closeCet article a été publié il y a 1 an 1 mois 15 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Si le sujet vous intéresse posez-nous une question!
ecran de télévision

Pixabay

Réponse apportée le 02/14/2014  par PARIS Bpi –  révisée le 01/09/2016

On trouve les mots suivants pour définir cette dépendance : series addict ou de sériephile en français (passionné de séries). 
On parle de consultation excessive de la télévision ou d’Internet, dans certains cas s’installe une addiction… Mais il y pas de consensus scientifique sur ce sujet. En général pour les adolescents, on parle plutôt de pratique excessive.
Je prends exemple sur les jeux vidéo qui concernent essentiellement les adolescents, voir article suivant :

Jeu vidéo : l’Académie de médecine conteste le terme d’addiction 

Voici un extrait du Larousse médical en ligne, article «addiction»

 « processus par lequel un comportement humain permet d’accéder au plaisir immédiat tout en réduisant une sensation de malaise interne. Il s’accompagne d’une impossibilité à contrôler ce comportement en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives. L’addiction peut être une dépendance, voire un esclavage, à un ou plusieurs produits toxiques, mais aussi à des comportements tels que le jeu pathologique, l’utilisation excessive de l’Internet, les troubles des comportements alimentaires ou le détournement de médicaments.
Il existe un plan officiel de lutte contre les addictions, en particulier dans les CSAPA (centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie). Ce plan permet d’étudier les mécanismes d’installation de la dépendance afin de les prévenir. » 

Voici en complément quelques références d’articles consacrées à ce phénomène de société.

Séries Américaines : Pourquoi les Français sont accros
Le Nouvel observateur 07 septembre 2006 – n°2183 – pp.74-77
C’est la grande invasion. Les séries d’outre-Atlantique déferlent sur l’Europe. La France n’échappe pas au raz de marée. Les recettes du succès ? Liberté de ton ébouriffante, scénarios taillés au laser, montages à haute tension.
Les sujets abordés dans cet article sont : Séries télévisées**Etats-Unis.
Article écrit par Arteta, Stéphane – Raffy, Serge.

Comment les séries influent sur nos vies
Marianne – 23 novembre 2013 – n°866 – pp.28-31
Quand tout le monde, ou presque, suit au moins une ou deux séries, inévitablement les références à ces usines à fictions se multiplient notamment en politique. Difficile d’échapper à leur empreinte quotidienne dans les médias, dans l’actualité, dans nos vies.
Les sujets abordés dans cet article sont : Séries télévisées – Télévision et politique – Culture de masse.
Article écrit par Coste, Alexandre.

Du plaisir en séries
La Quinzaine littéraire – 01 septembre 2013 – n°1090 – p.27
Dans les années soixante, il n’était pas question, pour un cinéphile sérieux, de s’intéresser aux séries que la télévision programmait sur ses deux chaînes. Un chercheur désireux de travailler sur le sujet et qui explorerait les nombreuses revues de cinéma de l’époque ne ramènerait certainement pas grand-chose dans ses filets. Sur Bergman, Welles, la Nouvelle Vague, Fellini, de quoi remplir des volumes. Sur « Belphégor », « Agents très spéciaux », « Mission : Impossible » ou « Chapeau melon et bottes de cuir », dont chaque épisode rassemblait pourtant plus de spectateurs que tous les films d’Antonioni de la décennie, rien. Tout ce qui était directement produit pour le petit écran, donc en direction du grand public populaire, subissait la même méfiance. Et si l’on était fanatique du « Prisonnier » (« Mais qui est donc le n? 1 ? »), on le gardait par devers soi, de crainte d’être mal jugé par les jansénistes de la spécificité.
Les sujets abordés dans cet article sont : La Gifle (série télévisée) – Séries télévisées.
Article écrit par Logette, Lucien.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 6 526 fois dont 1 fois aujourd'hui