge ainsi que leur cohabitation et influences réciproques au cours de l’histoire du pays sont présentés avec une attention particulière aux transformations des croyances populaires sous l’influence du bouddhisme et du brahmanisme. »

La Bibliothèque de l’EFEO Paris – Maison de l’Asie à Paris proposent également de nombreux documents.


Pour aller plus loin…

Travaux universitaires sur la pratique du bouddhisme au Cambodge

Organisation religieuse et profane du temple khmer du VIIème au XIIIème siècle par Dominique Soutif, Linguistique. Université de la Sorbonne nouvelle – Paris III, 2009.

Ethnicité et bouddhisme au Cambodge par Anne Yvonne Guillou, Les Cahiers du Cériem, Centre d’Etudes et de Recherches sur les Relations Interethniques et les Minorités, 2002.
Extrait :
« La première partie vise à présenter les monastères dans leur ensemble en montrant leurs particularités, leur localisation globale, en expliquant les raisons du peu d’intérêt qu’ils ont suscité et en indiquant les résultats de nos recherches sur les sanctuaires anciens.
La deuxième partie est un retour en arrière détaillant les conditions de création et de construction des monastères et des temples à partir d’une réglementation établie en 1903, poursuivie jusqu’en 1973, moyennant quelques modifications. Cette analyse apporte un éclairage sur la politique du Protectorat dans ce domaine, ainsi que sur celle du Gouvernement cambodgien après l’Indépendance.
La troisième partie étudie l’architecture et l’ornementation des sanctuaires bâtis avant 1975, ainsi que celles de certains autres bâtiments. Les décors peints qui ornent les murs de nombreux édifices ne sont pas traités dans cette analyse et font l’objet d’un travail séparé réalisé par Danielle Guéret à partir des mêmes visites.
»

Les monastères bouddhiques du Cambodge : caractéristiques des sanctuaires antérieurs à 1975 par Dominique Pierre Gueret.Art et histoire de l’art. Université Paris 4 Paris-Sorbonne, 2015.


Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information


Vous aussi, vous avez une question ?

Posez-nous votre question !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.