Gros plan sur un axolotl dans un aquarium

by Mike Licht CC0 Public domain, via Flickr

Réponse du 20/10/2017

Contrairement à l’homme qui forme une cicatrice suite à une blessure, l’axolotl est capable de régénérer plusieurs parties de son corps après avoir subi une amputation (queue, patte…).
Il garde cette capacité de régénération tout au long de sa vie. 
Chez un jeune axolotl de 5 cm la régénération d’un membre peut durer 30 jours alors qu’elle peut prendre 2 à 3 mois chez un individu adulte de 30 cm. Quelques jours après l’amputation apparait une bosse appelée BLASTEME au bout du membre amputé. Ce blastème est composé de milliers de cellules qui vont se multiplier pour régénérer tous les différents tissus du membre qui incluent les muscles, les nerfs, les os mais aussi les vaisseaux sanguins et la peau. Une fois régénérée, la nouvelle patte est prête à fonctionner.
Chez l’axolotl la régénération se fait par EPIMORPHOSE (multiplication rapide de cellules à la surface de la section amputée). Cette épimorphose se fait en plusieurs étapes :
1- Après la perte d’une patte, une petite bosse va se former au niveau de la blessure. Elle est formée d’un amas de cellules indifférenciées qui sont des cellules souches qui vont se diviser pour créer les autres cellules nécessaires à la régénération ou BLASTEME. L’amputation touche plusieurs parties du membre : l’épiderme (couche superficielle de la peau), le derme (partie profonde de la peau), le muscle et le cartilage (tissu conjonctif entre les os.)

2- Une mince couche appelée EPITHELIUM LESIONNEL se forme à l’endroit de l’amputation pour protéger la lésion pendant que le blastème se forme.

3- Les fibroblastes du derme (type de cellules) et certaines cellules musculaires vont revenir à un état PLURIPOTENT (capables de générer plusieurs types de tissus cellulaires) : ce stade est appelé : DEDIFFFERENCIATION CELLULAIRE. Une fois les cellules dédifférenciées, elles pourront migrer vers l’amputation pour former le BLASTEME DE REGENERATION.

4- Une fois la formation du blastème effectuée, les cellules vont se multiplier en masse. C’est le stade du CONE.

5- Puis les cellules qui se sont multipliées vont se redifférencier pour régénérer la partie amputée. C’est le stade de la PALETTE.

6- Puis la régénération se poursuit grâce aux cellules redifférenciées lors du stade de l’ENCOCHE pour se terminer avec le stade des DOIGTS.C’est alors que l’on pourra considérer que le processus de régénération est véritablement terminé. 
La capacité des axolotls de guérir sans cicatrices ou de pouvoir régénérer un membre amputé est une question qui intéresse les scientifiques. Mais quelles cellules sont impliquées et quel rôle jouent-elles dans ce processus ? Voici les questions auxquelles ils devront répondre pour tenter de régénérer un membre du corps humain.

Voici des sites traitant de l’axolotl : 

L’axolotl, cet animal fascinant qui peut régénérer Marie-Claude Ouellet, 18 novembre 2008, sur le site canadien Sciencepresse

 Le site axolotlpassion.net  propose des schémas intéressants pour comprendre le processus complexe de la régénération dans  l’ article régénération

Voici également la référence d’un ouvrage avec toute la documentation pour bien choisir son animal et de l’élever dans les meilleures conditions : 
L’axolotl /Davy Gebel et Vincent Noël .- Editons Animalia
 http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44334755b

Eurekoi – Médiathèques Valence Romans agglo

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION